AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 7 Fév - 4:08

[Automne.]



Le jeune homme poussa une petite exclamation surprise lorsqu'il manqua de trébucher sur un tapis poussiéreux placé juste devant les escaliers. Faisant un petit pas de côté sur la droite, il s'accouda à la rampe, laissant son regard écarlate se promener sur le hall d'entrée qui s'offrait ainsi à sa vue. Ses doigts fins rencontrèrent le marbre glacial, et il balaya du revers de la main la poussière qui s'y était accumulée avec les années, la dispersant dans l'air, où elle entama un étrange ballet sous les fins rayons de soleil qui arrivait à percer l'endroit de leur chaleureuse présence. L'endroit était poussiéreux et macabre, silencieux comme un tombeau, ce qu'il était d'ailleurs en partie, et Ankou se prit à trouver trop bruyant le bruit de sa propre respiration. Faisant un ou deux pas dans le grand escalier, il éternua par la faute de la poussière, et une main devant sa bouche, jeta un regard à la tapisserie déchirée à certains endroits et les tableaux qui étaient encore accrochés aux murs. Les toiles étaient vieilles, usées, et il ne parvenait même plus à distinguer les visages que des années de poussière avaient brouillés et camouflés. Levant légèrement sa main gantée vers ces portraits anonymes, Ankou se demanda comment à leur époque était la vie pour eux. Avaient-ils eu une vie facile ou au contraire difficile? Avaient-ils eu des regrets, sur leur lit de mort, des choses qu'ils auraient voulu dire ou faire, mais qui à jamais été restées muettes? Aller dans cet endroit rendait toujours le jeune homme mélancolique. Le silence, la poussière, les souvenirs, être seul avec des fantômes ne donnait pas envie de sourire ou rire. Tournant sa tête dans la direction opposée aux tableaux et aux murs, le cadet Della'Morte essaya de se rappeler comment étaient les lieux lorsqu'ils habitaient encore ici, lui, sa sœur, et les serviteurs qui étaient chargés de veilleur sur eux en l'absence de leurs parents. Il fit un pas de plus dans l'escalier, se remémorant le bruit des talons sur le carrelage dallé. C'était sûr, les servantes faisaient toujours beaucoup de bruit avec leurs chaussures! Il se rappelait particulièrement de sa gouvernante, qui portait toujours des talons impressionnants. Ankou avait su très vite que c'était pour se grandir, et en effet, il se rappelait bien qu'elle n'était pas haute du tout. Comme quoi, avec du recul, l'on se rendait compte de beaucoup de choses, des choses importantes comme futiles. Il se demanda l'espace d'un instant ce qu'était devenue cette femme aux traits doux lorsqu'elle avait été congédiée quand ils avaient du reprendre le trône. Était-elle encore en vie, se souvenait-elle d'eux? Peut-être...Il n'aurait de toutes manières pas l'occasion de la revoir, il le craignait. Cela lui aurait fait plaisir, pourtant.

Le Prince aux longs cheveux finit de descendre l'escalier, arrivant dans le hall d'entrée, éclairé par la lumière de la porte d'entrée, restée grande ouverte après qu'il l'ai poussée pour entrer. Il prenait toujours soin de fermer cette porte afin que la demeure ne subisse pas plus de dégâts et que personne n'y entre. Inutile protection, car il le savait bien, il existait des centaines d'autres endroits par lesquels l'on pouvait passer si l'on désirait vraiment entrer. Ankou trouvait cela révoltant, que l'on se permette d'entrer, voler et dégrader ainsi les biens d'autrui sans éprouver le moindre remord. Certes, cet endroit était à l'abandon, mais était toujours la propriété de sa famille! Sa propriété, donc, et qu'on dégrade ainsi ses souvenirs était tout simplement horrible. Certaines personnes ne semblait pas avoir de respect du tout, et cela le chagrinait grandement. Auraient-ils aimé que lui rentre ainsi chez eux et saccage tout? Probablement pas. Il ne fallait jamais faire à quelqu'un quelque chose que l'on aurait détesté que l'on nous fasse. Ankou était tout à fait d'accord avec cette phrase, et la respectait au possible. Bien évidemment, on ne pouvait pas tout le temps la suivre, mais si on l'avait en tête, cela nous aidait. Le jeune garçon fit quelques pas sur le carrelage terne, pour ensuite lever sa tête vers le plafond décoré. Hmmm...Il lui semblait que les chambres en haut étaient encore en assez bon état. Il irait voir tout à l'heure, il avait encore du temps devant lui, et son cheval de l'herbe à brouter en dehors. Rien que pour retarder le moment où il devrait monter de nouveau sur cette bête, il aurait fait n'importe quoi. Mais sans personne avec qui parler ou rien d'autre pour se distraire que de vieux meubles, le Prince craignait de ne pas pouvoir rester si longtemps que ça.

Avec un petit rire poussé sans aucune raison, le garçon aux cheveux blancs pivota sur ses talons, faisant de nouveau face au grand escalier de marbre qu'il avait descendu à peine quelques secondes plus tôt, dos à la grande porte d'entrée toujours ouverte. Super, il l'avait descendu pour rien! Au moins, cela lui avait fait perdre quelques minutes de son temps. Le silence régnait toujours en maître dans le hall d'entrée et ses environs, et Ankou frappa du pied contre la marche pour le faire cesser. Il aurait tout aussi bien pu se mettre à chanter pour le briser, mais il avait toujours le soucis de paraître convenable et non ridicule. Et même s'il n'y avait personne en ces lieux excepté lui, il ne pouvait tout de même s'y résoudre. Les aléas de l'éducation, il imaginait. Cela avait par contre réussi uniquement dans certains domaines, car curieusement, il aurait été capable de descendre la rampe en glissant dessus, ça ne lui aurait posé aucun problème. Cette pensée le fit rire. Les servantes avaient du beaucoup leur courir après, mais quel enfant n'avait jamais fait tourné ses parents en bourrique? La seule différence avait été que pour lui, cela avait été les servantes et non les parents. Oh, ils avaient eu droit à leur part, eux aussi, mais moins. Ankou se demandait si les servantes lui courraient après s'il s'enfuyait à travers le parc alors qu'il avait du travail. Oh, sûrement...Peut-être Axel, aussi. Mais lui, ça aurait été uniquement pour s'amuser lui-même. Comme quoi beaucoup n'avaient pas perdu leur âme d'enfant.

Alors qu'il allait poser son pied sur la seconde marche, un bruit lui fit brusquement tourner la tête vers le hall, derrière lui. Il avait entendu quelque chose, il en était sûr, mais il n'y avait aucun signe de vie qui aurait indiqué la présence d'une quelconque entité. Se retournant complètement, cherchant à savoir d'où exactement était venu le son, Ankou ne pu s'empêcher de s'inquiéter. L'épée, il avait laissé l'épée près de sa monture, pensant sincèrement ne pas avoir à s'en servir dans le château! Mais quel idiot il faisait! Laissant son regard rouge balayer l'endroit, il demanda, d'une voix ferme, parlant assez fort pour être sûr de se faire entendre d'une possible personne aux alentours:

"Y a-t-il quelqu'un ici? Je vous ordonne de répondre."

Il fronça ses sourcils, attendant une réponse qui ne viendrait peut-être pas. Il se retourna légèrement au passage vers les escaliers vérifiant que ceux-ci étaient vides. Ils l'étaient, et il poussa un petit soupir de soulagement. Son épée, son épée...S'il y avait une présence hostile en ses lieux, se défendre risquait d'être problématique sans son arme. Il ne bougea toutefois pas, sur ses gardes, attendant un autre bruit, qui lui aurait indiqué si oui ou non, il y avait bien quelqu'un ici. Il n'était pas paranoïaque, mais il devait avouer que sans son arme, il perdait un peu de son assurance.

_________________

JENKOU 4EVER:
 


Dernière édition par Ankou Della'Morte le Sam 18 Déc - 1:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 7 Fév - 18:13

Le silence semblait s'imposer dans un tel endroit.

Après tout,quoi de plus normal?Cet endroit etait a l'abandon,les seuls êtres vivants que l'ont risquait d'y croiser n'etait pas souvent des êtres très bavards.Pour la plupart des animaux,ou plus simplement des insectes.Des parasites,en somme.Des êtres nuisibles,qui n'avaient que la qualité de rester silencieux quand le silence s'imposait justement.Et en l'occurence,il s'imposait plus que tout.Après tout,l'endroit etait un mausolée pour beaucoup de personnes.Un monument,laissé a l'endroit ou il etait autrefois,en mémoire des deux personnes qui y reposaient officiellement.Il etait vrai que ces deux la n'etaient sûrement pas les seuls a reposer ici.En réalité,toute la dynastie des Della'Mortes devait être quelque part sous cet immense édifice.Ce qui expliquait en partie pourquoi ce château avait été abandonné au final.Après tout,quel genre de vie pouvait t-on mener dans une sorte de tombe géante,abritant des dizaines de cadavres?Peut être plus,même?Après tout,c'etait jusqu'a l'heure du reigne des jumeaux Della'Morte,le château unique de la famille gouvernant l'Illea.La famille Della'Morte.La tombe des époux qui se trouvait dans la crypte du château n'etait sûrement pas la seule a se trouver ici,après tout.Les voûtes de pierres etaient trop nombreuses,dans cette piéce post-mortem,qui etait dailleurs beaucoup trop grande.Il fallait donner une sépulture decente pour des souverains,a n'en point douter,mais la,ca frisait l'éxagération,tout de même.Après tout,ca restait une crypte.Et pour une crypte,elle faisait presque la même largeur que tout le premier étage du château réuni.A croire que les morts avaient besoin d'autant d'espace dans leur vie après la mort.La vie après la mort.Un instant,la jeune femme qui etait face a la tombe conjointe des époux Della'Morte se demanda sincérement ce qui se passait une fois que l'on "passait le cap".Qu'est ce qui pouvait arriver une fois que l'on décédait?Personne ne pouvait le savoir,puisque tout le monde etait en vie.Personne ne pouvait demander a des morts ce qui se passait quand on mourrait.On n'etait pas dans un roman a deux piéces d'or,ou les morts étaient capables de se réincarner,ou les fantômes étaient capables de se promener.Les fantômes,ca n'existait pas,les morts qui reviennent après leur trépas,ca n'existait pas non plus.Oui,la jeune femme etait très sceptique vis a vis de l'existence de divers créatures légendaires.Encore,elle comprenait que certaines choses en ce monde restaient a découvrir,mais elle avait elle même vécu très difficilement,ayant perdu sa mére,puis son jeune frére ayant disparut dans cette tempête de neige,pour qu'ensuite son pére perde toute sa santé mentale,Samyra avait depuis longtemps perdu la foi en ce qui concernait la vie après la mort.La vie après la mort existait,peut être,mais pas dans ce monde.Pas dans un monde comme celui ou elle vivait.Sinon,cela se serait sut depuis longtemps.La mort,personne n'en revenait jamais.Même si on laissait derriére soi des êtres chers,même si on laissait derriére soi tout ce que l'on avait de plus précieux,personne ne revenait jamais de la mort.Ce qui laissait supposer que,a défaut d'être un horrible arrêt de toute vie,cela pouvait être aussi un très beau voyage.Après tout,un fait était avéré concernant la mort.Personne n'en revenait jamais.Donc,cela pouvait très bien être un splendide voyage."La mort doit être beau voyage,puisque personne n'en revient".Ces paroles dans la bouche de son pére,quand elle avait perdu son petit frére le jour de la tempête de neige lui étaient restées gravées dans son esprit,en lettres de feu.C'etait ce qu'elle s'etait toujours répété quand quelqu'un mourrait,et ne revenait plus jamais.La mort doit être beau voyage,puisque personne n'y revient.Cela lui permettait,a défaut de se consoler elle même pour la perte d'êtres chers,de se dire qu'au moins,les gens qu'elle avait perdus etaient heureux la ou ils étaient,désormais.La ou etait Skail,il ne pouvait être que heureux.La ou était sa mére,elle était heureuse.La ou son pére irait bientôt,il serait heureux,puisqu'il retrouverait sa famille,et l'attendrait elle.Mais elle ne pouvait pas les rejoindres,pas encore.Elle avait trop de travail.Et la ou était tout ses proches qu'elle avait perdu,la ou était tout ceux qui étaient morts,il y'avait aussi les époux Della'Morte.Il y'avait aussi ces deux humains,parents des deux jumeaux qui se disputaient actuellement Illea toute entiére.


Ou ils étaient,ces deux la,elle n'en savait rien.Mais Samyra Alcantha savait au moins une chose,c'est que ces deux étaient ensembles,et donc,ils étaient heureux.Amélia Della'Morte,et Julius Della'Morte.Des souverains comme elle aurait aimé en avoir.A présent,le pays était coupé en deux.Pendant un instant,la jeune femme chef de clan se demandait si les deux parents seraient satisfaits de voir leurs enfants déchirer ainsi leur pays en deux parties égales,et se faire la guerre a un tout autre degrès que lorsqu'ils étaient enfants.A présent,la guerre etait partout,omniprésente,et une nouvelle race,deux nouvelles races,etaient entré en Illea pour y participer.Les Elfes,ces grandes créatures,aux oreilles pointues.Et sa propre race,les Nekos.La race du froid,les guerriers du nord.Le combat etait ancré dans leur tradition.La guerre avait toujours fait parti de leur culture.Et pourtant,l'issue de ce combat entre un frére et sa soeur,n'etait pas certaine.La guerre avait beau être officielle,elle ne semblait toutefois pas réellement commencer.Après tout,Samyra connaissait le vrai visage de la guerre.Des villages pillés,devastés,les deux camps qui se croyaient tout permis,les armées qui s'affrontérent dans le fracas,sous le regard direct de leur souverain qui commandait ses troupes fidéles....Ce n'etait pas la vraie situation d'Illea.Il y'avait beaucoup de soldats qui se battaient,certes,mais toutes les forces n'étaient pas mobilisées,et les deux jumeaux ne passait pas leur temps a guerroyer,comme une guerre le necessite.Illea etait en conflit,dans une guerre silencieuse,bien plus salvatrice que une véritable guerre,comme il y'en avait si souvent entre les clans de Nekos.Elle avait eu la chance de voir son clan Alcantha grandir jusqu'a devenir l'un des clans les plus importants et les plus puissants parmis les autres.Si ce n'est le plus puissant des clans,puisqu'après tout,ils etaient les seuls a guerroyer aux cotés des Esprits et des Humains comme Annahita.Ils etaient les Nekos les plus puissants.Le seul probléme,c'etait que Samyra aimait le clan adverse.Elle ne pouvait pas céder a ses sentiments.Mais malgré tout,elle restait amoureuse,eperduement amoureuse de Ankou Della'Morte,pour les fois ou elle l'avait rencontré.Et c'etait probablement pour cela que en ce jour,elle etait venue déposer des fleurs de son pays natal,le froid,près de la tombe des deux personnes qui avaient donné la vie a l'être qu'elle aimait.


Samyra posa ses fleurs bleues comme le cristal près de la tombe portant le nom des époux Della'Mortes.Elle savait lire,parler et compter en langue humaine,chose normale,après tout elle etait la chef du clan Alcantha,et un personnage aussi important se devait d'être parfaitement bilingue.Elle l'etait,fiére,elle n'avait presque aucune lacune concernant son language.Elle avait donc parfaitement put lire l'inscription sur la tombe des Della'Mortes,sans faille.C'est comme cela que ses fleurs bleues s'etaient retrouvées a cotés de celles que Ankou avait déposé lors de sa precedente visite.Elle savait que le Prince de ses rêves venait frequemment déposer des fleurs sur la tombe de ses parents,depuis leur décés,malgré la guerre qui l'opposait a sa soeur jumelle.L'ainée Alcantha avait donc fait ce geste,plus pour montrer qu'elle se souciait fort du sort de l'enfant de ce couple royal,que par mémoire pour des gens qu'elle n'avait pas connu,et qu'elle ne connaîtrait jamais.Mais elle se souciait aussi des morts.Elle respectait les morts.C'est pourquoi elle avait agit doublement lorsqu'elle avait déposé les fleurs sur la tombe.Elle avait dabord adopté l'attitude sobre que les Nekos avaient coutumes de prendre lors des receuillements funéraires.Ensuite,elle avait joint ses mains,et ce fut l'une des rares fois ou elle pria dans la religion humaine.Elle pria pour le salut des parents de sa meilleure amie,Annahita,et de l'homme qu'elle aimait,Ankou.Elle leur confia qu'elle aimait leur fils.Puis,après ceci,elle regarda la tombe,posa délicatement son bouquet bleu sur la pierre qui contenait les corps des époux,avant de tourner lentement les talons,et de sortir de la crypte.Une fois hors de cet endroit,elle poussa une expiration.Elle venait de faire ce qu'elle avait a faire.Ankou devrait se rendre compte que quelqu'un d'autre regrettait amérement le départ de ses parents,lors de sa prochaine visite.Elle essuya une petite larme de joie sur ses yeux.Elle n'avait pas le droit de pleurer.Elle n'en avait pas le droit,même si elle en avait fort envie.Après quoi elle avanca,sans prendre de réelle prudence vers la sortie.Elle récupéras son arme,qu'elle avait laissée près de la porte avant de pénétrer dans le lieu sacré.Pas d'armes dans un tel endroit.Elle l'accrocha solidement derriére elle,comme a son habitude,et s'apprêtait a ressortir par la porte,quand elle entendit une fois,juste après qu'elle ai shooté dans un morceau de marbre qui traînait près du pilier auquel il faisait certainement partie autrefois.


"Y a-t-il quelqu'un ici? Je vous ordonne de répondre."

La jeune fille aurait recconu cette voix entre milles,même si elle l'avait entendu si peu de fois.La voix qu'elle avait reimaginé dans son sommeil la complimentant.La voix si chaude et douce qu'elle s'etait remémoré lui disant des mots de gentillesse quand elle s'apprêtait a dormir.La voix qui occupait l'unique place dans son jardin intime.Elle tourna lentement la tête,le visage surpris par une telle rencontre.Ankou.Ankou Della'Morte,l'homme qu'elle aimait profondément,même si ils étaient enemis.Elle le regarda un moment,la larme qu'elle avait éssuyé revenant frapper a la porte de ses paupiéres,et elle ouvrit lentement la bouche.Elle l'aimait,qu'est ce qu'elle pouvait aimer cet homme.Mais elle ne pouvait rien dire.Rien du tout.Ce fut donc en rougissant légérement,bien que Ankou ne pouvait sans doute pas le voir,vut la dizaine de métres les séparants,que Samyra répondit au prince de l'Est.

Oui,il y'a quelqu'un...

Elle avait dit cela d'un ton qu'elle esperait,de tout coeur,sur d'elle.Malheureusement,quelques incertitudes dans sa voix trahissait sa nervosité.Elle l'aimait.Que n'aurait t-elle pas donné pour aller immédiatement le serrer contre elle.Mais elle ne le pouvait pas.Elle nen avait pas le droit.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 9 Fév - 0:08

Ankou n'était pas le genre de personne à se laisser surprendre facilement, mais il devait avouer qu'il avait largement sursauté en apercevant la jeune fille près de l'entrée. Il avait simplement détourné son regard quelques secondes vers les immenses escaliers derrière lui, et à peine avait-il reposé ses yeux rouges sur la porte devant lui qu'il avait vu cette jeune fille debout non loin de lui. Il ne jugeait pas ridicule d'avoir alors eu peur, n'importe qui aurait réagit de façon similaire s'il avait été à sa place. Un air perplexe et surpris peint sur son visage, le jeune homme aux cheveux trop clairs dévisagea trois bonnes minutes la fille devant lui, essayant de reconnaître quelqu'un de sa connaissance dans les traits de son visage, ou ce qu'il pouvait en voir de là où il se trouvait, avec la dizaine de mètres qui les séparaient. Des oreilles de chats, plutôt petite, des cheveux blonds mi-longs, des yeux marrons. Une Neko, qui avait une arme attachée dans son dos, et qu'elle aurait pu, il n'en doutait pas, très facilement sortir afin de l'attaquer. Il regretta encore plus l'absence de son arme en se rendant compte que la personne qui se trouvait devant lui devait à coup sûr être un ennemi. Par réflexe peut-être, il monta une marche de plus, oscillant entre la seconde et la troisième marche de l'escalier de marbre. Ce n'était pas qu'il avait peur, mais il ne se sentait pas le moins du monde rassuré. Si le jeune Dirigeant de la partie Est du royaume d'Illea était bien connu pour ses talents de combattant à l'épée, il n'aurait pas pu l'être autant de ses talents de combattant à mains nues. Éviter des projectiles était tout à fait dans ses cordes, l'esquive en général ne lui posait aucun problème, mais en ce qui concernait le combat rapproché...Il n'allait pas nier l'évidence, il n'avait guère le physique qui permettait de faire des miracles de ce côté là! Il n'avait pas vraiment été entraîné pour se battre sans armes, et encore moins sans armes contre quelqu'un possédant une arme. C'était donc avec une légère appréhension qu'Ankou avait écouté la Neko parler, d'une voix qu'il aurait juré trop hésitante pour quelqu'un de sûr de lui ou qui voulait le paraître:

Oui,il y'a quelqu'un...

