AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Dim 25 Avr - 17:05


[Début de l'Hiver.]


Oh, c'était grand. Ça, ça ne faisait aucun doute.

Illan agita un instant ses petites oreilles blanches comme la neige, poussant un soupir quelque peu inquiet. Oui, très grand, même. Maintenant qu'il y pensait, il aurait mieux fait de ne pas venir dans cette partie de la ville ; en général il ne s'aventurait que du côté de chez lui, jamais vraiment trop loin. Mais il était sûr que c'était par là, pourtant..., il fit claquer sa queue dans l'air, dubitatif. Oui, il était sûr que c'était par là. Mais il fallait qu'il se rende à l'évidence, ce n'était pas le cas. Quand il était sorti cet après-midi là, le jeune Neko n'avait pas prévu de venir se promener dans les parages. Non, il avait bien dit à son frère qu'il n'irait pas loin, et puis finalement, une chose en entrainant une autre, il avait bel et bien fini par se perdre. Complètement. Il posa ses grands yeux verts autour de lui, commençant à trouver la situation vraiment désagréable. Illan n'aimait pas être seul, encore moins quand il était perdu : et puis théoriquement il n'était pas censé adresser la parole aux inconnus, alors comment était-il censé demander son chemin? Il poussa un nouveau soupir, et se remit à marcher. Il ne faisait pas très chaud, loin de là même, mais le garçon n'avait pas vu l'utilité d'une veste : moralité il se retrouvait en manches courtes et en short, arrivé au début de l'Hiver. Et même si certaines personnes l'avaient regardé de travers en le voyant passer, jugeant sans doute cela imprudent, il ne voyait vraiment pas le problème. Il avait grandi dans un pays bien, bien plus froid que celui-ci ; la température extérieure lui semblait presque normale à présent, au contraire des saisons plus chaudes durant lesquelles il ne cessait de tomber malade-au grand damne de son ainé. Par ailleurs il ne tenait pas particulièrement à se faire remarquer, et préférait au contraire passer le plus inaperçu possible, dans une certaine mesure. Non pas qu'il ait honte de sa race d'une quelconque façon, loin de là : il était fier d'être un Neko, ce n'était pas le problème. Simplement..., ils n'étaient pas toujours très bien vu auprès du voisinage, voir auprès d'inconnus complets, qu'ils ne connaissaient ni d'Ève ni d'Adam. C'était dû à la réputation des Neko, le garçon aux yeux verts l'avait suffisamment entendu comme cela. Ils étaient plus agressifs que la moyenne, plus dangereux sans doute aussi. Différent, tout simplement. Et, tout en ayant des oreilles et une queue féline, tout en étant doté d'une vitesse supérieure à la moyenne et d'une vision plus développée, Illan n'avait malheureusement rien d'un dangereux prédateur, bien au contraire. Il était trop gentil pour son bien, naïf et plus adorable qu'effrayant. Il n'y pouvait rien, et ce n'était pas prêt de changer-selon toute vraisemblance. Seulement en général, à cause de cela, il était victime de préjugés sans fondement : et à vrai dire, ça l'affectait beaucoup. Le jeune homme aux cheveux clairs était d'un naturel avenant et gentil, et il n'aimait pas qu'on le fuit ou le repousse sous prétexte d'un air menaçant qu'il n'avait pas. Ça le rendait triste, en fait. Amael, lui, était assez différent de son cadet. Il était plus froid, plus agressif, plus caustique et peut-être aussi un brin plus nerveux que lui-en parlant par euphémismes. Pourtant il restait d'une grande tendresse et portait une attention touchante au garçon, qui lui rendait son affection au moins au triple : comme quoi même quelqu'un ayant l'air peu avenant au premier abord pouvait s'avérer d'une extrême gentillesse, selon Illan. Enfin, selon lui personne n'était réellement méchant, il fallait le dire.

D'ailleurs à bien y réfléchir, c'était peut-être pour cela que son frère lui avait interdit de parler aux inconnus. Il aurait bien été capable d'accoster le pire des pervers avec un grand sourire et de lui demander s'il pouvait lui montrer son chemin, alors...

Illan se retrouva face à une impasse, et arqua ses sourcils. Qu'est-ce qu'il détestait, qu'est-ce qu'il détestait se perdre..., c'était effrayant, de se retrouver seul dans ce genre d'endroit. D'abord, c'était étroit et assez tortueux, par endroits. Ensuite même quand il essayait de lire les quelques indications écrites qui auraient pu l'aider, il n'y arrivait pas. Parler l'humain, il s'entrainait dur pour ça. Mais le lire, l'écrire..., c'était d'un compliqué! Il était tellement habitué à son propre alphabet, au phrasé de sa langue natale et à écrire ces mots qu'il connaissait par cœur que ceux-ci lui semblaient pire qu'étranges. Toutes ces 'voyelles', partout..., il avait vraiment un mal fou à les prononcer, et plus il y en avait, pire c'était. Les sons durs de sa langue lui semblaient bien plus simples à parler que ceux des humains, et il n'arrivait pas à comprendre pourquoi sa langue, ils n'arrivaient pas à la prononcer. De même, utiliser le nom Hengen plutôt que celui qui était vraiment le sien était tout sauf naturel, et il devait régulièrement se reprendre là-dessus. Parce que sinon, bonjour les grands yeux et les 'Peux-tu répéter?'..., mais il ne s'en plaignait pas. Il ne se plaignait jamais, de toute façon. Il était heureux d'être ici, et même si ce n'était pas chez lui c'était bien aussi. C'était plus facile à vivre, il imaginait : et puis il pouvait voir pleins de nouvelles têtes. Enfin, il pouvait sortir, tout simplement. Quand il habitait encore là-bas, dans ces plaines glacées très loin au nord, il n'avait presque pas le droit de sortir. C'était Amael qui s'occupait de tout, et quelque fois pouvoir courir dehors lui avait manqué. Mais maintenant il acceptait même de le laisser sortir seul, ce qu'il considérait comme une amélioration considérable de son cadre de vie, quelque part. Il y avait plein de personnes gentilles ici, il avait déjà réussi à se faire quelques amis. Pas tant, mais ce n'était pas très grave : le Neko aux yeux émeraude savait que ce n'était qu'une question de temps avant qu'il n'ait rencontré chaque personne sympathique de cette belle ville. Il regarda autour de lui, se demandant quoi faire. Il pouvait faire demi-tour, ou passer au-dessus..., fuuuu. Et dire qu'il était parti se promener, pas faire le grand tour de Jiang-Zemin ; pour le coup il explorait, c'était le bon côté des choses. Le jeune garçon fit demi-tour, et avisa un étroit passage, qui devait donner sur une ruelle un peu plus large. Il s'y glissa, ne pensant même pas un seul instant qu'il pourrait s'y coincer : il était agile, pas bien haut et fin, de toute façon. Il avait l'habitude de passer partout, même là où on croyait qu'il ne passerait pas. C'était pratique, si quelqu'un le poursuivait, d'ailleurs. Il cligna deux trois fois des yeux, et arqua de nouveau les sourcils. Non, il ne reconnaissait pas non plus. A tout les coup il avait du atterrir à l'autre bout de la ville, au sens propre du terme. Tout ça parce qu'il avait voulu aider, d'ailleurs : maintenant qu'il y pensait, ça n'avait pas été très malin. Mais enfin, il était trop tard pour avoir des remords. Simplement, il avait eu le malheur de croiser une jeune fille de peut-être son âge qui cherchait frénétiquement son jeune frère. L'histoire habituelle : elle l'avait laissé seul deux minutes, elle l'avait perdu de vue..., et fatalement, il avait du l'aider. Il n'aurait pas aimé perdre son hypothétique petit frère, ni qu'on le perde lui-même, d'ailleurs : et puis, elle avait l'air si triste que..., bref. Ils l'avaient retrouvé, finalement, il était simplement planté devant les gâteaux alignés dans la vitrine du boulanger. Seulement voilà, il n'avait pas remarqué à quel point leurs investigations les avait conduit loin : et comme il ne tenait pas à déranger, il avait dit qu'il saurait s'y retrouver. Sauf que bien sûr, il avait du enchaîner les mauvaises rues, et pour finir avait même réussi à se retrouver dans les ruelles plutôt que les grands axes. Pour autant, s'il avait du recommencer il aurait fait les choses exactement comme il les avait faites, il en était certain : rien que pour voir le visage soulagé de cette jeune fille. Il adorait aider les personnes, sans réellement savoir pourquoi. Sans rien attendre en retour non plus, quoi que les autres en pense : et c'était peut-être ridicule, mais c'était ainsi. Aider les autres était agréable en soit, selon lui.

Illan fit encore quelques mètres, et déboucha sur un passage un peu plus large que les autres. C'était moins effrayant que les précédentes ruelles qu'il avait empruntées, c'était déjà ça. Son regard vert se perdit autour de lui, et il fit une moue désapprobatrice. Il y avait quelques personnes qui partaient, mais c'était loin d'être une rue fréquentée, il s'en rendait bien compte. Peut-être était-il derrière les commerces? Une étrange odeur de fruits lui faisait dire cela, sans certitude pour autant. Avec la chance qu'il avait il risquait d'attraper un rhume, surtout. Non pas qu'il n'aurait pas été un minimum coupable, mais..., il ne fallait pas penser négativement, de toute façon. Être perdu, ça arrivait à tout le monde : ça lui était arrivé très souvent, au début, et il avait même appris à reconnaître les alentours de leur petite maison avant son frère, qu'il avait du aller chercher plusieurs fois parce qu'il était sorti sans réellement savoir comment faire le chemin inverse. Il avait un assez bon sens de l'orientation, mais côté mémoire, ce n'était pas ça. Et puis il était sûr de ne jamais être passé par ici, alors..., alors, il ne risquait pas de s'y retrouver. Mieux valait demander son chemin, tant pis. Il n'avait pas envie de rester ici jusqu'à la nuit tombée pour si peu. Il y avait peu de risque pour qu'il tombe sur quelqu'un de dangereux, non? Oh, dans le doute...

Illan avisa quelqu'un qui lui tournait le dos, à quelque mètres de là, et la rattrapa en trottinant, avant de n'attraper sa manche entre ses doigts.

«Hmmm..., dit-il en tirant légèrement sur la manche qu'il avait attrapé, Excuse moi, tu peux m'aider? Uh, j'ai perdu, et...»

Illan baissa ses petites oreilles toute mignonne-XD-et lâcha la manche de la personne, s'arrêtant là. Non, il n'aimait vraiment pas être perdu. Il espérait simplement qu'il n'allait pas le rester longtemps ; mieux valait positiver, dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Mar 6 Juil - 17:01

Quoi qu'on puisse en dire, Aurora Meadlow était loin de connaître la grande Jiang-Zemin comme sa poche. Ce n'était pas parce qu'elle était une Esprit qu'elle était incapable de se perdre dans les nombreuses ruelles qui composaient la capitale de l'Ouest! Non, Madame, je ne suis pas née ici. Non, Monsieur, je n'ai pas grandie dans cette ville. Était-ce si difficile à comprendre? La jeune fille aux couettes blondes commençait à le croire, alors que, debout dans une ruelle qu'elle ne connaissait ni de nom ni d'apparence, elle observait les environs, tentant tant bien que mal de s'accrocher à un élément qui lui aurait paru familier du décor. Malheureusement, la chance ne semblait pas vouloir lui sourire en ce beau jour d'hiver, et tous les objets, personnes, portes, fenêtres, maisons qui se trouvaient autour d'elle ne lui disaient absolument rien. Et quand elle disait rien, elle pesait ses mots. Elle aurait été franchement incapable de retrouver le chemin par lequel elle avait débouché dans cette ruelle, et plus le temps passait, plus Aurora se mordait la lèvre inférieure, se demandant, avec une pointe d'inquiétude, ce qu'elle allait bien pouvoir faire pour retrouver son chemin lorsqu'il serait temps pour elle de rentrer chez elle. Poussant un profond soupir, s'attirant au passage quelques regards curieux, l'Esprit aux yeux bleus resserra contre elle sa veste marron, tapant ses six centimètres de talon contre le sol pavé d'un geste impatient. A son bras pendait un sac en osier dans lequel reposaient les quelques provisions que sa mère lui avait demandé d'aller chercher il y avait déjà deux heures de cela. C'était en partie à cause de ces maudites provisions qu'elle se devait de vite retrouver le chemin de son domicile, d'ailleurs. Sa mère en avait besoin pour préparer un plus gros dîner que de coutume, quelques amis venant manger chez eux en ce jour béni des Dieux, et si elle ne les rapportaient pas au plus vite, cette dernière risquait de frôler la crise de nerfs, ce que, pour le bien de ses oreilles et celles de son père et sa sœur, elle préférait à tout prix éviter. Elle regarda donc de nouveau à sa droite, à sa gauche, espérant qu'entre temps une troisième ruelle la conduisant à sa maison serait apparue, mais bien évidemment, c'était trop demander, et la ruelle possédait toujours cette même apparence lugubre et glaciale, rien de nouveau ne l'ayant animée au cours des dernières minutes, durant lesquelles la jeune fille plantée en plein milieu du chemin s'était évertuée à longuement réfléchir à un moyen de retrouver son chemin. Elle n'avait cependant trouvé aucune solution durant ce cours laps de temps, et avait finit par se dire, non sans une pointe d'ironie, que la prochaine fois qu'elle sortirait seule et devrait s'aventurer un peu plus loin dans les rues de la ville qu'elle n'en avait l'habitude, elle emporterait avec elle une pelote de laine, qu'elle déroulerait au fur et à mesure de ses pas. De cette façon, elle aurait pu, au retour, sans mal faire le chemin inverse pour revenir chez elle. Elle se maudit de ne pas avoir pensé, avant de témérairement s'enfoncer dans la ville, le sourire aux lèvres et son panier à la main, à un moyen de se retrouver une fois ses commissions faites. C'est qu'elle avait l'habitude de pouvoir s'y retrouver, elle! Lorsqu'elle habitait encore Esidir avec sa famille, elle n'avait jamais eu de problèmes pour s'y retrouver, mais quoi de plus normal? Elle avait grandie et passée son enfance dans les rues de ce qui était à présent la capitale du Royaume Est. Déménager à Jiang-Zemin avait été dur pour elle, tout était si différent, tout lui était étranger. A n'en point douter, il allait encore lui falloir quelques mois pour complètement s'habituer à sa nouvelle vie.

Et quelques mois supplémentaires pour pouvoir se retrouver à travers les différentes rues de la ville sans se perdre au premier tournant. Comme la vie pouvait être injuste, parfois, vraiment...

Avec un autre coup de talon dans le sol dur, Aurora se décida finalement à avancer, empruntant au hasard une ruelle à sa gauche. Elle avança quelques mètres durant dans un très étroit passage, et pesta contre les murs sales, qui allaient sans l'ombre d'un doute laisser de vilaines marques sur sa veste que sa mère avait lavée à peine quelques jours auparavant. Tch, maudits murs...S'il y avait bien une chose qu'elle détestait plus que se perdre, c'était se faire gronder par sa mère car elle avait tâché ses vêtements un peu trop vite à son goût. Aurora aimait beaucoup sa mère, qui était à ses yeux une femme travailleuse et aimable, mais parfois...Elle en faisait juste trop. Il arrivait à Aurora elle-même de faire une montagne d'une taupinière-XD-, mais elle savait toujours se calmer lorsqu'elle voyait que ce qu'elle faisait dépassait le ridicule.

La jeune Esprit déboucha avec un petit soupir soulagé dans une ruelle plus grande, doucement illuminée par la lumière du soleil, qui vint éclairer les traits de son visage. Elle fit passer son sac dans son autre main, s'arrêtant le temps d'observer ce qui l'entourait, cherchant à savoir si elle était déjà passée par ici par le passé. Cette ruelle était plus grande que celle qu'elle avait empruntée un peu avant, mais ce n'était pas non plus la grande avenue par laquelle elle avait l'habitude de passer pour se rendre chez elle. Elle inspira profondément, une odeur sucrée de fruits venant immédiatement assaillir ses narines. Ses fines lèvres s'étirèrent en un grand sourire à la pensée que peut-être elle se trouvait non loin des commerces. Ça aurait été sa chance, car de là, elle aurait pu retrouver son chemin, ou demander son chemin à un vendeur quelconque. Encore fallait-il déterminer d'où venait cette délicate odeur, car pour l'instant, Aurora n'en avait pas la moindre idée, ce qui expliquait en partie la mine perplexe qu'elle venait de prendre. Elle était en train de se demander comment pouvoir se rendre aux commerces sans faire un énorme détour d'une ou deux heures ou se perdre encore lorsqu'elle sentit quelque chose doucement lui tirer la manche, et une voix hésitante s'élever dans l'air:


«Hmmm... Excuse moi, tu peux m'aider? Uh, j'ai perdu, et...»

Les yeux bleus d'Aurora s'agrandirent légèrement sous le coup de la surprise, alors qu'elle se rendit compte qu'il s'agissait du jeune homme aux cheveux blancs qu'elle avait vu arriver dans la ruelle peu après elle qui venait de lui adresser la parole, avec une mine confuse. Elle n'y avait guère prêté une grande attention au début, mais maintenant qu'il se trouvait à à peine quelques centimètres d'elle, elle pouvait aisément voir qu'il s'agissait d'un Neko, qui venait d'ailleurs d'abaisser ses oreilles sut sa tête, comme s'il avait eu peur de quelque chose. Enfin, elle disait cela sans réellement savoir, elle ne connaissait pas le code des Neko à ce niveau là, mais c'était l'impression que ce geste lui avait laissée. Était-il perdu? Avait-il perdu quelque chose? Il y avait une histoire de quelque chose de perdu, en tout cas, et Aurora avoua que cela ne l'arrangeait pas. S'il était perdu, il n'avait pas frappé à la bonne porte, ou plutôt tiré la bonne manche, elle était aussi perdue que lui, sur le coup. Et s'il avait perdu quelque chose...Mince, elle avait des provisions à ramener chez elle, elle n'avait pas le temps de l'aider à retrouver un objet qu'il aurait perdu. Mais il paraissait tellement déboussolé que...Ah, puis elle verrait bien. Il fallait qu'il lui explique clairement ce qui n'allait pas, pour qu'elle puisse l'aider, en tout les cas.

