AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Ven 14 Mai - 5:05

Continuant de parcourir du regard les traits du visage de Samyra, Ankou se demanda à quoi pouvait bien ressembler son ancien petit-ami. C'était ridicule de se poser une telle question, il en convenait, il ne serait après tout jamais amené à le rencontrer de sa vie, et elle ne lui en parlerait probablement jamais. Il n'était pas un expert des relations amoureuses, mais il pensait, selon une pensée tout à fait logique et pragmatique, qu'une personne s'étant séparée d'une autre ne voulait pas forcément pas parler du temps où elle et cette dite personne filaient encore le parfait amour. Quel genre de garçon la chef des Neko pouvait-elle aimer? Il aurait pu essayer de deviner, mais il était intimement persuadé qu'il aurait eu tout faux à la fin. Il aurait pu lui demander, mais en plus d'avoir peur de toucher un sujet sensible, il ne voulait pas qu'elle lui demande, une mine perplexe peinte sur son joli visage, pourquoi il lui posait une telle question. Pourquoi voulait-il savoir? Il n'en avait pas la moindre, idée, à vrai dire, c'était une simple curiosité, rien de plus, il pensait. Il était curieux de savoir ses goûts, ce à quoi quelle tenait, ce qu'elle aimait, ce qu'elle faisait, ce qu'elle était. N'importe quelle information sur elle était bonne à prendre, rien ne serait inintéressant à ses yeux. Après tout, ne disait-on pas que l'on commençait à devenir riche avec seulement quelques pièces, soigneusement rangées dans un coffret de bois? Pour apprendre à connaître Samyra, n'importe quoi sur sa vie ou ses goûts serait utile. Et sans qu'il sache pourquoi, il avait envie de savoir à quoi ressemblait son ancien petit-ami. Stupide, vraiment, il ne cessait de se le répéter en boucle dans sa tête, alors que son regard ne semblait pas vouloir quitter le visage de sa compagne. Souvent, Ankou se disait que son indiscrétion lui apporterait un jour de gros ennuis. Parfois, il avait du mal à cerner ce qui devait être dit et ce qui gagnerait à être tu. Parfois, les mots passaient le cap de ses lèvres plus vite qu'ils ne le devraient, et il ne pouvait plus que regretter de les avoir dits par la suite, les mains sur sa bouche, avec un air désolé. Il fallait réfléchir à ce que l'on disait et posait comme question, il n'était jamais bon de parler sans réfléchir, c'était ce qu'on lui avait toujours apprit. A plus forte raison lorsque l'on était une personne importante, l'on devait bien surveiller ses mots, car la moindre phrase de travers pouvait semer confusion et chaos dans un pays entier. Il en était conscient, et s'appliquait du mieux qu'il le pouvait à ne jamais laisser filtrer quelque chose qu'il n'aurait jamais du. En l'occurrence, avec Samyra, il était certain que, même si elle lui avait dit le contraire, il y avait des milliers de choses qu'il ne devrait pas dire à voix haute. Pour ne pas la vexer, pour ne pas la gêner, pour ne pas la rendre triste ou la mettre en colère. Lui parler de sa vie amoureuse, de sa famille, peut-être? Il connaissait les sujets qui faisaient mal en général, et c'était ceux que l'on avait souvent le plus envie d'aborder avec l'autre. Ironique, non? On passait son temps à se blesser les uns les autres, sans le vouloir forcément, rien qu'en discutant innocemment. Que ce serait-il passé s'il avait été amoureux de quelqu'un d'autre? Samyra aurait été triste, et aurait cru ses espoirs réduits à néant. A la manière dont-elle agissait avec lui, il pouvait avancer, sans avoir peur de se tromper, qu'elle pensait avoir une chance. Bien, ce n'était pas faux, s'il ne l'aimait pas maintenant, peut-être l'aimerait-il plus tard, une fois qu'ils se connaîtraient mieux? Il n'avait personne dans sa vie, n'avait jamais eu personne, et ça ne devait qu'encourager Samyra. Il trouvait cela mieux ainsi, tout bien réfléchi. La rendre triste était la dernière chose qu'il désirait, il ne voulait pas la voir pleurer. Mais même s'il le voulait, de toutes ses forces, serait-il capable de la rendre heureuse?

Le jeune homme aux longs cheveux blancs détourna soudain son regard de la Neko blonde, préférant le poser sur le sol poussiéreux, juste en dessous de ses pieds. Évidemment que non, il n'en serait jamais capable. Il n'y avait qu'à observer la situation des deux Royaumes d'Illea pour s'apercevoir que cet amour était voué à l'échec avant même d'avoir commencé. Elle d'un côté, lui de l'autre, il n'y avait aucune chance qu'ils s'en sortent bien et sans aucune égratignure. Des deux côtés, leur relation aurait parue comme une trahison aux yeux de leur peuple, et Ankou avait tout sauf envie qu'on le considère comme un traître sans parole juste parce qu'il avait voulu être heureux. 'Rappelez vous, les actions égoïstes seront sanctionnées'. Oh, ça pour s'en rappeler, il s'en rappelait. Personne n'avait besoin de lui répéter cette phrase, il la connaissait par cœur, et il l'appliquait. Il jurait qu'il l'appliquait. Tout ce qu'il faisait était fait pour le bien du peuple, et tant pis si c'était à son désavantage. Il comprenait, il acceptait. C'était bien comme ça, vraiment, il ne s'en plaindrait jamais à voix haute, bien que son sourire, en certaines circonstances, exprimait mieux ses pensées que n'importe quels mots. Il n'avait jamais été égoïste, il était d'un naturel plutôt généreux, c'était là quelque chose qu'on ne saurait lui reprocher. Il aimait aider les autres, leur rendre la vie plus belle, mais il n'était pas Dieu. Il ne pouvait pas...Il ne pouvait pas se crucifier pour le bien de son peuple. Lui aussi aimait être heureux, lui aussi voulait certaines choses qu'il ne pouvait avoir. C'était injuste, et s'il acceptait cette dure réalité, cela ne changeait pas le fait qu'il aurait tout de même voulu posséder ces dites choses. Non, il n'était pas égoïste, il était généreux, mais pas à l'extrême. Il voulait pouvoir vivre sans se priver de tout, vivre en étant heureux. Et s'il était avec Samyra, ce problème se posait encore: Pour son peuple, il aurait du la quitter, mais pour son bonheur, il voudrait rester avec elle. Que faire, alors? A cette question, Ankou avait une réponse, qui n'aurait pas été du goût de tout le monde: Je reste avec elle, bien entendu.

C'est assez dur a expliquer,vous savez...Vous ne préférez pas expérimenter par vous même?

Ankou sursauta en entendant la Neko parler et partir d'un léger rire, tournant de nouveau sa tête vers elle, une expression surprise étirant ses traits. Ah, il fallait qu'il teste lui-même pour avoir la réponse? Il aurait pu lui céder ce qu'elle désirait depuis le début de leur conversation, mais il décida de ne pas le faire. Pas tout de suite. Car se faire désirer était tellement plus amusant. Et comme le disaient bon nombre de poètes et d'écrivains, le premier baiser n'était-il pas quelque chose de primordial et important? Peut-être regretterait-il que ce soit Samyra qui lui ai volé son premier baiser, qu'en savait-il? Il ne doutait pas qu'avec elle, l'expérience n'aurait pu être qu'agréable, mais il refusait de s'y adonner pour l'instant, quitte à décevoir celle qui se tenait à ses côtés. Elle ne pouvait pas tout avoir de lui sur l'instant, sinon, que resterait-il à lui donner la prochaine fois qu'ils se reverraient? A l'idée d'une deuxième rencontre, qui lui paraissait inévitable, Ankou ne pu s'empêcher de se dire que sa sœur n'aimerait pas du-tout qu'il fréquente la jeune chef des Neko, pour des raisons qui lui paraissaient toutes plus évidentes les unes que les autres. Tout d'abord, il était l'ennemi, et comme il l'avait déjà dit, cette relation aurait été jugée comme une trahison par Annahita, il n'y avait pas de doutes là-dessus. Et il ne l'en blâmait pas, à sa place, Ankou l'aurait considéré de la même manière. Hmm hmm, il aurait bien aimé voir sa réaction si elle apprenait que Samyra était amoureuse de lui....Il aurait certainement fallu immortaliser ce moment d'une grande rareté! Le Prince aux yeux aussi rouges que les rubis ne savait pas pourquoi, mais il avait, depuis que le Royaume était séparé en deux, envie de mettre sa sœur hors d'elle à chaque fois que l'occasion se présentait. Autant dire qu'elle se présentait malheureusement rarement, mais dès qu'une perche lui était tendue, à condition que cela n'affecte pas la vie de son pays, il la prenait sans hésiter. Il voulait qu'elle se fâche, qu'elle soit en colère contre lui plus qu'elle ne l'était déjà. Masochiste? Il commençait à le croire. Ou tout simplement un moyen simple de capter son attention? Il ne voulait pas qu'elle oublie qu'il était là, et qu'elle était loin d'avoir toutes les cartes en mains pour réaliser ses rêves. Où qu'elle aille, il serait toujours sur son chemin pour lui barrer la route, et quoi qu'elle dise, il trouverait toujours quelque chose à rétorquer. Il n'était pas un adversaire facile, il voulait qu'elle le sache.

Même si la provoquer n'était pas le meilleur moyen de lui faire remarquer. C'était facile, et ça avait le mérite d'être amusant. Tiens, d'ailleurs, s'était-elle trouvée un petit-ami? Ah, même s'il lui avait demandé, il était sûr qu'elle ne lui aurait pas répondu. Ce qu'elle pouvait être rabat-joie, tout de même...


« Je ne sais pas, finit-il par dire, sa tête tournée vers Samyra, avec cet habituel sourire étirant ses fines lèvres, On raconte que le premier baiser est très important. Je m'en voudrais sûrement de l'avoir donné sans réfléchir, ne croyez-vous pas? »

Il poussa un petit soupir. Il voulait se lever. Il en avait assez d'être assis, ses membres commençaient à s'engourdir. Exécutant alors immédiatement ses pensées, le jeune homme au visage pâle se releva, se reculant de l'escalier de quelques pas, avant de faire volte-face, se retrouvant en face de Samyra. Il lui fit un petit signe de la main, et ajouta:

« J'en avais assez de rester immobile. Mais vous pouvez rester assise, je vous entend toujours, de là où je suis. »

Difficile de faire autrement, il était à à peine quelques mètres de son interlocutrice.

« Dites-moi, maintenant...Imaginons que je veuille vous offrir un présent, que devrais-je absolument éviter de vous offrir? »

Il épousseta légèrement sa veste blanche en prononçant ces mots, détournant sur le coup son regard de Samyra. Il n'allait pas laisser l'interrogatoire stagner, non?

[Mais non, ils étaient tout à fait normaux! Je trouve mes postes de plus en plus étranges, mais ça doit juste être moi qui divague.XDD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Ven 14 Mai - 11:01

Ankou n'etait pas quelqu'un de mauvais,bien au contraire.Il etait gentil,doux et altruiste,Samyra en était sûre.Il aimait faire le bien autour de lui,sinon pourquoi son peuple le considérerait t-il comme son sauveur?Être quelqu'un élevé quasiment au rang de divinité par son propre peuple etait sans doute l'ultime preuve que l'on etait quelqu'un qui etait juste et bon avec ce dernier.A moins que la croyance de voir son dieu en son chef etait de rigeur dans la religion du dit peuple,mais cela n'etait pas le cas des Humains.Les Humains croyaient en un seul et unique dieu,et selon ce que certains Déchus et Annahita lui avait rapporté,elle avait finit par comprendre que les humains associaient en général Ankou a Dieu,et Annahita au Diable.Elle trouvait ca idiote,pour sa part.Elle,etait vénérée dans son clan,son peuple n'ayant pas de véritable religion ou de culte a vouer.En cela,elle comprenait la situatio d'Ankou,mais elle se doutait que celle d'Ankou etait a un degré supérieur a la sienne.Lui,etait vénéré comme l'incarnation d'un dieu,comme le sauveur de son peuple,alors que elle n'etait que la chef absolue,qu'il fallait suivre aveuglément.Elle,avait beaucoup plus d'emprise sur son peuple.Elle pouvait en faire bien plus ce qu'elle désirait que Ankou avec le sien.Pour exemple simple,elle avait réussi a faire cohabiter ses Nekos avec les autres races du pays de l'Ouest.C'etait assez exceptionel,surtout quand on comptait le nombre assez élevé de racistes dans le clan Alcantha,et l'envie plutôt forte qu'avait chaque Neko de vouloir décapiter tout ce qui ne portait pas d'oreilles de chat.Et pourtant,ils l'avaient fait,ils s'etaient installés en Illea Ouest,sous l'ordre de Samyra.Et ils l'avaient fait parce que Samyra en avait donné l'ordre,parce qu'elle jugeait cela plus utile que de rester seul et sans aucun autre pouvoir que celui d'un clan de guerriers.Elle avait eu raison,certes selon la grande majorité des points de vue.Mais même si elle s'etait avéré avoir eu tort,Samyra n'aurait pas recu de protestation.Elle etait la chef,et on ne pouvait la critiquer uniquement quand elle serait morte,c'etait ainsi.Elle detenait un pouvoir bien plus important que celui de Roi,a l'echelle de sa tribu,car elle etait le chef,et n'avait donc d'ordre a recevoir de personne.Ankou,lui,c'etait différent,très différent.Il etait roi,mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il etait aussi libre qu'elle l'etait elle même.Un Roi ne fait pas uniquement que commander,il doit aussi s'occupper de tout un royaume,remplir des papiers administratifs longs et fastidieux,faire face a la foule quand il commettait une erreur en apparence,et attendre des compliments qui ne viennent pratiquement jamais quand il s'avérait que son erreur n'en etait pas une.Il n'avait pas autant de liberté que Samyra,et en réalité,il devait même en avoir moins qu'Annahita.Cette derniére assurait une domination de Reine sur son pays,et même en tant que telle,elle conservait une liberté assez conséquente grâce a une chose: la peur.Tout le monde avait peur d'Annahita Della'Morte,car on savait qu'elle possédait les pleins pouvoirs,et qu'elle n'aurait pas hésité a renvoyer sur le champ,ou a tuer,quiconque s'opposerait a elle avec un peu plus de conviction qu'une huitre.On avait peur d'Annahita et de son sang froid prodigieux.En un sens,c'etait aussi parce qu'on avait peur de la puissance de Samyra contenue dans son corps apparemment si frêle,qu'elle pouvait avoir autant de domination sur son clan.Et d'Ankou?Avait t-on peur de lui?Samyra le regarda une nouvelle fois,tentant tant bien que mal de ne pas laisser son esprit s'égarer entre les traits harmonieux du prince de ses rêves.Avoir peur de lui?Il avait beau ressembler presque trait pour trait a la cruelle Annahita,il n'avait vraiment pas l'air de quelqu'un d'effrayant.Au contraire,un visage extrêmement charmant,un sourire peint sur ses lévres,des yeux rouges qui pétillaient la malice,et un corps plutôt bien bati,Ankou semblait plutôt être le genre de personne pour laquelle on se prends d'affection,et qu'on invite a aller manger.Pas du tout comme sa soeur.Le caractére devait forcément influer sur l'impression que les gens avaient de nous,c'etait évident.Comment deux êtres si similaires physiquements pouvaient dégager des ondes aussi contradictoires,sinon?En tout cas,elle s'imagina Ankou en colére,pendant un moment,s'amusant intérieurement a savoir si il serait aussi effrayant que l'etait sa soeur.Ankou en colére.D'un seul coup,tout changea du tout au tout dans sa vision de l'homme parfait.Ses cheveux blancs comme la mort avaient perdus toute trace de pureté,ses yeux rouges comme ceux d'un diable sans aucune pitié,et son visage aux traits fins,aussi séduisant qu'effrayant,un peu comme un vampire.Ankou en colére.Samyra se l'imaginait de maniére assez réaliste,mais bien entendu pas totalement véridique,et cela la faisait frissoner.De penser que quelqu'un en apparence aussi sympathique pouvait devenir aussi terrifiant,quelque part cela la terrorisait.Et il existait bien peu de choses qui pouvaient terroriser Samyra,c'etait un fait.


Mais pourquoi etait t-elle si surprise?Pourquoi etait t-elle aussi etonné de comprendre qu'un Ankou pouvait avoir deux visages,l'un colérique et l'autre sympathique?Elle compris alors qu'il n'y avait rien d'anormal la dedans,après tout,c'etait le cas de presque tout le monde.Annahita etait sympathique avec elle,et aussi effrayante que l'image qu'elle avait d'Ankou furieux lorsqu'elle s'adressait a des inconnus ne valant rien pour elle.Elle même,Samyra Alcantha,semblait avoir deux visages,en particulier sur le moment présent.La jeune fille soumise,au corps frêle et délicat,ayant besoin de la protection et de l'amour de son prince charmant.Elle devait paraître si enfantine,dans cet êtat la,et son physique ne faisait qu'accentuer cette impression.Mais pourtant,Samyra etait connue sous un autre visage.Un plus dur,aux traits sans aucune pitié.Ses yeux marrons determinés et farouches,elle se savait capable d'effrayer toute la brigade noire,rien qu'en apparaissant,toutes griffes dehors.Elle ressemblait a une tigresse dans cet êtat la.Une tigresse invincible,avec lequel n'importe qui se serait fait déchiqueter,en tentant de la défier.Une véritable fauve.Sauvage.Et c'etait cette même fauve sauvage qui devenait cette petite chatte presque innofensive lorsqu'elle etait dans les bras d'un homme qui comptait pour elle.Elle devenait douce,gentille,prévenante.Absolument rien a voir avec l'image que le monde avait d'elle.A l'instar de Ankou qui passait de l'êtat de jeune garcon sympathique a celui de vampire en colére,Samyra passait de l'êtat de Tigresse enragée a celui de gentille féline soumise a son maître.Le contraste pouvait paraître effrayant.Et le pire,c'etait qu'entre ces deux visages,on avait bien souvent du mal a determiner lequel des deux etait notre "vrai moi".Lequel des deux etait notre vraie personalité.De maniére personelle,Samyra se le demandait,en tout cas.Etait t-elle naturellement la tigresse qui dominait son clan,ou etait t-elle née en tant que jeune lionne sortie du berceau soumise au regard de son amant?Elle n'arrivait pas a choisir,a comprendre,a se décider.Dailleurs,ca ne se décidait pas,il paraît.On etait censé le comprendre seul,mais ca non plus,elle n'etait pas apte a le faire.Bien sur,ce probléme ne la tracassait pas au point de faire une violente crise de recherche d'identité,mais elle devait bien admettre que le contraste entre ses deux visages,comme celui entre les deux visages des Jumeaux Della'Morte,etait assez déroutant.En tout cas,pour l'instant,Samyra savait qui elle etait.Elle etait Samyra,la petite fille-chat amoureuse folle du beau prince de la contrée Est,qui agissait de maniére particuliérement versatile avec elle.Un temps,elle crut qu'il la jetterait comme une chaussette au linge sale.Un autre,elle crut qu'il lui conffesserait lui aussi un amour passionné.Un temps,elle avait également crut qu'il allait lui dire qu'il en aimait une autre,un autre,elle avait crut dur comme fer que Ankou l'embrasserait avec passion.Elle ne savait plus trop ou donner de la tête,tant il l'attirait.Cette attirance lui paraissait réciproque,mais uniquement par moments.Ce qu'elle trouvait dailleurs très étrange.Ankou semblait avoir des périodes pendant lesquelles il etait sous le charme de la jeune femme,et d'autres pendant lesquelles il semblait juste être enervé d'être coincé ici avec sa plus fidéle groupie.Vraiment,elle ne savait plus très bien ce qu'il en etait,ni ce qui allait advenir de "eux deux".Dailleurs,y avait t-il un "eux deux"?Elle n'en savait rien.Encore une fois,il lui semblait par moment que oui,et par moment que non,aucune chance.Elle ignorait totalement si son sentiment d'amour extrême envers le prince finirait par aboutir.Elle l'aimait,et il le savait.Elle aurait fait n'importe quoi pour lui,et il le savait aussi probablement.Enfin,peut être pas n'importe quoi,mais elle n'aurait pas hésité a commettre des crimes pour lui,a tuer des personnes,a voler des secrets,a parcourir des kilométres.Après,bien sur qu'elle n'aurait peut être pas voulut,mais alors pas du tout faire des choix.Ankou et son peuple,par exemple.Elle ne voulait vraiment pas un jour être amené a faire ce genre de choix.Elle préférait que tout reste comme c'etait en passe de le devenir.Elle et lui,ensembles en cachette,et la pseudo guerre entre leur pays qui continuait aux yeux du monde.Cela s'arrêterait un jour,elle en etait consciente,mais elle préférait quand même cette situation a toutes les autres possibles.Sauf celle ou Ankou et Annahita se réconcilient et qu'Illea devienne un pays unifié,ou Samyra et Ankou pourraient enfin vivres en paix,mais cela n'arriverait probablement jamais.Jamais.


« Je ne sais pas. On raconte que le premier baiser est très important. Je m'en voudrais sûrement de l'avoir donné sans réfléchir, ne croyez-vous pas?

La jeune fille le regarda.Oh,pour sûr que le premier baiser etait important,ca n'etait pas elle qui allait dire le contraire.Mais elle ne lui demandait pas de le donner sans reflechir,elle lui demandait de choisir de l'embrasser,en son âme et conscience.Pour n'avoir aucun regret.Elle,elle avait déja offert ses lévres a quelqu'un d'autre,qui lui avait volé son premier baiser.Elle avait choisit cela,et ne regrettait pas,car regretter ses choix etait la marque des faibles.Elle assumait pleinement d'avoir gaspillé son premier baiser avec quelqu'un dont elle n'etait pas amoureuse.Mais maintenant,elle l'etait,et pour de bon.Elle aurait vraiment voulut qu'il l'embrasse.Mais ne pouvait le forcer.Elle se contenta donc de sourire faiblement a sa réponse,hochant doucement la tête,l'air très visiblement décu peint sur son visage.Décue,comment ne pas l'être?Même si elle etait tout de même contente que Ankou semblait être du genre a reflechir avant de prendre ce genre de décision.Ce qui en faisait quelqu'un de plus admirable.Et un petit ami qui serait,a n'en point douter,des plus fidéles.Elle bafouilla un leger "je comprends" avant de rougir légérement.


« J'en avais assez de rester immobile. Mais vous pouvez rester assise, je vous entend toujours, de là où je suis. »

Il s'etait levé a présent,et se trouvait au dessus d'elle dans l'escalier,a quelques métres.Elle,préférait rester assise a coté de lui.Elle aurait vraiment aimé pouvoir reposer sa tête contre son épaule.La jeune fille regarda son prince charmant,le contemplant sans doute pour la éniéme fois au cours de cette journée.Même si chacun de ses traits etait gravé en elle,chaque regard posé sur lui etait magique,l'animait d'une joie folle.C'etait comme ca.Pas autrement.Elle l'aimait.