Ankou fronça très légèrement ses sourcils, son regard toujours posé sur la jeune fille devant lui. Oui, il avait bien vu qu'il y avait quelqu'un, mais cette réponse ne lui donnait pas l'identité de ce 'quelqu'un' qui se trouvait là pour autant. Penchant sa tête sur le côté sans dire mot, ne prenant pas même la peine de se demander si fixer la jeune fille de cette manière pourrait la déranger, il continua d'étudier son visage, se forçant à se remémorer quoi que ce soit qui aurait pu évoquer en lui un prénom, un évènement, ou quoi que ce soit de ce genre. Ankou n'était pas quelqu'un qui oubliait facilement un visage ou un nom, mais il n'avait pas pour autant une faculté de mémorisation hors norme qui lui aurait permis de se souvenir de chaque visage entraperçu ne serait-ce qu'une seule fois dans sa vie. S'il le prénom de cette jeune fille ne lui revenait pas directement en mémoire, c'était soit qu'il ne l'avait jamais vue, ce qui aurait été fort possible, ou bien qu'il ne l'avait vu que très peu. Entre ces deux hypothèses, son cœur balançait, et il n'aurait su dire laquelle de ces deux options était la bonne. Continuant de laisser son regard se promener le long de ses traits, une idée le frappa, une idée qui le fit ouvrir en grand ses yeux. Il avait peut-être déjà vu ce visage quelque part auparavant, finalement, mais tellement peu que s'en rappeler avait été un véritable coup de chance. Néanmoins, plusieurs arguments allaient à l'encontre de cette hypothèse pour la moins étonnante, et le premier de ces arguments était le pourquoi de sa présence en ces lieux. Si cette Neko était bien celle à qui Ankou songeait, alors il ne voyait pas bien ce qu'elle aurait bien pu faire ici, à l'ancien château devenu un mausolée à la mémoire de ses parents. Le jeune Prince aurait été surpris de trouver qui que ce soit d'autre que lui ou sa sœur ici, mais elle, il n'en était qu'encore plus surpris. Pourquoi diable quelqu'un comme elle se serait déplacé jusqu'ici? Avait-elle du travail? Il en doutait pourtant, et ce n'était pas le genre d'endroit qui convenait à une promenade de santé. Le meilleur moyen serait encore de lui demander, mais s'il se trompait sur son identité, il pensait qu'il allait le regretter amèrement. En plus d'avoir alors l'air idiot, il risquait de vexer la jeune fille en face, et il ne voulait prendre aucun risque inutile, qui savait comment elle aurait pu réagir face à cette méprise. Ankou le répétait, il n'était pas paranoïaque, mais sans son arme, il devait avouer qu'il prenait beaucoup plus de précautions.

Posant sa main sur la rampe poussiéreuse près de lui, il monta encore une marche. Il était désormais à la quatrième. Pour la première fois depuis qu'il avait vu la Neko près de la porte d'entrée, son regard quitta son visage, dérivant sur le décor qui s'offrait à ses yeux. Bien que dégradé, le hall d'entrée gardait tout de même la prestance de ses jours de gloire, et aurait encore fait de l'effet à quiconque l'aurait visité. Il essuya de nouveau la poussière qui se trouvait sur la rampe, laissant les petites particules grisâtres voleter dans l'atmosphère alors que ses lèvres s'étirèrent en un petit sourire. Un sourire poli qui ne paraissait toutefois pas si chaleureux, et qui semblait plus être un réflexe, un automatisme qu'un geste venu du cœur. Le jeune homme aux cheveux blancs poussa un long soupir exagéré, assez pour que la jeune femme l'entende de là où elle se trouvait, lui n'étant visiblement pas décidé à briser la distance qui les séparait, plutôt même enclin à l'agrandir sur le moment, ce dont-il se retint cependant. Il continuait de 'nettoyer' la rampe de la poussière qui s'y était accumulée alors qu'il élevait enfin la voix, d'un ton à mi-chemin entre l'ennuie et la joie forcée:

"Mlle.Alcantha, quelle bonne surprise! Il reporta son attention sur elle après avoir dit ses mots, à l'affût de sa réaction. Il avait dit qui il pensait qu'elle était, advienne que pourra. Lui demander son nom aurait peut-être été pire, de toutes façons, c'était ce qu'il s'était dit avant de parler, pour se rassurer. Je ne pensais pas trouver quelqu'un de votre rang en ces lieux, sincèrement."

Brusquement, il frotta ses deux mains l'une contre l'autre, pour en faire partir la poussière. Il souffla sur son gant, finissant de le débarrasser de cette petite fumée, ne reportant pas son attention sur la demoiselle Alcantha. Il n'avait pas besoin de la regarder, si elle faisait un pas dans sa direction, il l'entendrait immédiatement, et prendrait un pas en arrière. Ankou n'aimait guère détourner son attention d'un potentiel danger, mais sur le moment, il n'avait pas envie de la regarder. Il ne savait pas pourquoi. Il éleva sa voix une nouvelle fois, une pointe d'ironie présente dans celle-ci:

"Que faites vous ici? Techniquement, c'est encore chez moi, je suis tout à fait en droit de poser cette question. Il pencha sa tête sur le côté de nouveau, son sourire s'agrandissant sensiblement, mais n'étant toujours ni chaleureux ni aimable, Alors? Si vous ne me répondez pas, ce n'est guère grave, mais je me sentirais obligé de vous demander de partir."

Il resta là à attendre qu'elle lui réponde, proteste, ou il ne savait quelle autre réaction elle aurait pu avoir suite à son petit discours. En attendant, il croisa ses bras sur sa poitrine, continuant de sourire. Il ne savait pas pourquoi, mais il lui semblait que les choses ne tourneraient pas exactement comme il le pensait...Il avait juste cette étrange impression, mais il pouvait se tromper. Il ne comptait plus le nombre de fois ou il avait avancé des hypothèses s'étant révélées fausses.

[Nyah, fait.xD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mer 10 Fév - 2:08

Samyra etait quelqu'un de plutôt taciturne.Elle n'aimait pas vraiment parler a quelqu'un,sauf si le besoin s'en faisait réellement ressentir.Ce n'est pas qu'elle etait timide ou associal,simplement qu'elle etait le genre de personne auxquelles il ne vallait mieux pas adresser la parole dans la rue,sous peine de récolter un regard noir en guise d'unique réponse.Le genre de personne qui paraissait fortes et brutales a la fois,le genre de personne qu'on préférait avoir dans son camp que dans le camp adverse,mais pas forcément en tant qu'ami.Car il fallait bien le recconaître,les gens taciturnes n'etaient pas de vrais amis.Ils n'avaient guére souvent un visage avenant,ils n'avaient que rarement une tête sympathique que l'on aurait aimé acceullir parmis ses amis.Peut être ce charme tenebreux aurait t-il put en séduire plus d'un,mais l'amour n'etait pas non plus dans les priorités générales de ces gens la.Ca n'etait jamais dans leur priorité,de trouver quelqu'un pour les aimer,avec qui passer presque tout son temps.Ca n'etait pas dans leur priorités,non...Ca ne l'etait pas.Ou alors ca ne l'etait pas tout le temps.Du moins,c'est ce que Samyra avait cru jusqu'a ce qu'elle avait recontré Ankou Della'Morte.Ce garcon,qui pourtant était son enemi a présent,qui ressemblait beaucoup a Annahita.Ce jeune garcon aux cheveux blancs de neige.Ses yeux rouges comme le sang que Samyra avait maintes et maintes fois fait couler des veines de victimes sous sa lame.Sa voix si aimable,si calme.Elle ne l'avait pas tout de suite compris,toutefois.Elle avait simplement réalisée qu'elle repensait plusieures fois a lui,qu'elle le voyait apparaître dans son sommeil,lui faisant des sourires,l'apellant de sa voix,lui faisant des compliments qu'elle n'avait jamais entendu,mais que son subconscient imaginait...Il ne lui avait fallut que quelques jours pour comprendre qu'elle etait tombée eperduement amoureuse du prince de l'Est.Et le jour ou elle l'avait enfin compris,elle n'avait pas été contente,du tout.Après tout,quelle genre de chef enemie serait heureuse le jour ou elle apprenait qu'elle aimait le chef de son camp enemi?Elle n'avait pas été contente,c'est vrai.Mais en même temps,elle n'avait sut depuis ce jour,jamais calmer la boule de joie qui s'emparait d'elle chaque fois qu'elle revoyait le visage du cadet Della'Morte.Elle ne pouvait s'empêcher de sourire quand elle l'imaginait en face d'elle,bien qu'elle se doutait que si il se trouverait vraiment face a elle,elle ne serait pas aussi décontractée.Elle etait totalement conquise par le Prince,même si il n'en avait pas conscience.De ce fait,elle savait aussi bien que la logique,que si jamais Ankou venait a vraiment se tenir en face d'elle,elle ne pourrait probablement que bégayer et balbutier.Elle ne pourrait probablement pas le regarder en face,et certainnement pas sourire de maniére aussi décontractée qu'elle le faisait quand elle faisait face a ses illusions douces.Et honnêtement,elle detestait ca.Elle etait belle,forte,intelligente,capable.Elle etait la chef du clan de Neko Alcantha,après tout.La Neko la plus importante,et la plus puissante de tout l'Illea,de toute le royaume,voire même au dela,puisqu'elle etait la seule Neko a avoir jamais conclu un pacte avec les humains.Elle etait Samyra,Samyra Alcantha.Elle ne devait pas rougir,ou montrer des signes de faiblesse.Elle etait la Neko parmis les Nekos,la Lionne parmis les Chats sauvages,la chef du clan.Elle n'etait pas une simple jeune fille comme tant d'autre,si?Elle restait Samyra Alcantha.De ce fait,elle aurait dut pouvoir réagir,même si elle aimait follement le prince de l'Est,elle aurait dut l'attaquer pour tenter de mettre fin a la guerre,elle aurait dut resister a cette envie d'aller se recceuillir sur la tombe des parents de l'homme dont elle etait éprise,malgré son fort ressenti a ce sujet.Elle aurait dut,parce qu'elle etait Samyra Alcantha.Mais un fait la frappa,plus fort que son nom et son statut.Son identité.Son être.


Car avant d'être une redoutable Neko,la Lionne chef de meute des chats sauvages,Samyra etait avant tout une adolescente de 18 ans.Avec un coeur,des émotions et une âme.Et comme toutes les adolescentes de 18 ans,elle etait fort vulnérable a léguer son âme et son coeur a quelque chose qui se rapprochait du grand amour.Souvent et parfois contre leur volonté.Et c'etait le cas pour elle.Avant d'être chef de clan,avant d'être Samyra Alcantha,elle etait une adolescente amoureuse d'un autre adolescent.Et elle aurait tellement aimé que cela s'arrête la,dailleurs.


Elle remarqua que le prince de la contrée Est avait reculé en la voyant.Elle n'eu aucun autre reflexe que d'avancer instinctivement dans sa direction,elle ne voulait pas qu'il parte,elle ne voulait plus le perdre de vue.Maintenant qu'elle l'avait dans son champ de vision,elle tenait a profiter d'au moins sa beauté a la vue de tous,pendant le plus de temps possible.Cela était déja le plus qu'elle pouvait pour l'instant.Elle voulait profiter de lui,le plus possible,graver le plus de détails de son visage dans sa mémoire.Voila pourquoi elle avait fait ce pas,en direction de lui,tandis qu'il avait reculé de maniére prudente.Puis elle se rendit compte qu'il devait très certainnement être effrayé.Et elle le comprenait d'une certaine maniére.A sa place,sans doute l'aurait t-elle été aussi,non?Un enemi dans un endroit quasiment clos,pas d'armes a proximité,mais l'enemi en avait une,lui....Cela avait de quoi donner plus que peur.Cela avait de quoi donner l'envie de prendre immédiatement la poudre d'escampette.Et pourtant,Ankou n'avait pas fuit,il etait resté la,a la regarder attentivement,après son pas.Peut être cherchait t-il a la re-identifier?Samyra se rendit soudainement compte qu'il etait en train de la dévisager,ce qui lui fit immédiatement prendre une couleur cramoisie.Elle avait beau apprécier de se faire regarder par ces si beaux orbes rouges,elle restait tout de même très génée.Cela ne lui etait pas arrivée depuis si longtemps de se faire ainsi détailler par quelqu'un qu'elle aimait,et cela ne lui était jamais arrivé par quelqu'un dont elle etait autant éprise.Alors elle rougissait,et très fortement.Elle detourna même le regard au bout d'un moment,préférant fixer la porte de la crypte par laquelle elle venait d'arriver.Elle toussota,laissant le prince la détailler ainsi,fortement génée,mais sachant le processus necessaire.Et puis,ce n'est pas parce qu'il etait gênant que cette méthode etait désagréable,bien au contraire.Une fois que le prince,Samyra l'eu senti,avait achevé de mettre une probable identité sur le visage de la nouvelle venue dans son espace vital,elle se rendit compte qu'il grimpait de plus en plus de marches en arriére.Son premier reflexe fut une nouvelle fois d'avancer,mais son cerveau semblait avoir compris que ce n'etait pas une bonne idée,et ses jambes restérent comme collées au sol.Elle ne fit donc que tendre de maniére assez misérable sa main devant elle,comme si elle aurait voulut l'attrapper desespérement avant qu'il ne disparaisse.Elle se trouvait ridicule,décidement.Ridicule,elle aurait tellement aimé pouvoir être a coté de lui,et lui dire ce qu'elle ressentait pour lui.Elle aurait tellement aimé pouvoir partir d'ici sans problémes,et en le laissant dans un temple en ruine.Elle aurait tellement voulut pouvoir le tuer,sans remords.Mais tout cela etait impossible.Tout cela relevait du domaine de l'impossible.Tout simplement parce que,malgré tout ce qui s'etait passé dans sa vie,malgré le fait que Ankou ai peur d'elle et qu'il soit son enemi,Samyra l'aimait profondément.Et ca,ni elle ni lui n'y pouvaient rien.C'etait ainsi,la nature l'avait décidé.Samyra continuait de tendre bêtement le bras,comme si elle voulait saisir l'image d'Ankou face a elle pour ensuite la resserer contre lui,contre son coeur.Elle se rendit alors compte de sa position,totalement ridicule,et elle baissa immédiatement son bras pour le plaquer le long de son corps,en baissant la tête,toujours rouge de gêne.Décidement,elle etait bien trop amoureuse,ca n'etait pas bon pour elle.Il allait finir par se douter de quelque chose,non?Un instant,Samyra se demanda si inconsciemment,ce n'etait pas la ce qu'elle cherchait?Peut être,après tout.Elle avait la vague illusion,commune a tout coeur amoureux,que si elle avouait ses sentiments avec candeur et naïveté,il la prendrais en pitié et accepterait de les lui rendre a moitié.C'etait un sentiment horrible,que beaucoup de coeurs desespérés connaissaient,et elle en faisait parti.Elle savait que c'etait un sentiment idiot,stupide.Mais elle n'y pouvait rien.C'etait ce sentiment qui lui faisait garder l'espoir.


"Mlle.Alcantha, quelle bonne surprise!Je ne pensais pas trouver quelqu'un de votre rang en ces lieux, sincèrement."

A l'ecoute de cette voix,si ironique,si joyeuse,et si enjouée,même si tout ceci etait probablement présent pour masquer sa peur,Samyra regarda Ankou,de nouveau les joues empourprées.Sa voix.C'etait une des choses qu'elle avait le plus retenu de lui,lors de leur derniére rencontre.Et il l'avait recconu.Il savait qu'elle etait la chef Alcantha.Et malgré cela,il etait toujours la.Apeuré,certes,mais toujours la.Ce courage ne pouvait que l'honorer.Mais faute de l'honorer,il ne faisait que séduire Samyra qui avait décidement de plus en plus de mal a ne pas tout simplement se jeter sur lui et le couvrir de baisers.Elle aurait tellement aimé pouvoir...L'aînée Alcantha se chassa immédiatement cette idée de la tête.Elle n'avait pas le droit de se jeter amoureusement sur lui,non mais et puis quoi encore?Elle maugréea intérieurement contre son coeur qui lui dictait des actes insensés,avant d'ouvrir la bouche,puis de la refermer.Puis elle tendit une nouvelle fois le bras,en avancant de trois pas devant elle,l'air totalement désemparée,la bouche ouverte,sortant des phrases en balbutiement.


V...euh...Vous pouvez m'apeller Samyra,vous savez.Je préférerais ca pour...Pour quelqu'un comme vous!

Elle avait finit sa phrase séchement,comme si elle voulait écourter ses paroles.Elle regardait Ankou,les joues rouges,avant de une nouvelle fois laisser balant son bras le long de son corps.Elle l'aimait,et elle detestait cette situation.Décidement,le destin n'etait pas clément avec elle,aujourdhui.Ca lui apprendra a venir se receuillir sur la tombe des géniteurs de l'homme qu'elle aimait!Mais malgré cela,ce recueillement lui avait fait du bien.Malgré cela,elle se sentait en paix d'avoir apporté des fleurs aux époux Della'Mortes.Elle se sentait bien sur ce point.Mais elle etait tout de même diablement embarassé pour les autres.


"Que faites vous ici? Techniquement, c'est encore chez moi, je suis tout à fait en droit de poser cette question. Alors? Si vous ne me répondez pas, ce n'est guère grave, mais je me sentirais obligé de vous demander de partir."

Samyra tourna sa tête vers lui,l'air un peu furibond,avant de baisser le regard,comme une enfant capricieuse.Elle qui etait venue pour se receuillir sur la tombe de ses parents,voila que Ankou la chassait littéralement de l'endroit.Elle n'aimait pas trop ce principe,mais elle n'arrivait pas a le blâmer pour cela.Elle etait décidement trop amoureuse.Trop trop amoureuse de lui.Elle plissa les yeux,releva le nez,et adopta un air qui se voulait sur d'elle,mais qui malheureusement trahissait grandement sa nervosité.


Je....Je suis venue pour me receuillir sur la tombe de vos parents.J'ai toujours voulut le faire,et aujourdhui m'as parut plus propice qu'auparavant.Et...Euh, je n'ai pas envie de partir.Maintenant que vous êtes la,j'aimerais plutôt parler avec vous....!

Elle avait dit la fin de sa phrase sur un ton rêveur,plus pour elle même que pour lui,et elle s'etait rendue compte trop tard de son erreur.Elle se mit immédiatement la main sur sa bouche,n'osa même plus regarder Ankou avec les joues empourprées,et ne songeait même pas un instant au fait qu'elle avait ommis un détail majeur.

La tombe de ses parents a lui.Pas ceux d'Annahita.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Sam 13 Fév - 22:44

S'il avait été en premier lieu étonné de voir ici la chef du clan des Neko, Samyra Alcantha, il l'avait été encore plus en observant ses réactions. Lui qui pensait qu'il n'aurait pas pu être plus surpris par autre chose que sa présence en ces lieux, il s'était bien trompé, visiblement. Il avait monté une marche, cherchant à mettre de la distance entre lui et une source potentielle de danger, et elle avait avancé d'un pas dans sa direction. Le jeune homme n'était pas un expert en la matière, mais si elle avait voulu l'attaquer, n'aurait-elle pas du faire plusieurs pas en avant au lieu d'annoncer son désir d'avancer comme cela? Cela n'avait pas de sens. Ankou était tout de même resté sur place lorsqu'elle avait avancé, luttant contre l'envie de monter le reste des marches et mettre ainsi un escalier entier entre eux deux. Il ne voulait pas qu'ils soient trop proches, pas quand elle aurait pu facilement le tuer, pas quand la situation aurait clairement favorisé sa victoire. Il était dans une position inférieure, et il tenait à se protéger du mieux qu'il le pouvait sans son arme. Et cela exigeait que la Neko soit à une certaine distance de lui, distance qu'il ne cesserait d'agrandir plus elle avancerait, tant qu'il se sentirait toujours en danger. En dehors de ce pas prit en avant qui lui avait légèrement fait froncer les sourcils, il y avait eu ces différents rougissements qui avaient teint ses joues à plusieurs moments, rougissements dont il n'avait pu, même en réfléchissant ardemment, deviner l'origine. Qu'est ce qui aurait pu ainsi faire prendre une couleur rouge à la demoiselle aux oreilles de chat? De ce qu'il en savait, c'était à dire assez peu, en vérité, Samyra Alcantha n'était pas le genre de personne à rougir pour une broutille. Il avait par contre carrément froncé ses sourcils en l'entendant lui demander de l'appeler par son prénom. Il avait sur le coup voulu rétorquer quelque chose à la blonde, mais s'était retenu juste à temps, se contentant de dire ce qu'il avait prévu de dire, sans rajouter ni supprimer quoi que ce soit. Cette situation était vraiment dérangeante à ses yeux. La chef du clan de Neko installé à Illea ne réagissait pas du tout comme il aurait pensé qu'elle aurait pu le faire en la présence d'un ennemi. Il fit toutefois de son mieux pour ne pas laisser son trouble s'exprimer sur les traits de son visage, relevant ses yeux rouges vers la jeune fille en face de lui juste à temps pour intercepter un regard furibond de la part de cette dernière, regard qu'elle avait baissé à peine quelques secondes plus tard.