Aurora pivota sur ses talons afin de faire face au garçon qui l'avait abordée. Pas que cela changea quelque chose, elle le voyait aussi bien en lui tournant le dos qu'en se tournant vers lui, mais elle avait apprit dans son enfance que les Humains, et les Neko par conséquent, pouvaient trouver cela perturbant qu'on leur parle en leur tournant le dos. Et si elle ne pouvait rien faire pour ses yeux, qui étaient et seraient toujours désespérément vides, elle pouvait faire l'effort de faire face à son interlocuteur. Ça ne la dérangeait pas, de toute façon. Tant qu'elle pouvait voir la personne à laquelle elle s'adressait, c'était l'essentiel.


« Qu'est-ce qui se passe, tu as un problème? Lui répondit-elle, penchant légèrement sa tête sur le côté, jugeant que le tutoiement était de rigueur, le jeune homme paraissant plus jeune qu'elle et n'ayant pas l'air de quelqu'un de suffisant ou particulièrement important, Tu as perdu? Tu es perdu, ou tu as perdu quelque chose? »

Elle avait parlé doucement, ne voulant pas effrayer le Neko aux grands yeux verts. Il avait l'air si...Gentil, effrayé? Qu'il semblait à Aurora que le moindre mot de travers aurait pu le faire fuir. Elle en convenait, cette pensée était ridicule, mais qu'y pouvait-elle. Ce petit jeune homme lui donnait l'impression d'être un petit animal blessé qui n'arrivait pas à rentrer chez lui par ses propres moyens. Sûrement sa queue et ses oreilles de chats y étaient pour quelque chose, hmm.

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Ven 6 Aoû - 16:52

Illan n'était pas du genre à créer des ennuis, mais plutôt à s'en attirer d'une manière déconcertante.

S'il avait, par exemple, bousculé quelqu'un dans une rue, il y avait fort à parier pour que l'autre ressente à peine un petit choc. Lui, en revanche, aurait sans doute réussi à trébucher et à renverser l'étal d'un marchand. Et quand bien même c'était tout à fait involontaire, ce genre d'incidents était toujours assez problématique. Il ne savait pas exactement comment il faisait pour ne pas avoir de chance à ce point, mais c'était bel et bien le cas. Il avait la poisse, pas de chance, il attirait les ennuis comme un aimant, enchainait les malentendus, ne frappait jamais à la bonne porte. S'il y avait eu dix personnes à l'air sympathique, dont une était dangereuse, il aurait sans nul doute été voire celle-ci sans le savoir. C'était comme ça, il s'y était fait et avec l'habitude n'y prêtait plus une grande importance. Après tout, lui, ça ne le dérangeait pas tant d'être maladroite et malchanceux. En revanche, ça causait beaucoup de soucis à son ainé, qui veillait sur lui du mieux qu'il le pouvait. Ce n'était pas une tâche facile considérant que si le Neko aux grands yeux verts ne rentrait pas chez lui, il y avait un risque sur trois qu'il se soit fait enlever. Une attention de chaque instant, une patience à toute épreuve et beaucoup de gentillesse était requise pour pouvoir s'occuper d'Illan, et même lui se doutait bien que ce ne devait pas être simple pour quelqu'un n'ayant que vingt-et un ans et, bien entendu, possédant une vie en dehors de son petit frère. C'était pour cela qu'il était fermement décidé à ne plus poser de problèmes, à être raisonnable et à faire de son mieux pour faciliter la tâche à Amael. Mais, pour être honnête, ce n'était pas du tout concluant. Il n'y arrivait pas et, même en cet instant, il savait qu'il avait encore fait preuve d'une grande maladresse. Il s'était perdu. Il n'avait pas le droit de se perdre. S'il avait dit cela à voix haute, sans doute que ça en aurait fait sourire plus d'un, et que la plupart lui auraient gentiment dit que ce n'était pas de sa faute, s'il s'était perdu. Mais il s'en moquait, il savait bien que c'était de sa faute, qu'il aurait du apprendre le chemin, le suivre et ne pas s'en écarter. Qu'il n'aurait pas du parler à un inconnu, qu'il n'aurait pas du demander son chemin à qui que ce soit mais tenter de s'y retrouver seul avant de n'en arriver à cette extrémité. Il savait aussi que, techniquement, il aurait dû demander à quelqu'un de l'aider une fois dans un grande axe, là où n'aurait eu aucun risque de se faire enlever ou agresser. Mais il ne l'avait pas fait, il s'était mis en danger et maintenant il n'allait plus jamais réussir à rentrer chez lui, on allait l'enlever et son frère s'inquiéterait et serait très triste. Il exagérait, extrapolait terriblement et faisait une montagne d'un rien, pensant réellement pendant quelques secondes qu'il ne reverrait jamais les cheveux clairs de son ainé. Ce n'était pas de sa faute, il était d'une grande naïveté et s'inquiétait plus vite que de mesure, pouvant se retrouver au bord des larmes pour quelque chose de tout à fait bénin. Oui, c'était dans sa nature. Il était gentil et serviable, adorable et toujours prêt à tendre une main secourable. Très sensible et vraiment naïf. Stupide, pour certains. D'où son manque étrange d'amis, la plupart du temps. S'il s'entendait très bien avec les jeunes enfants, quels qu'ils soient, il avait plus de mal à s'intégrer avec des personnes de son âge. Peut-être le trouvait-on trop idiot ou trop à fleur de peau, pas assez résistant ou téméraire. Il ne savait pas, ça lui importait peu. Ce qu'il trouvait juste amusant-d'une certaine façon-était que quand il parlait avec des adultes ils avaient l'air de penser qu'il était un gentil jeune home qui devait avoir beaucoup d'amis, à être sympathique comme cela. Malheureusement, non. Et sa maitrise approximative de la langue d'Illea ne l'aidait pas vraiment, il s'en rendait bien compte-et c'était principalement pour cela qu'il ne cessait d'apprendre de nouveaux mots et d'écrire, même si ce n'était pas très concluant en l'absence de quelqu'un pour lui apprendre. Il avait tendance à être plus à l'aise avec les filles, pour la simple et bonne raison qu'elles étaient bien souvent plus gentille et sensibles que leurs camarades masculins. Ça lui était égal qu'on se moque de lui, il n'avait jamais détesté personne pour cela. Même si on l'insultait il continuait de sourire et de dire que ce n'était pas grave, quand il réussissait à réfréner ses larmes. Il ne détestait personne, non. Même pas sa mère, qui l'avait abandonné, lui et Amael, quand ils étaient trop jeunes encore pour pouvoir vraiment se débrouiller seuls. Si elle était revenue il lui aurait pardonné, il lui aurait dit qu'il était désolé de l'avoir dérangée et de ne pas avoir été assez bien.

Mais si elle était revenue, il était certain que son frère l'aurait chassée. Violemment. Donc il ne parlait pas d'elle avec lui, jamais.

Illan garda ses oreilles baissées, inquiet à l'idée d'être déjà en retard et d'avoir causé du soucis à ce dernier. Il n'avait pas le droit de parler aux inconnus. Encore moins dans une ruelle. Mais la jeune fille-c'était une fille, il en était sûr-qu'il avait rattrapé n'avait pas l'air méchante. Enfin, il ne pensait pas qu'elle avait l'air méchante. Le jeune Neko aux yeux verts ne se sentait pas en danger près d'elle pour l'instant, et comme il se fiait à cent pour cent à son instinct, il était sûr que ce n'était pas quelqu'un de mauvais. Il y avait un risque, il le savait. Mais douter de tout et de tout le monde, ce n'était pas pour lui. Il n'aurait pas pu vivre comme ça, ça aurait été trop fatiguant, trop triste. Non. Donc cette fille, qui quelle soit, était gentille et l'aiderait. Il n'y avait pas d'autre solution, comment aurait-il fait autrement? Il devait rentrer chez lui, il ne pouvait décemment pas errer dans les rues de Jiang-Zemin jusqu'à la tombée de la nuit. On serait venu le chercher avant, de toute façon, il en était à peu près certain. Il fit une légère moue, légèrement inquiet tout de même. Il devait rentrer. C'était impossible qu'il en soit autrement. Donc cette inconnue devait l'aider, elle ne pouvait pas le laisser là, il n'aurait jamais réussi à retrouver son chemin si elle l'avait ignoré et avait poursuivi son chemin. C'est sans doute parce qu'il s'inquiétait de la sorte, ses oreilles blanches toujours aplaties contre ses cheveux légèrement en bataille, qu'il fut rassuré en la voyant pivoter sur se talons pour lui faire face. C'était une Esprit, mais il n'avait pas vraiment eu à se poser la question pour le savoir. Ses yeux étaient vides, inexpressifs, comme inutiles, juste posés au milieu de ce visage fin pour faire joli, pour ne pas laisser un vide béant. De son avis, ils ressemblaient vraiment beaucoup aux quelques humains qu'il avait pu croiser en marchant dans les rues de la capitale. La seule chose qui les différenciait de son point de vue étaient leurs yeux, justement. Ceux des humains étaient aussi étranges, mais pas vides. Ils avaient bien une pupille et un iris, tout ce qu'il fallait à l'intérieur. Mais même en plein soleil, cette tâche noire restait ronde. Plus petite, nettement, mais vraiment plus importante que celles des représentants de sa race. De ce qu'il en avait compris, ni les uns ni les autres ne voyaient dans le noir. Ce qu'il trouvait fort handicapant, pour sa part : et comment faisaient-ils, s'ils avaient besoin de sortir en pleine nuit? Lumière ou pas, lui, il voyait, et n'avait pas vraiment à se poser la question. Il savait aussi que les Esprits avaient des ailes, mais il n'en avait que très rarement vu, de loin. Il fallait dire que si c'était très joli et formidable, de pouvoir voler, ça ne devait tout de même pas être très pratique. Lui, il avait une paire d'oreille et une queue que eux n'avaient visiblement pas. N'avaient pas tout court, d'ailleurs, c'était un fait avéré. En tout cas, de face, cette jeune fille avait toujours l'air relativement gentille. Pas effrayante à proprement parler. Elle semblait légèrement plus grande que lui, mais il mit vite cela sur le compte des talons qu'elle portait, tout de même relativement hauts. Peut-être était-elle un peu plus vieille que lui? Il aurait été tenté de dire que oui, mais sans en être sûr pour autant.

« Qu'est-ce qui se passe, tu as un problème? Tu as perdu? Tu es perdu, ou tu as perdu quelque chose? »

En l'entendant lui répondre, Illan garda ses oreilles baissées et laissa retomber sa queue contre ses jambes, confus. Conscient qu'il n'avait pas été clair. Ça l'embarrassait, il détestait ne pas se faire comprendre quand il parlait. Pas par fierté ou quoi que ce soit de cet acabit mais, tout simplement, parce qu'il craignait de ne pas réussir à faire passer à l'autre le message initial. Il était loin de maitriser toutes les subtilités du langage des Esprits-et des Humains, de ce qu'il en avait compris ils parlaient la même langue-et dans son esprit, 'J'ai perdu' et 'Je suis perdu', ça voulait dire exactement la même chose. Le garçon aux grands yeux verts resta la regarder un instant, réfléchissant rapidement, tordant nerveusement ses mains. Tu es perdu, tu as perdu quelque chose. Son visage s'illumina au bout de quelques secondes de silence et il redressa ses oreilles, nettement rassuré. Il était certain de ne pas se tromper, c'était bien ça.

«Je suis perdu, oui, répéta-t-il en lui souriant légèrement, ayant visiblement jugé qu'elle n'était dangereuse en aucune façon. Je ne sais pas le chemin.»

Il espérait qu'elle comprendrait ce qu'il avait dit, parce que pour l'instant il ne voyait pas d'autre manière d'expliquer la situation. Il ne savait pas par où aller pour rentrer chez lui. C'était si simple à formuler, dans son esprit, dans sa langue natale ; mais dès qu'il devait traduire en humain, tout se compliquait. En tout cas, il pensait bien que cette jeune fille était gentille. Elle avait l'air gentille, avait parlé doucement et n'avait pas eu l'air impatiente ou désagréable. Il espérait qu'elle pourrait l'aider, cela allait de soit, mais pour l'instant il n'envisageait pas la possibilité qu'elle puisse ne pas savoir par où aller pour retrouver sa maison. Il n'avait, à vrai dire, même pas réfléchi au fait qu'il aurait été totalement incapable d'indiquer dans quelle partie de la ville elle se trouvait, songeant naïvement que 'chez lui' suffirait sûrement. Même si, après une réflexion de quelques secondes, il aurait remarqué sans l'ombre d'un doute que c'était ridicule. A moins qu'ils ne soient voisins, elle ne pouvait pas savoir où il habitait. Même s'ils étaient voisins, elle n'aurait pas pu le lui dire, ne le connaissant pas.

Il chassa toute réflexion parasite d'un léger mouvement de queue dans l'air, attrapant de nouveau le bras libre de son interlocutrice, soucieux.

«Tu peux m'aider? Je dois rentrer, mon frère va devenir inquiet. Je dois trouver le chemin, répéta-t-il en tirant légèrement sur sa manche, craignant qu'elle ne s'en aille et ne le laisse là. Tu veux bien m'aider?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Sam 4 Sep - 23:13

Aurora, parfois, souhaitait avoir été dotée à la naissance d'un cœur de pierre et d'une pitié frôlant le le zéro absolu. Ça l'aurait sorti d'un bon nombre de situations embarrassantes et ennuyantes dans lesquels elle s'était si souvent plongée d'elle-même et sans le voir parfois par le passé. Car on pouvait dire ce que l'on voulait à son sujet, si elle apparaissait en général comme une jeune fille vive, pleine d'esprit et quelque peu impulsive, voir brusque, elle n'en restait pas moins quelqu'un qui possédait avant tout un cœur, et qui n'aurait jamais, par exemple, laissé seul un enfant qui pleurait dans la rue car il ne parvenait pas à retrouver sa mère. Aurora n'était peut-être pas aussi gentille que sa soeur, Ayleen, mais il ne fallait pas tirer de trop hâtives conclusions en la prétendant dédaigneuse et indifférente aux problèmes des autres. Le jeune homme qui lui avait tiré la manche semblait dans de biens mauvais draps, ça se voyait à l'expression à la fois triste et perdu qu'il arborait sur son visage, et en ça, elle était toute prête à l'aider, vraiment. Seulement voilà, son sac commençait à peser lourd au bout de son bras, et elle voyait avec une certaine inquiétude les minutes passer, sans qu'elle puisse rien faire pour les retenir. On l'avait envoyée faire une simple petite course, et certainement sa mère s'était-elle attendue à la voir revenir relativement rapidement à la maison. Bien, c'est ce qui se serait passé, si la jeune femme aux cheveux blonds ne s'était pas perdue. Fichues rues...Il y en avait bien trop, de toutes les tailles et de toutes les formes en cette ville, à un tel point qu'elle aurait été proprement incapable de reconnaître celles par lesquelles elle était d'ores et déjà passée, sans résultat concluant. Encore, si chacune d'elles était différente, mais non...Beaucoup trop se ressemblaient, et c'était un vrai casse-tête que de réussir à se retrouver dans tout cet inextricable fouillis de pavés grisâtres. Oui, l'idée du fil était vraiment la seule solution qu'elle voyait à ce problème, et elle se promit de le faire à sa prochaine sortie en ville, histoire de ne pas avoir l'air d'une idiote, à attendre un quart d'heure à un croisement, son sac en main et une mine hésitante peinte sur le visage. Quoique, elle n'aurait pas eu l'air plus fine avec sa pelote de laine, mais qu'importe; Elle préférait avoir l'air idiote et ne pas être perdue qu'avoir l'air idiote et en plus ne pas savoir quel chemin prendre pour rentrer chez elle. Enfin. Sortant de ses hétéroclites pensées, la jeune fille fit un bref et visuel état des lieux, s'apercevant non sans une pointe de déception qu'ils étaient à présent seuls dans la sombre ruelle, sans personne à qui demander son chemin. D'ordinaire, Aurora ne se serait jamais abaissée à faire ça, sinon en dernier recours, la jeune Esprit aux cheveux blonds détestant ne pas pouvoir parvenir seule à ses fins, mais c'était ici un cas de force majeure. En effet, si le Neko aux cheveux blancs s'était bel et bien perdu, comme elle le supposait malheureusement, elle ne pouvait décemment pas repartir et le laisser seul ici, à la merci d'elle ne savait trop quel pervers ou détraqué. Ils ne couraient pas les rues, mais c'était toujours quand on formulait ce genre de réflexion qu'on tombait sur ce genre de personnes, justement. Et Aurora n'étant pas un être cruel et dépourvu de tous sentiments...Elle se refusait à le laisser courir ce danger. Mais ne sachant elle-même pas se retrouver dans cette ville bien trop grande à son goût, elle n'était pas non plus en mesure de lui indiquer la direction à prendre. Quelle galère, et elle le pensait sérieusement, aussi bien pour elle que pour son compagnon d'infortune, qui avait d'ailleurs de nouveau baissé ses oreilles et sa queue, comme s'il était gêné, ou elle ne savait pas trop quoi d'autre, mais quelque chose de ce genre. Du moins, elle imaginait. C'était dans ces moments-là qu'Aurora se maudissait de ne pas en avoir apprit plus sur les Neko, ça lui aurait pourtant été fort utile. Pas qu'il y ait beaucoup d'êtres à oreilles de chats à la capitale, de ce qu'elle avait compris, ils s'étaient presque tous réunis dans une ville au sud-Est du pays, mais avec la chance qu'elle avait, elle avait réussi à tomber sur le 'peu d'entre eux' qui habitaient la capitale. Bon, il n'avait pas l'air méchant, il avait plutôt même l'air vulnérable et inoffensif, mais ça ne voulait strictement rien dire. La jeune fille se revoyait encore discuter avec un de ses amis, il n'y avait pas si longtemps que ça, qui l'avait bien mise en garde contre les Neko, qui avaient certes une apparence adorable, mais qui étaient en réalité de dangereux prédateurs qui n'attendaient qu'une chose, que l'on se retourne pour nous planter une dague dans le dos. Aurora le savait bien, ça, qu'ils n'étaient pas aussi gentils qu'ils en avaient l'air. Et elle savait aussi très bien que son ami exagérait tout, comme d'habitude. Elle le savait pertinemment, et pourtant, l'air convaincu de ce dernier avait réussi à l'effrayer un peu plus qu'elle n'osait l'admettre. Stupide Awen...La prochaine fois qu'elle aurait besoin d'être rassurée, elle l'appellerait! Il avait un don inouïe pour rendre le sommeil des autres plus léger.