« Dites-moi, maintenant...Imaginons que je veuille vous offrir un présent, que devrais-je absolument éviter de vous offrir? »

La premiére réaction de Samyra fut d'hausser les sourcils.Passer de la conversation du baiser a celle du présent,il allait finir par la rendre folle.De rage,de plaisir ou de désir,elle n'en savait trop rien.Pas de rage,non,mais de désir,il y'avait des chances.Elle soupira doucement,le regardant épousseter sa veste,avant de reflechir un peu.Ce qu'il devait absolument éviter?Mieux ne vallait t-il pas demander ce qu'elle appréciait?Si cela avait été le cas,sans doute lui aurait t-elle répondu que le plus beau cadeau serait de l'affection de sa part,mais il lui demandait ce qu'il devait éviter.Elle reflechit un petit instant.Samyra n'aimait pas beaucoup de choses.Elle n'arrivait pas a se décider sur quoi,ne pas vouloir absolument.Un chien,sans doute.Elle ne voulait pas de chien,mais ca,n'importe quel crétin aurait put le deviner.Elle ne voulait pas non plus quelque chose de trop osé,comme un sous vêtement.Ca aussi,c'etait évident.Elle finit par regarder le prince de ses rêves,élevant la voix d'un ton un peu interrogatif.


Je pense que...Vous devriez eviter tout ce qui est trop terre a terre,et trop ...canin.Et en règle générale,je n'aime pas vraiment les couleurs trop vives....

Elle sourit légérement après cela,poursuivant en accentuant son coté questionneur.Elle voulait savoir,au moins une chose.


Pourquoi me demandez vous cela?Auriez vous l'intention de m'offrir un cadeau...?


[Ouais,tu divague.A part que Ankou fait sa p*te en la faisant mariner, je vois pas ce qu'il y'a d'etrange.XD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Sam 22 Mai - 0:36

Ils n'auraient jamais du se rencontrer. Cette pensée avait soudainement traversée l'esprit d'Ankou, alors qu'il avait posé ses yeux sur Samyra, après avoir observé pendant quelques bonnes minutes les tapisseries fanées qui les entouraient. Il était normal que lui se trouve ici, il se rendait chaque mois en ces lieux pour rendre hommage à ses parents et leur déposer les plus belles fleurs qui soient. On pouvait facilement s'attendre à le trouver ici, ce n'était un secret pour personne. C'était tout à fait logique, un enfant qui venait se recueillir sur la tombe de ses parents, ça n'avait rien d'extraordinaire. En revanche, c'était un endroit où la Chef des Neko n'aurait en temps normal jamais du mettre les pieds, un endroit où personne n'aurait imaginé, même dans les plus fantasques chimères, la trouver. En effet, même si cet édifice était neutre, et qu'aucun conflit n'opposait techniquement entre ces murs de pierres les deux parties d'Illea, la réalité était bien loin d'être comme la théorie. Ankou n'aurait pas donné cher de sa peau si un quelconque ennemi avait pointé le bout de son nez dans la crypte, avec pour unique but de l'envoyer boire un thé avec ses chers parents qu'il semblait tellement regretter. Certains n'avaient strictement aucun respect envers les défunts, Ankou le savait bien. Et Samyra, il ne la connaissait pas, il ne savait rien d'elle, et encore moins si elle l'aurait attaqué ici, malgré la neutralité de l'endroit. Elle était venue pour poser des fleurs sur la tombe de ses parents...Évidemment, si elle les avaient déposées après, il n'avait pas pu les voir. Dans le cas contraire, il n'aurait de toute manière pas fait autre chose que s'inquiéter et fouiller toutes les pièces et les alentours du vieux château pour voir si la personne qui y était venue se trouvait toujours dans les parages. Annahita ne venait jamais, et comme elle était à ses yeux la seule personne qui aurait pu le faire...Oui, il aurait été intrigué. Surpris. Inquiet. Et il l'était toujours. Tellement qu'il en venait à douter de la sincérité de la fille qui lui faisait face et de la générosité prétendue de son action. Qu'en savait-il...Il n'avait toujours pas éliminé l'embuscade de sa tête, même si au fils des secondes qui passaient, elle devenait de plus en plus absurde à ses yeux. En tout cas, embuscade ou pas, le fait était qu'ils n'auraient jamais du se rencontrer. Ils étaient tous deux si différents, et vivaient dans des Royaumes farouchement opposés, qui pouvaient entrer en guerre ouverte à la moindre parole de travers...Décidément, plus il la regardait, plus il se demandait ce qu'elle faisait là, assise sur les immenses marches de marbre, à chercher ses mots pour lui répondre. Si Ankou aurait déjà trouvé très étrange qu'un Neko se rende en cet endroit, le fait que ce soit Samyra Alcantha lui paraissait encore plus absurde. Mais il allait devoir s'y faire, car ayant jeté un bref coup d'œil à l'entrée qui laissait filtrer un petit vent froid, la pluie ne semblait pas vouloir stopper son assourdissant concert. Elle était bien là, et lui avait bien dit ce qu'elle lui avait dit, alors aussi étrange que cela pouvait paraître, ça en restait néanmoins totalement vrai. Le destin, si c'était lui qui les avaient tous deux amenés ici exactement au même moment, devait avoir de drôles de projets pour lui. Qu'était-il censé faire ou dire? Il ne savait même pas si la manière dont-il agissait actuellement était la meilleure qu'il aurait pu adopter en pareil cas. Ce n'était pas de sa faute s'il n'avait jamais été confronté à ce genre de situation par le passé, et qu'on ne lui avait jamais apprit à réagir à...Ce genre de choses. Le jeune homme aux cheveux blancs poussa un discret soupir, se demandant combien il avait pu en pousser depuis qu'il était arrivé en ces lieux. La journée avait prit un tournant qu'il n'aurait jamais pu imaginer, et cela le perturbait quelques peu. Lui qui pensait qu'il s'agirait là d'une simple excursion au château où il avait passé son enfance, une visite de routine sur la tombe de ses parents, comme il le faisait si souvent, il s'était bien trompé. Et la pluie qui ne voulait pas cesser de tomber, se fracassant toujours sans relâche sur le sol...Il commençait à vraiment faire froid, et le jeune homme aux yeux rouges frissonna. Rentrer dans cette boue qui se serait formée sur les chemins de terre qu'il prenait pour retourner au château n'allait pas être une expérience des plus agréables, et il parvint à la triste conclusion qu'il allait forcément tâcher ses vêtements, quoi qu'il décide de faire. Il aurait du, en sortant, enfiler des vêtements qui ne craignaient pas la pluie ni la saleté, mais il n'avait pas pensé qu'il se mettrait à pleuvoir autant. Une belle averse, pour sûr. Ce que ça avait le don de le démoraliser, la pluie associée au froid...

Ankou détourna son regard de l'eau qui tombait du ciel, pour le poser sur la rampe de l'escalier, pleine de poussière. Il fronça très légèrement les sourcils, et eu envie de faire deux trois pas pour rejoindre la rampe et la débarrasser de la poussière qui l'encombrait, mais bien heureusement, il se retint, et se contenta de rester debout sur ses deux jambes, ses bras croisés. Le garçon aux longs cheveux n'était pas un maniaque de la propreté, mais sans qu'il sache pourquoi, voir de la poussière sur cette rampe qui avait autrefois tant servit l'irritait plus que de mesure. Il aurait voulu l'en débarrasser et la faire briller comme si elle eut été neuve, et seul la pensée que ça aurait été totalement ridicule le retenait de le faire. Certes, l'endroit était toujours aussi impressionnant qu'il l'avait été par le passé. Mais voir toute cette poussière que des années d'abandon avaient amassées, et ces tapisseries dorées qui commençaient à perdre leur couleur provoquait en lui un indescriptible sentiment de colère. Il avait vécu là, et voir toutes ces choses qu'il avait vu sous leur meilleur jour se dégrader de la sorte, c'était...Frustrant, triste, effrayant. Il prenait conscience, en les regardant, du temps qui avait passé et tout ce qu'il ne revivrait plus jamais. Oui, c'était triste. Mais dans le même temps, venir ici lui rappelait tellement de souvenirs dans lesquels il aimait se plonger...Ah, il était vraiment trop compliqué, parfois. A un tel point qu'il se demandait comment il arrivait à suivre ses propres raisonnements. Il arrivait des fois à compliquer un problème tout simple à un point qu'il en devenait quasiment impossible d'y trouver une solution correcte. C'était bien lui, ça, chercher compliqué quand on pouvait faire simple...


Je pense que...Vous devriez éviter tout ce qui est trop terre a terre, et trop ...canin. Et en règle générale, je n'aime pas vraiment les couleurs trop vives....

Ankou posa soudainement son regard sur le visage de la Neko aux cheveux blonds, s'apercevant qu'il n'avait jusque là fait que fixer la rampe poussiéreuse. Comme si c'était à elle qu'il faisait la conversation...Il allait falloir qu'il se rencontre sérieusement sur la discussion en cours, sinon, il risquait d'en perdre le fil, et d'ouvrir de grands yeux étonnés en demandant à Samyra de répéter ce qu'elle venait de dire. Et faire répéter une Demoiselle était loin d'être poli, aussi s'abstiendrait-il de le faire de son mieux. Alors, qu'avait-elle dit? Qu'elle n'aimait guère les couleurs trop vives? Le Prince du Royaume Est d'Illea trouva cela dommage, lui adorait un grand nombre de couleurs vives. Rouge, jaune, ou vert...Il trouvait ces coloris tous plus ravissants les uns que les autres, en particulier le rouge et le doré, qui avaient sa préférence par dessus toutes les autres. Mais il s'égarait encore. Il n'était pas là pour repasser en revue les différentes couleurs des vêtements de sa garde-robe, mais bien pour discuter des goûts de Samyra. A la regarder, il pensait qu'il n'aurait pas eu trop de mal à comprendre ce dernier point, tout bien réfléchi. Les cadeaux 'canins', ça aussi, il s'en serait douté. Ce qui était trop terre à terre, revanche...Que pouvait-elle entendre par là? Un jeu d'échecs? Ankou secoua doucement sa tête pour en faire partir cette idée qu'il jugeait fausse d'avance, décidant finalement de ne pas s'attarder sur ce point là. Cela ne servait à rien d'essayer de deviner quelque chose lorsque l'on était certain de ne pas y arriver où quand le manque d'indice nous rendait la tâche quasiment impossible.

Pourquoi me demandez vous cela?Auriez vous l'intention de m'offrir un cadeau...?

Ankou ouvrit sensiblement ses grands yeux grenat, réprimant un petit rire derrière sa manche. Il ne se moquait pas de Samyra, non, la question avait juste été si soudaine...Elle l'avait prit au dépourvu, s'il pouvait dire. Comme quoi, il n'y avait pas uniquement lui qui pouvait surprendre son interlocuteur. C'était bon à savoir; A partir de maintenant, il ne laisserait plus aucune expression surprise étirer les fins traits de son visage.

« Peut-être, répondit-il finalement à Samyra, haussant ses épaules en prononçant ces mots, Ce serait gentil de ma part, n'est-ce pas? »

Il maintint son sourire sur ses lèvres, le laissant s'agrandir doucement. Il n'avait pas pensé en premier lieu à lui offrir de cadeaux, mais maintenant qu'elle l'y faisait penser...Ne serait-ce pas une manière gentille de la remercier de ne pas l'avoir tué? Car définitivement, elle l'aurait pu. Songeant au fait que sa vie aurait pu se terminer quelques temps auparavant, par la faute d'une bête erreur, Ankou se dit qu'il allait devoir être bien plus prudent à l'avenir. Tous les ennemis sur lesquels il pouvait tomber en se promenant seul n'étaient pas tous fous amoureux de lui, et ne l'épargnerait pas s'ils avaient l'occasion de l'abattre.

« Maintenant, imaginons que je veuille vous faire un cadeau, ajouta-t-il d'un ton chantant, ponctuant ses mots par de petits gestes des mains, qu'est-ce que vous désireriez que je vous offre à tout prix? Quelque chose de matériel, cela va de soi. »

Bien sûr, si elle avait répondu quelque chose comme l'Amour, ou quoi que ce soit de ce genre, il aurait été dans l'incapacité la plus totale de lui offrir. Quelque chose de matériel, il lui était possible de lui offrir, s'il le voulait. Au château, il avait tout ce qu'il voulait, et même plus. Sans doute que lorsque l'on grandissait entouré de beaux jouets, et que l'on avait tout ce que l'on désirait sur simple commande, l'on ne mesurait pas bien la valeur de ce que l'on achetait. Sans qu'il sache trop pourquoi, Ankou se dit que cela n'avait pas du être la même chose pour la Neko aux yeux marrons assise en face de lui. Elle avait été fille de l'ancien chef, oui, mais il ne lui semblait pas que les Neko avaient vécus, dans le Nord, dans une grande richesse. Il avait toujours du mal à se visualiser comment avait vécue Samyra là-bas. Peut-être lui demanderait-il après?

[Mais non, il la fait patienter. Uh uh.XD~♥]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Sam 22 Mai - 1:28

Samyra avait tout ce qu'elle voulait.A son echelle de race féline,elle etait l'égale d'Ankou.La hutte la plus chaude du clan lui etait reservée,l'arme la plus finement ornée et la plus devastatrice lui etait exclusive,le commandement des troupes des hommes-chats etait sa responsabilité.L'égal d'une reine,ou d'une Princesse,mais pour des Nekos.Politiquement parlant,elle avait même plus de pouvoir.Les rois et les reines dépendent tous plus ou moins d'un conseil politique.De magistraux,et d'autres personnes qui tirent en réalité les ficelles dans l'ombre.Un roi pouvait diriger son pays en apparence,avec le plus grand calme,alors qu'en réalité il n'etait qu'un pantin,un jouet manipulé inlassablement pas des ministres corrompus.Des bureauxcrates.Le genre de personnes que Samyra ne pouvait pas supporter.C'etait a cause de gens comme eux que les rois et les reines n'avaient pas cette liberté dont pouvait jouir le commun des mortels.Elle même avait une certaine liberté de choix,de vie dans son existence,malgré le fait qu'elle soit responsable de tout un clan de guerriers.Pourtant,ca n'etait pas le cas de la Noblesse en général,de ce qu'avait put voir Samyra.Elle avait remarqué et constater a maintes reprises que les mariages arrangés,des enfants nés de parents qui ne s'aiment pas,des enfants ne servant a rien,et nés uniquement pour faire perdurer le nom d'une famille..Des enfants-objets.Aussi utiles que des objets dans les mains de leurs parents,eux mêmes des objets dans les mains des leurs.Et tout ca a cause d'une chose,la bureaucratie.Vraiment,Samyra ne comprenait pas cette politique humaine d'assigner toujours un conseil de vieux grincheux corruptibles a souhait a un dirigeant,afin de l'assister dans sa tâche.Le dirigeant ne dirigeait plus rien,en fin de compte.Il n'avait plus vraiment de choix a prendre,si ce n'est celui d'écouter tel ou tel magistrat.C'etait d'un pathétique,vraiment...Même Annahita,la plus forte et la plus admirable des personnes que Samyra connaissait a l'heure actuelle,etait secondée par ce genre de personnes.Ce genre de personnes qui,sans exceptions,lui ordonnait de se marier avec un Noble de bonne naissance,lui ordonnait de faire prospérer son pays.Malgré les airs de dictature que l'Ouest pouvait avoir,Annahita n'etait pas du tout la maîtresse absolue.Il en valait de même pour Samyra,enfin a moindre echelle toutefois.Si la jeune Neko avait une plus grande liberté dans ses choix de vie,dut au fait qu'elle n'avait personne pour l'influencer,elle ne pouvait pas non plus faire tout ce qu'elle voulait.La preuve,rencontrer Ankou Della'Morte,être folle amoureuse de lui,tout faire pour qu'il lui délivre son premier baiser,c'etait...C'etait interdit.Après,c'est sur que ce n'etait pas vraiment "interdit".Littéralement parlant,elle aurait parfaitement eu le droit d'aimer Ankou et de se lier a lui,si seulement il n'etait pas son enemi.Car c'etait bien la le seul véritable crédo des Nekos,il etait impossible de se lier autrement que par les armes,entre adversaires.Pourtant,Samyra aimait,et elle aimait l'enemi.Et très sincérement,cette situation l'horrpilait.Si seulement elle avait choisit autre chose,si seulement il s'etait passé quelque chose,si seulement....Tout ne tenait finalement qu'a une petite chose,une infime poussiére dans leurs destins entremêlés.Et si quelque chose avait été légérement déplacé,alors sans aucun doute,Samyra aurait vut ses rêves se réaliser.Mais si la poussiére aurait vraiment été aspirée,alors aurait t-elle toujours aimé Ankou?Elle n'en savait rien.Modifier le passé etait impossible,même pour le plus talentueux des Esprits magiciens.Mais de ce qu'elle pouvait en déduire,si une seule chose etait changée par rapport a ce qui s'etait passé auparavant,alors tout aurait put être différent.Dans le mauvais comme dans le bon sens du terme.Par exemple,elle n'aurait jamais put tomber amoureuse de lui.A cette pensée,son coeur se serra.Ridicule!Pourquoi se sentait t-elle anxieuse a l'idée de ne pas aimer Ankou?Ca aurait dût être le contraire,pourtant!Leur amour etait impossible.Il ne l'aimait pas,de toutes maniére,lui.C'etait uniquement et entiérement de sa faute a elle toute seule.Si elle ne l'avait pas aimer,tout ces problémes n'auraient jamais eu lieu!Et pourtant...Pourtant elle n'arrivait pas a se dire qu'elle aurait put ne pas tomber folle amoureuse d'Ankou Della'Morte.Le fait de ne plus l'aimer aurait signifier perdre beaucoup de chose pour elle.Ou plutôt,ne jamais connaître tellement de choses,qu'elle souhaitait a tout le monde.Depuis qu'elle aimait,elle se sentait belle.Une personne amoureuse etait belle,peu importe son apparence physique.Et même si de commune nature,elle etait sans mentir d'une grande beauté,amoureuse,elle pouvait faire vasciller bien des hommes.


Et puis,il n'y avait pas que cela.Il y'avait aussi ces frissons quand elle pensait a lui,cette douce chaleur dans ses couvertures en s'imaginant en train de s'endormir a ses cotés.La douce caresse illusoire de sa main sur sa joue,désormais réelle.Elle avait senti la main d'Ankou sur sa joue precedemment.La sensation etait gravée en elle,dorénavant.Comme tout les contacts physiques qu'ils avaient eu au cours de cette "conversation".Elle se souviendrait précieusement de chaque moment.C'etait peut être la les seuls écarts que Ankou lui autoriserait.Il ne semblait pas encore disposé a lui offrir son premier baiser,visiblement.On aurait plutôt dit qu'il s'amusait a la faire languir.Qu'il jouait avec elle.Et très honnêtement,elle ne savait qu'en penser.Cela l'amusait?Cela l'excitait?Cela l'ennuyait?Cela l'enervait?Elle n'en savait pas grand chose.Peut être n'etait-ce rien de tout cela,ou au contraire,un parfait mélange de tout ces sentiments?Elle n'en savait rien.En tout cas,elle trouvait cette attitude a la fois grisante et prenante.Garder le meilleur pour la fin,comme on dit.Sauf qu'elle voulait quand même l'embrasser.C'etait plus fort qu'elle.Elle l'aimait,que pourrait t-elle vouloir d'autre?Un baiser de sa part,ou une promesse de baiser,ou quelque chose de symbolique,voila tout ce que Samyra pouvait désirer de lui.Mais il semblait jouer encore avec elle.La titiller,la provoquer doucement avec ses charmes auxquels elle etait complétement vulnérable.Oui,elle l'aimait,et a en voir son attitude,il avait visiblement deviné a quel point elle pouvait être amoureuse de lui.Son comportement etait clairement celui d'un mâle dominant dans les relations amoureuses.Ah,qu'est ce qu'elle aurait aimé se lever,l'empoigner par le cou et plaquer ses lévres sur les siennes afin de laisser libre court a la fureur amoureuse de sa langue chatouillant la sienne!Très probablement que Ankou en sortirait les dents bien blanches,tellement elle avouait avoir envie de l'embrasser.Mais elle ne pouvait pas.Parce qu'elle ne le dominait pas,c'etait lui qui menait la danse.Elle appréciait cela.Elle n'aimait pas particuliérement dominer ses amants.La seule fois ou elle avait été en couple,elle ne prenait pratiquement jamais l'ascendant.Se laissait toujours faire,un peu comme en cet instant.Comme une jeune fille timide et innocente,que l'on peu tourner dans tout les sens.Dominée,et docile.Elle sentait que cette attitude plaisait au prince,en tout cas.Elle savait que si elle s'etait levée,et l'avait plaqué au mur en le regardant avec un air provocateur,il n'aurait pas apprécié.Elle non plus,dailleurs.Même si elle etait passablement enervée par l'attitude languissante d'Ankou,le fait de prendre les devants ne l'interessait pas plus que cela.Oh,certes,l'envie d'embrasser le prince ne manquait pas,simplement,celle d'agir d'elle même,sans qu'il ne la domine et tenter de prendre le dessus sur lui,ca lui paraissait tellement.....C'etait une sensation dure a décrire.Elle n'en avait pas envie,en tout cas,ca c'etait clair.Pas envie de devenir la lionne.Elle préférait de très loin rester la petite chatte aux ordres de son maître,le Lion blanc.Elle le regarda,lui ne la regardait pas.Peut être etait t-il gêné.Peut être avait t-il décidé de n'accorder que les regards minimums a Samyra.Après tout,il dominait totalement la chef de clan,et se savait visiblement complétement aimé de cette derniére.Il aurait sans doute put lui faire faire ce qu'il voulait.Il aurait put penser ainsi.Mais ca n'etait visiblement pas le cas.En fait,il semblait juste avoir l'esprit ailleurs.Rien de bien grave,non.Rien de grave.De toutes maniéres,Samyra l'aimait trop pour penser qu'il ait commis quelque chose de grave.


« Peut-être.Ce serait gentil de ma part, n'est-ce pas? »

Un instant,Samyra le sentit décu de sa réponse.Les couleurs vives,peut être?Samyra n'aimait pas les couleurs trop vives.Mais elle avait surtout dit cela dans l'optique de vêtements.Elle ne portait jamais de couleurs trop claires.Et quand elle disait clair,elle parlait de vêtements plutôt flashy.Elle ne porterait jamais ce genre de haillons multicolors.Elle,c'etait des tenues sombres,marrons et noires,parfois rouges,de temps en temps blanches.Les couleurs vives et gaies,très peu pour elle.Aucune robe rose ou jaune,ou verte,ou...Ce genre de chose.Pour Samyra Alcantha,c'etait le noir le plus souvent.Parfois,cela pouvait être autre chose,mais ca n'etait jamais des couleurs très joyeuses.Elle n'y pouvait rien.Le fait est que Ankou ne semblait pas avoir dans ses projets de lui offrir réellement un présent.La preuve,il fut surpris quand elle mentionna ce détail.Elle ne pensait pas le surprendre a vrai dire.Pourquoi aurait t-il posé cette question,sinon pour lui offrir un cadeau?Elle ne voyait pas vraiment.En même temps,elle etait toujours un peu sur son nuage,actuellement.Incapable de raisonner tout a fait correctement.


