AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Who's there?[Liibre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


Humaine, Noble

Féminin Nombre de messages  : 41

Localisation  : Franchement. Vraiment. A quoi cela vous servirait-il?==
Emploi/loisirs  : Toute activité convenant à une jeune femme de mon rang, cela va de soi.^^
Humeur  : J'ai une migraine épouvantable depuis hier. Alors, à votre avis?==

Inscrit depuis le   : 05/05/2009
avatar
Humaine, Noble


Feuille de personnage
Age: 17 ans. J'en aurais 18 cette année, mais ça ne m'importe pas beaucoup.==
Race: Humaine, bien évidemment. Cela va de soi.
Arme / Pouvoir  : Je n'utilise pas d'armes, je n'y touche pas, je...C'est trop dangereux, et salissant.^^

MessageSujet: Re: Who's there?[Liibre]   Dim 22 Jan - 3:29

Peut-être qu'au final, en vouloir aux Esprits avait été une solution de facilité pour les Humains. La pauvreté, les maladies, tous les tracas de la vie quotidienne, n'étaient-ils pas plus aisés de les justifier en temps en de guerre, en rejetant la faute sur le camp adverse ? Évidemment. Si l'on avait faim, ou si l'on perdait un être cher, c'était la faute de la guerre, la faute des autres. Il y avait là une cible à abattre, concrète, que l'on pouvait tuer si l'on était assez fort pour ça. Ce n'était pas la malchance ou un noir destin, ces concepts trop flous sur lesquels personne n'avait d'emprise. C'était bien les hommes, ça, que de toujours vouloir tout commander, tout avoir, tout posséder. Régner sur un pays n'était pas suffisant, il aurait fallu qu'ils puissent régner sur tout un univers pour être satisfaits. Et encore; Même arrivés là, ils en voudraient encore. Annabelle n'aimait décidément pas sa race, non. Ni les autres. Après tout, elle avait prit les Humains comme exemple, mais peut-être les Esprits pensaient-ils de la même manière. Ils étaient plus sages de nature, mais ça ne voulait en aucun cas dire qu'ils étaient parfaits. Vraiment... Au final, cette guerre avait permit aux deux clans de se défouler et trouver une cible à leurs malheurs. En versant le sang, ils avaient fait s'écouler quelques unes de leurs peines. Annabelle avait beau n'être qu'une femme, elle mettait un point d'honneur à tenter de comprendre cette psychologie tordue qu'était la leur. S'insinuer dans l'esprit des autres, anticiper leurs réactions, connaître ce qui les faisaient pleurer ou rire... Voilà qui était plus efficace que n'importe laquelle des épées.

Ou que n'importe laquelle des magies. Monsieur Skingrad avait beau être un Esprit, elle n'avait pas plus peur de lui qu'un autre. Il était un homme, ni plus ni moins. Stratège certes, mais rien qui soit insurmontable. Elle pouvait le vaincre. La jeune Windgrad ne connaissait pas la défaite, c'était pour cette raison que seule la victoire lui semblait envisageable. Malgré tout, elle restait prudente; Elle n'était pas à l'abri d'une personne aussi retors qu'elle. Prudence est mère de sûreté, elle ne devait jamais l'oublier.

« Vous n’êtes qu’une femme parmi tant d’autres… Qu’est ce cela pour vous ? Que faut-il être pour n’être qu’une parmi les autres ? Et surtout, prétendez vous n’avoir que ces qualités là pour vous ?»

Annabelle le regarda se baisser en signe de respect, silencieuse. Que faire pour être une parmi les autres ? Eh bien, c'était simple. Il fallait obéir, se taire. Ne rien faire. Ne prendre aucune initiative, car les femmes n'avaient pas le droit de décider par elles-mêmes, c'était mal vu. Il fallait être droite et belle, pâle comme si l'on était morte. Tout ce qu'Annabelle méprisait, et tout ce qu'elle ne serait jamais. La jeune femme ne savait pas exactement quand ce dégoût de jouer les beaux bibelots pour ces Messieurs était venu. Petite, elle adorait plus que tout les bals et les réceptions, dans lesquelles elle pouvait montrer à ses amis sa plus belle robe et sa plus belle coiffure. Poser ne la dérangeait alors pas. L'innocence des enfants faisait décidément mal à voir. Un oiseau siffla d'un des arbres qui les entouraient, et Annabelle se prit à penser à ses parents. Étaient-ils fiers d'elle, là-haut ? Elle espérait... Ils étaient les seuls dont le regard lui importait, même morts.

Quant à ses qualités... Une femme aussi commune qu'elle pouvait-elle se vanter d'en posséder d'autres ?