Aurora ne pu empêcher ses yeux de s'ouvrir en grand quand les oreilles du Neko se redressèrent soudain, et que le visage de ce dernier s'illumina d'un joli sourire. Oh? Avait-il trouvé une solution à son problème sans son aide, finalement? Ça l'aurait bien arrangée, pour être honnête, mais en l'entendant parler, elle sut immédiatement que ce n'était pas cela. Et mince, il était bel et bien perdu, comme elle l'avait songé plus tôt. Ils étaient vraiment bien embêtés, tous deux, alors, car aucun ne pouvait renseigner l'autre sur le chemin à prendre. Mais comme elle l'avait dit plus tôt, elle ne pouvait s'en aller en le laissant là, c'était impossible...Cependant, si elle ne se dépêchait pas de rentrer, sa mère allait s'inquiéter, et les provisions allaient être inutilisables. Et mine de rien, ça l'aurait fortement agacée d'avoir fait tout le chemin et s'être ainsi perdue pour rien. Qu'allaient-ils bien pouvoir faire, en ce cas? Ils étaient tous les deux dans le même panier, avec exactement le même problème. 'Regardant' de nouveau autour d'elle pour inspecter les environs, elle ne vit toujours personne à l'horizon, et du se retenir de pousser un long et profond soupir exaspéré. Mais comment diable avait-elle pu faire pour se perdre de la sorte? Ça n'avait rien de compliqué, pourtant, de faire demi-tour...Elle aurait du pouvoir le faire sans problème! Sentant que le garçon aux curieuses oreilles-tiens, était-il plus petit qu'elle? Ah, ce devait être à cause de ses talons...-avait de nouveau agrippé sa manche, elle sursauta légèrement. Si elle avait eu une main de libre, elle se serait giflée pour ça. Ce garçon avait l'air très gentil, et ne semblait vouloir rien d'autre que retrouver le chemin de sa maison...Elle ne devait pas avoir peur de lui, c'était ridicule. Tous les fous ont des manteaux noirs, mais tous ceux qui possèdent des manteaux noirs ne sont pas fous. Ce jeune homme était certes un Neko, mais n'était pas forcément pour autant un psychopathe assoiffé de sang. Ou sinon, il cachait plus que bien son jeu. Mais elle pensait tout de même que ce n'était pas le cas, ne serait-ce que pour se rassurer et ne pas partir en hurlant.


«Tu peux m'aider? Je dois rentrer, mon frère va devenir inquiet. Je dois trouver le chemin. Tu veux bien m'aider?»

Aurora se mordit la lèvre inférieure, baissant quelque peu sa tête dans le même mouvement. Son frère l'attendait et allait être inquiet s'il ne revenait pas vite? Mince de mince, il fallait visiblement qu'il rentre chez lui le plus vite possible, en effet. Si seulement elle connaissait Jiang-Zemin comme sa poche, elle aurait été en mesure de rapidement rentrer chez elle et d'indiquer n'importe quelle direction à ce pauvre garçon. Mais présentement, que pouvait-elle faire pour lui, à part l'accompagner et le perdre un peu plus en ville? La pensée que le frère du jeune homme puisse partir à la recherche de son cadet lui hantait également l'esprit depuis qu'il avait mentionné son existence, et elle n'avait que très peu envie qu'il le retrouve en sa compagnie! Savait-on jamais, il aurait pu se faire de fausses idées, et les Neko étant d'un naturel plutôt violent...Elle n'avait pas très envie de mourir en ville, sans avoir pu dire Adieu à qui que ce soit! Ou même, elle n'avait pas envie de mourir si jeune, ça aurait été trop cruel et injuste. Surtout d'une façon aussi ridicule. Aurora estimait avoir encore beaucoup de choses à vivre, et de nombreuses années encore à passer en ce monde. Elle n'était même pas mariée, elle ne pouvait décemment pas mourir avant d'avoir donné des petits-enfants à ses parents-Enfin, c'était surtout ce qu'ils voulaient, eux, mais bon, ce n'était pas négligeable, disons...

Ni sans avoir 'testé' son futur beau-frère, évidemment. Elle n'allait pas laisser sa soeur à n'importe qui, c'était hors de question. Rien que pour ça, elle empêcherait la mort de venir la faucher trop tôt.

Secoua doucement sa tête pour chasser de sa tête, une fois de plus, ces pensées sans rapport avec la situation présente, elle laissa ses lèvres s'étirer en un rassurant sourire. Bon, ils allaient se débrouiller comme ils pouvaient, n'est-ce pas? Ils finiraient bien par retrouver la direction du centre ville et, à partir de là, demander leur chemin à d'autres personnes. Ou tout du moins le Neko aux cheveux blancs demanderait-il son chemin car elle, de son côté, était certaine qu'elle pouvait le retrouver seule à partir du centre-ville. Elle en avait l'intime conviction, oui.


« Je suis vraiment désolée, fit-elle à avec une mine en parfait accord avec le contenu de ses paroles, mais je suis moi aussi perdue, et je n'arrive pas à retrouver mon chemin. »

Elle laissa cette fois ce soupir tant réprimé passer le cap de ses lèvres, avant de reprendre, sur un ton plus joyeux et plus calme:

« Tu ne sais vraiment pas par où aller? Si tu ne sais vraiment pas, je ne vais pas te laisser tout seul...On peut essayer de retrouver ensemble notre chemin. Au fait...Je m'appelle Aurora. Et toi? »

Ne pas connaître le nom des personnes auxquelles elle parlait était quelque chose que l'Esprit aux yeux bleus ne pouvait pas supporter. C'était, selon elle, le minium à savoir de l'autre pour engager une discussion sympathique. Elle espérait tout de même que le Neko n'allait pas sèchement la repousser car elle ne connaissait pas le chemin...Être perdu était angoissant, mais à deux, cette perspective était l'était immédiatement moins, enfin, tout dépendait de la personne avec qui l'on marchait.

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******



Dernière édition par Aurora Meadlow le Mer 1 Déc - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Mer 29 Sep - 20:51

{Tu m'as répondu, je te réponds. Que justice soit faite.8D

D'un autre côté vu que c'est presque que des postes à toi à la suite, je n'avais guère d'autre choix...X'D

Je voulais absolument appeller Illan Aurora, je t'explique pas le délire...XDDDDDDDD}

Illan aurait bien aimé être plus indépendant, plus débrouillard et plus intelligent. C'était trois qualités qui, selon lui, lui manquaient cruellement-et à plus forte raison encore en tant que Neko. Il s'était toujours senti à l'écart, dans une sorte de bulle imperméable et extrêmement solide : il avait beau venir de la contrée du froid, tout au Nord, il n'aurait su décrire sa terre natale avec précision. Oh, il savait à quoi ressemblait le paysage, il connaissait le visage des personnes avec qui lui et son frère avaient voyagé ; seulement il n'avait jamais eu pleinement conscience de ce qu'était la survie, de ce que les autres avaient bien pu faire pour manger, pour boire, pour même rester en vie. Il avait vécu toutes ces années accroché à son frère, les yeux fermés, à le suivre sans se poser de questions. Et c'était sûrement toute cette protection, cette assurance de pouvoir compter sur Amael en toute circonstance, pour tout et n'importe quoi, qui l'avait rendu si peu apte à la vie en elle-même. Même à présent qu'il avait quatorze ans, Illan se rendait bien compte qu'il s'en remettait beaucoup trop à son ainé, qu'il constituait un poids pour lui. A son âge, il aurait dû être capable de se débrouiller seul sans trop de problème, comme lui-même l'avait fait plusieurs années plus tôt : mais il en était incapable. Il avait besoin de lui pour ceci, il n'arrivait pas à faire ça, il ne savait pas où aller, il s'était blessé..., vraiment, il y avait des moments où le jeune Neko aux cheveux immaculés avait l'impression de ne servir strictement à rien d'autre qu'à créer des problèmes aux autres. Il se sentait inutile et agaçant, précisément. Même en ce moment, quand il regardait la jeune fille en face de lui, il se disait que c'était cela qu'elle devait penser de lui. Qu'il était stupide, qu'il aurait dû savoir où il habitait et qu'elle n'avait pas que ça à faire que de lui indiquer son chemin. Nul doute qu'elle avait beaucoup à faire et que l'aider n'était pas une priorité, il en était persuadé et rien n'aurait su le faire changer d'avis sur le sujet. Mais il devait rentrer, il n'avait guère le choix : et si elle ne tenait pas l'aider, et bien il aurait dû aller demander de l'aide à quelqu'un d'autre. Ses yeux verts se posèrent sur le sac que la jeune Esprit tenait dans sa main ; certainement des vivres, de la nourriture..., enfin, quelque chose de cet acabit. Il imaginait qu'elle se rendait utile chez elle, que ses parents n'avaient pas à se plaindre et qu'ils souriraient dès qu'ils la verraient passer le pas de la porte, parce qu'ils seraient heureux de la revoir. Il l'enviait, d'un certain côté. Lui aussi aurait aimé pouvoir rentrer chez lui, que ses parents l'accueillent, qu'Amael n'ait pas autant de responsabilité et qu'il puisse sa vie en parfaite autonomie. Il aurait aimé qu'ils lui fassent à manger, qu'ils apprennent avec lui à parler l'humain. Il aurait bien voulu aller acheter des choses pour leur rendre service, lui aussi : mais ce n'était pas possible. Lui il n'avait que son frère. Et il avait beau être très gentil, très juste et attentionné envers lui, ça restait son frère ; il ne pourrait jamais remplacer sa mère, il ne pourrait jamais remplacer son père non plus. Le garçon aux yeux fendus regarda de nouveau le regard vide de son interlocutrice, se demandant si elle pourrait l'aider ou non. Il le saurait certes bientôt, ayant posé la question, mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter tout de même. Il se demandait ce qui se passerait si elle ne savait pas par où aller, il se demandait si Amael allait s'inquiéter, il se demandait combien de temps il allait mettre pour retrouver la bonne route, il se demandait aussi si le sac qu'elle tenait n'était pas trop lourd-il n'avait pas l'air particulièrement léger. Il aurait aussi pu se demander si elle n'allait pas le tuer sur le champ, mais ce n'était pas le genre de questions-pourtant fort utiles-qu'il se posait en premier lieu. Dans son esprit, cette fille était gentille : il aurait fallu qu'elle fasse quelque chose de gravissime pour le démettre de sa position et le faire changer d'avis. Elle avait l'air gentille, elle était jolie et avait l'air aimable, et puis il était sûr qu'elle était l'exemple même de la normalité : pourquoi s'inquiéter, dès lors? Il n'avait pas peur des plantes vertes, il n'avait pas peur des personnes normales. C'était un raisonnement tout à fait recevable selon lui dans la mesure où ils étaient aussi dangereux l'un que l'autre à ses yeux. Et puis les Esprits, ça n'utilisait pas d'armes, non? Ça utilisait la magie. Ce qu'il avait bien du mal à s'imaginer, mais qu'il croyait sur parole. Il ne tenait pas particulièrement à ce qu'on lui fasse une démonstration de ce qu'était capable de faire la magie dans le sens dangereux, vraiment pas. Si quelqu'un pouvait faire pousser des fleurs, faire apparaître des bulles de savon ou bien encore dessiner quelque chose sans toucher le crayon, ou peut-être même faire changer la couleur des choses, là, oui, il voulait bien qu'on lui fasse une démonstration. Mais si c'était pour faire exploser quelque chose, blesser quelqu'un ou le rendre fou d'une manière ou d'une autre, il n'y tenait vraiment, vraiment pas. Sans façon. Mais comme la jeune fille qu'il avait eu la bonne idée d'arrêter était normale et gentille, elle ne devait pas faire ce genre de choses. Ça allait de soit.

Le jeune Neko cligna des yeux un instant, son regard vert fixement posé sur l'Esprit aux cheveux blonds, attendant sagement une réponse qui ne tarderait pas à venir-à moins qu'elle ne soit vraiment longue à la compréhension, mais là aussi il en doutait. Tout d'abord, à l'expression de son visage, son cœur se serra. Hm. Si elle avait su quel chemin prendre ou si même elle avait été sûre de pouvoir s'y retrouver et l'aider, elle n'aurait pas fais cette tête là. Elle aurait eu l'air confiante, certainement. Ce n'était pas le visage de quelqu'un qui allait lui faire du mal ; mais ce n'était pas plus celui de quelqu'un qui allait lui donner la réponse qu'il souhaitait, il commençait à le craindre. Ou peut-être était-ce juste qu'il l'ennuyait et qu'elle ne savait pas comment le lui dire? Si ce n'était que ça, il pouvait s'en aller sur le champ, et comptait bien le lui faire comprendre si besoin est. Il n'était pas du genre à s'offusquer d'un rien, de toute façon, et quoi qu'elle pouvait vouloir dire il était sûr que ça ne l'aurait pas affecté. Pas tant que ça, en tout cas. Le jeune garçon n'avait rien à perdre dans cette conversation, de toute façon : soit elle l'aidait et il pouvait rentrer, soit elle ne l'aidait pas et il demanderait à quelqu'un d'autre. Ce n'était pas plus compliqué que ça, il n'y avait guère que deux solutions possible et il s'était préparé aux deux, précisément. Il serra un peu plus fort la manche de la demoiselle dans sa main, intrigué, quand un sourire rassurant étira ses traits.

« Je suis vraiment désolée, mais je suis moi aussi perdue, et je n'arrive pas à retrouver mon chemin. »

Illan fut tout d'abord pour dire que c'était fantastique qu'elle soit 'comme lui', mais se ravisa bien vite et son visage prit une expression horrifiée. Elle était perdue? Elle ne savait pas par où aller, elle non plus? La pauvre, elle devait tenir son sac, elle devait sûrement chez elle et elle ne savait pas quel chemin prendre. Moralité, il devait l'aider. Seulement voilà : s'il l'avait abordée, dans cette ruelle, c'était avant tout parce qu'il avait exactement le même problème. Ses oreilles blanches se baissèrent de nouveau, confus, et il lâcha délicatement sa prise. Ça, c'était le genre de scenario qu'il n'aurait pas pu prévoir mais après avoir été confronté quinze fois à la même situation ; parce que 'ça n'arrivait jamais', donc nul besoin de chercher de solution à ce problème éventuel. Oh, mince. Il était parti du principe qu'étant une Esprit elle connaissait forcément le chemin mieux que lui mais, à l'évidence, ce n'était pas le cas le moins du monde. S'il avait bien compris ce qu'elle avait dit, en tout cas, il était vraiment désolé-parce que c'était sa faute, bien entendu, si elle s'était perdue.

« Tu ne sais vraiment pas par où aller? Si tu ne sais vraiment pas, je ne vais pas te laisser tout seul...On peut essayer de retrouver ensemble notre chemin. Au fait...Je m'appelle Aurora. Et toi? »

Illan secoua sa tête de gauche à droite en guise de réponse à la première question, n'ayant pas besoin de beaucoup réfléchir pour la comprendre. A présent, en plus d'avoir peur d'inquiéter Amael, il avait peur que les parents sûrement très gentils, aimants et compréhensifs de la jeune fille ne s'inquiètent aussi. Il avait aussi peur de ne jamais retrouver son chemin et de rester à tout jamais perdu dans ces ruelles tortueuses et effrayantes, mais ça, il essayait de ne pas trop y penser. Il n'avait aucune envie de faire se déplacer son frère pour venir le chercher, d'autant plus qu'au final il se serait sûrement perdu aussi et qu'il aurait dû retourner le trouver, et ils n'en auraient pas fini. Il releva la tête quand elle dit qu'ils pouvaient essayer de retrouver ensemble leur chemin, et tandis qu'Illan cherchait à être sûr de ce qu'elle avait voulu dire il nota ce qui semblait être son prénom. Aurora. Ça avait l'air facile à prononcer quand elle le disait, mais rien qu'aux sons qui étaient sortis de sa bouche il savait que son accent allait le déformer. Et franchement, il détestait cela : ça lui donnait l'impression soit de se moquer de son interlocuteur, soit de massacrer un prénom des plus jolis-et aucun des deux ne lui semblait préférable à l'autre. Aurora. Orora. Il tenta un sourire et releva ses oreilles blanches. Ce n'était pas le moment de se morfondre, mieux valait rester positif et chercher activement des solutions aux problèmes. Ce serait sûrement plus utile que de regarder le sol en se demandant qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire, sans faire quoi que ce soit de concret pour autant.

«Hm, dit-il en acquiesçant vivement. Je ne sais pas. Je marchais, et puis..., je suis perdu. Je ne sais pas du tout où je suis.»

Il laissa s'échapper un bref soupir, puis reprit aussitôt :

«Tu as raison, on peut chercher ensemble. Ce sera plus..., efficace?-Illan se reprit, conscient qu'elle ne risquait pas de le comprendre-Hm..., mieux. Moi c'est Illan. Content de te connaître, Aurora.»

