AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 4 Avr - 0:07

Rire,voila une chose a laquelle la chef Alcantha n'etait guére habituée.

Et cela pouvait se comprendre,quand on pouvait jeter un oeil sur son passé.Celui ci etait tout sauf rose.En même temps,elle se demandait parfois quel passé de Neko femelle pouvait être rose.C'etait assez polémique,comme sujet.Pas que les Nekos soient particuliérement mysogines,mais le problème venait du fait que,comme tout peuple de l'Illea,il y'avait les préjugés et les a prioris sur le sexe dit "faible".Pour ainsi dire,les filles dans les Clans de Nekos ne devaient,en règle générale,pas être particuliérement bien traitées.Parfois même c'etait tout le contraire.Dans son propre clan,le clan Alcantha,Samyra n'avait pas vraiment connu de debordement sexiste d'un coté ou de l'autre des deux sexes opposés,mais elle avait bien senti que le fait de confier la tête du clan a une jeune femme,cela ne leur plaisaient pas beaucoup.Dans un clan de Nekos,toutefois c'etait l'aîné qui reprenait le flambeau,et peut importait son genre,féminin ou masculin.Ca au moins,c'etait la preuve d'une volonté d'égalité parmis les Nekos au pouvoir dans le clan.Mais malgré une volonté de faire quelque chose,le peuple as toujours ses idées bien concises.Elle se doutait que c'etait pareil pour Ankou.Il n'avait vraiment pas l'air d'apprécier la guerre,il etait impensable qu'il la cautionne.Il ne devait vouloir que la paix,mais pourtant,il ne pouvait pas la faire.Ca n'etait pas de sa faute,il n'avait aucune responsabilité la dedans,mais Ankou ne pouvait pas faire la paix,tout simplement.Et de la même maniére,Samyra ne pouvait ôter les préjugés sexistes qu'ont les Nekos par moment.En règle générale,c'etait toujours les filles qui se faisaient sauver par les garcons.Le mythe du "prince charmant" n'existait pas au féminin,Samyra n'avait jamais vut d'histoire contant l'aventure d'une princesse guérriére sur un beau cheval blanc partie sauver son prince neunuche a l'autre bout de la contrée du mal.Non,elle n'avait jamais vut ce genre d'histoire,mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il n'existait pas de recits mettant en scéne des protagonistes féminins et guerriéres.Elle avait plusieures fois relut une histoire haletante,dans laquelle une princesse guérriére d'un clan Neko partait faire la guerre un peu partout dans le monde,rencontrait d'innobmrables guerriers amoureux de sa beauté,mais aucun d'entre eux n'avait ce qu'elle cherchait chez un homme.Et puis un beau jour,elle etait tombée amoureuse d'un brave homme,sans prétention,sans qualité guérriére.Et elle avait finit par raccorcher son épée pour se marier avec lui.C'etait une histoire complétement absurde dans un sens,quel genre de Neko n'aime pas la guerre,mais elle avait au moins le mérite de réequilibrer les sexes dans la caste des hommes chats.Oui,elle pouvait dire que si le machisme etait moins présent dans le clan des Nekos,ou au moins son clan a elle,c'etait en grande partie grâce a la volonté des chefs.Instaurer des comptes féministes,placer n'importe quel sexe au pouvoir,cela ne voulait dire qu'une chose,la volonté de l'égalité.Tout ces efforts avaient plus ou moins aboutis.Plus ou moins.Il restait beaucoup de lacunes ca et la.Des hommes toujours aussi fiers dans leur rôle de montagne de muscles.Des garcons toujours aussi passionés par la guerre avec leurs amis.Des hommes machistes,en clair.Il en restait,et elle avait put le constater a maintes reprises.Combien de fois n'avait t-elle pas vut une jeune fille Neko se faire insulter de lavette et de petite frappe,uniquement a cause de son appartenance au genre féminin?Combien de fois avait t-elle,elle même,essuyé les remarques désobligeantes vis a vis de son statut de chef du clan,au féminin?Combien de fois,avant qu'il ne disparaisse,Skail avait t-il été apellé par des passants "Digne héritier de la tête du Clan"?Elle ne l'avait pas compté.Elle n'avait pas eu une enfance très très facile,mais elle estimait que cela devait être pareil pour toutes jeunes filles évoluant dans un monde de guerre.Surtout que pesait sur elle,la responsabilité future du clan.Elle avait porté ce fardeau toute sa vie,auquel venait réguliérement s'ajouter la mort de sa mére,la disparition de son frére,et enfin la maladie mentale de son pére.Elle devait supporter cela,jour après jour,et sans broncher en plus.Par moment,elle avait réellement envie de tout laisser tomber,mais elle ne pouvait se le permettre.Parce qu'elle etait Samyra Alcantha.


Mais même Samyra Alcantha a ses faiblesses.Et c'etait dans ces moments la qu'elle allait le plus souvent voir ses amies.Des amies,elle n'en avait jamais eu beaucoup.En régle générale,elle etait plus amie avec des garcons,qui la traitait de garcon manqué.Plus gentiment qu'autre chose,mais cette remarque l'avait assez marqué tout de même.Ce n'etait pas parce qu'elle avait le profil d'une femme fatale qu'elle etait forcément un garcon manqué,et ca,aucun Neko masculin ne lui avait semblé en mesure de le comprendre.Strictement aucun,pas même celui avec lequel elle avait entretenu une relation amoureuse.Ah,celui la...Si il voyait son ex petit ami en ce moment même,il aurait réellement fait une tête valant tout l'or du monde.En tout cas,dans le laps de temps ou elle avait été avec lui,elle devait avouer que cet homme avait plus ou moins joué les grands défenseurs,comme si il pensait que sa petite amie n'etait pas capable de se protéger toute seule.Elle ne pouvait pas dire que ca ne l'attirait pas,après tout quel genre de fille n'avait pas un jour rêvé de voir son amoureux la proteger avec sa force,mais elle devait tout de même recconaître que ca avait quelque chose d'insultant,de toujours être sous estimée par rapport a quelqu'un de masculin.Enfin,ce type n'etait plus dans sa vie,maintenant.Maintenant,elle etait tombée amoureuse,eperduement amoureuse de quelqu'un d'autre.C'etait assez fou comme elle pouvait aimer un homme qui pourtant,ne l'avait rencontré que quelque fois.Elle n'avait jamais vraiment cru aux recits qui racontaient qu'un inconnu X Et un inconnue Y se rencontrent et s'aiment dès le premier regard,non elle n'y avait jamais vraiment cru.Le coup de foudre immédiat,deux êtres faits l'un pour l'autre.Elle croyait plus ou moins a une fulgurante attirance entre deux êtres,a la limite pour un amour entre deux nigauds qui n'avaient jamais connus l'amour,mais un véritable coup de foudre,celui qui,en un seul regard,convaincs chacun des deux amants que l'être qu'on voit la est celui avec qui on voudrait passer le restant de ses jours,ca non,elle n'y croyait pas une seconde.Des histoires faisaient êtat de cet étrange phénomêne,ou a la deuxiéme rencontre,la premiére ayant été très fugace,les deux amoureux se retrouvent,chacun apelle l'autre "Bien aimé" ou "Bien aimée"..Même dans l'êtat actuel des choses,ou Samyra etait eperduement amoureuse d'un homme,elle trouvait ce genre de situation particuliérement stupide.Ca n'avait aucun sens,comment deux êtres,a moins d'être abreuvés sans cesse de romans a l'eau de rose chacun de leur coté,pouvaient ils être ainsi attirés l'un par l'autre en un seul regard?Samyra croyait a l'amour.Dans un sens,elle croyait même au coup de foudre,surtout depuis qu'elle avait réalisé son amour pour le Prince Della'Morte.Mais malgré cela,l'amour d'un simple coup d'oeil,elle n'y croyait fichtrement pas.C'etait peut être triste comme point de vue,non?Qu'une jeune fille aussi amoureuse de quelqu'un ne croit pas a l'amour direct.Mais pour elle,il ne s'agissait pas de magie d'enfance,pas plus qu'il ne s'agissait de conserver une quelconque croyance a quelque chose.C'etait simplement qu'elle refusait d'être crédule a ce point.Bon,elle etait peut être mal placée pour parler de crédulité,elle qui etait tombée folle dingue d'un enemi de son camp,mais au moins,elle pouvait se féliciter de ne pas sombrer dans la naiserie la plus totale.Elle etait intimement convaincue qu'un simple regard ne suffisait pas a convaicre deux personnes,ou même une seule,qu'un amour sans faille les unissaient.Pour la Neko,cela tenait du domaine de l'impossible.Pour que deux êtres sachent qu'ils sont fait l'un pour l'autre,ils doivent parler,se toucher,se regarder,faire des choses ensembles.Par exemple,si elle avait toujours eu un gros doute sur le fait que Ankou n'etait peut être pas l'homme dont elle rêvait,qu'il n'etait peut être qu'un gros hyppocrite se montrant a chaque fois a elle sous un jour flatteur pour lui,et qu'il etait bien l'être particuliérement detestable que Annahita décrivait,si elle avait eu quelques doutes pendant quelques temps a ce sujet,Samyra savait désormais que Ankou,si il n'etait peut être pas encore l'homme de sa vie,etait bien l'homme dont elle etait amoureuse,et même plus.Mais remarque,ce qu'il y'avait de plus,peut être l'avait t-il en trop.Prince de l'Est,il avait vraiment fallut que l'homme qu'elle aime soit Prince de l'Est....


Quand Ankou avait posé sa question sur ce que disait Annahita a son sujet,le surnom diminutif qu'elle donnait affecteusement a sa meilleure amie etait sorti de lui même.C'etait comme si elle etait en train de parler a quelqu'un qu'elle connaissait depuis pratiquement toujours,comme si elle etait en train de discuter avec quelqu'un qui la comprenait mieux que son entourage proche.C'etait sans doute pour ca qu'elle avait apellé Annahita "Annah" et non pas "la Princesse Della'Morte" comme elle la qualifiait souvent devant des troupes.Samyra apellait souvent Annahita par son titre et son nom de famille,devant des subalternes ou des inconnus,malgré le fait que leur amitié soit d'une notirété visiblement assez grande pour franchir les limites de leur pays.Enfin,le fait est qu'après qu'elle eu sortit le diminutif "Annah" Ankou afficha un visage assez intriguant,et après quoi,il éclata encore une fois d'un rire assez sonore.Elle souriait de son coté,et ne comprenait pas vraiment pourquoi il etait ainsi en train de rire,mais elle souriait toujours.Il ne se moquait pas d'elle,il en etait sur.Il n'etait pas en train de faire quelque chose de mal,simplement une de ses paroles avaient dut l'amuser plus qu'une autre.C'est pourquoi,elle continuait de sourire quand Ankou calma un peu son rire,mais affichait toujours un visage assez interrogatif vis a vis de la raison de son soudain éclat d'hilarité.Il faut dire qu'elle n'avait aucune idée du mobile qui l'avait conduit a rire ainsi a la suite des paroles de la femme chat.Elle pencha donc légérement sa tête sur le coté,et écouta son explication.


« Je suis réellement désolé, ce n'était pas du tout contre vous.(Il toussota une ou deux fois, retrouvant peu à peu sa contenance) Je n'avais tout simplement pas compris de qui vous parliez en premier lieu. Annah...Je n'avais jusqu'ici jamais entendu quelqu'un l'apeller de la sorte, excusez ma surprise. »

Ahhh...Alors c'etait pour ca,hein?Très honnêtement,cela n'etonna pas beaucoup Samyra,mais elle prit tout de même une mine assez surprise,sans doute par le fait qu'il avait vraiment beaucoup rit a l'ecoute de ce surnom.La jeune fille se mit alors elle même a pouffer,puis ensuite a rire elle même,moins fort que son compagnon,mais de maniére plus grâcieuse,probablement grâce a son genre féminin,et se passa doucement la main dans ses cheveux dorés.Il riait pour ca,et elle trouvait ca drôle.Ca lui faisait plaisir de voir qu'au moins,il avait le rire facile.Il etait vraiment beaucoup plus charmant quand il riait que quand il affichait une mine austére,comme au tout début de leur entretien,quand il se méfiait encore d'elle.


Il n'y a pas de quoi,vraiment. dit t-elle en essuyant quelques larmes dût a son rire personnel. Je l'apelle souvent comme ca,c'est ma maniére de lui témoigner de l'affection....Mais vous avez un très beau rire,Ankou,vraiment.J'aime beaucoup vous voir rire.

Après quoi elle sourit elle même,sentant le contact de la main d'Ankou dans la sienne.Elle ne fut pas vraiment surprise,après tout elles etaient pratiquement liées il y'a encore un instant,et sentit la main princiére se serrer sur la sienne.En revanche,elle fut une nouvelle fois prise par surprise quand Ankou décida de la serrer contre lui,dabord en posant ses mains sur les hanches de la jeune fille,puis en les serrant dans son dos.Elle eu un infime temps de surprise,après lequel elle afficha un sourire presque a la limite du bonnheur absolu,retint un reniflement dût a une cascade de larmes de joies en perspectives,et caressa doucement le dos d'Ankou,avec toute la douceur dont elle etait capable.Si il aimait le contact physique avec elle,elle ne pouvait pas dire que cela lui faisait du mal.Au contraire,elle etait amoureuse.A part un léger sentiment de gêne,ce contact ne lui faisait que du bien,et elle ferma doucement les yeux,respirant le plus possible le parfum d'Ankou.Quelques instants s'écoulérent pendant lesquelle elle parvint même a glisser un léger "Je vous aime" dans l'oreille du prince,mais elle ignorait si il avait put l'entendre avec ce tonnerre au dehors.Il la lâcha,et elle,satisfaite du temps passé dans les bras de l'homme de ses rêves,elle se rendit compte qu'il pleuvait au dehors.Elle eu une petite mine décue.Elle n'aimait pas l'eau.

Ankou fit une remarque sur le temps estimé de la pluie qui allait tomber,a laquelle elle répondit par un hochement de tête,toujours avec cette mine plus ou moins décue en contemplant l'entrée.Une pluie dilluvienne,visiblement.Elle devrait peut être renter en marchant sur sol mouillé.Elle n'aimait pas l'eau,vraiment.Encore moins quand elle etait froide,comme celle dégagée par la pluie.Quand Ankou lui demanda si elle préférait rester debout ou assise,elle se tourna vers lui,haussant les sourcils.Elle ne s'attendait pas vraiment a ce qu'il lui propose cela,mais au moins,elle venait d'avoir la confirmation qu'il n'etait pas l'homme le plus machsite du monde.Dailleurs,etait t-il ne serait-ce qu'un peu machiste,ce prince...

Elle hocha la tête en souriant toujours,puis lui prit la main avec toujours autant de douceur.


Pour être honnête,la place la plus agréable reste dans vos bras,mais...Être assis ne peut pas nous faire de mal,étant donné que nous sommes debout depuis le début.

Elle pencha la tête sur le coté,toujours souriante,et amusée.Deux adjectifs qu'elle n'aurait vraiment pas cru assigner a sa propre personne pour encore très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 4 Avr - 16:42

Les femmes étaient sous-estimées dans leur société actuelle, Ankou le savait très bien. Pour avoir été entouré dès sa naissance de femmes au caractère plutôt affirmé et possédant des idées disons...Révolutionnaires, il n'avait que trop entendu cette rengaine comme quoi les femmes étaient écrasées par l'abus de pouvoir de ces messieurs à la tête du pays et des familles. Il devait l'avouer, l'emprise des hommes sur la société et la politique était bien plus grande que celle des femmes, qui n'avaient pas leur mot à dire sur les importantes décisions, jugée inaptes à réfléchir correctement et trouver des solution qui faciliteraient la vie du peuple. Dans un sens, le Prince aux cheveux de neige trouvait cela injuste, après tout, n'aurait-on pas du donner sa chance à n'importe qui désirant rendre le monde meilleur? On pouvait écouter ses idées, ses projets, et décider à ce moment-là ce qu'on ferait. Pourquoi aurait-il fallu que de bonnes idées soient refusées car elles avaient tout simplement été suggérées par des femmes? On enlevait par de bêtes préjugés à des milliers de vie la chance de peut-être voir leur confort s'améliorer. Parce qu'on était une femme, on commenceait à grimper l'échelle de la vie dix barreaux en dessous des hommes. Ankou avait une petite idée de combien cela pouvait être dur, surtout lorsque l'on avait de grandes ambitions, mais n'ayant pas vécu ceci, ayant eu la chance de naître du 'bon' côté, il n'aurait pu l'affirmer sans aucun doute. Dans la famille royale, ces différences voulaient se montrer atténuées aux yeux du peuple, mais il n'en était en réalité rien, c'était comme partout ailleurs, à la différence que l'on essayait de le cacher par d'habiles astuces. Ankou était né quelques minutes après sa sœur, et était par conséquent le cadet, alors qu'elle héritait de la place de l'aînée, qui aurait du, normalement, lui donner une place privilégiée par rapport à lui. Mais il n'en avait rien été, et bien que ses parents étaient toujours restés flous quant à la question de la succession, le jeune homme aux yeux écarlates s'était douté que c'était lui et non elle qu'ils auraient désirés voir sur le trône. La loi stipulant que l'aîné devait reprendre le pouvoir ne s'appliquait que quand le premier né était un garçon, visiblement. Ankou ne savait pas s'il en allait de même pour les Neko, mais vu que leur chef était actuelle une femme, il pensait qu'ils devaient moins sous-estimer les femmes de là d'où elle venait. Oh, il y avait partout des aprioris sur le sexe dit 'faible', et il aurait été hypocrite de sa part de dire qu'il n'en avait pas lui-même, mais...Il n'en avait pas au point de complètement mépriser les femmes et ne pas leur laisser leur chance. S'il s'était opposé au règne d'Annahita, ce n'était pas car elle était une femme, comme certains auraient pu le croire, mais parce qu'il n'approuvait pas ses méthodes. Ils avaient tous deux une vision différente du règne, et c'était ces différences qui l'avait fait coupé en deux le pays. Si Annahita avait eu des idées qui lui avaient parues justes, alors...Alors il l'aurait laissée régner seule. Ça ne l'avait jamais intéressé particulièrement, de se tenir à la tête du pays. Il ne comprenait pas vraiment comment on pouvait en arriver à tuer pour se hisser jusqu'au pouvoir. Lui qui avait maintes fois désiré être né dans une autre famille que la lignée royale, en voyant des personnes tuer pour régner, il restait perplexe. Le pouvoir était-il si attirant pour qu'on tue et massacre dans l'unique but de l'obtenir? Il y avait beaucoup de choses qu'il ignorait, au final, juste parce qu'il était né dans la plus haute classe de la société qu'on pouvait trouver en ce Royaume. Le jeune Prince regardait les pays qui entouraient Illea, Elmegard et Condiciurna, et ne pouvait s'empêcher d'envier leur paix. Ils étaient, comme tout pays, passés par des périodes d'incessants combats pendant lesquels les morts s'étaient entassés sans vouloir s'arrêter, mais depuis un long moment, les habitants de ces pays vivaient en paix. Étant plus jeune, il avait rencontré les Dirigeants d'Elmegard et Condiciurna, respectivement Sir Gallric Mischival et Anol Sinclair, s'ils étaient encore en vie, bien évidemment. Ankou avait du mal à se rappeler du nom de leurs enfants, mais ils lui avaient fait une bonne impression. A côté d'eux, Ankou avait l'impression de...Ne pas faire le poids, d'être un mauvais Dirigeant, et le doute s'emparait parfois de lui, et il se demandait combien de temps il pourrait tenir comme ça. Il aurait voulu que cette dispute s'arrête au plus vite et qu'ils trouvent une solution à cette coupure qui saignait encore, mais c'était plus qu'utopique, il s'en rendait compte, et cela lui minait le morale. Il essayait de se montrer positif, mais retombait dans le négatif à chaque fois.