Elle n'avait pas du aimer les derniers propos qu'il lui avait adressé, d'où ce regard irrité qu'elle lui avait jeté. Il se demanda l'espace d'un instant s'il avait été trop dur avec elle, ou s'il avait dit quoi que ce soit qui aurait pu la vexer d'une quelconque manière. Il avait tout à fait été en droit de le lui dire que possiblement, il devrait lui demander de partir, non? Si cet endroit était censé être un lieu neutre où les effets de la guerre n'avaient pas d'impact, c'était surtout l'endroit où reposaient ses parents, et par conséquent, un lieu où il n'avait pas forcément envie de voir un ennemi lorsqu'il s'y rendait. Enfin, maintenant qu'elle se trouvait là, il n'avait pas envie de la laisser partir avant de savoir ce qu'elle était venu faire en cet endroit. Comme il l'avait pensé un peu avant, il n'y avait pas trente-six solutions possibles, et même si les réponses auxquelles il pensait semblaient toutes plus improbables les unes que les autres, la bonne devait nécessairement se trouver parmi elles. Il n'avait plus qu'à attendre l'explication de la Neko aux cheveux blondes, qui vint d'ailleurs très peu de temps après. Le jeune homme aux cheveux blancs avaient posé ses yeux de sang sur Samyra lorsqu'elle avait élevé la voix de nouveau, avec une mine assurée, mais qui n'était n'était en réalité de son avis qu'une barrière cherchant à masquer une nervosité dont l'origine lui échappait autant que les rougissements:


Je....Je suis venue pour me recueillir sur la tombe de vos parents. J'ai toujours voulut le faire,et aujourd'hui m'as parut plus propice qu'auparavant. Et...Euh, je n'ai pas envie de partir. Maintenant que vous êtes la, j'aimerais plutôt parler avec vous....!

Ankou ouvrit grand ses yeux dans un signe de surprise évidente, au moment même où la Neko avait placé une main devant sa bouche, rouge et l'air clairement confuse. Lui qui pensait que décidément, quelle que soit la tournure que prendraient les choses, elle ne pourrait plus le surprendre...Ses erreurs de jugement s'accumulaient en cette belle journée d'Automne, et il ne savait plus quoi penser de peur de se tromper de nouveau. Ses grands yeux toujours largement écarquillés, il fixa Samyra sans pouvoir détacher son regard d'elle. Parler avec lui? Outre le ton de voix qu'il n'avait pas jugé adapté à la phrase et la raison de sa visite, cette proposition le laissait plus que perplexe. Pourquoi diable aurait-elle voulu parler avec lui, qui était l'ennemi, le Prince de la Région opposée à celle dans laquelle elle habitait? Il n'avait pas eu le loisir de beaucoup voir la demoiselle Alcantha, ni même de lui parler vraiment, mais il avait eu la très nette impression, le peu qu'ils s'étaient vus, qu'elle ne le portait pas dans son cœur. Jusqu'à maintenant, il avait même cru qu'elle le détestait cordialement et aurait préféré le voir mort à terre, baignant dans son sang, plutôt que parler face à face avec lui. Oui, il l'avait cru, mais n'en était plus aussi sûr à présent. Et s'il n'avait pas su que la jeune fille devant lui était Samyra Alcantha, il aurait même pu croire, associé à ce ton de voix hésitant, ce désir de lui parler et ces rougissements, qu'elle était...Non, vraiment, il n'arrivait pas même à le dire tellement cela paraissait stupide et impossible. Détournant son regard de la Neko, se remettant doucement de sa surprise, la jeune homme encore dans les escaliers toussota légèrement, récupérant son habituel sourire. Parler, hein...Ankou n'avait aucunement confiance en la chef des Neko ici présente, et le fait qu'elle veuille 'parler' avec lui ne lui disait absolument rien. Ou en tout cas, pas avec cette arme dans son dos. Il avait constamment la crainte d'être attaqué par cette dernière, et c'était la raison pour laquelle jamais il ne la laisserait s'approcher de lui avec cette lame circulaire clairement visible derrière elle. Si elle la posait à terre, ou n'importe où d'où elle n'aurait pu brusquement la saisir, alors peut-être serait-il plus tranquille et consentirait-il à entamer une discussion avec elle. Peut-être, car il ne pensait toujours pas que c'était là une très bonne idée. De quoi auraient-ils pu parler, de toute manière? Il n'y avait aucun sujet qui méritait d'être abordé entre eux, aucun désaccord, à sa connaissance tout du moins.

Mais peut-être avait-elle déjà quelque chose de précis en tête dont-elle aurait voulu lui parler?

« Vous êtes donc venu vous recueillir sur la tombe de nos parents? Je vous en remercie grandement. Fit-il sans que son sourire ne cesse d'étirer ses lèvres. Il avait dit 'nos' parents, le fait que Samyra ne l'ai elle pas dit l'ayant quelque peu dérangé pour une raison qu'il n'arrivait pas à cerner. Je ne comprend pas bien la raison de ce geste, mais je vous en suis tout de même reconnaissant, Samyra. »

Ankou avait décidé d'écouter la jeune Neko et l'appeler par son prénom, aussi dérangeant que cela puisse lui sembler. Face à quelqu'un comme elle, il avait toujours l'habitude d'employer un ton formel, cela ne lui aurait pas paru normal de s'adresser à elle en l'appelant juste Samyra. Mais si c'était elle qui lui demandait cette faveur, alors il s'y plierait sans se plaindre. Cela ne le tuerait après tout pas, il pouvait bien faire ça.

« Vous voulez parler avec moi? Ajouta-t-il, amusé, regardant toujours la jeune fille aux cheveux blonds qui se trouvait à quelques mètres de lui, Je suis désolé, mais je ne vois pas de quoi nous pourrions parler. A moins que vous ne désireriez aborder un sujet particulier? »

Il ne monta aucune marche, mais n'en descendit pas non plus, restant à sa place, sur la quatrième marche du grand escalier. Il ne voulait pas se rapprocher d'elle, pas tant qu'elle n'aurait pas posé son arme et ne lui aurait pas prouvé qu'elle n'avait à son égard aucune intention pouvant nuire à sa santé. Cette distance de sécurité, il s'appliquerait à la conserver tant qu'il ne se sentirait pas en sécurité, un minimum au moins. Il posa ses deux mains sur ses hanches, attendant ainsi la réponse de Samyra, prêt cependant à prendre un pas en arrière si elles s'avançait. Il aurait tout de même voulu savoir pourquoi elle désirait lui parler. Lui voulait-elle quelque chose? Avait-elle besoin de lui faire part de quelque chose? Il était son ennemi, cela lui semblait impossible, mais vu la tournure inattendue qu'avait prit les choses et la manière dont-elle réagissait depuis qu'il lui avait adréssé la parole, le jeune Prince n'osait plus jurer de rien.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Lun 15 Fév - 12:18

Les sentiments a l'egard d'Ankou que la chef de clan Neko eprouvait ne laissaient aucune place au doute.Elle etait bel et bien amoureuse de lui,n'importe qui qui pouvait lire ses pensées l'aurait deviné,et elle même l'avait compris,bien qu'elle n'en avait pas la moindre envie.Toutefois,entre amour et haine,il n'y avait qu'un pas.Et si Samyra ne detestait pas particuliérement le Prince avant de le rencontrer et de tomber amoureuse de lui,elle le considérait tout de même comme son enemi.Elle ne l'avait rencontré que très peu de fois,mais en avait entendu parler bien avant cet evenement.Et avant cet évenement,pour elle,Ankou Della'Morte n'etait le nom que du frére de son amie,Annahita,et de son enemi actuel.Samyra ne le detestait donc pas,a titre personel,simplement elle voulait le tuer.Comme on aurait voulut éliminer une arraignée qui irritait notre esprit par sa présence.Cette arraignée,on ne la voulait pas chez nous,on la voulait morte.Mais pour autant,on n'avait pas forcément quelque chose de personel contre elle,a moins d'être complétement arachnophobe,ou d'avoir subit un traumatisme lié a cette arraignée.La comparaison n'etait peut être pas totalement juste,mais elle suffisait pour l'instant en tout cas.Samyra n'avait jamais vraiment detesté Ankou Della'Morte avant de le rencontrer.Elle voulait simplement le tuer,l'imaginant comme son enemi,et qu'une fois qu'il serait mort,elle serait plus heureuse pour avoir tué son enemi,et non pour avoir tué cette personne.Mais tout avait changé le jour ou elle l'avait vut pour la premiére fois.Ce jour ci,elle s'y etait préparé,a le voir,a comprendre qui il etait,et par conséquent,a se préparer a le tuer.Et pourtant,elle n'avait put s'y résoudre,depuis ce fameux jour.Elle n'avait depuis plus jamais réussi a prendre la décision de tuer Ankou dès qu'elle le verrait.Elle se sentait incapable de lui faire du mal,elle se sentait incapable de le tuer,ou même de le blesser.Elle n'avait compris pourquoi que bien plus tard,toutefois.Cela étant,le jour ou elle l'avait rencontré,le fait qu'il s'etait montré aussi séduisant,aussi parfait,le fait qu'il avait réussi dès lors a lui ravir son coeur,sans même s'en apercevoir,cela avait fort irrité la demoiselle-chat.Elle n'avait sut dire si elle le haïssait ou si elle l'adorait profondément.Elle le detestait,pour sur.Après tout,si seulement il n'avait pas été aussi beau,aussi gentil,aussi adorable,aussi...Désirable,elle ne serait pas tombé amoureuse de lui,non?Elle savait qu'elle ne serait pas tombée amoureuse si Ankou avait été différent.Si seulement il avait été quelqu'un d'autre,quelqu'un qui n'etait pas aussi parfait pour elle,elle aurait parfaitement put le tuer,dès la minute ou elle l'aurait vut dans un moment comme celui ci.Seulement voila,il etait comme cela,et c'etait comme cela qu'elle l'aimait.Ce qui ne faisait que renforcer plus intensément sa haine envers lui,en fin de compte.Pourquoi lui,comment pouvait t-il faire une chose pareille,est ce que ca l'amusait,est ce qu'au moins il s'en rendait compte,pourquoi ne la regardait t-il pas de la même maniére...Toutes ces questions qu'elle se posait,et qui restaient sans réponses,cela avait le don fatidique de l'enerver.Aussi,quand Ankou n'etait pas présent,elle avait souvent tendance a ne pas montrer,pas du tout son affection qu'elle ressentait pour lui.Entre amour et haine il n'y avait qu'un pas.Elle le haïssait donc.Elle ne supportait pas de devoir l'aimer,de n'avoir aucun contrôle la dessus.Ca l'enervait au plus haut point,et de ce fait,Ankou l'enervait beaucoup.C'etait sans doute pour cela qu'a chacune de leurs rencontres,ou jamais ils n'avaient été seuls comme a présent,elle s'etait montrée agressive envers lui,méchante,presque sauvage.Hostile,en clair.Mais a présent qu'ils etaient tout deux,il lui semblait que sa haine contre Ankou s'etait dissipée.Qu'elle etait totalement partie,comme évaporée.Elle sentait son regard se plonger avec déléctation dans le rubis rouge qu'etaient les yeux du Prince de l'Est,et ne pouvait décidement lui faire aucun mal.Ne pas pouvoir se montrer autrement qu'en adolescente amoureuse.Le fait d'être seuls y était sans doute pour beaucoup,comme le fait qu'ils se trouvaient dans un lieu de neutralité.Samyra se rendit soudainement compte,avec le rougissement qui va avec,qu'elle contemplait depuis cinq bonnes minutes les yeux d'Ankou,avec admiration.Elle ecquarquilla ses yeux marrons,avant de froncer ses sourcils,toujours rouges,et de vite faire dériver son regard sur les pieds du Prince de l'Est.Elle se trouvait ridicule,vraiment.Qu'est ce que l'amour pouvait être bête.Qu'est ce que ca pouvait rendre ridicule et bête.

Mais quand même,qu'est ce que ca faisait du bien,de se perdre dans ses yeux,aussi...


« Vous êtes donc venu vous recueillir sur la tombe de nos parents? Je vous en remercie grandement. Je ne comprend pas bien la raison de ce geste, mais je vous en suis tout de même reconnaissant, Samyra. »

A elle toute seule,cette phrase d'Ankou,pourtant pas forcément très longue,fit faire a Samyra une étrange série de mimiques.Elle avait plus changé d'expression faciale le temps de cette simple phrase que durant tout le reste de la journée,ou elle n'avait affiché la plupart du temps qu'un sourire fugace,et une mine triste et solenelle,en pensant qu'elle allait se receuillir devant la tombe des parents de sa meilleure amie,et de l'homme qu'elle aimait enormément.Ainsi,quand il ouvrit la bouche pour demander si elle s'etait bien receuillie sur la tombe des époux Della'Morte,elle hocha la tête,assez vigoureusement dabord,puis très lentement tout de suite après,comme si elle voulait dissimuler le fait d'avoir fait quelque chose de ce genre.Au mot "nos" elle ecquarquilla les yeux,prenant une expression assez horrifiée.Elle venait de se rendre compte qu'elle avait dit la tombe de ses parents,a lui,et non ceux d'Annahita.Pas que Annahita ne comptait pas a ses yeux,pas du tout,même,c'etait son amie la plus chére pour l'heure,mais elle n'avait pas du tout songée a elle,quand elle parlait avec Ankou.Elle avait juste pensé que c'etait ses parents a lui,et Annahita avait mystérieusement disparut de son mode de pensée.Très étrange.Elle secoua donc légérement sa tête pour faire disparaître sa mine,mais poursuivit toutefois son enchaînement d'expression faciale juste après les prochaines paroles du Prince.En effet,ce dernier n'avait rien trouvé de mieux a dire qu'un remerciement.Et cela fit sourire Samyra,qui laissa la joie etirer son beau visage un instant,avant de se rendre compte de son air idiot,pour le diminuer,autant qu'elle le pouvait.Un semblant de sourire toujours installé sur son visage,mais au moins,ca n'etait pas le sourire béat précédent.Elle etait vraiment ridicule.La phrase suivante lui fit prendre l'expression faciale totalement inverse.En effet,Samyra avait froncé les sourcils pour prendre une mine plus refrognée après qu'il ai évoqué le fait qu'il n'avait pas compris pourquoi elle etait venue se receuillir.Le fait qu'il ne semblait donc pas au courant des sentiments de la demoiselle Alcantha la fit se sentir un peu en colére,et aussi,qu'il ne semblait pas capable de comprendre qu'au moins,elle l'avait fait pour Annahita,cela l'enervait un peu.Mais le fait qu'il rajoute tout de suite après qu'il etait recconaissant envers elle,lui arracha un ronronnement de plaisir.Elle avait de nouveau sourit,rougit,prit son visage dans ses mains,le tout agrémenté d'un petit ronronnement de satisfaction.Puis,la demoiselle releva le regard,essayant tant bien que mal de dissimuler son bonnheur qu'il la remercie et sa nervosité d'être en sa présence,en adoptant un visage assez colérique,comme elle en avait l'habitude.Malheureusement,cela ne semblait toujours pas suffire,l'ombre d'un sourire de contentement plânant toujours dangereusement sur ses fines lévres.Pour se donner une contenance,la demoiselle Alcantha commenca un peu a regarder Ankou de facon plus générale,et se rendit compte qu'il etait assez nerveux,mais qu'il le dissimulait bien.La raison de sa nervosité lui sauta aux yeux en voyant les frequents coups d'oeil qu'il jetait a l'arme dans le dos de Samyra.Elle fut frappée par l'evidence,quand elle comprit qu'il avait très probablement assez peur d'une arme a portée de quelqu'un qu'il devait encore considérer comme son enemi.Elle eu une mine assez horrifiée par sa bêtise,et laissa tout bêtement choir son arme derriére elle,dans un bruit métallique,avant de donner un coup de pied arriére dedans,envoyant ainsi la lame circulaire devant l'entrée,a un métre en arriére de la chef Alcantha.Elle se maudit intérieurement d'avoir ainsi jeté son arme devant quelqu'un qui la considérait visiblement comme un enemi,mais elle etait aussi soulagée d'avoir saisit la source de sa nervosité.Elle leva donc ses mains,en signe de trève totale,pour ensuite s'avancer lentement vers lui,très lentement,et poser le pied sur la premiére marche de l'escalier,les mains toujours vides,et tendues.Elle rougissait encore,fixait encore les bottes d'Ankou,mais sa demarche,elle,semblait au moins assurée.


« Vous voulez parler avec moi? Je suis désolé, mais je ne vois pas de quoi nous pourrions parler. A moins que vous ne désireriez aborder un sujet particulier? »

La belle jeune femme releva son regard,avant de le rabaisser,sachant qu'elle risquait de nouveau de se perdre dans les méandres rouges des beaux yeux du Prince de la contrée Est.Elle fronca ses sourcils,plissa ses yeux,et prit une bonne boufée d'air,avant de relever son regard.Les paroles d'Ankou l'avait quelque peu destabilisée.


Et...Et bien pour commencer,je...J'aimerais bien...

Elle s'interrompit,semblant chercher ses mots.Des questions,elle en avait des miliers a lui poser,mais toutes lui aurait immédiatement fait songer qu'elle craquait complétement pour lui.Des questions sur sa vie amoureuse,des questions sur sa maniére de traiter les Nekos,des questions sur les femmes...Tout ce qui aurait put lui faire penser que la personne en face de lui etait amoureuse.Elle hocha donc la tête pour faire le tri dans ses pensée,avant de refixer les bottes du jeune homme,parlant d'une voix en accélérée.


Pourquoi ne pas parler tout simplement de vous et moi?Je dois dire que j'aimerais beaucoup savoir ce que vous pensez a mon sujet,si...Si cela ne vous dérange pas bien entendu!

Quelle idiote,pensait t-elle.Il allait très sûrement se doûter de quelque chose,après pareille question.Et le fait qu'elle ai rajouté que cela ne devait pas le déranger ensuite,cela témoignait aussi en sa défaveur.Quelle idiote,décidément quelle idiote.L'amour rends donc si idiot qu'on en oublie ses devoirs?L'amour etait vraiment mesquin.Horrible.Amer.

Mais c'etait tellement doux qu'elle n'arrivait pas a s'en débarasser.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Jeu 18 Fév - 22:40

Ankou n'avait pas envie de comprendre ce qui se passait. Réellement, il n'avait pas envie de comprendre la situation, l'origine des rougissements de celle qui se trouvait en face de lui, le pourquoi de ses actions qu'il jugeait complètement incongrues pour le contexte présent. Ce n'était pas ce qu'elle aurait du faire ou dire, Ankou se le répétait en boucle dans sa tête depuis cinq bonnes minutes, appréhendant grandement ce que la chef des Neko allait répondre à sa question. Le jeune Prince aux cheveux blancs aimait pouvoir anticiper les réactions de son interlocuteur ou, à une moindre échelle, deviner dans l'ensemble ce qu'il allait lui répondre, ou les gestes qu'il allait avoir. Quand il avait posé ses yeux sur Samyra lorsqu'il s'était retourné, il avait naïvement cru pouvoir prédire ce qu'elle allait faire, il l'avait vraiment cru. Pour lui, Samyra Alcantha était une jeune femme froide et distante qui le détestait. Cétait le portrait qu'il s'était toujours fait d'elle jusqu'ici, et il l'avait toujours considéré comme véridique et absolu. Il n'avait eu, après tout, aucune raison d'en douter durant tout ce temps. Pourquoi en aurait-il douté? Il ne l'avait vu que très peu, si peu qu'il ne l'avait pas immédiatement reconnue. Entre eux, que pouvait-il y avoir d'autre que de la haine et du ressentiment? Ils étaient ennemis, chacun d'un côté de cette frontière qui coupait en deux le Royaume d'Illea. Ils étaient deux parties différentes, avec des idées et des objectifs différents. Le jeune Della'Morte avait toujours pensé que deux entités similaires s'attiraient et se mettaient ensemble. Les points communs plus que les différences incitaient à partager une relation amicale ou d'un tout autre ordre. Si l'on discutait, il était bien plus agréable de trouver plus de points communs que de divergences dans la discussion, c'était évident. En général, personne n'aimait passer sa vie à se disputer avec son ami ou son partenaire. En regardant Samyra une nouvelle fois, ne bougeant pas de la marche sur laquelle il était depuis quelques minutes, il se dit que définitivement, une conversation n'aurait rien pu amener de bon. De quoi auraient-ils pu parler en tous les cas? Ils n'avaient strictement rien en commun, ou bien Ankou n'en était pas au courant, et cela l'aurait fort étonné. Il avait beau réfléchir et réfléchir encore, il ne voyait que des sujets sur lesquels ils auraient été en désaccord, sans compter qu'il était hors de question qu'il parle de quoi que ce soit concernant l'économie ou le militaire de sa partie du Royaume. Il pouvait certes être bavard, mais pas au point de dire quoi que ce soit de capital à l'ennemi. Poussant un très discret soupir, le jeune Roi posa de nouveau sa main gantée sur la rampe à présent débarrassée de sa poussière à cet endroit. Il ne voyait pas d'intérêt à parler avec la jeune Neko, mais il devrait se plier à sa volonté malgré tout. Il n'avait pas son arme, aucun moyen de se défendre, et il ne voulait pas risquer de provoquer ou fâcher l'ennemi en refusant. Par conséquent, il devrait obéir, dans la mesure du possible, tout en cherchant un moyen de se tirer de cette délicate situation. Qu'en savait-il, après tout, Samyra Alcantha pouvait très bien lui mentir et avoir caché certains de ses 'amis' ailleurs dans le château. Ankou ne savait pas pourquoi elle aurait organisé une telle ruse pour le tuer ou le faire prisonnier, mais il s'attendait à tout. S'il venait à être négligeant, alors il serait tué pour sûr. Quelle faute il avait fait en ne prenant pas son épée avec lui! Elle était peut-être lourd et encombrante, mais lui était nécessaire. Il espérait au moins que cet idiot de cheval était resté à sa place, il n'avait guère envie de devoir lui courir après dans tout le jardin.