Illan sourit-réellement, cette fois-à la dénommée Aurora, persuadé que maintenant qu'ils étaient deux à être perdus, ils allaient forcément retrouver deux fois plus vite leur chemin. Et puis même s'il n'aurait pas su dire où se trouvait exactement sa demeure, il était certain en revanche qu'en marchant un peu il finirait par reconnaître un endroit duquel il pourrait retourner chez lui. Ça ne devrait pas être si compliqué, après tout.

Le jeune Neko hésita un instant, tenant à poser une question sans savoir si c'était très aimable pour autant ; puis la curiosité l'emporta sur la politesse.

«Dis, Aurora, ajouta-t-il en penchant légèrement sa tête sur le côté. Pourquoi tu es perdu? Tu n'habites pas ici?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Mer 1 Déc - 22:09

Et voilà. Qu'allaient-ils bien pouvoir faire maintenant? Se demanda la jeune fille aux cheveux blonds, laissant ses paupières doucement se clore l'espace d'un court instant. Elle sentait la difficulté venir d'ici, et elle n'avait pas le courage de l'affronter, pas tout de suite. Tout ce qu'elle voulait, sur le moment, c'était pouvoir rentrer chez elle le plus vite possible et s'allonger sur son lit pour ne plus en bouger jusqu'à l'heure du repas. Personne ne l'en aurait empêché de toute façon, elle le pensait, son père et sa mère avaient bien d'autres chats à fouetter en journée qu'aller l'embêter, et elle n'avait pas de travail auquel elle aurait du se rendre à telle ou telle heure. Tiens, maintenant qu'elle y pensait, ce n'était peut-être pas très malin de se réjouir d'un tel manque d'activité. Quand on demandait à Aurora ce qu'elle comptait faire plus tard, elle ne répondait rien, se contentant la plupart du temps d'un petit haussement d'épaules pour accompagner son silence, et ses interlocuteurs en déduisaient leur propre réponse, à sa voir qu'elle n'avait aucune idée de la profession qu'elle exercerait dans le futur. Et irrémédiablement, ils se désolaient la seconde d'après, se demandant jusqu'à quel âge elle comptait rester vivre chez ses parents sans rien faire. Ils ont travaillés dur pour t'offrir cette vie, tu le sais? Tu devrais toi aussi trouver un travail pour les libérer, en quelque sorte, de ta présence, et les récompenser en leur montrant que toi aussi tu peux faire quelque chose de bien de cette vie qu'ils t'ont offerte. Oui, oui, Aurora le concédait, souvent avec agacement cela étant, qu'elle aurait du songer de manière plus concrète à l'avenir qu'elle le faisait, et d'ores et déjà se renseigner et se perfectionner pour un métier qu'elle exercerait, si la chance lui souriait, toute sa vie. Et puis, si elle n'en trouvait pas, elle avait toujours la possibilité de se marier et entretenir la maison qui accueillerait un jour ou l'autre les petits-enfants tant espérés des futurs grands parents. Chaque fois qu'on lui faisait cette remarque ou qu'un de ses amis la lui lançait pour plaisanter, la demoiselle aux yeux bleus ne pouvait s'empêcher de se sentir atrocement vexée, et d'être de mauvaise humeur pour les deux ou trois heures suivant ce commentaire qu'elle jugeait tout à fait déplacé. Elle était encore jeune, et si elle avait quelques idées de métiers qui lui plaisaient bien, de visions de son avenir qui la rendait fière d'elle, elle savait pertinemment qu'on lui rirait au nez si elle les énonçait à voix haute. On se moquerait d'elle et déclarerait ces ambitions de folles et impossibles, et lui conseillerait vivement de se rabattre sur un autre choix. On lui dirait, elle en était certaine, qu'elle ferait mieux de prendre exemple sur sa soeur, qui semblait se complaire dans tous les travaux ménagers qui puissent exister. Ayleen était gentille et mignonne, elle trouverait un mari qui la rendrait heureuse et lui donnerait dix enfants. Oh, ça, Aurora n'en doutait pas, et mieux, y veillerait personnellement. Une vie de famille simple était ce qui semblait le mieux correspondre à sa soeur, aussi ne serait-il pas juste qu'elle ne l'obtienne pas. Ayleen n'avait pas d'idée de métier, mais c'était surtout parce que s'occuper de la maison et des enfants était ce qui lui plaisait le plus. Aurora, cette idée la répugnait quelque peu: Ayleen et elle avaient beau être jumelles, elles n'avaient pas les mêmes ambitions, c'était chose certaine. Passer sa vie entière derrière un homme, à nettoyer le sol et les meubles et élever des enfants qui partiraient et feraient leur vie ailleurs, très peu pour elle. C'était une véritable vision de cauchemar, ni plus ni moins. Elle ne critiquait pas le choix de tant de femmes en ce monde en disant ça, loin de là. Elle même aurait bien voulu avoir des enfants-Oh, pas beaucoup-, mais elle ne se voyait pas être uniquement mère et femme, tout ceci passait en second plan, si un jour éventuellement elle trouvait un homme qu'elle aimait et qu'elle pourrait épouser. Ce n'était, simplement, pas une vie faite pour elle. Elle, elle visait plus haut. Certes, ce qu'elle voulait faire de sa vie semblait hors de portée pour une petite villageoise comme elle, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu'elle renonçait à toutes ses idées. Après tout, la Stratège de leur pays était une femme. Et la Princesse, de même. Aurora ne voulait pas de l'anonymat, elle voulait faire quelque chose de conséquent, utile et marquant de sa vie, qu'on se souvienne d'elle après sa mort en bien pour tout ce qu'elle avait fait de son vivant. Si elle était amenée un jour à abandonner tous ses projets et épouser quelqu'un par défaut...Non, elle ne serait pas heureuse. Ce n'était pas une vie qui lui seyait. Elle avait des rêves qui n'étaient pas modestes, et devaient attendre avant d'être entamés.

Alors oui, pour l'instant, elle restait chez ses parents à ne rien faire. Et pour un petit temps encore, elle le pensait; Il ne lui serait pas permit d'avancer sur le chemin qu'elle convoitait avant un petit moment. Mais qu'importe? Elle avait encore tant de temps devant elle! Et puis, ce n'était pas comme si ses parents peinaient à joindre les deux bouts et nourrir leur petite famille, non. Ils n'attendaient pas la moindre occasion pour les mettre à la porte, que ce soit elle ou Ayleen. Au contraire, même, elle avait plutôt l'impression que ça allait être une véritable épreuve que de passer de manière définitive le pas de la porte. Leur père avait encore l'impression d'avoir deux petites filles à la maison, ce qui n'était plus exactement le cas depuis quelques années déjà. Mais qu'importe: La jeune Esprit aimait ses parents, et même une fois qu'elle aurait quitté le domicile familiale, elle continuerait de régulièrement leur rendre visite. A sa soeur, à ses parents, son oncle, sa tante, ses cousins...Des personnes dont-elle ne pourrait jamais vraiment se séparer. Voilà où était, quelque part, le problème de grandir entouré d'amour; On devenait vite dépendant de ceux qui nous avaient fait éclater de rire et consolé une fois le soir et les cauchemars venus. Et pour faire sa propre vie, après forcément, c'était plus difficile.

Étudiant avec attention le visage de son Neko d'interlocuteur, Aurora se trouva curieusement intriguée par ces deux petites oreilles blanches qui ne cessaient de bouger sur la tête du jeune homme. Un Neko! pensa-t-elle, toujours passablement effrayée par l'identité de ce garçon qui semblait pourtant si gentil. Elle n'en avait pas croisé beaucoup à la capitale, pour ne pas dire extrêmement peu, et qu'un représentant de cette race célèbre pour sa force au combat et sa cruauté vienne lui tirer la manche en disant s'être perdu l'étonnait, elle ne pouvait le nier. Et encore plus stupide, le fait qu'il ait dit avoir un frère qui allait s'inquiéter pour lui s'il ne rentrait pas rapidement l'avait étonné aussi, comme si c'eut été là la chose la plus extraordinaire qu'elle ait jamais entendu de sa vie. Comme si les Neko étaient incapables de tenir à leur famille! Décidément, il allait falloir qu'elle cesse de se faire influencer de la sorte par tous les on-dits qui circulaient en ville, sinon, tous ses opinions à leur sujet allaient
vite devenir caricaturales-ce à quoi elle se refusait, mince, elle avait tout de même assez de caractère pour se faire sa propre idée des faits!

«Hm, Je ne sais pas. Je marchais, et puis..., je suis perdu. Je ne sais pas du tout où je suis. (Il poussa un petit soupir, avant de reprendre, Aurora attentive au moindre de ses mots) Tu as raison, on peut chercher ensemble. Ce sera plus..., efficace? Hm..., mieux. Moi c'est Illan. Content de te connaître, Aurora.»

La jeune fille laissa flotter sur ses lèvres un petit sourire suite à cette tirade. Ça, il parlait plutôt bien, pour quelqu'un qui avait du apprendre la langue d'Illea sans professeur! Elle se demanda si elle aurait pu en faire autant, à sa place. Ce devait être dur, que d'apprendre non seulement une langue nouvelle, mais également des coutumes et des habitudes radicalement différentes de celles que vous aviez toujours connues! Aurora plaignait les Neko, dans un sens, car elle imaginait bien que ça ne devait pas être facile pour eux. Déjà qu'elle se sentait comme une étrangère alors qu'elle avait tout simplement changée de ville, elle osait à peine penser ce que ça aurait été si elle avait du changer de pays. Réalisant seulement maintenant qu'Illan, puisque tel était son nom, avait lâché sa manche, elle observa de nouveau ses traits avec une mine soucieuse. Il avait l'air jeune, sans aucun doute plus qu'elle ne l'était. Son frère allait s'inquiéter s'il ne rentrait pas rapidement, et ses deux grands yeux verts reflétaient avec une netteté déconcertante ce qu'il ressentait. Non, vraiment, le laisser là seul alors qu'il lui adressait un si grand sourire aurait été un crime! Puisqu'elle l'avait proposé et qu'il avait accepté, ils feraient le chemin à deux, et c'était tout. Ils pourraient parler, et...L'expression d'Aurora sa figea soudain. Elle n'y avait pas pensé avant, car il avait répondu à toutes ses questions sans se tromper, mais est-ce qu'il la comprenait bien, au moins? Elle, le comprenait, à part un léger accent et quelques fautes, il n'y avait rien de bien dérangeant, mais lui? Entre parler et comprendre, il y avait un monde! Retrouvant un semblant de sourire néanmoins lorsqu'il lui adressa une dernière fois la parole, la blonde aux yeux bleus se promit de ne pas faire de phrases trop complexes. C'était inutile de le faire peiner pour rien à essayer de comprendre le sens de ses phrases, autant faire simple. En plus, c'était loin de la déranger.

« Contente de te connaître aussi, Illan. (Elle marqua une petite pause) Si, j'habite ici, mais pas depuis si longtemps que ça, répondit-elle avec un petit mouvement de tête, Alors je me perds, quelques fois...Je ne connais pas encore bien toutes les rues. »

Oui, c'était légèrement ridicule, elle le savait, mais qu'importe. A quoi bon inventer un mensonge encore plus gros et stupide? Poussant un petit soupir, Aurora changea de main son sac, dégourdissant celle qui avait tenu la poignée d'osier si longtemps en son sein. Bien, bien, qu'allaient-ils faire, maintenant? Il fallait bien avancer, oui, mais par où? Ah, qu'elle détestait ne pas savoir quoi faire! C'était vraiment agaçant, mine de rien.

« Bon, et bien, on a plus qu'à avancer, s'exclama la jeune fille, tentant de paraître de bonne humeur malgré la situation peu encourageante dans laquelle ils se trouvaient tous deux, Par où pourrait-on passer, pour commencer? J'espère que ton frère ne vas pas trop s'inquiéter, ajouta-t-elle précipitamment après un petit silence, ce serait bête qu'il se fasse du soucis pour rien. »

Oui, surtout, qu'il ne s'énerve pas et attende sagement que son frère rentre à la maison. Aurora allait réussir à le ramener un jour ou l'autre, et il n'y aurait pas lieu d'en faire tout un drame. Repensant à ses provisions, bien à l'abri dans son sac, l'envie de retrouver son chemin se fit plus pressante encore. Si eux pouvaient passer la journée à chercher leur chemin, elles n'attendraient pas d'être rentrées pour manifester leur mécontentement!

[Et voilà. T'aurais pu me le rapeller, quand même, sale chose inutile!XD]

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Lun 27 Déc - 19:57

{J'ai failli re-répondre à ton ancien poste. Ca aurait été funky, tu crois pas?>8D

Somebody told me you had a boyfriend, who looks like a girlfriend that I had in February of last year...~

Et je suis pas inutile, chose inutile. Un peu de respect pour moi, si tu veux de l'argent plus tard, gueuse. J'aurais bien dit 'Sinon Illan viole Aurora', mais ça aurait trop senti le fake.X'D}

La hantise d'Illan était de déranger, et ça se sentait. Sa phrase préférée, celle qui passait le plus souvent la barrière de ses lèvres, ça devait bien être 'si ça ne te dérange pas', 'si tu veux bien' ou encore 'tu es sûr que je peux?'. Il était habitué à ne servir à rien, aussi ridicule et cruel que cela pouvait paraître en réalité. C'était ainsi qu'il se voyait, d'un point de vue très strict : il était inutile. Il ne travaillait pas, attirait des ennuis et était incapable de faire la plupart des choses que les autres Neko arrivaient à faire sans le moindre problème apparent. Donc il était inutile. Il ne se dénigrait pas sans cesse pour autant ; il essayait de corriger ce qu'il considérait comme un défaut. Seulement ça, c'était plus facile à dire qu'à faire. Le jeune Neko aux yeux verts aurait beau se dire qu'il n'allait pas se perdre cette fois, il se perdrait toujours. Et il aurait beau prendre les plus grandes des précautions en faisant ceci ou cela, il finirait toujours par commettre un impair. C'était comme ça. Sa maladresse était presque innée, et il se doutait bien qu'il était très loin de s'en débarrasser. Illan était gentil, crédule, maladroit et sincère ; ce n'était pas prêt de changer, il en avait bien peur. Même là, il se sentait aussi inutile qu'indésirable. Si Aurora ne l'avait pas croisé, elle aurait certainement pu rentrer chez elle plus rapidement, plus facilement. S'il ne s'était pas perdu, il n'aurait ni causé du soucis à Amael ni dérangé la jeune Esprit. Il n'aurait pas été étonnant, connaissant Illan, qu'il s'incline et se répande en excuse sur le champ. Heureusement pour lui, bien que l'idée lui traversera fugacement l'esprit, il se retint de faire une telle chose : après tout plus vite ils retrouveraient leurs chemins respectifs, plus vite la jeune fille serait libre de faire ce qu'elle voulait. Moralité, il fallait être efficace et réfléchir correctement, pas se plaindre. Cette bonne résolution prise, il agita doucement sa queue derrière lui, observant les yeux vides de son interlocutrice. Il n'y avait pas pensé au premier abord, mais elle aurait pu avoir peur de lui. Avait-elle peur? Il n'en avait pas l'impression, mais c'était assez difficile à dire. Peut-être que c'était le cas, et qu'elle ne faisait que cacher sa crainte de peur qu'il ne la remarque et ne veuille lui faire du mal-bon, l'idée aurait été saugrenue mais sait-on jamais. Qu'un Esprit-ou un humain-ait peur d'un Neko, il comprenait. Il avait compris, tout du moins, au fil du temps. Après tout, sa race n'était pas réputée pour sa gentillesse et sa nature pacifique, il le savait bien. Et malgré son visage avenant et son sourire des plus inoffensif, il réussissait encore à faire peur à certaines personnes, parfois, quand il marchait dans une rue quelconque. Amael, par exemple, il comprenait qu'on ait peur de lui : malgré sa petite taille il avait un visage fermé et froid, et ne parlait que très mal l'humain-il ne faisait vraiment aucun effort, de ce côté là. Mais lui? Il n'était pas violent, pas même méchant. Il aurait aimé que tout le monde comprenne que les Neko, aussi cruels qu'on puisse les décrire, n'étaient pas uniquement des monstres sanguinaires risquant de vous tuer dès que vous tourniez le dos. C'était assez blessant, comme genre de rumeurs, et ça le rendait vraiment triste d'être pris pour ce genre de personnes. Lui qui ne demandait qu'à s'intégrer et se faire des amis, ça lui rendait la tâche beaucoup plus difficile.

Mais là encore, il ne désespérait pas et ne comptait pas abandonner de sitôt. Quand on voulait quelque chose, ne devait-on pas y mettre tout son cœur et le plus d'effort possible? C'était le point de vue du Neko aux cheveux blancs, en tout cas. Il leva légèrement le nez et observa le ciel, plein d'espoir. Ici, pour qu'il y ait de la neige, il fallait attendre l'hiver. Ou en tout cas, c'était ce qu'il avait compris. Il espérait sincèrement qu'il allait neiger, cela lui manquait réellement. Avant qu'ils ne viennent à Illea il y avait de la poudre blanche partout, et il en tombait sans cesse du ciel couvert. Habitué à voir ce paysage immaculé dès qu'il mettait un pied dehors, ce climat beaucoup plus chaud l'avait terriblement déstabilisé. D'ailleurs lui qui tombait sans cesse malade à cause du froid avant, maintenant c'était à cause de la chaleur qu'il était malade. Ce qui était compréhensible quand on voyait que, en début d'hiver, il ne mettait qu'une chemise à manches courtes et un short. Et qu'il n'avait pas particulièrement froid, bien sûr. Eh bien, plus tard, quand il ferait plus froid, il mettrait une veste. Voilà. Pour l'instant son objectif n'était de toute manière pas de s'habiller correctement ou pas, mais bel et bien de rentrer chez lui-ce qui était une toute autre affaire, en effet. Il allait falloir qu'il observe attentivement tout autour de lui en marchant, et essaye de repérer des paysages qui lui seraient familiers, et à partir desquels retrouver le chemin de sa petite maison ne serait pas trop compliqué. Il savait qu'il finirait par rentrer : il ne pouvait pas marcher en long et en large de Jiang-Zemin sans rien reconnaître, ç'aurait été un comble. Il ne venait pas d'arriver, avait déjà parcouru les rues et les ruelles de cette ville et savait tout de même un minimum se repérer. Seulement, malgré son bon sens de l'orientation, rien à faire ; ça ne passait pas. Il fallait dire que des rues bordées de maisons et d'échoppes, des ruelles se ressemblant toutes à s'y méprendre..., il n'avait pas été habitué à ce genre de décor, loin s'en faut. Lâché dans une plaine gelée, peut-être aurait-il pu retrouver son chemin jusqu'à chez lui. Mais dans les entrelacements de pavés de la capitale, rien à faire. Cela lui passerait peut-être un jour, s'il s'y mettait vraiment. Ce n'était pas dans ses priorités malheureusement-pour des raisons diverses et variées-et il n'avait donc, jusque là, jamais vraiment essayé d'apprendre quelle rue menait où. Ça aurait été pratique, pourtant. Enfin, bon.