En sentant la main de Samyra prendre la sienne, il releva son regard vers elle, et récupéra son sourire en voyant le sien. Ah, alors elle pouvait sourire? Il se senti coupable qu'elle lui adresse un si beau sourire, il ne pensait le mériter. Il l'avait entendu lui dire qu'elle l'aimait, mais il n'avait rien rétorqué, se contentant de faire comme s'il ne l'avait pas entendue. Parce que qu'à ça, il n'aurait pas su quoi répondre, et il préférait ne rien avoir entendu que laisser cette ignorance remonter à la surface. C'était lâche, mais il n'avait jamais prétendu ne pas l'être. Parfois, la lâcheté, même si elle n'était pas bien glorieuse, pouvait vous sauver la vie. Il écouta la réponse de la Neko aux cheveux blonds, et acquiesça en silence, jetant un dernier coup d'œil inquiet à la pluie qui continuait de tomber au dehors. Un petit vent froid s'engouffrait à l'intérieur par l'ouverture béante, et Ankou constata soudainement que la température avait baissée. Il se maudit de ne pas s'être habillé plus chaudement que d'une simple veste blanche et or. Il secoua très légèrement sa tête, parcourant ensuite les lieux du regard, cherchant un endroit où ils auraient pu s'asseoir. Il n'y avait pas de bancs, rien qui puisse servir de support, c'était un simple et poussiéreux hall d'entrée. Et il ne voulait pas non plus trop s'enfoncer dans les différentes pièces du château. Le Prince aux longs cheveux se mordit la lèvre inférieure, avant d'aviser de nouveaux les escaliers qu'ils venaient de quitter. Il ne voyait pas vraiment d'autres endroits où ils auraient pu se reposer à part les grandes marches de marbres, et c'est pour cette raison qu'il les désigna du menton, se tournant ensuite vers Samyra, lui adressant ces quelques mots:


« Je ne vois guère d'autres endroits où nous pourrions nous asseoir, pour le moment. J'espère que cela ne vous dérange pas. »

La fin de sa phrase fut ponctuée d'un bel éclair, qui vint illuminer la campagne et l'intérieur du château, projetant sur les murs rongés par l'obscurité de l'orage d'effrayantes ombres. Il se dit dans une petite grimace que discuter allait être bien éprouvant dans ces conditions, mais il n'y avait rien qu'il puisse faire à ça, n'importe où ils se seraient mit, cela aurait été la même chose. Peut-être à part dans la crypte, mais il se refusait à se rendre dans les sous-sols pour parler avec la Neko. Cétait un lieu de prière et de recueillement, non un endroit où l'on discutait en toute légèreté. D'ailleurs, n'importe où dans le château à part ce hall d'entrée ne lui aurait pas plu. Il n'avait aucune idée du pourquoi, mais il savait que ça l'aurait beaucoup dérangé. Se détachant complètement de sa compagne, il avança de quelques pas vers l'entrée brisée, fixant de ses deux yeux rouges la pluie qui continuait de tomber en un assourdissant tintamarre sur le sol déjà inondé. Il chercha des yeux son cheval, mais ne le trouva évidemment pas. Il avait du s'enfuir se mettre à l'abri sous n'importe quel arbre ou structure de pierre. Tout comme les humains et autres races, les animaux se mettaient à l'abri lorsque l'eau du ciel commenceait à se déverser sur la terre en de grosses et glaciales gouttes. Ce n'était pas que le jeune Prince n'aimait pas la pluie, mais l'idée de peut-être devoir faire le trajet du retour sous des trombes d'eau ne l'enchantait pas vraiment. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'averse se calme rapidement et qu'ils puissent tous deux reprendre leur route sous un ciel bleu. Il imaginait bien la tête des servantes s'il revenait trop tard, et trempé de surcroît...Tout le monde savait où il se trouvait, de toute manière, et s'il tardait à revenir, on irait sûrement le chercher, mais...Ankou n'avait que très peu envie de se faire sermonner par le capitaine de la Garde pour avoir inquiété tout le monde inutilement. Ça n'aurait pas été la première fois, mais ce n'était jamais très agréable de se faire disputer, surtout pour quelque chose d'aussi stupide, alors qu'on avait déjà 17 ans, bien qu'on le considérait encore comme un enfant au château.

« Et bien, j'espère que toute cette pluie se calmera avant que nous repartions. (Il revint vers la Neko, puis passa à côté d'elle pour se diriger vers l'escalier) Sinon, je crains que l'on ai à rentrer sous la pluie. »

Ce que franchement, il espérait ne pas avoir à faire. Ses vêtements, de plus, n'étaient pas prévus pour être mouillés, et ils seraient irrémédiablement abîmés s'il avait à le faire. Peut-être n'était-ce là que de la coquetterie, mais ça l'ennuyait tout de même fortement.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 4 Avr - 17:41

Non,Samyra ne s'estimait décidément pas repoussante.Pourquoi aurait t-elle dût dailleurs?Et en premier lieu,pourquoi diable en venait t-elle a penser des a prioris sur sa beauté esthétique?La réponse etait assez simple toutefois,et elle ne s'etait posé la question intérieurement que pour la forme.Elle pensait a son aspect physique pour la simple et bonne raison qu'elle etait en compagnie de l'homme qu'elle aimait.Elle s'imaginait petite fille ou adolescente,car au fond il n'y avait pas grande difference entre les deux niveau sentimental,a son premier rendez vous amoureux.Ce n'etait pas son premier rendez vous galant,ca c'etait chose acquise,mais au moins elle devait admettre que c'etait le premier pour lequel elle aurait apprécié avoir eu au moins quelques minutes de préparation avant d'engager la conversation avec l'homme aux cheveux blancs.L'homme,tient voila qu'elle pensait a lui comme un homme.Chose étrange,après tout,dix sept ans c'etait plutôt jeune,et même plus jeune qu'elle.Ankou n'etait pas un homme,c'etait un garcon.Un jeune garcon,encore dans l'adolescence.Comme elle,elle n'etait pas encore réellement une femme.Ca se voyait de toutes maniéres.A part peut être que son corps avait des proportions adultes,elle avait clairement un visage et une taille typiquement infantiles.Ou tout du moins typiquement dans la tranche d'âge adolescente.Deux adolescents,en fait,aucun des deux n'etait complétement homme ou complétement femme.Bien que Ankou avait très probablement atteint la taille qu'il ferait pour encore longtemps dans sa vie.Elle même se trouvait petite,très petite.Elle ne complexait pas vraiment par rapport a ca,après tout elle avait souvent entendu dire que ce qui etait petit etait mignon,mais ca ne voulait pas dire qu'elle préférait rester ainsi toute sa vie.En fait,elle n'aimait pas trop mesurer aussi peu de centimétres avec un statut comme le sien.Elle se doutait qu'elle avait plus le physique d'une petite fille,le genre qu'on avait plus envie de protéger que d'écouter ordonner.Elle le savait,elle avait vut tellement plus de Nekos femelles plus grandes qu'elle qu'elle avait finit par le comprendre.Mais elle n'aimait pas être ainsi considérée,du moins pas par ses subalternes.Par eux,ce qu'elle voulait par dessus tout comme sorte de considération,c'etait le respect.Imposer sa présence,le fait qu'elle ai du charisme.Un charisme de chef.Une taille comme la sienne n'etait pas particuliérement avantageuse dans le domaine qu'elle voulait explorer.Mais elle n'en avait cure.Elle etait petite?Oui,et alors?Ca ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas imposer ses lois et ses idées au reste du monde.Dans un sens,elle pouvait même tirer parti de sa taille pour ses projets.Sa taille,et l'effet de surprise.En régle générale,les autres etaient surpris quand ils se rendaient compte qu'une jeune fille aussi petite pouvait autant en imposer.Et a partir de la,tout fonctionnait comme elle l'esperait.Sa taille n'ayant plus aucune importance.Non,vraiment,son nombre restreint de centimétres ne la dérangeait pas au point de faire un enorme complexe la dessus,comme certaines femmes dans le même cas qu'elle.Elle devait simplement utiliser cette petite taille a son avantage.En l'occurence,maintenant qu'elle etait quasiment en rendez vous avec le prince de ses rêves,elle se rendait compte qu'avoir une petite taille l'avantageait beaucoup.Elle ne savait pas vraiment pourquoi,ni comment,mais elle se doutait fortement que si elle avait mesuré la même taille qu'Ankou,celui ci aurait été bien plus réticent a l'idée de lui faire confiance,ou a celle de la prendre dans ses bras.Souvent,son ex petit ami l'avait qualifié de "Mignone Explosion".Elle n'arrivait pas vraiment a comprendre ca encore aujourdhui,pensant sans doute qu'il fallait avoir des a prioris typiquements masculins pour saisir toute l'importance d'un tel surnom,mais elle avait au moins réussi a comprendre qu'il l'apellait ainsi princpalement parce qu'elle etait mignonne,et capable d'exploser a tout moment.Très honnêtement,elle ne comprenait pas comment un tel mélange pouvait attirer les hommes,mais il faut croire que ca marchait,puisque son ex etait,n"ayons pas peur des mots,complétement amoureux d'elle,et qu'elle avait eu,a l'instar d'Annah supposait t-elle,son lot de prétendants,tous plus repoussants les uns que les autres.Ou pas,remarquez.Mais manque de chance,aucun de ces prétendants moins laids ne s'etait présenté avant que la chef Alcantha ne tombe amoureuse d'Ankou,auquel cas sans doute aurait t-il eu sa chance,au moins jusqu'a ce qu'elle rencontre le prince de l'Est.Elle doutait que,même en couple avec qui que ce soit,elle aurait été capable de lui resister.Très sincérement,elle adorait ce garcon,sans vraiment savoir pourquoi.Tant de force contenue,tant d'immaturité naïve qui ne pouvait laisser une femme indifférente,tant de gentillesse qui était capable de calmer ses pulsions nekos typiquements barbares...Oui,elle aimait Ankou Della'Morte,et elle doutait que si jamais le temps regressait,et qu'elle aurait une autre chance de ne pas tomber amoureuse de l'enemi,elle doutait du fait qu'elle ne reccomencerait pas cette erreur.Dailleurs,etait-ce vraiment une erreur?Plus la jeune fille passait du temps avec le prince,plus elle sentait son souffle contre le sien,sa main dans la sienne,ses yeux ecarlates dans ses iris marrons,plus elle se disait que,faute d'être une terrible erreur,c'etait plus un fantastique don du ciel.


Voila qu'elle basculait dans la croyance,a présent.L'amour rendait vraiment différent de ce qu'on était a la base.Si jamais elle et Ankou avaient été en présence de qui que ce soit d'autre,elle doutait fortement qu'il aurait eu un comportement similaire a celui qu'il adoptait actuellement.Et il en etait de même pour elle.Elle aurait probablement réagit comme elle en avait l'habitude lors de leurs rencontre,qui jusque la s'etaient déroulées toujours en public,ou du moins,avec des spectateurs.A savoir qu'elle éviterait son regard,limiterait le plus possible les rougissements,et tenterait de masquer ses débordements affectifs sous une couche importante de colére.Oui,sans doute aurait t-elle réagit comme ca,et pas comme la petite collégienne amoureuse qu'elle etait sur le moment.Mais la,ils étaient seuls,personne n'etait aux alentours.Elle pouvait agir comme son coeur lui dictait,elle pouvait vraiment faire ce que son âme amoureuse lui dictait.Ca lui plaisait mille fois plus que de devoir brider ses sentiments et de devoir agir comme la chef de clan Alcantha.Mais il aurait suffit d'un seul intrus,d'un seul petit contretemps pour qu'elle change complétement d'attitude.Elle se demanda si Ankou avait conscience du caractére assez exceptionnel de la personalité de la femme-chat avec qui il bavardait.Probablement.Il avait été assez surpris,et visiblement continuait de l'être au fur et a mesure qu'évoluait leur "conversation".Elle se doutait bien que n'importe qui l'aurait été,surpris,dans la mesure des choses.Qui pourrait imaginer que elle,Samyra Alcantha,se conduirait en petite fille amoureuse face au chef du pays enemi?Personne.Ou peut être des spéculateurs qui,automatiquements,se retrouveraient sur une liste noire.A l'Ouest,la loi etait bien plus implacable qu'a l'Est.De son coté,il aurait suffit qu'un marchand spécule sur des relations amoureuses de personnes hautements placées,pour que ce dernier se retrouve sur la paille,du jour au lendemain.Samyra avait déja assisté a l'experience.Un Minable marchand d'antiquités,qui avait un jour laissé entendre que Annahita Della'Morte etait une femme qui adorait le plaisir physique,et que cela se voyait qu'elle n'en parlait peut être pas beaucoup,mais qu'elle en faisait inversement enormement.Une stupide fabulation,qui a elle seule,entendue par un garde,avait remonté jusqu'a elle.Et donc,jusqu'a Annahita en personne.Une semaine plus tard,les Antiquités avaient toutes étés revendues a un concurrent de cet homme,et son local avait été aménagé en restaurant.Le pauvre s'etait retrouvé sur la paille.Le pauvre,mais il aurait dut s'y attendre,personne ne devait se comporter ainsi,et elle trouvait cela parfaitement normal.Si ca n'avait tenu qu'a elle,et que un incident de ce genre avait eu lieu dans son clan,le malheureux aurait très certainnement eu la tête coupé,ou au moins ses oreilles.Il aurait été puni,et dans les règles de l'art.Même si il disait la vérité.En fait,surtout si il disait la vérité.Très sincérement,Samyra aurait préféré qu'on dise d'elle dans les tavernes qu'elle avait couché avec la moitié des habitants du château,plutôt qu'on soit en train de raconter en détail la situation qu'elle vivait avec le Prince,actuellement.Elle secoua sa tête féline,sa queue dorée battant l'air furieusement quelques instants.Elle ferait mieux de ne pas penser a ca,pas maintenant.Jamais.Pour l'instant,tout ce qui lui importait,c'etait Ankou,Ankou,et rien que Ankou.Pour une fois qu'elle avait une sorte de pseudo rendez vous avec l'homme qu'elle imaginait a ses cotés,même si c'etait impossible,pour toute sa vie,elle comptait bien en profiter le plus possible.Même si deux etreintes chalereuses entre eux etaient déja une bien belle facon de "profiter de la situation".


Quand Samyra avait murmuré sa déclaration au Prince,celui ci ne broncha pas,il ne dit rien,semblant n'avoir rien entendu.Cela la décut un brin,elle aurait vraiment aimé qu'il l'entende ainsi s'abandonner a lui.Pour une obscure raison,elle etait intimemement persuadée que cela l'aurait fait sourire,et qu'il lui aurait accordé une petite gâterie en échange.Logiquement,cela n'etait pas vrai,et il etait évident pour n'importe quel personne normale que Ankou aurait ignoré la déclaration si il l'avait entendue.Mais Samyra n'etait pas "normale".Du moins,pas dans son êtat "normal".Elle etait amoureuse,et l'amour privait et obstruait tout les sens dont un Neko,un humain ou quoi que ce soit d'autre aurait put être pourvut.Elle lui souriait,parce qu'elle etait heureuse,et aussi parce qu'elle savait que sourire la rendait plus agréable au regard.Plus belle.Elle ne savait pas si il la trouvait belle,ou si elle etait a son goût.Elle estimait que oui,sinon il n'aurait pas aussi spontanément sérré le corps de la jeune fille contre le sien,mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il etait séduit par le physique de Samyra.Elle ne s'estimait pas laide,non,mais tout dépendait des goûts.Annahita etait d'une beauté époustouflante,et pourtant,certains de ses hommes la trouvaient plutôt "banale".Un brigadier en particulier la trouvait plus banale que les autres,un Brigadier noir.Du moins,c'est ce qu'il disait.Après tout,elle même disait trouver Ankou "Banal" devant les autres personnes.Elle ne pouvait se résoudre a donner un seul indice concernant l'incroyable attirance qu'elle éprouvait pour lui.Elle ne le pouvait pas.Ankou se détacha complétement d'elle,alors qu'un orage semblait se déchaîner dehors.Elle fronca les sourcils.Séparée physiquement d'Ankou,ses facultés de raisonnements lui revenait plus facilement,et elle rechignait a l'idée de devoir marcher dans un sol boueux,ou pire encore,sous la pluie.Il etait hors de question qu'elle marche de la,jusqu'au château a pied sous un tel déluge,comme ils semblait avoir a l'exterieur.Les chats detestent l'eau,c'est bien connu.


« Je ne vois guère d'autres endroits où nous pourrions nous asseoir, pour le moment. J'espère que cela ne vous dérange pas. »

L'Alcantha tourna la tête vers son Prince Charmant qui désignait les marches de marbre.Elle regarda ces derniéres un instant,avant de descendre rejoindre Ankou sur les marches les plus basses,celles les plus proches du sol.Elle les regarda un moment,avant de se pencher vers elle,offrant accessoirement et sans le vouloir une vue sublime de son arriére train a Ankou (Niaf.XD) et épousseta ces derniéres avec vivacité.Puis,elle se retourna vers le Prince de l'Est,avant de doucement baisser son centre de gravité,et de s'asseoir sur la dite marche,rapprochant ses jambes l'une de l'autre,et posant ses mains jointes dessus.Elle attendait Ankou,en le dévorant du regard,le plus discrétement possible,bien qu'elle se doutait qu'il devait se rendre compte qu'elle etait littéralement en train de le savourer avec ses yeux.Il y'eu quelques éclaires dehors,faisant sursauter la jeune fille la premiére fois,mais pas les suivantes,après quoi elle écouta Ankou dire qu'il n'aimerait pas rentrer sous la pluie.Elle pencha sa tête vers l'avant,interrompant son festin oculaire,pour poser sa jolie tête sur ses mains,qu'elle avait maintenant placée de maniére a pouvoir soutenir son crâne,ses coudes verticaux et perpendiculaires par rapport a ses genoux.Elle fit mine de reflechir,après quoi elle répondit.


Je n'aime pas la pluie.Ou marcher sous la pluie.Je préfére esperer que cela finiras par s'arrêter.

En vérité,elle esperait qu'il s'agissait la d'un signe du destin qui ne voulait pas les séparer avant que leur amour ne se concrétise.Mais elle savait bien au fond d'elle que cela ne pouvait pas être vrai.Ankou n'etait pas amoureux d'elle.Ou alors,il le cachait très bien.Ou plus simplement,il ne le savait pas encore.

La jeune fille redressa son dos,reposa ses mains sur ses genoux,avant de légérement detourner le regard de son Prince Charmant.Elle eu une imperceptible tension au niveau de ses doigts un moment,après quoi elle parla a Ankou,sur un ton assez timide,témoignant de la chose assez personnelle qu'elle s'aprêtait a lui demander.


Je...Je crois que vous aviez dit vouloir en savoir plus sur moi...?Je veux bien vous raconter ce que vous voulez,mais...Que voulez vous savoir au juste?
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 6 Avr - 1:19

Ankou n'avait pas pour habitude de se remettre en question. Il ne se trouvait pas parfait, loin de là, il était conscient de ses défauts, mais il fallait savoir vivre avec. Assumer était tout ce que l'on pouvait faire, à partir du moment où l'on ne pouvait strictement rien changer. Ce que l'on était, ce que l'on représentait...Une fois que tout était acquit aux yeux des autres, il n'y avait aucun moyen de se débarrasser de cette étiquette collée à notre front, alors à quoi bon se plaindre? Rien ne changerait juste par la faute de nos gémissements et nos supplications. Le jeune Prince aux longs cheveux pensait que Dieu avait mieux à faire que d'entendre de futiles prières de ce genre. Il s'était de nouveau retourné vers l'entrée, la porte ouverte laissant l'extérieur visible de là où il se trouvait. La pluie continuait de tomber sur les environs en un bruit sourd, recouvrant d'eau le sol terreux, faisant se courber les plantes qui, trop faibles encore, se brisaient sous les coups des glaciales gouttes venues du ciel. Il regarda fixement l'extérieur qu'il pouvait voir, comme si quelque chose s'était trouvé là, que seul lui serait parvenu à distinguer. La pluie était belle, mais seulement lorsqu'on n'avait qu'à la contempler, bien au sec sous un quelconque abri. Ankou s'était demandé, étant enfant, si la pluie avait une signification particulière pour Dieu. Ses parents lui avaient alors répondu, ce qu'il n'avait pas vraiment compris au début, qu'elles signifiaient la tristesse, les larmes du Tout-Puissant. Il avait alors regardé la pluie tomber de ses grands yeux, se demandant pourquoi aujourd'hui il était si triste, pour pleurer autant. Dix ans plus tard, cette pensée lui paraissait complètement absurde, mais elle le faisait sourire malgré tout. C'était idiot, de penser qu'elles étaient les larmes de Dieu; Pourquoi aurait-il été aussi triste? Il n'avait pas besoin de pleurer comme eux le faisaient, ce n'était pas sa propre vie qu'il était en train d'admirer de là-haut. Leurs souffrances n'étaient pas siennes, ils étaient les seuls à avoir le droit de s'apitoyer sur le poids de leurs mauvaises décisions et leurs choix étonnés, et sur les erreurs et désastres qu'elles apportaient dans leurs vies. Dieu n'avait rien à voir avec leurs erreurs, il était un être Parfait, qui ne connaissait pas l'erreur. Eux, qui étaient ses créatures, étaient imparfaites, et n'avaient de leur créateur que l'apparence physique en général. Sur cette Terre maudite, on marchait, criait, pleurait, aimait, souffrait, sans que personne ne trouve rien à y redire. C'était cette morbide routine qui s'était installée, et serait jusqu'à la fin de leurs jours à tous, jusqu'à la fin de l'humanité. Il n'y avait aucun moyen de rendre l'homme meilleur ou de l'amener à se repentir de ses fautes passées. De la même manière que l'on ne rougissait pas de la gêne de son voisin, on ne pleurait pas sur le malheur d'inconnus, à moins d'être hypocrite. Ou faible. Et Dieu n'était pas faible, s'il n'aimait pas les voir ainsi, il n'avait qu'à tendre la main et les sortir de cet Enfer dans lequel ils s'étaient volontairement mit au fil des siècles. Mais eux, jouets brisés, il pensait qu'ils ne méritaient pas tant de miséricorde. Ce tableau raté dont-ils étaient les protagonistes trouverait bientôt sa fin dans un brasier qui réduirait leurs formes à un tas de cendres. Ankou frissonna, autant à cause du froid qui régnait dans l'endroit que de la faute de ses propres pensées. Elles étaient macabres et bien peu optimistes, il s'en rendait compte, mais c'était ce qu'on lui avait apprit. L'homme n'était pas digne de voir Dieu, et c'était pour cette raison que son visage leur était inconnu. Quand l'humanité mériterait d'être sauvée, ses parents lui avaient dit qu'il descendrait sur terre et sortirait du malheur tous les hommes de ce vaste monde, pardonnant aux pêcheurs et récompensant les bons. Comme il n'était pas encore venu, il en concluait qu'ils n'étaient pas encore dignes d'être sauvés. Il n'avait donc pas à pleurer de leurs malheurs et leurs souffrances: Il n'y était pour rien, s'ils étaient incapables de changer. La seule chose sur laquelle il aurait pu verser des larmes était leur incapacité à forger un monde ressemblant à la Terre Promise décrite dans le Livre Sacré. C'était pour ça qu'ils avaient été crées, non? Faire d'une terre impie comme la leur une terre Promise où ils auraient pu vivre heureux jusqu'à la fin des temps. C'était la mission qui leur avait été assignée, mais ils étaient incapables de la réussir, à un tel point qu'ils devaient attendre le Sauveur en ces lieux. Dieu devait vraiment n'être que miséricorde pour leur accorder le Pardon alors même qu'ils avaient échoués, n'est-ce pas? Venir faire ce qu'ils auraient du faire. Ils devaient vraiment être ratés...