« Par ailleurs, j’aimerais également vous demander de me faire part de ce que vous pensez de votre beauté de manière personnelle bien sur, Mademoiselle Windgrad. Êtes-vous d’accord avec moi à ce sujet? »

Annabelle ne s'arrêta pas de sourire, pas une seule fois. Un haussement de sourcils interrogateur vint compléter ce portrait de la parfaite ingénue qu'elle se complaisait à jouer. Était-elle d'accord avec lui ? Sur le fait qu'elle était indéniablement splendide ou sur le fait que ce n'était pas la seule de ses qualités ? La demoiselle cligna des yeux une, deux fois. Cet homme ne lâchait pas prise, ce qu'elle trouvait relativement intéressant, pour l'instant tout du moins. D'ordinaire, un homme n'aurait pas même cherché à savoir ce qu'elle pouvait bien cacher derrière son joli visage. Seul l'apparence comptait pour une Dame, l'on allait pas voir plus loin. Pour un homme, la chanson était différente... Légèrement différente, mais différente tout de même.

« Vous me posez des questions auxquelles il m'est difficile de répondre, soupira-t-elle en haussant les épaules, je suis une simple femme. Cela ne représente rien de particulier pour moi. On vit au rythme des autres et selon les autres. Peut-être est-ce cela qui nous rend... Comme les autres ? Je ne sais pas, tout cela est très compliqué. »

Elle se tu, puis fit mine de réfléchir. Elle afficha un sourire qui paraissait gêné, tout à fait approprié à la situation. Annabelle se trouvait belle, splendide, que savait-elle encore; Et c'était la vérité. Mais le dire de la sorte la rendait seulement vaniteuse aux yeux des autres. Mieux valait savoir tempérer ses propos pour être apprécié de ses pairs.

« Ma beauté... Je ne vous cache pas qu'on me dit souvent que je suis belle. Cependant, sorti de la bouche des autres, c'est un compliment; Mais de la mienne, ce n'est que vanité. Alors qu'en penser ? Mieux vaut ne rien en penser. Ça nous garde de bien des malheurs. »

Elle fit tourner son ombrelle, son sourire s'agrandissant un brin, moqueur. Elle se fichait bien qu'il devine ce qu'elle pensait vraiment. Il ne pouvait pas le prouver. Il pouvait l'accuser de tous les maux, elle le regarderait sans comprendre, jouant encore un rôle qui ne lui allait pas mais restait tout à fait crédible. Il ne lui ferait jamais avouer à voix haute ce qu'elle était. Jamais. Et de ce fait... Quoi qu'il pense ou dise, il aurait toujours tort.

[R le maudit!\o/]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Who's there?[Liibre]   Dim 22 Jan - 22:35

« Vous me posez des questions auxquelles il m'est difficile de répondre, je suis une simple femme. Cela ne représente rien de particulier pour moi. On vit au rythme des autres et selon les autres. Peut-être est-ce cela qui nous rend... Comme les autres ? Je ne sais pas, tout cela est très compliqué. »

Le stratège observa sa compagne de discussion hausser les sourcils en faisant mine de réfléchir. Alors c’était ainsi qu’elle le prenait ? Elle comptait donc jouer ce rôle que la cour lui avait attribué jusqu’au bout ? Est-ce que c’était mal de sa part, au moins ? Terrence ne pouvait pas blâmer Mademoiselle Windgrad pour son attitude. Après tout, s’il eut été un homme de son rang avec les perceptions que les gens de son statut ont habituellement, Annabelle Windgrad avait le comportement parfait de la lady parfaite. L’ingénue froide et sans sentiments, qui ne fait que sourire à ceux qui la regarde en attendant de se marier à un riche parti pour sa famille. Oui, Annabelle Windgrad avait cette attitude dans l’immédiat. Au moins l’imitait-elle bien, se disait Terrence. Car l’Esprit déchu ne pouvait pas se résoudre à abandonner l’idée que cette demoiselle ne faisait que simuler. Certes, les preuves étaient peu concluantes, voire inexistantes. Et plus encore, il n’était pas dans les habitudes de Terrence Skingrad d’avancer ainsi des hypothèses sans des faits solides et des facteurs avérés pour étayer ses pensées. Non, ce n’était pas son style de procédure. Pourtant, ici il faisait une exception. Etait-ce de l’instinct ? Ou plutôt était-ce juste… Son envie de prendre Annabelle Windgrad pour ce qu’elle n’était peut être pas ? Soit elle était une comédienne fantastique, ce qu’il espérait, soit elle ne lui mentait pas et se voyait bien comme la potiche de base qu’elle décrivait dans ses paroles. Terrence ne voulait pas que la vérité soit en accord avec la seconde option. Cela lui aurait particulièrement fait mal, il est vrai. Après tout, il plaçait de très grands espoirs dans cette personne en face de lui. Elle était magnifique. Belle, bien plus que beaucoup d’autres femmes du même âge, ou même d’un autre âge, que l’Esprit déchu avait eu le bonheur ou le malheur de croiser au cours de sa vie. Elle était tellement plus… Terrence n’aurait pas sût dire le mot exact. Bien sur, l’adjectif qui lui venait en premier lieu était ‘belle’. Voire ‘magnifique’ ‘sublime’ et même ‘divine’. Tout adjectif mélioratif concernant sa beauté pouvait être placé ici. Mais cela n’était pas suffisant. Au risque de froisser quelque peu mademoiselle Windgrad, Terrence n’en était pas à sa première rencontre avec une jolie femme. Même si Annabelle était, en effet, extrêmement plus belle que la grande majorité, le poste de stratège de Terrence Skingrad l’avait amené à fréquenter des personnes parmi les plus sublimes. Et parmi elles, la Princesse Annahita Della’Morte, notamment. Quoi que l’on puisse en dire, la princesse Della’Morte était dotée d’une beauté sans nulle autre pareille. Cela se ressentait déjà très tôt chez elle. Terrence se souvint encore de l’affrontement aux échecs qu’il avait eu avec celle qui dirigeait maintenant le coté Ouest du pays. Il avait perdu. Mais se souvenait bien de son adversaire. Elle était belle. Et intelligente. Et forte. Dans le même sens qu’Annabelle. Mais dans un style différent. Ni l’une ni l’autre toutefois, n’avaient leurs qualités qui stoppaient au simple stade de leur beauté. Elles étaient bien plus que de simples ‘belles femmes’. Annahita l’avait prouvé en le battant lui, alors qu’il avait vaincu aux echecs les plus grands noms de cette nation, Annahita Della’Morte, et son frère, avait battu Terrence Skingrad.