Quand Aurora reprit la parole, ce fut pour lui répondre qu'elle aussi était contente de le connaître. Simple formule de politesse pour les uns, à laquelle Illan, pour sa part, répondit par un sourire chaleureux. Oui, content de la connaître, il l'était ; il était toujours heureux de rencontrer de nouvelles personnes, surtout quand ces dernières étaient gentilles et avenantes. Or, de son avis, l'Esprit aux cheveux blonds l'était. Elle n'était pas agressive, ne lui avait pas crié dessus, s'était montrée polie et prévenante et ne l'avait pas ignoré quand il lui avait demandé de l'aide. Moralité, c'était une extrêmement bonne personne, il en était persuadé. De toute façon, tout le monde avait un bon fond, de son avis. Même ceux qui avaient un visage effrayant et une voix menaçante devaient en avoir un. Uh, elle n'habitait pas ici depuis longtemps? Il laissa s'échapper un petit 'Ah', signe qu'il avait compris. En effet, cela expliquait qu'elle se soit perdue. Elle était un peu comme lui, en fait : elle ne connaissait pas toutes les rues. Oh, il la comprenait : c'était tellement grand, ici! Et puis tout se ressemblait, se perdre était extrêmement facile. Ses yeux fendus se posèrent sur le sac qu'elle venait de changer de main, une expression légèrement inquiète sur son visage. Ce n'était pas trop lourd, au moins? Il l'espérait sincèrement. Il n'aurait pas aimé qu'elle se fasse mal à l'épaule parce qu'elle aurait porté quelque chose de trop lourd trop longtemps.

« Bon, et bien, on a plus qu'à avancer. Par où pourrait-on passer, pour commencer? J'espère que ton frère ne vas pas trop s'inquiéter, ce serait bête qu'il se fasse du soucis pour rien. »

Illan laissa s'échapper un léger rire, un sourire gêné éclairant son visage pâle. Ah, il ne fallait pas trop compter là-dessus. Amael s'inquiétait toujours pour un rien. Une fois il se souvenait même que son frère s'était mis dans tout ses états, persuadé qu'il avait disparu il ne savait trop où, s'était fait enlever, tuer, violer ou quoi que ce soit de cet ordre tout ça parce qu'il était tombé de son lit et s'était rendormi là, par terre. Ne le voyant pas en allant le réveiller le matin et n'ayant pas eu l'idée de vérifier de l'autre côté du lit, forcément...

«Oh, il s'inquiète toujours pour rien. Il a peur que je serais tué ou emmené, répondit-il avec un léger signe de tête, comme si l'idée était grotesque-ce qui n'était pas tout à fait le cas, mais qu'importe. Mais il est très gentil.»

Le sourire d'Illan s'estompa légèrement, gêné.

«Enfin, souvent...»

Manière comme une autre de dire 'pas tout le temps et en général seulement avec moi et ses amis, et peut-être sa petite-amie mais je ne suis pas sûre qu'il en ait une parce qu'il ne veut pas me parler de ça'. Il inspira profondément l'air frais de Jiang-Zemin, et tendit son bras devant lui, au hasard fruit d'une longue réflexion particulièrement intense.

«Oui, il faut avancer. Alors, par là?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Mer 19 Jan - 19:31

Ce n'était pas qu'Aurora était trop fière pour admettre ses erreurs. Si elle pouvait se montrer très bornée, elle ne l'était pas jusqu'à camper sur ses positions lorsqu'on lui avait démontré par A plus B qu'elle avait tort. Être ridicule était une chose qu'elle détestait encore plus que se tromper. Alors oui, faire des erreurs ne lui plaisait pas, elle l'avouait, et avait honte chaque fois qu'elle se trompait, aussi minime fut la faute en question. Personne n'était à l'abri des erreurs, on le lui avait souvent répété, certains de ses amis parfois réellement effrayés à l'idée qu'elle se rende malade pour si peu. Se tromper de terme, se tromper dans un calcul...Tout ça, elle ne pouvait le supporter. Et se tromper de chemin, pour la demoiselle Meadlow, était tout aussi embêtant que se tromper d'inconnue en voulant résoudre une équation. Pourquoi diable n'était-elle pas encore capable de retenir les rues par lesquelles elle passait souvent? A défaut d'apprendre le plan de Jiang-Zemin en entier, elle pouvait au moins se rappeler de l'allure de ces rues qu'elle empruntait plus de deux fois par semaine. Si au moins elles pouvaient se différencier de leurs semblables d'une quelconque manière...Mais non; il fallait qu'elles se ressemblent toutes au point de tromper les passants qui se promenaient en leur sein. Regardant autour d'elle, Aurora du se retenir de faire la grimace à la vue de ces murs gris qui lui rappelaient désagréablement sa présente situation chaque fois qu'elle avait le malheur de les regarder. Elle avait l'impression qu'ils la narguaient, tous autour d'elle, et ça l'agaçait plus qu'elle ne l'aurait cru possible. Enfin, se rendant compte qu'elle était en train de mentalement traiter des murs d'insolents, la jeune Esprit aux cheveux blonds se reprit, son visage de nouveau étiré par un sourire. Wouh...Elle disait parfois de ses connaissances qu'elles étaient stupides à parler à leurs animaux de compagnie comme à des hommes, et voilà qu'elle se mettait à reporter la faute sur les murs de la ruelle et à les insulter. C'était tout sauf rationnel, franchement idiot, sans compter qu'elle pouvait les insulter tant qu'elle le voulait, ce n'était pas ça qui allait arranger son cas. Hmm...Fixant le petit Neko, elle se dit qu'au moins, elle n'était pas la seule perdue. C'était plus ou moins compréhensible, Jiang-Zemin était une ville immense. Esidir l'était presque autant, mais elle n'était pas née du côté Ouest du Royaume, alors il fallait l'excuser si elle prenait la mauvaise route le trois quart du temps. Observant les yeux verts de son interlocuteur, la jeune femme se dit soudain qu'elle devait être égoïste et égocentrique pour ainsi se plaindre de sa propre situation. Ce Illan, il ne venait pas du tout de ce pays, et ce qu'il avait connu tout au long de sa vie avait du être tellement différent de ce qu'il connaissait à présent! Personnellement, elle ne savait pas si elle aurait pu s'adapter à tout ça, à sa place. Changer de vie, d'endroit, de coutumes...Ce devait être sacrément difficile. Et perturbant.

Et dire qu'elle s'apitoyait sur son propre sort. C'était bien peu de choses, en comparaison de celui d'Illan. Mais, pour l'instant, quel que soit leur pays ou ville d'origine, ils étaient tous deux dans le même bateau. Comment retrouver son chemin si l'on avait aucune idée de par où l'on était passé à l'allée? A part avancer au hasard des caprices des ruelles de la ville...Aurora ne voyait aucune autre solution. Il paraissait que certains arrivaient à se repérer grâce aux étoiles; Mais en plus d'être en plein jour, elle doutait de l'efficacité de cette technique à si petite échelle. Tss...Pourquoi rien n'était jamais facile, ici? S'ils avaient pu mettre de gros panneaux indiquant les différentes directions à chaque tournant, ça lui aurait simplifié la vie, elle l'avouait. Elle pouvait toujours proposer cela à la Princesse, mais sa requête ne serait certainement pas prise au sérieux, si toutefois elle était lue tout court. Toutefois, c'était compréhensible, ça aussi; Ça devait déjà être assez compliqué comme ça de diriger un pays, alors si en plus les sujets en rajoutaient avec leurs demandes sans aucun sens! Quoique. Ça aurait eu du sens, puisque justement c'était censé indiqué le sens et la direction, mais...Aurora se perdait en bien étranges élucubrations, décidément. Reposant ses pieds sur terre, sa tête sortie des nuages, elle reporta son attention sur son compagnon d'infortune aux oreilles de chats juste au moment où ce dernier lui adressait la parole. Encore deux minutes de plus, ma fille, et tu étais bonne pour lui demander de répéter. Sale malpolie.

«Oh, il s'inquiète toujours pour rien. Il a peur que je serais tué ou emmené. Mais il est très gentil.»

Aurora aurait trouvé cela adorable sorti de la bouche de n'importe quel Esprit. Mais là, en l'occurrence, ça lui faisait plus peur qu'autre chose. Hors de question qu'elle le montre, toutefois, cachant sa très légère inquiétude derrière son sourire, qui était le meilleur des masques. Ah ah oui, son frère s'inquiétait toujours pour rien? Il avait peur qu'il se fasse tuer ou enlever? Elle aurait presque été rassurée s'il n'avait pas rajouté ce maudit 'souvent' quelques secondes plus tard, accompagné d'un sourire gêné. Souvent...Ça voulait dire vraiment souvent ou souvent pas du tout souvent? Voilà que même dans ses pensées, elle arrivait à s'emmêler les pinceaux. C'était la joie, aujourd'hui, dis donc. Il allait falloir qu'Aurora parvienne à s'enlever de la tête cette image du frère armé jusqu'aux dents-pointues d'ailleurs- prêt à tuer pour retrouver son frère, sinon, elle n'allait pas réussir à se concentrer sur le chemin à prendre. Regardant le ciel un moment, elle écouta néanmoins les paroles d'Illan, tournant vaguement sa tête dans le direction qu'il avait indiqué. Elle ne savait pas s'il avait choisit cette direction au hasard ou non, mais comme ils devaient forcément avancer pour espérer s'y retrouver, par là ou par ailleurs, ça ne faisait au final que peu de différence. Tout ce qu'ils avaient à faire, c'était marcher jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne reconnaissent une rue déjà empruntée à l'allée. Oui, voilà, et s'ils avaient beaucoup de chance, ils réussiraient à vite retrouve leur chemin. Avançant dans la direction indiquée par le Neko aux cheveux blancs, Aurora lui fit un signe de la tête pour l'inviter à la suivre:

« D'accord. On va par là, alors. »

Elle marque une légère pause, un petit temps d'arrêt. Elle aurait voulu lui demander s'il était certain que son frère n'allait pas arriver en tenant deux épées dans ses mains et trois autres à sa ceinture, mais elle se retint, pensant qu'il allait savoir qu'elle n'était pas rassurée. Et puis, elle ne voulait pas lui faire part de la vision pire que caricaturale qu'elle devait avoir de son frère, ça n'aurait pas été très...Poli.

« Je suis sûre qu'on va retrouver notre chemin, se décida-t-elle enfin à dire, son ton de voix aussi joyeux que possible, On ne peut pas rester dehors toute la nuit, de toute façon. Oh, mais, tu vois dans le noir, d'ailleurs? »

Bon, elle se serait bien giflée pour avoir demandé ça, mais c'était sorti tout seul, et elle en était vraiment désolée. Paraître naturelle, naturelle...Son sourire resta plaqué sur son visage, éliminant au mieux la gêne qu'elle ressentait. C'était une question comme une autre, simple curiosité. Il n'allait pas se fâcher pour ça, n'est-ce pas? C'est qu'il avait l'ait gentil, mais on ne savait jamais. Même la plus adorable des personnes était susceptible d'être une bombe à retardement.

[Non, pas vraiment. Ca aurait fait gogole, à un point...8D

Et j'adore Illan. Ce qu'il est chou.v__v~]

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Sam 19 Fév - 19:32

{Tiens, vas voir le clip de Johnny Hollow! Je suis SÛRE que tu vas 'keafer', comme dirait Ayu. Il est trop spéciaaal. Et si tu l'as déjà vu, re-regarde. Ca va t'occuper utilement.8DD

Sinon voilà. J'ai posté. Encore un poste plein d'utilité et d'intelligence, surtout.X'D}

Le caractère d'Illan était, dans l'ensemble, simple à cerner. Il n'y avait guère qu'un point qui pouvait sembler étrangement contradictoire, et qui lui-même ne parvenait pas à s'expliquer. Autant à chaque fois qu'il commençait quelque chose il y mettait tout son cœur et sa détermination, autant dès qu'un obstacle survenait il avait tendance à aller se morfondre dans un coin en disant qu'il n'y arriverait jamais. Ce qui, en général, durait le temps que ladite détermination ne le reprenne et qu'il ne recommence-jusqu'au nouvel obstacle, tout du moins. Il ne savait pas s'il était plutôt courageux ou plutôt lâche, pas plus qu'il n'était sûr de savoir s'il était plutôt du genre à faire les choses à fond ou à abandonner trop vite. C'était compliqué, et puis mettre un mot sur son comportement ne l'aurait guère aidé à en changer, malheureusement. Pour l'heure, par exemple, il était tiraillé entre ces deux extrêmes. D'un côté il avait envie de sourire et d'inspirer profondément, avant de ne parcourir la ville de long en large à la recherche de sa maison, sans prendre la moindre pause avant d'avoir atteint son but ; mais d'un autre côté, il avait envie de s'assoir dans un coin et de cacher son visage dans ses mains en attendant que quelqu'un vienne l'aider, parce qu'il se sentait tout à fait dépassé par la situation. Or, ces deux méthodes ne pouvaient pas se mélanger, c'était sûr. Il fallait en choisir une. Peut-être aurait-il eu tendance à paniquer-voire à pleurer-s'il avait été seul, mais la présence de quelqu'un d'autre à ses côtés, dans la même situation que lui, le poussait à réfléchir et à chercher un moyen de retrouver son chemin plus efficacement qu'en attendant que sa maison vienne à lui. Ce n'était pas tant parce qu'il ne voulait pas avoir l'air ridicule, mais plutôt qu'il ne voulait pas laisser l'autre se débrouiller seul. Et puis de toute façon, il était toujours plus simple de faire quelque chose à deux que par soi-même uniquement, de son avis : à plusieurs, tout est plus amusant et va deux fois plus vite! En tout cas, c'était ce qu'il pensait. C'était aussi la raison pour laquelle, à défaut d'avoir retrouvé son chemin, il était heureux d'avoir trouvé quelqu'un qui pourrait l'aider, et qu'il pourrait aider lui aussi. Parce que clairement, après se faire des amis, rendre son frère fier et de lui et être heureux dans la vie, aider les autres faisait parti de ses toutes premières priorités. Il était réellement désintéressé et généreux, et il ne faisait aucun doute qu'il aurait aidé à peu près n'importe qui à partir du moment où l'autre le lui aurait demandé. Et d'ailleurs, même sans demander : il lui suffisait de penser que quelqu'un avait besoin d'aide pour vouloir lui porter secours. Le Neko aux cheveux très clairs ne supportait tout bonnement pas de voir quelqu'un de triste près de lui. Ça le rendait triste à son tour, et il ne parvenait pas à se sentir bien de nouveau sans avoir ne serait-ce que proposé son aide à cette personne. Et bien, il en était de même dans ce genre de cas. N'était-il pas perdu parce qu'il avait voulu aider une jeune fille à retrouver son petit frère, après tout? Ah..., Amael lui avait bien dit, plusieurs fois, depuis qu'il était tout petit, qu'être trop gentil était de l'inconscience, que c'était dangereux et ne servait à rien. Parce que de toute façon, les autres ne seraient pas gentils avec lui, et que pour survivre il fallait savoir ignorer la souffrance des autres. Il avait bien entendu, et il comprenait, mais..., c'était comme ça, il ne changerait pas. Il aimait être gentil, aimait aider et aimait voir les autres sourire. Peut-être qu'en effet il était idiot, à être le seul à réellement penser ce qu'il disait, quand il répondait qu'un sourire était une récompense suffisante pour un effort. Ce n'était pas ça qui le ferait manger, ce n'était pas non plus ça qui lui permettrait de vivre convenablement. Mais ça lui faisait chaud au cœur, en tout cas.

Ses yeux verts restaient posés sur Aurora, sans vraiment ressentir le besoin de déporter son regard sur la droite ou sur la gauche. Regarder les autres sans réelle interruption n'avait jamais été un problème pour le Neko, en général-ce qui excluait les fois où il se faisait réprimander, tout autant que les fois où le regard de son interlocuteur lui semblait dérangeant d'une manière ou d'une autre. La jeune fille ne lui semblait pas dangereuse, bien au contraire : elle lui semblait serviable et aimable. Il n'avait donc aucune raison d'avoir peur d'elle, et pouvait en conséquent marcher à ses côtés sans risquer le moindre mal. N'est-ce pas? Il marchait de toute façon presque constamment sur les impressions qu'il ressentait vis à vis des autres, et bien qu'elles ne se révélaient pas toujours exactes, elles restaient tout de même majoritairement fondées, sans qu'il cherche à se l'expliquer. Si une personne dégageait une impression de gentillesse et de calme, alors peu importe son allure, il n'hésiterait pas une seconde à lui adresser la parole. Et au contraire, une personne qui souriait et avait l'air avenante, si elle lui laissait une impression de malaise et de danger imminent, ne pourrait pas l'approcher avant de n'avoir prouvé ses bonnes intentions. Eh bien, oui : même s'il ne l'était pas suffisamment, il restait un minimum méfiant, tout de même. Ne serait-ce que par égard pour son frère, qui essayait tant bien que mal de lui apprendre de quel genre de personnes il ne devait en aucun cas s'approcher, à grand renfort d'exemples et de regards exaspérés. Il ne pensait pas qu'Aurora fasse partie des gens auxquels il ne devait pas parler. Non, il ne pensait vraiment pas qu'il risquait quoi que ce soit. D'où son grand sourire et son air tout à fait en confiance, comme s'il avait été en présence d'un ami de longue date.