Mais ça n'avait guère d'importance, au final. Tout ce qu'ils avaient à faire était attendre, attendre, attendre encore. Comme une énorme horloge sans aiguilles, ils devaient patienter jusqu'à ce qu'elle se mette à sonner et les libèrent de toutes leurs fautes. Il fallait simplement espérer que cette horloge n'était pas cassée depuis longtemps. Il laissa son regard parcourir de nouveau les alentours, s'arrêtant sur chaque décor, sur chaque arabesques du mur, et il ferma un instant les yeux, n'entendant plus que le bruit de la pluie au dehors. Plic, ploc...La pluie semblait redoubler de violence, accompagnée de quelques éclairs et grondements également espacés. Ankou voulu se retourner vers Samyra afin de voir si elle s'était assise sur les marches, mais il du bien vite détourner son regard avec un rougissement, fixant une des tapisseries accrochée au mur. Quelle maladroite...Le jeune homme ne pu s'empêcher de se dire qu'à faire si peu attention, certaines filles pourraient se retrouver dans des situations vraiment fâcheuses. Car malgré tout ce qu'elle aurait pu dire, Samyra était une jeune femme attirante, et que même si elle savait se battre, était terriblement...Petite. Petite et fine, ce n'était pas là une insulte, ça avait son charme, et c'était bien là le problème. Il y avait beaucoup d'hommes mal intentionnés qui auraient pu sans trop de mal la maîtriser. Et quand ça arrivait, il n'y avait rien qu'une jeune fille aussi peu imposante physiquement pouvait faire. C'était des choses qui arrivaient, et si ça le dégoûtait, il ne pouvait strictement rien y faire. C'était à ces demoiselles de prendre bien garde à surveiller leurs arrières.

Façon de parler, bien évidemment.

Je n'aime pas la pluie. Ou marcher sous la pluie. Je préfère espérer que cela finiras par s'arrêter.

Ankou se retourna vers la jeune fille, à présent correctement installée sur les marches de marbre, quand elle prononça ces paroles. Il pencha sa tête sur le côté, avant de récupérer son sourire perdu quelques secondes plus tôt, et il quitta le centre de la pièce pour se diriger à son tour vers l'escalier. Oui, il n'était jamais agréable de marcher sous la pluie, surtout lorsqu'on devait marcher un moment. Les cheveux trempés, les vêtements humides, nous n'avions qu'une envie, c'était de se sécher et ôter ces vêtements pour en repasser des sec. Sec...Ankou eu un instant peur, mais cela ne dura pas, et il poussa un inaudible soupir soulagé. Son épée était protégée, elle n'avait rien à craindre de l'eau, il n'y avait pas à s'inquiéter de ce côté là. Samyra reprit la parole, ses mains sur ses genoux, et il s'assit à côté d'elle, son visage tourné vers elle afin de mieux l'écouter. Son sourire ne l'avait pas quitté, et il chantonna légèrement, avant de répondre à la jeune fille à oreilles de chats:

« Et bien, je ne sais pas...Comment vous vivez, ce que vous avez vécu, comment vous êtes... Ce genre de choses. »

Il reposa son regard sur la porte donnant sur l'extérieur, cherchant ce qu'il aurait pu dire pour venir compléter sa phrase. Il ne savait pas vraiment ce qu'il aurait pu lui demander de précis, la peur de la vexer ou le blesser encore présente dans son esprit. Il cherchait un compromis, une question qui l'aurait mit à l'abri de toutes maladresses de ce genre, mais qui aurait été assez précise pour qu'il puisse apprendre des choses sur elle. Et malgré tout ce que l'on aurait pu croire, c'était loin d'être facile. Il n'avait jamais été quelqu'un qui arrivait à toujours trouver un sujet de conversation quand la discussion semblait éteinte, et qui arrivait sans gêne à poser dix mille questions à son interlocuteur dans le but de mieux le connaître. Sans un bruit, le Prince enleva les gants qui protégeaient ses deux mains, et laissa sa main glisser le long de la joue de Samyra, lentement, comme si elle suivait un chemin tout tracé. Après quoi il la retira, et ajouta, toujours aussi souriant:

« Pour commencer...Pouvez-vous me dire honnêtement ce que vous pensez d'Illea? Vous y plaisez vous? »

Il aurait bien aimé savoir. Illea était loin d'être un modèle de calme et de paix, mais ça avait pour lui toujours été un beau pays assez bien développé. Après, peut-être que sa vision des choses n'était pas objective, et que la vérité était tout autre.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 6 Avr - 13:29

Samyra n'etait pas le genre de personne que l'on approchait généralement avec beaucoup d'imprudence,ou peu d'attention.Il se pouvait que de temps a autre,on ne la remarque pas,principalement a cause de sa taille restreinte,mais en globalité,quiconque avait le bonnheur,ou le malheur de se rendre compte qu'elle etait bien présente,éprouvait forcément une difficulté certaine a venir lui parler en face a face.Et cela valait même si ce quelqu'un ne l'avait pas recconue en tant que chef Alcantha.Si ca avait été le cas,sans doute aurait t-il certainnement tourné les talons.Elle savait que son titre faisait peur,et si son physique etait peu impréssionant,elle le concédait volontier,elle savait qu'elle possédait un regard extrêmement versatile.Un regard marron très particulier,en un sens encore plus unique que les yeux ecarlates des jumeaux Della'Morte.La principale caractéristique de ses yeux marrons,c'etait le décuplement de chaque émotions qu'ils véhiculaient.Ainsi,quand Samyra etait détérminée,le reflet de cette determination dans ses yeux etait si farouche qu'il aurait probablement suffit a allumer une chandelle a dix pas d'elle.A l'inverse,quand elle etait en colére contre quelqu'un,et qu'elle préférait le torturer lentement de maniére froide et rigide,l'extrême froideur de son regard aurait probablement suffit a donner des frissons a un Neko endurci dans le milieu polaire.Mais peut être que son regard ne faisait pas tout,dans le même temps.En tout cas,elle etait persuadée que c'etait a cause de l'incommoditée provoquée par un éventuel dérangement lisible dans son regard,que la plupart des personnes n'osaient purement et simplement pas lui adresser la parole.Pour le reste,que voyait t-elle d'autre?A part les oreilles et la queue de chat,indiquants clairement qu'elle etait de la race qu'elle représentait,il n'y avait rien de bien terrifiant physiquement chez Samyra Alcantha.Un joli petit brin de femme,très séduisant sans mentir,mignon avec une silouette fine.Elle n'avait vraiment pas la carrure de la femme qu'elle etait en réalité.En fait,faute d'intimider ses adversaires,si Samyra n'avait pas été capable d'aussi bien véhiculer ses émotions fortes dans son regard,sans doute ses enemis l'auraient t-ils considérés comme une jolie fille cruche a souhait,bonne a être simplement la fifille de l'ancien chef.Pour ne rien arranger,elle etait blonde...Elle savait que les a prioris sur les personnes féminines a la couleur de cheveux claire etaient fort nombreux chez les humains.Elle trouvait cela parfaitement ridicule,de classer les blondes automatiquement dans la catégorie des idiotes.Dailleurs,elle avait même finit par se convaincre que les humains n'etaient pas si bêtes que ca,et que "blonde" avait simplement la même écriture et prononciation qu'un synonime quelconque de "Stupide".En clair,dans ce sens la,c'etait aussi bien un terme pour désigner un concept qu'une couleur de cheveux,du moins aux yeux de Samyra.En tout cas,le fait est qu'il aurait put arriver assez frequemment que l'on sous estime la belle jeune fille,simplement a cause de son physique.Elle s'en doutait bien,depuis qu'elle avait vut les humains traiter les Nekos de haut,simplement parce que les hommes chats de sa race avaient une taille réduite par rapport a la race humaine.Les humains avaient raison,dans un sens,les Nekos etaient effectivement une race généralement plus petite que les humanoïdes.Mais cela ne signifiait pas pour autant qu'ils étaient innofensifs,loin s'en faut,et il en valait pour tout les Nekos,même les plus modestes en apparence.Tout les Nekos,sans exceptions,possédaient des armes sur leurs corps,en la présence de leurs griffes et de leurs dents acérées.Tous étaient potentiellement des dangers pour un quelconque agresseur,malgré leur taille.Dailleurs,malgré leur taille,ils possédaient tous des reflexes et une constitution globalement plus puissante que celles des humains.Probablement un héritage génétique.La race neko aimait la guerre,depuis des générations et des générations entiére.Il etait bien naturel de comprendre que leur corps avait finit par évoluer de maniére a être plus adapté a ce "loisir" si particulier que le peuple félin affectionne tant.C'etait sûrement de la que leur venait leur endurance si grande par rapport au peuple humain,ainsi que leur force et leur agilité plus développée.Question de force pure,par contre,Samyra ne savait pas si un Neko moyen aurait put battre un humain de même niveau.Peut être,peut être pas.C'etait simplement une question de volonté,de force morale et de puissance musculaire.La taille n'avait rien a voir la dedans,pas plus que l'épaisseur de la silouette.Elle connaissait les Brigadiers Noirs,la majorité d'entres eux etaient des Nekos a la constitution semblable a la sienne: frêles et petits,même si il y'avait quelques exceptions.Et c'etaient pourtant les meilleurs de l'Ouest,le pays de la guerre et du sang.Donc,non,Samyra ne voyait pas pourquoi elle aurait dut s'inquiéter d'attirer des regards sur son passage.Elle etait séduisante,et alors?Ca n'etait pas comme si il etait interdit de regarder quelque chose de beau,de toutes maniéres.Et si quelqu'un avait trop d'idées pour pouvoir les contenir,la jeune fille se ferait alors un plaisir de lui déchirer la trachée,sans un regard pour lui.


Bien qu'elle n'eu jamais pensé a tout cela quand elle s'etait penchée en avant pour épousseter la marche.En réalité,elle avait bien finit par se rendre compte que son arriére train avait été un court moment exposé aux yeux ecarlates d'Ankou,il aurait vraiment fallut être stupide pour ne pas le remarquer,mais pour autant elle faisait comme si de rien n'etait.Dabord,parce que cet incident lui était involontaire,ensuite,et principalement pour ca,parce qu'elle savait que Ankou n'aurait jamais fait de mal a une femme,qu'elle soit faible ou non.Ou du moins,il ne lui aurait jamais fait ce genre de mal,elle le savait.Pas comment ni pourquoi,mais elle savait que Ankou Della'Morte ne se livrerait jamais a ce genre de coup.Ca n'etait....Il n'etait pas comme ca,c'est tout.Elle le connaissait depuis peu,pourtant,non?Elle n'aurait pas dût être en mesure de juger si le Prince aurait put ou non...Mais il ne l'avait pas fait,de toutes maniéres.Et elle n'avait aucune intention de s'attarder sur cet incident fâcheux.Tout ce qui l'interessait pour le moment,c'etait trouver le moyen d'interesser le prince.Le bon moyen,d'attirer son attention,et de lui faire comprendre qu'elle serait capable de le rendre heureux.En fait,elle même doutait de sa capacité a rendre le Prince plus heureux qu'il ne l'etait déja.Dans tout les cas,si Ankou se mettait a lui rendre ses sentiments,et qu'ils décident d'un commun accord d'entamer une relation qu'on aurait put qualifier d'amoureuse,ils seraient tout de même dans une belle galére.Comment ne pas l'être,de toutes maniéres?Elle,elle l'aimait.Elle avait essayer de l'oublier,ca n'avait pas marché,mais alors la pas du tout.Elle avait tenté de se déclarer a lui,le plus vite et le plus efficacament possible,elle avait obtenu bien plus de resultat que dans sa tentative de l'oublier.Alors quoi,sur quel chemin devait t-elle poursuivre?Sa raison lui ordonnait de cesser ce petit jeu,voire même de sauter sur Ankou pour l'etrangler,et apporter la victoire a son camp.Son coeur,et peut être même toutes les autres fibres de son corps et de son âme lui criaient a pleins poumons de continuer a essayer de le séduire,dans l'optique d'enfin connaître le bonnheur d'aimer,et d'être aimé en retour.Un vrai tourbillon cerebral se déroulait en ce moment dans son esprit,tourbillon presque instantanément arrêté par le sourire d'Ankou,assis près d'elle.Elle tourna son regard vers lui,resistant a l'envie de lui prendre la main,et a celle,plus forte,de poser sa tête blonde sur l'épaule du prince.Pour occupper ses doigts,qui n'avaient qu'une envie: saisir ceux d'Ankou,elle les croisa et commenca a les caresser d'un air distrait entre ses mains.Elle n'aurait vraiment pas voulut que Ankou la prenne pour quelqu'un d'interessée par un genre de chose très peu moral.Non,elle n'etait pas ce genre de fille,et même si,avouons le,elle avait très envie de se blottir contre le prince,si jamais celui ci se révélérait trop entreprenant elle ne serait fichtrement pas daccord.Pas encore,tout du moins,même son amour sans bornes ne pouvait tolérer ce genre de débordement.Elle voulait bien "passer le cap" avec lui,aucun doute la dessus.Pourtant,elle ne le ferait pas,pas pour l'instant.Pour l'instant,elle devait procéder étape par étape,et ca lui convenait très bien comme ca.

« Et bien, je ne sais pas...Comment vous vivez, ce que vous avez vécu, comment vous êtes... Ce genre de choses. »

La jeune fille décroisa ses doigts,avant de les poser sur son menton,en train de se le gratter d'un air pensif.C'etait la un geste typique et banal,mais elle en avait besoin pour occupper ses mains.Si elle les avaient laissées faire,sans doute Ankou aurait t-il reconsidéré le fait de s'asseoir a coté de Samyra.Ou peut être pas,dans un sens,il semblait lui aussi prendre goût au contact physique avec elle.Elle se gratta quelques instants le menton,faisant mine de reflechir,avant de reposer ses mains sur ses genoux,attendant plutôt que Ankou précise sa pensée.Faute d'une parole,il arriva tout dabord une douce chaleur sur la joue de la jeune fille,qui,presque automatiquement,ferma les yeux et tenta tant bien que mal d'accentuer les caresses au contact de cet objet si douc en remuant imperceptiblement la tête.Elle se rendit compte,après quelques minutes,qu'il s'agissait de la main d'Ankou,occupée a caresser la joue de la Neko Alcantha.Elle en fut agréablement surprise,et son sourire,qui s'etait un instant dissipé suite a l'extrêment détente de son visage,reprit sa place,plus rayonnant que jamais.Elle etait a coté de son Prince charmant,il lui caressait la joue,il voulait en savoir plus sur elle.Comment aurait t-elle put faire autre chose que sourire?Il retira sa main,laissant la jeune fille diminuer sensiblement son expression faciale,mais conservant tout de même un bonnheur visible,avant de préciser sa pensée,comme elle l'attendait il y'a quelques instants.Sauf qu'a présent,elle etait de nouveau sous son charme,et complétement,alors qu'il y'a quelques instants,elle avait tout de même put revenir sur terre un court instant.A présent qu'elle etait de nouveau sur son nuage,il faudrait qu'elle réponde dans cet êtat.Ce qui ne la dérangeait pas,outre mesure.


« Pour commencer...Pouvez-vous me dire honnêtement ce que vous pensez d'Illea? Vous y plaisez vous? »

Samyra fut assez surprise de cette question.Ca n'etait pas vraiment ce a quoi elle s'attendait,elle aurait pensé a quelque chose d'un peu plus personnel,qu'une vision sur un pays global.Mais elle se contenta de hausser les sourcils a l'écoute de cette question,avant de de nouveau réfléchir,laissant ses mains vagabonder.Illea...Elle ne connaissait pas le pays en intégralité.Elle ne connaissait que l'Ouest.L'Est,de ce qu'elle avait put en voir,c'etait sensiblement la même chose,avec plus d'armes qui traînent,probablement a cause de l'absence des Esprits,et avec souvent plus de sourires et de commérages.L'Ouest etait plus sombre,et également moins bruyant.A l'Ouest,on n'avait pas le droit de commérer sur les hautes sphéres du pouvoir.A l'Est,elle avait entendu quelques bouchers déclarer que le Conseiller du Prince etait décidément "Un homme a femme".Elle ne connaissait pas cet homme,mais si c'etait le Conseiller d'Ankou,et qu'il etait quelqu'un de volage,elle aurait vraiment aimé que Ankou ne suive que ses conseils politiques,rien d'autre.Dailleurs,c'etait forcément le cas.N'est ce pas?

Elle finit par hausser légérement les épaules,tournant son regard marron vers son Prince charmant,en souriant toujours.


C'est un beau pays.Très....Vert,je dirais.D'ou je viens,tout est blanc,il n'y a que de la neige.Ici,il y'a des arbres,des plantes,des montagnes vertes.Le ciel est capricieux,il arrive qu'il pleuve.C'est un pays très diversifié.Et si je ne m'y plaisait pas,je pense que...Je pense que mon clan et moi serions reparti dans le Nord.

Volontairement,elle taisait plusieures parties de sa réponse.Par exemple,le fait qu'elle ne connaissait avec précision que l'Ouest d'Illea,ensuite le fait que le Nord,comme ce pays avait ses bons cotés.Et surtout le fait que si elle ne se serait pas plut ici,sans doute le Clan Alcantha aurait rasé le pays.Elle se secoua très légérement pour dissiper un peu sa gêne d'être aussi proche de l'homme de ses rêves,avant de de nouveau le regarder.


J'aime beaucoup ce pays.Mon pays natal aussi,mais je suis attachée a Illea.C'est bien plus vivant que le Nord.Pour être honnête,ca m'as rendue...Plus amicale,je crois.

Elle rougit légérement.C'etait vrai,ce royaume,bien plus beau esthétiquement et plus vivant que l'étendue de froid qui constituait son pays natal,l'avait touchée,presque emerveillée.Elle avait même finit par croire que le climat austére du nord avait contribué grandement au caractére brutal des Nekos,alors que le climat bien plus divers de Illea avait déteint sur ses lunatiques habitants.

Sans s'en rendre compte,elle avait laissé ses mains se diriger vers celle d'Ankou,pour la caresser doucement.Elle ne s'en rendit pas compte.Sans doute etait t-elle trop occuppée a reflechir sur les prochaines paroles du prince.Elle esperait tout de même ne pas avoir dit de choses chiquantes pour le pays de son prince charmant,en parlant.Même si elle en doutait.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 13 Avr - 0:04

S'il existait des personnes honnêtes et foncièrement bonnes en ce monde, il n'en existait par contre aucune incapable de ressentir la haine ou la colère. Peu importe tous les efforts que l'on pouvait faire, personne n'était capable de rester stoïque face aux insultes ou n'importe quel événement pouvant nous mettre hors de nous. Autant que la joie, la colère était un sentiment naturel, qui s'emparait de nous sans qu'on ai besoin de l'invoquer. Ankou aussi, pouvait se mettre en colère. Ainsi le préciser semblait être tout à fait superflu, mais le jeune Prince de l'Est n'en était pas aussi sûr; Beaucoup de monde pensait qu'il était incapable d'en vouloir à qui que ce soit, bien trop gentil et naïf pour se mettre à crier sur une quelconque personne. C'était faux, bien évidemment, mais qu'on puisse penser cela l'irritait au plus haut point. Chaque visage sur lequel on posait les yeux, on lui collait une étiquette, une personnalité déjà toute faite, qui ne correspondait la majorité du temps pas à ce que l'individu était vraiment. Il en allait de même pour lui, et la réputation qu'il avait n'était pas pour l'aider, bien au contraire. Si sa personne n'inspirait pas tellement la crainte et la puissance, ce n'était pas pour autant qu'il n'était pas fort et ne pouvait pas se faire redouter quand la situation l'imposait. Juger quelqu'un par son apparence ou ce qu'il nous inspirait en premier lieu était totalement stupide. Il pouvait se mettre en colère, il pouvait crier, il pouvait être injuste. Comme toute personne sur cette terre. Pourquoi ne l'aurait-il pas pu? Quelqu'un qui souriait n'était pas forcément incapable de se mettre en colère ou haïr du plus profond de son âme une autre personne. Ankou devait l'avouer, et il n'en était pas tellement fier, mais il se mettait plutôt rapidement en colère. Il voulait bien être calme et posé, prendre le temps de réfléchir avant d'agir, mais quand quelque chose le révoltait ou que quelqu'un l'agaçait, la gifle pouvait partir très vite, au même titre que les cris. Il était capable de se prendre la tête avec un ami pour un rien, mais le regrettait très vite, et allait s'excuser de ce pas. C'était le même schéma pour toutes les petites disputes sans gravité, qui ne s'appliquaient pas aux réelles querelles, celles qui menaçaient de s'éterniser et laisser de profondes cicatrices. Ankou ne savait pas pour Samyra, mais lui aurait pu se fâcher à vie avec quelqu'un, sans jamais lui reparler. S'il était vraiment en colère contre lui, alors il conserverait à son égard une grande rancune qui s'atténuerait peut-être au fil du temps, mais jamais ne disparaitrait. Mais pour en arriver à ce stade, il fallait le vouloir, ou que l'objet de la dispute soit on ne peut plus sérieux. Un enfant pouvait se battre avec un ami pour une histoire de jouet volé, mais ils se réconcilieraient toujours à la fin. Et bien qu'aux yeux d'enfants, la dispute avait alors été grave, elle n'avait en vérité été qu'une broutille dont les parents n'avaient pas même prit la peine de se soucier. Lui parlait de quelque chose de plus sérieux, au-delà de la simple chamaillerie. C'était atroce, de se fâcher avec quelqu'un auquel on tenait au point de ne plus jamais vouloir le revoir ou lui reparler. Le Prince aux yeux écarlates, qui avait décidément sur le moment l'esprit rempli de toutes sortes de questions, se demanda si la jeune blonde assise à ses côtés s'était déjà à ce point fâchée avec quelqu'un. Il espérait pour elle que non, mais le fait était qu'il n'en avait pas la moindre idée, pas la plus petite. C'était frustrant. Ankou avait le soucis de bien connaître ses amis, et il aurait été capable, sans avoir trop peur de se tromper, de citer leurs principaux traits de caractère, ce qu'ils aimaient le moins, ce qu'ils aimaient le plus. Il était normal à ses yeux de savoir toutes ces choses à propos des personnes que vous aimiez, celui qui n'était pas même capable de citer ne serait-ce qu'un élément favoris d'un prétendu ami ne tenait pas vraiment à cet ami. Ça pouvait paraître catégorique, mais c'était son point de vue, les autres en avaient sûrement un différent, un plus sévère encore, ou au contraire, beaucoup moins. Le jeune homme n'avait pas quitté la Neko des yeux alors qu'elle semblait réfléchir à la question qu'il lui avait posée. Il aurait pu lui demander quelque chose de plus précis et personnel, mais comme il l'avait dit, il ne préférait pas s'aventurer de lui-même dans la vie privée de la jeune fille, par peur de toucher un sujet sensible qui aurait de suite jeté un malaise entre eux.