Le jeune homme aux grands yeux rouges sursauta en entendant un tonitruant bruit métallique, relevant vivement sa tête vers la Neko qu'il avait quitté des yeux pour un instant. Elle venait de faire tomber son arme à terre, et de l'envoyer valser près de l'entrée d'un simple coup de pied. Il fronça légèrement ses fins sourcils, sans prendre un air rassuré pour autant. Assurément, sans son arme, la jeune fille devenait beaucoup moins dangereuse à ses yeux, mais elle restait tout de même une Neko. Une Neko qui avait des griffes. Ankou ne connaissait pas beaucoup ce peuple venu du froid, mais il savait qu'ils possédaient tous sans exception des griffes, armes naturelles et aussi dangereuses qu'une épée ou une hache. Même sans sa lame circulaire, Samyra restait donc extrêmement dangereuse. Il faillit monter encore une marche lorsqu'elle s'approcha de lui, mais ses mains levées en un signe de soumission le stoppèrent, et il resta en place, bien que près à prendre un pas en arrière si cela s'avérait nécessaire par la suite. Il ne quitta pas des yeux la jeune femme alors qu'elle s'approchait, pas plus que cette expression méfiante qui avait étiré ses traits sans qu'il le veuille vraiment. Elle avait posé son pied sur la première marche, et Ankou du se faire violence pour ne pas reculer à son tour. Cette proximité était gênante, mais ne l'empêcha pas de continuer de parler pour autant. C'était déstabilisant, de plus. Pas le fait qu'elle soit aussi proche de lui, ce dernier point l'inquiétait plus qu'il ne l'intriguait, mais la manière dont-elle le regardait, ou plutôt ne le regardait pas, d'ailleurs. Elle rougissait encore, et semblait décider à fixer ses bottes tout le temps qu'elle lui parlerait. Timidité? Le jeune homme aux longs cheveux en aurait été assez surpris. Une chef de clan comme elle pouvait-elle décemment être timide? Il ne le pensait pas. Pas plus que lui, ou Annahita, aucune personne de leur rang ou possédant un rang équivalent au leur ne pouvait se permettre d'être timide, c'était impossible. Posant son pied droit sur la cinquième marche, sans pour autant reculer, juste par précaution, il écouta Samyra bégayer un début de phrase, à l'écoute de ce qui allait venir ensuite:

Et...Et bien pour commencer,je...J'aimerais bien...

Il n'avait vu les yeux marrons de la demoiselle qu'une fraction de seconde avant qu'elle ne les rebaisse, visiblement à la recherche des mots qu'elle allait devoir employer pour formuler sa question. De son côté, Ankou n'osait plus sourire, pas plus qu'il n'osait bouger, restant immobile, ses deux yeux rouges posés sur le visage à moitié caché de la Neko aux cheveux blonds. Ah, c'était déstabilisant, pour sûr, mais ça avait au moins le mérite d'être mignon. Réellement, c'était surprenant, il n'aurait jamais pensé pouvoir qualifier Samyra Alcantha ou l'attitude de cette dernière de 'mignonne'. Brute sanguinaire avait été jusque là le seul qualificatif qu'il aurait pu lui appliquer. Oh, bien évidemment, il avait vu la demoiselle par le passé, et aussi rares avaient été les occasions pendant lesquelles il l'avait vu, il l'avait toujours trouvé particulièrement jolie. C'était quelque chose qu'il n'aurait jamais pu nier sans faire preuve d'une évidente mauvaise foi. Enfin, qu'elle soit belle ou non ne changeait rien à la situation, ou tout du moins, pour l'instant. Aussi belle et éclatante que pouvait être une rose, elle n'en possédait pas moins des épines, qui n'hésiteraient pas à se planter dans votre peau si vous vous en approchiez trop. Et le fait était qu'Ankou n'avait aucune envie de se piquer en s'approchant trop de Samyra. Il fallait rester prudent, n'avoir aucune parole ou geste irréfléchi, et surtout, surtout...

Pourquoi ne pas parler tout simplement de vous et moi? Je dois dire que j'aimerais beaucoup savoir ce que vous pensez a mon sujet,si...Si cela ne vous dérange pas bien entendu!

...Ne pas se laisser décontenancer. Chose, il devait l'avouer, assez difficile sur le moment.

Les yeux du Prince de la partie Orientale d'Illea s'ouvrirent en grand, pour la énième fois depuis que Samyra lui avait adressé la parole. Manifestement, la demoiselle aux oreilles de chats ne semblait pas décidé à cesser de le surprendre! Ankou cligna plusieurs fois des yeux sans rien dire, se contentant de fixer Samyra, incrédule. Parler d'eux? Savoir ce qu'il pensait d'elle? Et il pouvait répondre uniquement s'il le désirait? S'il n'avait pas été sûr de s'être réveillé ce matin, il se serait pincé afin de s'assurer qu'il n'était pas en train de rêver. Ou bien s'était-il endormi dans un quelconque coin du château, assommé de fatigue? Cela aurait été une réponse bien trop simple, et complètement absurde qui plus est. Ah, la vie n'avait pas cessé de le surprendre. Pour le meilleur, et pour le pire. Il n'aurait d'ailleurs pas su classer dans une de ces deux catégorie la situation qu'il était en train de vivre. Enfin, ce n'était pas comme si cela était une nécessité, alors il ne s'en préoccupa pas plus, reconcentrant toute son attention vers la Neko blonde, juste à quelques pas devant lui. Il reposa son pied sur la quatrième marche, décidant finalement de ne pas monter plus. Il poussa un soupir cette fois clairement audible, et s'accroupit, afin de pouvoir voir le visage de la fille avec laquelle il parlait, prononçant ces mots:

« Regardez moi au moins, si vous désirez me parler, fit-il, ayant retrouvé un semblant de sourire, j'aurais du mal à vous répondre si vous ne me regardez pas... »

Il marqua une pause après ces paroles, se remémorant les différents évènements dans sa tête. Il pensait savoir, à présent. C'était totalement insensé, et pourtant, il ne voyait pas d'autre réponse à cette interrogation qui le hantait. Penchant sa tête sur le côté, il se releva, se tenant de nouveau droit sur les marches de marbre. Son sourire s'agrandit, alors qu'il élevait de nouveau sa voix, à l'intonation interrogative malgré tout:

« Oh. Avant de vous répondre, je voulais savoir...Êtes vous amoureuse de moi? »

Très fin, oui. Ankou savait qu'il allait la gêner dans tous les cas à cause de cette question, mais il voulait absolument savoir, il ne lui répondrait pas avant qu'elle n'ai elle-même répondu à sa question. C'était intéressant, finalement, peut-être que la position de force allait changer...Tout dépendait de ce que la demoiselle Alcantha répondrait.

[Oui, Ankou ne connaît pas la délicatesse.u__ù-XD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Sam 20 Fév - 2:49

Il y'avait parfois des moments,au cours de notre vie,ou tout se passait sans anicroche.Ou tout allait bien,sans jamais rien de travers,ou tout ce que l'on avait prévu de faire se déroulait sans la moindre imperfection.Il y'avait des jours ou tout allait bien,ou la chance souriait a n'importe quel moment de la journée,ou tout se passait sans aucun probléme,ou il pouvait arriver que quelque chose de superbe qui allait changer de maniére significative et fort heureuse,la vie de l'heureux élu qui passait cette incroyable journée de chance.Il y'avait des jours "avecs".Et en corollaire,il y'avait les jours "sans".C'etait ces journées stupides,ou on se disait qu'il aurait mieux vallut rester coucher aujourdhui.Une de ces journées ou au contraire de la précédente,rien ne se passait comme on le souhaitait,tout ce que l'on avait entrepris n'etait jamais abouti,aucun plan n'arrivait jamais a son terme sans probléme,quand il arrivait dailleurs a son terme.Une de ces journée ou la malchance avant choisit un malheureux élu,et lui avait dit qu'il passerait l'un des pires moments de son existence.Une de ces journées ou un événement malheureux pouvait se produire,changeant considérablement et malheureusement la vie d'un malheureux élu.Mais dans les deux cas de ces journées,un événement pouvait changer la vie de quelqu'un.En ce cas,les deux journées se ressemblaient bien plus qu'on n'aurait put le croire.Après tout,elles avaient beau être toutes les deux radicalement différentes,elles étaient toutes deux annonciatrices de quelque chose d'important,que ce quelque chose soit pour le meilleur,ou pour le pire.Et dans les deux cas,il se passerait quelque chose qui changerait l'existence de la personne qui faisait les frais de l'une ou l'autre de ces journées.Dans les deux cas,la vie de cette personne serait boulversée.En bien,ou en mal,cela dépendait par quoi il avait été touché.Par un jour "avec"Ou par un jour "sans".Il pouvait très bien hériter d'une fortune enorme,tout comme perdre son domicile et son argent.Aussi incroyable que cela pouvait paraître,les deux étaient aussi frequents l'un que l'autre.Contrairement a ce que pense la plupart des êtres vivants,la vie n'est pas entiérement noire.C'est simplement qu'elle n'est pas entiérement blanche non plus.Le blanc,le bien,la chance,tout ceci etait ce qui nous arrivait au quotidien,quand on vivait une vie normale,et sans problémes réels.Comme un citoyen normal d'Illea.Lui vivait une vie normale.Mais il s'ennuyait.Parce que le bien etait quelque chose qui,certes garantissait la paix et la prospérité,mais garantissait tout autant un infernal ennui.A l'inverse,le mal ne prenait jamais "l'ennui".En revanche,le mal garantissait tout pour faire souffrir quelqu'un,et cela pouvait peut être être pire que l'ennui.L'ennui est mortel,le mal est mortel.Peut être qu''aucune de ces forces qu'etaient le bien et le mal n'etaient véritablement bénéfiques,au final.Le bien n'existait pas vraiment,pas plus que le mal.Pas uniquement parce que tout dépendait d'une question de point de vue,mais surtout parce que tout bien parfait etait forcément ennuyeux,et tout mal parfait etait forcément déstructeur.En cela,peut être que ni le mal absolu,ni le bien absolu,n'etaient réels.Il ne s'agissait finalement que de notions,abstraites.Et comme l'être vivant avait plus tendance a critiquer ou a être pessimiste que l'inverse,il voyait plus facilement la souffrance que le bonnheur.Le bonnheur des uns fait le malheur des autres,et inversement.L'acquisition de la fortune d'un tel,pomperas certainement l'argent d'un autre.A contrarion,la mort de quelqu'un de la famille d'un autre tel,ne peut que réjouir une personne totalement enemie a cette famille.Le malheur des uns,le bonnheur des autres.Les jours avec,les jours sans.Tout ceci n'etait que futilité.Tout ceci ne dépendait que d'un point de vue,les vrais sages étaient incapables d'en donner,car ils savaient qu'un avis typiquement vivant ne pourrait être vrai.En cela,Samyra s'estimait comme etant sage,puisqu'elle avait compris depuis longtemps que "bien" et "mal" n'existaient pas.Mais en revanche "Chance" et "malchance" existaient,eux.Peut être que non,mais elle le penserait jusqu'a preuve du contraire.Une journée avec,et une journée sans.Un moment de chance,et un moment de malchance.


Le probléme,c'est qu'il arrivait parfois qu'un instant se passe,sans que l'on puisse le ranger aisément dans une de ces deux catégories.Il se passait parfois quelque chose de bénéfique,et de maléfique a la fois,quelque chose qui apporterait autant de mal que de bien.De la chance ou de la malchance,il semblait impossible de determiner avec précision a quoi appartenait ce moment incongru.Et la,peu importait son point de vue,puisque cela touchait directement quelqu'un.De ce fait,c'etait cette personne,la seule capable de juger.Les gens exterieurs considéreraient cela comme un fait divers.Sans aucun impact sur leur propre existence.Mais cet instant inclassable ne prouvait t-il pas que chance et malchance n'etaient pas réels?Après tout,il etait l'incarnation même de l'improbable croisement entre un moment de bonnheur pur,et un instant de malheur brut.Peut être etait-ce la la preuve que Samyra recherchait?Peut être aurait t-elle dut le considérer comme l'evidence que la chance et la malchance n'existait pas,au même titre que le bien et le mal.Et pourtant,elle ne le faisait pas,parce qu'elle n'avait pas encore connu cet instant.Ou qu'elle ne voulait pas se rendre compte qu'elle l'avait connu.Tomber amoureuse de Ankou Della'Morte avait été la plus belle et la plus terrible chose qui lui etait jamais arrivé.Un amour incroyable,passionel.Un amour qu'elle savait qu'il aurait put traverser les âges.Elle aurait put mourir,sacrifier des milions de choses au nom de cet amour.Tellement elle etait amoureuse.Elle en avait mal,parfois.Mais cet amour,si fort,etait interdit.Elle etait son enemie,elle aurait dut le tuer,l'attaquer.Mais elle ne le pouvait pas.Le vouloir,le pouvoir...Peut être qu'elle le pouvait,au fond?Mais elle ne le voulait peut être pas?Ou etait-ce l'inverse?L'amour l'empêchait t-elle d'agir?C'etait beaucoup trop compliqué pour elle,en tout cas.Beaucoup trop complexe.Elle l'aimait,ca résumait simplement le tout,au final.Elle etait amoureuse de lui,et elle aurait vraiment voulut qu'il soit aussi amoureux d'elle.Même si cela leur apporterait des problémes,même si cela rendrait la situation extraordinairement compliqué,elle aurait vraiment,véritablement voulut qu'il l'aime en retour de son amour.Mais elle savait,au fond d'elle elle savait,qu'il n'y avait quasiement aucune chance qu'il lui rende ses sentiments.Pourtant,une part en elle,continuait d'esperer le plus fort possible que leur amour etait partagé,qu'elle pouvait vivre une belle histoire avec lui,une histoire qui pourrait peut être prendre une légitimité,si jamais la guerre se terminait bien...Elle trouvait cette pensée absurde.Mais une partie d'elle ne pouvait que y croire.Une part d'elle,la part amoureuse et totalement soumise a Ankou Della'Morte,voulait croire que cette possibilité existait,et qu'elle representait l'avenir proche.Et cette partie d'elle tirant sa force de ses sentiments pour le Prince de la contrée Est de l'Illea,elle etait vraiment très très forte.A un tel point que parfois,elle prenait le contrôle de tout le reste de son corps.Parfois,quand l'image d'Ankou souriant ou près d'elle se manifestait.Ou quand elle l'avait en face de lui.Parfois.Comme a cet instant précis.Quand Ankou se pencha vers Samyra,pour mettre son visage en face de celui de la chef de Clan Alcantha,elle se sentit totalement désemparée.Soumise,amoureuse.Il aurait put lui faire faire presque n'importe quoi dans cet instant précis,tellement elle se sentait bien.Elle etait comme sur un nuage,un nuage sur lequelle elle planait,et elle se prélassait.Elle etait bien,si bien.Elle planait.Elle volait.Ankou la regardait,si proche d'elle.Il éleva la voix.Quelle voix sublime.


« Regardez moi au moins, si vous désirez me parler, j'aurais du mal à vous répondre si vous ne me regardez pas... »

Il n'avait qu'as dire,pour qu'elle s'éxécute.En l'instant présent,elle n'etait rien d'autre qu'une jeune fille,même pas une femme,totalement amoureuse,totalement soumise.Elle n'etait rien d'autre que Samyra,la jeune fille qui aimait Ankou Della'Morte plus que tout au monde.Elle leva donc lentement les yeux,pour regarder avec tendresse les yeux d'Ankou.Elle se sentait bien,si bien.Ses yeux etaient beaux,si beaux.Elle etait amoureuse.Tellement amoureuse.Elle lui obéirait,quoi qu'il dise.Tant qu'elle serait dans cet êtat la,du moins.Elle le regardait donc,rouge car son corps n'etait pas son esprit et n'obéissait pas aux même régles,mais elle le regardait tout de même,avec tendresse et admiration.Puis il reparla,avec son beau sourire sur le visage.Qu'est ce qu'elle pouvait l'aimer,cet homme.


« Oh. Avant de vous répondre, je voulais savoir...Êtes vous amoureuse de moi? »

Samyra l'aimait.Elle etait dans un êtat second.Voila pourquoi quand il posa cette question,elle hocha faiblement la tête,pour acquieser.Oui,elle l'aimait.Et quelques instants passérent,durant lesquels elle continuait d'hocher la tête.Avant de reprendre ses esprits,prenant soudainement conscience de ce qu'il venait de lui demander.Elle ecquarquilla les yeux,placa ses mains sur sa bouche,avant de rougir plus que jamais.Elle n'avait sans doute jamais été aussi rouge.Elle regarda le prince,ses yeux marrons dans ses yeux rouges,et avait un regard terrifié par ce qu'elle venait d'avouer devant lui,puis,la terreur laissa place au desespoir.Puis le desespoir se teinta de larmes.Le soulagement et la peine d'avoir avoué ce qu'elle n'avait jamais dit a personne se fit ressentir.Elle versa plusieurs larmes,qui coulérent sur ses mains,avant de tenter de les essuyer avec cette derniere.Puis elle laissa ses bras le long de son corps,avant de serrer ses poings,et de baisser son regard,pour pleurer en silence.Elle laissa ainsi quelques seconde passer,avant de relever la tête pour voir Ankou,de face.Elle rougissait,pleurait,etait triste.Mais le fait de voir son visage près du sien lui donnait du courage.


Je...Je....Ankou,je....Et bien....

Elle ferma un instant les yeux,serrant ses poings a les faire saigner,pour ensuite frapper doucement la rampe a sa droite avec son poing fermé,tentant de calmer son incroyable débordement de sentiments.Enfin,elle leva ses yeux marrons vers lui,le regardant toujours avec ses orbes marrons embués de larmes.Et elle répondit faiblement,presque inaudiblement.

Comment avez vous deviné...?

Elle baissa la tête,honteuse.C'etait évident,qu'il avait deviné d'après son comportement.Mais elle ne pouvait pas lui dire un oui sincére.Tout comme elle ne pouvait pas lui dire non....
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mer 24 Fév - 18:47

Que te faudrait-il afin que ta vie soit parfaite? L'argent et la beauté. Donnez moi ces deux choses, et je serais l'homme le plus heureux sur terre.

C'était là la rengaine de tous les êtres vivants qui peuplaient ce monde. L'argent, la beauté, et tous les synonymes de ces mots tels que la gloire et l'amour était tout ce qui intéressait le commun des mortels à ce jour, et Ankou soupçonnait qu'il n'y avait jamais eu cela qui les ai intéressés au cours de la longue évolution de l'espèce. Si l'on était beau et riche, l'on pouvait alors avoir tout ce que l'on désirait, sans restriction aucune. Les êtres vivants n'aspiraient qu'à obtenir ces deux choses, et auraient sacrifié, il le pensait sincèrement, n'importe quoi pour les avoir. Le jeune homme aux cheveux blancs trouvait cela franchement stupide, mais ne pensait pas être en position de juger quoi que ce soit non plus. Quelqu'un qui n'avait jamais subit la discrimination ne pouvait décemment pas comprendre ce qu'un opprimé pouvait ressentir. Il pouvait à la rigueur en avoir une vague idée, mais jamais il ne pourrait précisément en être conscient. Si l'on n'avait pas vécu nous-même un événement, il était impossible de savoir ce que quelqu'un l'ayant vécu ressentait, tout simplement impossible. Après tout, il y avait un gouffre profond entre 'croire savoir' et 'savoir' réellement. Le fait était que, dans cette constante course après l'argent et la beauté, Ankou jamais n'y avait été convié. Pourquoi? La réponse était extrêmement simple et à la portée du premier venu: Ces deux atouts, il les possédait depuis sa naissance, il avait eu la chance de naître déjà pourvu de ces deux qualités. Bien involontairement, évidemment, il n'avait pas choisit de naître ainsi, dans ce luxe qui l'avait entouré depuis sa petite enfance. Jetant un œil distrait aux peintures toujours accrochées aux murs malgré les ans, et aux fenêtres remplies de poussière, il se dit qu'il avait finalement eu beaucoup de chance de naître ainsi. S'il avait du choisir à nouveau, alors il n'aurait rien changé, et serait encore né comme cela, avec la même vie, la même famille, la même demeure, les mêmes jeux. Quand il pensait à toutes ces personnes qui auraient offert n'importe quoi pour changer de vie, il trouvait cela assez ironique. Il avait été assez heureux par le passé pour désirer recommencer tout une nouvelle sans que ça ne le gêne. Un an, deux ans, trois ans, quatre ans...Chaque année de plus qui avait passée lui avait apportée de nouvelles connaissances et de nouvelles joies, suivies bien entendu de nouveaux malheurs et de nouveau pleurs, mais les rires étaient toujours parvenus jusque là à effacer ses larmes. Oui, des années heureuses, passées dans un cadre idyllique, dans le calme, dans la prospérité. Toute sa vie n'avait pas été aussi calme, surtout lorsque l'on prenait en considération les quelques dernières années, mais néanmoins suffisamment pour qu'il n'ai pas à s'en plaindre. Beau et riche, il l'avait toujours été, que demander de plus? Personne n'aurait pu imaginer qu'une personne comme lui puisse manquer de quelque chose dans sa vie. Il possédait aux yeux du monde tout ce qu'un être humain pouvait acquérir de plus précieux, il était donc inimaginable qu'il ne soit pas heureux. Ankou ne comprenait pas pourquoi toutes ces personnes se seraient damnées afin d'obtenir la beauté et la fortune, mais c'était tout simplement car les possédant déjà, il ne pouvait guère se rendre compte de la misère de ceux qui ne les avaient pas. Cela faisait-il tellement envie? Était-ce là les deux seuls mots d'ordre de l'univers? Reposant son regard écarlate sur la Neko devant lui, il trouva dans les orbes noisettes de son interlocutrice une réponse: Oui.