« Maintenant, imaginons que je veuille vous faire un cadeau, qu'est-ce que vous désireriez que je vous offre à tout prix? Quelque chose de matériel, cela va de soi. »

De materiel?La jeune Neko haussa les sourcils.QUelque chose de materiel qu'elle veuille a tout prix?Le corps d'Ankou,ca comptait,comme réponse?Ca n'etait peut être pas son amour,mais c'etait déja une part de lui.Materiellement parlant,ca aurait été la seule chose dont elle voulait vraiment avoir la propriété.Elle ne savait que répondre.Elle ne pouvait pas dire qu'elle désirait le corps d'Ankou,sans son esprit.Il etait beau,très très beau,mais elle ne l'aimait pas que pour cela.Elle l'aimait pour tout ce qu'il etait,et bien plus encore.Toutefois,materiellement parlant,c'etait bien la la seule chose qu'elle pouvait désirer.Elle reflechit quelques instants.Avant de faire la moue,puis de frotter son menton a l'aide de son index.Il savait qu'elle ne voulait qu'une seule chose.Une seule.Et il aurait été incapable de la donner.Materiellement,elle avait déja tout ce qu'elle voulait.Petite,elle avait vécu dans le froid,mais dans le luxe maximum pour des conditions pareilles.Depuis qu'elle co-dirigeait le royaume de l'Ouest,elle etait aussi bien traitée que Annahita.Elle avait tout ce qu'elle voulait,au même titre qu'un Della'Morte.Elle etait Samyra Alcantha,après tout.La deuxiéme figure du pays de l'Ouest,après Annahita Della'Morte.Si elle voulait quelque chose de matériel,elle aurait put l'avoir,aujourdhui.Oui,materiellement parlant,purement materiellement,elle ne savait que demander.Encore moins a tout prix.Elle finit donc par hausser les épaules,se levant légérement de la marche d'escalier,s'etirant finement,sans toutefois trop forcer.Elle fixa un instant la porte d'entrée,toujours ouverte sur une averse particuliérement généreuse aujourdhui,et tourna sa jolie tête vers le Prince.Avec un leger sourire,flottant sur ses lévres,ainsi qu'une touche de rougissement sur ses joues.


"Je ne sais pas.Vraiment,materiellement parlant,je n'ai rien a "desirer a tout prix".Mais je dois dire que si vous m'offrez un cadeau,peu importe ce que ce seras,je le chérirais longtemps.Très longtemps."

Elle eu un air vaguement mélancolique en disant cela.Sans doute pensait t-elle a ces pendentifs que les amoureux s'échangent.Des pendentifs sans valeur,mais qui sentimentalement parlant sont très précieux.Elle même avait un précieux pendentif.Elle en avait confié un a son frére,juste avant qu'il ne disparaisse.Un pendentif qui la liait toujours a Skail,en quelque sortes.Oui,un symbole,un cadeau d'Ankou,une preuve qu'elle comptait un peu pour lui,cela lui aurait parfaitement suffit.Elle se tourna complétement vers Ankou,toujours avec son air a mi-chemin entre la supplication,l'envie,la mélancolie et la gêne.Vraiment,il agissait pour le mieux,même si elle aurait apprécié encore plus de contact.Doucement,elle remit en place une méche de ses cheveux blonds,et joint les mains au bas de son ventre,dans l'attente qu'il revienne vers elle.Elle préférait de très loin être proche de lui.Au moins cela lui donnait le sentiment de compter pour lui.Un tant soit peu.


[Oui,c'est ce qu'on apelle en général faire sa p*te.XDDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Lun 31 Mai - 1:09

Ankou n'aimait pas laisser ses cheveux libres, à vrai dire, il détestait cela. Il ne savait pas pourquoi, mais sentir ses cheveux sur ses épaules le dérangeait, et il se sentait à chaque fois obligé de les attacher pour qu'ils tiennent en place. C'était une stupide réaction, n'est-ce pas? N'importe qui lui aurait dit que si ça le dérangeait à ce point, il n'avait qu'à les couper, et de cette manière, il ne serait plus embêté. Comme si c'était aussi simple que ça, songea Ankou avec un très discret soupir, fermant ses yeux de la couleur du sang pour quelques instants. Plic, ploc...Les yeux fermés, il pouvait entendre chaque goutte qui tombait au dehors, sur le sol terreux, chaque gémissement du vent qui se faufilait dans les fissures de la veille pierre, chaque porte qui claquait sous l'effet de ce dernier, qui se faisait de plus en plus fort plus les minutes passaient, lentement, sans faire, elles, le moindre bruit. S'il se les aient été coupés, certes, tout aurait été plus facile, à commencer par les combats, mais...Il savait très bien qu'il ne pourrait jamais s'y résoudre, il se connaissait, il était du genre à regretter toutes les décisions qu'il prenait à la va vite. Pour qu'il ai l'impression de bien faire, il fallait qu'il réfléchisse longuement, et pèse le pour et le contre des jours durant. Ah, sur ce point là, il était lent, il l'avouait! Mais mieux valait être lent que tout décider trop vite et faire des erreurs que l'on aurait pu éviter en prenant son temps, non? Couper ses cheveux...S'il les avaient laissés pousser, ce n'était pas pour finalement les couper, voilà la décision à laquelle il était arrivé il y avait déjà un bout de temps. C'était encombrant, parfois, oui, il détestait quand ils ne voulaient pas tenir en place et que le vent jouait avec eux, mais il n'aurait jamais pu se résoudre à les raccourcir. Parce que premièrement, il trouvait que des cheveux longs lui allaient mieux, et ça malgré l'air efféminé qu'ils lui donnaient. Il pouvait ressembler à une fille, il le concevait, il n'était pas bien haut, ne possédait pas une carrure très impressionnante...Mais il aurait parié sur le fait que même si ses cheveux avaient été plus courts, ça n'aurait strictement rien changé. Puis, il assumait parfaitement son apparence, ce n'était pas comme s'il était laid, de toute manière. Deuxièmement...Hum, non. Il y avait bien une deuxième raison qui l'empêchait, au sens figuré du terme bien évidemment, de se les couper, mais il n'avait pas envie de l'évoquer. Parce qu'il trouvait cela trop stupide pour que ça vaille la peine d'être évoqué. Stupide, et pourtant...Le jeune Prince du se faire violence pour ne pas laisser s'échapper de ses lèvres entrouvertes un nouveau petit soupir. C'était dans ces moments-là qu'il se rendait compte à quel point il était encore un enfant, et que le nombre de marches qui le séparait de la maturité était encore trop élevé pour qu'il puisse prétendre les gravir en une année seulement ou deux. Avait-il envie de grandir, de toute façon? Cette question ne rencontra aucun écho dans son esprit, et c'est la raison pour laquelle il décida de ne pas l'approfondir, la jetant rapidement hors de sa tête. Ce genre d'interrogation sans aucun début de réponse avait le don de l'ennuyer et le rendre mélancolique, comme s'il ne l'était déjà pas assez comme ça. Il n'avait pas envie de rouvrir ses yeux, pensant confusément que peut-être que s'il les gardait fermés, le monde changerait et reviendrait à la forme qu'il avait quelques années plus tôt, quand tout allait encore bien pour lui, et qu'il n'avait à se soucier de rien d'autre que ses cours. Mais ça se saurait, si les choses étaient aussi simples que ça. Rien n'était jamais simple, tout était compliqué, et pour trouver la solution à ces équations qui parsemaient nos vies, il fallait chercher, chercher, encore et encore, se casser la tête, se la taper contre le mur, pleurer, crier, pour enfin arriver à un résultat, qui n'était pas toujours satisfaisant malgré nos efforts. Et que faisaient ceux qui ne parvenaient pas à les résoudre? Ils restaient coincés sur cette cas prison, sans pouvoir la quitter. Vivre n'était pas aussi facile qu'on pouvait le croire, encore fallait-il avoir les capacités nécessaire pour pouvoir avancer.

Ankou fini tout de même pas ouvrir de nouveau ses yeux, son regard rencontrant alors immédiatement celui de Samyra. Un sourire vint de nouveau étirer ses lèvres, presque automatiquement, sans qu'il y pense ou le veuille vraiment. Il ne savait plus trop ce qu'il devait faire à partir de maintenant, le chemin s'était séparé en deux, trois, quatre chemins, voir plus, et il ne savait pas lequel emprunter. Si Samyra souriait en ce moment-même, c'était à cause de lui, et l'expression triste ou blessée qu'elle arborait s'il la rejetait ou s'en allait soudainement serait également de sa faute. Il pouvait choisir qu'elle soi triste, frustrée, blessée, heureuse...Tout cela ne lui plaisait pas, il avait l'impression de se retrouver piégé, et le pire était qu'il ne pouvait même plus rebrousser chemin, il avait trop avancé sur ce sentier en acceptant de discuter avec la jeune chef des Neko. S'il était parti sans rien dire, tout aurait été bien plus simple, et il aurait vite oublié cette rencontre au fil des jours. Mais maintenant, c'était totalement impossible. Et cela l'énervait bien plus qu'on aurait pu le penser. Il ne voulait pas la rendre triste, il préférait largement qu'elle sourisse, et ce même si elle était l'ennemie, et qu'il lui en voulait pour avoir amené en cette terre ces guerriers à oreilles de chats qui tuaient sans pitié son peuple. Il n'avait jamais aimé voir les autres triste, c'était cruel, ce qu'elle était en train de faire, s'en rendait-elle compte? S'il la repoussait et ne la voyait plus jamais, il la saurait néanmoins triste, et s'en voudrait terriblement. Mais il ne pouvait pas non plus accepter d'être avec elle sans éprouver de l'amour à son égard. Uh...Un véritable dilemme, s'il en était. Pourquoi diable avait-il fallu qu'ils se croisent ici-même, que le Destin leur joue un de ces curieux tours dont-il avait le secret? S'il ne l'avait jamais rencontrée, il n'aurait jamais eu à se préoccuper d'elle et de ce qu'elle pouvait ressentir...

"Je ne sais pas. Vraiment, matériellement parlant, je n'ai rien à "désirer a tout prix". Mais je dois dire que si vous m'offrez un cadeau, peu importe ce que ce seras, je le chérirais longtemps. Très longtemps."

Les pensées du jeune homme furent interrompues par la réponse de la Neko aux cheveux blonds, et il reporta alors sur elle toute son attention. Oh, vraiment? Était-elle à ce point amoureuse pour chérir si précieusement quelque chose qu'il lui aurait offert pour il ne savait trop quelle occasion? Il se demandait si elle pensait vraiment ce qu'elle disait, ou si ça n'était qu'une sorte d'exagération que faisaient souvent ces demoiselles lorsqu'elles parlaient à leur Prince Charmant. Oui, si ses sentiments n'étaient pas aussi forts qu'elle le prétendait, et qu'elle aurait aussi bien pu se satisfaire d'un autre homme comme petit-ami, alors Ankou ne voyait plus de raisons de s'inquiéter de ce qu'elle ressentirait s'il la rejetait. Oui, si Samyra exagérait ses propos, alors il lui dirait que même si ça peut faire mal sur le coup, ils ne pourront plus se revoir par la suite. Qu'il était le Prince de l'Est, qu'elle était la chef des Neko qui résidait à l'Ouest, qu'entamer une relation ne leur aurait rien apporté de bon. Sur ce dernier point, il devait avouer qu'il n'en savait rien, mais ça aurait alors été ce qu'il lui aurait dit. Mais restait à savoir si elle l'aimait vraiment comme elle se plaisait à le dire ou non, et ça, Ankou ne pu s'empêcher de remarquer qu'il ne le saurait jamais vraiment. Il n'avait plus qu'à interpréter ses réponses et ses réactions, il n'avait pas d'autres choix.

Ankou porta ses mains à ses cheveux, ôtant le ruban qui les retenaient jusque là, les laissant tomber librement dans son dos pour quelques secondes. Fichu bout de tissu, ne pouvait-il pas tenir plus longtemps? Il refit rapidement sa queue de cheval, comme il en avait tant l'habitude. Se coiffer n'était plus un problème pour lui, le geste étant devenu automatique à présent. Une fois convenablement recoiffé, il reposa ses yeux de la couleur du sang dans ceux marrons de Samyra, et lui dit, sa voix sonnant toujours aussi joyeuse et douce:


« Très longtemps, à ce point? Cela dépend de votre définition du mot 'longtemps', cela étant. Pour certains, longtemps, c'est quelques jours. Pour d'autres, c'est quelques années. Et pour d'autres encore, c'est toute une vie. Et pour vous? »

Il s'arrêta quelques secondes, tournant son regard vers la porte d'entrée et la pluie qui tombait toujours au dehors, faisant se courber les plantes sous sa force. Mais quand cela allait-il s'arrêter? Ils allaient bientôt commencer à s'inquiéter, au château, si cette pluie continuait trop longtemps.

« Dites moi également, ajouta-t-il, détournant précipitamment sa tête vers Samyra, M'aimez vous à ce point, où seriez vous capable de m'oublier? »

Comme ça, il serait fixé. Il en convenait, ce n'était pas une question que l'on posait à une jeune femme, mais Ankou voulait savoir. Et tant qu'elle ne lui aurait pas fournir de réponse convenable, il resterait debout, là, et ne se rapprocherait pas d'elle. Il voulait savoir si oui ou non, il comptait à ce point pour elle. Il voulait savoir si oui ou non, commencer quelque chose avec elle en valait la peine.

[Mais noooon~. C'est toujours meilleur quand on attend.XDDD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Lun 31 Mai - 10:54

Pour Samyra,Ankou représentait a la fois la promesse du bonnheur le plus total,et celle de la décéption obligatoire a venir.Après tout,elle l'aimait profondément.Pour elle,il était bien plus que l'archétype du prince charmant que chaque jeune fille s'imagine quand elle est encore une enfant.Il était bien plus que le mari ou l'amant idéal que chaque jeune demoiselle imagine quand elle commence a se sentir femme.Il était bien plus que le beau trentenaire doué et sympathique que chaque femme s'imagine une fois qu'elle est définitivement entrée dans la vie adulte.Il était bien plus que tout cela a la fois.Pour Samyra,Ankou était simplement l'homme de sa vie.Celui qu'elle aimait,et qu'elle ne pouvait pas ne pas aimer,tout simplement.Elle trouvait cela un peu ridicule,dailleurs.Sa situation la faisait penser a ces comtes de fées pour gamins,que les parents lisent a leur enfant pour les endormir.Celui ou la princesse tombe amoureuse et ne peux aimer que son prince charmant,lui et seulement lui pour l'eternité.Elle était...Tout simplement attirée par lui.Attirée,comme un aimant.Par une force qui la dépassait.Même si elle voulait se détacher de lui et l'oublier,elle ne le pouvait pas,c'était impossible.Elle n'aurait pas cru penser ça un jour,elle la grande fille qui n'arrête pas de prôner que quand on voulait,on pouvait.Elle,qui pensait que la volonté dirigeait l'ensemble du destin,et que si il arrivait quelque chose,c'était uniquement de sa faute,et pas d'un hypothétique dieu ou d'un quelconque destin auquel elle ne croyait dailleurs pas.Mais maintenant,force est de constater qu'elle était obligée de revoir son jugement.Elle aimait Ankou,c'était un fait avéré.Etait-ce de sa faute?Est ce que c'était elle qui,inconsciemment,voulait aimer cet homme et uniquement celui là?Ou n'était t-elle que l'esclave d'une volonté supérieure qui se complaisait a la forcer a aimer quelqu'un qu'elle ne pouvait frequenter sans avoir de gros problémes?Elle ne savait pas.Elle n'arrivait pas a savoir.Sans doute que cela lui faisait très plaisir d'aimer Ankou,aucun doute la dessus,mais elle ne pouvait nier qu'elle aurait tout de même bien aimer ressentir ce sentiment envers quelqu'un de plus accessible.Seulement voilà,c'était impossible.Ri-gou-reu-se-ment impossible.Elle était déja amoureuse,et même si elle n'était pas une jeune fille avec l'esprit romantique niais qui caractérisait chaque amoureuse,elle se doutait qu'une fois qu'on était amoureux de cette maniére,c'était pour la vie.Histoire d'amour,histoire de simple attirance,histoire simplement de sexe,tout çela était différent.Très différent.Si Ankou la rejetait,si il finissait par se lasser d'elle,ou si son amour pour lui ne pouvait finalement que leur apporter des ennuis et aucun bonnheur,peut être qu'elle aurait été voir ailleurs.Peut être?Par simple attirance?Elle pouvait toujours sortir avec de beaux jeunes hommes qui la trouvait tout aussi charmante.Rien ne l'en empêchait,materiellement parlant.Cela n'aurait été alors qu'une histoire d'attirance.Peut être pouvait t-elle le faire...?...Non.Elle en était incapable.Pour plusieures raisons.Dabord,elle était une femme de parole.Elle n'était pas comme ces filles sans âme et sans aucune morale,qui pouvaient faire promesse sur promesse et n'en tenir jamais aucune.Non,Samyra Alcantha n'avait qu'une parole,et quand elle la donnait,elle s'y tenait.Dans un sens,elle avait déja donné sa parole d'aimer Ankou.Alors même si ca n'était pas possible entre eux,même si leur histoire ne pouvait peut être pas se faire,elle l'aimerait lui,et seulement lui,par promesse.L'amour ne se commande toutefois pas,elle était bien placée pour le savoir.Toutefois,a présent qu'elle aimait Ankou,et qu'elle avait de surcroit donné sa parole,alors elle était certaine de ne jamais vraiment aimer que lui.Peut être pourrait t-elle être attirée par d'autres,peut être pourrait t-elle se marier par arrangement avec quelqu'un d'autre.Mais elle n'aimeras jamais que lui,ça au moins,c'était certain.Il l'avait trop profondément marqué pour qu'elle l'oublie,a présent.La douceur de sa peau était encore presque présente sur la sienne,elle sentait presque la main du prince caresser doucement sa joue.Il l'avait marquée.Elle l'aimait,du plus profond de son coeur qui désormais,n'appartenait qu'au prince Della'Morte.Et elle ne pourrait jamais le récupérer complétement.Jamais.


En attendant,pour le moment,elle ne savait que penser.Elle était heureuse?Sans doute.Le Prince avait une attitude assez ambigue avec elle,et elle ne pouvait qu'ésperer qu'il finisse par lui donner ce qu'elle désire.Et même si il ne le faisait pas,il se comportait tout de même en parfait gentleman,pas du tout avec l'intention de la rendre triste.Oui,elle était plus heureuse que triste,même si elle aurait sûrement préféré qu'il s'abandonne a elle,comme elle s'abandonnait a lui.Mais mieux valait cette attitude un peu joueuse qu'adoptait le cadet Della'Morte qu'un comportement des plus éxécrables,qui aurait arraché a la chef de clan Alcantha un torrent de larmes.Non,il se débrouillait merveilleusement avec elle.Pour un peu,on aurait presque dit qu'il avait fait ça toute sa vie.Ca ne pouvait pas être vrai,il avait clairement indiqué il y'a quelques instants qu'il n'était jamais sorti avec personne.Donc,il était...Naturellement doué avec elle.Il faut dire qu'elle était si amoureuse de lui qu'elle n'arrivait pas a voir le moindre de ses défauts.Il aurait put faire dix mille maladresses qu'elle n'aurait rien remarqué de vraiment marquant,et lui aurait tout pardonné.Elle l'aimait,après tout.Elle n'aimait que lui.Sans doute était-ce pour cela que,quand il avait parlé de lui offrir un présent,elle ne s'était pas imaginé le cadeau qu'il pourrait lui offrir.Contrairement a certaines personnes quand on leur annonçait l'intention d'offrir un présent,Samyra ne s'était pas soudainement mise a reflechir sur les monts et merveilles qu'elle pourrait acquérir gratuitement.Elle n'avait pas une seule fois pensé a la beauté du présent qu'elle pourrait utiliser dans la vie courante.Non,pas une seule fois.Elle n'avait pensé qu'a une chose,le fait qu'elle pourrait chérir toute sa vie une partie d'Ankou.Le fait qu'elle pourrait serrer contre son coeur,embrasser avec toute la force de l'amour qu'elle ressentait pour lui,un présent symbolique de l'attention qu'il lui portait.Ca venait d'Ankou.C'était un témoignage du fait qu'elle comptait pour lui,même un tout petit peu.Et cela,ça valait bien plus que tout l'or du monde.Elle l'aurait donc chérit.Jusqu'a son dernier souffle,elle aurait porté sur elle ce présent qu'il lui aurait offert.Surtout si ce présent était unique.Si le prince commencait a lui offrir des centaines de cadeaux,tous plus divers les uns que les autres,elle commencerait sans doute a y attacher moins d'importance.Ca n'était que des biens matériels.Elle n'en avait pas besoin.Elle n'avait besoin que d'un symbole,un témoignage du fait que l'amour qu'elle portait a Ankou avait une chance d'être rendu.C'était bien là tout ce qu'elle s'était imaginée quand Ankou lui avait posé cette question si particuliére.Et elle n'avait absolument aucun doute quand au fait qu'elle aimerait ce cadeau toute sa vie.Ne serait-ce que pour se souvenir que c'était a Ankou qu'elle avait offert son coeur la premiére et sans doute la derniére fois.C'était un précieux souvenir,même si il n'existait pas encore.Alors oui.Elle aurait vraiment aimé que Ankou lui offre un présent symbolique,quel qu'il fût.Que ce soit un présent matériel,comme un pendentif,ou quelque chose de plus spirituel,comme un baiser,elle accepterait tout avec bonnheur,tant que cela venait d'Ankou,et qu'il n'avait aucune intention de la décevoir.Elle ne savait pas si elle était parvenue a le rendre amoureux d'elle,sans doute non,mais elle pensait avoir au moins réussi a le toucher assez pour qu'il soit attiré.Une simple attirance....Ca n'était pas du tout ce qu'elle désirait.Elle voulait qu'il l'aime,qu'il soit aussi fou d'elle qu'elle l'était de lui,et qu'ils soient heureux rien qu'en se regardant l'un et l'autre.Oui,c'était là tout ce qu'elle désirait.Tout les cadeaux,les présents et l'or qu'elle pouvait avoir,qu'il pouvait lui offrir,elle s'en moquait bien.Elle ne voulait que ceux qui soient directement liés a l'amour qu'elle éprouvait.Car rien d'autre ne comptait pour elle,et surtout pas en ce moment préçis.En cet instant,elle n'était pas vraiment Samyra Alcantha,chef du clan de Neko Alcantha.Elle était Samyra,la jeune fille complétement amoureuse de Ankou,le jeune garçon.Et c'est tout.Ca s'arrêtait là.


« Très longtemps, à ce point? Cela dépend de votre définition du mot 'longtemps', cela étant. Pour certains, longtemps, c'est quelques jours. Pour d'autres, c'est quelques années. Et pour d'autres encore, c'est toute une vie. Et pour vous? »

Ankou s'était recoiffé,entre temps,a l'aide d'un ruban qui maintenait ses cheveux attachés.Il l'avait fait sous l'oeil appréciateur de Samyra,qui s'était presque déléctée de chacun de ses mouvements.Elle se moquait un peu de savoir qu'il ai les cheveux attachés ou non,il restait merveilleusement séduisant dans les deux cas.Mais le voir alterner avec autant de facilité la faisait presque rougir,et elle ne put retenir un très léger soupir de satisfaction en le voyant prendre ainsi ses aises devant elle.Elle se concentra ensuite sur sa question,essayant de calmer l'effluve de rouge qui commençait a s'emparer de ses joues.Très longtemps?Pour elle,ce que cela signifiait?Ca dépendait des cas.Mais dans le cas présent,elle n'avait aucun doute.