Et puis, ce qu'elle pensait d'Illea l'intéressait beaucoup aussi. C'était le pays où il était né et mourrait probablement, celui où il avait passé toute sa vie. Il était déjà allé à Elmegard et Condiciurna, mais tellement peu de temps, et cela faisait si longtemps qu'il ne s'en souvenait plus bien. Illea était un très beau pays-à ses yeux-, et il ne ressentait nullement l'envie de s'en aller afin de s'installer ailleurs, il n'avait jamais ressenti ce besoin. Pas même maintenant, alors que le pays était coupé en deux, coupé en deux royaumes différents. Il aurait toutefois compris que les habitants, quel que soit le côté dans lequel ils habitaient, aient envie de s'enfuir vers une terre plus calme et prospère que celle dans laquelle ils vivaient actuellement. Un tel climat de tension n'était pas propice à un avenir radieux pour les enfants qui naissaient en ce moment même, et ceux qui couraient dans les rues en riant. Il en était conscient, mais il n'y avait rien qu'il puisse faire pour changer tout ça, actuellement. Il doutait en réalité qu'il puisse un jour faire quoi que ce soit pour y remédier dans un sens positif. Le pays resterait très certainement dans le même état jusqu'à ce que leurs descendants ne décident d''à nouveau réunifier les deux Royaumes. Ni Annahita ni lui n'étaient prêts à céder sa place à l'autre, pas plus qu'à reprendre le double-règne qui avait été à l'origine de la guerre civile quelques années plus tôt. Il aurait fallu qu'ils se décident sur un souverain unique, mais c'était tout à fait impossible. Les Esprits ou les Humains se chamailleraient encore, créant de nouveaux conflits, entraînant avec eux les Elfes et les Neko, et ces quatre races se massacreraient encore et encore jusqu'à ce qu'ils ne restent plus rien d'elles. Quoiqu'il ne doutait pas du fait que la solution qui créerait le moins d'ennuis serait que lui abdique et qu'Annahita prenne à elle seule les règnes du pouvoir. Les humains étaient en général plus facilement manipulables et dociles, et feraient moins de vagues que les Esprits, ou les Neko. Une chose était sûre, il n'accepterait jamais de s'écarter du pouvoir, jamais. Si régner était pour lui un calvaire, il ne laisserait pas les Humains et les Elfes, à qui il avait promit une nouvelle vie, se faire écraser et voir leurs rêves de paix disparaître par la faute de ces deux races qui se trouvaient au-delà de la grande chaîne Boréal.

Si un jour Annahita venait à régner seule, cela voudrait dire qu'il serait mort. Tout simplement.

C'est un beau pays. Très....Vert, je dirais. D'où je viens, tout est blanc,il n'y a que de la neige. Ici, il y a des arbres,des plantes,des montagnes vertes. Le ciel est capricieux, il arrive qu'il pleuve. C'est un pays très diversifié. Et si je ne m'y plaisait pas, je pense que...Je pense que mon clan et moi serions reparti dans le Nord.

Ankou écouta la réponse de Samyra, qui avait de nouveau posé ses yeux dans les siens, en silence. Il savait que le peuple aux oreilles de chats venait d'un endroit situé tout au nord du monde, recouvert par des neiges éternelles qui ne fondaient jamais. Il avait bien du mal à s'imaginer un pays où il neigeait en quasi-permanence, les flocons ne tombant pas si souvent en hiver sur son propre pays. C'était comme la mer, qu'il n'avait jamais vue de sa vie, ces étendues glacées, il n'aurait pu précisément se les représenter qu'à partir de livres d'images. Il enviait réellement les Neko et les Elfes. Les uns avaient connus la neige toute leur vie, alors que les autres avaient vécus au bord de la mer jusqu'à ce que cette dernière n'engloutisse leurs maisons. Ces deux choses qu'il n'avait jamais vues et ne verrait sans doute jamais attisaient sa curiosité, et il se demandait si la mer était aussi bleue en réalité qu'on le prétendait dans les ouvrages qu'il avait parcouru. Il avait plusieurs fois voulu demander à un Elfe de lui décrire cette si vaste étendue d'eau qu'on ne pouvait en voir le bout, mais à chaque fois, il avait eu peur de paraître bête, et ne l'avait jamais fait. La neige, c'était une fine poudre blanche qui venait recouvrir les sols l'hiver, froide et douce au toucher, amusante à amasser afin d'en faire des figures de glace. Il ne pouvait imaginer ce que cela faisait de vivre en permanence dans cette poudreuse, de se lever le matin et voir la campagne aussi blanche que le lait. Sans aucun doute Samyra avait-elle connue une faune et une flore différente de celle qu'il avait toujours connu, à quel point était-ce différent d'Illea, là d'où elle venait? Il aimait son pays, il n'y aurait bougé à aucun prix. Il ne pouvait y voir la mer, il ne pouvait y voir les étendues glacées du nord, mais il pouvait y voir les campagnes et villages qu'il admirait depuis son enfance. Sans aucune hésitation, c'était là qu'il voulait passer le reste de sa vie. Ces éléments inconnus cités par la Neko et les Elfes éveillaient simplement sa curiosité. Il aurait voulu voir, ne serait-ce qu'une seule fois, de ses propres yeux, à quoi cela ressemblait vraiment, si les livres ne lui avaient pas mentis tout ce temps.

Une fois que Samyra eu fini de parler, Ankou dirigea son regard vers la porte et la pluie qui tombait toujours, cherchant quoi répondre à la jeune fille. Il sursauta légèrement en sentant la main de Samyra toucher la sienne, mais la surprise ne fut que passagère et de courte durée. Il se remit vite à sourire, capturant de nouveau la main de Samyra dans la sienne, comme si c'eut été là la plus naturelle des choses. Après quoi, il éleva sa voix, prenant bien garde à parler plus fort que les gouttes de pluies qui hurlaient en s'écrasant sur le sol non loin d'eux:


« J'imagine bien qu'Illea doit-être plus plaisant que cette contrée enneigée d'où vous et votre peuple venez. D'un point de vue totalement objectif, cela étant, car certainement que certains Neko désirent rentrer chez eux, et préfèrent la neige à la pluie. »

Oui, sûrement que certains Neko n'aimaient pas Illea et auraient voulus regagner les blanches plaines dans lesquelles ils avaient courus étant enfant. Cela n'avait rien d'anormal, l'on était forcément plus attaché à la terre dans laquelle l'on avait grandi que celle où l'on nous avait emmené à peine deux années auparavant. Les souvenirs jouaient énormément dans cette préférence, et même si les Neko étaient des êtres taillés pour le combat et habitués à la guerre, ils n'en restaient pas moins des êtres vivants dotés de sentiments, auxquels leur pays natal pouvait manquer.

Il y eu un moment de silence, pendant lequel Ankou ne dit rien, semblant réfléchir, son regard tourné vers les arabesques qui décoraient le plafond de pierre au dessus d'eux. Puis il tourna finalement ses yeux rouges vers Samyra, avec un petit sourire désolé pour accompagner ses paroles:


« Je suis désolé, je ne sais pas vraiment quoi vous demander ensuite. J'ai bien trop peur que vous me trouviez indiscret ou de vous heurtez en posant des questions concernant un sujet trop sensible. »

Il laissa fuser un discret petit rire à la fin de sa phrase. Il ne savait pas si Samyra pourrait l'aider, mais au moins, elle saurait le pourquoi de son précédent silence.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 13 Avr - 10:03

Parler de sa terre natale replongeait Samyra dans son passé.Le Nord.La terre blanche,l'unique endroit dans le monde encore exploré par les limites qu'elle connaissait personellement,qui etait perpetuellement enneigé par des tempêtes de poudreuse et des blizzards de glace pure.Les montagnes et les forêts,tout etait blanc dans son pays,la ou elle etait née.Elle avait grandit dans une contrée toujours immaculée de blanc.Quand elle etait venu a Ilea,elle ne s'attendait pas a recevoir un tel changement climatique.Elle avait,certes,prédit que la neige ne serait pas autant omniprésente que dans son pays d'origine,mais Illea pouvait parfois être tellement différent de ce qu'elle avait connu jusqu'a présent...Des montagnes bleues,des forêts vertes,des ruisseaux au cours perpetuellement en mouvement...Très très différent de ce a quoi elle s'etait habituée.La ou elle vivait,les arbres etaient tous déflêtris,les montagnes etaient toutes recouvertes de cette neige blanche,les ruisseaux n'etaient que de mince filets de glace froide,transparente et parfois recouverte de la poudreuse qui tombait sans jamais s'arrêter.Samyra avait finit par s'habituer a cela.Le froid n'avait jamais été un probléme pour son peuple,de toutes maniéres.Et sans le froid,la neige devenait quelque chose de beau,de merveilleux.Enfin,tout dépendait du point de vue.Ankou aurait sans doute trouver la neige perpetuelle très belle a voir,elle l'aurait parié.Elle même,quand elle etait petite et que pour la premiére fois de sa vie,elle avait posé son regard marron sur l'étendue glacée qui constituait le pays natal de sa race,elle avait été emerveillée.Tout ce blanc immaculé,si pur,ca avait le don d'apaiser l'âme.Bien qu'au fil du temps,comme tout les Nekos,elle avait finit par s'habituer,elle avait finit par réaliser que,peu importe leurs efforts,jamais leur terre natale ne connaîtrait un autre climat que ce blizzard incessant.Illea etait différent.Le pays etait la proie des quatres saisons,il pouvait y avoir des fleurs,du soleil brillant,des feuilles tombantes,et même un peu de cette neige qu'elle connaissait si bien.Quatre saisons.Elle aurait vraiment apprécié que son pays d'origine ai recu le même présent que Illea pour son climat.La ou le Royaume des jumeaux Della'Morte possédait quatre climats distincts,le Nord lui devait se contenter simplement d'un hiver glacial pour l'eternité.Le froid n'etait pas un probléme.C'etait simplement la monotonie de la chose.Samyra ne l'avait sans doute pas supporté,c'etait peut être pour cela qu'elle avait été la premiére a s'aventurer au dela des limites imposées par le territoire des hommes-chats.Peut être parce que ce blanc,si beau mais si similaire chaque jour,avait finit par la lasser.Elle avait donc quitté son pays natal.C'etait peut être pour ca,oui.En tout cas,elle savait que dans son clan,certains de ses subalternes n'avaient pas la même vision qu'elle.Elle ne savait pas vraiment pourquoi,mais beaucoup de Nekos préféraient la neige a ce pays si vert.Beaucoup d'hommes chats auraient voulut rester dans le Nord,pour s'y battre dans le froid,plutôt que de venir ici,goûter a la diversité des Quatre saisons.Elle ne les comprenait pas.Pour elle,c'etait un don d'être acceullits ainsi dans un royaume si varié.C'etait un véritable cadeau de pouvoir enfin se reveiller le matin,et regarder le soleil eclairer une montagne grattant un ciel bleu,et surplombant une forêt aussi verte que la prairie.Elle trouvait cela merveilleux.Et elle ne comprenait pas pourquoi,pourquoi il aurait fallut raser un si beau pays pour ensuite faire demi tour,et retourner vivre dans le blanc perpetuel.Peut être etait-ce simplement la force de l'habitude.Les Nekos vivaient dans le blanc et le froid depuis trop longtemps,tout simplement.C'est un héritage génétique.Ils n'aiment pas êtes arrachés a leur habitat naturel.Et si une partie de son clan etait de son coté pour le changement de climat,une autre partie etait particuliérement réticente a quitter définitivement les terres glaciales du Nord.La jeune femme poussa un discret soupir en pensant a tout cela.Il etait vrai qu'elle avait contraint une bonne partie des Nekos Alcantha a la suivre,pour finalement leur apporter quelque chose qu'ils n'appréciaient pas,ou du moins pas a sa juste valeur.Elle pouvait comprendre que le Nord avait quelque chose,elle n'aurait sut dire quoi,qui attirait les Nekos a lui.Quelque chose qui faisait que c'etait la qu'ils devraient vivre,et pas dans le pays des Humains et des Esprits.Mais pourtant,aussi fort que fut l'appel du grand Nord,Samyra avait décidé de s'établir en Illea,et elle s'y tiendrais.De toutes maniéres,a présent que la guerre etait déclarée entre les deux cotés du pays Illea,les Nekos ne pouvaient que rester a l'Ouest,leur aide etait bien trop précieuse pour Annahita pour que cette derniére s'en débarasse.Les Nekos Alcantha,même si certains le voulaient absolument,ne retourneraient probablement jamais dans le Nord.Elle l'avait bien compris,et c'est pour ca qu'elle tentait de profiter le plus possible de ce pays,qui etait désormais aussi bien le sien que celui d'Annahita.


Samyra repensait parfois a ce qu'elle avait vécu dans le grand Nord,toujours entourée de l'amour de la famille qu'il lui restait.Quand elle y repensait,dailleurs,il etait fréquent qu'elle se dise que le Nord ne lui avait apporté que des problémes.La perte de sa mére,dabord,puis celle de son frére dans une tempête de neige.Si Skail et elle avaient vécu ici,a Illea,le petit Neko ne se serait jamais perdu dans une tempête de neige.Il n'y avait presque aucune chance pour que un blizzard vienne secouer le royaume des Jumeaux,et Skail aurait put être sauvé,même si le clan aurait perdu sa trace.Il aurait put être sauver,et en l'êtat actuel des choses,peut être que son petit frére serait avec elle,dans le château de l'Ouest,a y vivre comme un prince,sous la protection de sa grande soeur.Peut être.Sûrement,même.Le nord et la neige avaient volés a Samyra son jeune frére,et la perte de son cadet avait finit par conduire son pére a la folie.Le Nord lui avait tout prit,il avait démantelé sa famille.Elle ressentait inconsciemment une haine assez profonde pour ce pays.Et par moments,quand elle se redemandait si elle avait bien fait de quitter la neige perpetuelle pour le pays d'Illea,cette pensée lui revenait a l'esprit.Elle avait bien fait.Pour elle au moins,elle avait bien agit,a titre personnel.C'est vrai,a Illea,elle etait bien plus heureuse.Daccord,en l'êtat actuel des choses,ses problémes sentimentaux ne l'arrangeaient pas le moins du monde,mais au moins,elle etait heureuse.Elle etait heureuse,car elle etait amoureuse.Et même si l'heureux élu de son coeur n'etait autre que son ennemi,elle etait quand même aux anges d'avoir enfin trouvé l'amour de sa vie.Un mal pour un bien,et un bien pour un mal.Le Nord,lui,ne lui avait jamais fait de bien.Il lui montrait simplement quelque chose,et lui retirait presque immédiatement après pour l'enerver le plus possible.Son frére etait mort quand elle etait jeune,sa mére etait morte alors que Samyra n'avait que trois ans.Son pére n'avait plus aucune volonté et avait sombré dans la folie la plus totale,alors que Samyra n'avait même pas dépassé les vingt ans.Elle en avait par dessus la tête de cette cruauté dont son pays d'origine faisait preuve envers elle.Ici,au moins,même si la vie pouvait être aussi cruelle que dans le grand Nord,elle avait au moins quelque chose en compensation.Au moins.Et quelle chose.Ankou Della'Morte,en l'occurence.Son Prince Charmant.Il ne semblait pas tout a fait insensible aux charmes de Samyra,dailleurs.Un bon point pour elle,ca.Le fait qu'il lui fasse autant de sourire,et autant de contact physique,cela ne faisait que enchanter la chef Alcantha encore plus.Encore que sur le moment,elle n'etait plus vraiment la chef Alcantha.Elle etait bien plus Samyra,tout simplement.Samyra Alcantha,qui aspirait a devenir Samyra Della'Morte.Elle savait cette ambition irréalisable,et complétement absurde,mais elle le désirait quand même.Et pour l'instant,pendant ce moment ou lui et elle etaient seuls dans une sorte de rendez vous galant improvisé,elle n'etait plus que cela.Samyra Alcantha,postulante dans le coeur du Prince Ankou.Ni plus,ni moins.


La puissante,mais douce main d'Ankou se referma sur celle de Samyra,la ramenant plus ou moins sur terre dans l'immédiat.Elle se rendit compte qu'elle l'avait tenu par la main,et qu'a présent il lui rendait ce tendre geste avec un nouveau sourire.Elle baissa quelques instants le regard,pour fixer leurs mains ainsi jointes.Elle n'arrivait pas vraiment a le croire.Sa petite main,dans celle de l'homme qu'elle aimait de tout son coeur.C'etait véritablement un rêve qui se réalisait.Pendant un court instant,elle laissa ses doigts tenter de jouer avec ceux d'Ankou,avant de reposer ses yeux marrons sur le visage de l'humain aux yeux rouges.Amoureuse,définitivement amoureuse.Elle ne savait vraiment pas comment Ankou faisait,mais a chaque minute qu'elle passait en sa compagnie,elle n'en devenait que de plus en plus soumise a sa volonté.Jamais elle ne se soumettrait complétement a lui,au point de devenir une traître a son propre camp,mais elle se sentait tellement bien,qu'elle aurait put s'abandonner totalement a lui dans l'instant.Et cette sensation de plénitude perdurait,perdurait encore et encore.Elle ne savait pas comment il faisait pour ainsi la faire durer,cette si agréable sensation.Mais comment,pourquoi,ca n'etait pas important.La sensation etait la,et Samyra l'appréciait pleinement.C'est tout ce qui importait pour le moment.


« J'imagine bien qu'Illea doit-être plus plaisant que cette contrée enneigée d'où vous et votre peuple venez. D'un point de vue totalement objectif, cela étant, car certainement que certains Neko désirent rentrer chez eux, et préfèrent la neige à la pluie. »

Oh...Aucun doute la dessus,certainement.Samyra detourna un peu le regard de son Prince charmant pour fixer le bas de l'escalier sur lequel ils étaient assis.Les Nekos auraient préféré rester dans l'etendue blanche ou ils avaient grandis,c'est vrai.Tout le monde préférait l'endroit ou on avait grandit,c'etait quelque chose de tout a fait naturel.Il y'avait toujours une raison pour laquelle on préférait cet endroit plutôt qu'un autre,et même si la vraie raison etait bien sur,qu'il s'agissait de la ou l'on avait passé la plupart de son existence,il y'avait souvent des annexes dont on se servait pour vanter la qualité de l'endroit en question.Le Nord avait quelque chose de rassurant,il etait beau et poétique.Il n'y avait pas de régles,pas d'animaux trop étranges,le froid permettait d'apprendre a vivre durement...Des avantages,en effet.Samyra hocha donc la tête,pour approuver les dires d'Ankou.Il avait raison.Illea etait plus plaisant que le desert blanc d'ou elle venait,et certains Nekos préféraient quand même ce desert d'eau gelée.Il n'y avait rien d'autre a rajouter,alors qu'aurait t-elle put dire?


Ankou,de son coté,venait de regarder le plafond,semblant reflechir.Samyra,elle,attendait patiemment qu'il reprenne la parole.Il etait évident qu'il n'allait pas s'arrêter de parler maintenant.Même si il cherchait visiblement ses mots....


« Je suis désolé, je ne sais pas vraiment quoi vous demander ensuite. J'ai bien trop peur que vous me trouviez indiscret ou de vous heurtez en posant des questions concernant un sujet trop sensible. »

La jeune femme reporta son regard sur lui,haussa légérement les sourcils,puis sourit de maniére apaisante.Elle etait si calme,par rapport a d'habitude.C'etait euphorique d'être en la compagnie de quelqu'un qu'on aime autant que lui,sincérement.Samyra,souriante comme depuis le début,se rapprocha sensiblement d'Ankou,pour doucement poser sa tête blonde contre la solide épaule Princiére.Doucement,elle ferma les yeux,laissant leurs mains jointes s'amuser entre elles.Sa queue aussi blonde que ses cheveux,quand a elle,passa autour du bassin d'Ankou pour que le bout arrive de l'autre coté du jeune homme aux cheveux blancs.Elle resta ainsi quelques secondes,avant de poser sa deuxiéme main,libre celle ci,sur l'épaule ou se trouvait actuellement sa tête.Elle poussa un léger soupir d'aise,avant d'ouvrir la bouche,pour lui répondre.

Ne vous en faîtes pas.Vous pouvez me demander ce que vous voulez,venant de vous,tout me paraît plaisant.N'ayez pas peur d'être indiscret,ou quoi que ce soit d'autre,vraiment.

Elle rouvrit doucement les yeux pour imperceptiblement carresser le bras d'Ankou avec sa main libre,tandis que l'autre continuait de timidement s'amuser avec celle d'Ankou.