« D'accord. On va par là, alors. »

Illan acquiesça vivement, avançant dans la direction qu'avait emprunté la jeune fille, et qu'il avait lui-même pointé du doigt quelques instants auparavant. Il ne savait vraiment pas si c'était par là, et n'avait aucune idée de l'endroit où ils allaient atterrir en partant dans cette direction ; mais qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas? De toute façon ils ne pouvaient pas aller partout à la fois, il fallait bien faire un choix à un moment ou à un autre, se dit-il en regardant devant lui. Au bout du compte ils finiraient forcément par s'y retrouver, c'était obligé. Enfin, il espérait, en tout cas. Il espérait vraiment. L'idée de se retrouver perdu à tout jamais dans des rues qu'il ne connaissait pas l'enchantait autant que de se faire enlever par le pire des détraqués, sur l'instant...

« Je suis sûre qu'on va retrouver notre chemin. On ne peut pas rester dehors toute la nuit, de toute façon. Oh, mais, tu vois dans le noir, d'ailleurs? »

Le jeune garçon aux oreilles de chat fit onduler sa queue dans son dos, et acquiesça de nouveau à la première partie de sa phrase, tenant à montrer son accord et sa très grande détermination à l'idée de retrouver son chemin le plus vite possible. Il fallait bien qu'ils rentrent, surtout étant donné que son frère allait vraiment s'inquiéter, mais aussi parce qu'Aurora tenait un sac, et qu'il doutait qu'il soit vide. Il ne fallait pas qu'elle se fasse mal ou que ce qu'il contenait se dégrade d'une manière ou d'une autre. A sa question, en revanche, il tourna son visage vers elle, interrogateur. S'il voyait dans le noir? Ah! Ça lui paraissait toujours bizarre à préciser, évidemment. Pour lui, jusqu'à il n'y avait pas si longtemps que ça, c'était une caractéristique évidente, que tout le monde avait. Et dont, donc, personne ne parlait. C'aurait été aussi idiot qu'un Esprit disant à un autre que, 'tiens, t'as deux mains au fait!'. Mais ici, à Illea, les Esprits, les Humains, et même les Elfes d'ailleurs, ne voyaient pas dans le noir. Ce qui lui paraissait totalement inconcevable, mais il devait bien l'accepter tout de même. Comment voyaient-ils, alors? Rien? Comme s'ils avaient les yeux fermés?


«Ah, oui! S'exclama-t-il subitement, sortant de ses réflexions muettes. Oui, je vois dans le noir. Enfin, pas comme pendant le jour, mais je vois bien quand même. Ça ne doit pas être pratique, pour toi. J'aurais eu peur de dormir, sans rien voir du tout.»

Il réprima une petite grimace, l'air peu rassuré. Ça, c'était sûr. Si en se levant, la nuit, il n'avait pas pu observer autour de lui pour vérifier que tout était en place, il aurait été terrorisé. Il aurait eu l'impression d'être..., d'être aveugle. D'être en danger. S'il ne voyait pas ce qui se passait autour de lui, il n'aurait pas vu si quelqu'un ou quelque chose avait voulu l'attaquer, par exemple. Et il n'aurait pas pu se déplacer librement à travers sa maison. Il savait bien que, qu'il les voit ou pas, s'il y avait eu des monstres ils auraient été là, un point c'est tout. Mais en les voyant, il pouvait mieux s'en protéger. Sinon..., non, vraiment, cette perspective ne l'enchantait pas. Mais alors pas du tout. Rien que d'y penser, il avait envie de protéger ses yeux, au cas où quelqu'un voudrait les crever.


Malgré tout il sourit de plus bel, et reprit :


«Mais toi, tu vois sans voir, oui? Enfin, sans les yeux. Ça doit être bien, pour savoir ce qui se passe derrière, et devant, et partout! Lança-t-il joyeusement, faisant de grands gestes avec ses mains. Ah, et tu, hm..., voles. Moi, je ne peux pas. Comme ça, c'est l'équilibre!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Mer 23 Mar - 20:03

Aurora pensait que lorsqu'elle allait devoir vivre seule, ça allait être une véritable catastrophe. Non pas qu'elle n'était pas dégourdie au point de devoir demander de l'aide à ses voisins pour tout et n'importe quoi-elle aurait d'ailleurs préféré se laisser mourir que de le faire-, mais sa présente situation en disait long sur ce qui allait advenir dans le futur de sa pauvre personne. Si elle sortait acheter des provisions et mettait toute la sainte journée à revenir à son domicile, les dites provisions ne seraient plus bonnes depuis longtemps. Rien que la pensée de cette jeune fille aux couettes blondes obligée de se rendre à l'épicerie trois fois par jour parce qu'elle n'arrivait pas à mémoriser le chemin et gâchait ses courses par la même occasion...Ça aurait eu de quoi faire rire un bon nombre de personnes, elle pensait. Et ses parents en premier lieu, quoi que l'inquiétude eu vite cédé le pas à l'hilarité dans leur situation. Enfin, il y aurait tout eu intérêt! Rire du malheur des autres était déjà assez cruel ainsi, ce n'était pas pour se gausser de celui de ses enfants. Ou de ses frères et sœurs...Promenant son regard sur les murs de pierre grise qui les entouraient, elle et son compagnon à oreilles de chat, Aurora se demanda une énième fois si le frère d'Illan n'allait pas être trop en colère non plus. Non, parce que ça n'en avait peut-être pas l'air, mais ça la hantait, cette question! Elle ne doutait pas un seul instant que ce dit frère devait être une personne particulièrement aimable et respectueuse-enfin, elle se plaisait à le penser...-, mais tout de même. Il ne s'agissait ni d'un humain, ni d'un Esprit, ni d'un Elfe. Il s'agissait d'un Neko. Il n'avait jamais été donné à Aurora de parler à un Elfe, mais elle s'imaginait bien qu'ils n'étaient pas un peuple de guerriers sanguinaires ne jurant que par la guerre. Les humains, elle les connaissait très bien, pour avoir grandie avec nombre d'entre eux. Les Esprits, ça allait de soit, elle en était une elle-même. Mais les Neko...Le frère d'Illan pouvait très bien être quelqu'un de gentil aux yeux de ses pairs, il n'en paraitrait pas moins cruel aux yeux du monde, par exemple. Tous les critères des Neko étaient erronés, ici, à Illea, et ce que ce soit à l'Est ou à l'Ouest du Royaume. Et partout ailleurs dans le monde. La jeune fille aux yeux bleus ne savait pas si elle avait de quoi s'inquiéter, mais pensait être en droit de le faire. Bon, elle n'allait pas le montrer à Illan, non plus, elle n'avait aucune idée qu'il sache comment elle...Comment elle s'imaginait son frère, disons. Raccrochant un sourire à ses lèvres, elle se força à voir les choses sous un meilleur angle. Rien ne servait d'être négative, mieux valait positiver, c'était mieux pour tout le monde. Et en l'occurrence, positiver, elle et Illan allaient en avoir grandement besoin. Penser qu'ils allaient retrouver leur chemin d'un coup de baguette magique aurait été bien naïve, comme pensée, pour ne pas dire ridicule.

Où pouvaient-ils bien être, tout de même? Si ça se trouve, elle et Illan habitaient à l'opposé l'un de l'autre. Mince, elle n'y avait pas vraiment songé, jusqu'à maintenant. Elle pensa sur le coup à lui demander où exactement il habitait, mais se retint, songeant qu'il ne saurait certainement pas lui indiquer précisément l'emplacement de sa maison. Elle n'en aurait pas été capable elle-même. Pourquoi fallait-il que cette fichue ville soit si grande? S'il n'y avait eu que deux ou trois rues, se retrouver aurait été bien plus aisé. Bha, ce n'était pas la capitale d'Illea pour rien, n'est-ce pas? Aurora n'avait jamais eu l'occasion de voir autant de personnes rassemblées en un seul lieu. Même à Esidir, il n'y avait pas autant de monde qu'à Jiang-Zemin. Le brusque changement de population avait du peupler Esidir bien plus, cependant, non? Ah. Aurora se prit à se demander qui pouvait habiter leur ancienne maison, à présent.

«Ah, oui! Oui, je vois dans le noir. Enfin, pas comme pendant le jour, mais je vois bien quand même. Ça ne doit pas être pratique, pour toi. J'aurais eu peur de dormir, sans rien voir du tout.»

Aurora hocha la tête, quelque peu envieuse. Elle aussi aurait bien aimé pouvoir voir dans le noir, ce devait être quelque chose de formidable! Bien que les Esprits ne voyaient pas de la même manière que les autres races, ils n'étaient pas en mesure de voir à travers l'obscurité. Du moins, pas naturellement. Sûrement qu'avec de l'entraînement et un bon potentiel en magie, un Esprit serait parvenu à y voir plus clair, mais ce n'était pas donné à tout le monde, un bon potentiel en magie, pour commencer. Il y avait des Esprits dont la magie était lamentable, d'autres qui auraient pu soulever des montagnes rien qu'avec un tout petit peu d'entraînement. Ça pouvait paraitre injuste, mais c'était ainsi. On naît avec des qualités que notre voisin ne possède pas forcément. Mais tout de même. Voir dans le noir, naturellement! Ce devait être très pratique. Ça se voyait que les Neko étaient des êtres formés pour le combat et la vie rude. Des griffes, une vision nocturne...Ils étaient l'exact contraire des humains, qui devaient rudement s'entrainer pour obtenir le quart de ces capacités que les Neko avaient à la naissance. Dur, quand on y pensait.

«Mais toi, tu vois sans voir, oui? Enfin, sans les yeux. Ça doit être bien, pour savoir ce qui se passe derrière, et devant, et partout! Ah, et tu, hm..., voles. Moi, je ne peux pas. Comme ça, c'est l'équilibre!»

Aurora ne pu s'empêcher de sourire un peu plus devant l'enthousiasme apparent de son interlocuteur. Il était vrai que eux, les Esprits, ne pouvaient être pris en traitre par l'arrière. Ils voyaient absolument tout, leur vision n'avait pas de limite. Aurora ne savait pas ce que cela pouvait faire, de devoir systématiquement tourner la tête pour voir ce qui se trouvait à côté de nous, et derrière nous. Il était difficile pour la jeune fille de s'imaginer une telle chose. Aussi difficile pour les autres races que de s'imaginer pouvoir tout voir, elle imaginait. Chaque race avait ses dispositions naturelles. Bien que certaines en possédaient bien moins que d'autres, il était vrai. Là encore, Mère Nature n'avait pas totalement été juste?

« J'aimerais bien voir dans le noir moi aussi, fit Aurora sans se départir de son sourire, ça doit être très pratique. Mais bon, c'est vrai qu'en contrepartie, on peut voir tout ce qui se passe autour de nous. Et on vole aussi, c'est vrai. Mais on évite de le faire, quand même. C'est assez encombrant, les ailes. »

Pour avoir par mégarde sortie ses ailes un jour chez elle, elle savait bien que ce n'était pas quelque qu'il fallait faire en pleine rue sous peine d'éborgner une ou deux personnes. Leurs yeux ne leur servaient peut-être à rien, mais au moins, ils faisaient beau, et c'était bien mieux que d'avoir deux grands trous béants à leur place...

« Comme ça on est à égalité, oui. Toi aussi, tu aimerais bien voler? »

[En espérant ne pas avoir fait de bêtise. Je suis plus habituée à la souris, c'est horrible, même pour mettre en gras et italique j'ai ramé...XD]

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Sam 23 Avr - 17:49

{Oh oui, tu as fait une bêtise ENORME... : POSTER AVEC ILLAN. Il va bouffer Aurora, ahahahaha 8DD

Sinon, bah, j'ai posté et je suis nulle.=D}

Pour sûr, il ne fallait pas grand chose à Illan pour totalement perdre le fil de ses pensées. Il ne lui en fallait pas plus pour totalement oublier ce qu'il faisait précédemment. Et une discussion, en l'occurrence, arrivait très bien à lui faire penser à des dizaines de choses toutes plus intéressantes les unes que les autres, effaçant petit à petit ce qui aurait dû garder la plus grande des places dans son esprit. A savoir : je suis perdu et il faut que je rentre. Étant donné qu'il était en train de parler avec Aurora, qu'il jugeait être quelqu'un de bien, et que la discussion en elle-même ne lui semblait pas particulièrement déplaisante, il était facile pour lui de ne plus mesurer l'ampleur du problème. Voir de tout bonnement effacer le problème. Si elle lui avait demandé, là, sur l'instant, s'il avait une idée d'où ils se trouvaient ou où il habitait exactement, il lui aurait fallu quelques bonnes secondes pour se remémorer ce qu'il faisait là avec elle initialement. Pour l'instant, il avait laissé son esprit vagabonder dans ses souvenirs et son peu de connaissances sur Illea, s'imaginant ce que devait être la vie d'un Esprit comme la jeune fille à ses côtés. Ce devait être merveilleux, de pouvoir utiliser de la magie! Il ne parvenait pas à s'imaginer la sensation que cela faisait, n'arrivait pas à se figurer la vie par leurs yeux. Ou leur..., leur 'comment-ils-voyaient', en tout cas. Le Neko aux cheveux clairs pensait bien que eux devaient y être habitués, au moins autant que lui était habitué à sortir et rétracter ses griffes ou distinguer les objets dans l'obscurité la plus complète, mais ça lui paraissait toujours incroyable. De fait, il aurait voulu en savoir plus. Pouvoir tester, pouvoir comprendre et expérimenter. Malheureusement il savait bien que c'était impossible, totalement impossible. Ce n'était pas tant ne pas voir avec autre chose que ses yeux, qui le chagrinait, mais de ne pas pouvoir voler. Il ne lui était pas souvent arrivé de voir un Esprit voler, mais il avait eu le loisir d'observer des oiseaux toute sa vie ; et voir ces ailes battre dans l'air, voir ces petits ou plus gros animaux fendre l'air à la vitesse qui leur plaisait..., l'idée était tentante, évidemment. Lui qui avait les pieds cloués au sol, il aurait tant aimé pouvoir voler! Ça devait être une sensation merveilleuse, une expérience unique. Peut-être cela rimait-il avec liberté, quelque part. Aller où on voulait, sans avoir à faire de détours, sans avoir à se préoccuper des routes et des sentiers, des forêts et des cours d'eau..., il fallait des ailes, pour ça. Lui avait des oreilles et une queue, mais cela ne lui servirait jamais pour ce genre de choses. Ce n'était pas en battant des bras bêtement qu'il parviendrait à s'élever d'un seul petit centimètre, il fallait être réaliste. Jamais il ne pourrait faire ce pour quoi il n'avait pas été conçu, en quelque sorte. Sa race était une race terrestre, et les Esprits, eux, pouvaient user du Ciel à leur guise. Sans doute ne trouvaient-ils pas cela si génial que ça, puisqu'ils avaient toujours eu ces grandes ailes dans le dos. Mais pour lui, ça l'était. L'attrait de l'inconnu, sans doute. De ce qu'on a pas, et de ce qu'on sait qu'on aura jamais.

Lui, par exemple, ne trouvait pas extraordinaire de voir dans le noir ; pas plus que de voir à la lumière du jour, en tout cas. Il avait appris à vivre en considérant cela comme une capacité commune, et non comme un don. Il l'aurait peut-être plus apprécié, dans le cas contraire. Ses grands yeux verts se posèrent sur Aurora, qui marchait à côté de lui, et il se prit à se demander si elle considérait voler comme un acquis naturel ou comme un don, elle. Ce qu'on pensait exceptionnel avait plus de valeur, c'était tout à fait normal. Illan faisait de son mieux pour aimer à sa juste valeur tout ce qu'il faisait, tout ce qu'on lui donnait et tout ce qu'il avait l'occasion de voir ou d'expérimenter ; de la sorte, il espérait ne jamais avoir de regret. Et de ne jamais rendre personne triste. C'était une des choses qu'il détestait le plus au monde, ça, rendre les autres tristes. Ça lui donnait envie de pleurer à lui aussi, et personne n'était plus content. Ah! Tiens. Illea, il le considérait comme un cadeau, et il l'appréciait à sa juste valeur. Il avait aimé ses plaines glacées, son mode de vie et ce cocon dans lequel l'avait enfermé Amael, mais il se rendait bien compte qu'ici la vie pour lui serait bien plus simple. Bien mieux, de manière générale. Il n'était pas fait pour la chasse et la survie, et ça n'aurait sans doute jamais été le cas. Il aurait eu du mal à suivre et à survivre, et aurait été un poids mort pour tout le monde. C'était mieux comme ça. Il était heureux d'avoir un endroit où vivre, et heureux que lui et Amael puissent vivre tranquillement sans gêner personne, sans avoir à se battre pour avoir à manger ou un endroit où dormir. Il aimait Illea, oui. Ce devait être normal.