"Pour moi...Tout dépends de ce que je suis censée faire "très longtemps".Si je dois marcher dehors,cela ne sera que quelques heures.Si je dois faire un voyage,ça sera quelques jours.Si je dois vous aimer,ça sera toute ma vie,et au dela."

Elle releva son regard marron vers le Prince,perdant un peu de son sourire au profit de plus d'émotions véhiculées par son regard.Elle ne mentait pas.Elle était amoureuse,folle de lui,et si il venait a lui offrir un présent,elle le chérirait jusqu'a ce que ce présent tombe en poussiére.C'est a dire,après même qu'elle soit morte.


« Dites moi également. M'aimez vous à ce point, où seriez vous capable de m'oublier? »

Il la regardait de nouveau.Elle,elle cligna plusieures fois des yeux.La question qu'il venait de lui poser ne la faisait pas reflechir,non.Elle la rendait perplexe.Il ne la croyait donc toujours pas?N'avait t-elle pas apporté suffisamment de preuves?Peut être que si,et que justement,il s'agissait là de la confirmation finale.Elle n'eu pas a reflechir.Elle se demandait simplement si elle devait répondre de maniére energique,comme elle en avait envie,ou simplement de maniére douce et timorée,comme elle l'avait fait jusque là.Finalement,son corps prit les devants avant même son esprit,et elle senti sa tête hocher de gauche a droite avant même d'avoir pris une décision.Non,elle ne l'oublierait jamais.Oui,elle l'aimait a ce point,et bien plus encore.Elle ne voulait qu'une chose,c'était passer sa vie avec lui,et mourir en même temps que lui.Elle voulait s'endormir a ses cotés,le sentir avec elle,être heureuse en tant que jeune femme,car elle était amoureuse.C'est tout.Elle ne pouvait l'oublier.Elle l'aimait.Beaucoup beaucoup trop.


"Je vous aime.Je n'aimerais jamais personne d'autre.Je ne pourrais jamais vous oublier,vous savez,vous...Vous representez presque tout pour moi.Si je pouvais vous oublier,je...Je ne le peux pas!Je suis amoureuse!Complétement amoureuse...Mon coeur,il n'est qu'a vous,et....et je ne peux pas le récupérer..."

Elle avait ponctué sa phrase par plusieures exclamations,plus dûes a sa nervosité qu'autre chose.Elle était sincére.On ne peut plus sincére.Elle finit par baisser doucement la tête,resserant ses membres contre son corps.Elle était habituée au froid,non?Elle avait vécu dans la glace blanche toute son enfance?Pourquoi avait t-elle soudainement froid?Elle n'en savait rien.Elle savait juste qu'elle avait froid,d'un seul coup.Et c'était visible de l'exterieur,sans doute.

[Elle attends déja depuis un bon moment,je trouve...!xD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mer 9 Juin - 1:06

Ankou était une personne assez émotive, qui avait tendance à pleurer ou rire pour un rien. Étant enfant, une simple chute suffisait généralement à le faire fondre en larmes, et Dieu savait que pour le calmer, il fallait être patient et avoir beaucoup de temps devant soit! Il ne comptait plus le nombre de fois où son père l'avait sermonné, lui répétant en boucle, des dizaine de fois qu'un garçon ne devait pas pleurer, qu'un garçon devait être fort et ne jamais montrer ses faiblesses. Ankou n'avait pu qu'acquiescer, du haut de ses sept ans, ne comprenant toutefois pas bien pourquoi une fille avait le droit de pleurer quand elle le voulait, et qu'un garçon devait au contraire refouler ses larmes au plus profond de lui, même si la douleur était insupportable. C'était injuste, non? Hommes et femmes étaient des êtres vivants, qui ressentaient les mêmes émotions, partageaient les mêmes peines, traversaient les mêmes épreuves. S'il était permit à l'un de pleurer, alors il aurait du être logique de permettre à l'autre de pleurer également, car la douleur était égale. Le jeune homme aux cheveux blancs pensait que s'il existait des personnes plus fortes que d'autres et plus à même de supporter les malheurs qui leur tombaient dessus, aucune personne en ce monde n'était capable d'éternellement retenir ses larmes, et les gouttes salées dévalaient irrémédiablement le long de nos joues un jour. Ankou ne voyait pas l'intérêt de les retenir, elles étaient l'expression physique de toutes ces douleurs muettes qui s'agitaient en nous, et qu'il fallait libérer si l'on voulait pouvoir vivre correctement. On pouvait pleurer seul, enfermé quelque part, mais une épaule amicale était bien mieux que le noir d'une salle vide, n'est-ce pas? Le rôle des amis était de nous consoler et nous aider quand tout s'écroulait autour de nous, et que le sol se dérobait impitoyablement sous nos pieds. Quand Ankou était triste, allait mal, il pleurait, et il n'en avait pas honte. Pourquoi aurait-il eu honte d'un acte tout à fait naturel, et dont-il ne pouvait de toute manière pas s'empêcher? Il était comme ça depuis qu'il était petit, et malgré tous ses efforts, ce n'était jamais parti, et ne partirait sans aucun doute jamais. Il pouvait se cacher, il le faisait la plupart du temps, parce qu'il ne voulait pas inquiéter ses amis et ceux avec qui il travaillait, et même si ça ne servait à rien, il le faisait quand même. Quand il avait vraiment mal au cœur, alors il en parlait aux autres, mais il fallait vraiment qu'il se sente mal pour ça, une peine qu'il ne pourrait pas simplement évacuer avec des larmes et des sanglotements. Sinon, il aurait passé sa vie à se plaindre, et une telle chose n'était pas même envisageable. Il était le Roi, n'est-ce pas? Une figure que l'on devait respecter, et qui devait tout faire pour paraître respectable. S'il perdait la confiance que son peuple avait placé en lui, alors il pouvait tout aussi bien se suicider, ce serait le même résultat. On pouvait recoller les morceaux brisés d'une confiance, mais jamais elle ne retrouverait sa forme originelle. Une confiance perdue en un Dirigeant ne se retrouvait jamais, et déplaire à son peuple était quelque chose que le garçon aux grands yeux grenats redoutait plus que tout. Il avait peur, peur de beaucoup de choses, mais surtout de ne plus avoir sa place au sein de cette société qui tournait exclusivement autour de lui. C'était peut-être un peu égoïste, mais qui aurait pu l'en blâmer, sérieusement? Depuis qu'il était né, il était le centre d'attention de tout un monde. Ses parents s'étaient toujours occupés de lui et Annahita autant qu'ils le pouvaient, leur donnant tout ce qu'ils voulaient, sans aucune restriction. Il avait passé son enfance entouré de personnes qui s'étaient toujours intéressées à lui de près, toujours gentilles avec lui, jamais méchantes, toujours attentionnées. Quand il se promenait dans les couloirs de son château, toutes les personnes qu'il croisait le saluaient avec un grand sourire. Tout le monde lui parlait, tout le monde-ou presque- l'appréciait, il était vraiment le centre du monde. Et il aimait ça, il ne le niait pas, n'importe qui l'aurait aimé. Il était aimé, tout le monde le soutenait, personne ne s'amusait à le rabaisser par pure méchanceté. Être rejeté de tous? Il ne savait pas ce que cela pouvait bien faire, et ne voulait jamais le savoir. Il voulait continuer à être aimé, qu'on lui fasse confiance. Il ne voulait pas être rejeté.

Et que quelqu'un se sente rejeté par sa faute le faisait se sentir horriblement mal. S'il l'avait pu, honnêtement, il aurait choisit d'aimer Samyra, car décidément, c'était la solution qui lui paraissait la mieux. Peut-être qu'avec le temps, il finirait par l'aimer, mais il n'en saurait jamais rien à moins d'essayer. Et d'un autre côté, Ankou se repliait sur lui-même, ne désirant pas être blessé non plus. Et le fait était que si Samyra ne l'aimait pas autant qu'elle le prétendait, et se lassait de lui au bout d'un temps, il en serait atrocement triste et blessé. Oui, il n'avait pas envie de souffrir, surtout pas à cause d'une stupide histoire d'amour. Il entendait les autres parler, et beaucoup disaient avoir eu le cœur brisé à cause d'une femme ou d'un homme qui leur avait promis un amour éternel, et qui était en réalité parti au bout de quelques mois. Oui, même certains de ses très proches amis avaient vécus une expérience semblable, et ça ne lui avait donné que très peu envie d'expérimenter cela par lui-même. Il ne voulait pas souffrir inutilement, il ne voulait pas avoir à pleurer pour ça. Samyra pouvait parler, s'offusquer qu'il ne la croit pas, mais il n'était pas elle. Il ne savait pas si ses paroles étaient sincères ou non, il n'était ni devin ni magicien. Il pouvait douter de tout ce qu'elle lui disait. Il existait sur cette terre de très bons menteurs, qui vous menaient par le bout du nez sans même que vous vous en aperceviez. Qui lui disait que Samyra n'en faisait pas parti, de cette catégorie de personnes? Il ne la connaissait pas assez pour juger ses dires comme absolus. Et de plus, elle était l'ennemi. L'alliée de sa sœur, quelqu'un qui aurait du, en temps normal, et comme tous les Neko, il en aurait mit sa main au feu, tenter de le tuer si elle l'avait vu. Et quelle meilleure occasion que lorsqu'il était ainsi désarmé, et donc vulnérable? Il hésitait à la croire, hésitait à s'approcher d'elle, car ce doute subsistait encore dans sa tête, trop présent pour qu'il puisse simplement l'oublier. La pluie tombait toujours au dehors, et lui cherchait ce qu'il allait bien pouvoir dire ou faire par la suite. Ah, bien sûr, entendre la réponse de la jolie Neko aux cheveux blonds. Mais après? Il ne voulait pas le blesser, mais refusait de se jeter dans la gueule du loup sans réfléchir. Quel dilemme, vraiment. Il n'arrivait pas à s'arrêter sur une seule option.


"Je vous aime. Je n'aimerais jamais personne d'autre. Je ne pourrais jamais vous oublier, vous savez, vous...Vous représentez presque tout pour moi. Si je pouvais vous oublier, je...Je ne le peux pas! Je suis amoureuse! Complétement amoureuse...Mon cœur, il n'est qu'a vous, et....et je ne peux pas le récupérer..."

Ankou ne pu empêcher son sourire de prendre une vilaine expression moqueuse. Oh, comme c'était mignon. Elle ne pouvait plus récupérer son cœur? Ça allait être problématique, quand même, car sans cœur, il était impossible de vivre. Ce qu'elle venait de dire, bien que joliment imagé, c'était que sans lui, elle ne pouvait plus vivre. Il trouvait cela exagéré, il n'allait pas mentir. Elle l'avait vu tellement peu, comment avait-elle pu à ce point tomber amoureuse de lui? Il savait qu'il était beau, il savait qu'il avait du charisme, mais tout de même, tout de même...Il n'était pas sceptique de nature, mais là, il ne pouvait qu'émettre des doutes. Son sourire redevint chaleureux, comme il l'avait été avant qu'elle ne parle, et il poussa un petit soupir. Bien, il allait falloir régler ça, c'était une obligation, il se voyait mal s'enfuir comme un voleur, la laissant là seule avec ses sentiments. Tiens, d'ailleurs, Samyra ne grelotait-elle pas? Il était vrai qu'il commençait à faire froid, Ankou s'en rendit compte quand une bourrasque glaciale vint désagréablement caresser son pâle visage, le faisant sur le coup légèrement grimacer. Maudite pluie, si encore elle amenait avec elle le beau temps, mais non, il fallait qu'elle amène le froid et les frissons qui allaient de paire.

« C'est ce qu'elles disent toutes, j'imagine. Commença-t-il, d'un calme ton de voix, toujours souriant, On ne peut que jurer un amour éternel au garçon ou à la fille que l'on aime sur le moment, non? Comment le séduire si l'on ne fait pas ceci? Mais ce n'est pas toujours vrai. Je ne suis pas vous, je ne peux pas savoir si vos sentiments sont aussi forts que vous le prétendez. N'exagérez vous pas un peu? Je suis sûr, persuadé que vous pourriez retomber amoureuse de quelqu'un d'autre si vous ne pouviez pas m'avoir. »

Ce qu'il venait de dire n'était guère aimable, il le savait pertinemment, mais c'était nécessaire. Ils n'étaient pas ici pour s'échanger de douces paroles, ils n'auraient jamais du se parler. Ils n'auraient jamais du se trouver ici en même temps. Mais maintenant qu'ils étaient là, et qu'elle lui avait confessé son amour, il aurait été inacceptable de repartir sans rien mettre au clair.

« Vous savez, Je n'ai aucune expérience dans ce domaine, et comme témoignages, uniquement ceux de certains de mes amis. La plupart on souffert, je ne vous le cache pas. Comment avoir confiance en quoi que ce soit après avoir entendu ça, je vous le demande? Il marqua une légère pause, conscient d'avoir trop parlé. Il croisa ses bras, d'un mouvement nerveux, et reprit, tentant de garder un ton de voix aussi calme que possible, Je ne veux pas souffrir pour quelque chose comme ça. Je ne veux pas commencer quelque chose sans avoir la garanti que ça en vaille la peine. Je veux savoir si commencer quelque chose avec vous en vaut la peine. Et je suis bien embêté, car je n'en ai pas la moindre idée. J'ai peur que vous mentiez. J'ai peur de me tromper, j'ai peur de souffrir. Et j'ai aussi peur de vous faire du mal. Tout cela ressemble à une immense roue qui ne s'arrête jamais. Je ne trouve pas de solution. »

Il leva son regard vers le plafond aux décorations à demi-dégradées, puis le reporta de nouveau sur Samyra. Un nouveau sourire vint étirer ses fines lèvres, et il ajouta:

« Vous semblez avoir froid. Vous voulez peut-être que je vienne près de vous? »

Après ce qu'il avait dit, il ne savait pas si elle voudrait toujours le voir. Alors demander était nécessaire. Il détestait cette maladroite situation, il avait trop peur de faire une bêtise. Si au moins il savait comment éviter d'en faire une...Il ne voulait pas se blesser, et il ne voulait pas non plus blesser Samyra. Y avait-il une solution qui réunisse ces deux conditions?

[Elle n'est pas encore mûre.XD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mer 9 Juin - 2:32

Est ce qu'elle avait vraiment l'air de quelqu'un qui affectionne les clichés?

Non,mais sérieusement,hein.Elle se posait cette question depuis quelques temps,alors qu'elle n'avait jamais eu a se la poser il y'a a peine quelques mois de cela.Est ce qu'elle avait l'air d'aimer les clichés?Est ce qu'elle aimait les clichés,dailleurs?Il est vrai que si clichés ils sont,ce n'est pas pour rien.C'était des concept vut et revut,et si on les ressortaient de leur placard,c'était parce qu'il s'agissaient de recettes gagnantes.Les gens aiment les clichés,même si cela ne fait pas original.C'était comme ça.Pourquoi la guerre se déroulait t-elle encore au grand jour et de cette maniére?Pourquoi les guerriers portaient t-ils tous des épées?Pourquoi y'avait t-il encore des Dieux et des Rois,une monarchie et des religions?Parce que les gens aimaient s'accrocher a des vieux principes,voilà tout.Et entre vieux principes et clichés,il n'y avait aucune véritable différence.Des concepts,simplement.Mais des concepts efficaces.Dans le cas de Samyra,elle pensait qu'elle aimait certains clichés,mais que d'autres l'aurait sûrement passablement enervée.Elle aimait le cliché de la tuerie,comme tout Neko sûrement dailleurs.Tout les Nekos aimait ce genre de cliché,a voir simplement une tête se détacher d'un corps après avoir donné un bon coup sur la nuque,c'était toujours jouissif dans la race des félins.Le cliché de l'amour impossible,elle n'aurait jamais cru l'apprécier autant que maintenant.Sans doute auparavant n'y croyait t-elle pas.Sans doute étant déja sortie avec un membre de son clan,s'imaginait t-elle a l'abri de tomber amoureuse de personnes "interdites".Sans doute...Ce n'était pourtant pas le cas.Elle aurait sûrement beaucoup rit de la situation si cela ne lui était jamais arrivé d'une maniére personelle.Par exemple,si cela était arrivé a un Brigadier noir,elle lui aurait rit au nez.Ca ne se faisait pas,elle en convenait,mais elle lui aurait quand même rit au nez.Parce que si cela ne lui était pas arrivé,elle n'aurait pas put comprendre ce que l'on ressentait lorsque l'on éprouvait un sentiment interdit,en plus d'être un sentiment très cliché.Après,il fallait aussi que ca ne la touche en aucune façon.Par exemple,une brigadiére avec laquelle Samyra n'avait aucune autre affinité que celle du travail dans le corps militaire,qui tombait amoureuse d'un Noble du château,la elle aurait bien rit.En revanche,si Annahita se mettait a tomber amoureuse de quelqu'un d'a priori impossible,elle se sentirait immédiatement beaucoup plus concernée.En même temps,même si elle venait a tomber amoureuse de quelqu'un de politiquement correct,Samyra se sentirait tout de même très concernée.Après tout,Annahita était sa meilleure amie,et a ce qu'elle en savait,aucune meilleure amie n'avait envie que la dite meilleure amie ne souffre dans une relation.L'amour faisait souffrir autant que jouir,c'était bien connu.Alors oui,si Annahita tombait amoureuse,Samyra ne rigolerait pas,non.Elle s'occupperait de cela très personellement,en allant parler avec l'heureux élu,et en s'assurant que ce dernier ne pourrait en aucun cas faire de mal a son amie.Elle réagirait comme ça oui.Si Annahita était amoureuse,elle réagirait ainsi.Si quelqu'un était amoureux d'Annahita,c'était encore autre chose.Là,elle s'en moquerait un peu.Beaucoup de gens sont amoureux de la princesse.Dailleurs,beaucoup de gens étaient amoureux de Samyra également,en fait.Elle ne leur prêtait dailleurs pas la moindre attention a ces gus là.Elle avait conscience d'être belle et séduisante,et savait que Annahita l'était encore plus qu'elle dans un sens.Deux belles femmes au pouvoir,avec du charisme et une prestance,cela fait bien souvent chavirer des coeurs.Même si on se faisait beaucoup d'illusions vis a vis de leur intelligence.Voilà quelque chose que la femme-chat ne comprendrait jamais,tiens.Pourquoi un homme au pouvoir était t-il forcément intelligent et incoruptible,tandis qu'une femme au pouvoir pouvait être possiblement potiche et facilement influençable?Elle ne comprendrait jamais cet êtat d'esprit.C'était...Sexiste et macho,et ne s'appuyait sur aucun fait réel.Samyra n'était pas corruptible.


Elle n'était pas corruptible,et Annahita ne l'était sûrement pas non plus.Les deux femmes étaient fortes et loyales.Même pour Ankou,envers qui Samyra vouait presque un culte dédié a l'amour,la jeune femme blonde n'aurait pas cédé.Probablement.Bon,la réalité,c'est qu'elle ne voulait pas choisir,probablement parce que les deux principes la tenait très a coeur,mais...Même si Ankou lui avait demandé des secrets d'êtat,elle pensait devoir refuser.Et elle le ferait,dailleurs.Sans doute en s'appuyant sur une perspective précise.Si Ankou lui parlait de ce genre de chose,une fois ca ne serait pas si grave.Il fallait bien qu'il profite de la situation,elle ne lui en voudrait pas vraiment.Dailleurs,si il avait été amoureux d'elle,sans doute aurait t-elle fait la même chose.Non,elle ne lui en voudrait pas si il demandait poliment,et qu'en suite il s'excusait en disant quelque chose du genre "Excusez moi,il fallait au moins que j'essaye."Non.Aucune raison de lui en vouloir pour ça.En revanche,si il se mettait a insister lourdement,ou si il la menacait de la quitter si elle ne disait rien,là elle pleurerait,sans doute.De tristesse et de colére.Parce qu'il lui aurait menti sur toute la ligne.Samyra voulait sortir avec Ankou,voulait avoir une relation avec lui.Si il pouvait l'aimer,c'était excellent.Si il pouvait sortir avec elle parce qu'il était touché par ses sentiments,c'était bien aussi.Si il sortait avec elle parce qu'il voyait en Samyra un moyen d'assurer ses positions dans la guerre d'Illea,non.Elle serait cruellement touchée par un tel affront.Ankou n'était pas comme ça,c'était l'impression certaine qu'elle avait de lui.Mais si il s'avérait qu'elle se trompait,alors elle le tuerait.Elle aimait Ankou Della'Morte pour tout ce qu'il était,et ce qu'il représentait a ses yeux.Si il lui montrait quelque chose en totale contradiction avec le reste,elle serait alors déçue.Et en fonction de la déception,pourrait alors décider de prendre des mesures drastiques.Elle aimait Ankou,elle n'aimait pas un comédien qui se faisait passer pour Ankou.Il était naturel,de toutes façons,non?Il devait être naturel.Obligé.Sinon il l'aurait plus mise en confiance.Enfin,c'est ce qu'elle se disait.Oh,que tout ceçi était complexe...Ankou était donc un être si dur a comprendre?Pourtant,il paraissait si simple,si facile a cerner quand elle l'avait vut pour la premiére fois.Il faut croire qu'elle se trompait.Dailleurs,elle en avait eu la confirmation dès leur seconde rencontre.Ankou n'était pas seulement quelqu'un avec des facettes dévoilées a tous,un visage plus qu'avenant et un comportement si charmant.Il avait aussi des secrets,une part de mystére.Ce soupçon de mystére qui ne pouvait pas laisser une femme comme Samyra indifférente.Il incarnait tout.Tout ce qu'elle pouvait rêver et n'avait jamais oser rêver chez l'homme idéal que toutes les jeunes filles s'imaginent.Il était beau,avec de l'argent ce qui n'était pas négligeable,il était connu,il avait du charisme et de l'intelligence,il savait se battre,avait un physique qui se démarquait des autres,était joueur et rieur,avait un comportement charmant,pouvait se conduire en vrai gentleman comme en macho resistant aux charmes féminins,avait une part de mystére en lui qui faisait tout pour se dissimuler aux regards et attiser la curiosité,et avait aussi ce soupçon de naïveté qui en faisait craquer plus d'une.Pour un seul de ces facteurs,elle aurait put tomber amoureuse.Il réunissait chacun d'entre eux,et plus encore.Mais bon,ce qu'il avait en plus,elle devait recconaître que c'était de trop.Il était prince,humain,et chef enemi.Prince et Humain,ca aurait peut être put s'arranger avec son clan,elle n'était pas forcée de fréquenter un Neko pure souche.Mais enemi,là ca se compliquait tout de suite.Ankou avait toutes les qualités.Il en avait même trop.Peut être cet interdit la rendait t-elle encore plus folle amoureuse de lui,en tout cas.Dieux du ciel,elle avait du mal a reflechir,maintenant.Il faisait trop froid pour ça.Pourquoi avait t-elle froid?Elle avait vécu dans la neige toute sa vie,non?Mais le fait est qu'elle avait froid.Elle avait besoin de chaleur.


