AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bêêê...[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage


Neko chouchou de la Princesse, et amateur de noeuds roses

Masculin Nombre de messages  : 86

Localisation  : Quelque part dehors.
Emploi/loisirs  : Tabasser les autres.
Humeur  : Mauvaise.

Inscrit depuis le   : 21/12/2008
avatar
Neko chouchou de la Princesse, et amateur de noeuds roses


Feuille de personnage
Age: 16 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Une hache.

MessageSujet: Re: Bêêê...[TERMINE]   Sam 3 Sep - 20:22

{Et pour faire iech, je fais passer brusquement et sans raison les paroles d'Astrid en BLEU. J'imagine que quand on a commencé le sujet je savais pas en quelle couleur elle parlait, comme Annahita...X'DD

AHAHAHA. CRAINS JENSEN LE MALÉFIQUE.

Edit : Oh, troisième page! Bah c'est parfait.*D}


Si Jensen n'avait pas déjà eu les poings crispés, il les aurait serré à nouveau en voyant le sourire de l'humaine qui lui faisait face. Il était détestable. L'intégralité de son visage était détestable, méprisable. La tuer aurait été lui rendre service, et il le pensait sincèrement. Elle n'était jamais qu'un déchet, qu'une saleté de déchue qui méritait tout juste qu'il la regarde ou lui parle. La tuer n'aurait pas demandé beaucoup d'efforts, et il n'en aurait jamais fait de cauchemars. S'il avait dû perdre le sommeil à cause des choses 'mauvaises' qu'il avait pu faire dans sa vie, il y a bien longtemps qu'il ne dormirait plus, de toute façon. Il savait faire la part des choses, et savait tout aussi bien que la tuer aurait été un jeu d'enfant. Elle était désarmée, elle était frêle, elle n'avait absolument aucun instinct de survie. Il aurait suffit qu'il serre ses doigts juste un peu plus fort, tout à l'heure, pour priver ses poumons d'air à tout jamais. Pour qu'elle suffoque, et ne meure sur l'instant. Il n'aurait eu qu'à serrer un tout petit peu plus fort, et...

Mais il ne l'avait pas fait. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait! Si ça n'avait tenu qu'à lui elle ne serait déjà plus qu'un souvenir, qu'un cadavre de plus. Mais il n'en avait pas le droit. Il fallait qu'il contienne sa colère, son mépris et sa frustration, qu'il n'en laisse rien paraître. C'était déjà suffisamment agaçant comme ça de la voir sourire comme si de rien n'était ; il n'avait aucune envie d'en rajouter. Elle semblait persuadée qu'il ne la tuerait pas, et il savait qu'elle avait raison. C'était peut-être ça, dans le fond, qui l'énervait tellement. Et elle qui s'amusait à insulter leur Princesse par la même occasion. Elle cherchait vraiment à se faire tuer, ça ne faisait aucun doute. Ce serait presque un suicide assisté, vu son attitude. Et si elle était comme ça au quotidien, alors personne ne s'étonnerait de son triste sort. Elle devait finir comme ça. Elle finirait comme ça. Ça ne faisait aucun, mais alors absolument aucun doute. Quelqu'un la tuerait, et ce serait bien fait. Elle l'aurait mérité. Après tout, qu'elle vive ou qu'elle meure, ça ne faisait pas grande différence. La vie du Brigadier n'en serait pas changée. A partir de ce constat, la laisser filer n'aurait pas dû l'agacer autant. Mais cet excès d'assurance dans un si petit corps était..., insupportable. Tout ce qu'il voulait, c'était effacer ce sourire idiot de son visage. Peu importe la manière qu'il devrait utiliser pour ça. Qu'elle soit impassible, triste, en colère, effrayée, mais qu'elle arrête de sourire. Ce n'était pas une réaction normale, quand on était face à la mort. Sourcils froncés, une lueur de colère animant ses yeux bleus, Jensen regarda la bouche d'Astrid s'ouvrir à nouveau.