De toutes maniéres,j'ai déja confessé mon amour pour vous.Je n'ai rien d'autre a cacher.Absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 18 Avr - 19:01

S'il y avait une chose dont Ankou était certain, parmi toutes ses certitudes qui s'ébranlaient les unes à la suite des autres, c'était que l'amitié passerait toujours avant l'amour à ses yeux. Ah, le grand dilemme des écrivains, la bête noire des poètes! Cette question qui avait fait couler tant d'encre, entraînant des hommes pourtant intelligents dans de stupides conflits où celui qui réussirait à imposer son point de vue aurait la totale victoire face à son adversaire. On prenait entre ses mains un livre, on l'ouvrait, parcourait rapidement les quelques pages qui nous permettraient de saisir le sens global de l'histoire, et on avait l'avis de l'auteur sur la question. Comme n'importe quelle interrogation, les deux solutions possibles s'affrontaient sans jamais gagner, chacun trouvant un raisonnement tout à fait plausible et bien construit pour défendre son point de vue. Ankou n'était ni poète ni écrivain, mais il se jugeait, sans trop de suffisance, être assez intelligent pour égaler les raisonnements des plus grands. Ou à défaut de raisonnement, ce seraient ses observations et ses ressentis, ses expériences personnelles, qui lui permettraient de démontrer que, tout à fait subjectivement, l'amitié était prioritaire face à l'Amour. Là, il en convenait, il devait bien avouer qu'il partait avec un énorme désavantage, le fait de n'avoir jamais aimé. Soit, il ne pouvait pas combler ce manque, mais ferait de son mieux pour imaginer avec le plus de réalisme possible ce qu'il ressentirait s'il était avec quelqu'un. Chose aisée en apparence, mais malheureusement peu commode en réalité, mais il ferait avec, il n'avait pas vraiment le choix, de toute manière. Un amant, une amante, l'amour de notre vie...il y avait foule de qualificatifs pour désigner l'être aimé, tous plus ou moins stupides, tous plus ou moins sincères. Le jeune homme aux trop grands yeux rouges imaginait qu'il s'agissait là d'un moyen de s'exprimer en exacerbant son amour, un moyen que celui en face de nous se rappelle qu'à nos yeux, il était une personne particulière, qui avait de ce fait besoin d'un surnom qu'on n'utilisait pour personne d'autre. Une sorte de moyen de montrer qu'il était unique, alors? Qu'il avait l'exclusivité dans notre cœur. On observait le même phénomène chez les amis, des surnoms affectifs, mais qui étaient le plus souvent le diminutif de nos prénoms. Cette pensée fit écho à Ankou, qui se souvint alors du surnom que Samyra avait employé pour désigner Annahita et qui l'avait tant fait rire. Annah. Il du encore s'empêcher de s'esclaffer en y repensant, ne voulant pas déranger la jeune fille à ses côtés. Il n'aurait plus manqué qu'elle pense qu'il était fou à rire seul, ou qu'elle pense qu'il se fichait d'elle, non, vraiment, il ne le voulait pas. Mais c'était tellement...Il n'avait jamais entendu quelqu'un appeler Annahita autrement qu'Annahita, même lui n'aurait jamais eu l'idée de raccourcir son prénom et l'apeller de cette façon. Il aurait eu trop peur qu'elle désapprouve, sans doute, et lui donne un surnom idiot en retour. Il pensait alors que pour l'appeler ainsi, Samyra et Annahita devaient être très proches. Des amies, oui. Sur le coup, il fut pour demander à Samyra qui elle aurait choisit si elle avait eu à devoir sauver la vie d'un d'eux, mais se retint, trouvant avec du recul la question complètement cruel et ridicule. Qu'aurait-elle alors préféré? L'amour ou l'amitié? Lui aurait choisit l'amitié, bien que ça lui aurait fendu le cœur de devoir abandonner quelqu'un de cher à ses yeux. L'amour de notre vie, le Prince Charmant, il pouvait être plusieurs personnes, passer de garçon en garçon, de filles en filles, délaissant le précédent pour passer au prochain. Mais il aurait toujours la même signification à nos yeux, le visage auquel on l'associait différant simplement. Là était le point majeur de la supériorité de l'Amitié face à son cousin l'Amour pour le jeune Prince de la Contrée Est d'Illea. Si le Prince Charmant pouvait être dix garçons différent au fil du temps, le 'Jo', diminutif de Johan, par exemple, resterait irrémédiablement collé au même visage toute notre vie durant. Le Prince a plusieurs visages, mais 'Jo' n'en a qu'un seul. Parce que l'Amour est instable et volage, il ne dure pas et fait souffrir, laissant de profondes cicatrices sur des cœurs blessés qui ne guériraient jamais, las d'avoir été autant persécutés. L'Amitié reste, et si elle s'affaiblit, se courbe, elle ne se brise jamais, et fini toujours par revenir à sa forme originale tôt ou tard. Elle est là pour nous aider à nous relever des croche pieds faient par l'Amour sur ce chemin chaotique qu'est la vie. Non, décidément, Ankou ne pouvait pas s'imaginer vivre sans amis. Sans amour, oui, il pouvait survivre à une rupture-enfin, il l'imaginait...-, mais pas à la perte d'un ami. Rien que la pensée qu'il aurait pu perdre un ami le rendait malade, et il avait envie de retourner immédiatement au château pour serrer ses amis dans ses bras et s'assurer qu'ils étaient toujours là et ne partiraient pas. Il ne pouvait pas, il ne pouvait pas imaginer vivre sans ces personnes certes lourdes parfois, mais indispensables à son cœur. Qu'aurait-il fait si l'un d'eux venait à mourir? Il n'était pas sûr qu'il en sortirait indemne. N'importe qui le connaissant aurait su qu'il aurait versé des larmes, mais était-ce nécessaire de préciser qu'il aurait pleuré? N'importe qui l'aurait fait, même la plus horrible et insensible des personnes (Comme sa sœur, par exemple...XD).

Donc de son avis, à partir du moment ou une amitié était plus profonde qu'un amour de passage, cette dernière battait allégrement l'autre en matière d'importance. C'était son avis, les autres pouvaient en avoir un différent, et il aurait été bien curieux d'entendre celui de Samyra. Sans avoir à lui poser d'ultimatum, il aurait simplement pu lui poser la question, qui aurait pu amener une discussion intéressante. Ah, le problème était qu'il ne savait pas quoi dire, il avait trop peur de paraître indiscret ou de la blesser. Il ne doutait pas que certains, sans hésitations, auraient poser une foule de questions à n'en plus finir, mais ce n'était pas son cas, lui qui connaissait un minimum la politesse et la délicatesse. Il avait beau chercher dans sa mémoire, rien au sujet de la chef des Neko ne lui revenait, rien qu'il ne sache déjà en cet instant précis. Maintenant qu'il y pensait, il ne connaissait même pas son âge exacte. A la regarder comme ça, il aurait juré qu'elle était plus jeune que lui, mais...Il n'avait jamais été très bon à ce petit jeu, après tout, beaucoup paraissaient plus jeunes qu'ils ne l'étaient, et beaucoup d'autres plus vieux qu'ils ne l'étaient en réalité. Hmm hmm...Il pensait tout de même que s'il l'interrogeait elle ne s'offusquerait pas, car il y avait peu de chances qu'il ne la vieillisse par mégarde. Mais s'il se trompait et la rajeunissait, peut-être qu'elle le prendrait mal...Et bien, Le voilà qui se remettait encore à douter. Il savait d'expérience que ces demoiselles détestaient qu'on les prennent pour plus vieilles qu'elles n'étaient, mais certaines n'aimaient guère qu'on les rajeunisse également. Gare aux regards foudroyants dans ses conditions, ils faisaient parfois vraiment mal et vous mettaient plus mal à l'aise que si vous aviez été prit sur le fait en train de voler. Pire que si vous les aviez assassinées. La dernière chose qu'il voulait, c'était que Samyra prenne mal ses phrases et le foudroie du regard, il était sûr que ça aurait eu quelque chose...D'effrayant. Mais assez de pensées inutiles, l'heure n'était pas aux tergiversations mentales. Il sursauta, ses yeux s'agrandissant sensiblement lorsque la Neko vint poser sa tête contre son épaule, mais fit bien vite disparaître de son visage cette expression surprise. S'il sursautait ou criait à chaque fois qu'elle le touchait, il aurait passé son temps à ça, et aurait risqué de vexer Samyra par la même occasion. Self-control, c'était ce qu'il se répétait en boucle alors qu'elle lui répondait, car il en avait décidément bien besoin. Était-ce lui ou le début de sa phrase lui semblait avoir une connotation étrange? Il ne savait pas pourquoi, mais en ce moment, il avait tendance à voir le mal partout...

De toutes manières,j'ai déjà confessé mon amour pour vous. Je n'ai rien d'autre a cacher. Absolument rien.

En entendant ses paroles, il ne pu empêcher un petit sourire de faire son chemin jusqu'à ses lèvres. Rien à cacher, vraiment? Il en doutait, tout le monde avait quelque chose à cacher, un secret qu'il ne voulait pas dévoiler. Oh, il ne doutait pas que le fait qu'elle l'aimait devait être un secret pour tout le monde sauf lui, mais à partir du moment où il était au courant, ça n'en était déjà plus un. Lui aussi cachait des choses, qu'il n'aurait dit à personne, pas même pour tout l'or du monde. Mais qui l'en aurait blâmé? Chacun cachait des choses, ce n'était pas parce qu'il était Prince qu'il n'avait pas le droit d'en faire autant. Le jeune homme aux cheveux blancs sifflota doucement, laissant ce petit chant improviser envahir le silence du hall d'entrée, à demi-étouffé par le bruit de la pluie qui tombait toujours à l'extérieur. C'était agaçant, mais personne ici ne pouvant commander aux éléments, il devrait s'y habituer et arrêter de pester contre l'eau qui tombait du ciel. Toujours avec ce petit sourire étirant ses lèvres, il attrapa de sa main libre la queue de chat de sa compagne, et la tira, pas assez fort pour lui faire mal, mais assez pour qu'elle s'en rende immédiatement compte. Il éleva ensuite la voix, sûr alors d'avoir attiré l'attention de la jeune fille à ses côtés:

« Bien, alors, si vous en êtes certaine, je vais vous poser une question. Une question qui ne me regarde en rien, à laquelle vous n'êtes pas obligée de répondre si vous n'en avez pas envie. »

Toujours avec ce petit sourire, il laissa s'installer un silence entre eux, juste pour taquiner Samyra. Il voulait qu'elle se demande ce qu'il allait bien pouvoir demander de si indiscret, il aurait bien voulu voir ses traits étirés par la surprise. Il était certain qu'elle serait encore plus mignonne ainsi.

« Avez-vous déjà eu un petit ami? »

Oui, et si ça n'avait strictement rien à faire là, c'était une simple curiosité. Ça l'aurait étonné qu'elle n'en ai jamais eu, en général, les jolies demoiselles arrivaient toujours à trouver n,ombre de Princes Charmants pour s'occuper d'elles, mais savait-on jamais. Il adorait taquiner les autres, parfois, ça l'amusait beaucoup. Quand on lui retournait la question, c'était forcément moins drôle, mais il ne pouvait prendre ça qu'avec le sourire. Il ne lâcha pas la main de Samyra pour autant, la gardant fermement serrée dans la sienne, veillant tout de même à ne pas lui faire mal. Il était d'un naturel doux et tout sauf brusque, mais ça arrivait à tout le monde de trop serrer, parfois, non?

[Mon poste me laisse une impression bizarre...>__ô'-Mais c'est peut-être juste moi qui divague, non?XDDD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 18 Avr - 20:36

De ce qu'elle avait put voir de la langue humaine,et d'après les conclusion personelles que la jolie jeune femme avait tiré,Samyra pouvait affirmer sans penser se tromper que le verbe "aimer" dans la langue humaine etait un terme très général avec divers degrés de puissance.On pouvait aimer un arbre comme on aimait la nature,de maniére générale.Ou encore,on pouvait aimer de maniére plus personnelle.Un seul arbre en particulier,celui la et pas un autre.Pour diverses raisons,comme le fait que l'arbre avait grandis avec nous,ou encore parce qu'il portait sur son ecorce les intiales de ses parents,ou celles de l'être aimé...On pouvait aussi aimer de maniére plus retenue,comme pour un ami par exemple.Jamais Samyra n'avait réussi a considerer Annahita comme autre chose que sa meilleure amie,et de ce fait,on pouvait dire qu'elle aimait Annahita.De maniére amicale.Aimer d'amitié,ou aimer d'amour,la différence etait énorme,et pourtant subtile.Si elle s'etait mise a dire qu'elle aimait beaucoup Annahita devant quelqu'un de joueur,et en l'occurence elle devinait son Prince pour l'heure très joueur,elle aurait parié tout l'or qu'elle avait put amasser qu'il y'aurait très bien put y'avoir un enorme quiproquo.Décidement,la langue humaine etait pleine de fourberies.Samyra la maîtrisait très bien,et elle trouvait ca tout a fait normal puisqu'après tout elle devait donner l'exemple a tout les Nekos de son clan,mais parfois,elle se demandait vraiment si qui que ce soit pouvait vraiment saisir toutes les subtilités de la langue qui était devenue le language universel et commun a tout les habitants du pays d'Illea.Elle en doutait sérieusement.Plusieures personnes avaient même fait de cette langue leur métier,et jouait avec les mots afin de sortir de situations compliquées par des moyens détournées.Des lâches,en somme.Fuir le combat en se cachant derriére ce language si tortueux,il fallait vraiment être un lâche.Et pourtant,elle admirait ces lâches,dans un sens.Ils étaient tous,ou pour la plupart,parvenus a un niveau de maîtrise frôlant la perfection dans leur langue maternelle.Certes,le fait d'être né avec les aptitudes necessaires a l'apprentissage de cette langue etait un enorme atoût,mais malgré cela,Samyra avait quand même une sorte de respect pour eux.Elle trouvait assez admirable d'avoir osé consacrer sa vie a étudier quelque chose d'aussi complexe,et pourtant d'aussi simple,du moins simple pour eux,et d'avoir réussi a en faire leur métier.C'etait quelque chose qu'elle pouvait considérer comme un bel exploit.Mais le fait de les respecter un peu ne voulait pas dire qu'elle les appréciaient pour autant.Elle respectait la Brigade rouge d'Ankou,mais elle detestait tout ses membres,par principe.Parce qu'ils étaient ses enemis.Bon,c'est vrai que elle,elle etait mal placée pour parler de haïr ou non un enemi.Elle l'amoureuse du prince de la contrée adverse.Oh,elle n'allait pas se remettre a penser a cela,si?Peut être,remarque.Après tout,au moins elle pensait a quelque chose dans ce cas la.Pour autant,elle n'appréciait pas devoir sans cesse avoir des remords en se rendant compte de la situation dans laquelle elle se trouvait.Complétement innofensive,réduite a l'êtat d'une jeune fille innocente et fragile,dans les chaudes mains de l'homme qu'elle aimait.Cette pensée,bien qu'humiliante,la rassurait dans un sens.Au moins,c'etait moins complexe de prendre ca sans les enjeux politiques.Il suffisait de se dire qu'elle etait une Neko,peut être un peu plus importante,en rendez vousgalant improvisé avec un jeune garcon incroyablement séduisant,et le tour pouvait être joué.Après,il fallait aussi réussir a tirer un trait sur le fait que Ankou etait le chef de ses enemis,qu'il etait le frére d'Annahita,frére dont elle n'avait jamais entendu que du mal entre les murs du château de Jiang-Zenmin,et qu'il etait peut être déja fiancé,ou pire encore,tout cela,il fallait essayer de ne pas y prêter attention.Ou pas...Dans un sens,Samyra n'avait pas envie de se faire mal en réalisant encore plus fort qu'elle etait en plein flirt avec le prince enemi,mais elle n'arrivait pas a se sentir pleinement satisfaite en ignorant si Ankou ne faisait que jouer avec elle,ou si il se comportait comme ca parce qu'il eprouvait quelque chose pour elle.Elle n'aurait pas dit qu'il etait amoureux d'elle,ca c'etait impossible.Il l'avait très clairement fait comprendre.Pour autant,il ne pouvait pas avoir un comportement aussi charmant sans ressentir quelque chose,ne serait-ce que de l'attirance physique.Cette perspective la fit un peu frissoner,elle n'avait pas envie de devenir un simple objet de désir pour un homme qu'elle aimait a la limite de la folie.Tout ceci etait décidement bien complexe,pas besoin d'y rajouter les problémes liés a leurs statuts respectifs.Samyra,pour l'instant,aurait simplement aimé savoir si Ankou etait vraiment sincére avec elle en cet instant,et si il ne jouait pas tout simplement avec une belle femme pour aller après immédiatement retrouver sa belle fiancée et lui déclarer son amour.Elle voulait savoir.


Mais vouloir n'etait pas suffisant,et c'etait visiblement Ankou qui menait la danse,et qui donc posait les questions.Elle ne pouvait donc pas decemment lui demander quoi que ce soit,et encore moins une question aussi personelle.Dailleurs,que voulait t-elle lui demander,au juste?Elle n'en savait trop rien...Elle connaissait la structure de sa question,mais elle aurait bien été incapable de la formuler correctement."Avez vous déja eu une petite amie?".Non,idiot.Il aurait très bien put jouer sur les mots,et dire qu'il en avait eu,et qu'a présent ca continuait toujours,sans la renseigner sur ce dernier détail."Êtes vous amoureux?".Ca aussi c'etait assez idiot comme question.Il n'avait pas l'air d'aimer qui que ce soit,car si c'etait le cas,il y'aurait eu très peu de chances pour qu'il s'occupe de Samyra de cette maniére,a moins d'être amoureux d'elle,et ca n'etait pas le cas.Donc,Ankou n'etait probablement pas amoureux,selon ses propres déductions.Ce qui,en soit,ne voulait pas dire grand chose.Après tout,il pouvait très bien sortir avec quelqu'un,ou même être déja promis a quelque princesse ou duchesse d'un comté,sans pour autant être amoureux de cette personne.C'etait déja arrivé a la jeune Alcantha.Elle n'etait pas a proprement parler,"amoureuse" de son precedent petit-ami.Elle l'aimait,certes,mais pas autant qu'elle aimait Ankou par exemple.Et elle etait convaincue que l'amour qu'elle avait pour le prince aux cheveux blancs etait le véritable amour,celui dont parle les comtes de fées.C'etait nettement différent du tranquille sentiment qu'elle avait éprouvé pour son ex.Avec ce Neko,elle n'avait jamais ressenti de fervente passion,mais jamais de malheur non plus,ou pas a aussi grande echelle.Elle avait éprouvé pour ce jeune Neko une passion modérée.Un amour plus calme,plus tranquille que celui qui la ravageait a présent.Peut être l'amour qu'elle avait ressenti pour son ancien compagnon n'etait pas de l'amour,mais plutôt une forme d'amitié très puissante?Elle savait que parfois,l'amitié pouvait conduire deux personnes a vouloir tenter leur chances,ou plus simplement,a se faire plaisir entre eux.Ca,ca n'etait pas de l'amour,elle en etait sûre.L'amour,ca devait être autre chose.Et de ce qu'elle avait cru comprendre,l'amour véritable se rapprochait du sentiment qu'elle eprouvait actuellement.Cette espéce de tempête,une véritable tornade qui se déchaînait dans son esprit,apportant plus ou moins les mêmes sensations que l'amour attirance qu'elle avait déja experimenté,mais en version extrêmement démultiplée.Comme un véritable tourbillon.Elle etait déja nettement plus convaincue que l'amour,le vrai,etait celui qu'elle ressentait a présent;Et etant un ami du destin,l'amour jouait souvent avec les êtres vivants,les faisants souvent tomber amoureux de personnes impossibles a aimer.Elle en faisait actuellement l'experience.Tant de douceur,tant de bonnheur par une simple caresse de son Prince Charmant...Et pourtant,tant de déchirure,tant de malheur quand une simple petite erreur se produisait.Tant de malheur quand elle pensait qu'au bout d'un moment,elle serait forcée de le laisser partir dans son pays,et d'elle même rentrer dans le sien.La pluie tombait encore dehors,elle n'aimait pas la pluie.Mais pour l'heure,c'etait tout de même un cadeau du ciel,cette eau qui tombait druêment au dehors.Elle retenait Ankou,qu'il le veuille ou non,près d'elle.Et tant que la pluie continuait de tomber,elle devrait rester avec lui,et inversement.Ensembles,jusqu'a ce que l'eau du ciel cesse de tomber.


D'un seul petit coup,très discret,Samyra sentit une main chaude se poser sur sa queue,et la tirer sans qu'elle ai eu le temps de faire quoi que ce soit d'autre de hausser ses fins sourcils blonds.Elle eu un sursaut,redressa presque aussitôt sa colone vertebrale,et tourna vivement sa tête pour jeter un oeil a sa précieuse queue féline.Elle y vit la main d'Ankou,enroulée autour.Pendant un instant,elle se demanda ce qu'il entendait par la.Tirer la queue de Samyra Alcantha?N'importe qui aurait sans doute recu un coup de griffe en travers du visage pour ca.Mais pas Ankou,vraiment.Elle ne pouvait pas lui faire de mal.Pour autant,elle etait très perturbée par son geste.Pas que cela lui avait fait mal,non,mais que voulait t-il dire par la?Voulait t-il stopper leur contact physique?Voulait t-il la voir souffrir,mais s'etait t-il repris au dernier moment?Elle n'en savait rien.Elle etait simplement surprise,et c'est avec l'expression typique a ce sentiment de surprise,les sourcils haussés et les yeux agrandis,qu'elle se tourna vers Ankou,avec un soupcon d'interrogation dans le regard.Pourquoi avait t-il...?