« C'est ce qu'elles disent toutes, j'imagine. On ne peut que jurer un amour éternel au garçon ou à la fille que l'on aime sur le moment, non? Comment le séduire si l'on ne fait pas ceci? Mais ce n'est pas toujours vrai. Je ne suis pas vous, je ne peux pas savoir si vos sentiments sont aussi forts que vous le prétendez. N'exagérez vous pas un peu? Je suis sûr, persuadé que vous pourriez retomber amoureuse de quelqu'un d'autre si vous ne pouviez pas m'avoir. »

Samyra ne fit rien pour l'empêcher de parler.Elle ne dit rien,se contentant de l'écouter.Il avait raison.Il avait raison sur toute la ligne.Mais alors pourquoi espérait tant qu'il dise autre chose?Même un mensonge?Ce qu'il disait c'était pourtant la vérité,non?Elle aimait la vérité,c'était toujours un très beau cadeau a faire.Mais pourtant,ce que disait Ankou était....Hun?Ce qu'il disait était peut être la vérité au début,mais ce qu'il racontait après était faux.Totalement faux.Retomber amoureuse?Si elle ne pouvait pas l'avoir?Non.Si elle ne pouvait pas l'avoir,elle ne retomberait pas amoureuse.Peut être qu'elle tenterait de l'oublier dans les bras d'un autre,oui.Mais elle ne retomberait pas amoureuse.L'amour ne se reprenait pas comme ça,et Samyra pensait qu'une fois donné,elle ne pourrait pas le récupérer a moins qu'il ne commette une très grave erreur,que beaucoup de temps passe,et qu'un clone d'Ankou se présente après cette période.Ce dont elle doutait fortement.Et encore,un clone d'Ankou présenterait sans doute les mêmes caractéristiques que l'ancien,dont celle qui aurait déçu Samyra.Il n'était donc pas écrit qu'elle retombe amoureuse.Alors oui,peut être que Samyra pouvait ne plus aimer Ankou.Mais elle ne pourrait plus en aimer un autre,elle était sûre de cela.Ce qu'il disait était faux,totalement faux.Elle avait peut être un peu exagéré,mais pas sur ce sujet là.Elle pourrait vivre sans Ankou.Ca serait difficile,très difficile.Mais elle le pourrait.En revanche,retomber amoureuse?Non.Ca,c'était impossible,et de toutes maniéres hors de question.Voilà pourquoi,malgré le froid,elle ecqarquilla ses grands yeux marrons a la fin de la phrase,porta ces derniers sur le visage d'Ankou avant de faire un vigoureux "non" de la tête,dans un geste visiblement nerveux.Non,non et non.Elle ne pourrait pas retomber amoureuse.Impossible.


« Vous savez, Je n'ai aucune expérience dans ce domaine, et comme témoignages, uniquement ceux de certains de mes amis. La plupart on souffert, je ne vous le cache pas. Comment avoir confiance en quoi que ce soit après avoir entendu ça, je vous le demande? Je ne veux pas souffrir pour quelque chose comme ça. Je ne veux pas commencer quelque chose sans avoir la garanti que ça en vaille la peine. Je veux savoir si commencer quelque chose avec vous en vaut la peine. Et je suis bien embêté, car je n'en ai pas la moindre idée. J'ai peur que vous mentiez. J'ai peur de me tromper, j'ai peur de souffrir. Et j'ai aussi peur de vous faire du mal. Tout cela ressemble à une immense roue qui ne s'arrête jamais. Je ne trouve pas de solution. »

Souffrir,hein...Elle aussi avait peur de souffrir.Par la faute d'Ankou,sûrement.Elle avait eu peur de souffrir par sa faute en le découvrant sous un jour totalement dégoûtant,en comprenant qu'il était si loin de l'homme qu'elle aimait qu'elle aurait voulut le tuer pour l'avoir ainsi bercée d'illusions.Mais...Mais ce n'était pas le cas.Plus le cas.Ankou venait de le confirmer.Il avait peur de la faire souffrir.Il avait peur de souffrir lui,mais il avait aussi peur de la faire souffrir elle.Il se souciait donc d'elle.Elle n'était pas qu'une enemie pour lui,elle représentait bel et bien quelque chose,même de minime.Cette pensée la fit inconsciemment sourire.Elle était heureuse d'entendre ça.C'était idiot,non?Il venait de dire qu'il ne voulait pas commencer quelque chose avec elle si elle n'en valait pas la peine.Ce qu'il disait aurait dut faire mal.Elle en avait mal,en plus.Mais pourtant,elle était quand même heureuse.Elle souriait quand même.Parce qu'il venait de dire une chose qui la rendait plus qu'heureuse.Il ne voulait pas lui faire de mal.Elle avait de l'importance pour lui.Même minime,elle comptait un tant soi peu pour lui.Elle avait une place dans son coeur,même si ce n'était qu'a la derniére position,elle n'était pas "rien".Elle n'était pas "enemie".Et ca la faisait sourire.Elle le regardait toujours,ses genoux contre son menton,le regard tout de même a la limite du larmoyant après avoir entendu tout cela,et le sourire qui flottait malgré tout sur ses lévres,sourire a moitié caché par ses genoux.Il était beau,comme ça.Ses cheveux flottaient dans le vent froid,même si il les avait coiffés a l'instant.Beaux.Elle aurait voulut s'en servir comme couverture pour se protéger du froid


« Vous semblez avoir froid. Vous voulez peut-être que je vienne près de vous? »

La jeune femme le regarda,son sourire prenant un air un peu mitigé.Elle était triste,bien sur,qu'il ai dit tant de choses mauvaises.Mais tellement heureuse de compter pour lui,et de voir qu'il ne detestait pas venir près d'elle.Elle cligna plusieures fois des yeux,hocha ensuite la tête en desserant légérement les bras autour de ses genoux.Elle le voulait près de lui.Elle voulait se serrer,se blotir contre lui.Si seulement il pouvait accéder au moins a cette requête,elle lui en serait particuliérement recconaissante.Elle ouvrit tout de même la bouche pour lui répondre a ses précédentes remarques.Elle ne tenait pas rester muette pour cette partie de la conversation.


"Vous ne me ferez aucun mal.Je sais que cela ne serait pas volontaire,de toutes maniéres.Vous avez peur de m'en faire.Vous avez peur de me faire du mal.Ca...Ca ôte tout mes doutes a ce sujet.Si je souffre,cela sera de ma faute.Uniquement de ma faute,car vous ne le voudrez pas."

Elle eu un léger reniflement,dût autant au froid qu'au semblant de tristesse qu'elle ressentait,et frotta doucement ses mains sur ses mollets.Elle attendait qu'il vienne près d'elle.Elle avait trop froid pour continuer.Elle voulait se chauffer,dabord.Avec de la chaleur.De la chaleur humaine.Affective.Celle d'Ankou.



[Mais si!Elle est rougie et conservée par le froid!xDDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 20 Juin - 6:12

Si Ankou avait dans son enfance été timide, ce trait de son caractère s'était à présent presque complètement dissipé. Certes, parler à une foule était toujours une expérience impressionnante et qui lui coupait parfois le souffle l'espace d'un instant, mais il avait apprit à prendre sur lui et surmonter cette peur de parler en public. Ce n'était pas comme s'il avait le choix, un Roi était obligé, à un moment ou un autre de sa vie, de s'adresser à son peuple. Et à ce moment-là, mieux valait savoir parler sans tremblements dans sa voix et sans bafouiller ou buter sur tous les mots! Quand il était jeune, à chaque fois qu'il récitait une poésie ou un texte, Ankou avait la manie de mettre ses deux mains devant sa bouche à la moindre faute ou au moindre bégaiement. Mais, pensa-t-il avec une pointe d'ironie, s'il faisait ça pendant un discours en publique, il aurait tôt fait de provoquer l'hilarité générale. Si une telle erreur pouvait faire rire une première fois, à plus longue échelle, sur une longue durée de temps, cela devenait uniquement embêtant. Alors la timidité, lui avait-on dit, il fallait la jeter, la gommer, complètement l'effacer afin qu'il n'en reste rien. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire, et ce n'était certainement pas ses précepteurs qui avaient été obligés de faire tous les efforts qu'il avait du faire pour ne plus se cacher derrière le premier objet ou personne venu quand il se trouvait face à plus de dix personnes à la fois. Oui, quoi qu'on puisse en dire, cela avait été long, fastidieux, et pénible. Il n'avait fait l'effort de le faire que pour faire plaisir à ses parents, vraiment, car sa timidité lui avait toujours convenue, et qu'il n'avait jamais vu de raison de changer, auparavant. Maintenant, forcément, ce n'était plus le même refrain. Il avait toujours admiré Annahita pour son courage et son assurance en public. Jamais elle ne lui avait semblé effrayée de parler à une foule ou avec des inconnus, et il n'avait pas pu empêcher, toute son enfance durant, de se comparer à elle, et la conclusion était évidente; Sa sœur aînée était bien plus apte à régner que lui, elle forte et effrontée, autoritaire, et à qui l'on obéissait sans même qu'elle tourne sa demande en un ordre. Elle avait la carrure d'une Reine, il n'y avait aucun doute sur le fait qu'elle était parfaitement à sa place sur le trône, cette place qu'elle avait convoité tout ce temps. Lui, à côté, faisait bien pâle figure, indécis, puérile, qui devait parfois taper ses poings sur la table pour se faire obéir. Il ne l'aurait jamais nié, il ne possédait pas une très grande autorité, et tout le monde était loin de le prendre au sérieux. Était-ce à cause de ses manières, de son visage? Il n'en savait rien, sinon que ça avait toujours été ainsi. Fallait-il être une peste pour être prit au sérieux? Fallait-il cesser de sourire et arborer un air dur si l'on voulait se faire entendre? S'il en croyait son expérience personnelle, la réponse aurait été oui. Vraiment...C'était bien compliqué de gérer un pays, car avec les problèmes financiers et sociaux à régler chaque jour qui allaient de paire avec la prise de pouvoir, il y avait également tout un travail personnel à faire, une personnalité à modifier afin qu'elle colle avec ce que le peuple attendait de vous, une image à entretenir afin d'éviter les rumeurs vous concernant le plus possible. C'était fatiguant et souvent ennuyant, et s'il l'avait pu, Ankou aurait abandonné ses charges pour simplement devenir un Noble parmi tant d'autres, membre de la famille royal certes, mais sans aucunes responsabilités particulières. Régner ne l'avait jamais intéressé, et il ne l'avait jamais caché, que ce soit à ses amis ou sa famille. Ce n'était pas un secret, de nombreuses personnes étaient au courant, il n'avait prit les rênes du pouvoir uniquement dans le but d'empêcher Annahita de régner sur le Royaume entier. Si cette dernière avait eu des méthodes qui lui avaient parues correctes, alors il n'aurait émit aucune objection sur le fait qu'elle règne sur tout Illea. Lui se serait simplement retiré, sans rien demander de plus. Oui mais voilà, la chance semblait ne jamais être de son côté, et la manière dont-elle régnait le dérangeait plus que tout. S'il n'avait été qu'un simple Noble, il aurait pu rester sur le côté et ne rien faire, usant du prétexte que l'accès au trône ne lui était pas permise pour ne pas bouger ne serait-ce que le petit doigt. Solution, de lâche, mais ô combien séduisante. Seulement, il était le Prince, la personne qui aurait du en temps normal récupérer les clés du pouvoir. Il pouvait faire quelque chose pour ravir le pouvoir à sa sœur, et c'est cette seule pensée qui l'avait décidé à ne pas céder face à Annahita et mettre un terme à la guerre civile. Un mal pour un bien. Il souffrait, mais son peuple était heureux-ou du moins, se plaisait-il à le penser. Et ça, c'était vraiment tout ce qui comptait. C'était pour lui qu'il avait fait tout ce qu'il avait fait jusqu'à présent. Aucune satisfaction personnelle, tout était pour lui.

Un Roi n'était qu'un outil servant à rendre ses sujets heureux et les aider à mener une vie aisée et placée sous le signe du bonheur. On ne devenait pas Roi pour les avantages que cela apportait, non, non. Les personnes qui montaient sur le trône avec l'envie de l'argent faisant battre leur cœur et une soif sans limite de pouvoir dans leurs yeux n'apportaient que malheur et destruction à ceux qui résidaient sur les terres gouvernées. Ankou s'était promit, aux vues des différents exemples dans l'histoire de son pays, de ne jamais devenir comme ces dictateurs sans cœur ni âme qui violaient les lois et pillaient sans aucuns remords. Comment pouvait-on se prétendre Roi si l'on faisait du mal à son peuple? Cela n'avait aucun sens à ses yeux.

Reposant son regard rouge sur Samyra, toujours assise sur les grandes marches de marbre, devant lui, il poussa un petit soupir qui se confondit avec le souffle du vent qui venait agiter ses cheveux. Il n'avait jamais eu à s'expliquer sur un tel sujet, et honnêtement, il espérait n'avoir plus jamais à le faire. Il avait l'impression d'avoir dit des choses horribles à Samyra, de n'avoir pas respecté ses sentiments, et de les avoir littéralement piétinés. Il détestait ce sentiment de culpabilité qui serrait douloureusement son cœur à chaque fois qu'il posait les yeux sur le pâle visage de la Neko aux cheveux blonds. Il n'avait jamais eu de relation amoureuse, il ne savait pas comment s'y prendre, il empruntait juste au hasard un chemin, espérant ardemment que ce soit le plus approprié pour cette situation. Il l'avouait, c'était loin d'être la solution la plus intelligente qu'il puisse trouver, mais il n'avait absolument aucune idée de comment s'y prendre, et tâtonnait à la manière d'un enfant cherchant la sortie dans une pièce plongée dans une totale obscurité. Samyra était peut-être son ennemie, une personne qu'il aurait du tuer quand la moindre occasion se présentait, mais elle n'en restait pas moins une jeune fille amoureuse. Si Ankou n'était pas en mesure de lui rendre ses sentiments, il ne pouvait pas non plus les négliger et la laisser là en plan, sans rien dire ni rien expliquer. Il ne voulait pas la voir pleurer, ni la voir souffrir, et bien qu'il sache que ce dernier point était inévitable, il ferait tout pour atténuer sa peine, si minime puisse être son réconfort. Il croisa ses doigts sur sa poitrine, réprimant avec difficulté un nouveau soupir. Il se sentait mal. Il se sentait toujours mal lorsqu'il rendait visite à ses parents, mais cette peine était exacerbée aujourd'hui, beaucoup plus forte que d'ordinaire. Il allait devoir faire avec, malheureusement. Il ne pouvait qu'attendre en espérant que cela passe. Ne disait-on pas, après tout, que le mal s'en allait avec le temps? Il espéra sur le moment que ce vieil adage reflétait avec justesse la vérité.


"Vous ne me ferez aucun mal. Je sais que cela ne serait pas volontaire, de toutes manières. Vous avez peur de m'en faire. Vous avez peur de me faire du mal. Ça...Ça ôte tout mes doutes a ce sujet. Si je souffre, cela sera de ma faute. Uniquement de ma faute, car vous ne le voudrez pas."

Le jeune homme aux cheveux de la couleur de la neige haussa un sourcil surpris suite aux paroles de sa blonde compagne. S'il lui faisait du mal, en effet, ce ne serait pas volontaire, mais ce serait tout de même sa faute. C'était fort gentil à elle de le décharger de toutes responsabilités en cas de déception, mais même si l'on disait qu'un rubis était une émeraude, il resterait un rubis. Même si elle lui assurait qu'il n'y était pour rien si elle pleurait, il se sentirait toujours aussi coupable. Car au fond de lui, il saurait très bien que c'était là uniquement sa faute si les perles salées roulaient sur ses joues. Ankou était une personne profondément gentille et émotive, qui se détestait rien que pour avoir fait pleurer une personne. Alors si Samyra pleurait par sa faute, il se détesterait. Il se détesterait. Et le pire était qu'il savait pertinemment qu'elle pleurerait à cause de lui un jour. Il ne savait ni quand ni pourquoi, mais il était persuadé qu'il la ferait pleurer un jour, et cette sinistre impression n'aidait pas le nœud qui tordait son estomac à se défaire. Luttant lui-même contre l'envie de pleurer et s'excuser auprès de Samyra, il esquissa un petit sourire. Il était inutile de grimacer quand notre visage était bien plus beau et chaleureux étiré d'un sourire, non? Le jeune Prince parcouru ensuite la distance qui les séparaient, s'asseyant aux côtés de Samyra, bien plus prés cependant qu'il ne l'avait été tout à l'heure. Si au moins il pouvait lui apporter le réconfort...Alors ce serait déjà merveilleux.

« Bien évidemment que j'ai peur de vous faire du mal. Vous en faire est la dernière chose que je voudrais. Finit-il par dire après un petit silence, ses yeux posés sur le visage de Samyra, juste à côté de lui, Mais si par malheur je vous en fais, et quand bien même ce soit involontaire, ce serait ma faute. Je serais le seul coupable. »

Il laissa s'écouler quelques secondes de silence, ses oreilles emplies par le chant de la pluie qui continuait de tomber au dehors. Ne pouvait-elle pas cesser? Jusqu'à quand allait-elle continuer son solitaire concert?

« Je m'excuse si je vous ai d'ores et déjà blessée, reprit-il ensuite, Je peux être extrêmement maladroit parfois, et les excuses ne suffisent pas toujours à réparer ce qui a été dit. En réalité, le mal ne s'efface jamais. On peut simplement l'oublier. Si je vous fais du mal, serez vous en mesure de l'oublier? »

Il voulait savoir, car de toute évidence, elle semblait tellement amoureuse de lui que le moindre mot de travers pouvait créer une catastrophe. Le moindre mot de travers pouvait rester gravé dans la mémoire de Samyra à jamais, et Ankou ne voulait pas la blesser à ce point. Il ne voulait pas la blesser tout court. Si seulement elle pouvait l'oublier et retomber amoureuse...A moins que quelque chose ne soi possible entre eux? Il en doutait. Mais il ne pouvait pas savoir avant d'essayer, alors...Cette histoire lui paraissait de plus en plus compliquée plus les secondes passaient, se suivant mais ne se ressemblant pas, marquant leur arrivée et leur départ d'un net et sec coup, comme ceux des aiguilles d'une horloge.

[Elle va être congelée, mwahaha...Et je n'ai même pas sommeil.XDD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 20 Juin - 15:21

Samyra n'était pas quelqu'un de mauvais de nature.Faire du mal au autres personnes avait beau être un trait de caractére de sa race,elle n'en était pas particuliérement une adoratrice absolue.Certes,elle remplissait les critéres naturelles attribués équitablement a chaque Neko digne de ce nom,et de ce fait la soif de sang était bel et bien ancrée en elle,mais pour autant Samyra avait un coeur,et ce coeur avait ses faiblesses comme tout les autres coeurs.C'était très simple.Mettez la sur un champ de bataille,et elle décapiteras sans vergogne n'importe quel enemi se trouvant entre elle et la victoire.Elle aimait ça,c'était un fait.Tout comme les humains aimaient changer d'avis,les Esprits aimaient dissimuler leurs ailes ou s'entraîner a la magie,les Nekos eux,aimaient donner la mort et trancher des membres.Elle était faîte de ce bois là elle aussi.Inutile de chercher a le cacher.Mais pour autant,elle n'était pas une personne mauvaise.Loin s'en faut,en fait.Pour l'exemple du champ de bataille,c'était relativement sommaire comme explication.Pour un autre exemple,il suffisait de la voir se ballader dans les jardins du château de l'Ouest,quand elle avait du temps libre.Si pendant ce genre de périodes,la jeune femme blonde trouvait un animal bléssé,a part si il s'agissait d'un chien,elle ferait tout pour le soigner.Quoi qu'on en dise,elle n'aimait pas voir des innocents souffrir inutilement.Même si étant un Neko,la soif du sang était omniprésente en elle,elle n'aimait pas voir les autres souffrir.Et cette aversion pour la souffrance d'autrui n'avait fait que s'accentuer depuis qu'elle avait réalisée qu'elle était amoureuse du Prince de la contrée Est.Sans doute pour plus s'attacher inconsciemment a lui.Pendant son temps libre,elle se rendait souvent compte a quel point il l'avait transformée.Intérieurement,en tout cas.Extérieurement,elle restait toujours Samyra.Elle ne changeait pas de physique.Simplement,il suffisait de la voir se comporter pendant son temps libre pour en déduire que quelque chose clochait chez la jolie jeune fille.Samyra n'aimait pas trop le temps libre,la plupart du temps elle s'ennuyait tellement pendant ce genre de périodes,qu'elle préférait son temps de travail,ou au moins elle avait autre chose a faire que de flâner sous un arbre.Et flâner sous un arbre équivalait a se perdre dans ses pensées.Et pour Samyra,se perdre dans ses pensées équivalait a penser a Ankou Della'Morte.C'était peut être pour ça qu'elle détestait cordialement avoir du temps libre,parce que ca l'amenait obligatoirement a penser a quelqu'un qu'elle n'avait pas le droit d'aimer.Et elle n'aimait pas du tout ça,qui aurait apprécié de toutes maniéres?Certes,la jeune femme adorait son Prince Charmant,et adorait dessiner les traits fins du visage d'Ankou dans son esprit,mais justement,c'était parce qu'elle adorait ça,qu'elle detestait ça.Un paradoxe assez profond quand on y reflechissait.Elle adorait quelque chose,et c'était pour ça qu'elle detestait ce quelque chose.Si penser a Ankou lui avait simplement donné un court frisson dans le dos,elle n'aurait pas été contre.Mais non,il fallait qu'a chaque fois elle se mette a rougir légérement tout en laissant un sourire beat s'étaler en plan sur son visage d'ange.A chaque fois qu'elle pensait a lui,elle était heureuse,c'était comme ça et pas autrement.Et ca l'enervait.Parce que c'était tout sauf discret.Si un jour,Annahita surprenait son amie en train de penser au Prince de l'Est,elle pouvait parier que la jeune femme aux cheveux de neige suspecterait automatiquement que Samyra soit amoureuse.C'était tellement évident,en même temps.Même lui,Ankou,l'avait deviné,alors qu'il ne connaissait fichtrement rien a l'amour.Il avait compris,très rapidement dailleurs,que la jeune femme -chat était déséspérément amoureuse de lui.C'est dire a quel point elle devait être discréte.Enfin,qu'il l'ait démasquée ne la dérangeait pas vraiment non plus,a vrai dire.En fait,ca l'arrangeait dans un sens.Au moins,il savait a présent qu'il y'avait dans ce monde,une très belle femme qui était prête a beaucoup de choses pour un simple regard de sa part.Et puis,ca évitait a Samyra de faire semblant d'être totalement indifférente vis a vis de lui.Oui,rien que pour ça,elle devait avouer être contente que les tabous soient brisés,et qu'aucun véritable secret ne soit présent entre eux.Elle l'aimait,il n'avait jamais aimé.Après,a elle de pouvoir faire changer les choses.Elle pouvait le faire.Il fallait qu'elle le fasse.La question n'était pas de pouvoir ou de vouloir.La question était de devoir.Elle n'avait pas le choix,il fallait qu'elle change les choses,qu'elle le fasse tomber amoureux d'elle.Ca serait dur,certes.Mais si elle ne le faisait pas,elle serait malheureuse,quoi qu'elle en dise.