Oui, oui, et oui. Ankou affirmait rarement quelque chose s'il ne pouvait le démontrer, et en l'occurrence, il avait un, non deux éléments qui venaient parfaitement étayer sa réponse. Lui même, et Samyra Alcantha. Ils étaient tous deux d'importantes personnes dont chaque geste et chaque parole pouvait changer la vie d'un peuple entier. Ils dirigeaient et commandaient, et on leur obéissait d'un simple hochement de tête. Leur parole était absolue, personne n'avait ne serait-ce que le droit de les contredire. Personne ne le faisait, de toute manière. Un peuple entier pouvait sans mal être dominé par une seule personne si cette personne en question avait du charisme et savait jouer avec les mots à la perfection. On pouvait faire ce que l'on voulait d'une personne si l'on choisissait les bons mots, de douces paroles pour mener une femme à la baguette ou des promesses pour mener un peuple entier à la guerre sans aucune crainte. C'était tellement facile, trop facile. Parce qu'ils étaient beaux et savaient parler, ils avaient à leur ordre une nation entière, qui les suivrait jusqu'au bout du monde s'ils leur avaient demandé. S'il avait été doté à la naissance d'un physique disgracieux, alors son autorité et son succès en aurait considérablement étaient réduit, voir même totalement effacés. Il en allait de même pour la demoiselle Alcantha, son peuple l'aurait sans doute moins respectée si elle avait été laide. Ankou ne voulait pas dire par là que leur réussite était uniquement du à leur beauté, mais elle avait joué un grand drôle, il ne fallait pas se voiler la face. Les personnes importantes se vantaient sans cesse de leur apparence physique -s'il y avait toutefois de quoi se vanter-, mais lorsqu'ils parlaient de leur réussite, ils se refusaient ne serait-ce même qu'à l'évoquer. Fierté mal placée? Sans doute. La vanité n'avait pas de limite dans le milieu de la Noblesse, et peinait à ne pas les franchir dans les autres milieux plus modestes.

Mais est-ce que cela apportait forcément pour autant le bonheur? La demoiselle aux oreilles de chats en face de lui était belle et riche, puissante, et aurait pu avoir tout ce qu'elle désirait rien qu'en le demandant. Tout? En y réfléchissant bien, il y avait une chose qu'elle ne pouvait avoir, et ce qu'elle avait dit, la manière dont-elle avait réagit à sa si innocente question, avait fini de lui prouver. Une chose, une toute petite chose, qui aurait pourtant pu la rendre bien plus heureuse qu'elle ne devait déjà l'être. Une toute petite chose, et il ne tenait qu'à lui de lui donner ou non. C'était un sentiment étrange, et curieusement plus désagréable qu'agréable pour Ankou, qui avait de nouveau ouvert ses yeux en grand en voyant des larmes rouler sur les joues de Samyra. Légèrement paniqué au début, il l'avait regardé avec une lueur inquiète dans les yeux, mais s'était calmé après qu'elle lui ai parlé, sans se remettre à sourire pour autant. Il détestait voir les autres pleurer, à plus forte raison s'il s'agissait d'une fille, et c'était encore pire lorsqu'il pensait qu'il était peut-être la cause de ces larmes. Il n'avait jamais voulu rendre Samyra triste, la taquiner était tout ce à quoi il avait pensé, de légères et innocentes moqueries, mais rien qui puisse la rendre triste, sincèrement. Elle était l'ennemie, mais en ce lieu de paix où tout combat aurait semblé déplacé, face à Samyra, qui s'était volontairement désarmée et ne semblait pas le moins du monde désireuse de lui faire du mal, il avait décidé de ne plus s'en préoccuper. Peut-être le regretterait-il, peut-être que tout ceci n'était que comédie destinée à la piéger et qu'il mettait la tête dans la gueule du lion, mais il avait prit le risque, et en assumerait les potentielles conséquences. Retirant le gant qui protégeait jusqu'à lors sa main droite, il avança sa main vers le visage de la Neko, essuyant quelques larmes restées sur ses joues rougies, en profitant pour lui faire également relever la tête. Un petit sourire étira ses lèvres alors qu'il lui dit, d'une voix qu'il espérait la plus aimable possible, qui était l'opposée du ton faux et formel qu'il avait adopté depuis le début de leur conversation:


« Vous ne devriez pas pleurer comme ça, vous n'avez aucune raison de verser ces larmes. De plus, je suis persuadé que votre visage serait encore plus beau illuminé d'un sourire. »

Il retira sa main, faisant volte-face avec un petit rire, montant le reste des marches d'un pas léger. Il ne voulait pas qu'elle pleure, il aurai mille fois préféré qu'elle sourisse. Mais elle sourirait, non? Après tout, il n'y avait aucune raison qu'elle continue à pleurer de la sorte. Arrivé au palier séparant les deux morceaux d'escaliers, il s'arrêta, laissant son regard se poser sur la hall d'entrée qu'il pouvait voir de là, puis sur la jeune femme restée à la première marche. Il aurait pu s'il l'avait voulu lui donner le bonheur. Mais comment pouvait-on prétendre rendre une personne heureuse lorsqu'on ne l'était pas vraiment nous-même? Lui n'avait jamais réussi à rendre quelqu'un heureux. C'était toujours ceux qui l'avaient entouré qui lui avaient fait garder ce sourire aux lèvres. Il n'était peut-être pas très doué en ce qui concernait ce genre de sentiments, mais si essayer de la comprendre pouvait la faire sourire, alors il pensait qu'il pouvait tenter quelque chose. Il échouerait peut-être, peut-être. Mais qui ne tente rien n'a rien, et s'avouer vaincu sans avoir essayer était la rengaine des faibles. Et il n'était pas...Faible. Du moins, il se plaisait à le croire et à le paraître.

« En ce qui concerne votre question...Je pense que vous connaissez déjà la réponse. Fit-il en remettant son gant sur sa main, sans se départir de son sourire, Vous n'avez guère été très discrète. Ceci n'est pas une critique, évidemment. »

Il passa sa main sur la manche de sa veste blanche, comme s'il avait voulu y enlever une poussière imaginaire. Il ne faisait pas froid, mais ne faisait pas chaud pour autant, mais rien de plus normal pour une journée d'automne. Sans doute les nuages arriveraient-ils bientôt, amenant avec eux leur cargaison de neige et de pluie. Ankou ne cachait pas son envie de voir de la neige cette année-ci: Il n'y en avait pas eu beaucoup l'année précédente, et il comptait bien que les routes du Royaume soient enneigées cette année, et que les hommes de neige soient également au rendez-vous. Cette pensée était assez puérile pour un jeune homme de 17 ans de sa condition, mais il s'en, moquait éperdument. S'il neigeait, il organiserait la plus grosse bataille de neige qu'Illea ai jamais vu, et il rirait au nez de ceux qui le critiqueraient à coup sûr par la suite. Et bien quoi? Ce n'était pas comme si le monde allait s'écrouler d'une minute à l'autre, ou qu'une attaque ennemie était imminente. Il fallait savoir rêver et s'amuser, il n'y avait pas d'âge pour cela. Un vrai thème de philosophe, dis donc.

« Sinon, ajouta-t-il, reprenant brusquement la parole, pour répondre à votre toute première question...Et bien, je vais être honnête avec vous: Je vous ai toujours vu comme quelqu'un de particulièrement brutale et...Détestable, aussi. (Il haussa ses épaules) Mais ne m'en blâmez pas, votre peuple n'a guère était aimable avec ma partie lors de la guerre et même maintenant. Libre à vous de me prouver que je me suis trompé, cela étant. »

Il donna un petit coup de pied dans un caillou à terre, le faisant rouler en un petit bruit sourd sur le sol encore lisse. Il fixa le sol quelques secondes, avant de se reconcentrer de nouveau sur Samyra, agrandissant son sourire si c'était encore possible:

« Et vous? Je serais curieux de savoir ce que vous pensez de moi. »

[Je sais, je devrais répondre aux appartements, mais...Inspiration zero, buuuh.T_T]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 2 Mar - 16:48

On pouvait.On voulait,et on devait.Il y'avait le pouvoir,il y'avait le désir,et il y'avait le devoir.Et quand on y reflechissait,cela résumait a merveille tout ce que pouvait contenir le monde.Car aucun de ces trois facteurs n'etait dispensable.Pour tout et n'importe quoi,il y'avait du pouvoir,du désir et du devoir.Les arbres devaient produire l'oxygêne necessaire a la vie sur la planéte ou ils se trouvaient.La neige devait être froide pour pouvoir combattre son eternel enemi,le feu,qui devait être chaud.Et en même temps,la neige pouvait éteindre le feu,une fois réduite a l'êtat liquide,tout comme le feu pouvait faire fondre la glace.Pour ce qui est du désir,il ne fallait pas non plus avancer d'hyppohtéses infondées.Un objet n'est sans doute pas capable de ressentir,après tout.Les Nekos n'etaient pas croyants,aucune de leur religion n'etait basé sur un quelconque mythe ou quoi que ce soit d'autre.Ils respectaient tous seulement leur chef de clan,donc en un sens,Samyra etait la divinité de son clan.Et c'etait quelque chose qu'elle ne trouvait pas si agréable que ca.Ce n'est pas qu'elle se sentait mal,juste que parfois,elle se disait qu'elle n'aurait peut être pas dût être a cette place.Mais le devoir l'y avait pourtant conduite.Le devoir,il etait toujours la,au même titre que ses deux fréres,la volonté et le pouvoir.Samyra n'avait jamais vraiment voulut être la chef de son clan.Elle avait simplement été éduquée ainsi,simplement été formée pour ca,et donc,n'avait rien a y redire.Mais pour autant,il lui arrivait de se dire qu'elle ne l'avait jamais vraiment voulut.Ou alors si,mais qu'en ce moment,elle aurait réellement préféré l'inverse.Ah,qu'est ce qu'elle aurait préféré n'être qu'une simple Neko parmis tant d'autres,a l'heure actuelle...Mais elle ne pouvait pas.Ne devait pas.Revoila les deux amis de la volonté qui repointaient le bout de leur nez.Samyra trouvait que le concept des "trois grand facteurs" etait loin d'être faux depuis quelques temps.Elle avait toujours pensé,a vut de son statut,de ses capacités et de son charme,qu'elle pouvait avoir tout ce qu'elle voulait sans contrainte.Et de ce fait,elle ne pensait pas que la loi s'appliquait a tout le monde.Ou en tout cas,qu'elle ne s'appliquait pas a elle.Elle faisait plus ou moins ce dont elle as envie non?Elle n'avait jamais vut de contraintes plus terribles que cela,elle n'avait jamais eu de devoir,car dans la hiérarchie Neko,c'etait la force qui prévalait en dessous du statut de chef de clan,et donc elle n'avait pas les problémes de fiancailles,de descendances,tout ce genre de problémes que Annahita avait par exemple.Annahita etait princesse,elle devras épouser un homme riche et puissant.Et Samyra,elle avait beaucoup plus de liberté.Tant que son enfant est un Neko,on se moquait bien de savoir qui etait le pére.Bien sur,cela allait jaser,mais cela ne lui etait pas interdit formellement,parce qu'elle etait la chef de clan,l'unique chef.Et que personne d'autre ne commandait dans son clan.A part peut être les plus forts guerriers quand ces gros imbéciles estimaient leur heure venue,mais il n'avaient jamais le pouvoir ou la volonté de rester bien longtemps,parce que ca n'etait pas leur devoir de veiller sur la tribu.C'etait le devoir du chef,et le chef de son clan,c'etait elle,Samyra.Donc non,elle n'avait jamais pensé que les trois facteurs puissent s'appliquer a elle,au bout du compte.Pas du tout.Pourquoi l'aurait t-elle fait?Elle n'avait pas de contraintes.Elle n'avait pas de problémes,elle n'avait pas ce genre d'irritations qu'avaient les autres.Mais pour autant,elle avait été forcée d'admettre que la loi des trois facteurs s'appliquait aussi bien a elle qu'a n'importe qui d'autre.Elle l'avait admis quand elle s'etait retrouvé dans la pire situation possible pour ces trois facteurs,et cette situation,c'etait Lui.Lui,Ankou Della'Morte.Oh,ciel.Que c'etait compliqué ce qu'elle ressentait pour lui...!Elle avait les trois facteurs présents,sans jamais être capable d'en concorder ne serait-ce qu'un seul totalement avec l'autre.Elle l'aimait.Mais elle ne devait pas l'aimer.Pourtant,elle ne pouvait pas s'arrêter de l'aimer.Alors elle le voulait ou pas?Elle voulait s'arrêter de l'aimer?Elle préférait l'aimer encore et toujours?Elle ne devait pas l'aimer.Mais elle n'arrivait tout simplement pas a lui tourner le dos.Elle pouvait lui tourner le dos?Peut être,mais autant qu'elle aurait put se donner la mort,tout de suite.Dans un sens,elle pouvait tout faire après tout,il suffisait de le vouloir suffisamment.Tout le monde pouvait mourir.Il fallait juste trouver un moyen simple et efficace.Mais tout le monde voulait mourir?Et par la même,tout le monde pouvait mourir?La peur paralysait souvent les membres.La peur etait souvent ce qui empêchait ces gens de se tuer.Les suicidés etaient des lâches.Mais en un sens,ils étaient courageux,non?Ils n'avaient plus peur de l'inconnu.Ils etaient des peureux,ils avaient fuit leur quotidien.Mais ils avaient osé voir la mort en face,et la provoquer.Après,qui sait ce qu'il pouvait leur arriver,une fois que leur âme quittait leur corps...Elle n'en savait rien.A titre personnel,Samyra detestait les lâches,elle les trouvaient faibles d'oser quitter et fuir leur responsabilités ainsi.Mais a titre objectif,elle se devait de les considerer comme des sortes de braves,dans un sens.Dans un sens.Elle se devait.


Le revoila,le devoir.Décidement il ne la lâcherait pas,cette enflure.Elle aurait tellement voulut le bannir,ce devoir,ne plus avoir a supporter les horribles contraintes qui lui interdisait d'aimer Ankou Della'Morte.Elle aurait voulut que le devoir disparaisse.Vouloir,la volonté.Mais elle ne le pouvait pas,et le devoir restait la.C'etait un vrai cercle vicieux ces trois la,n'est ce pas?Elle voulait,elle devait,mais ne pouvait pas,ou bien elle devait,ne voulait pas,mais pouvait le faire,ou encore elle ne devait pas,mais voulait le faire...Quand a la volonté c'etait sans conteste le plus neutre des trois.Elle ne savait jamais ou le mettre,celui la.Elle voulait aimer Ankou?Elle ne voulait pas l'aimer?Elle voulait l'aimer,car elle savait qu'elle ne pourrait pas faire autrement?Elle ne voulait pas l'aimer car elle savait qu'elle ne le devait pas,que ca lui était interdit?Samyra n'arrivait pas a trouver un fil conducteur pour ses pensées.Elle n'arrivait pas a résoudre ce puzzle laborieux qu'etait ses sentiments envers Ankou,ajoutés a la régle des trois facteurs.Tout ce qu'elle parvenait a en tirer,c'etait qu'elle l'aimait,sans doute plus que tout au monde,mais que son devoir était derriére elle,et qu'elle ne pouvait pas déroger a ses obligations.Elle devrait peut être faire un choix,un jour.Ankou,ou son clan...Elle ne savait pas.En temps normal elle aurait répondu son clan,certes,mais a présent qu'il etait face a elle,qu'il lui souriait,qu'il savait qu'elle etait amoureuse de lui...Elle ne pouvait plus donner de réponse.C'etait idiot,une fois qu'elle serait seule,la réponse lui paraîtrait si évidente;Mais en sa présence,il etait tout,et le reste n'etait rien.Son amour pour lui pouvait t-il outrepasser le pouvoir,le désir et le devoir?Son amour pour lui....Etait énorme,a n'en point douter.Mais la loi des trois facteurs etait si puissante,si absolue,qu'elle doutait parfois d'être capable de la renverser.Elle en avait douté,mais elle n'en doutait plus tant que cela,a présent.Elle etait la,avec lui,et il avait deviné qu'elle l'aimait plus que tout au monde.Enfin,peut être pas a ce point,mais il avait au moins deviné qu'elle etait amoureuse de lui.En même temps,la jeune femme-chat se demandait sincérement si qui que ce soit aurait pensé l'inverse dans cette situation.Elle s'etait vraiment conduite comme une idiote,en même temps...Elle s'etait vraiment conduite bêtement en sa présence.Elle avait eu si peur qu'il le découvre qu'elle avait finit par tout lui avouer...C'etait idiot comme raisonnement,idiot.Elle avait été idiote,idiote.Elle se trouvait idiote.Elle etait si stupide.Avoir pensé qu'il ne comprendrait peut être pas,qu'il ne découvrirait jamais ses sentiments...Mais voulait t-elle vraiment lui cacher ses sentiments?Le pouvait t-elle?Encore eux.Ils la poursuivraient décidement toute sa vie,ces trois la.Elle ne devait pas lui dire,elle l'avait dit parce qu'au fond d'elle,elle ne pouvait pas lui cacher,parce qu'encore plus au fond d'elle,elle voulait le toucher dans son coeur,savoir si le fait qu'il sache qu'elle l'aime pouvait faire changer ses sentiments a son egard.Dieu,que c'etait compliqué.Finalement,elle préférait largement résumer cela a "Je l'aime" un point c'est tout.C'etait la vérité,et elle ne pouvait rien faire pour la changer,elle avait déja essayer,et ca avait donné...Un resultat plus que médiocre,il est vrai.


Elle la sentit alors.Elle sentit cette douce sensation,cette chaude main dégantée sur sa joue,qui essuyait avec douceur les quelques larmes qui perlaient encore dans ses yeux marrons,toujours embués.Elle écarquilla les yeux,elle le vit en train de lui caresser la joue.Enfin,il ne lui carressait pas vraiment,il essuyait surtout les larmes de la jeune fille sur son visage...Elle ferma doucement les yeux,appréciant tant qu'elle pouvait le contact de ses doigts sur sa peau,se retenant a grand peine de remuer le visage pour accentuer la tendresse de leur nouvelle proximité.


« Vous ne devriez pas pleurer comme ça, vous n'avez aucune raison de verser ces larmes. De plus, je suis persuadé que votre visage serait encore plus beau illuminé d'un sourire. »

La jeune fille rouvrit ses yeux,et un sourire étira son visage,comme pour répondre a la demande du prince.Elle hocha vigoureusement la tête,enfin vigoureusement etait un bien grand mot,avant de le regarder dans ses yeux rouges.Elle l'aimait,tellement qu'elle aurait tout donné pour pouvoir poser,la tout de suite,ses lévres sur les siennes.Elle sourait.Il la trouvait belle,il trouvait son visage beau.Elle etait contente,heureuse,une derniére larme,de joie cette fois,perla sur son oeil pour rouler jusqu'a doigt d'Ankou.Elle se demandait sincérement ce qu'elle etait censée faire maintenant....Sourire?Oui,elle devait sourire.Mais cela se revela beaucoup plus compliqué que prévu quand il décida de gravir les marches des escaliers.Elle perdit automatiquement son sourire quand il s'éloigna d'elle,pour prendre un air suppliant,en rougissant toujours un petit peu.Elle avanca d'une marche vers lui,mais n'osa pas plus,le fixant simplement comme si il aurait put lui donner quelque chose qu'elle convoitait plus que tout.Dans un sens,c'etait vrai.


« En ce qui concerne votre question...Je pense que vous connaissez déjà la réponse.Vous n'avez guère été très discrète. Ceci n'est pas une critique, évidemment. »

Pas une critique?C'etait quoi,alors au juste?Enfin,il avait raison,elle n'avait pas été discréte.Le dernier des idiots aurait déduit qu'elle etait amoureuse de lui,alors Ankou Della'Morte....Il avait dut comprendre ca tout de suite,simplement...Peut être qu'il n'arrivait pas a y croire lui même?En tout cas,elle ne fit rien d'autre qu'hocher la tête,conservant son regard suppliant envers lui.Elle voulait tellement ressentir le contact de sa peau contre la sienne qu'elle avait monté une seconde marche,ses oreilles aplaties de volonté,et son regard le plus insistant,mais mélancolique possible.Et Ankou poursuivit.