« Bien, alors, si vous en êtes certaine, je vais vous poser une question. Une question qui ne me regarde en rien, à laquelle vous n'êtes pas obligée de répondre si vous n'en avez pas envie. »

Elle n'aurait pas sa réponse tout de suite,il faut croire.Elle continua d'afficher son air surpris pendant quelques minutes,pour finalement radoucir ses traits,et doucement se frotter la queue a l'aide de sa main libre.Elle n'avait pas eu mal,mais personne n'avait jamais vraiment tiré sur sa queue,a part Skail et des jeunes Nekos au jardin d'enfant.Depuis qu'elle etait entré dans la pré-adolescence,plus personne n'osait approcher de trop près son extrêmité dorsale blonde,et cela se comprenait.Après tout,qui aurait eu l'idée de tirer la queue de Samyra Alcantha?Quel genre de personne l'aurait fait,surtout pour une raison aussi futile que celle qu'elle s'imaginait?Quel genre d'homme normalement constitué aurait tiré la queue de la chef du Clan Alcantha,uniquement pour voir son visage se déformer par la surprise?Personne.Sauf Ankou,sauf lui parce qu'il se savait en position de force.Elle adopta donc une mine plus soumise qu'auparavant,arquant légérement ses sourcils en les haussant en même temps.Elle devait véritablement être attirante ainsi,elle en êtait sûre.Et elle ne se rendait pas compte a quel point,encore.Elle pensait que Ankou sourirait en la voyant ainsi.Mais véritablement,si Ankou etait un garcon,ce qui etait un fait avéré,il y'avait nettement plus de chances pour qu'il l'embrasse,purement et simplement.Elle ne se doutait pas de l'effet qu'elle pouvait produire en prenant une telle mimique.Tandis que de son coté,Ankou avait posé sa question.Elle l'avait entendue.Si elle avait eu un petit ami...?Elle n'eu plus besoin de forcer un peu pour prendre son expression surprise-dominée.Il etait vraiment surprenant comme garcon,ce prince.Elle baissa un instant le regard,laissant sa main sérrée dans celle d'Ankou jouer un instant entre les phalanges royales,puis reporta son attention sur les si beaux yeux rouges d'Ankou.Elle voulait vraiment...Lui.Elle voulait vraiment Ankou Della'Morte.


Et bien...Oui.Avant,il y'a quelques temps,j'avais un petit ami.

Elle laissa un instant courir en le fixant dans les yeux,puis detourna le regard,en rougissant.Même si le fait d'être près de lui etait déja moins gênant qu'avant,elle restait quand même assez intimidée par son regard si séduisant.


Un petit ami.Pas un amoureux,en tout cas.

Elle avait plus murmuré cette phrase,mais il etait évident,au vut de leur proximité,que Ankou l'avait également entendue.Elle n'en fit aucun cas.Elle se contenta de serrer de nouveau sa main sur celle de son Prince Charmant,avant de sourire,toujours aussi génée.


Et vous...?Je..Je pourrais savoir si vous avez déja eu...?

Elle n'eu pas le courage,ou etait trop génée,pour finir sa phrase.De toutes maniéres,il avait forcément compris,il n'etait pas bête.


[Moi c'est ta signature qui me fait une impression bizzare.Et je ne divague pas.XDDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mer 21 Avr - 0:22

Ankou aimait les enfants. Et il pensait que ce serait une des meilleures choses que pourrait lui apporter son mariage, sincèrement. Il ne comprenait pas ces personnes qui s'exclamaient à grand renfort de gestes et d'exclamations que les enfants étaient inutiles, faisaient grossir et ne servaient à rien. A chaque fois qu'il entendait ces dames de la Noblesse se plaindre de ces robes qu'elles ne pourraient plus mettre une fois enceintes, il avait de leur balancer la dite robe à la figure et leur dire que neuf mois de leur vie n'était rien, et qu'elles auraient tout le temps de remettre ces tissus trop serrés une fois qu'elles auraient eu leur enfant. Fort heureusement, elles étaient loin de tenir toute le même discours, et il était ravi de voir des mères courir après leur petite fille qui, trop impatiente d'aller marcher dans le parc, avait échappée à la surveillance de leur nourrice et gambadait en riant dans les couloirs. Loin d'être énervant à ses yeux, c'était ce qui brisait le silence de ce trop grand manoir dans lequel il passait la majeure partie de son temps. Certes, il fallait que les enfants soient bien élevés, mais il ne fallait pas que cela étouffe pour autant leur innocence et leurs joies enfantines. Ankou ne faisait pas parti de cette catégorie de personnes qui avaient eu la chance d'avoir un petit frère ou une petite sœur, et il ne savait donc pas ce que cela faisait de tenir un tout jeune enfant dans ses bras. Il aurait bien voulu, pourtant, mais il pensait qu'il ne le pourrait pas avant d'être marié et avoir eu ses propres enfants. D'ailleurs, il n'avait jamais réfléchi à combien il voudrait en avoir. Un, deux, trois? A partir du moment où ce n'était pas lui qui les porteraient, il n'aurait pas à décider seul, mais...Un seul, n'était-ce pas trop peu? Ankou ne connaissait guère beaucoup d'enfants uniques, mais le peu de ses amis qui ne possédaient ni frère ni sœur se plaignaient du manque de jeux et de complicité qu'ils avaient eu durant leur enfance, et même encore maintenant. Lui se contentait d'acquiescer en faisant de gros efforts d'imagination pour comprendre ce qu'ils pouvaient ressentir. Ils avaient eu des amis pour compenser ce manque, certes, mais ce n'était pas la même chose. Il avait vraiment beaucoup de mal à s'imaginer comment avaient pu se dérouler leur enfance sans un frère avec qui jouer ou une sœur à laquelle se confier. Si n'avoir qu'un enfant était le choix de certains parents, ou une contrainte s'ils ne pouvaient faire autrement, le jeune homme aux yeux rouges espérait ne pas avoir à prendre malgré lui cette option. Si sa femme ne voulait absolument pas un deuxième enfant, ils seraient obligés de trouver un compromis, mais...Il ne cachait pas qu'une telle chose ne lui aurait pas plu. Si au moins il pouvait avoir deux enfants, alors il serait heureux et comblé. Maintenant qu'il y pensait, à la différence de beaucoup d''hommes qui préféraient avoir un garçon en premier afin d'assurer la continuité de leur lignée, lui aurait préféré une fille. Oui, une fille en premier, et un garçon ensuite, c'était l'idéal à ses yeux. Pourquoi? Parce que le grand frère et la petite sœur, c'était bien trop cliché à ses yeux, et il avait peur que le frère ne développe un complexe envers sa petite sœur et l'empêche de grandir normalement. Uh, à ce stade là, c'était peut-être lui qui avait développé un complexe à force de côtoyer Alline et Axel...Qu'importe, Alline et Axel ou pas, c'était bien une petite fille qu'il aurait désiré en premier. Il avait toujours aimé les enfants, et il ne pensait pas que c'était près de changer. Mais c'était tant mieux, non? Il n'y avait rien de pire qu'un père qui méprisait ses enfants, se contentant de leur fournir nourriture, vêtements et précepteurs afin qu'ils se marient et portent fièrement le nom de leur famille. Une famille, avant d'être un nom, était un regroupement d'êtres qui s'aimaient, et à qui passer du temps ensemble était le plus beau des cadeaux.

Et même si sa famille ne tenait aujourd'hui qu'à une seule personne qui était trop loin de lui, il en créerait une nouvelle pour effacer la douleur. Mais il avait le temps, avant ça, si toutefois il parvenait jusque là. A cause de cette maudite guerre civile survenue quelques années à peine plus tôt, beaucoup de personnes avaient perdu un, voir plusieurs membres de leur famille sous les coups des ennemis. Principalement les femmes et enfants de soldats, sans oublier les rebelles et les résistants, qui avaient eux aussi joués un grand rôle armes en mains. Il se sentait un peu coupable, s'il avait su arrêter cette guerre, il n'y aurait pas eu tant de familles endeuillées. Mais qu'y pouvait-il...A continuer de regretter ainsi le passé, il ne pourrait pas avancer et se construire un futur. Tout le monde le savait, les regrets empêchaient d'évoluer, et l'on restait assis à pleurer ce qui était perdu et ne reviendrait jamais, jusqu'à ce que finalement, un jour, on ne presse le couteau contre sa gorge. Le suicide n'était pas la solution des lâches, c'était la seule porte de sortie que ceux qui étaient reclus dans cette pièce trop sombre pour qu'on y voit avaient trouvé. S'il n'y avait vraiment plus rien à quoi on puisse se raccrocher en ce monde, alors peut-être était-ce mieux de choisir la mort, en fin de compte. Après tout, qui pouvait prétendre comprendre la douleur des autres? Il fallait souffrir pour comprendre, il fallait pleurer pour savoir combien ça faisait mal, se couper les veines pour se rendre compte du bien que cela faisait de se libérer de la tristesse et des larmes. Mais jusqu'où avait-il réussi à dériver...Ne pensait-il pas aux enfants il y a pas? Son esprit avait le don de s'envoler vers de lointaines terres quand il se mettait à rêvasser plus de quelques secondes. Il cligna deux ou trois fois des yeux, reposant son rouge regard sur Samyra juste à temps pour voir une expression surprise étirer ses traits. Oh, tiens, sa question l'avait bel et bien surprise, alors? Tant mieux, c'était tout à fait l'effet qu'il avait voulu produire. Il pencha légèrement sa tête de gauche à droite, comme au son d'une musique que seul lui aurait entendue, attendant la réponse de la Neko à ses côtés, qui avait par ailleurs baissé ses yeux. A-lors? A cette question il n'y avait que deux réponses, il avait donc une chance sur deux de se tromper s'il émettait une quelconque hypothèse. Il n'en émettrait toutefois pas, attendant sagement la réponse de sa voisine. Essayer de deviner sans indices, ce n'était pas drôle, définitivement.

Et bien...Oui. Avant, il y a quelques temps, j'avais un petit ami.

Elle pouvait baisser puis relever les yeux, fixer leurs mains jointes, ses yeux ou le sol devant elle, lui ne la quittait pas des yeux. Son petit sourire ne quittait pas non plus ses lèvres, et s'agrandit même lorsqu'il entendit sa réponse, et le murmure qui la suivit. Un petit-ami, un amoureux...Alors elle faisait une différence? Il ne mit pas longtemps à trouver laquelle, cependant, cela semblait assez évident, selon lui. Avait-elle aimée ce garçon avec lequel elle avait été il ne savait trop quand? Pas comme on aime avec un grand A, ce devait être la différence qu'elle avait voulu mettre en évidence en dissociant les deux termes. Il ne fut pas surpris de l'entendre peu après lui retourner la question, il s'était plus ou moins préparé à ce qu'à peu près tout ce qu'il lui demanderait lui serait aussi demandé à la fin. Hmm, alors, avait-il déjà eu une petite amie? Samyra n'avait pas fini la fin de sa phrase, sans doute trop gênée pour continuer, mais ce qu'elle avait voulu dire était assez clair pour qu'on puisse s'en passer. Il aurait le plus simplement du monde pu répondre non, car c'était là la vérité, il n'avait jamais été avec personne de sa vie. Pourquoi, et bien...Il était Prince, donc Noble, avait du travail, et en plus de tout ça, il n'avait jamais été amoureux. Et sans amour, il n'y avait pas de relation amoureuse qui tienne, n'est-ce pas? Ça n'était là que son point de vue, mais cela suffisait amplement. Nous n'avancions pas grâce aux convictions des autres, après tout, seulement grâce aux siennes.

Sans perdre son sourire, Ankou plongea son regard écarlate dans celui noisette de sa compagne, et fit, sur un ton qu'on aurait sans mal pu qualifier d'amusé:

« Peut-être. Oui ou non, une des deux est la bonne réponse. Alors, selon vous, laquelle est correcte, dans mon cas? »

Il aurait pu lui répondre directement, mais il se sentait d'humeur taquine. Il ne lâchait toujours pas la main de Samyra, se contentant de la garder serrée dans la sienne. C'était amusant, personne n'avait jamais semblé aussi amoureux de lui. D'ailleurs, c'était même peut-être la première fois qu'il le remarquait de lui-même, il n'avait jamais été très doué pour reconnaître les sentiments des autres à son égard. Ceux de la Neko avaient été plus qu'évidents, et c'était pour cette raison qu'il était parvenu à les cerner sans trop de mal. Mais un amour caché, il aurait été bien en mal de le deviner. Mais ça n'avait aucune importance, non? Ici-même, il n'y avait pas de sentiments cachés. Ou du moins, il n'y en avait plus.

[Bha quoi? Elle est très bien, ma signature, je ne vois pas ce que tu as contre...>8D]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mer 21 Avr - 19:32

Quelque chose que Samyra aurait aimé experimenté avant cette rencontre aurait bien été les événements précédants la premiére fois qu'une jeune fille perdait sa virginité.


Pas qu'elle avait prévu dans l'immédiat de s'offrir a Ankou toute entiére,non pas du tout,mais elle sentait que si jamais ils perdureraient dans cette relation,le prince et elle même finiraient probablement dans le même lit a "conclure la situation" comme le disaient certains humains.Oui,si ils continuaient leur relation,même si elle n'avait pas vraiment commencé,il y'avait fort a parier que elle et lui finissent par passer le cap.Toutefois,elle etait bien consciente que Ankou n'avait très probablement aucun désir lubrique dans l'êtat actuel des choses,et elle devait bien avouer que elle même n'aurait pas approuver qu'il lui ôte sa jupe la,sur l'instant.Mais pour autant,elle aurait aimé,au moins une fois,savoir quelle attitude adopter dans une telle situation.Ca lui aurait été d'un grand secours,elle qui etait la,assise a coté de l'homme qu'elle aimait plus que tout,sans savoir quoi lui dire,ou de quoi lui parler.Cette absence totale d'idées de répliques était probablement dûe au fait que Samyra,depuis toute petite,avait toujours vut les rendez vous galants comme une chance offerte a l'homme de séduire la femme.Qui plus est,quand on était la Neko la plus importante de son clan,et très probablement la plus belle,objectivement parlant,on pouvait pertinement s'attendre a ce qu'a chacun de ses rendez vous,l'homme avec qui elle partagerait cet instant serait très probablement a s'evertuer pour la séduire.Donc,non elle n'avait jamais vut vraiment l'interêt de faire comme certaines demoiselles,et s'entraîner seule a se visualiser en rendez vous,et adopter l'attitude en conséquence.Et la conséquence,c'etait qu'elle ne savait donc pas quoi faire dans une telle situation.Elle en avait vaguement parlé avec quelques unes de ses amies,dont Annahita,mais la princesse avait aussi peu d'experience qu'elle aux derniéres nouvelles,et la plupart de ses amies étaient dans le même cas.Donc elle etait toujours aussi démunie face a Ankou.Elle n'avait jamais vraiment pensé tomber aussi amoureuse de quelqu'un,pas plus qu'elle n'aurait pensé échanger ce genre de moment avec lui un jour.Mais a présent qu'elle se trouvait dans cette situation,ce qui l'interessait avant tout,c'etait de bien se faire voir d'Ankou.Elle ne savait pas vraiment comment,en matiére d'homme,même si Samyra etait une jeune fille très belle,elle etait totalement inexperimenté.Elle n'avait eu qu'un seul petit ami,pas franchement celui qu'elle avait le plus aimé au cours de sa jeune existence,et elle n'avait franchi aucun autre cap que celui du baiser avec lui.Et la rupture.Si l'on peut considérer cela comme un passage de cap.Alors que devait elle faire,dans l'immédiat?Elle ignorait totalement si son charme opérait sur Ankou.Vut comment il la regardait par moment,elle aurait quand même dit que au moins,il ne devait pas la trouver laide.Bon,c'etait déja ca de pris.Et puisqu'il etait la,avec elle,en train de tranquillement parler de leurs précédentes aventures amoureuses,ca ne pouvait pas signifier qu'il ne la trouvait guére appréciable.Mais l'aimait t-il pour autant?Peu de chances.Non,Ankou ne devait pas être amoureux de Samyra.A moins d'un coup de foudre,elle estimait impossible de tomber amoureux immédiatement,et encore,elle estimait qu'il fallait un temps d'adaptation pour pouvoir se rendre compte que l'on aimait.Mais sur l'instant,elle aurait vraiment apprécié que le temps d'adaptation d'Ankou,si temps il y'avait,soit de Zero,ou de quelques minutes.Peut être que la proximité et l'aveu de la personne en question pouvaient influer la dessus?Peut être que Ankou,libéré de toutes contraintes vis a vis de l'incertitude des sentiments de Samyra,puisse enfin libérer tout ce qu'il ressentait?Peut être.Mais il y'avait franchement peu de chances.Il y'avait autant de chances pour ca que Ankou l'embrasse.En fait,c'etait exactement la même chose.Si le prince embrassait la jeune femme,elle aurait immédiatement considéré Ankou Della'Morte comme son amant.Un baiser n'etait pas rien,même pour elle qui avait déja connu la douceur des lévres d'un garcon sur les siennes.Elle estimait que poser ses lévres sur celles d'un autre,entremêler leurs langues et s'enlacer,etait une preuve d'amour.Ou alors,c'etait un moyen s'assouvir des désirs charnels typiques.Mais elle n'aimait pas ce genre d'assouvisements.Elle considérait le baiser comme sacré.Ou presque.Et donc,si le Prince lui en délivrait un,sans doute se serait t-elle totalement abandonné a lui.Car pour l'instant,elle resistait encore un peu.Même si elle etait déja presque totalement sous le charme d'Ankou.


En tout cas,jusqu'ici,elle et Ankou avaient eu un comportement que l'on ne pouvait blâmer.Malgré quelques câlins par ci par la,ils n'avaient encore rien scéllé,et rien officialiser.Rien n'avait encore commencé,et tout pouvait finir avant même que tout pouvait débuter.Samyra se savait tout de même sur des sables mouvants.Elle savait que le moindre faux pas pouvait rendre Ankou furieux,et lui faire perdre définitivement toutes chances de le conquérir.Elle l'aimait.Et elle voulait qu'il l'aime autant que elle etait amoureuse de lui,ca coulait de source.Mais c'etait pour le moment impossible.Pour le moment,elle ne pouvait qu'essayer au mieux de le charmer,essayer au mieux de se mettre en valeur,et attendre.Attendre qu'il décide ou pas,de lui rendre l'amour qu'elle venait de lui livre en torrent d'eau naturelle.Tandis qu'elle avait répondu a la question,un peu indiscréte mais tellement craquante,du prince elle avait également senti qu'elle n'aurait peut être pas dut lui retourner la même interrogation.Sur le coup,elle avait trouvé ca normal.A présent,elle sentait qu'elle n'aurait peut être pas dut,pour la simple et bonne raison que c'etait ce qu'elle voulait le plus savoir.SI Ankou avait ou était,ou n'avait jamais eu de relation amoureuses.C'etait une,si ce n'est la plus importante,des questions qui se bousculaient dans sa tête en cet instant.Elle aurait voulut savoir si,malgré son physique de rêve,Ankou n'avait jamais connu d'amour.Elle aurait voulut savoir si,malgré son apparente innocence,il etait en fait un bourreau des coeurs.Elle aurait tout voulut savoir sur lui,et c'est sans doute pourquoi elle n'aurait pas dut poser cette question.Le fait de le vouloir absolument avait dut se faire ressentir,car Ankou,après un temps de reflexion,avait visiblement décidé de s'amuser un peu.Il etait décidément très joueur,ce prince.Un trait de caractére qui ne faisait que le rendre encore plus irrésistible aux yeux de la Neko aux cheveux blonds.Elle trouvait cette personalité enfantine et puérile,portée sur le jeu,infininement séduisante.Un peu comme si il avait été mature tout en conservant une âme d'enfant.Quelqu'un qu'elle pourrait aimer,autant de maniére charnelle que de maniére enfantine.Comme une adolescente amoureuse d'un adolescent a la fois,et comme une petite fille amoureuse d'un petit garcon.Oui,cette puérilité etait aussi ce qu'elle aimait chez Ankou.Mais malgré ca,par moment,son envie de jouer pouvait mettre Samyra dans une belle panade.


« Peut-être. Oui ou non, une des deux est la bonne réponse. Alors, selon vous, laquelle est correcte, dans mon cas? »

Il l'avait regardé dans les yeux en disant cela,et elle faillit perdre connaissance tant son regard etait magnifique.Des yeux rouges.A la fois comme le sang,comme le rubis et l'amour.Comme un guerrier,un Prince et un poéte.Quelqu'un de tout simplement parfait.La jeune femme ecarquilla les yeux en cherchant a se plonger le plus profondément possible dans ce regard si séduisant,avant de se rendre compte qu'il venait de répondre a sa question par une autre question.Elle resta un moment a le regarder,puis recula son visage de quelques milimétres,avant d'afficher une fausse mine boudeuse.Il jouait avec elle.Et même si elle trouvait cela adorablement mignon,elle ne pouvait aussi pas s'empêcher de se demander pourquoi est ce qu'il la faisait ainsi tourner en bourrique.Elle eu donc une fausse mine refrognée durant quelques instants,avant de laisser son visage de décrisper de nouveau,puis de regarder son Prince Charmant de nouveau dans les yeux,avant de tourner le regard pour reflechir,un doigt libre sur le menton,son autre main jouant toujours entre les phalanges royales du prince de l'Est.


Avait t-il déja aimé?Avait t-il déja eu une petite amie?Oui ou non,une des deux etait la bonne réponse,comme il venait de le dire.Elle avait donc une chance sur deux.Et si elle se trompait?Que ferait t-il dans ce cas?Elle eu une peur bleue pendant quelques instants,avant de se reprendre immédiatement.Si elle se trompait,ca ne pouvait pas être grave,n'est ce pas?Il n'allait pas la haïr pour cela....Ou peut être que si...Elle avait décidément très interêt a trouver la bonne réponse.