Ankou,lui,ne voulait pas la rendre malheureuse.Elle comptait donc pour lui.Elle s'était rendue compte de ça il y'a quelques instants,et devait avouer que l'idée d'avoir une place dans le coeur d'Ankou la réjouissait plus que tout.Même si c'était la derniére place,au moins elle était a l'interieur.Et elle savait qu'elle pouvait escalader jusqu'a la premiére place.Question de volonté pour elle.Après tout,elle avait le physique,et elle avait le charisme.Au niveau de l'apparence,on ne pouvait rien lui reprocher.Donc,si elle devait arriver au bout,ca serait a force de volonté,de force mentale afin de devenir ce que Ankou recherchait.Devenir quelqu'un qu'il pourrait aimer.Il semblait aimer les sourires,la joie.Dans ce cas,elle n'avait pas a se forcer.Il suffisait qu'il se montre devant elle pour qu'un sourire niais se déssine sur ses traits fins.Sourire ne demandait plus aucun effort quand Ankou était dans les parages.Elle sourirait,donc.A présent.Rien que pour lui faire plaisir,elle sourirait.Sinon,elle ne pourrait pas le conquérir.Et il fallait qu'elle le conquiert.Il le fallait.En tout cas,une chose jouait tout de même en sa faveur.Si il ne voulait pas lui faire de mal,il ferait tout pour ne pas lui en faire.De ce fait,elle ne pouvait pas lui en vouloir,légitimement parlant.Certes,c'était de sa faute a lui si elle pouvait se mettre a pleurer en cas de chagrin d'amour,mais elle savait qu'elle devait se répéter en boucle qu'il n'y était pour rien,et que c'était elle la fautive.C'était elle qui était amoureuse.Elle qui avait choisit de lui révéler la vérité.C'était elle qui insistait autant pour l'avoir près de lui,et elle qui voulait absolument commencer une histoire avec Ankou.Lui,il n'avait rien demandé le pauvre.Il était simplement...Là.Il ne voulait simplement pas lui faire de mal.Alors décemment,pouvait t-il en faire?Elle savait que la réponse que beaucoup de monde aurait donnée serait "oui".Mais elle,elle répondrait "non".C'était peut être une réponse complétement hyppocrite,il n'empêche que sur le moment,elle le pensait vraiment.Non,Ankou ne pourrait jamais lui faire de mal consciemment.Jamais il ne lui ferait volontairement du mal,et si c'était involontaire,ca serait de sa faute a elle,car c'était elle qui nourissait cet amour si fort a son egard.C'était elle la fautive,définitivement,il n'avait rien a voir la dedans.Il n'était que le catalyseur de la peine,en aucun cas le fautif.La fautive,c'était elle.Et lui,il était trop gentil pour faire le mal.Dailleurs,c'était aussi pour ça qu'elle était aussi amoureuse de lui.Car Ankou pouvait faire le mal si necessaire,mais qu'il detestait ça et qu'il ferait tout pour l'éviter.Elle ignorait totalement comment une Neko pur sang comme elle arrivait a trouver ce genre d'attitude aussi irresistible,mais le fait est qu'elle aimait tellement cet altruisme de la part du prince qu'elle en devenait presque altruiste elle même.Il faudrait vraiment remédier a ça.Mais plus tard.Oui,plus tard.Pour l'instant,une seule chose comptait: plaire a Ankou.Tout le reste,absolument tout le reste,était complétement secondaire par rapport a ça sur le moment.Peut être plus tard cela changerait t-il.Mais pour l'instant,la priorité absolue était a Ankou.Il occuppait toutes les pensées de Samyra,et elle devait bien avouer que c'était loin d'être désagréable.


« Bien évidemment que j'ai peur de vous faire du mal. Vous en faire est la dernière chose que je voudrais.Mais si par malheur je vous en fais, et quand bien même ce soit involontaire, ce serait ma faute. Je serais le seul coupable. »

Samyra eu un sourire peint sur son beau visage,et elle baissa le regard pour fixer le sol sans vraiment y faire attention.Il la faisait rire et la rendait heureuse,rien que par ces mots.Il était tellement gentil avec elle,alors qu'elle restait tout de même son enemie,et qu'il n'était pas amoureux d'elle.Il aurait put profiter d'elle,profiter de son corps,profiter de son savoir,profiter de sa dévotion...Mais non.Il préférait plutôt s'excuser a l'avance pour des possibles erreurs qu'il pourrait commettre.Il était vraiment trop gentil.Et cet excès de gentillesse ne faisait que faire fondre Samyra de plus en plus.Elle fondait littéralement d'amour pour lui,et elle avait l'impression qu'il savait exactement comment s'y prendre.Il n'avait jamais eu d'experience amoureuse?Peut être,oui.Sûrement même,il ne semblait pas le genre de personne a mentir sur un sujet comme celui là.Mais pourtant,il se comportait vraiment comme un expert,du moins avec elle.On aurait dit qu'il lisait dans ses pensées pour trouver les bons mots afin de la consoler et de la rendre heureuse.Le tout,sans la moindre manifestation d'affection physique,du moins aucune de vraiment significative.Il l'avait enlacé,auparavant.Elle avait vraiment beaucoup aimé ça.Elle espérait qu'il reccomencerait,un jour.Ou d'ici peu.Pour l'instant,il était a coté d'elle.Elle releva le visage,un sourire toujours présent sur ses jolies lévres,et tourna son regard vers la tête de son prince charmant.Si beau,oui.Il était tellement séduisant avec ses cheveux coiffés en queue de cheval et ses yeux rouges.Vraiment elle mourrait d'envie de se blottir contre lui.Oh,et pourquoi pas après tout?Elle avait beau être la dominée du couple,elle restait quand même une partie de ce "duo".Donc elle avait bien le droit a quelques égards.Oui,elle pensait vraiment qu'il fallait qu'il voie de ses propres yeux comme elle pouvait être heureuse une fois contre lui.Il fallait.


« Je m'excuse si je vous ai d'ores et déjà blessée, reprit-il ensuite, Je peux être extrêmement maladroit parfois, et les excuses ne suffisent pas toujours à réparer ce qui a été dit. En réalité, le mal ne s'efface jamais. On peut simplement l'oublier. Si je vous fais du mal, serez vous en mesure de l'oublier? »

La jeune femme souriait toujours.Le regardant dans les yeux,en espérant qu'il aime les femmes avec un beau sourire sur le visage.De toutes maniéres,elle ne feignait pas la joie,elle était vraiment heureuse.Elle était heureuse parce qu'il était là,près d'elle.Et elle ne pouvait pas être autrement qu'heureuse quand il était a coté de lui.Elle baissa encore légérement le regard,quittant les yeux écarlates d'Ankou pour regarder un peu plus bas sur le visage du jeune garçon,puis elle se rapprocha elle même,en se servant de ses hanches,avant de timidement poser sa tête blonde sur l'épaule du prince.Oh oui.Elle se sentait terriblement bien,là tout de suite.Terriblement bien.Elle posa ses mains sur ses genoux,espérant tout de même que Ankou ne la repouse pas ni ne fasse quelque chose qui pourrait la désillusionner sur le champ,avant de rigoler,juste un petit peu.Un tout petit peu,mais un rire tout a fait sincére.Pas du tout moqueur,non.Juste un...un rire.Un rire féminin comme une femme heureuse pouvait en faire.Très court.Mais aussi très vrai.Puis elle frotta légérement sa tempe sur l'épaule d'Ankou assurant ainsi sa position sur son oreiller improvisé.Tellement plus confortable qu'un oreiller classique,dailleurs.

"Vous ne m'avez pas blessée,rassurez vous.De toutes maniéres,je suis tellement amoureuse de vous qu'il suffit d'un de vos sourires pour que je vous pardonne n'importe quoi sur le champ."

Elle laissa son sourire s'agrandir un petit peu,et eu un léger ronronnement,témoignant de sa joie passive sur le moment;Oui,elle se sentait bien.Et il ne tenait qu'a Ankou qu'elle se sente mieux.


"Je n'ai plus froid maintenant.Merci."



[Hors de question!Maintenant elle va se réchauffer un bon coup!XD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Ven 25 Juin - 4:37

Se reverraient-ils encore par la suite? Cette question venait de traverser l'esprit du jeune Prince, lui faisant afficher une mine perplexe et pensive l'espace de quelques secondes. Si on lui avait posé la question un quart d'heure auparavant, il aurait répondu sans hésitation que non, jamais ils ne se reverraient, et que cette rencontre resterait à jamais unique, un fait isolé qui ne se reproduirait plus. Mais la tournure qu'avaient pris les évènements, tournure aussi subite qu'étonnante, lui faisait à présent penser le contraire. Quoi qu'il décide de faire vis à vis de la Neko aux cheveux blonds, ils seraient certainement amenés à se revoir un jour ou l'autre, et peut-être même plus vite qu'il pouvait le penser. Son regard grenat toujours posé sur sa compagne, qui s'était de nouveau rapprochée de lui et avait posé sa tête sur son épaule, il se dit que définitivement, il n'aurait pas le cœur de la laisser ici le cœur brisé. Mais d'un autre côté, il s'en voudrait de s'engager alors qu'il n'éprouvait rien de particulier pour elle, et ces deux sentiments se livraient bataille dans son esprit, lui provoquant sur le coup un affreux mal de tête. Il ne voulait pas la rendre triste ni la blesser, c'était un fait, mais il avait l'impression qu'il ne pourrait y échapper, chacune de ses solutions l'amenant en face de ce même mur de pierres. C'était frustrant, vraiment. S'il avait été un jeune homme sans cœur se servant de son apparence pour séduire toutes les jolies demoiselles qu'il croisait, alors sans doute cela ne l'aurait-il pas été dérangé que de lui dire oui, et de la jeter sans aucun remord une fois qu'il aurait eu tout ce qu'il désirait d'elle. Seulement le jeune homme aux longs cheveux blancs était loin d'être comme ça, et rien que l'idée qu'elle souffre par sa faute le faisait se sentir plus mal que jamais. Il n'avait jamais été confronté à ce genre de situation, et maintenant qu'il était en face du problème, il n'avait aucune idée de comment le traiter. C'était toujours dans ce genre de situation que l'on aurait voulu avoir des conseils, mais que personne ne se trouvait là pour nous conseiller. Humpf...Si seulement quelqu'un avait pu lui murmurer dans un souffle ce qu'il aurait du faire, il n'aurait pas pu être plus heureux. Cette ambigüe situation commençait à lui taper sur les nerfs, au sens propre du terme, et il fallait absolument qu'il y mette un terme au plus vite. Mais que dire? Que répondre à la jeune fille qui se reposait sagement sur son épaule? Ah, comme il aurait aimé qu'elle le haïsse et non ne l'aime! Tout aurait alors été bien plus facile. Certes, il n'avait pas son arme, et si elle l'avait agressé, il aurait eu de gros ennuis, mais...Ankou était intimement persuadé qu'il serait tout de même parvenu à s'en sortir, car après tout, il avait l'avantage de connaître les lieux à la perfection, avantage que son adversaire ne possédait pas. Si elle l'avait attaqué, il n'aurait eu qu'à courir et se cacher, ce château était assez grand pour qu'elle ne l'y retrouve pas à moins d'y passer des heures et des heures, voir des jours. Le Prince aux grands yeux ne voyait aucune honte ou lâcheté à se cacher pour sauver sa vie, c'était simplement naturel, il n'avait pas envie de mourir. S'il avait été en possession de son arme et s'était caché, alors oui, son geste aurait pu être considéré comme lâche. Enfin, le fait était qu'elle ne l'avait pas attaqué, et s'appuyait maintenant à lui, l'air plus heureuse que jamais. Et lui était bien embêté et troublé. Ce n'était pas désagréable, et sûrement que dans une autre situation, il aurait pu apprécier ce contact à sa juste valeur, mais...Hmmm.

Posant son sombre regard sur la pluie qui continuait de tomber, il se dit que pluie ou pas, il allait bientôt devoir y aller. Son cheval s'était à coup sûr protégé des nombreuses gouttes qui tombaient du ciel, et il pensait qu'il n'allait pas lui falloir trop d'une bonne demi-heure pour réussir à le retrouver. Et si la route était boueuse, il pourrait aller moins vite qu'à l'allée, ce qui allongeait le temps de voyage. Comme si ce n'était déjà pas assez long comme ça...Stupide pluie. Sur le coup, il se prit réellement à la détester et vouloir qu'elle cesse à tout prix. Malheureusement, elle n'allait pas s'arrêter pour ses beaux yeux, c'était un fait. Il laissa s'échapper un très léger soupir de ses pâles lèvres entrouvertes, passant rapidement une main dans ses cheveux, écartant dans le même mouvement quelques mèches aussi blanches que la neige venues obstruer son champ de vision, l'empêchant de voir correctement. Le silence était pesant, en quelque sorte, et Ankou espéra que Samyra parlerait d'ici peu, qu'il se brise. Ses prières furent apparemment entendues, et la voix de la jolie Neko aux yeux marrons emplit de nouveau la pièce, dissipant le silence qui s'y était installé depuis les dernière paroles d'Ankou, accompagné par le rythme des gouttes d'eau qui tombaient à terre.


"Vous ne m'avez pas blessée, rassurez vous. De toutes manières, je suis tellement amoureuse de vous qu'il suffit d'un de vos sourires pour que je vous pardonne n'importe quoi sur le champ."

Oh, vraiment? Un petit sourire vint étirer les lèvres du Prince suite à ces paroles, un sourire qui n'était moqueur ni méchant. Même si tout ce qui sortait de la bouche de Samyra était sans nul doute exagéré, il était tout de même agréable d'entendre ceci. Il avait l'impression, à l'écouter, qu'il était une personne parfaite et merveilleuse, et qu'on ne pouvait pas faire mieux que lui. N'importe quelle personne aurait été touchée par ces paroles, et lui ne faisait pas exception à la règle. Ankou comprenait à présent ce qui poussait certaines personnes à aller avec d'autres alors qu'elles ne les aimaient pas. Chaque personne avait envie d'être aimée, qu'on lui susurre de doux mots à l'oreille, d'être importantes. Et forcément, si quelqu'un nous répétait sans cesse que l'on était merveilleux et qu'il suffisait d'un seul de nos sourires pour rendre cette dite personne heureuse, l'on avait tendance à aller vers cette personne et céder à ses désirs. Mais au final, ça n'apportait qu'un court moment de bonheur, car les sentiments ne suivaient pas, et fatalement, la si belle histoire écrite de la plus belle plume du destin se transformait en catastrophe ponctuée de ratures. Si Ankou avait pu contrôler ses sentiments, bien évidemment qu'il les auraient dirigés vers la chef des Neko. Mais il n'en avait pas le pouvoir, et il restait là, à attendre, comme un imbécile, l'angoisse de faire un faux pas lui nouant douloureusement l'estomac, l'empêchant de tenter quoi que ce soit. Il ne connaissait pas Samyra avant de la rencontrer ici il y avait quelques minutes, et elle avait beau être son ennemie, il n'éprouvait envers elle pas la moindre haine. Envers la race à laquelle elle appartenait, oui, il ne pouvait s'empêcher de profondément détester les Neko, mais pas envers elle personnellement. Ankou n'était pas quelqu'un de raciste, et acceptait avec facilité beaucoup de choses, et s'il vous détestait-ce qui était somme toute déjà un exploit-, c'était que quelque chose dans votre personnalité ou votre caractère lui avait fortement déplu, et non à cause de votre apparence, votre religion, ou de la race à laquelle vous apparteniez. Le Prince se demandait sincèrement comment on pouvait être Roi en détestant telle ou telle race, race que l'on était censé gouverner. Ankou acceptait toutes sortes de croyances, de...d'orientations, et si même parfois cela lui paraissait étrange, il faisait de son mieux pour ne pas grimacer et tout accepter tel que c'était à la base. Enfin...Ce n'était pas penser à cela qui allait l'aider à trouver une solution à son problème, de toute évidence.

"Je n'ai plus froid maintenant. Merci."

Le Prince à la queue de cheval sursauta légèrement en entendant la voix de Samyra s'élever de nouveau dans l'air, et hocha doucement sa tête en guise de réponse. Si elle voulait tant que ça être près de lui, il n'allait pas lui refuser ce simple bonheur, il n'était pas cruel à ce point. Était-il cruel tout court, pour commencer? Cette pensée faillit lui arracher un petit rire, rire qu'il parvint heureusement à réprimer, et il ne subsista sur son visage qu'un petit sourire amusé. Bien, tant mieux si elle n'avait plus froid. Une douce chaleur commençait également à envahir le corps du jeune homme, et il se laissa aller à cette douce torpeur, fermant ses yeux pour quelques instants. Sur le coup, il n'avait plus du tout envie de se relever et partir à la recherche de son cheval, dans le froid et l'humidité du monde extérieur qu'il était parvenu à oublier en fermant ses yeux. Il respira un grand coup, les rouvrant à contrecœur. Deux orbes de la couleur du sang se posèrent alors sur le visage de Samyra, alors que ses lèvres restèrent bloquées dans cette expression amusée qui lui allait si bien. Ankou finit par élever sa voix à son tour:

« Autant pour moi, et pour vous. Répondit-il, en référence à la première phrase de la Neko, J'essayerais de ne pas abuser de cette facilité à me faire pardonner tout de même. »

Il laissa cette fois s'échapper un petit rire, qui se perdit dans le bruit du vent mêlé à celui de la pluie qui tombait toujours au dehors, plus seule et délaissée que jamais. Doucement, il passa son bras dans le dos de la jeune fille assise à ses côtés, sa main reposant à présent sur la hanche de cette dernière. La rapprochant plus de lui, il prononça ces derniers mots, sur un ton doux et joyeux à la fois, comme il en avait tant l'habitude:

« De même, je n'ai plus le moins du monde froid. Et vous savez... »

Il prit une des mains de Samyra dans la sienne, la portant doucement à ses lèvres, y déposant un baiser. Ce baiser là, il savait comment le donner, ce n'était pas sorcier. Tous les Nobles de sa condition savaient comment s'y prendre. Oui, pour ce genre de choses, Ankou Della'Morte n'était pas un novice. Quand il s'agissait de quelque chose de plus personnel, toutefois, il était immédiatement plus maladroit. Quel malheur, n'était-il pas? Il espérait que jamais ça ne lui attirerait de vrais ennuis.

« Si vous voulez m'embrasser, finit-il enfin, tenant toujours la main de la jolie blonde dans la sienne, l'ayant néanmoins éloignée de ses lèvres, c'est vous qui devez prendre les devants. Je suis l'ignorant d'entre nous deux, n'est-ce pas? C'est vous qui devez me guider, si vous ne voulez pas que je me perde. »

Il laissa son sourire lentement s'élargir. C'était un fait, il ne pensait pas qu'il arriverait à quoi que ce soit si elle ne l'aidait pas, sinon à tout gâcher, comme il savait parfois si bien le faire. Et puis, c'était tellement amusant de la taquiner de la sorte, rien que pour le plaisir de la voir rougir. Une femme qui rougissait était tellement mignonne.

L'espace d'un court instant, Ankou ne pu s'empêcher de penser que sa sœur aurait été vraiment-quand il disait vraiment, il pesait ses mots- en colère si elle les avaient vu ainsi. Qui ne l'aurait pas été? Le Prince de la région Est en compagnie de la chef des Neko, principaux alliés de la région Ouest du Royaume d'Illea...N'importe qui aurait hurlé à la trahison, que ce soit autant de son côté que de celui de Samyra. Mais ils ne faisaient rien de mal, pourtant? Ils ne s'échangeaient aucun secrets. Ils parlaient, c'était tout. Il n'y avait vraiment rien de mal à parler et se tenir la main, non?


[Et là, une bombe explose.X'DDDDD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Ven 25 Juin - 8:22

Le bonnheur était une notion totalement relative,c'est vrai.Une notion complétement relative,car elle dépendait d'un point de vue.Comme le bien et le mal,c'était totalement subjectif.Après tout le bien et le mal dépendaient d'un point de vue bien précis.Samyra,elle,faisait le mal pour certains,mais de son propre point de vue et de sa propre opinion,elle faisait le bien.Idem pour ces mêmes personnes,qui faisaient le mal selon Samyra,mais qui de leurs points de vue a eux,étaient en train de faire quelque chose de tout a fait correct,et peut être même d'oeuvrer pour le bien de tous.Une question de point de vue,oui.C'est bien connu.Il en était de même pour le bonnheur,a ceci près qu'il ne dépendait pas autant d'une question de point de vue.En fait,le bonnheur était surtout relatif car il se manifestait a des degrés différent.Par exemple,Samyra aimait Ankou.Être amoureuse pour de bon était un si beau cadeau de la part de la nature.Être aussi folle d'une personne aussi parfaite la rendait si heureuse!Mais en même temps,elle aimait quelqu'un qu'elle n'était pas censée aimer.Elle était amoureuse de l'enemi,et tout parfait qu'il soit,il restait le prince de l'Est.Donc,elle était en partie malheureuse pour cela.Relatif,non?Elle était a la fois heureuse et malheureuse,ce qui ne faisait que confirmer a ses yeux que le bonnheur n'existait pas véritablement,et que si il était bien réel,il n'était jamais complet.Même si Samyra et Ankou se mettaient a s'aimer l'un l'autre,a se voir et a se fréquenter,il était peu probable qu'ils puissent pleinement être heureux,l'ombre de leurs camps opposés planant sur eux chaque fois qu'ils croiseraient le regard de l'autre.Samyra passait plus de temps seule,en ce moment.Plus de temps a reflechir dans ses appartements,a reflechir sur ses sentiments,sa position sociale,pour ensuite sortir de la piéce ou se trouvait son lit,attrapper sa redoutable Lame Circulaire,et aller au terrain d'entraînement pour humilier deux ou trois humains,voire quelques Nekos,dans des passes d'armes.Oui,un programme dans sa journée,qui n'était pas tro chargée a vrai dire.Et depuis peu,elle venait déposer des fleurs devant la tombe des époux Della'Morte.Enfin,depuis peu...Elle était déja venu quelques fois,avec Annahita,pour voir l'endroit ou reposait la tombe des parents de sa meilleure amie,mais maintenant cela avait changé.Ce n'était plus seulement pour se receuillir dans le lieu ou reposaient en paix les géniteurs de sa meilleure amie,c'était aussi pour déposer des offrandes aux parents de l'homme qu'elle aimait.Depuis peu,cette fois,en revanche.Et dans son esprit,elle avait toujours rêvé que Ankou la surprenne alors qu'elle venait de déposer les fleurs,s'approche d'elle par derriére et l'enlace ensuite pour l'embrasser dans le cou,et....Ah!La voilà qui se remettait a rêvasser sur le sujet du Prince.Décidement,il faudrait qu'elle prenne plus de repos,elle gâchait ses nuits a se l'imaginer rire a toutes ses plaisanteries et a essayer de sentir une caresse illusoire sur sa joue.Elle gâchait tout ses moments libres a cela,en fait.Maintenant qu'elle les avaient experimentés pour de vrai,cela n'allait que s'empirer,craignait t-elle.A présent qu'elle savait la sensation procurée par une douce caresse de la main du Prince de l'Est sur sa joue,a présent qu'elle savait elle était sûre que son imagination allait tourner a plein régime,une fois que elle et Ankou se seraient séparés pour aujourdhui.Oui,se séparer pour aujourdhui,car a présent,elle était sûre que dans l'avenir,elle le retrouverait.Il était évident qu'ils n'allaient pas en rester là,ne serait-ce que parce qu'il avait pitié d'elle en la voyant ainsi amoureuse de lui.Elle le comprenait dans un sens,c'était même pour ça qu'elle était aussi insistante.Il ne fallait pas se voiler la face,c'était bien beau de clamer qu'on voulait aimer et être vraiment aimer en retour,mais même si l'autre ne nous aimait pas,on cherchait quand même a obtenir sa pitié en le suppliant et en le flattant.Inconsciemment,elle agissait de cette maniére.Elle cherchait a gagner les faveurs d'Ankou en titillant la conscience de ce dernier,en lui faisant remarquer que si il la laissait là,elle aurait le coeur et l'âme brisée a cause de lui.Elle faisait plus appel a son sentiment de culpabilité qu'a son coeur,c'était...Elle trouvait ça vraiment horrible en plus d'être lâche.Elle aurait dût jouer de ses charmes,montrer qu'elle pourrait le rendre heureux,arriver a le rendre amoureux d'elle.Mais...Elle voulait quand même être avec lui.Et pour ça,elle était prête a presque tout.Y compris a se comporter en quelqu'un d'ignoble,n'hésitant pas a faire appel au trop plein de gentillesse de son interlocuteur.Elle était tombée bien bas,décidément....