« Sinon, pour répondre à votre toute première question...Et bien, je vais être honnête avec vous: Je vous ai toujours vu comme quelqu'un de particulièrement brutale et...Détestable, aussi. Mais ne m'en blâmez pas, votre peuple n'a guère était aimable avec ma partie lors de la guerre et même maintenant. Libre à vous de me prouver que je me suis trompé, cela étant. »

Samyra stoppa net son manége de demande en vain.Elle regarda Ankou,plus horrifiée qu'autre chose.Certes,son peuples n'etait pas aimable avec lui,comme il le disait,mais le probléme venait surtout du fait que Ankou venait de la traiter de brutale,et detestable.Elle dut se raccrocher a son precedent compliment pour ne pas céder aux larmes une nouvelle fois,et elle écouta la derniére parole du prince,avec un air mitigé sur le visage,tentant tant bien que mal de le regarder dans les yeux.Amoureuse,trop amoureuse.


« Et vous? Je serais curieux de savoir ce que vous pensez de moi. »

La jeune femme releva son regard vers le Prince de l'Est.Pouvait t-elle?Devait t-elle?Le voulait t-elle?Pour une fois,la réponse etait oui partout.Elle le pouvait,elle pouvait tout faire,il suffisait d'avoir du courage.Elle le devait,oui,il lui avait demandé quelque chose,elle se devait de lui répondre.Et elle le voulait,oui.Elle voulait qu'il prenne conscience a quel point la jeune Alcantha etait amoureuse.De lui.


Sur vous? dit t-elle faisant de son mieux pour avoir l'air sérieux,bien que des tremblements dans sa voix se faisaient sentir. Que voulez vous que je vous dise,au juste?Je vous aime,Ankou.Je vous aime enormement.Je vous trouve beau,drôle,intelligent,fort sympathique avenant attirant charismatique incroyablement doué dans tout les domaines...

Elle avait commencé a énumérer sa liste sans prendre la peine de respirer entre chaque adjectif.Elle etait repartie,totalement conquise.De ce fait,elle rougit encore une fois,de plus en plus intensément,et repris,d'une voix qu'elle esperait assurée.


Oh ca oui,j'ai une très très haute opinion de vous,et c'est normal vut ce que vous savez a présent.Mais pourquoi me jugez vous moi,d'après les actes de mon peuple?De vous,Ankou je ne veux qu'une chose.Une seule petite chose.

Elle avait,bien malgré elle,rebasculé dans son ton suppliant,et son regard mélancolique.Elle l'aimait.Ce qu'il venait de dire de péjoratif sur elle,elle s'en moquait,elle l'aimait quand même.Plus que tout ce qu'elle connaissait dans ce monde,a l'exception de son devoir,peut être.Et encore,sur le moment,même pas.Sur le moment,il etait l'unique raison de vivre de Samyra.


Et vous savez ce que c'est,vous le savez ..Vous le savez Très bien!....Je....Hum....Désolée d'avoir crié,pardon.

Et la voila repartie une nouvelle fois dans son rôle de soumise.Elle avait haussé le ton,quand a l'evocation de son désir pour lui,mais s'etait automatiquement excusé auprès de lui après.Il ne manquerait plus qu'il la deteste.Elle n'aurait alors pas plus grand chagrin.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 9 Mar - 1:27

Ankou n'avait jamais eu de relation amoureuse. Il n'avait jamais embrassé quelqu'un, jamais tenu la main de quelqu'un de cette manière, il n'avait jamais promit à quelqu'un un amour éternel. Il n'était jamais tombé amoureux, et ceci associé au fait qu'il était un Noble et avait des principes et une réputation qui ne permettaient pas de frivoles histoires, l'Amour avec un grand 'A' était quelque chose d'inconnu pour le jeune homme aux grands yeux rouges. L'amour de sa famille ou de ses amis, il le connaissait bien, savait quelle forme il pouvait prendre, comment il se traduisait dans les gestes et les paroles, comment le reconnaître. Mais l'Amour comme tout le monde en parlait, celui qui apparaissait dans les livres de contes et qui était la pierre angulaire de tant de guerres chimériques, il ne le connaissait pas. Ou ne pensait pas le connaître. Dans tous les cas, il pensait qu'il ne serait jamais parvenu, ne l'ayant pas connu, à comprendre les pensées de ceux qui ressentaient ce sentiment si particulier. Samyra en était l'exemple même, ses actions l'avaient depuis le début intrigué, et il n'avait pas compris pourquoi elle agissait de la sorte quand il l'avait vu debout près de l'entrée. Amoureuse? C'était une drôle de chose, quand même. Pas le fait qu'elle soit amoureuse, non, c'était là quelque chose de tout à fait naturel, mais...De lui. Le Prince de la Région Est, l'ennemi par excellence du parti qu'elle servait, elle et son peuple. Il n'était pas une personne qu'elle aurait du aimer en temps normal, n'est-ce pas? Ankou en convenait, dans nombre de livres, cet amour interdit entre deux personnes habitant dans des Royaumes aux conflits ancestraux ne cessait de reparaître, encore et encore. Mais il ne s'agissait là que de la fiction, ce n'était pas comme si les Conteurs s'inspiraient de faits réels pour écrire leurs lignes. Toujours debout sur ses deux jambes, son regard fixant le vide, dirigé vers une des grandes fenêtres brisées qui laissait filtrer à travers le hall d'entrée la douce lumière du soleil, il se demanda pourquoi lui. Quelqu'un comme lui, il ne parvenait pas à comprendre. Ils ne s'étaient que rarement vu, tous deux, cela avait-il suffit à la Neko pour tomber amoureuse de lui? Il se doutait bien que ce n'était sûrement pas par les paroles d'Annahita qui, si elle en venait à parler de lui, n'en parlait certainement pas dans des termes élogieux. Ils s'étaient quittés sur une dispute, il imaginait que la rancœur ne s'effaçait pas d'un coup de pinceau magique, en quelques mois, surtout lorsque l'autre était absent. Bien, alors...Le jeune Prince se mordit légèrement la lèvre inférieure, frustré de ne pas tout comprendre. Il le savait, à présent, il était en position de force, avec la pseudo déclaration de la chef des Neko, mais il n'en restait pas moins prudent pour autant. Quand on était quelqu'un comme lui, on avait apprit depuis l'enfance à rester sur ses gardes et ne jamais faire confiance aux personnes qui, potentiellement, auraient pu vous faire du mal. Et il devait avouer que malgré tout, malgré tout ce qui s'était passé entre les murs de ce château, et tout ce qui s'y passerait encore, Samyra Alcantha restait son ennemie. Dangereuse. Menaçante. Et pourtant...

Reposant son regard dans celui foncé de la Neko au moment où elle lui répondait, il ne pu empêcher un léger rouge de venir colorer ses joues, l'espace d'un instant. Certes, elle avait beaucoup d'adjectifs pour décrire sa Noble personne, tous mélioratifs et il le pensait, exagérés. Il comprenait que lorsque l'on était amoureux, l'on avait tendance à mettre l'être aimé sur un piédestal, mais...Cela le gênait, tout de même. Jamais on ne lui avait fait autant de compliments en une seule phrase. Sur le moment, il se prit à espérer qu'elle le pensait vraiment, et ne se fichait pas de lui. Il cacha le bas de son visage derrière sa manche, laissant la jeune fille continuer son solitaire dialogue. Si on lui avait dit un jour qu'il aurait ce genre de conversation avec Samyra Alcantha, il vous aurait rit au nez! Cela lui semblait tellement improbable, que même maintenant il peinait encore à y croire. Mais ayant depuis bien longtemps rejeté la possibilité que ce puisse-t'être une divagation de son cerveau endormi et ennuyé, il se devait d'essayer d'analyser la situation d'un point de vue critique et objectif. Chose difficile lorsque l'on entendait les paroles de la jeune Neko, qui vous arrivaient parfois à un niveau sonore plus fort que de coutume. Les traits d'Ankou s'étaient étirés en une mimique surprise lorsqu'elle avait élevé la voix, mais son sourire était vite revenu, et il se mit à rire doucement. Ce n'était pas moqueur, il ne se moquait pas de la jolie jeune fille aux oreilles de chats, mais ça avait été tellement...Il se doutait bien qu'elle n'était pas comme ceci au naturel, mais il ne pouvait s'empêcher de comparer l'image qu'il avait eu d'elle jusqu'à présent, et celle qu'elle était en train de lui donner sur l'instant. De toute évidence, c'était hilarant. Et pour sûr cela l'était, mais entre ses différents éclats de rire, le jeune homme aux cheveux blancs aurait bien été en mal de vous l'expliquer en détails. Une fois qu'il se fut un tant soit peu calmé, le Prince aux yeux de sang reposa son regard sur Samyra, cet immense sourire étirant toujours ses fines lèvres. Il se rapprocha de l'escalier, balayant pour la énième fois la poussière qui se trouvait sur la rampe de ce dernier. Dans le même temps, il avait élevé sa voix, qui fut accompagné du cri d'un oiseau au dehors du bâtiment, qui ne l'empêche toutefois pas de continuer sa phrase:


« Simple. Pourquoi je vous juge sur les actions de votre peuple? Tout simplement car vous êtes à la tête de ce peuple, très chère (Il avait appuyé volontairement sur ces deux derniers mots, secouant lentement sa tête de haut en bas). Que penseriez vous de moi si jamais j'avais été à la tête d'un peuple inconnu venu piller vos villages et tuer vos enfants? Allez, je veux une réponse honnête. »

Il n'avait pas cessé de sourire en prononçant ces mots, qui s'écoulaient avec fluidité de sa bouche ouverte. Évidemment, qu'aurait-il pu penser d'autre? Les Neko avaient tués des humains, beaucoup d'humains, et même si ça n'avait été que pour pouvoir avoir une terre où s'établir et pouvoir vivre, il ne pouvait tout simplement pas leur pardonner ce qu'ils avaient fait. Les Elfes aussi, les Humains, les Esprits, ils avaient tous tués, mais les Neko plus que les autres. Ils faisaient partis d'une race qui chassait, et qui en aucun cas n'avait le rôle de la proie. Il n'avait pas très bien saisit l'histoire de ce peuple venu du froid, mais il lui avait semblé avoir entendu qu'ils se battaient régulièrement sur leur continent natal. Il comprenait qu'on ne pouvait changer les habitudes, le caractère de tout un peuple, mais ils n'avaient qu'à rester là où ils étaient auparavant. Sans aucun doute rêvaient-ils d'un endroit où ils n'auraient plus eu pas se battre en permanence contre leurs pairs, mais la vie qu'ils menaient était-elle différente de leur ancien mode de vie? Tuer, tuer, tuer. C'était devenu un réflexe, une habitude, pour eux. Qu'ils ne perdraient assurément jamais. Ils élevaient leurs enfants sur des terres où ils avaient massacrés les enfants d'autres personnes. Ankou les détestaient. Certains Neko continuaient de tuer malgré la fin de la guerre civile, et c'était les habitants près des frontières qui prenaient tout, vivant dans la peur de ces êtres à la vitesse hors du commun et à la cruauté qui paraissait sans limite. Il ne citerait pas les Brigadiers Noirs, par exemple, pour ce merveilleux travail qu'ils accomplissaient chaque jour aux Frontières, de son côté du pays. Et qu'aurait-il pu rétorquer à cela? Annahita l'ignorerait royalement, comme elle savait si bien le faire. Et s'il insistait, ce serait sur lui que tout retomberait. Son sourire se crispa, tout comme ses poings, alors qu'il pensait à ces familles qui à tout instant, auraient pu mourir par leur faute, ces familles pour lesquelles il ne pouvait rien. Il le jurait, s'il croisait un Brigadier à oreilles de chats, il le tuerait. Il le tuerait de ses propres mains, et n'aurait aucun remord. Strictement aucun.

Il les haïssait. Et celle qui les avaient apportés jusque là se tenait juste devant lui. Qu'aurait-il pu, qu'aurait-il pu penser d'autre à son sujet?

« Je crois que je déteste les Neko. Réellement, je ne peux les supporter. »

Il parvint, difficilement, mais il y parvint, à détendre quelque peu son sourire. Avec un long soupir, il descendit les marches de marbres, passant à côté de Samyra sans la regarder. A présent juste derrière la Neko, à une marche de différence, l'inverse de ce qui s'était précédemment produit, il passa ses bras autour de la taille de cette dernière, la serrant contre lui. De cette manière, ils étaient à peu près à la même hauteur. Sa bouche à hauteur de son oreille, il demanda, d'une voix plus lente et douce, comme s'il avait eu peur que quelqu'un ne l'entende:

« Mais ça peut être différent pour vous, cela étant. Et si je ne sais pas ce que vous entendez précisément par cette 'seule petite chose', comment voulez vous que je sois en mesure de vous donner ce que vous désirez? Vous pouvez élever la voix, mais n'avez vous pas peur que quelqu'un vous entende? »

C'était peu probable, en réalité. Qui d'autre aurait pu se retrouver dans cet endroit de recueillement, à part eux? Il n'avait pas d'inquiétudes de ce côté-là, ils étaient bel et bien seuls. Sûrement que s'ils ne l'avaient pas été, la demoiselle aux cheveux blonds n'aurait pas agit de cette manière. Pas plus que lui, d'ailleurs.

[...Non, ce n'est pas un viol.XD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Lun 22 Mar - 12:17

De son coté,Samyra avait déja connu l'amour,avant le Prince de l'Est.Enfin,cela n'etait pas totalement juste,remarquez.Samyra n'avait pas réellement aimé avant de le rencontrer,mais elle etait bien sortie avec un garcon,elle avait eu une relation qu'on aurait put qualifier d'amoureuse,elle avait un temps,été l'amante d'un jeune Neko de son Clan,a l'époque ou elle n'etait pas encore chef de son clan.A une époque ou le peuple des Nekos vivait encore dans les terres froides du Nord.Elle ne se souvenait plus très précisément de ce jeune garcon.Même l'âge avec lequel elle avait put être avec lui etait flou dans son esprit.Qu'est ce qu'elle lui avait trouvé de plus?Pourquoi l'avait elle choisit lui,et pas un autre?Il faut dire qu'elle se souvenait qu'il s'agissait d'un de ses amis assez proches de son entourage.Et qu'il avait eu des problémes.Peut être l'avait t-elle prit en pitié.En tout cas,elle savait au moins une chose,c'est que cet homme,elle l'avait aimé.Mais pas au même point qu'elle aimait Ankou,c'etait différent.Ce garcon avec lequel elle avait entamé sa vie sentimentale etait quelqu'un a qui elle tenait,c'etait certain sans quoi elle n'aurait jamais accepté de lui sacrifier ses instants de baisers,mais elle ne se souvenait pas avoir un jour ressenti un tel besoin de voir quelqu'un proche d'elle,envers une autre personne que Ankou.Il avait été le premier,et serait peut être le dernier,a produire chez la jeune femme-chat,une telle réaction.L'autre,elle l'appréciait.Elle l'aimait,très probablement.Mais Ankou,c'etait plus fort,c'etait plus viscéral,plus nerveux.Elle l'aimait tellement qu'elle aurait tout donné pour que quelqu'un prenne sa place de chef de Clan de Neko et qu'elle puisse partir a l'Est,y vivre en clandestine.Cette pensée la faisait sourire,autant qu'elle la faisait vomir.Samyra Alcantha,qui s'enfuit de ses responsabilités,la queue entre les jambes.Qui dénigre tout ce qu'elle a contribué a bâtir,qui déshonore sa famille et son clan,uniquement parce qu'elle avait eu le caprice d'aimer un enemi.Décidement,elle avait un esprit contradictoire.Elle ignorait totalement que faire,si elle en avait eu le pouvoir.Même si elle pouvait effectivement changer son statut,elle ne le pouvait pas mais même si elle l'avait put,elle n'aurait peut être rien fait de plus.Elle aurait put le faire,mais elle savait que si elle le faisait,elle ne serait plus vraiment Samyra Alcantha.Elle serait "elle"."La Neko traitresse".Et pire que tout,Samyra méprisait les traîtres,sans doute a cause de son grand sens des responsabilités.Quand elle etait petite,Skail avait disparut de sa vie,il s'etait éteint et n'avait jamais refait surface.Naturellement,il était mort.Et c'etait en partie de la faute de l'aînée Alcantha.Elle avait la responsabilité de son jeune frére,et il etait mort quand il avait eu besoin d'elle.Elle n'avait pas été la quand il avait eu besoin d'elle.Elle avait manqué pour la premiére fois de sa vie a son devoir,et pour commémorer cette premiére fois,elle avait perdu l'un des êtres les plus précieux de sa vie.Elle avait perdu son petit frére,avec qui elle s'entendait pourtant très bien.Elle avait pleuré,ce jour la.Plus que tout autre jour,elle n'avait pas un souvenir ou elle pleurait plus que le jour ou Skail avait rendu l'âme.Il etait mort,et elle en etait fautive.De qui cela aurait t-il bien put être la faute?Skail avait pas loin de trois ans quand il avait été perdu lors de cette tempête de neige.Comment un si jeune enfant aurait t-il put être tenu pour responsable de cette tragédie?Son pére etait chef de clan.Il avait d'autres responsabilités que chef de famille.Samyra,elle,etait l'aînée de la famille Alcantha.Bien plus qu'un titre,cela signifiait surtout qu'elle devait faire ses preuves en tant qu'aînesse pour devenir un chef de clan redoutable et redoutée.Et elle les avaient faites.Pas une seule fois,la jeune Lionne n'avait fuit ses responsabilités.Pas une seule fois,elle n'avait prit une mauvaise décision d'interêt général pour son peuple.Pas une seule fois elle n'avait faillit a son devoir,on ne pouvait rien lui reprocher.On ne devait pas lui reprocher quoi que ce soit,elle se devait d'être parfaite.Et pourtant,elle avait commis une erreur dans son enfance.La premiére,et la derniére qu'elle s'était jurée de commettre.La mort de Skail l'avait bien plus affectée qu'elle ne le laissait paraître aujourdhui.A sa premiére erreur,son frére s'etait volatilisé.Elle n'avait donc plus aucune envie de commettre la moindre erreur.Si chacune d'entre elle lui ôtait un proche,elle n'osait imaginer le resultat si jamais elle commettait tant d'erreurs a la fois.Non,elle ne devait en commettre aucune.Douze ans avaient passés,et elle avait réussi a ne commettre aucune erreur majeure,bien que sa famille se soit assez nettement dégradée depuis ce jour.Et maintenant,douze ans après la mort de Skail,alors qu'elle avait dix huit ans,et que le jeune Neko aurait dut en avoir quatorze ou quinze,elle avait recommis une erreur irréparable.Tomber amoureuse.


Toutes les jeunes filles tombent amoureuses.Toutes aiment des jeunes garcons,l'imaginent comme leur prince charmant,avant de tomber dans une cruelle désillusion,se rendant compte que le beau prince blond de leur classe de primaire n'etait qu'un bête guerrier en herbe,comme ses amis si laids.Mais ca n'etait pas grave,elles l'aimaient quand même.Et puis,elle grandissaient,passait a autre chose.Et en adolescentes,elle craquaient sur un garcon,et le séduisaient tant qu'elles le pouvaient.Et la désillusion revenait ensuite.Le jeune homme etait rarement l'apothéose que les jeunes femmes attendaient.Il s'agissait frequemment d'un pauvre idiot qui jouait avec le coeur des femmes.Ce qui conduisait certaines d'entre elles a ne plus croire en l'amour,et a sombrer dans le plaisir physique pur.Samyra avait juré que ce genre de choses ne lui arriverait pas.Dans un sens,elle avait tenu parole.Elle n'etait fichtrement pas décue de l'élu de son coeur,elle n'arrivait pas du tout a considérer qu'il aurait put être le même genre d'ordure qui brise le coeur de tant de jeunes filles.Mais malgré tout,il restait de l'Est.Il restait un enemi.Et c'etait une erreur de tomber amoureuse d'un enemi.Elle le savait,plus que tout autre,elle le savait.Et pourtant,elle l'avait quand même fait.Et le pire,c'est que si c'etait a refaire,elle pensait qu'elle le referait.Elle savait que l'aimer etait une erreur,mais en même temps,c'etait la plus belle chose qui lui était arrivé.Et elle ne pouvait y renoncer,pas aussi facilement.Même si c'etait on ne peut plus encombrant.