« J'aimerais bien voir dans le noir moi aussi, ça doit être très pratique. Mais bon, c'est vrai qu'en contrepartie, on peut voir tout ce qui se passe autour de nous. Et on vole aussi, c'est vrai. Mais on évite de le faire, quand même. C'est assez encombrant, les ailes. »

Illan acquiesça vivement, tenant à montrer qu'il avait compris et qu'il était tout à fait d'accord avec ce qu'elle venait de dire. C'était pratique, oui, il ne le niait pas. Il ne s'imaginait pas la vie autrement qu'avec la possibilité de voir autour de lui à toute heure du jour ou de la nuit. Être aveugle l'aurait effrayé outre mesure, nul besoin de le préciser. Et puis les ailes..., encombrant, oui, sans doute. C'était néanmoins quelque chose qui le fascinait, et il ne pouvait s'empêcher d'envier les Esprits. Il les enviait sans méchanceté ni mauvaise pensée, ce n'était pas une jalousie mauvaise : simplement un émerveillement devant ce qu'il n'avait pas, et que pourtant il aurait bien aimé avoir, maintenant qu'il savait que pour certains ç'avaient été possible. Voire dans son dos aussi, l'aurait amusé. Il n'aurait fait que ça de ses journées, pas de doute là-dessus. Il aurait marché à reculons et se serait amusé de voir que ça ne changeait rien à rien, qu'il voyait aussi bien ce qui se passait derrière lui que devant. Difficile à imaginer!

« Comme ça on est à égalité, oui. Toi aussi, tu aimerais bien voler? »

Illan acquiesça de nouveau, et reporta son regard clair devant lui. Voler, oui..., il ne voyait pas comment on pouvait vouloir rester sans cesse au sol, si on pouvait aller dans les cieux! Il aurait voulu voir la ville d'en haut, aurait voulu sentir les vents tourner et l'emmener un coup vers le bas, un coup vers le haut, sans jamais le faire tomber ; il aurait aussi aimé aller jusqu'aux nuages, et voir quelle consistance ils avaient. Il se répéta ses premiers mots dans sa tête, en silence, tandis qu'il cherchait tranquillement la réponse à lui fournir pour être clair. On est a égalité. Ça devait être ça, oui. On est a égalité. Il fallait qu'il retienne ce genre d'expressions, ça pouvait toujours être utile. De un il n'aurait pas l'air stupide en parlant, de deux il pourrait comprendre s'il entendant de nouveau ces quelques mots. Ce qui n'était pas négligeable, en soi.

«Oui, j'aimerais beaucoup, répondit-il en souriant, toujours aussi enthousiaste. Je peux grimper haut, mais je ne vole pas. Ça doit être bien, de pouvoir faire comme les oiseaux! Ils vont où ils veulent, ils suivent le vent.»

Illan ferma ses yeux un court instant, rêveur, puis se retourna vers la jeune fille aux couettes blondes.

«J'aime bien les Esprits, conclut-il en hochant la tête, agitant doucement ses oreilles blanches. Mais j'aime bien être un Neko, aussi. Même si les gens ont des pré..., pré...., préjugements de nous. Ils ont peur de moi, des fois, et du coup ils ne veulent pas me parler. C'est plus facile d'être un Esprit.»

Alors que lui, il ne comptait pas absolument leur faire de mal. S'il était là, ce n'était pas pour terroriser le voisinage, ça aurait été stupide! Il aurait pu s'installer avec d'autres Neko, sinon, tous seuls. S'il vivait avec les Esprits, c'était qu'il ne comptait pas leur faire de mal. Mais, bon : certains n'étaient pas de cet avis, visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Sam 14 Mai - 13:27

Avant, les différences entre les Esprits et les Humains n'étaient pas si marquées que ça, pour ne pas dire presque pas marquées du tout. Ça faisait longtemps alors que les deux races s'étaient mélangées pour pouvoir vivre ensemble et aider au développement du Royaume à elles deux, au lieu de se faire bêtement la guerre, ce qui, la jeune fille aux cheveux blonds l'accordait, ne servait à rien, et au fils des ans, il n'avait plus rien subsisté de ce conflit qui les avaient jadis opposés. Enfin...Certains Esprits, âgés pour la plupart, continuaient de regarder les Humains de travers en se demandant comment il était possible de bien s'entendre avec ces gens là, mais ça s'arrêtait là. Le schéma était le même pour les Humains, elle supposait. Il n'y avait guère que les âmes nostalgiques qui regrettaient à ce point le passé! Aurora, en tout cas, n'avait jamais rien trouvé à redire à ses compatriotes aux yeux expressifs. Ils vivaient dans les mêmes villes, dans les mêmes rues, s'asseyaient aux mêmes bancs à l'école, il n'y avait aucune différence. Ils se rendaient dans les mêmes parcs et les mêmes boulangeries; Dans ces conditions, la jeune fille aux yeux bleus se demandait comment elle aurait pu décemment considérer les Humains différemment des Esprits. Certes, les deux races ne se mélangeaient presque pas en ce qui concernait les mariages, pour des raisons évidentes, et ceux qui quand bien même bravaient la différence de race ne seraient jamais totalement heureux en couple. Bha, évidemment, quand le mari vit quatre-vingt cinq ans et la femme trois cent ans, on se rend bien compte du pourquoi du comment! Les Humains fondaient des familles avec leurs semblables, et il en allait de même avec les Esprits. Mais à force, tous les Esprits s'étaient habitués à ce leurs amis Humains vivent bien moins longtemps qu'eux, c'était devenu 'normal'. Aurora avait prit ça pour acquis dès le début, que ses amis Humains, elle les verrait vieillir et mourir, très probablement. Personnellement, la jeune fille aux couettes s'était simplement dit dans son enfance qu'elle prendrait soin de leurs enfants, de leurs petits-enfants et de leurs arrières petits-enfants, si jamais ils avaient des problèmes un jour. Qu'elle leur parlerait d'eux, maintiendrait leur souvenir vivant un long moment. C'était peut-être un avantage, dans le fond, que de pouvoir parler de leur arrière grand-mère en détails à des enfants curieux. C'était toujours mieux que des photos ternes collées dans un livre avec quelques écritures en guise de description. Elle, elle aurait pu tout décrire d'une photo, pour peur qu'elle ait été là quand elle avait été prise ou qu'on lui avait dit ce qui s'était passé alors. Enfin, maintenant, ça ne risquait pas d'être possible, elle en avait peur. Ses amis Humains, ils étaient passés à l'Est il y avait presque un an de cela. Ils lui manquaient beaucoup, parfois, mais elle se forçait à ne pas y penser; Elle en les reverrait jamais, elle le savait. Et quand bien même elle aurait pu les revoir, ça n'aurait pas été pareil qu'avant.

La Guerre Civile avait détruit trop de choses. Tous les principes qui s'étaient instaurés, toutes les amitiés, tout ça avait été réduit en cendres à travers les conflits qui avaient sillonnés le pays durant deux longues années. Toutes les vieilles rancunes s'étaient réveillées, chaque part avait commit son lot d'horreur. Entre Esprits et Humains, un gouffre noir et profond s'était creusé et cette fois, il ne pourrait plus jamais être comblé. Ça chagrinait quelque peu Aurora, que de ne plus pouvoir parler à ses anciens amis, de ne plus pouvoir jouer dans les rues d'Esidir, sans se soucier de la race de la personne avec laquelle elle lançait les dés. Maintenant, elle avait une petite rancune contre ses anciens camarades, et ne pouvait s'empêcher de leur en vouloir. C'était eux qui avaient commencés. Certes, ils avaient suivis, mais uniquement car in leur avait imposé la violence. Aurora se demandait pourquoi ils avaient eu besoin de tout gâcher comme ça, alors qu'ils s'entendaient si bien avant! Quand elle pensait à des Humains, elle ne pensait plus uniquement à des amis, des gens comme elle, quo vivent dans les mêmes rues et vont dans les mêmes écoles, ce qui n'était plus le cas depuis longtemps, de toute façon. Elle pensait à ces êtres violents et querelleurs, aux assassins des familles de tant de gens du côté Ouest. C'était dur. Il n'y avait guère que les idéaliste et les naïfs pour les voir encore uniquement comme des amis, ce qu'ils n'étaient plus, de toute évidence.

«Oui, j'aimerais beaucoup. Je peux grimper haut, mais je ne vole pas. Ça doit être bien, de pouvoir faire comme les oiseaux! Ils vont où ils veulent, ils suivent le vent.»

Aurora sourit en entendant les paroles du jeune homme qui marchait à ses côtés. Décidément, Illan était très différent de l'image que tout le monde se faisait des Neko! Encore un peuple qui ne devait pas être très bien considéré dans l'ensemble, tiens...Mais pour rien, cette fois, et c'était le pire. D'accord, ils avaient mauvaise réputation, mais ce n'était pas forcément le cas de tous les Neko, non? Il devait y en avoir des gentils et en avoir des sadiques, des qui n'étaient pas comme tout le monde les décrivaient, d'autres qui en étaient le stéréotype vivant. Mais ça, c'était partout pareil. Fichues stéréotype, ça gâchait la vie de viens des gens sur terre! Sans eux, le monde eut-été beaucoup plus tranquille. Les Neko seraient un jour bien considérés, Aurora avait bon espoir, il fallait juste attendre. Peut-être qu'un jour, les autres les verraient autrement que comme des étrangers et des monstres. Comme des camarades, des semblables? L'Esprit aux cheveux blonds se demanda, l'espace d'un instant, si ça faisait de la peine à Illan qu'on le dévisage de la sorte quand il passait dans la rue. Les Neko n'étaient pas si nombreux que ça, surtout à la capitale, alors elle imaginait qu'on devait s'attarder plus que de raison sur ses oreilles et sa queue quand il se promenait. Les Esprits avaient beau ne pas avoir besoin de leurs yeux pour voir, ils avaient prit cette habitude de diriger leur regard vers la personne à laquelle il parlait, pour ne pas gêner les Humains. Habitude qui revenait à la charge quand on le voulait le moins, bien malheureusement. A plusieurs fois, Aurora elle-même avait du se reprendre. Ben oui...Des habitudes qu'on prend depuis qu'on est tout petit, ça disparaît pas en un claquement de doigts!

«J'aime bien les Esprits. Mais j'aime bien être un Neko, aussi. Même si les gens ont des pré..., pré...., préjugements de nous. Ils ont peur de moi, des fois, et du coup ils ne veulent pas me parler. C'est plus facile d'être un Esprit.»

Plus facile d'être un Esprit...A l'Ouest, oui, sans le moindre doute. Être un Neko ne devait pas être très facile, en plus du changement brusque de décor, ils devaient lutter contre les préjugés et rumeurs qui couraient chaque jour à leur sujet. Les Esprits, eux, avaient l'avantage d'être anciens sur cette terre, de ne pas être les 'intrus', en quelque sorte. Mais ils l'avaient été un jour, ça, Aurora ne l'oubliait pas, personne ne l'oubliait. Alors sérieusement...Au lieu de reculer à la vue d'un Neko, certains auraient pu faire un effort pour leur parler et les mettre à l'aise. Surtout s'ils étaient comme Illan, très gentil et respectueux. Repensant au frère d'Illan, Aurora se demanda si elle pourrait lui parler sans reculer, si jamais elle devait le voir. Parce que oui, dans sa tête, il avait toujours ses cinq épées et ses dents pointues. Que voulez-vous...De certaines images, on ne se défait pas.

« Des préjugés, oui. C'est vrai que beaucoup d'entre nous ont peur des Neko...C'est à cause de tout ce qu'on entend, tu sais, on ne fait pas forcément le tri. Et comme certains s'amusent à en rajouter pour faire peur, eh bien... »

Elle laissa sa phrase en suspend.

« Mais dis moi, Illan, tu ne regrettes pas ton ancien pays, non? Ça devait être drôlement différent d'ici. »

A ce qu'il paraît. Non mais...Aurora espérait qu'Illan ne la trouverait pas trop indiscrète. Franchement, elle aurait pu réfléchir avant de parler, ce qu'elle faisait, pourtant, d'habitude! Autour d'eux, les ruelles semblaient toujours êtres les mêmes, et la jeune fille aux yeux bleus du réprimer un petit soupir. Arriveraient-ils à retrouver leur chemin?

[La bouffer? J'en doute. Tu sais pourquoi? Parce qu'elle le mangera avant. AH AH AH.8D]

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Lun 4 Juil - 19:01

{Sûrement pas! Il la bouffe et en fait son dîner. C'est un prédateur et elle une proie, ça crève les yeux.8DDD

Sinon j'suis en retard, talala tsouin tsouin. pig }

Illan n'avait pas tout compris à la Guerre Civile. Il aurait même été plus juste de dire qu'il n'avait presque rien compris, d'ailleurs. Comme à chaque fois qu'il y avait quelque chose de plus ou moins dangereux dans les parages, Amael l'avait enfermé et lui avait dit de fermer les yeux le temps que ça passe. Et comme à chaque fois, Illan avait acquiescé et obéit. Il avait bien compris qu'il y avait eu une guerre entre les Esprits et les Humains, mais n'avait jamais vraiment compris pourquoi. C'était compliqué, ces histoires de mésententes et de guerres, selon lui. Pourquoi des personnes voudraient s'entretuer comme ça, sans raison? Il comprenait qu'on puisse en venir là pour des besoins vitaux comme manger ou boire, ça lui semblait logique et même normal. Mais se battre pour autre chose, non, il ne comprenait vraiment pas. Et puis là, ce n'était pas comme si deux personnes avaient décidé de se taper dessus pour une raison stupide : c'étaient deux peuples qui avaient décidé de faire la guerre à l'autre. Ce qui avait résulté en un Royaume coupé en deux. Lui, il était du côté Ouest : tous les Neko aussi, lui semblait-il. Exceptés les quelques-uns qui étaient partis de l'autre côté de leur propre chef, évidemment. Il ne savait pas exactement qui étaient ces personnes ni les raisons de leur départ, mais il n'aurait jamais osé poser la question devant son frère. Comme il l'avait remarqué, que ce soit lui ou certains de ses amis qui habitaient aussi à la capitale, ils n'aimaient pas aborder ce sujet. Il ne donnait pas cher de leur peau s'ils revenaient un jour. Ses yeux verts scrutaient régulièrement autour de lui, à la recherche de n'importe quoi pouvant indiquer le chemin à suivre. Il ne pensait pas que quelqu'un allait installer un panneau pointant droit vers sa maison et celle de la jeune fille qui l'accompagnait, mais ça aurait tout de même été bien pratique. En revanche, il avait bon espoir de se souvenir d'un petit détail dans une de ces rues qui le ferait se souvenir du chemin qu'il avait emprunté. Quelque chose sur un mur ou au sol qui ferait remonter ses souvenirs à la surface, n'importe quoi... Pourvu qu'il puisse rentrer chez lui à temps, il se fichait bien du moyen utilisé. Si quelqu'un était arrivé et lui avait proposé de lui montrer le chemin, il n'aurait pas hésité un seul instant à le suivre ; même si, à bien y réfléchir, il y avait peu de chances que ce ne soit pas quelqu'un de dangereux. Non, ça ne lui aurait même pas semblé étrange qu'un inconnu propose de le ramener chez lui avant même qu'il n'ait dit où il habitait. Pas sans quelques secondes de réflexion, en tout cas.

Sa queue ondulait tranquillement derrière lui tandis qu'il s'imaginait à quoi il aurait ressemblé s'il avait été un esprit, faisant à peine attention à là où il mettait les pieds. Plus d'oreilles perdues dans ses cheveux en bataille, plus de queue au bas de son dos. Plus de griffes, non plus. De grands yeux vides et inutiles, parce qu'il aurait pu voir sans eux-bien qu'il ne parvenait pas à se l'imaginer, même en faisant de gros efforts d'imagination. Des ailes qu'il aurait pu déplier il-ne-savait-trop-comment, et quelque chose de différent en lui qui lui aurait permis d'utiliser de la magie. Il aurait pu faire de jolies choses, comme il en avait parfois vue en marchant dans le centre-ville : des choses qui lui paraissaient impossible, des choses dont il n'avait jamais rêvé parce qu'il n'en soupçonnait même pas l'existence. Ça aurait été amusant, ne serait-ce que le temps d'une journée. Même si, et ça il en était sûr, être un Neko lui aurait manqué. Il était comme il était, ça lui convenait. Et puis il était habitué à pouvoir grimper où il voulait, à être agile et à pouvoir sortir ses griffes en cas de besoin : il n'aurait jamais réussi à s'habituer à un corps autre que le sien. Il ne savait pas non plus comment il aurait fait, s'il avait mesuré vingt centimètres de plus.Il se trouvait suffisamment grand comme ça, merci bien. Ces Esprits dont parfois il frolait à peine les épaules, c'était aussi inquiétant qu'impressionant, dans un sens. C'était..., différent.


« Des préjugés, oui. C'est vrai que beaucoup d'entre nous ont peur des Neko...C'est à cause de tout ce qu'on entend, tu sais, on ne fait pas forcément le tri. Et comme certains s'amusent à en rajouter pour faire peur, eh bien... »

Illan acquiesça doucement, souriant tristement à son interlocutrice. C'était triste, oui. Il aurait préféré qu'ils commencent par leur parler pour ensuite juger, mais le monde ne devait pas marcher comme ça. Et dans un sens, il les comprenait bien : Amael, par exemple, n'avait pas l'air particulièrement..., aimable. Et même s'il n'était pas grand comparé aux Esprits, il faisait tout de même forte impression. Alors après avoir croisé des Neko peu rassurant, il comprenait qu'on en ait peur. Mais tout de même..., il n'aimait pas qu'on ait peur de lui. Ça lui faisait de la peine de devoir sans arrêt prouver qu'il n'était ni méchant ni agressif et que personne ne craignait rien en sa présence. Il ne comptait attenter à la vie de personne, et n'importe qui à sa place se serait senti offensé d'être pris pour un monstre. Être mis à l'écart, ça ne pouvait plaire à personne ayant toute sa tête, non? Lui en tout cas, ça ne lui plaisait pas. Malgré tout, chaque matin il oubliait les rgards de travers et la méfiance, et il s'étonnait encore une fois qu'on le craigne. Une de ses amies lui avait appris à faire la liste de ce qui l'avait rendu triste ou énervé dans la journée juste avant de dormir, et de s'en débarasser en fermant les yeux. C'était peut-être stupide, mais c'était utile et apaisant de se dire que, parfois, il n'y avait rien à mettre dans cette liste. Ca ne pouvait qu'aller en s'arrangeant, de toute façon.