Sûrement qu'il avait déja eu des aventures amoureuses?Il etait beau comme un dieu,gentil comme un saint,drôle comme le plus grand des comédiens,et célébre comme le roi de son pays,ce qu'il etait dailleurs.Il y'avait de très grandes chances pour que Ankou ai déja eu des aventures amoureuses,peut être même en avait t-il une en ce moment même.Ou pas.Après tout,elle même etait plus ou moins comme lui,belle intelligente et célébre,et elle n'avait eu qu'une seule aventure,et pas quelqu'un qu'elle aimait réellement....Mais au moins,elle avait déja eu quelqu'un dans sa vie.Et Annahita?Elle n'avait personne.Samyra le savait,les deux amies se disaient tout.Jusqu'a leur derniére conversation,qui remontaient il y'a a peine quelques jours,Annahita n'avait pas d'hommes dans sa vie,et n'en avait jamais eu.Elle n'avait raisonablement pas put se trouver quelqu'un en si peu de temps,n'est ce pas?ENfin,jusqu'ici,Annahita n'avait pas du d'amants.Et elle etait celle qui se rapprochait le plus de son jumeau,tout de même.En matiére de pratiquement tout,on avait beau dire,l'un et l'autre etait leur incarnation dans l'autre partie du pays.Annahita etait l'Ankou de l'Est,et Ankou l'Annahita de l'Ouest.Leurs différences etaient aussi celles de leurs deux pays.Dans un sens,ils se ressemblaient donc beaucoup plus que n'importe qui d'autre.Resulta,tSamyra ne savait pas.Elle ignorait complétement si Ankou avait ou non une petite amie,ou si il en avait déja eu une.Elle haussa donc les épaules,toujours leurs mains jointes,en placant sa main dans le geste habituel de l'ignorance,paume vers le haut.


Je ne sais pas.Je ne sais vraiment pas,désolée.Si je devais dire quelque chose...Vous êtes extraordinaire,ca serait logique que vous ayez eu pleins de conquêtes,mais...En même temps,je ne sais pas.Vous n'avez pas du tout l'air de quelqu'un de...Enfin voila,quoi....

Elle baissa légérement le regard,avant de se rapprocher imperceptiblement de lui une nouvelle fois,et de coller leurs épaules l'une contre l'autre.


Voudriez vous me répondre,s'il vous plaît...?Car si vous n'avez personne actuellement j'aurais.....j'aurais bien aimé savoir ce que vous pensez de moi,maintenant.

[Ah bon?Cherche un peu,je suis sur que tu va trouver...XDDDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 25 Avr - 19:49

Ankou aimait ce contact. La chaleur de sa peau contre la sienne, la pression qu'exerçait ses doigts sur les siens, le son de sa voix quand elle lui parlait...C'était tout nouveau pour lui, qui n'avait jamais de sa vie serré une fille dans ses bras, ou fait n'importe quoi d'autre dans ce genre. Était-ce surprenant? Il pensait que n'importe qui aurait eu tendance à croire que, de par son rang et son apparence, lui qui avait plus été gâté par la nature que bien d'autres, il était déjà bien expérimenté dans ce domaine, et ce depuis un petit moment déjà. Cette façon de penser désolait le jeune Prince, qui ne pouvait alors s'empêcher de soupirer en se demandant ce qui avait alors cloché chez lui pour qu'il n'ai jamais eu de relations amoureuses. Selon les autres, n'aurait-il pas déjà du en avoir une dizaine à l'heure actuelle, voir plus? Comment cela faisait-il qu'il en soit alors à zéro? En regardant autour de lui, il s'apercevait que beaucoup de ses amis-garçons-avaient déjà eu au moins une petite amie dans leur vie. Évidemment, il y en avait toujours qui étaient dans le même cas que lui, pour diverses raisons, et ça le rassurait, en quelque sorte, il aurait détesté être le seul et sortir ainsi du lot pour cette raison-ci. Il ne se sentait pas pour autant à la traîne, et vivait très bien sans avoir eu de relation amoureuse. Contrairement à certains, il ne serait jamais allé déclarer sa flamme à une demoiselle s'il ne l'aimait pas vraiment, juste par jeu ou par plaisir, il trouvait ça tout simplement immonde. Tomber amoureux, cela semblait tellement facile, quand il lisait des livres et questionnait ses amis, mais en réalité, c'était une toute autre affaire, il s'en rendait bien compte, la vie était loin d'être comme celle décrite dans les contes de Fées. On ne tombait pas amoureux par la magie d'un seul regard, et le sentiment n'était pas toujours réciproque. Réciproque...Ankou se dit brusquement que s'il n'avait jamais été amoureux, alors il préférerait ne jamais l'être, tout compte fait. Il ne voulait pas souffrir, pas plus qu'il ne voulait faire souffrir, et l'amour faisait toujours souffrir une des parties, si ce n'était les deux. Aussi coupant qu'un morceau de verre, on ne pouvait pourtant pas s'empêcher de le serrer fort dans nos mains pour qu'il ne nous échappe pas. La peur de le voir tomber nous amenait à le détruire nous-même, nos mains blessées par ce morceau aux bords tranchants. Le jeune homme aux yeux rouges le savait, il n'y aurait qu'une seule femme qu'il serait 'officiellement' autorisé à toucher, c'était sa fiancée. Et il doutait sérieusement du fait que ce serait d'elle qu'il tomberait amoureux, ç'aurait été trop beau, cela n'arrivait que dans les Contes où la magie dictait sa loi. En somme, s'il était amoureux un jour, avec la chance qu'il avait toujours eu, ce serait d'une jeune fille qu'il ne pourrait jamais prétendre rendre heureuse, et qui savait, qui ne l'aimerait même peut-être pas.

Cette pensée arracha à Ankou une discrète grimace, qu'il fit de son mieux pour camoufler. Évidemment, si les sentiments se dictaient, la vie aurait alors été bien plus belle, et il n'y aurait plus eu toutes ces difficultés que rencontraient les cœurs brisés à oublier un amour déçu. Qui pouvait oublier en quelques jours seulement quelqu'un qu'il avait aimé sincèrement? Si Ankou n'avait aucune expérience de ce côté-là, il imaginait bien que de tels sentiments ne pouvaient être pris à la légère et subsistaient bien longtemps après. Bien entendu, c'était son point de vue, mais il pensait cette fois qu'il s'appliquait à une majorité de gens sur terre, il n'y avait qu'à regarder ces jeunes filles effondrés pour s'en rendre compte. S'il avait eu le choix, il aurait choisi d'aimer Samyra, car de cette manière, elle et lui auraient été heureux, n'est-ce pas? Il n'y aurait pas eu de larmes, ni quoi que ce soit comme ça, même si leur relation aurait été, à long terme, vouée à l'échec. Un Prince et une Neko, aussi élevé soit son rang, ça ne pouvait pas marcher. Son peuple était en guerre contre celui de Samyra, et il doutait que ça change de son vivant. Toute sa vie, les hommes aux oreilles de chats seraient synonymes de danger, et il les abattraient à chaque fois que l'occasion se présenterait. Samyra se marierait avec un Neko de son clan, probablement, il ne savait pas comment ils faisaient entre eux, et lui se fiancerait à une jeune Noble, et leurs destins finiraient par définitivement se séparer. Ils construiraient une vie de chaque côté de la frontière, et ne se reverraient...Jamais. Mais au moins, pendant un court instant de leur vie, ils auraient été heureux. N'était-ce pas préférable à un amour à sens unique? Il était persuadé que Samyra aurait été du même avis que lui. D'ailleurs, en parlant de cette dernière, la voilà qui prenait une mine renfrognée suite à sa petite question. Cela le fit sourire, et il du se retenir de rire. Ankou était loin d'être méchant, mais il était joueur, et il trouvait cette manière de la questionner bien plus amusante qu'une conversation normale. Après tout, n'était-ce pas à lui de poser les questions? Elle n'avait eu que ce qu'elle méritait en lui retournant l'interrogation, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle même d'être aussi curieuse. Il la regarda chercher, sans cesser de sourire. Elle devait être naïve. Ou à défaut d'être naïve, trop imprudente sur le moment. Il se demandait jusqu'où il pourrait aller sans qu'elle ne résiste ou ne proteste d'une quelconque façon. C'était dangereux, s'en rendait-elle compte? Il aurait pu faire ce qu'il voulait d'elle, la blesser, l'humilier, et aurait-elle protesté? Il ne pensait pas. S'il agissait gentiment et avec courtoisie, il aurait pu faire absolument ce qu'il voulait d'elle, sans qu'elle ne le voit, sans qu'elle ne s'inquiète. Il ne fallait pas qu'elle confonde, Annahita était son amie, mais aussi ressemblant que pouvaient être leurs visages, lui n'était que son ennemi, rien de plus, rien de moins. Jusqu'à ce qu'il en décide autrement.

Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas, désolée. Si je devais dire quelque chose...Vous êtes extraordinaire, ca serait logique que vous ayez eu pleins de conquêtes, mais...En même temps, je ne sais pas. Vous n'avez pas du tout l'air de quelqu'un de...Enfin voila,quoi....

La Neko aux cheveux dorés avait haussé les épaules en signe d'ignorance, se rapprochant de lui pour continuer sa phrase. Lui répondre? Oh, il s'en ferait une joie, mais pas avant qu'elle ne lui ai répondu à lui. S'il était devenu le 'maître du jeu', il ne voulait en aucun cas perdre sa place, et accepter qu'elle esquive ses questions et répondre aux siennes était le premier pas vers la défaite. Si elle voulait, elle pourrait lui poser des questions après, il y répondrait sans rien dire, mais pas tout de suite. Tout de suite, c'était lui qui posait et elle qui répondait, et elle n'avait pas rép-on-du à sa question. La faute lui revenait à moitié, il n'aurait pas du formuler de cette manière l'interrogation, il s'en rendait compte à présent. Mais ce qui était fait était fait, et il n'y avait aucun moyen de revenir dessus à présent, il fallait donc avancer en essayant de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Avec un petit rire, le Prince aux longs cheveux de neige se tourna vers sa compagne, penchant sa tête sur le côté alors qu'il parlait, son ton de voix loin d'être aussi rieur et aimable qu'auparavant:

« Vous avez raison, je n'aurais pas du vous poser cette question. Pas de cette manière, en tout cas. Je vais la reformuler, si vous me le permettez, mais avant... »

D'un mouvement rapide, Ankou poussa Samyra en arrière, de sorte à ce qu'il se retrouve au-dessus d'elle, elle allongée sur la marche, assez large pour permettre ce genre de position. Une position assez équivoque, il devait l'avouer, n'importe qui serait arrivé à ce moment-là aurait pu se poser des questions sur ce qu'ils faisaient. Mais il n'y avait personne, Ankou se préoccupait donc peu de l'interprétation qu'un regard extérieur aurait pu faire de ses actions. Avec ses mains, il tenait celles de Samyra, assez fort pour qu'elle ne puisse pas les dégager si elle l'avait voulu. Et il souriait, comme si ce qu'il venait de faire avait été tout à fait normal. C'était dangereux. De parler comme ça à un garçon, de faire ça à un garçon, quand on était une toute petite jeune femme comme elle. Même avec des griffes, il aurait été facile de l'immobiliser comme il venait de le faire, et une fois séquestrée de la sorte, qu'aurait-elle pu faire? Il comprenait qu'elle n'avait pas eu beaucoup d'expérience avec les garçons-même si d'expérience, elle en avait toujours plus que lui, théoriquement-, mais elle aurait du savoir que c'était très imprudent d'agir de la sorte. Quand on cherchait quelque chose, à force d'insister, on finissait toujours par le trouver. Voyons voir, s'il n'avait pas été lui, qu'aurait-il fait à cette pauvre jeune fille immobile sur le sol, sans défense? Hmm hmm...

« Samyra, fit-il avec un petit rire, sans relâcher la pression qu'il exerçait sur les mains de la demoiselle en dessous de lui, Vous ne devriez pas baisser votre garde comme ça. Vous voyez le résultat? Je pourrais vous tuer, ou faire quelque chose de bien pire. Il laissa quelques secondes s'écouler, avant de reprendre, sur un ton plus sérieux toutefois, Qu'est-ce qui vous fait croire que je suis différent des autres? Je suis un homme, comme tous les autres. Vous devriez faire plus attention. Qui sait ce que j'aurais pu vous faire, n'est-ce pas? »

Avec un dernier petit sourire en coin, il lâche Samyra, se redressa, pour tout simplement se rasseoir à sa place, comme si rien ne s'était passé, laissant le soin à la Neko de se redresser à son tour. Il espérait ne pas lui avoir fait trop mal en la poussant en arrière, ç'aurait été bien contre son gré, il avait essayé d'être le plus doux possible, mais s'il n'avait pas été rapide, elle aurait compris ce qu'il allait faire, et aurait pu l'arrêter. Il remit quelques mèches de ses cheveux en place, fronçant les sourcils lorsqu'il remarqua que le ruban qui retenait ses cheveux commençait à doucement se détacher. Et mince, il allait devoir le rattacher convenablement tout à l'heure, pour l'instant, rien ne pressait. Il se remit à sourire, chaleureusement, comme il le faisait avant de ne pousser à terre la Neko aux yeux marrons, et il fit, sans se tourner vers elle, son regard dirigé vers la rampe non loin de lui, encore trop couverte de poussière à son goût:

«Pour en revenir à votre précédente interrogation, la question est...Préféreriez vous que j'ai déjà eu une petite-amie, ou préféreriez vous le contraire? »

Et il se tourna vers elle avec un immense sourire. Il ne savait pas comment elle allait réagir. Allait-elle le gifler, ne rien faire, lui crier dessus? Il s'attendait à tout. Il méritait tout. Ce qu'il avait fait était loin d'être correcte, ce n'était pas le genre de choses que l'on faisait à une demoiselle, encore moins si cette dernière était amoureuse de vous. C'était simplement pour lui montrer qu'il avait beau être gentil et bien élevé, beau et bien habillé, il n'en restait pas moins un homme, et elle une femme. Une femme qui, même sans s'en rendre compte, agissait de manière suggestive. Et aux actions suggestives d'une femme aussi belle qu'elle, qu'est-ce qu'un homme pouvait faire d'autre que répondre?

La vie n'est pas un conte de Fée.

[Bha quoi? Tu n'as jamais vu quelqu'un se déshabiller à moitié, s'allonger et se mettre de la glace dessus? C'est MPDT qui m'a dit ça.8D]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Dim 25 Avr - 20:48

Est ce que Samyra etait une dominante,ou une dominée?La question semblait assez profonde pour s'y pencher un moment.En réalité,elle ne semblait profonde que pour ceux qui connaissaient bien la jeune femme.Elle n'etait pas du genre,pas du tout du genre,a se laisser marcher sur les pieds dans la vie quotidienne.Chaque fois qu'un homme ou une femme lui faisait des remontrances,elle le remettait a sa place en usant de son charisme naturel,hérité de son pére et probablement de tout les autres chefs de clans.En tant que chef,en tant que femme indépendante,Samyra paraissait pour beaucoup ne la connaissant pas,comme une femme fatale,froide et glaciale.Comme le genre de femme que l'on ne dompte pas facilement,voire qu'il est impossible de dompter.C'etait l'image qu'elle avait,et on ne pouvait pas dire qu'elle etait peu fiére d'une telle réputation.Elle avait au moins le mérite d'éloigner la plupart des prétendants normaux,ou certains garcons trop ambitieux.Elle avait souvent vut quelques unes des femmes de son clan se faire pratiquement agressées par des hommes.Des garcons.Mais toujours,ces victimes etaient d'une naïveté,et d'une timidité probante;Même dans la vie de tout les jours,ces femmes etaient ce que Samyra pouvait considérer comme des faibles.Il n'y avait donc rien d'etonnant a ce que ce soit elles qui en fassent les frais.Après tout,les forts choisissent des proies plus faibles qu'eux.Même si c'etait infiniement plus moral,il aurait été complétement stupide de s'attaquer a un adversaire plus fort que soi,ou même de force égale.Une femme donnant l'impression,comme Samyra,d'être forte,capable d'écraser n'importe quel homme sous son talon,et ensuite de le faire pleurer,tout cela contribuait a sa sécurité.Samyra savait que jamais qui que ce soit aurait tenté une action agressive sur elle.Une de ces actions que Ankou semblait tellement redouter.Elle le savait,parce qu'elle agissait pour.Jamais un de ces lâches ne s'attaquerait a une femme forte,peu importe sa beauté.Qui plus est,elle etait la chef du clan de Neko Alcantha.Une agression contre elle signifiait aller cracher au visage de Annahita Della'Morte,ou tout du moins etait une action similaire.Et pire que tout,elle etait une combattante hors du commun.Incroyablement rapide,puissante et intelligente sur l'action.L'adrénaline.Donc, non.Elle savait qu'elle ne risquait rien,tout du moins,elle ne risquait rien tant qu'elle le voulait bien.Et cela faisait d'elle quelqu'un avec la réputation d'une femme dominante.Pour autant,etait t-elle véritablement une femme dominante?En amour,même si tout le monde le pensait,Samyra Alcantha etait t-elle réellement la machine froide et glacée qui écrase son amant pour le plier a ses quatres volontés?La réponse etait simple pour elle même.Non.Elle n'avait eu qu'une seule et unique relation amoureuse,et même maintenant alors qu'elle reccomencait a apprendre l'amour dans les bras d'Ankou,elle etait toujours la même jeune femme lorsqu'un homme avec qui elle partageait des moments de plaisir etait présent seul avec elle.La jeune femme si aparemment sûre d'elle et forte se transformait en une véritable petite fille,avec un besoin urgent de se faire apprécier.Elle avait déja été comme ca,a un degré moindre avec son précédent petit ami.Une jeune fille,dominée par la situation,qui écoutait et se laissait faire par son amant.Malgré leurs rangs sociaux particuliérement différents,elle se laissait faire,comme si elle etait a son service.Amoureusement,Samyra etait bien plus une dominée qu'une dominante.Mais pour cela,il fallait justement qu'elle soit amoureuse.Hors,Samyra Alcantha ne tombait pas amoureuse de n'importe qui.Si son coeur avait choisit son ex petit ami,ou tout du moins l'avait vaguement désigné,c'etait parce qu'il etait quelqu'un de bien.SI son coeur s'etait a présent totalement entiché d'Ankou Della'Morte,c'etait parce que c'etait quelqu'un de plus que bien.Avec lui,elle savait qu'elle pouvait s'abandonner,et devenir la petite fille dominée qu'elle etait lorsque l'amour s'emparait de son être.Elle le pouvait,et elle etait en train de le devenir,actuellement.Même si Ankou,de son coté,ne semblait décidément se dire qu'une chose,et c'etait probablement une phrase du genre "Je ne m'attendais pas a ce qu'elle soit comme ca en vrai".Et elle ne pouvait que l'approuver.Elle même se demandait presque si elle n'avait pas une sorte de dédoublement de personalité en se voyant ainsi différente,seule avec son amoureux,ou en public,même avec ce dernier.


De son coté,Ankou rigola,puis il avait penché sa tête sur le coté.Si Samyra aurait sûrement fondu au sens propre comme au figuré devant ce duo d'actions,elle ne le fit pas en entendant sa voix juste après.Il avait soudainement une voix plus sérieuse,plus mûre.Elle avala sa salive,et ecarquilla les yeux,avant même qu'il ne finisse sa phrase.Son ton etait assez inquiétant.Très inquiétant,même.Elle le savait joueur,mais c'etait comme si il s'appretait a faire quelque chose qu'elle n'apprécierait pas.Et elle ne se trompait pas.A peine Ankou eut-il dit qu'il reformulerait sa question,en voulant ajouter quelque chose,que d'un geste rapide,Samyra se fit basculer vers l'arriére avant de se retrouver allongée sur le dos.Elle eu les yeux grands ouverts,par la surprise,mais curieusement,pas du tout par la peur.Ankou etait la,et ses mains sur les siennes la rassurait.La réconfortait.Il l'avait poussée sur la marche,et a présent,ils étaient pratiquement couchés l'un sur l'autre.Elle eu une pensée fugace pour un eventuel observateur qui serait venu les interrompre.Ce nouveau venu se serait immédiatement doué de quelque chose.Mais ils étaient seuls.Et cela ne faisait que renforcer le sentiment de sécurité de Samyra.Elle le regarda,lui qui la fixait de haut.Les cheveux blancs d'Ankou tombant autour de son visage,et elle même tenter de les caresser avec son visage,ses mains etant immobilisées par celles d'Ankou.Même si la situation pouvait paraître violente,elle se sentait bien.Elle savait qu'il ne lui ferait jamais de mal.Si il lui en faisait,elle n'aurait plus qu'a se dégager.Oh,il avait beau serrer très fort,les hommes avaient toujours tous le même point faible.Il aurait suffit a Samyra de lever trèèèès fort le genoux et elle etait quasiment certaine que le prince aurait desseré immédiatement son etreinte.Mais elle ne le fit pas.Et ne le ferait jamais.Parce qu'elle etait bien.Elle regarda son prince charmant,au dessus d'elle.Il parlait.Avec un air sérieux.Un peu plus effrayant que l'air innocent arboré auparavant,mais tellement séduisant quand même...


« Samyra,Vous ne devriez pas baisser votre garde comme ça. Vous voyez le résultat? Je pourrais vous tuer, ou faire quelque chose de bien pire.Qu'est-ce qui vous fait croire que je suis différent des autres? Je suis un homme, comme tous les autres. Vous devriez faire plus attention. Qui sait ce que j'aurais pu vous faire, n'est-ce pas? »

La jeune fille l'ecouta.Sans vraiment comprendre ce qu'il disait.La tuer?Faire quelque chose de pire?Que pouvait t-il y'avoir de pire que la tuer?Se tuer lui même?Si il avait dans l'intention de se suicider,Samyra l'aurait sûrement considéré comme un fou,mais heureusement,ca ne semblait pas être le cas.Si il voulait la tuer,elle reléverait son genoux.Mais il avait raison,dans le fond.Il aurait put faire quelque chose de grave,tout ca parce que elle avait baissé sa garde.Mais pour autant,cette douce chaleur de sécurité n'avait pas disparut de son bas ventre.Samyra ferma doucement les yeux pour les rouvrir,frottant sa joue contre une méche de cheveux du prince lui étant tombé sur le visage.Elle le regarda,en souriant,le visage un peu empourpré par la gêne d'une telle position.