« Simple. Pourquoi je vous juge sur les actions de votre peuple? Tout simplement car vous êtes à la tête de ce peuple, très chère. Que penseriez vous de moi si jamais j'avais été à la tête d'un peuple inconnu venu piller vos villages et tuer vos enfants? Allez, je veux une réponse honnête. »

Il avait rit avant ces mots.Il avait laisser un rire discret,mais clair,fuser au travers de sa bouche avant de prononcer cette réponse a la question que Samyra se maudissait d'avoir posé.Oh elle savait qu'elle avait fait des erreurs de jugement,pas la peine de le lui rapeller...En fait non,elle n'avait pas fait d'erreur.C'est simplement qu'elle n'avait pas eu le choix.Elle savait que les Nekos etaient le peuple le plus belliqueux que cette terre ai jamais porté,et elle n'aurait finalement put que choisir le camp ou il y'avait le plus de chances de victoire.Assurément,celui de l'Ouest.Les Humains contre les Esprits,il ne fallait pas être un génie pour voir qu'en régle générale,un Esprit pouvait vaincre un humain sans probléme.Même si il y'avait beaucoup d'humains,en l'occurence ce prince,qui transcendaient cette régle.En tout cas,elle savait que seul un peuple assez belliqueux comme les Esprits,et une souveraine aussi impitoyabe que Annahita Della'Morte,pouvaient être tolérants envers un peuple aussi féroce que le sien.Ankou n'aurait jamais toléré un tel troupeau de tigres enragés sur ses terres,elle en etait parfaitement consciente.Et elle les avaient amenés sur ce pays.Tout proches de la terre d'Ankou.Et elle les avaient laissé faire leurs atrocités.Commettre leurs horribles crimes.Elle n'avait pas eu le choix,les nekos etaient tous des brutes en général.Elle même le savait pertinemment.C'etait ancré dans leur tradition.Mais elle ne pouvait que retourner l'ascenseur aux humains.Elle avait,un jour il y'a longtemps dans le nord,découvert un village humain,a l'endroit ou aurait dut se trouver un clan neko mineur.Le crâne d'un Neko etait en guise d'ornement du panneau indiquant le nom du village.L'interieur etait parsémé des cadavres de ses semblables.Certains etaient vendus dans les rues,alors que leur force etait a leur minimum.Et c'etait les humains qui avaient fait cela.Il etait stupide de prendre part a un conflit racial.Les Nekos aiment la guerre,elle en etait consciente,mais elle savait que cette haine que les Humains avaient envers son peuple etait tout aussi horrible que cet amour de tuer.Les Nekos avaient tué beaucoup d'humains.Les Humains avaient tués beaucoup de Nekos.Si les Chats avaient réussis a tuer plus d'humains,c'etait seulement parce qu'ils etaient plus forts.C'est tout.Samyra baissa donc la tête,honteuse quand Ankou avait rit.Elle se retint de pleurer un peu,car même si il n'avait vraisemblablement pas l'intention de se moquer d'elle,c'etait l'impression qu'elle avait.Elle releva lentement son visage vers Ankou,prit une respiration,et regarda Ankou,avec un air sérieux.Honnête.Un peuple inconnu venu piller ses village et tuer ses enfants.Que penserait t-elle de lui?Sans doute la même chose que ce qu'elle aurait dut penser du chef de ces humains qui avaient massacré la tribu Neko qu'elle avait vut avant l'apparition de ce village.Que c'etait un barbare,et que seul la survie de sa race l'importait.Elle retorqua donc,d'une voix qu'elle esperait assurée.


Je penserais que vous êtes un enemi a abattre.Donc,je vous traiterais avec respect,mais aussi avec hargne.Car vous avez tué mes semblables.C'est ce que je penserais de quelqu'un a la tête d'un peuple comme vous le décrivez.Mais ce n'est pas ce que je penserais de vous.Parce que vous,je sais que vous ne feriez jamais ca.Vous êtes trop....

Elle ne finit pas sa phrase,se contentant de froncer les sourcils,et de baisser légerement le front,sans pour autant cesser de le regarder.Elle ne se leurrait pas sur son compte,Ankou etait tout,sauf le genre de personne a lancer des attaques surprises sous pretexte que son peuple aimait la guerre.Peut être etait-ce pour cela qu'elle l'aimait.Pour sa gentillesse,et sa force,malgré tout.Pour son respect de la vie,et sa robustesse malgré tout.Samyra avait toujours pensé que la force etait proportionelle au mépris qu'on avait de la vie.Que plus il nous était facile de tuer,plus il etait possible d'acquérir la puissance.Elle avait vut les Nekos.Le peuple le plus puissant,et le moins compatissant.Elle n'avait donc put que confirmer sa théorie.Mais a présent,une contradiction s'offrait a elle.Un humain,gentil et juste,et malgré tout fort et impitoyable quand il le devait.Un humain qu'elle aimait.Une contradiction vivante en elle même.


« Je crois que je déteste les Neko. Réellement, je ne peux les supporter. »

Et elle,elle ne pouvait pas supporter qu'il dise cela.Elle avait la très désagréable impression qu'il se servait d'elle et de la vérité qu'elle venait de confesser pour la faire souffrir.Il continuait de dire qu'il n'appréciait pas les Nekos,qu'il les haïssait.Elle le savait déja,mais l'entendre dire,alors qu'ils etaient seuls ne faisait que la rendre de plus en plus triste.Amoureuse,elle ne pouvait qu'interpréter des paroles mauvaises de lui,comme des insultes a son propre égard.Elle ne pouvait que penser qu'il généralisait les Nekos.Il destait les Nekos,il ne pouvait pas les supporter.Par extension,il detestait Samyra,il ne pouvait pas la supporter.Elle cligna des yeux,ses iris marrons perdants leur apparente colére et air boudeur qu'elle avait eu auparavant pour prendre la teinte de la tristesse et de la hargne envers lui.Il la faisait souffrir.Elle ne pouvait même pas le faire payer,parce qu'elle ne pouvait se résoudre a lui faire du mal.Elle se contenta donc,une nouvelle fois,de baisser les yeux,de les fermer le plus fort qu'elle le put,et de crisper ses points,en tentant de faire passer ses sanglots remontants pour une respiration normale.Chose difficile.Et soudain,elle sentit quelque chose l'enlacer,délicatement par l'arriére de son dos.Elle sursauta légérement au contact de ces bras,faillit se dégager avec ses griffes,mais se rendit compte que son corps appréciait ce contact.Cela ne pouvait dire qu'une chose,c'etait Ankou.Elle releva brusquement son regard devant elle,fixant l'escalier ou Ankou n'etait plus.Doucement,elle sentit le visage du prince se rapprocher de son oreille,et lui murmurer,délicatement des paroles auxquelles elle frissona,tant le contact avec lui et cette proximité etaient agréables.


« Mais ça peut être différent pour vous, cela étant. Et si je ne sais pas ce que vous entendez précisément par cette 'seule petite chose', comment voulez vous que je sois en mesure de vous donner ce que vous désirez? Vous pouvez élever la voix, mais n'avez vous pas peur que quelqu'un vous entende? »

La jeune femme n'osait même plus ciller,tant elle avait peur que l'instant se brise.C'etait comme si ils etaient en osmose,sur le moment,elle aurait aimé que l'instant dure toute sa vie.Sa voix,si douce a son oreille,son contact contre sa taille,ses jambes qui avaient fait connaissance avec la queue de chat qu'elle laissait vaquer a ses occupations habituelles,ce souffle qu'il dégageait par moment,et qui lui faisait frissoner l'oreille féline près de laquelle il se trouvait.Elle ne bougeait plus,elle respirait a peine,seule sa queue continuait de doucement faire quelques mouvements,tentant vainement de caresser un pan de la peau du prince de la contrée Est.Elle passa quelques instants comme cela,avant de lentement fermer ses yeux,et de tourner doucement son visage vers Ankou,en clair,elle tentait de regarder derriére lui.Puis,elle amena sa petite main,si dangereuse et pourtant si douce sur l'instant,sur la joue du prince,pour pousser legérement la tête de ce dernier en avant.Elle se retrouva face a face avec lui,bien plus proches qu'elle n'aurait put l'imaginer.Elle rougissait légérement,mais curieusement,elle se sentait si bien qu'elle n'arrivait pas a considérer la situation comme embarassante,ou déshonorante.Elle ferma doucement ses yeux,et répondit d'une voix ténue,comme un chuchotement.Personne ne pouvait les entendre,mais...Elle ne savait pas pourquoi,elle voulait répondre ainsi.


Je veux que tu m'aime,Ankou.Je veux que tu m'aime autant que je t'aime toi.

Elle l'avait tutoyé sur la fin,sans doute parce que la proximité entre eux les rapprochaient plus qu'elle ne le pensait.Et dans ses fantasmes,ou ce genre de situation avait eté vut plutôt souvent,elle le tutoyait toujours.Sans doute avait t-elle passé le cap.Lentement,elle posa sa tête blonde contre l'épaule d'Ankou derriére lui,en glissant un peu vers le coté ou se trouvait le cou du prince,posant ainsi son crâne a la jonction entre l'épaule royale et le cou du Prince de l'Est.Elle ferma un instant les yeux,se laissant doucement se reposer dans cette position,qu'elle trouvait décidement plus que confortable.

Ankou n'en avait peut être pas conscience,mais il venait de donner a la jeune femme l'un des moments les plus inoubliables de sa courte vie.


[Bien sur que non,enfin.Elle est consentante.XDDDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Lun 29 Mar - 23:15

Ankou savait qu'il était loin d'être un ange, il n'avait jamais prétendu être parfait à aucun moment de sa vie. S'il réunissait bon nombre de qualités qui faisaient de lui un jeune homme charmant et intelligent, il n'en restait pas moins qu'en dessous de ses chaleureux sourires se trouvaient des défauts, qu'il cachait du mieux qu'il le pouvait, afin que personne ne puisse en soupçonner l'existence. Il n'essayait pas de paraître parfait en faisant cela, tout le monde agissait de la même manière, ce n'était pas un mal; Faire ressortir le meilleur de soit, et masquer ses mauvais côtés, ceux pour lesquels l'on aurait assurément été détesté des autres. Chacun voulait être apprécié, que ce soit pour ce qu'il était ou faisait semblant d'être. Pour sa part, le jeune homme aux cheveux blancs se contentait de cacher ses défauts afin que personne ne les voient et ne lui en tienne compte. Cela avait plutôt bien marché, et ce depuis qu'il était enfant, il ne voyait par conséquent aucune raison d'arrêter ce petit manège qui devenait plus hypocrite chaque année qui passait, effaçant la dernière, annonçant la prochaine. Il était hypocrite, il ne le savait aussi que trop bien. Tous ses sourires étaient loin d'être sincères, et ses compliments ne venaient pas toujours du cœur. Mais qui aurait pu prétendre être sincère en permanence? A chaque fois que quelqu'un lui souriait, Ankou parvenait à distinguer avec une certaine aisance si oui ou non cet individu était sincère. A force d'observer les visages et leurs expressions, il était parvenu à développer cette capacité qui lui était parfois fort utile. Cela aurait pu, dans certaines circonstances, lui sauver la vie. Mais il ne s'en préoccupait guère sur l'instant, se concentrant sur ce qu'il allait bien pouvoir faire à présent. Samyra semblait penser, contrairement à lui, qu'il était parfait. Ou en tout cas, quelque chose qui s'en rapprochait. Il aurait été inutile qu'il la prenne entre quatre yeux pour lui faire un exposé de ses défauts, exposé qu'elle n'aurait sûrement d'ailleurs écouté qu'à moitié, et qu'elle n'aurait au final pas -entièrement- cru. La Neko était une jeune fille intelligente, il ne remettait pas ce dernier point en cause, mais l''amour' semblait l'aveugler quelque peu. Il faudrait qu'il demande à une personne de sa connaissance si l'Amour rendait réellement aveugle. Quoi que tout bien réfléchit, ça aurait été une idée pire que mauvaise. Il n'avait pas du tout envie de se faire harceler des semaines durant parce qu'il voudrait fatalement absolument savoir de qui il était amoureux. Cette idée le faisait frémir rien que d'y penser. Il pourrait toujours demander à Samyra, lui qui cherchait un sujet de conversation à aborder depuis quelques minutes déjà. Oui, malgré ce que n'importe quelle personne qui se serait trouvée là et aurait observé la scène aurait pu penser, Ankou n'avait aucune intention de finir cette rencontre à l'étage supérieur, dans une des chambres. Il connaissait à peine la jeune Dirigeante des Neko, ce n'était pas pour...Passer le pas, disons, quelques minutes à peine après l'avoir rencontrée. Elle n'aurait peut-être en plus pas été d'accord. Ce qui était certain, c'est qu'il allait devoir parler à un moment ou à un autre, alors autant trouver quoi dire à l'avance. Il aurait eu l'air bien idiot, s'il était resté là, les bras ballants, à attendre qu'une illumination ne lui tombe du ciel. Quoi qu'en l'occurrence, ses bras étaient sur l'instant occupés.

En effet, le jeune Prince aux yeux écarlates n'avait pas lâché Samyra, pas même lorsqu'elle avait sursauté. Il avait eu de la chance qu'elle ne réagisse pas violemment sous le coup de la surprise. Ses bras toujours enroulés autour de la taille de cette dernière, il attendait une réaction de se part, n'importe laquelle. Elle s'était complètement immobilisée, mais cela ne l'étonna pas outre mesure, son action avait été soudaine et tout sauf prévisible. Mais cela le faisait rire. Il laissa s'échapper un petit rire discret de ses lèvres entrouvertes, clairement amusé par la tournure que prenaient les évènements. A présent, il ne se sentait plus du tout en danger, il se sentait même supérieur à la jeune fille aux cheveux blonds, en position de force. L'inverse de ce qui s'était produit à l'arrivée de la chef des Neko, en somme. C'était fou comme quelques mots pouvaient faire basculer entièrement une situation. Aussi loin qu'il s'en souvenait, Ankou avait toujours admiré la force des mots, ce pouvoir de faire tout changer sans sang ni larmes. Le jeune homme aux cheveux blancs détestait la guerre, détestait les armes, et si cela se voyait beaucoup moins que par le passé, cette aversion restait tout de même visible, notamment pour les personnes proches de lui. Enfant, il avait cherché par tous les moyens possibles à éviter les cours de maniement des armes, allant même jusqu'à échanger sa place avec Annahita pour y échapper. S'il avait arrêté de tenter d'y échapper, ça avait uniquement été pour faire plaisir à son père, qui avait semblé clairement désemparé et déçu par ce comportement. Mais s'il s'était entraîné, le cœur n'y avait jamais été. Il n'aimait pas les armes, les trouvaient repoussantes et inutiles. Les combats le dégoûtait, et aller sur un champ de bataille le rendait toujours triste et coupable. Il n'avait pas le mental d'un guerrier, il n'avait pas le mental d'un Roi, et il l'avait compris depuis des années, quand ses parents étaient morts, il avait littéralement paniqué, parce qu'il savait à ce moment-là qu'il ferait plus de mal que de bien à son royaume. Il trouvait toutes ses décisions fausses, et ne pouvait s'empêcher de demander son avis aux autres. Il ne se rappelait pas dans son enfance avoir une seule fois fait quelque chose sans en parler à Annahita au préalable. Maintenant qu'il ne le pouvait plus, il se sentait perdu, il devait l'avouer. Demander conseil à l'ennemi, ça aurait été plus que stupide. Heureusement qu'il avait des personnes pour le soutenir, sans cette précieuse aide, il se serait à coup sûr noyé dans ses propres doutes. Samyra, elle, ne devait pas avoir de problèmes de ce côté là. Il ne la connaissait pas réellement, mais la voyait plus comme sa sœur, une personne qui savait ce qu'elle faisait, et ne reculait jamais, essayant toujours d'avancer sur cette route parsemée de pierres aiguisées. Ce fut à son tour de sursauter quand il sentit la main de la blonde se poser sur sa joue, et son visage sensiblement se tourner vers lui. Il soutint son regard noisette alors qu'elle parlait, mais s'il s'était écouté, il l'aurait automatiquement baissé. Il avait l'impression de faire quelque chose de mal.

Je veux que tu m'aime. Oui, mais pouvait-on se forcer à aimer? Quand notre cœur ne ressentait rien, pouvait-on l'obliger à battre plus rapidement? Ankou ne savait pas si elle se rendait compte de ce qu'elle lui demandait. S'il avait pu choisir, alors il aurait choisit de l'aimer, parce qu'elle l'aimait aussi, et que de cette manière, tous deux auraient trouvé satisfaction dans cet amour partagé. Un amour à sens unique n'était pas facile à vivre, autant pour l'un que pour l'autre. Vivre en sachant que l'autre ne nous aimait pas, pleurer parce qu'il ne nous aimerait jamais, et savoir que l'on faisait du mal à quelqu'un, uniquement car ces trois mots n'avaient pas de sens à nos yeux lorsqu'on la voyait. Ankou n'avait jamais été amoureux, mais il n'imaginait que trop bien ce que l'on devait ressentir en pareille situation. Il ne souhaitait cela à personne, sincèrement. Toutefois, lueur d'espoir dans l'obscurité, il n'aurait su dire s'il était amoureux de Samyra ou non. Il ne la connaissait pas, il ne pouvait pas savoir. Peut-être que le miracle se produirait après quelques temps passés en sa compagnie. Ça aurait été merveilleux, non? Ils auraient tous deux été heureux, personne n'aurait été malheureux. Mais pour avoir connu la tristesse plusieurs fois, le jeune Prince savait qu'il ne fallait pas placer en le Destin une confiance aveugle. C'était bien trop dangereux, on irait de déceptions en déceptions en faisant une telle chose. Et parfois, les désillusions étaient telles qu'on désirait se donner la mort plutôt que continuer à avancer. Ankou était terrifié à l'idée qu'il puisse un jour préférer la mort à la vie, il ne voulait pas, il refusait d'être un jour aussi triste au point d'en parvenir à cette extrémité. Certes, si cela arrivait, on ne lui demanderait pas son avis, mais...Chassant ces sombres pensées d'un petit mouvement de la tête, il poussa un petit soupir. Il aurait tout le temps de penser à ça après, ce n'était pas le moment. Pas tout de suite.

Ayant récupéré son éternel sourire, le jeune homme aux yeux rouges laissa la jeune fille se reposer sur son épaule sans rien dire. Ce n'était pas désagréable, il ne voyait aucune raison de la repousser, pas pour le moment, du moins. Si elle était toujours malgré tout son ennemie, ce n'était pas une raison pour lui faire du mal, et en particulier du mal à ce niveau-là. Il aurait détesté faire une chose pareille...N'est-ce pas?

« Vous me demandez quelque chose d'impossible, fit-il, reprenant la parole après quelques instants de silence où seul les cris d'oiseaux au dehors s'étaient fait entendre, impossible sur la seconde. Pensez-vous que je puisse aimer quelqu'un que je connais à peine? »

Le ton avait été doux et aimable, mais toutefois sérieux. Oui, il ne pouvait pas accéder à sa requête sur l'instant, c'était tout à fait impossible. Avant d'être sûr de quoi que ce soit, il aurait fallu qu'ils se voient plusieurs fois, qu'ils apprennent à se connaître. Car honnêtement, il ne savait d'elle qu'un minimum, ce qu'on lui avait dit à son sujet, ce qu'il avait pu constater par lui-même. Très peu, en somme, trop peu pour commencer quoi que ce soit. De son côté, il était persuadé que Samyra n'en connaissait guère plus à son sujet. Seulement ce que tout le monde savait de lui. Rien de personnel, rien de particulier. Ankou détacha soudain ses bras de la jeune Neko, attrapant une de ses main, la faisant pivoter sur elle-même (Samyra, hein, pas la main...) comme dans une danse. Après quoi, il descendit les quelques marches qui les séparaient du hall d'entrée, incitant la jeune blonde à le suivre. Il ajouta ces quelques mots à son geste:

« Vous êtes l'amie de ma sœur, si je ne me trompe pas? J'espère qu'elle n'a pas médit de moi, j'en serais vraiment désolé, si elle vous avait dit des choses atroces-et fausses- à mon sujet. »

Et il continuait de sourire. Parce qu'il pensait que sourire convenait bien à la situation. Il n'avait pas envie de faire autre chose, de toute façon.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Ven 2 Avr - 0:41

Comment faisait t-il?Comment Ankou pouvait t-il avoir un tel effet,sans même le vouloir,sur elle?Elle n'en savait rien.Elle aimait le prince,ca c'etait une certitude,mais pourquoi?Pourquoi est ce que Ankou,et pas un autre?Pourquoi lui,comment avait t-il fait pour conquérir le coeur de la belle Neko aux cheveux dorés,et le garder aussi jalousement?Elle se doutait qu'il ne l'avait pas fait de maniére volontaire.Comment aurait t-il put,dailleurs?Elle ne se rapellait pas avoir discerné un quelconque interêt pour elle dans ses actions,les quelques fois ou ils s'etaient rencontrés.A vrai dire,elle pensait même qu'il l'evitait du mieux qu'il pouvait,car il avait,selon toute probabilité,une dent fondamentale et peut être même un peu peur d'elle.Ankou devait connaître la peur,même si au vut de son talent incroyable au combat,il etait idiot d'être efrayé par quelque chose.Ankou etait quelqu'un qui devait avoir peur,même si il devait se battre contre quelqu'un de plus faible que lui.Peur de blesser,peur de tuer.Elle voyait en lui,dans ses yeux et sa maniére de parler,qu'il n'avait aucunement le comportement d'un tueur,le comportement de quelqu'un qui aime ôter la vie.Il n'etait pas le même genre de personne que sa soeur,par exemple.Son physique etait peut être très semblable a celui de Annahita Della'Morte,mais son mental lui,etait complétement différent.C'etait étrange qu'un être d'apparence aussi gentille et d'un naturel si peu porté sur la guerre soit capable de tenir tête a un pays statistiquement parlant plus puissant et mieux dirigé.L'Ouest etait,selon les probabilités,plus puissant que l'Est.Annahita etait plus douée que son frére,elle aimait beaucoup plus tuer que lui,son peuple la soutenait sans faille,elle disposait des Nekos et des Esprits,deux des trois super races de l'Illea....Non,réellement,l'Ouest etait plus puissant,sur le papier.Et pourtant,Ankou lui tenait tête,sans pertes apparentes,sans situation de crise,puisqu'il trouvait toujours le temps de venir se receuillir sur la tombe de ses parents.Elle ne voyait vraiment pas comment il faisait ca,avec une mentalité comme la sienne.Et elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait choisit de se donner a lui.De s'offrir ainsi.Elle se connaissait,les rares hommes sur lesquelles elle avait put nourrir des sentiments se rapprochants de l'amour,etaient pour la très grande majorité des grand guerriers,des Nekos entraînés et forts,des personnages puissants aux talents martiaux conséquents,des brutes qui aimaient la guerre et le sang,des Lions fiers et sauvages,aimant tuer,piller et massacrer les habitations humaines.Oui,c'etait sur ce genre de personne que la demoiselle Alcantha fantasmait dans sa jeunesse.Elle s'imaginait belle et forte,avec son arme et son compagnon,faisant face au ciel en se servant de la montagne de cadavres de leurs victime pour s'en rapprocher.C'etait horrible,n'est ce pas?Elle même trouvait cela particuliérement horrible,depuis peu.Elle n'etait encore qu'une enfant,comment pouvait t-elle,déja a l'époque,rêver de massacrer autant d'humains aux cotés d'un homme qu'elle aimerait?A présent,ces fantasmes lui paraissaient presque horribles,elle avait du mal a croire qu'elle en etait bel et bien la créatrice.Mais cet etonnement,en soi l'etonnait aussi.Comment avait t-elle put changer a ce point?Tuer etait facile pour elle.Ôter la vie etait d'une aisance remarquable.Avant,et maintenant,la mort pour un autre qu'elle,tuer pour ne pas être tuer,lui aparaissait toujours comme une evidence.Mais pour autant,elle s'etait mise a se redéfinir.A se dire qu'elle ne devrait peut être pas autant diriger son peuple sur le chemin de la guerre.Elle savait pourtant,que les traditions barbares et sanguinaires etaient ancrées dans la tradition de son peuple.Elle savait que les Nekos etaient le peuple le plus brutal,le plus avide de sang.Elle ne pouvait pas,malgré ses recents êtats d'âme,se permettre de remodeler ainsi la fondation même de son clan.Et elle n'avait aucune intention de le faire.Simplement,elle avait des êtats d'âme,depuis peu.Peut être parce qu'elle etait tombée amoureuse de quelqu'un possédant une foule d'êtats d'âme en lui même?C'etait fort possible.Mais pourquoi etait t-elle tombée amoureuse de lui en premier lieu?Comment faisait t-il pour se montrer tellement plus attirant qu'un neko brutal et sanguinaire,comme elle rêvait d'en épouser lors de son enfance?