Mais malgré ça,la chef des Nekos se sentait plutôt bien sur le moment.Elle était quand même près d'Ankou,elle ne pouvait donc pas être malheureuse,bien au contraire.Il ne semblait pas réticent au fait qu'elle soit aussi proche de lui,de toutes maniéres.Elle sentait,bien entendu,qu'il ne profitait pas comme il se devait de cette nouvelle proximité entre eux,mais elle,elle ne se privait pas.Elle ronronnait comme une véritable féline,avait les joues légérements rosées,mais un grand sourire peint sur son visage,et sa respiration témoignait d'une profonde envie que le temps s'arrête.Oh oui,que tout s'arrête,et qu'elle puisse rester pour toujours sur l'épaule de son Prince charmant,a être doucement bercée par le rythme de son souffle,à sentir les méches de cheveux gris rebelles frôler sa criniére blonde,à doucement frotter sa joue contre une partie du corps d'Ankou.Elle était bien.Vraiment bien,et elle aurait vraiment aimer que Ankou se sente aussi bien qu'elle.Elle aurait vraiment voulut que le prince soit au moins attiré par elle.Peut être pas encore amoureux,mais qu'au moins,il dise ressentir quelque chose ressemblant a de l'affection pour Samyra.De l'amitié,ou de l'admiration,ou même une simple attirance minimale.Tout ceci pouvait se changer en amour avec le temps,elle le savait.Elle même n'était sortie qu'avec un seul Neko,et ce dernier avait été son meilleur ami avant leur histoire ensembles.Même si Ankou n'aimait pas encore Samyra,elle aurait voulut qu'il soit heureux lui aussi.Autant qu'elle,ca lui parraissait impossible tant elle irradiait dès lors.Mais qu'au moins,il prenne du plaisir.Il ne semblait pas enclin a cela.Elle ne le sentait pas favorable pour s'abandonner au plaisir que pouvait apporter la simple caresse d'un beau corps.Oh,certes.Elle ne voulait pas qu'il ne soit attiré que par son physique,qu'il se mette a se comporter en pervers pour la larguer quelques semaines plus tard,non.Mais elle aurait quand même apprecier que Ankou profite du fait d'avoir une très belle fille a coté de lui,blottie contre lui,et qu'il soit heureux pour cela.Il ne l'était pas,il ne l'était pas vraiment,et d'un coté,ca la frustrait.Tant qu'il ne serait pas heureux,elle ne le serait pas complétement elle non plus.C'était surtout ça,l'amour en fait.On était tellement attaché a l'autre que si ce dernier ressentait quelque chose,on le ressentait avec lui,même si c'était complétement idiot ou bien qu'on avait absolument aucune raison de ressentir cela.C'était l'amour.L'amour,c'est bête,oui.Mais bon,elle se sentait trop bien pour insulter l'amour,de toutes maniéres.Même si elle n'était pas complétement heureuse,elle pouvait ne virer que le complétement.Parce qu'en dépit de l'attitude du prince,elle restait heureuse.Elle ne pouvait pas être malheureuse blottie ainsi contre lui.Impossible.


« Autant pour moi, et pour vous. J'essayerais de ne pas abuser de cette facilité à me faire pardonner tout de même. »

Tant mieux.Même si elle pouvait tout lui pardonner quand il la regardait avec ces yeux si rouges,elle ressentait,ou pourrait ressentir,un semblant de regret dans cet acte.Si il se mettait a commettre des actions vraiments impardonnables,même une fille aussi amoureuse qu'elle finirait par montrer certaines limites.Elle avait beau être complétement amoureuse de lui,elle restait quand même un être humain,ou plutôt un être Neko en l'occurence.Et n'importe quel être de ce genre avait des limites,des limites qu'il vallait mieux ne pas franchir.Elle pouvait tout lui pardonner,oui.Elle pouvait absolument TOUT lui pardonner,du moment qu'il faisait ce qu'il fallait pour s'excuser,c'était sur.Mais même si elle lui pardonnait,cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle ne le punirait pas.Oui,si jamais il dépassait des limites,elle lui ferait payer,d'une maniére ou d'une autre.Mais il ne dépasserait jamais les limites.Ankou n'était pas le genre de personne à chercher les embrouilles,ou même à commettre des petites bêtises.Ankou était quelqu'un de bien.Quelqu'un de bien dont elle était folle amoureuse,et c'est tout.


« De même, je n'ai plus le moins du monde froid. Et vous savez... »

A cet instant,Samyra se rendit compte qu'il devenait bien plus entreprenant.Elle sentit le bras royal passer derriére elle pour se loger dans son dos,la main d'Ankou se posant sur la hanche de Samyra,elle sentit une pression de poussée pour la faire avancer vers lui.Elle ne lui en voulait pas,mais alors pas du tout,de devenir un peu plus téméraire dans ses actes.C'est donc avec bonnheur qu'elle suivit sa poussée pour se rapprocher encore un peu plus de lui.A présent,elle était véritablement blottie contre le flanc d'Ankou Della'Morte,et si elle était encore gênée et donc avec les joues rouges,un sourire des plus radieux étirait son visage.Elle était heureuse,là.Si heureuse.Quand elle le vit saisir sa main pour lui faire un Baisemain,elle ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux.Elle sentit une douce chaleur se répandre dans sa main,se répandant dans tout son corps comme une décharge d'éléctricité qui lui redonnait toute l'energie dont elle aurait put avoir besoin.Elle perdit un très court instant,très très court,son sourire pour le retrouver deux centiémes de secondes après,les joues plus rouges que jamais,mais son sourire s'étirant presque jusqu'a ses oreilles humaines.Elle caressa doucement la main d'Ankou qui tenait toujours la sienne,tandis que son Prince prononçait des paroles qui l'aurait faîte chanceler si elle n'était pas assise et blottie contre un support en la présence du corps d'Ankou.


« Si vous voulez m'embrasser, c'est vous qui devez prendre les devants. Je suis l'ignorant d'entre nous deux, n'est-ce pas? C'est vous qui devez me guider, si vous ne voulez pas que je me perde. »

Elle ouvrit ses yeux marrons en grand,regardant Ankou droit dans les orbes ecarlates du Prince de l'Est.L'embrasser?Oh,elle en rêvait!Elle rêvait de ce baiser depuis si longtemps!Elle aurait tout donné pour pouvoir simplement se pencher vers lui,et l'initier aux plaisirs des baisers sur les lévres,des ballets de danse avec les langues,des caresses sensuelles sur le corps tandis que les bouches se livraient a un sauvage corps a corps.Elle aurait tellement voulut....Elle se rapprocha de lui encore un peu,au niveau du visage,pour finalement lui poser un baiser sur la joue.Oui,elle voulait l'embrasser,mais elle ne voulait pas...Le faire elle même.Elle préférait tellement que ce soit lui qui l'embrasse.Toutefois,le guider,elle voulait bien.


"Je....Ce n'est vraiment pas compliqué!Vous n'avez qu'a regarder mes lévres,tendre les vôtres et vous pencher légérement vers moi en fermant les yeux.Après,et bien....Après il faut improviser sinon ça perds tout son charme....!"

Elle était nerveuse,bien sur.Elle rougissait tellement qu'on aurait put faire cuir un oeuf sur ses joues.Mais elle sourait quand même.Elle continua de caresser la main d'Ankou avec la sienne,en mordant doucement sa lévre,lévre qu'elle préparait a recevoir le baiser de sa vie.On ne sait jamais.


"Mais je veux que ce soit vous qui m'embrassiez de votre plein gré.Si je vous vole votre premier baiser,je....J'aurais l'impression d'être une criminelle.Je vous aime tellement,je n'ai aucune envie de vous contrarier de quelque maniére que ce soit."


[Cassage d'ambiance garanti,en effet!XDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 6 Juil - 5:44

C'était décidé, Ankou voulait qu'il neige cette année. Il voulait absolument voir les flocons descendre par milliers du ciel devenu alors aussi blanc que la neige qu'il apportait, il voulait pouvoir sortir dans la coure du château et créer la plus grosse bataille de boules de neige qu'Illea ai jamais connu depuis des siècles et des siècles. Il l'admettait sans difficulté, il était un enfant, et avait parfois un comportement qui ne seyait guère à une personne de son rang, mais qui s'en souciait? Il pouvait bien courir dans la neige quand venait l'hiver, ce n'était pas ça qui allait mener son Royaume à sa perte. Si le métier de Roi avait consisté à s'asseoir sur un trône toute la Sainte journée et le quitter uniquement lorsque l'on devait dormir, et qu'il fallait sans cesse être sérieux et ne rien faire ou dire d'inutile, alors sûrement se serait-il déjà suicidé. Il aurait été totalement incapable de rester sérieux tout le temps, c'était impossible, à ses yeux. Souvent, Ankou se demandait comment certaines personnes de son entourage parvenaient à ne jamais laisser filtrer le moindre sourire ou le moindre rire, et devant une telle impassibilité de leur part, il avait simplement envie d'étirer leurs joues, afin de voir à quoi ils pouvaient bien ressembler avec un sourire. Bien heureusement, le jeune homme aux cheveux blancs n'avait pas ce souci avec tous ses amis, et beaucoup de personnes qui l'entouraient étaient souvent de bonne humeur et souriaient beaucoup. Son meilleur ami, Axel, par exemple, et Alline, la jeune sœur de ce dernier, étaient de parfaits exemple pour cette catégorie. Axel était une personne vive et qui passait son temps à rire, donnant souvent envie à Ankou de rire à son tour, aussi idiote fut la blague qu'il venait de lancer. Alline, quant à elle, avait un sourire calme et lumineux, qui nous donnait immédiatement envie de lui sourire en retour. Il possédait beaucoup d'autres amis du même gabarit, mais Alline et Axel étaient ceux qui avaient, dans son cœur, la part la plus importante. En tant que Prince héritier du trône d'Illea, il allait sans dire qu'Ankou avait toujours été entouré de nombreuses personnes, que ce soient des Nobles, des précepteurs, ou des amis de ses parents, il avait toujours eu l'habitude d'avoir beaucoup de monde à son côté. Si autant il appréciait cela à présent, à l'époque, par la faute de sa timidité maladive, cela avait plus été un calvaire qu'autre chose. Il lui avait fallut du temps pour accepter sans problèmes l'amitié d'Axel, car au début, il avait été plus effrayé qu'autre chose par les manières légèrement extravagantes de celui qui était devenu, au fil du temps, son meilleur ami. Heureusement, Alline était là pour calmer son frère lorsque ce dernier dépassait les limites du raisonnable ce qui, et qui était rassurant d'un certain côté, n'arrivait pas si souvent que cela. Ankou se demanda alors, confusément, si l'ancien petit ami de Samyra avait d'abord été son ami avant d'être son amant. De ce que ses différents amis lui avaient dit, l'on débutait souvent une relation amoureuse avec quelqu'un de proche de nous, un ami, la plupart du temps. Alors le jeune homme aux yeux grenat se demandait...S'il avait été son ami avant de devenir plus. Lui, pour sa part, trouvait vraiment cela dérangeant, d'être ami avec quelqu'un, pour ensuite...Enfin, il n'y avait pas besoin d'expliquer plus, il jugeait l'image assez claire ainsi. Ankou détestait qu'on le pense en couple avec quelqu'un alors qu'il n'était qu'ami avec cette personne, et à son plus grand désarroi, c'était malheureusement arrivé un nombre conséquent de fois. Il ne possédait pas que des amis masculins, et était ami avec certaines jeunes filles de la Cour, avec lesquelles il discutait parfois. Cela n'avait rien de rare, c'était habituel. Il était beau et aimable, alors forcément, il avait du succès, il n'y avait aucun mystère. Alors quand quelqu'un, passant à côté de lui et d'une jeune fille avec laquelle il discutait, ne pouvait s'empêcher de faire un quelconque commentaire...Cela le faisait rougir et le fâchait. Il détestait ça, vraiment, c'était juste embarrassant, et il ne savait plus où se mettre ensuite. Ces personnes ne pouvaient-elles pas s'empêcher de faire de remarques de cette sorte? Quel manque de savoir vivre...

Et c'était pire encore lorsque c'était Axel lui-même qui se mettait à vouloir semer le doute sur leur amitié. Lui et l'homme aux cheveux cuivrés étaient très proches, étant amis d'enfance, et parfois, le plus vieux se servait de ce lien qui les unissaient pour exagérer leur relation, au point où les autres se demandaient parfois s'ils n'étaient pas plus que ce qu'ils prétendaient être. Hum hum...Bien entendu, comme s'il pouvait être amoureux d'Axel! Qu'est-ce qu'ils pouvaient être stupides, parfois, et Axel ne valait guère mieux qu'eux dans ces moments-là. A force de laisser planer toutes sortes de sous-entendus, Ankou en venait lui-même à se demander ce qu'il éprouvait vraiment pour son ami aux yeux de cette indéfinissable couleur. A force de s'amuser avec ça, il en venait à se questionner sur la nature précise de leur relation, cette histoire commençait à prendre une tournure relativement désagréable, et Ankou ne cachait pas qu'il n'aimait guère cela. Mais qui sème le vent récolte la tempête, et le Prince songeait activement à une vengeance que son Conseiller préféré -et unique- n'était pas près d'oublier de sitôt. Comme par exemple...Il ne cessait de railler Ankou sur le fait qu'il avait un visage et une silhouette plutôt féminine dans l'ensemble. Il ressemblait à une fille, n'est-ce pas? Et bien, il allait utiliser cette apparence androgyne contre lui, et de son avis, ce serait plutôt intéressant, sauf dans le cas bien sûr où Axel se prendrait trop bien au jeu et arriverait à retourner contre lui le piège. Ce serait le pire qui puisse lui arriver. Mais il le ferait, toutefois.

Il n'était pas bien grand, et ne possédait pas la carrure de Caleb Aslheim. Trouver une robe ne serait pas une tache compliquée. Peut-être avait-il par erreur prit quelques robes d'Annahita avec lui? Il vérifierait dans ses armoires une fois rentré au château.

Ankou ouvrit grand ses yeux lorsqu'il sentit Samyra déposer un baiser sur sa joue, et il tourna vers la jeune blonde un regard surpris. Toutefois, en l'entendant parler, son sourire revint étirer ses fins traits, et sa main qui tenait celle de Samyra resserra doucement son emprise sur sa captive. Ah oui, il fallait improviser? Tout ceci devenait décidément très intéressant. Samyra avait l'air de bien s'y connaître en baiser, ou du moins s'y connaissait-elle plus que lui, ce qui dans un sens n'était pas difficile, Ankou n'ayant jamais embrassé quelqu'un de sa vie. Le Prince ne pensait toutefois pas qu'il fallait improviser un baiser, car en improvisant, on ne réussissait qu'à faire tout rater, et il n'avait pas particulièrement envie de réduire en poussières ce moment qui semblait si important aux yeux de la chef des Neko. Elle avait l'air vraiment impatiente de recevoir un baiser de l'homme qu'elle aimait, et définitivement, cela semblait être très important pour elle. Alors, par pur respect pour la jeune fille aux grands yeux marrons qui était assise à ses côtés, il ferait tout pour que rien ne vienne casser la magie de ce moment. Son premier baiser, uh...Ankou avait entendu dire que c'était là quelque chose de primordial dans une vie, mais de son avis, ce n'était rien de plus qu'un simple baiser. Il pouvait le donner sans le regretter, et ne ferait pas tout un plat s'il pensait l'avoir donné à 'n'importe qui' par la suite. C'était juste un baiser, rien de plus, rien de moins. Annahita l'avait-elle déjà donné à quelqu'un? Ah, il avait eu tort de penser à ça, cela fit immédiatement baisser sa bonne humeur. Hmpf...Il pouvait dire qu'il s'en fichait de savoir ça, ce n'en resterait pas moins un mensonge, un énorme mensonge. Bon...Tcht, il n'avait qu'à ne pas y penser, il finirait bien par l'oublier. Pour l'heure, il devait se concentrer sur Samyra, qui reprenait déjà la parole, ajoutant ces mots à sa précédente phrase:


"Mais je veux que ce soit vous qui m'embrassiez de votre plein gré. Si je vous vole votre premier baiser, je....J'aurais l'impression d'être une criminelle. Je vous aime tellement, je n'ai aucune envie de vous contrarier de quelque manière que ce soit."

Ankou pencha sa tête sur le côté à l'entende de cette phrase, son sourire diminuant quelques peu, sans pour autant perdre cette expression taquine. Oh, elle voulait l'obliger à faire à sa façon? Ça ne marcherait pas. Comme il l'avait déjà dit précédemment, il ne la laisserait pas reprendre le contrôle de la situation, ne serait-ce que pour quelques secondes. S'il avait décidé que ce serait elle qui l'embrasserait, alors elle l'embrasserait, sinon, elle n'obtiendrait rien de lui. C'était lui qui dominait dans cette situation, il ne la laisserait pas lui dicter sa conduite. Alors même si cela ne plaisait pas à la demoiselle Alcantha, elle serait obligée de l'embrasser la première. Mais il n'y avait pas de problème à cela, n'est-ce pas? Elle savait comment s'y prendre. Contrairement à lui, elle ne ferait pas de faux pas. Ou tout du moins le pensait-il.

Le jeune homme aux longs cheveux de la couleur de la neige approcha plus son visage de celui de Samyra, comme s'il avait voulu l'embrasser, avant de le reculer avec un petit rire.


« Non non, fit-il en chantonnant, tenant toujours serré dans la sienne la main de la Neko, Je tiens à ce que ce soit vous qui m'embrassiez. N'est-ce pas vous qui savez comment s'y prendre? C'est bien dommage pour vous, mais je suis plutôt mauvais en improvisation. »

Il quitta sa compagne des yeux un moment, posant les deux rubis qui lui servaient d'yeux sur la pluie qui continuait de marteler le sol au dehors. Ah, c'était vrai, il allait bientôt devoir rentrer. Si elle voulait un baiser, c'était maintenant ou jamais.

« Je vais bientôt devoir reprendre la route, ajouta-t-il en reposant son regard sur elle. Peut-être nous reverrons nous par la suite. Déciderez vous ou non de m'offrir un cadeau d'Adieu? Si je vous le permet, il n'y a aucune raison que vous vous sentiez coupable d'une quelconque sorte. »

Il resta là à la regarder après avoir parlé, attendant sa réaction. Qu'allait-elle faire? Allait-elle refuser, allait-elle accepter? Tant de propositions s'offraient à lui, il ne pouvait pas se résoudre à en préférer une aux autres. Il n'avait plus qu'à patiemment attendre ce que la jeune fille aux oreilles de chats allait dire. Cela n'allait plus trop tarder, de son avis.

[C'est sûr, ça casserait tout.XDDDD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 6 Juil - 18:58

Samyra n'avait eu qu'un seul petit ami dans toute sa jeune vie.Etait-ce normal?Peut être,peut être pas.Elle était une femme de grande beauté,tout le monde s'y accordait.Elle avait tout de même dix huit ans,a cet âge là en général,beaucoup de jeunes filles passent le cap,comme on dit plus implicitement pour désigner le premier rapport sexuel.Pourtant,Samyra n'avait eu qu'un seul petit ami,avec lequel elle avait rompu depuis déja pas mal de temps,et elle était encore vierge.Annahita aussi l'était.Pourtant la princesse avait dix sept ans,ce qui n'était déja plus si jeune que ça,et elle était elle aussi d'une très grande beauté.Comment cela se faisait t-il que deux femmes aussi belles soient encore aussi preservées de ce genre de choses?La chef Alcantha n'en avait pas la moindre idée.Elle se disait que peut être,elles attendaient le bon.Que peut être,elles ne permettraient a personne d'autre que leur prince charmant a elles de prendre leur pureté de jeune fille,et tout ce qui va avec.Samyra ne savait pas en revanche,si Annahita avait déja un petit ami.Oh,elle savait qu'elle n'en avait jamais eu avant leur derniére discussion a ce sujet,mais cela faisait déja quelques mois que cela s'était produit,et depuis,aucune nouvelle a l'horizon.Annahita pouvait très bien s'être trouvé quelqu'un entre temps,et le sujet n'étant jamais revenu dans une de leurs conversations,Samyra n'en savait naturellement rien.La princesse de l'Ouest pouvait très bien avoir quelqu'un dans sa vie.Mais sa meilleure amie n'en savait rien,a l'heure actuelle.Dailleurs,elle avait bien peur de ne jamais le savoir.Si jamais elle venait a lui poser cette question,Annahita lui répondrait sûrement,oui.Elles étaient amies après tout,elles n'avaient pas a avoir de secrets.Mais la jeune Neko aurait parié que si elle s'avançait sur ce sujet,Annahita lui retournerait la question aussitôt,et Samyra serait alors obligée de révéler les sentiments qu'elle éprouvait pour Ankou.Et cela,plus que tout le reste,devait être évité,sinon rien n'allait se passer correctement.Si Annahita apprenait que Samyra était épérduement amoureuse du prince de l'Est,qui de surcroit était le frére d'Annah,la jeune blonde savait que tout allait basculer dans sa vie.Sa meilleure amie ne la regarderait plus de la même façon,elles seraient en froid l'une vers l'autre,peut être même que Annahita ne lui ferait plus confiance....Non,vraiment cela devait être évité.Du moins,pas avant que Ankou et elle ne soient parfaitement surs qu'ils soient tout deux amoureux l'un de l'autre.Samyra l'aimait,elle.Lui,il ne semblait pas amoureux,mais au moins,elle savait qu'elle l'attirait.Physiquement peut être,et sans doute la trouvait t-il assez sympathique aussi.Mais il ne devait pas être amoureux d'elle,pas comme elle l'était de lui.Pas encore tout du moins.Et c'était a elle de faire en sorte que Ankou tombe amoureux d'elle.Si ils tombaient chacun amoureux l'un de l'autre,Samyra était persuadé que la situation pourrait s'arranger.Du moins de maniére personelle.Peut être que d'un point de vue politique,cela ne ferait qu'empirer les choses,mais plus intimement,elle serait déja plus heureuse d'être aimé,que de simplement l'attirer.Enfin,elle,elle l'aimait plus que tout le reste,déja ca c'était une certitude.Dailleurs,ca lui faisait parfois peur,de savoir a quel point elle l'aimait par moment.Elle était si amoureuse de lui qu'elle en avait parfois mal au coeur,qu'elle voulait parfois traverser tout le pays rien que pour le revoir encore une fois,pour se perdre dans la contemplation de ses yeux rouges,alors que pourtant,Annahita avait les mêmes.Elle se sentait prête a n'importe quoi pour lui,du moment qu'elle recevait un de ses si beaux sourires en récompense.Ses sourires...Il avait beau sourire tout le temps,chacun de ses étirements de lévres comblait Samyra de bonnheur.A chaque fois qu'il lui souriait,elle n'avait qu'une envie c'était de le serrer contre lui et de s'endormir là,tout près.Oui,elle avait envie de rester là avec lui,de ne plus assumer ses responsabilités de chef de clan,de ne plus être forcée de se comporter en dure et autoritaire Alcantha,mais d'être simplement Samyra,une Neko qui aimait un Humain,une adolescente amoureuse d'un autre adolescent.Elle n'avait besoin que de cela après tout.Pourquoi fallait t-elle qu'elle soit une adolescente chef de clan Neko,et que l'autre adolescent soit le roi d'un pays enemi?Elle n'en savait rien,mais elle maudissait le destin pour cela.Pas pour l'avoir fait tomber amoureuse,non.Mais beaucoup plus pour avoir fait d'Ankou l'homme qu'elle devait haïr au lieu d'aimer.Si Ankou avait été un simple serviteur au château,tout aurait été tellement plus simple...Oui,si seulement.Si seulement.Ce n'est pas avec des si qu'on résolvait quelque chose,de toutes maniéres.Ah,décidément...Qu'est ce qu'elle était bien dans ses bras,là...Sa joue était si douce sur les lévres de la jeune fille.Oh oui,et elle était sûre que ses lévres a lui seraient encore plus douces.Hmm...Elle le voulait tellement oui.Décidément....Pourquoi fallait t-il qu'elle soit autant amoureuse?De son précédent petit ami,elle n'avait jamais été aussi folle.Elle l'avait "aimé" oui.Mais jamais elle n'avait ressenti cette espéce de tornade qui la retournait dans tout les sens,qui la déboussolait et qui la laissait complétement knock out.Oui,avec l'autre c'était plus tranquille,plus calme.