« Mais dis moi, Illan, tu ne regrettes pas ton ancien pays, non? Ça devait être drôlement différent d'ici. »

Le Neko aux cheveux blanc reposa ses yeux verts sur Aurora, et les baissa sur le sol pour réfléchir quelques instants. Est-ce qu'il regrettait son ancien pays? Ah... Bonne question. Il lui semblait qu'il regrettait certaines choses, oui, mais il essayait de ne pas trop y penser. Il regrettait la neige. Sa mère, qui si elle était encore en vie était quelque part là-bas, et qui ne les retrouverait certainement jamais-à supposer qu'elle cherche. Il regrettait le froid, parce qu'il s'y était habitué. Mais finalement, comparé aux autres Neko de son clan, il n'avait pas eu une vie si difficile que ça. Amael avait toujours tout fait pour lui, de toute façon. C'était un peu particulier.

«Hm... Parfois, oui, répondit-il finalement en haussant les épaules. C'est chaud, ici. Et la vie est très différent. C'était bizarre, au début. Maintenant, ça va! Mon frère s'occupe de moi, alors hm...»

Sans lui, il ne savait même pas ce qu'il serait devenu! Sûrement quelqu'un se serait-il occupé de lui, après la disparition de sa mère. Il ne pensait pas qu'ils auraient laissé un jeune enfant mourir de faim et de froid, tout de même... Enfin, il l'espérait en tout cas. Et puis Amael était là, nul besoin de se poser la question. Il serait toujours là quand il aurait besoin de lui, aucun doute là-dessus. Il était persuadé que même au bout du monde, il aurait trouvé un moyen de l'aider et de lui faciliter la vie. Alors il voulait, un jour, pouvoir lui rendre la pareil. Dès qu'il pourrait travailler il le ferait, et comme ça il pourrait l'aider.

«La neige me manque, dit-il en levant un court instant les yeux vers le ciel. Il y avait de la neige partout, avant. Et on, hm..., on bougeait tout le temps. Vous vivez bizarrement, quand même! Mais c'est mieux maintenant, c'est plus facile. Même si je me perd.»

Ça, pour sûr. S'adapter n'avait pas été simple, et de là à s'y retrouver en ville il y avait encore du chemin à faire. Mais il y arriverait, il avait confiance en lui. Il n'avait pas tellement le choix, en même temps.

«Je ne reconnais pas, ajouta-t-il finalement. Tu reconnais?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Esprit, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 31

Localisation  : Dans une ruelle, eh... En fait, je suis perdue. Tch.><*
Emploi/loisirs  : Apprendre par coeur le plan de Jiang Zemin.
Humeur  : Je suis énervée, mais pas trop... Même si ça pourrait aller mieux!=='

Inscrit depuis le   : 21/09/2009
avatar
Esprit, Villageoise


Feuille de personnage
Age: J'ai récemment eu 16 ans. Ca va, j'ai encore du temps devant moi.u__û
Race: Esprit.^^-
Arme / Pouvoir  : Altération de la vision et illusions. Et fais gaffe, je suis une spécialiste.--

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Jeu 1 Sep - 18:53

Bouger tout le temps, changer d'endroit tous les mois, voir toutes les semaines...Ça devait être difficile. C'est en tout cas ce que pensait Aurora, qui avait vécue toute sa vie au même endroit, comme la plupart des habitants d'Illea. Le mode de vie des Neko lui rappelait ces histoires que ses amis lui racontaient parfois, sur les nomades du désert, au sud d'Illea. On disait que ces nomades ne sortaient jamais du désert, qu'ils dormaient dans d'immenses tentes de toile blanche, et que la nuit venue, à cause des températures polaires du désert, ils s'enroulaient dans d'épaisses couvertures de fourrure. Les Neko, c'étaient un peu pareil, sauf au contraire: Pendant que les Nomades du désert mourraient de chaud, eux, ils mourraient de froid. Il fallait dire que les plaines gelées du Nord portaient bien leur nom; L'endroit était tellement froid que personne n'osait s'y aventurer, ç'aurait été du suicide. Puis, avec les Neko qui y traînaient, on était sûr de ne pas revenir chez nous en un seul morceau, pour peu que le froid ne nous tue pas. Regardant sans en avoir l'air son interlocuteur, Aurora se posa de grandes questions, toutes d'ordre plus ou moins vitales. Avant l'arrivée des Neko, on évoquait guère les habitants du Nord. Personne ne savait vraiment à quoi ils ressemblaient, car personne ne s'était aventuré là-bas, et qu'ils ne sortaient pas de leurs terres non plus, comme une sorte d'accord tacite. Peut-être les deux pays plus au Nord d'Elmegard et Condiciurna en savaient-ils plus, mais Aurora n'en était pas certaine: Il lui semblait avoir vu à l'école qu'un immense pan de terre à l'abandon séparait les terres du Nord et les Royaumes du Sud. Bref, quand on ne sait pas, l'imagination est fertile; Celle d'Aurora ne faisait pas exception à la règle. Les habitants du Nord, elle les aurait imaginé totalement différemment des Neko. C'était...Étonnant que des créatures si petites et si semblables à eux puissent vivre dans des contrées aussi désolées. La jeune fille aux yeux bleus aurait plutôt pensé qu'ils devaient ressembler à des espèce d'animaux poilus, énormes et très grands, pas forcément très intelligents. L'incompréhension s'était donc installée à leur arrivée.

Ce qui lui rappelait également combien, sur cette terre, ils devaient tous êtres plus ou moins parents. Certes, les Humains, les Esprits, les Neko et les Elfes différaient tous en bien des points, mais leur apparence restait grosso modo faite sur le même modèle. Dans l'ensemble. Comme si une même espèce avait prit plusieurs voies différentes, et qu'ils étaient le résultat de ces voies empruntées. Enfin, quand on savait que les Elfes et les Neko étaient jusque là inconnus du reste du monde, on était loin de connaître toutes les espèces qui peuplaient le monde! Leur prétendu savoir était, tout compte fait, bien limité.

«Hm... Parfois, oui. C'est chaud, ici. Et la vie est très différent. C'était bizarre, au début. Maintenant, ça va! Mon frère s'occupe de moi, alors hm...»

Son frère...Maintenant qu'elle y pensait, Aurora se rendit compte qu'Illan ne parlait que de son frère. Son frère allait s'inquiéter, son frère s'occupait de lui...Se pouvait-il qu'il n'ait plus de parents? Cette pensée la rendit pensive, pour quelques instants. Elle connaissait plusieurs amis qui avaient perdu leurs parents ou un des deux, mais elle ne parvenait jamais à s'y habituer. Elle tentait de s'imaginer ce que serait sa vie sans son père, sa mère, et cette vision lui paraissait absurde. Orphelin...C'était un bien vilain mot, qui existait malheureusement trop en ce monde.

«La neige me manque. Il y avait de la neige partout, avant. Et on, hm..., on bougeait tout le temps. Vous vivez bizarrement, quand même! Mais c'est mieux maintenant, c'est plus facile. Même si je me perd.»

Ils vivaient bizarrement...Aurora songea que pour quelqu'un habitué à se déplacer souvent, ils pouvaient vivre bizarrement, en effet. Après tout, n'avait-elle pas pensé cela de la manière de vivre des Neko? Tout était une question de point de vue. En ce qui concernait la neige...Étant plus au Sud, ils étaient loin d'en avoir chaque hiver. A part dans les montagnes aux neiges éternelles, il n'y en avait pas beaucoup à Illea, c'était un fait. L'Esprit aux couettes blondes ne s'imaginait pas non plus vivre en permanence dans la neige, c'était froid, et mouillé aussi. Une semaine ou deux sous la neige, d'accord, mais des années...Décidément, même s'ils n'étaient pas les monstres énormes et poilus auxquels elle s'était attendue, ils étaient tout de même bien différents des habitants d'Illea. Ça forçait le respect, dans un sens.

«Je ne reconnais pas. Tu reconnais?»

Uh? Aurora fronça les sourcils, puis regarda autour d'elle, pensant qu'il parlait de la ruelle qu'ils empruntaient. Évidemment non, ces murs gris ne lui disaient rien. Ça aurait été trop facile, sinon, n'est-ce pas? La demoiselle poussa un petit soupir ennuyé.

« Non, pas du tout. »

Puis elle se replongea un instant dans ses pensées. Elle aurait eu envie de demander mille choses à la fois à Illan, mais elle se retint, bien heureusement. Le pauvre n'aurait certainement pas apprécié d'être accablé d'un seul coup de mille interrogations. Une question la turlupinait spécialement, et Aurora, malgré les risques qu'elle prenait, se décida tout de même à la poser.

« Dis moi, Illan...C'est ton frère qui s'occupe de toi? Tu veux dire qu'il t'élève? Tu n'as pas de...Euh, de parents? Un papa, une maman... »

Puis elle se tu. Ce n'était pas très délicat, certes, mais. Elle se voyait mal jouer aux devinettes d'une façon très subtile pour savoir. Aurora espéra ardemment qu'Illan n'en prendrait pas ombrage.

[Oui, ça crève les yeux. A un tel point que tout le monde doit l'avoir déjà remarqué.XD

Et moi donc.v__v']

_________________


******

Every time they turn the lights down,
Just wanna go that extra mile for you.
You got my display of affection,
Feels like no one else in the room but you.

We can get down like there's no one around,
We keep on rockin', while we're dirty dancin',
They keep watchin', Feels like the crowd is sayin'...

Gimme more, gimme more.

The center of attention,
Even when they're up against the wall.
You got me in a crazy position,
If you're on a mission you got my permission.

They want more? Well I'll give them more, now!
Gimme more, gimme more, I just want more.

I juste want more.


******

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   Mar 4 Oct - 17:13

{TIENS, PRENDS CA.8DDD

Et j'éspère bien que tout le monde l'a remarqué! Illan c'est un serial-killer! Et ce qu'il préfère, c'est tuer les personnes qui essaient de le violer. HMMM?
Sous-entendu à peine masqué ici.8D

Encore en retard, my bad.o/}


Non, il ne reconnaissait rien du tout. Toutes ces rues et ruelles se ressemblaient drôlement, de toute façon ; il n'était pas dit qu'il puisse les reconnaître, même après les avoir traversé une dizaine de fois. Il n'avait pas mauvaise mémoire, pourtant – ou tout du moins il ne le pensait pas. Mais ces murs gris, ces pavés ou ces personnes qu'il croisait parfois en marchant en ville, ils étaient tous semblables et ne l'aidaient pas à se situer. La ville aurait pu être en constant mouvement, sans cesse en train de changer que ça n'aurait pas été plus compliqué pour lui de s'y retrouver. Pourtant, il allait bien falloir qu'il s'habitue. C'était chez lui, maintenant, ici. Il devait s'adapter, apprendre les rues et les endroits auxquels elles conduisaient. Être avec Aurora, cela dit, le rassurait. Elle habitait aussi Jiang Zemin depuis un petit moment, d'après ce qu'elle avait dit, et elle était tout aussi perdue que lui. Ça voulait bien dire que son cas n'était pas trop désespéré, non? Enfin, à priori. Être perdu seul était inquiétant, mais l'être avec quelqu'un d'autre l'était déjà nettement moins. Il ne pensait pas croiser la route d'un dangereux criminel, mais il n'en restait pas moins qu'avoir quelqu'un à qui parler, une deuxième paire d'yeux pour observer, c'était bien pratique. Enfin, façon de parler, puisque la jeune fille était une Esprit et ne voyait pas avec ses yeux, mais... Ça revenait au même! A eux deux ils réussiraient forcément à retrouver leurs routes respectives, et ils pourraient rentrer chez eux sans problème. Ce n'était pas qu'il était particulièrement pressé, mais Amael commençait généralement à s'inquiéter quinze minutes avant l'heure prévu, alors mieux valait pour ses nerfs ne pas rentrer en retard. Restait à espérer qu'ils n'habitaient pas dans des directions totalement opposées. S'ils habitaient chacun à un bout de la ville, ils ne pourraient pas retrouver tous les deux leurs chemins ; et Illan n'aurait pas été tranquille de laisser sa nouvelle amie partir au hasard des rues seule. Peut-être que s'ils tombaient sur une rue un peu plus importante, ils sauraient chacun comment rentrer chez eux... C'était ce qu'il fallait espérer. C'était ce qu'il espérait, en tout cas, de tout son cœur. L'idée de se perdre à tout jamais dans ces rues grises ne lui plaisait absolument pas, pour ne pas dire qu'elle le rebutait totalement.

Et, franchement, il ne pensait pas que la jeune Esprit aux yeux bleus le contredirait sur ce point.

« Non, pas du tout. »


Oh? Eh bien, tant pis. Le sourire du Neko ne disparut pas de son visage ; parce que même s'il aurait été plus simple que l'un d'eux arrive à voir à peu près où ils étaient, ce n'était pas indispensable non plus. Ils allaient finir par trouver, ça ne faisait aucun doute! Ils n'allaient pas rester ici pour toujours, ni même plusieurs heures : ils trouveraient leurs chemins, et ils pourraient rentrer chez eux. Ca ne faisait aucun doute, Illan en était persuadé. Ou tentait de s'en persuader, en tout cas. Ce n'était pas le moment d'avoir peur pour quelque chose d'aussi stupide, ou de se décourager et d'attendre à ne rien faire. S'ils continuaient de marcher, ils finiraient forcément par arriver dans un lieu quelconque qu'ils reconnaitraient. La ville était peut-être grande, mais il ne pensait pas être allé suffisamment loin pour ne vraiment plus rien reconnaître à des lieues à la ronde.

Soudain, l'idée qu'ils puissent habiter chacun dans une direction opposée lui revint en tête. Tant qu'ils trouvaient un lieu d'où ils partir ça irait, mais... Il espérait tout de même que l'un d'eux n'était pas en train de marcher dans le mauvais sens par mégarde. Il aurait été incapable de dire s'il habitait sur sa droite, sur sa gauche, derrière ou bien devant. Il n'avait aucun point de repère, rien pour l'aider à se situer correctement. Mais ils allaient se retrouver, forcément. Pas de quoi s'en faire, aucune raison de s'inquiéter plus que de mesure.

La voix d'Aurora le sortit de ses pensées, et il tourna ses grands yeux verts vers elle.

« Dis moi, Illan...C'est ton frère qui s'occupe de toi? Tu veux dire qu'il t'élève? Tu n'as pas de...Euh, de parents? Un papa, une maman... »

...Oh. Son visage prit une expression pensive. Par réflexe, peut-être aurait-il répondu
'comment tu le sais?' mais il garda cette question pour lui. Ça ne devait pas être difficile à deviner, en fait. On lui avait déjà reproché de trop parler de son frère, et quand il ne parlait que de lui on en venait souvent à lui demander où étaient ses parents, pourquoi il n'en parlait jamais. Mais comment aurait-il pu parler d'eux? Son père, il ne l'avait jamais connu. Quant-à sa mère, elle n'existait que dans des souvenirs flous vieux de huit, neuf ans. Et puis Amael refusait d'en parler avec lui, alors il n'abordait tout simplement jamais le sujet avec qui que ce soit. S'il n'avait pas montré tant de réticences et de colère au sujet de leur mère, cela ferait longtemps qu'Illan aurait été poser des questions aux autres Neko de son clan, ne serait-ce que pour savoir comment elle était. Mais c'était un sujet tabou, et il respectait cette règle à la lettre. Comme toutes celles que son frère lui imposait, à très peu d'exceptions près.

Il finit par acquiescer distraitement, et sourit à son interlocutrice.

« Oui, c'est mon frère qui s'occupe de moi, répondit-il tout simplement, concentré pour faire le moins de fautes possible. Hmm, mon papa est..., euh, inconnu? Inconnu. Ma maman est partie quand j'étais... » Il s'arrêta, ennuyé. Comment dire... Petit? Enfant? Finalement, il descendit sa main au niveau de sa taille, pour mimer le mot qu'il ne parvenait pas à trouver. « Je suis tout seul avec Amael. »

Cette simple constatation l'emplit d'une légère mélancolie, ni triste ni même désagréable. Il avait passé la majeure partie de sa vie dans cette situation, et elle ne lui paraissait ni handicapante ni attristante. Il lui manquait une mère et un père, certes, mais son frère s'était toujours très bien occupé de lui. C'était plutôt Amael, jugeait-il, qui n'avait pas de chance. Il n'aurait pas dû avoir tant de responsabilités sur ses épaules si tôt.

« Mais ça ne m'embête pas!
s'exclama-t-il brusquement, tournant à nouveau son visage vers Aurora, l'air convaincu. Mon frère s'occupe très bien, il est aussi bien que deux parents! (Il laissa s'écouler une seconde, puis demanda : ) Tu as des parents, toi? »

Question stupide, mais on ne sait jamais. Ça le fascinait, quelque part, de voir des enfants se promener entre leurs parents. C'était quelque chose qu'il n'avait jamais connu, et s'il n'était pas jaloux d'eux, ce genre de scène lui donnait l'impression qu'il lui manquait quelque chose. Il espérait qu'elle en avait, elle ; parce que tout le monde n'avait pas un grand frère ou une grande sœur pour s'occuper de soi, et que c'était tout de même moins triste, de n'avoir perdu personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Excuse me...?{PV Au moins Aurora, elle elle a pas le choix!XD}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ne vous occupez pas d’elle. Elle est juste énervée parce que quelqu’un a laissé tomber une maison sur sa sœur.
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
» « Il aimait la mort, elle aimait la vie. Il a vécu pour elle, elle est morte pour lui » ft. Febreeze || END
» Eze - " Il aimait la mort, elle aimait la vie. Il vivait pour elle, elle est morte pour lui. " Et vice versa
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Ouest :: Jiang Zemin :: Les ruelles-