Elle ne connaissait pas la réponse avec exactitude,pour cette question.Il n'empêche que elle commencait a avoir sa petite idée sur la question.Peut être etait simplement la gentillesse d'Ankou,son corps si parfait,son intelligence au dessus de la moyenne et ses talents de combattant qui ont fait qu'elle tombe aussi amoureuse de lui.Peut être etait-ce ces multples facteurs réunis,tout a la fois,ou bien un par un,peut être etait-ce seulement l'un d'entre eux qui l'avait plus marquée qu'un autre.Ou plus simplement l'avait t-il involontairement ensorcelé avec un de ses discours d'idéaliste,lors de leurs rares rencontre.Elle se souvenait qu'il prenait réguliérement la défense de son peuple,et prônait la paix avant tout.Il detestait la guerre,ca paraissait évident.Si elle aurait juré trouver ce trait de caractére digne d'un faible avant cela,en le voyant,lui cet être si puissant être aussi gentil envers les autres,il etait très probable qu'a ce moment,son coeur lui avait déja été dérobé.Comment faisait t-il,toutefois,pour le conserver avec autant d'efficacité?Samyra savait que aimer Ankou Della'Morte,etait une belle erreur.Elle avait compris,dès les premiers instants ou l'evidence s'etait imposée a ses yeux,qu'il aurait mieux vallut pour elle et pour tout le monde qu'elle tombe amoureuse de quelqu'un d'autre.Même un brigadier aurait fait l'affaire,ou autre chose....Peut importait,ca ne pouvait pas être plus grave que d'aimer le chef enemi,de toutes maniéres.Mais le fait est qu'elle l'aimait,lui,et elle avait bien compris que tenter de l'oublier,même en s'essayant dans les bras d'un autre homme,c'etait peine perdue.Quelle naïve elle faisait...Elle aurait pourtant dut savoir que l'amour etait une force extrêmement puissante.Elle n'y croyait pas,mais c'etait véritablement quelque chose de puissant,et de dangereux aussi.A présent qu'elle en avait fait l'experience,c'etait définitivement acquis dans son esprit.L'amour obsessionel etait trop puissant pour être oublié,contré ou combattu d'une quelconque maniére que ce soit.Samyra Alcantha aimait Ankou Della'Morte,et elle n'y pouvait rien.Alors autant profiter le maximum du bonnheur qu'aurait put lui apporter cet amour.Un maximum,et en l'occurence,l'occasion s'etait pratiquement présentée.Elle n'aurait jamais imaginé avoir pareille occasion de se retrouver avec le prince de ses rêves,encore moins de lui avouer ses sentiments.Et a présent qu'ils etaient enlacés l'un sur l'autre,elle sentait un plaisir sans limite l'envahir.Elle aurait voulut rester la pour toujours,mais elle savait que c'etait fichtrement impossible,et Ankou devait bien aussi le savoir.La situation semblait quand même l'amuser,ce Prince.Il riait faiblement,maintenant qu'ils etaient l'un près de l'autre.Elle n'osait pas rire,elle n'osait plus rien faire d'autre que frotter doucement sa joue contre l'épaule du prince,avec une douceur conséquente.Il avait rit,Maintean,il s'etait arrêté.Elle etait contente de profiter du moment,pendant que les cris des oiseaux résonnaient au dehors.Elle profitait un maximum de l'instant présent,savourant le plus possible ce moment qu'elle savait non permanent.Elle savait aussi qu'un tel instant aussi plaisant ne pourrait se reproduire de sitôt.Il etait évident que Ankou ne pourrait pas l'aimer autant qu'elle,sur une simple demande.Il etait évident qu'a supposer qu'il décide de lui accorder sa chance,leur relation serait très difficile a entretenir.Il etait évident que de toutes maniéres,son amour etait plus ou moins voué a l'echec dès le départ.Mais elle ne desesperait pas,elle s'accrochait du mieux qu'elle pouvait.Elle n'avait pas d'autre choix,de toutes maniéres.Elle se devait d'essayer,car elle etait amoureuse.Bien trop amoureuse de lui.Doucement,il lui répondit d'un ton doux,brisant ainsi une magie tellement agréable que Samyra avait l'impression qu'elle n'avait durée qu'a peine une dizaine de secondes.Un ton doux et ferme.


« Vous me demandez quelque chose d'impossible, impossible sur la seconde. Pensez-vous que je puisse aimer quelqu'un que je connais à peine? »

Doucement,toujours sa tête sur l'épaule du prince,elle la hocha de gauche a droite pour exprimer sa négation.Elle savait qu'il etait impossible qu'il l'aime du premier coup,le coup de foudre n'existait pas,et a supposer qu'il existait,il etait évident que Ankou n'etait pas encore apte a juger du fait si il etait tombé amoureux,ou non.Il n'etait pas apte a juger cela.Elle même avait eu plusieurs jours a reflechir avant de comprendre qu'elle etait tombée amoureuse de lui.Elle lui demandait l'impossible.Ce qu'elle voulait etait impossible.Toutefois,le "Impossible sur la seconde" qu'il avait rajouté vers la fin lui donnait espoir,et envie.Elle eu un leger frisson,probablement de plaisir et de soulagement a l'entente de cette parole qui,a elle seule la rassurait,et se mit a ronronner comme une petite chatte heureuse pendant quelques instants.Elle etait si bien,si bien sur son épaule...Elle rouvrit doucement les yeux quand il ôta ses bras d'autour d'elle,affichant une mine décue par sa décision,même si elle s'y attendait depuis belle lurette.Puis,elle se rendit compte que Ankou lui avait prit la main,ce qui lui fit hausser les sourcils,après quoi il lui fit faire un petit tour sur elle même,comme pour un pas de danse a deux,et il descendit l'escalier de marbre légérement brisé par le temps,en la tenant toujours par la main.Samyra le suivit,comme hypnotisée.Elle avait l'impression d'être une princesse accompagnée de son prince charmant,qui l'amenait doucement vers son carosse.Elle faillit se gifler a cette pensée.Elle,Princesse?Elle,la tueuse professionelle,et redoutable chef de clan?La pensée etait d'un tel ridicule qu'elle avait son cerveau hurlant des directives sanguinaires.Lâcher sa main,faire un carnage,saccager l'endroit...Prouver qu'elle n'etait pas cette petite chatte innocente qu'elle donnait comme image d'elle a Ankou.Prouver qu'elle etait Samyra Alcantha,une femme forte.Mais son coeur,lui etait complétement abandonné a Ankou.Complétement soumis au prince.Elle ne pouvait faire qu'une seule chose,dans ces conditions,et c'etait le suivre.Le suivre avec ce sourire béat qui s'etait peint sur son visage,et les quelques larmes de joies de voir un rêve de petite fille se réaliser.Un rêve de petite fille qu'elle n'avait jamais été,mais c'etait tout de même un rêve.Rêver d'Ankou depuis sa rencontre avec avait été courant.Et elle s'etait rendu compte que tout ses rêves pouvaient être comparés a des rêves de jeunes enfants a la recherche du Prince charmant.Il ne manquait plus que le cheval blanc,ou le carosse.Ankou etait vraiment très doué,il était parvenu a faire sourire Samyra de joie.Elle n'en avait pas été capable depuis bien longtemps.Elle souriait,donc,faisant ainsi ressortir sa beauté naturelle qui,admettons le etait plus que admirable,et avait des reflets de larmes de joie.Puis,en chemin,Ankou lui demanda,avec l'intention d'entamer une conversation,visiblement.


« Vous êtes l'amie de ma sœur, si je ne me trompe pas? J'espère qu'elle n'a pas médit de moi, j'en serais vraiment désolé, si elle vous avait dit des choses atroces-et fausses- à mon sujet. »

La jeune fille,toujours souriante,hocha la tête en clignant des yeux le plus fort possible pour dissiper,avec peu de succés,ses larmes qui menacaient toujours de tomber de ses yeux.Elle avala sa salive,accéléra un petit peu le pas pour se retrouver plus proche d'Ankou,même si cela creusait l'écart entre la hauteur de leurs deux visages,avant de répondre,un peu hésitante,mais toujours souriante.


Oui,je...Je crois que Annah et moi sommes très amies,en fait c'est ma meilleure amie.

Elle baissa légérement le regard,tentant de se remémorer les rares fois ou elle avait écouté Annahita parler de son frére,avant que Samyra ne rencontre ce dernier.Parce que depuis,bien evidemment,elle n'ecoutait que des compliments a son sujet...


Elle...Effectivement,elle as dit des choses peu agréables a votre sujet.Dailleurs,je vous detestais aussi,de ce qu'elle me disait de vous avant de voir que vous n'étiez pas comme ca...Vous êtes...Bien mieux,infiniement mieux que l'image qu'elle m'as décrit de vous.

Après quoi elle releva le visage vers lui,en souriant toujours,mais un peu plus faiblement qu'auparavant.


Mais vous n'avez pas a être désolé,pas du tout...! Je veux dire...Ce n'est pas de votre faute,vous n'êtes pas comme ca,et vous n'êtes pas responsable de ce qu'elle peut dire sur vous...!

Elle même n'en revenait pas.Elle parlait tranquillement et en souriant avec l'enemi et l'homme de sa vie en même temps.Décidement,Ankou Della'Morte etait très doué avec elle.Très très doué.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Sam 3 Avr - 22:44

Comment avait-il déjà envisagé l'amour? Il chercha bien dans ses souvenirs, mais ne se heurta qu'à de très anciennes et puériles pensées qui l'eurent fait rougir de honte s'il avait eu à les prononcer à voix haute. N'importe quel enfant se faisait une vision idéalisée de la vie qu'il mènerait plus tard, lorsqu'il serait adulte, et plus particulièrement de la personne qui partagerait cette dite vie. Personne ne pouvait le nier, et encore moins les filles, qui avaient toutes, il pouvait l'avancer sans avoir trop peur de se tromper, rêvées du Prince Charmant qui les emmèneraient réaliser leurs rêves sur son beau cheval blanc. Évidemment, c'était loin d'être la même chose pour les hommes, Ankou voyait très mal un petit garçon rêver de monter sur le beau cheval de sa Princesse qui, ayant affronté le dragon qui bloquait autrefois l'accès, venait de le sauver d'un terrible destin. Cette pensée faillit lui arracher un fou rire, qu'il arriva bien heureusement à retenir. Il ne savait pas s'il en allait de même pour les Neko et les Esprits, mais pour les Humains, et même les Esprits, cela aurait été tout à fait ridicule et...Étrange. Bien plus étrange que ridicule, d'ailleurs. C'étaient les hommes qui sauvaient les femmes, et non le contraire, même si le jeune Prince pensait que cela aurait pu être le cas en repensant à certaines femmes de sa connaissance. Sauver une Princesse, oui, il avait pu y penser quelques fois durant son enfance, comme n'importe quel enfant avide d'aventures. Rien d'exceptionnel ou de trop obsédant qui le hanterait encore, l'empêchant de correctement grandir et mûrir. Enfin, mûr...Il n'aurait jamais été prétendre agir comme un adulte et être aussi réfléchi que bien des personnes qu'il croisait dans les longs couloirs de son château. Disons que s'il n'agissait plus comme un enfant, il avait toujours des réactions que l'on aurait pu juger puériles de temps à autre. Mais s'il avait parfois envie de s'amuser, fuyant la réalité qui l'écrasait de son trop lourd poids, où était le mal? De toute manière, chacun avait en lui gardé une part d'enfant, cela se voyait juste plus sur certains que sur d'autres. En regardant Samyra, qui avançait en même temps que lui, sa main n'ayant pas cherchée à se dégager de la sienne, il se demanda vaguement quelle genre d'enfance elle avait pu avoir. Des fantasmes, des rêves, des joies? Avait-elle déjà rêvé du Prince Charmant, avait-elle eu une enfance calme ou au contraire, plutôt chaotique? C'était ce genre de choses que le jeune homme aux grands yeux rouges voulait savoir sur elle afin de mieux la connaître. Plus que le présent d'un ami ou d'une éventuelle petite-amie, c'était son passé qui intéressait Ankou, c'était de loin la période qui était la plus déterminante, et pendant laquelle s'était passé le plus de choses. On mettait souvent le passé de côté, se concentrant uniquement sur le présent et l'avenir, mais n'était-ce pas là une monumentale erreur? On ne pouvait pas prétendre connaître quelqu'un si l'on ne connaissait pas également les épreuves et les drames qui avaient agités sa jeunesse, laissant parfois d'invisibles cicatrices sur son cœur. Le fait qu'il ne sache rien de la Neko le bloquait totalement, et il aurait pu de toutes ses forces essayer de l'apprécier qu'il n'y serait pas parvenu. Pour le moment, il tentait de la voir autrement qu'avec ses yeux de Dirigeant et d'Humain, se concentrant non pas sur ce que la blonde représentait, mais sur ce qu'elle était. Et pour ce faire, il avait besoin d'en connaître plus sur elle, plus que ce qu'il savait déjà, et qui ne l'aidait pas forcément. Il avait en premier lieu été tenté de la noyer sous une foule de questions plus ou moins intéressantes, mais il avait vite abandonné l'idée, la jugeant trop malpolie et hâtive. Il préférait que ce soit elle qui lui parle d'elle sans qu'il ai besoin de poser des questions, mais s'il voyait qu'il fallait qu'il questionne pour qu'elle parle, alors en dernier recours, il le ferait. Mais il devait l'avouer, il se voyait mal lui poser des questions sur sa vie privée, juste au cas où il aurait touché une partie sensible de sa vie, ou qu'elle interprète mal sa demande. Prudence est mère de sureté, et avec la demoiselle Alcantha, bien qu'elle semblait disposée à ne lui faire aucun mal, il était extrêmement prudent.

Doucement, la tenant toujours par la main, il l'entraîna au milieu du hall d'entrée, stoppant là sa marche, un léger vent de l'extérieur secouant légèrement ses cheveux trop clairs. Il détourna l'espace de quelques secondes son regard vers la porte à demi brisée et grande ouverte, apercevant de là où il se trouvait quelques gros nuages noirs venus s'entasser dans le ciel de ce tout début d'après-midi. Il fronça ses sourcils sous le coup de la déception. Il faisait si beau lorsqu'il était parti, pourquoi fallait-il qu'il se mette bientôt à pleuvoir? Bien qu'il n'y avait que très peu de chances pour qu'une montagne d'eau ne se déverse pas sur la campagne dans les prochaines heures, voir les prochaines minutes, Ankou se prit à espérer que ce serait le cas et que toutes les routes restent bien sèches pour son retour. Une telle pensée était utopique, mais avait l'avantage de ne pas l'irriter. Il doutait que ce soit très agréable pour Samyra de parler à quelqu'un faisant la tête, surtout à cause d'une simple averse. Lui, personnellement, ne l'aurait pas aimé. C'est pour cette raison que ce fut avec un grand sourire qu'il se retourna vers Samyra, reposant ses yeux écarlates dans les yeux noisettes de son interlocutrice, à l'affut de sa réponse, qui ne mit guère de temps à venir. Dès sa première phrase, le sourire du Prince se suspendit, ses yeux grands ouverts, son visage figé dans une expression interrogative et interloquée. Il resta ainsi quelques secondes, écoutant sans vraiment l'écouter la suite, pour finalement éclater de rire peu après qu'elle ai terminée. Il lâcha la main de la Neko pour porter ses deux mains à sa bouche, tentant vainement d'atténuer ce brusque éclat de rire qui le secouait tout entier. Il essaya-toujours en vain-, de faire quelques débuts de phrase pour se justifier, mais elles se finissèrent toutes dans un autre éclat de rire. Il attendit donc quelques instants, le temps de pouvoir parler sans avoir l'air d'un imbécile heureux, et une fois que ce fut choses faite, il fit de nouveau face à la chef des Neko, un sourire amusé peint sur ses fines lèvres:

« Je suis réellement désolé, ce n'était pas du tout contre vous.(Il toussota une ou deux fois, retrouvant peu à peu sa contenance) Je n'avais tout simplement pas compris de qui vous parliez en premier lieu. Annah...Je n'avais jusqu'ici jamais entendu quelqu'un l'apeller de la sorte, excusez ma surprise. »

Par peur de l'avoir vexée, Ankou reprit la main de Samyra dans la sienne, la serrant sensiblement, comme un signe d'excuse. Il s'en voulait d'avoir ri de la sorte, mais il n'avait vraiment pas pu s'en empêcher sur le coup. Il se dit qu'il fallait absolument qu'il appelle sa sœur ainsi la prochaine fois qu'il la verrait, ou devrait lui envoyer une quelconque missive. Tour ce qui pouvait potentiellement mettre Annahita en colère, depuis deux ans, Ankou avait curieusement envie de le faire. Une sorte de petite vengeance, sans doute? Il n'avait jamais dit être complètement mature, après tout, et comme il savait son aînée bien plus sérieuse et mûre que lui...Ça ne pouvait qu'être drôle. Toujours avec ce sourire accroché à ses lèvres, il serra de nouveau Samyra contre lui, laissant ses mains se poser sur les hanches de la demoiselle, pour finalement rester dans son dos. Il aimait sentir son corps contre le sien, sans qu'il sache vraiment pourquoi, et il espérait qu'elle ne prendrait pas mal ces petits 'câlins' qu'il lui ferait sans doute de temps à autre. Elle n'aurait qu'à lui demander de s'écarter si c'était le cas, il ne le prendrait pas mal, et obéirait sans rien y trouver à redire. Au bout de quelques minutes, il se détacha d'elle, s'écartant afin de pouvoir la regarder. Il allait s'apprêter à parler, quand un coup de tonnerre au loin l'arrêta, et il se tourna vers l'entrée juste à temps pour voir des milliers de gouttes s'abattre sur le château abandonné et la campagne environnante. Le Prince aux yeux rouges poussa un long soupir à la vue de ce spectacle, se retournant vers Samyra avec une moue déçue exagérée:

« On dirait bien qu'il va pleuvoir un moment. »

Ankou eu une pensée pour son cheval, et se maudit de ne pas l'avoir mit à l'abri, dans n'importe quel bâtiment qui aurait pu arrêter l'eau du ciel. Il jurait que s'il devait parcourir la campagne afin de le retrouver, cette sale bête allait passer un sal quart d'heure. Lui qui avait été de si bonne humeur...

« Préférez vous vous asseoir, ou rester debout? » demanda-t-il soudain à la Chef des Neko, d'un ton interrogateur. Il n'avait pas pensé à lui demander si elle désirait s'asseoir, au lieu de la faire rester debout ainsi. Ça aurait pourtant du être une priorité, on ne laissait pas les jeunes filles avoir mal aux jambes, mais ça lui était sur le coup complètement sorti de la tête. Lui qui avait le soucis de toujours paraître bien élevé, c'était une faute à son éducation. Ils pourraient toujours continuer leur conversation une fois qu'elle aurait choisit.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Lieux neutres :: L'ancien château :: L'intérieur-