Mais aussi carrément plus ennuyeux.


Dans un sens,c'était pour ça qu'ils avaient rompus dailleurs,selon Samyra.Il avait beau être très gentil et assez attentionné,elle...Ne l'aimait pas assez,peut être?Elle s'ennuyait un peu trop avec lui.Elle ne savait plus trop ce qui avait mal fonctionné dans sa précédente relation,le fait est qu'a présent,son ex petit ami était loin dans sa vie,et elle n'était pas prête de le revoir de sitôt.Et depuis qu'elle connaissait Ankou,elle savait qu'elle ne pourrait plus jamais aimer que lui.Il était si...parfait?Elle était si amoureuse?Il était fait pour elle?C'était un peu compliqué.Disons plutôt qu'il était l'homme de sa vie,oui.Elle,elle n'était peut être pas la femme de sa vie a lui,par contre.Il fallait remédier a cela,et le plus tôt possible.Elle pouvait le rendre amoureux,après tout.Il avait beau être le prince,l'homme le plus beau qu'elle connaisse et le plus agréable qu'elle ai jamais rencontré,il pouvait l'aimer elle.Et elle pouvait faire en sorte qu'il l'aime,il fallait juste bien le cerner,et rester sans cesse a ses cotés quand il en avait besoin.Et lui obéir,aussi.Puisque visiblement,il était quelqu'un qui aimait commander.Un dominant.Cela ne posait aucun probléme a Samyra,de toutes maniéres.Elle aimait commander des faibles,mais dans les relations amoureuses,prendre les devant,dominer son partenaire comme elle dominait un soldat de son clan,c'était...Oh,très peu pour elle,oui.Elle n'était pas une romantique invétérée,mais elle préférait quand même se laisser faire,obéir aux ordres de son amant pour le satisfaire et prendre du plaisir elle même par la même occasion.Elle préférait donner que recevoir,dirons nous.Elle était plus du genre a aimer faire plaisir aux autres que se faire plaisir elle même,peut être?Pas forcément,ce cas ne s'appliquait qu'en amour.Disons qu'elle tenait plus a certaines personnes bien précises qu'a elle même,alors.Et que faire plaisir a ces personnes bien précises la rendait elle même heureuse.Oui,c'était plus correct.Parce qu'un illustre inconnu,ou même un ami,elle ne l'aurait pas tiré d'affaire si cela avait mit sa propre vie en danger,il ne fallait pas éxagérer non plus.Mais quelqu'un d'aussi important que Annahita,ou Ankou,ou un ami très cher,ou son pére,alors là,elle aurait tout fait pour le sauver.Même risquer sa propre vie,oui.Dans un sens,elle était bien plus altruiste que la grande majorité des personnes sur ce pays,et même dans le monde entier.Et même dans plusieurs sens,dailleurs.Malgré ce que l'on disait,il y'avait peu de personnes prêtes a risquer leur vie pour sauver celle d'un autre,quel qu'il soit.Peut être Ankou en était une?Il semblait si exceptionnel,et si gentil.Cela n'aurait pas étonné Samyra qu'il prenne d'énormes risques,rien que pour sauver un petit garçon qu'il ne connaissait même pas.Elle,elle ne pouvait pas faire ça.Ce garçon s'était mit dans le pétrin tout seul,elle ne pouvait rien faire pour le sauver,c'était comme ça.Sans doute qu'elle était touchée de voir un enfant si jeune mourir,mais c'était dans les gênes des Nekos de ne pas ressentir le besoin d'aider les autres.Elle aurait même dut se réjouir qu'il meure,en fait.Mais elle n'était pas tout a fait comme ça,non plus.Certes,elle était une Neko.En tant que tel,elle ressentait le besoin de sang,elle ressentait le besoin de combattre et de donner la mort.Mais pas non plus a n'importe qui.Une enfant,ou un enfant non.Un soldat oui.Une civile mére de famille,non.Un civil pére de famille...Peut être.Ca dépendait si elle se sentait d'humeur?En tout cas,depuis qu'elle aimait Ankou,elle aurait répondu non,sans hésiter.Depuis qu'elle aimait Ankou,elle se sentait beaucoup plus calme,plus sereine,et moins guerriére.Elle se sentait plus...Plus amoureuse,peut être?En tout cas elle n'avait plus ce besoin de tuer,elle n'était plus un monstre totalement sans pitié.Elle restait une Neko,certes.Mais une Neko eperduement amoureuse de quelqu'un d'incroyablement gentil.Forcément,ca influe sur sa personalité.Enfin,dans les grandes lignes.Ou pas,remarque.Peut être pensait t-elle cela uniquement parce qu'il était près d'elle,et qu'une fois parti,elle serait de nouveau grincheuse et frapperait un arbre pour se défouler d'avoir été si faible.Peut être.Ou pas.Qui sait,après tout ce que l'avenir reserve?


« Non non. Je tiens à ce que ce soit vous qui m'embrassiez. N'est-ce pas vous qui savez comment s'y prendre? C'est bien dommage pour vous, mais je suis plutôt mauvais en improvisation. »

Samyra cligna des yeux,remarquant qu'il s'amusait un peu avec elle.Cela ne la dérangeait pas,outre mesure,simplement elle aurait vraiment apprécié qu'il l'embrasse de son propre chef.Elle...N'aimait pas trop prendre les devants,elle préférait que ce soit l'homme qui le fasse.Mais si il ne l'avait jamais fait,et qu'il s'estimait mauvais en improvisation,alors...Oui,peut être qu'elle devrait l'initier elle même.Oui,elle devrait l'initier aux délices de l'amour,a la chaleur interne que pouvait diffuser un baiser.Cela ne la dérangeait pas du tout.Après tout,il semblait en avoir envie lui aussi,non?Et puis ce n'était qu'un baiser.Un Baiser avec l'homme qu'elle aimait plus que tout au point d'en mourir,mais....

...

....Bon...Peut être que ce baiser était plus important que ce qu'il paraissait de prime abord,en fait.


« Je vais bientôt devoir reprendre la route. Peut-être nous reverrons nous par la suite. Déciderez vous ou non de m'offrir un cadeau d'Adieu? Si je vous le permet, il n'y a aucune raison que vous vous sentiez coupable d'une quelconque sorte. »

A ces mots,elle s'agippa un peu plus a lui,comme si elle avait peur qu'il s'en aille tout de suite.Non,elle ne voulait pas qu'il s'en aille,pas avant...Pas avant qu'il ne comprenne a quel point elle l'aimait.Pas avant qu'il ne lui promette de lui laisser sa chance,pas avant...Pas avant qu'ils n'échangent un baiser.Elle voulait rester avec lui.Son cadeau d'adieu...Il l'aurait.Oui,elle allait le lui donner,elle en était certaine a présent.Elle dessera un peu sa prise autour de lui,le regardant avec son air de jeune fille totalement conquise.Elle l'aimait.Elle le voulait.Il allait comprendre a quel point.


"Très bien.Si c'est vous qui le demandez,alors je ne m'y opposerais pas.Je suis ravie en tout cas de vous offrir votre premier baiser,vous savez.Ca me comble de bonnheur."

Elle eu un sourire un peu mélancolique,portant pendant un court instant son regard sur les lévres d'Ankou.Elle resserra sa main qui était liée a celle du Prince pendant quelques secondes,et se servit de son autre main pour caresser la nuque de son homme durant quelques instants également.Elle reposa son regard marron sur les yeux rouges du prince,sentant l'excitation monter en elle au fur et a mesure que les instants passérent.Elle allait le faire,oui.Elle allait le faire.Elle approcha son visage doucement d'Ankou,jusqu'a ce que leurs lévres ne soient plus qu'a quelques millimétres de séparation.Elle continuait de le regarder,caressant toujours les cheveux argentés d'Ankou,et resserant encore plus sa main sur celle de son prince charmant.


"Je t'aime Ankou."

Doucement,elle ferma les yeux,et pencha un peu sa tête en avant pour que leurs lévres entrent en contact.Elle relâcha alors toute la tension que son corps avait accumulé pendant sa préparation au baiser avec l'homme qu'elle aimait.Elle relâcha absolument tout.Et laissa son corps réagir.Ses lévres caresser celles d'Ankou.Sa langue danser avec celle du prince.Elle était au paradis,là tout de suite.Elle avait quitté Illea pour un pays plus paradisiaque.Elle se sentait bien.Vraiment très bien.

Un peu trop,même.Normal,elle était quand même en train d'embrasser l'homme de sa vie.


[Ca aurait put être pire,remarque.Imagine si elle avait eternué,comme lors de son premeir rencard...XD

Ca y'est,le bisou,Wouhou!XDDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 3 Aoû - 1:56

Ankou n'aurait su dire où tout cela allait les mener. Où, car assurément, ils n'allaient pas en rester là après ce premier baiser, en acceptant de sceller leurs lèvres, ils étaient déjà allés trop loin pour pouvoir reculer, et ce de n'importe quelle manière que ce soit. Le Prince de l'Est ne prenait pas au sérieux cette histoire de 'premier baiser', mais était responsable de ses actes et de ses décisions. S'il avait permit à Samyra de l'embrasser, cette décision n'avait pas été faite au hasard, ni sur un soudain coup de tête. Il y avait bien trop de choses en jeu pour qu'il puisse se permettre de se laisser aller à de légères décisions et réponses. Ankou était un jeune homme foncièrement altruiste et doux, qui ne supportait pas de voir une personne pleurer ou se lamenter sur son sort. C'était une faiblesse, il le savait bien, s'il avait pu se détourner de quelqu'un qui souffrait sans éprouver le moindre remord, alors il aurait été plus fort, et son armure de fer aurait eu une fente de moins. Mais cette fente qui donnait directement sur son cœur était malheureusement toujours présente, large et longue, parfaite faiblesse pour quelqu'un le connaissant un minimum, et elle ne disparaîtrait très certainement jamais. Aussi loin qu'il pouvait s'en souvenir, Ankou avait toujours détesté voir ou entendre quelqu'un pleurer, et chaque fois que c'était possible, il faisait de son mieux pour consoler cette malheureuse personne, se retrouvant lui-même fréquemment en pleurs à la fin, sans avoir réussi à rien faire pour arranger les choses. Certains trouvaient cette sensibilité touchante et essentielle, une véritable qualité, mais lui la trouvait simplement embêtante, et handicapante. S'il avait été un simple villageois, un homme dénué de toutes responsabilités, alors oui, sans doute qu'être aussi émotif ne l'aurait pas dérangé plus que ça, et peut-être aurait-il trouvé cela plaisant. Mais en tant que Dirigeant, pleurer pour un oui ou pour, envoyer le décor valdinguer lorsqu'il était vraiment en colère, c'était loin d'être un avantage. On lui en avait souvent fait la remarque, mais que pouvait-il faire, à part acquiescer et s'en désoler? On ne pouvait pas changer sa personnalité par un simple claquement de doigts, il y a longtemps qu'il l'aurait fait, dans le cas contraire. Le stress allait de paire avec toutes ces responsabilités et ce travail qu'on lui mettait sur les épaules, et parfois, il avait envie de fondre en larmes et jeter tous ces papiers inutiles sur lesquels se jouaient le destin de plusieurs vies. Il n'avait jamais demandé ça, il n'avait jamais demandé à naître dans la famille royale, une vie anonyme et simple lui aurait mille fois mieux convenue. Seulement voilà, il était né au mauvais endroit, dans une famille, dans un entourage où dès tout petit, on lui avait apprit à agir comme un adulte responsable. Il avait à peine su tenir ses couverts correctement qu'on lui avait mit dans les mains une épée puis un crayon, pour qu'il sache se battre et écrire comme un parfait Roi se doit de se battre et écrire. Il avait à peine sur se tenir sur ses jambes qu'on l'avait fait se tenir le dos droit, à table notamment, pour que ses manières soient celles d'un parfait Noble. Ankou, ce serait mentir que de prétendre le contraire, n'avait cependant pas trouvé tout cela particulièrement pénible durant son enfance, toutes ces petites choses étant alors apparues comme normales à ses yeux d'enfants. C'était en prenant du recul, et considérant son enfance et celle d'un petit garçon de la ville qu'il se rendait compte à quel point le milieu dans lequel l'on vivait pouvait influencer une vie et une personnalité. S'il était né ailleurs, il ne serait pas comme il est maintenant, c'était une chose certaine. Il avait grandit dans un luxe qu'il n'aurait jamais connu s'il avait été un villageois, et même s'il ne s'en rendait pas bien compte, il devait être plus exigeant et capricieux qu'une personne ayant vécu toute sa vie dans les conditions les plus modestes qui soient. Mais quoi de plus normal? Il avait été élevé dans un cadre où il avait toujours eu ce qu'il désirait, entouré d'or et d'argent. Ankou du retenir une grimace, songeant qu'il était certainement plus superficiel que beaucoup de gens en ce pays. Qu'y pouvait-il? Bien que ses parents lui aient toujours soutenu que l'argent ne faisaient pas le bonheur, il évoluait dans un milieu où seules les apparences comptaient, et plus particulièrement la sienne, le Prince héritier du trône d'Illea. Peut-être cela aurait-il paru ridicule, mais il ne serait jamais sorti sans s'être attaché les cheveux au préalable, sans avoir soigneusement vérifié sa tenue, et avoir accordé le ruban aux couleurs de sa chemise. Ridicule, non? Dans un sens, ça l'était, il en convenait. Mais à présent, c'était devenu un réflexe que d'être beau et sans aucun défaut physiquement. Annahita était exactement comme lui à ce niveau, peut-être même encore pire. Malgré ce qu'on pouvait dire d'elle, elle restait une jeune fille, qui aimait prendre soin d'elle. Rien d'étonnant donc à ce qu'elle passe des heures à choisir la robe qu'elle allait porter, ou la coiffure qu'elle allait pouvoir se faire. A ses yeux, tout cela était normal. Mais cela faisait longtemps aussi qu'il avait apprit que sa vision des choses n'était pas, malheureusement, universelle.

Pour en revenir à Samyra et leur situation, donc, il n'aurait tout simplement pas supporté de faire pleurer la jeune femme aux cheveux blonds, il se serait senti bien trop mal ensuite, aussi bien pour lui que pour elle. Elle semblait l'aimer au point qu'un rejet lui aurait fait verser des torrents de larmes, et Ankou ne voulait en aucun cas qu'elle se mette à pleurer, c'était bien trop affreux de regarder quelqu'un pleurer, impuissant, ne pouvant sécher ses larmes sachant que c'était nous qui les avions fait couler. Le jeune homme aux grands yeux grenats était une personne qui aimait à voir les autres sourire et rire, et s'il pouvait rendre Samyra heureuse, alors il le ferait, sans hésiter. Seulement...Quand cela impliquait quelque chose d'aussi important que l'Amour, il prenait le temps de réfléchir plutôt que se précipiter et faire des promesses qu'il ne serait pas en mesure de tenir par la suite. Pourquoi avoir accepté ce baiser, alors? Ankou devait l'avouer, il l'avait accepté pour diverses raisons, et certaines dont-il n'était guère fier. Tout d'abord car il ne serait probablement pas en mesure de revoir Samyra avant un certain temps, et que cette dernière semblait réellement vouloir lui offrir ses lèvres avant qu'ils ne reprennent la route, chacun de leur côté. Pour lui faire plaisir et la faire sourire, il avait donc accepté, après avoir pesé le pour et le contre auparavant, bien évidemment. Et puis...Ankou n'ayant jamais embrassé personne, il était curieux de savoir quelles sensations pouvaient bien procurer un baiser. Samyra n'étant pas laide de surcroît, et même très belle aux yeux du jeune Souverain, il était sûr que l'expérience ne serait pas désagréable. Un plaisir pour un plaisir personnel, donc. En faisant plaisir à Samyra, il satisfaisait dans le même temps sa curiosité, et si à priori il n'y avait rien de mal à ça, il se sentait tout de même coupable, et ce sentiment étreignait son cœur d'une manière fort désagréable. Mais quand ses yeux rencontrèrent ceux de Samyra, qui s'était agrippée à lui comme si elle avait eu peur qu'il ne disparaisse, son inquiétude disparue, comme balayée par le vent, et son sourire s'agrandit, lavé de toute trace de culpabilité. Si elle l'aimait à ce point, alors lui donner un baiser était la moindre des choses qu'il pouvait faire. Ça ne dérangeait personne, n'est-ce pas? Personne n'irait le disputer s'il embrassait la jeune Alcantha, c'était innocent, ça n'avait rien de grave.

"Très bien. Si c'est vous qui le demandez, alors je ne m'y opposerais pas. Je suis ravie en tout cas de vous offrir votre premier baiser, vous savez. Ça me comble de bonheur."

Ankou allait répliquer quelque chose à cette phrase, toujours souriant, mais la pression qu'exerça la blonde sur sa main, toujours prisonnière de la sienne, et celle qui s'était aventurée sur sa nuque, le firent taire, un frisson courant le long de son échine. Jamais il n'avait été aussi proche d'une fille, et l'inquiétude de tout faire rater s'empara à nouveau de lui en réalisant que leurs visages n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Le jeune homme se fit violence pour ne pas reculer par réflexe son visage lorsqu'elle s'approcha encore, ses deux yeux rouges plantés dans ceux marrons de Samyra. Si cela la comblait de bonheur comme elle le prétendait...Alors il n'avait pas le droit de gâcher ce moment, il n'en avait pas le droit. Si ça n'avait mit que son propre bonheur en danger, ça n'aurait pas été si grave, mais à partir du moment où il n'était plus le seul concerné, il n'avait pas le droit de faire quoi que ce soit d'égoïste. Nerveusement, sans qu'il s'en rende compte, il serra plus fort la main de Samyra.

"Je t'aime Ankou."

Ankou ouvrit grand ses yeux, surpris à la fois par la phrase que sa compagne venait de prononcer, et par les douces lèvres de cette dernière, qui avaient parcourues les derniers centimètres restants et s'étaient posées sur les siennes, taisant instantanément toute réplique qu'il aurait pu prononcer. Le Prince de la Région Est d'Illea ferma néanmoins rapidement ses yeux, se répétant en boucle dans son esprit qu'il ne devait pas gâcher ce moment, à aucun prix. On l'avait élevé dans le respect d'autrui, ce n'était pas le moment de laisser cette morale apprise par cœur s'envoler.
Pour décrire ce baiser, Ankou ne trouva sur le moment pas de mots, mais il ne s'en inquiéta que peu, se disant que c'était là quelque chose qui se ressentait et ne pouvait être exactement exprimé par des mots. La peur, le bonheur, l'effroi, la surprise...Parfois, certaines émotions nous laissaient cois, et rien d'autre que nos yeux ne pouvait refléter ce que nous ressentions sur le coup. Certes, Ankou avait à présent les yeux fermés, et personne n'aurait par conséquent été en mesure de dire comment il se sentait, mais sérieusement...C'était le cadet de ses soucis. Une de ses mains toujours jointe à celle de la jeune femme aux yeux marrons, la seconde s'était posée d'elle-même sur une des cuisses de cette dernière. Ankou savoura chaque instant du baiser, jusqu'à ce qu'il doive le cesser, et reculer son visage de celui de la Neko qui lui faisait face, les joues rouges et le souffle court. Il ouvrit grand ses yeux, retirant d'un geste vif sa main de la cuisse où elle s'était précédemment posée, comme un enfant prit en faute. Il ne pensait pas que cela l'avait tellement gênée, mais dans ce genre de situation, il privilégiait la prudence. Il ne voulait pas la vexer ou la gêner d'une quelconque sorte, après tout, pas plus que se prendre une gifle en travers de la figure. Il fallait l'avouer, ça n'aurait pas été très agréable, hum...

Retrouvant un semblant de sourire, il pencha sa tête sur le côté, ses yeux toujours posés sur ceux plus sombres de Samyra, ne la quittant pas du regard. Dans un geste tendre, il prit entre ses deux mains celle de Samyra, celle qu'il tenait depuis quelques instants déjà, et éleva sa voix, doucement, comme s'il avait eu peur de réveiller un enfant qui se serait assoupi auprès d'eux:


« C'est mieux que ce à quoi je m'étais attendu. »

Suite à cela, il laissa s'échapper un petit rire de ses lèvres entrouvertes, de bonne humeur visiblement, et ajouta, sur le ton de la plaisanterie:

« j'espère que de votre côté, ça n'a pas été trop horrible. »

Il fit la moue, mimant une expression déçue. Ah, il n'avait jamais embrassé personne par le passé, alors forcément, il avait un peu peur de ne pas avoir très bien réussi ce premier baiser. Il s'en serait voulu d'avoir tout rater, tout de même. En plus d'avoir alors un égo ébranlé, il n'aurait pas été en mesure d'offrir à Samyra le moment extraordinaire qu'elle désirait tant. Et ça, il s'en serait voulu, oui. C'était Ankou tout craché: S'inquiéter et culpabiliser de choses qui paraissaient de prime abord complètement ridicules, mais qui en réalité, à ses yeux, étaient lourdes de sens.

[Worst post ever.XD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Lieux neutres :: L'ancien château :: L'intérieur-