Et même si cela lui avait prouvé qu’il existait des femmes belles, et bien plus terribles encore que simplement belles, Terrence avait encore dans sa bouche le goût amer de la défaite.

Affrontait-il une de ces femmes à nouveau ? Une de ces trop rares femmes qu’on forçait à baisser l’échine pour plaire à la société ? Une de ces femmes qui, si elle en avait le pouvoir politique, renverserait cette tradition stupide et instaurerait un régime pour rétablir l’équilibre. Ou pour se venger, cela revenait au même tant qu’elle écartait cette tradition. Annabelle Windgrad et Annahita Della’Morte étaient très différentes. Mais elles étaient similaires malgré tout. Cette beauté qui dissimulait cette intelligence… Terrence savait qu’elle existait. Il la révélerait au grand jour. Au terme d’un affrontement ? Etaient-ils en train d’avoir une lutte psychologique ? Si tel était le cas, le stratège avouait que cet adversaire était largement à sa mesure. Elle le faisait douter de ses avancées, et l’ébranlait dans des convictions pourtant solidement ancrées dans son esprit. Manque de preuves, ce manque ce faisait ressentir pour lui. Incapable de prouver ce qui se passait dans la jolie tête d’Annabelle Windgrad. Alors que faire ? Si ce n’est l’écouter et déceler une faille pour l’amener à dire la vérité. Dîtes le. Vous êtes intelligente.

« Ma beauté... Je ne vous cache pas qu'on me dit souvent que je suis belle. Cependant, sorti de la bouche des autres, c'est un compliment; Mais de la mienne, ce n'est que vanité. Alors qu'en penser ? Mieux vaut ne rien en penser. Ça nous garde de bien des malheurs. »

L’Esprit aux cheveux platine baissa doucement la tête, avant de frotter son menton dans un signe de réflexion. Elle venait de dire qu’il valait mieux ne pas penser, que cela évitait les malheurs. Quoi que l’on puisse en dire, elle avait tort en affirmant ceci. Penser était le seul moyen que le stratège connaissait pour résoudre les problèmes. Pour lui, la victoire de l’esprit sur la matière était d’autant plus vrai qu’il utilisait toujours son brillant cerveau pour se sortir des situations épineuses dans lesquelles il se trouvait. C’était penser qui lui avait donné son poste. C’était penser qui avait résolu les crises dans le pays. C’était penser qui lui permettait de contrôler les mouvements des armées d’Illea Est avec stratégie et intelligence. Ne pas penser ne gardait pas les malheurs, non. Bien au contraire, cela en créait. Et plus que tout, cela privait la personne de sa liberté. Le jeune homme releva les yeux vers Annabelle, esquissant un sourire fugace. Alors la lutte continuait ?

« Vous l’êtes. Si pour certains l’entendre de votre bouche est vanité, à mes oreilles il ne s’agit que de vérité. Vous êtes belle. Et le mot me semble faible. Mais vous êtes même encore plus que cela. J’en suis convaincu. »

Le stratège ôta sa main de son menton pour joindre ses doigts, créant ainsi un réseau entre eux. Comme s’il allait effectuer une prière, sauf qu’il laissa ses deux index tendus. Tendus dans la direction de Mademoiselle Windgrad.

« Vous dîtes que tout cela est compliqué. Et vous dîtes également que penser garde bien des malheurs. Mais j’ai une question pour vous. Si jamais vous deviez penser à tout ceci, y réfléchir et fournir des réponses intelligentes… En seriez-vous capable ? Pensez-vous être quelqu’un d’intelligent, Mademoiselle Windgrad ? Je suis convaincu que vous l’êtes. Je vous demande alors si vous savez que vous l’êtes. »


[Il s'est calmé. Mais bon, le poste est toujours nul.xD]
Revenir en haut Aller en bas
 

Who's there?[Liibre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ...chaleur étouffante ! [liibre ]...
» Une Sombre Prophétie...[Liibre]
» Wàà, c'est beau *o* | Liibre |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Est :: Château royal :: Les jardins-