J'ai confiance en vous,Ankou.Peu importe ce que vous pourrez dire ou faire,je vous fais confiance.Je n'y peux rien,vous savez.C'est comme ca.

Elle lui sourit faiblement.Elle savait déja qu'il allait desserer sa prise.Mais ca n'aurait pas dérangé la jeune femme qu'il tente de lui voler un baiser,après un tel cinéma.Il ne le fit pas.Il se releva,et afficha un air innocent,comme si il ne s'etait rien passé.Elle même secoua légérement son crâne.Elle souriait toujours.Elle etait amoureuse,et elle etait près de lui.A moins qu'il ne commette un acte complétement impardonnable,sans doute serait t-elle encore sous son charme.Complétement sous son charme.


«Pour en revenir à votre précédente interrogation, la question est...Préféreriez vous que j'ai déjà eu une petite-amie, ou préféreriez vous le contraire? »

La jeune femme eu un nouveau sourire.Elle remarqua qu'il la regardait depuis quelques secondes,et elle baissa les yeux,avant de rire,très légérement.Elle reposa ses yeux marrons sur son Prince Charmant,l'éclat brillant du rire toujours refleté par ces derniers.


J'avoue que je préférerais que non...Je ne sais pas trop pourquoi.C'est sans doute par pur égoïsme.

Elle pencha doucement sa tête sur le coté,avant de remarquer que leurs mains étaient a présent séparées.Elle en profita pour ôter une méche de ses cheveux barrant son visage.

La vie n'etait pas un comte de fée,mais pour elle,l'instant présent y ressemblait tellement qu'elle avait décidé d'y croire.Au moins pour la journée.


[Non,jamais!Et jamais vut non plus de gars se travestir en Maid!XDD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Lun 3 Mai - 22:48

Rêveur. C'était un mot qu'on lui avait bien trop souvent répété dans son enfance pour qu'il puisse l'oublier un jour. Ankou s'en rendait compte, on pouvait parfois le prendre pour quelqu'un de cynique et sarcastique, plus pessimiste qu'optimiste, alors qu'il n'en était en vérité rien. Certes, on ne commettait pas tout le temps l'erreur, juste certaines fois, quand la réalité lui semblait bien lointaine et qu'il se forçait comme il le pouvait à s'y raccrocher, et quelle meilleure manière de s'y prendre que dire à voix haute ce que l'on avait peur d'oublier? La vie n'était pas un conte de Fées, non, la paix totale n'existait que dans les chimères d'écrivains rêveurs, pas dans la réalité dans laquelle ils vivaient tous. Cette paix universelle était proprement impossible à instaurer. Combien de fois lui avait-on enlevé des mains un livre en lui disant, sourcils froncés, qu'il était impensable d'élever le monde entier au même niveau social? Il avait été autrefois un petit garçon extrêmement naïf, que ses parents avaient sans cesse eu besoin de ramener sur terre avant qu'il ne considère-à tort-, ses pensées et ses idées comme absolues. Les pauvres ne pourront jamais devenir aussi riches que les Nobles, non. Un Prince n'épousait pas une bergère ou une fleuriste -XD-, cela n'arrivait que dans les contes de Fées. Et à l'évidence, vu le nombre de fois où l'on avait eu à lui répéter, malgré le grand et beau château dans lequel il vivait, la vie du jeune Prince aux cheveux blancs était loin d'être un conte de Fées. Ah, il ne niait pas, aujourd'hui encore, qu'il aurait largement préféré vivre la vie narrée dans un de ses livres à la couverture rouge et dorée que celle qu'il vivait actuellement. N'aurait-il jamais pu imaginer sa situation actuelle, même dans ses pires cauchemars? Impensable, impensable. Parce qu'Ankou Della'Morte était un jeune homme trop rêveur et qui avait la fâcheuse tendance à idéaliser la réalité et ce qui s'offrait à ses yeux en général, il devait se répéter en son for intérieur la vraie nature de ce qui l'entourait, ce qu'il était possible de réaliser, et ce qui ferait à jamais parti du domaine du rêve. C'était pour cette raison que parfois, il pouvait avoir l'air plus cynique, plus sarcastique, autant d'adjectifs qui n'auraient pas eu leur place pour décrire sa vraie personnalité. Ankou faillit rire à cette pensée, se rendant compte que faire parti du juste milieu n'était décidément pas quelque chose qui était à sa portée. Toujours trop ceci ou pas assez cela, le petit Prince aux grands orbes rouges. Trop naïf, pas assez fort, trop craintif, pas assez motivé. Hum, était-ce sa faute si régner ne l'avait jamais intéressé? Lorsqu'il se retrouvait la plume à la main, devant tous ces papiers administratifs aux caractères finement tracés par ses subordonnés, il sentait une sensation de lourdeur l'envahir, comme si tout son corps s'était soudain changé en plomb. Et sa plume courrait, courrait sur cette feuille vierge de toute encre, préférant raconter l'histoire de gens heureux que signer ces ennuyantes plaintes et registres économiques. Comme s'il ne se souciait pas déjà assez que certaines personnes en son Royaume allaient mal, il fallait qu'elles aillent jusqu'à faire rédiger leurs peines sur du papier et lui transmettre après la fameuse missive. Croyaient-ils sincèrement qu'il pouvait répondre à toutes ces demandes? Il réglait les plus importantes, celles qui auraient pu entraîner de fâcheuses et notables conséquences, et laissait à ses subordonnés les autres, subordonnés qui, ils savaient, était loin de toutes les lire et prêter à chacune une grande intention. Il n'était pas un surhomme, pas plus qu'un Dieu, il ne pouvait pas régler tous ces problèmes juste en claquant des doigts. S'il l'avait pu, il l'aurait bien évidemment fait, mais il en était incapable. Et il en était réellement désolé.

Il aurait bien voulu pouvoir hurler ce qu'il voulait vraiment. A force de s'être terré dans un monde où ses envies passaient en second plan, il n'avait plus l'habitude de dire ce qu'il pensait vraiment. Il s'était fait un masque, en quelque sorte, un masque qu'il peinait à ôter quand il n'avait plus besoin de le porter. Il laissa son regard parcourir les traits du visage de la Neko, comme il se plaisait à le faire depuis le début, à la recherche de quelque chose qu'il ignorait lui-même. Quelle réponse allait-elle lui donner, alors qu'il continuait de lui sourire, son visage ne trahissant pas la plus petite de ses pensées? Sans doute allait-elle dire qu'elle préférait qu'il n'ai jamais connu l'amour et ne soit allé avec personne jusqu'ici. Si elle choisissait en effet cette option, alors elle ne pourrait être que comblée, car en effet, il n'avait jamais été avec personne. Enlacer ou embrasser quelqu'un, il ne savait pas ce que cela faisait, quel sentiment cela pouvait procurer. Et à dire vrai, maintenant qu'il y pensait, face à Samyra qui ne cessait de rougir et détourner son regard, il était curieux. Curieux de savoir. Il n'avait pas prévu de lui faire quoi que ce soit en la renversant il y avait à peine quelques secondes, ce geste avait juste été pour lui faire comprendre que, présentement, la personne qui avait l'avantage était lui. Oh, il se doutait bien que si elle avait voulu se dégager, elle y serait parvenue, mais là était toute la différence. Elle ne voulait pas se dégager. Il l'avait bien vu à son expression, s'il avait réitéré le geste, elle n'aurait rien fait pour le pousser. Tant qu'il ne se montrait pas menaçant à son égard, elle le laisserait faire, peut-être pas exactement tout ce qu'il voulait, mais beaucoup de choses tout de même. S'il l'avait touchée, aurait-elle protestée? Il y avait tellement de moyens de blesser une jeune fille autrement que par les armes, les hommes le savaient bien. Si elle ne se montrait pas prudente, elle se laisserait prendre au piège, et si elle ne le regretterait pas sur l'instant, quelques temps plus tard, elle pleurerait de s'être ainsi fait avoir. Mais elle n'avait pas à s'inquiéter! Avec lui, en tout cas, il ne lui arriverait rien.

Tant qu'elle ne se montrait pas agressive et gardait cette attitude soumise qu'il commençait à apprécier, il ne lui ferait aucun mal, dans aucun sens que ce soit.

J'avoue que je préférerais que non...Je ne sais pas trop pourquoi. C'est sans doute par pur égoïsme.

Comme il l'avait pensé, elle préférait qu'il n'ai jamais eu de relations amoureuses. Logique, quand il y pensait, qu'y avait-il de meilleur pour une fille-ou un garçon- qu'être le premier à poser ses lèvres sur celles de son bien-aimé ou sa bien-aimée? Sans qu'Ankou y prête attention, son sourire s'agrandit, et il passa légèrement ses doigts sur ses lèvres. Bien, alors elle ne serait pas déçue. Tant mieux pour elle, n'est-ce pas? Le jeune homme aux cheveux de la couleur de la neige laissa s'échapper de ses lèvres entrouvertes un petit rire, qui vint briser le silence qui s'était installé entre eux suite à la phrase de la chef des Neko. Il avait envie de rire, sans raison, mais quel mal y avait-il à cela? Un rire n'avait jamais tué personne, il était gratuit et agréable, il n'y avait donc pas besoin de raison pour le faire partager à nos voisins. Au loin, la pluie continuait son assourdissant concert, et Ankou du de nouveau sensiblement élever la voix pour bien se faire comprendre de Samyra, bien qu'elle soit juste à ses côtés.

« Et bien, vous avez sans doute de la chance. Je n'ai jamais eu de petite-amie, je n'ai jamais été amoureux, je n'ai jamais...Embrassé personne. »

Il avait clairement appuyé sur ses derniers mots, replongeant ses orbes rouges dans le regard marron de Samyra. Elle avait déjà eu un petit ami, elle l'avait forcément embrassé, non? Elle semblait bien plus en avance que lui, décidément. Mais cela ne le gênait pas plus que cela ne le vexait, ça l'amusait même plutôt. Il n'aurait alors, dans son ignorance, que plus de questions à lui poser. Il haussa de nouveau sa voix, d'un ton presque musical, alors qu'il ajoutait:

« Alors, dites moi, moi qui n'y connaît absolument rien...Quelles sensations cela procure-il d'embrasser quelqu'un? »

Toujours avec un immense sourire, cet air joueur étirant ses traits, donnant une lueur malicieuse à ses yeux. Cette fois, au moins, elle était dans l'incapacité de lui retourner la question. Du moins, pas sur le champ. Mais peu importe la manière dont-il retournait la situation dans sa tête, jamais elle n'arrivait, dans ses multiples hypothèses, à tourner à son désavantage. Il était forcément gagnant de ce petit face à face, alors? A moins qu'elle ne lui montre un autre chemin où il aurait été de nouveau dans le rôle du dominé. Ah, sérieusement, il n'espérait pas! Son sourire toujours présent sur ses lèvres, son regard toujours planté dans celui plus foncé de Samyra, il se sentait parfaitement à son aise.

[Moi si, pleiiiins! Et je déteste mon poste. Je ferais mieux la prochaine fois, je suis pressée, là.XD]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   Mar 4 Mai - 0:22

Sentir les lévres d'un garcon sur les siennes,c'etait une sensation que Samyra connaissait.Pas avec beaucoup d'experience,commes certaines jeunes filles de son entourage,mais avec plus de précision que d'autres jeunes demoiselles.Annahita par exemple,dans leur derniére discussion a propos de leur vie sentimentale reciproque,lui avait confié qu'elle n'avait jamais embrassé personne.Samyra pouvait donc se proclamer plus experimenté qu'elle dans le domaine amoureux,même si elle doutait le rester très longtemps.Annahita etait une jeune femme a la beauté époustouflante,même pour Samyra qui n'avait pourtant absolument aucun penchant pour l'homosexualité,et beaucoup de prétendants a son coeur se bousculaient ca et la.Elle en avait encore plus que elle même,Samyra,alors que pourtant,elle etait encore moins accessible qu'elle.Après tout,Samyra occuppait le poste numéro deux dans la hiérarchie de l'Illea Ouest.Ca restait plus abordable que le poste numéro un,en l'occurence la princesse et régente de la partie Orientale du pays scindé en deux.Peu de personnes avaient accés a l'entourage d'Annahita Della'Morte,et pratiquement aucune n'avait un rang très bas.Tous etaient soit des figures importantes,comme des brigadiers noirs,des Nobles de la cour proches de la famille royale,des officiers particuliérement importants,des membres du clan Alcantha influents,et sa conseillére.De ce qu'elle savait,hormis les quelques servantes et autres domestiques qui lui était affiliée,c'etait a peu près tout ce qui composait l'entourage d'Annahita.Un peu le même que le sien,en quelques sortes.En fait,c'etait pratiquement la même chose,sauf que Samyra etait plus proche des Nekos de son clan,et Annahita des Nobles de sa cour,ce qui etait parfaitement logique,quand on y reflechissait.Mais le fait est que malgré le fait qu'elle soit humaine,qu'elle soit d'une beauté qui la rendait parfois jalouse,et qu'elle ai les rênes d'un pays aussi grand que la moitié d'Illea,Samyra considérait Annahita comme bien plu que son alliée dans cette guerre.C'etait son amie,sa meilleure amie.A dire vrai,elle ne se souvenait pas avoir eu un jour une complicité aussi grande que celle qu'elle avait avec la princesse aux cheveux blancs,exception faite des quelques rares moments passés avec son frére.Elles etaient amies,ou au moins,Samyra se disait amie d'Annahita.Elle se demandait sincérement ce qu'elle penserait de son "amie" si elle la voyait dans cette situation.Elle serait sans doute d'une autre couleur,en fait.De ce qu'elle avait dit d'Ankou,il paraissait clair a Samyra qu'elle le detestait,qu'elle le méprisait plus que tout au monde.La jeune femme-chat le savait bien,Ankou ne lui etait apparut qu'au travers des descriptions d'Annahita avant qu'elle ne le rencontre pour la premiére fois.Et jusqu'a ce jour,elle ne voyait en le prince de l'Est qu'un homme destablement naïf et idéaliste qu'il fallait éliminer.Un enemi.Elle etait a plusieurs milliers de kilométres d'imaginer qu'il avait suffit d'un seul regard ecarlate pour faire son âme prisonniére du prince.Il la tenait,a présent.Toute plus experimenté qu'elle etait face a Annahita,les garcons avaient parfois des initiatives amoureuses plus précoces que les filles.Surtout les garcons exceptionellement beaux,et dieu sait que Ankou etait divinement esthétique.Il se pouvait très bien que le jeune prince ai déja connu l'amour,le connaisse déja,voire même,ai déja perdu sa virginité.Il paraissait si sur de lui,si dominateur avec elle...Même si elle lui etait entiérement soumise,cela lui paraissait quand même relativement naturel comme comportement.On aurait dit qu'il en avait l'habitude.C'est pour ca qu'elle pensait,au fond d'elle même,que Ankou etait probablement déja sorti avec une jeune fille.Elle pensait qu'il devait déja connaître des moments similaires a celui qu'elle etait en train de lui offrir,un rendez vous galant avec une jeune fille a la fois effarouché et incitante.Elle avait quelque chose qui lui disait que Ankou etait ,au final,le bourreau des coeurs qu'il semblait être.


Mais elle refusait d'y croire.Elle préférait tellement que Ankou se comporte ainsi avec elle,et juste avec elle.Elle préférait tellement que,malgré cette attitude tellement dominante,Ankou etait quelque part aussi innocent qu'un nouveau né,et qu'il etait curieux de découvrir avec elle les secrets de plaisir que pouvait renfermer l'amour.Elle esperait vivement que ce soit le cas,en réalité,même si logiquement,c'etait peu probable.Ankou etait plus décoincé que sa soeur,il etait plus joueur,et plus sociable.Il etait fort probable qu'il ai déja embrassé une jeune et jolie jeune fille,alors que sa grande soeur etait encore totalement innocente et inexperimenté en amour.Elle,Samyra,avait déja connu l'amour,etait déja sortie avec un garcon.Elle avait donc en théorie plus d'experience,mais elle savait qu'au fond,ca ne signifiait pas grand chose.Elle avait beau savoir ce qu'un baiser procurait comme sensation,ce qu'un contact physique avec quelqu'un qui vous aime procure comme enivrante euphorie,ce que le regard d'une personne amoureuse pouvait provoquer comme réaction chez quelqu'un,au final,elle ne trouvait pas cela plus avantageux qu'autre chose.Ca n'etait pas la même chose que tuer,ou ,imaginait t-elle,perdre sa virginité.Le cap du baiser etait tellement plus simple a franchir,et un baiser etait si anodin par rapport a tellement d'autres choses qui existaient en ce monde.Ankou avait fait,en l'espace de quelques minutes de rendez vous,des choses qu'elle n'avait jamais imaginé avec son ex petit ami,et qui pourtant,auraient été a merveille imiscés dans leur couple.Leur ancien couple,plutôt.Elle n'avait jamais été allongée sur le dos,son amoureux au dessus d'elle,en sentant ses longs cheveux sur son visage,et son souffle de guerrier aggueri atteindre ses petites narines humaines.Ca,elle n'avait jamais fait.Dans un sens,elle n'avait pas d'experience,ou pas plus que cela.Et même si Ankou n'avait,comme elle l'esperait,jamais eu de relation amoureuse avant elle,et bien cela les mettraient plus ou moins sur un pied d'égalité.Elle avait déja connu les sensations de sortir avec un garcon,mais jamais celles de sortir avec quelqu'un dont elle etait folle amoureuse,comme Ankou actuellement.Elle etait novice,totalement novice dans cette situation.A bien y reflechir,il n'y avait qu'une seule chose qu'elle pourait mieux connaître qu'Ankou,dans le cas ou il n'avait vraiment jamais eu de petite amie,c'etait le baiser.La seule chose qu'elle avait réguliérement experimenté,et qu'elle appréciait chez son ancien petit copain.Le baiser.C'etait la seule chose qu'elle connaissait vraiment dans une relation amoureuse.Elle ne connaissait pas l'amour dans une relation,elle ne connaissait pas les contacts physiques trop forts,elle ne connaissait pas les caresses plus intimes que celles qu'elle avait déja experimenté,elle ne connaissait pas les compliments sucrés glissés a l'oreille pendant un rendez vous,et elle ne connaissait pas la sensation d'avoir son amant en elle.Elle ne connaissait que le baiser,les lévres sur les siennes,les langues qui s'entrechoquent,et la salive qui se mélange.C'est tout,ca s'arrêtait la.Ankou le connaissait t-il?Avait t-il,oui ou non,cette experience de bourreau des coeurs qu'elle redoutait?Etait t-il l'enfant innocent qu'elle esperait?Etait t-il un homme dominant,avide de savoir ce que l'amour procurait comme plaisir?Elle ne le savait pas.Mais elle le saurait,elle finirait par le savoir,c'etait certain.Le sourire d'Ankou s'agrandit,tandis que la jeune lionne sentit le doigt fin du roi de l'Est passer sur ses lévres.Elle appréciait ce contact.Elle aurait volontier sucé le doigt d'Ankou,si elle n'avait pas été paralysé par ses yeux rouges.Ils la retenaient sous leur charmes,plus sûrement que des centaines de chaînes indestructibles.


« Et bien, vous avez sans doute de la chance. Je n'ai jamais eu de petite-amie, je n'ai jamais été amoureux, je n'ai jamais...Embrassé personne. »

Il avait rit.Elle etait sûre qu'il avait rit,mais elle n'aurait sût dire quand,trop contente de savoir enfin que son prince charmant n'avait encore fait don de ses lévres si attirantes a personne.Samyra accordait beaucoup d'importance au premier baiser dans une vie.Même si elle avait donné le sien sans vraiment réfléchir,cette action n'avait fait que renforcer son opinion: on n'embrasse pas pour la premiére fois pour rien.Et elle s'efforcait d'appliquer cette régle de vie a toutes ses connaissances.Mais la,sur le moment,elle aurait vraiment aimé que Ankou l'embrasse.Qu'il découvre avec elle,les sensations de lévres féminines sur les siennes.


« Alors, dites moi, moi qui n'y connaît absolument rien...Quelles sensations cela procure-il d'embrasser quelqu'un? »

La jeune fille haussa légérement les sourcils.Il voulait savoir?Elle s'y attendait plus ou moins,mais elle pensait qu'il lui demanderait ca de maniére moins directe.Curieusement,sa surprise ne faisait que l'exciter un peu plus.Elle etait dans un êtat second,complétement sous le charme d'Ankou.Dominée.Si elle avait été la dominante,elle lui aurait sans doute retorqué qu'elle allait lui montrer,et l'aurait alors embrassé sauvagement.Mais elle etait la dominée.Elle se rapprocha donc un peu de son prince de coeur,frôlant du mieux qu'elle pouvait le corps royal,sans pour autant détacher ses yeux marrons des yeux rouges d'Ankou.Ils etaient magnifiques.Magnifiques,et lui aussi etait magnifique.Ses lévres,aussi...Elle aurait voulut les goûter.Savoir enfin si les lévres sur lesquelles elle fantasmait depuis si longtemps avait ce goût qu'elle attendait,le goût de l'amour.Elle ouvrit doucement la bouche,légérement rouge en s'entendant parler.


C'est assez dur a expliquer,vous savez...Vous ne préferez pas experimenter par vous même?

Elle eu un leger sourire,ainsi qu'un rire,un peu forcé au début,mais honnête après.Un leger,très léger rire.Et sans vraiment s'en rendre compte,elle tendit un peu ses lévres vers l'avant.Si il voulait tenter l'experience par lui même,elle etait prête a lui servir de cobaye.Elle etait prête a tout pour ses beaux yeux.Parce qu'elle etait plus qu'amoureuse,elle etait folle amoureuse.

[C'tait tous des travelos!XD.Et ton post est très bien,je le trouve mieux que le mien en tout cas...ô__ô]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sadistic Prom.[Cherchez le rapport! Samyraaaaaa?XD][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Lieux neutres :: L'ancien château :: L'intérieur-