« Peut-être. Le chat n'aime pas les peut-être, parce que les peut-être c'est peut-être oui. Il ne tuera pas la souris, 'au cas où', Astrid le sait. Il va laisser repartir la souris chez elle? »


L'humaine joignit ses mains devant sa poitrine. Jensen, quant-à lui, ne put que faire une grimace de dégoût. Qu'elle aille crever. Il n'allait peut-être pas la tuer, mais il espérait vraiment qu'elle allait se faire tuer sur le chemin du retour. Que quelqu'un de charitable finirait le travail pour lui. Il préférait d'ordinaire tout faire par lui-même, mais comme c'était impossible, il faudrait se contenter de ça. Il savait pertinemment, en se présentant à la Brigade, qu'en faire parti lui ôterait une partie de sa liberté. Il le savait très bien. Il avait pesé le pour et le contre, et encore aujourd'hui il pensait que son choix avait été le bon. Il était l'un des meilleurs guerriers d'Illea, il se considérait comme tel, et tenait à ce que les autres le sachent aussi. Il tenait aussi à prendre part dans tout ce qui pouvait avoir de l'importance, il tenait à jouer un rôle, pas à être un figurant. Mais pour ça, il devait renoncer à certaines choses. Elle avait de la chance. Vraiment. Parce que le Neko aux cheveux en bataille ne pensait pas que, en d'autres circonstances, il lui aurait laissé la vie sauve. Pas sans lui avoir au moins laissé une marque de son passage, en tout cas.

Et quand il parlait de marque, il ne pensait évidemment pas à un autographe. Ou un autographe particulièrement désagréable, du genre indélébile.

« La souris est une souris. Une souris, c'est tout, Astrid sait qu'elle n'est pas autre chose. Mais la souris s'inquiète de ses chats. C'est pour ça que les chats restent. Ils sont dépendants de la souris blanche à la couronne. »


Dépendant. Voilà un autre mot qui ne lui plaisait pas du tout. L'idée de la tuer, là, sur le champ, d'un coup bien placé, lui traversa l'esprit avec une insistance dérangeante. Il songea que, peut-être, personne ne saurait qu'il avait plus ou moins enfreint les règles. Qu'il se fichait du 'au cas où', et qu'il allait la tuer pour lui prouver définitivement qu'il n'était dépendant de personne. Mais ces yeux dorés étaient toujours posés sur lui, et l'assurance de l'humaine fit, l'espace d'une seconde, chanceler la sienne. Elle avait raison. C'était agaçant, c'était même insupportable. Il aurait aimé lui prouver qu'elle avait tort, mais c'était impossible. Il ne la tuerait pas parce qu'il avait des principes, qu'il devait s'y tenir et que l'honneur et le devoir étaient pour lui des notions d'une extrême importance. Il ne la tuerait pas, elle le savait, il le savait, ils le savaient tout deux. Inutile de tergiverser. C'était stupide, et Jensen ne l'était pas.
Il la regard avec animosité, et laissa s'échapper un sifflement méprisant d'entre ses dents.

« Les chats n'ont pas de maitre. Compris? cracha-t-il lentement, détachant chaque syllabe de chaque mot pour être sûre qu'elle comprenait bien ce qu'il disait. Et je ne suis dépendant de personne. Je n'ai besoin de personne. C'est assez clair? »

Ça avait tout intérêt à l'être. Il savait que ce n'était qu'à moitié vrai, mais c'était le mieux qu'il pouvait faire. Ne pas se laisser marcher sur les pieds, ne pas laisser qui que ce soit égratigner sa fierté. Il était au service de la Princesse, mais il n'était pas..., dépendant d'elle. Du moins ne le voyait-il pas sous cet angle. Ils étaient reconnaissants d'avoir un endroit ou vivre. Voilà tout. Et si elle avait refusé, ils auraient trouvé un autre endroit. Il n'était dépendant de personne, et ne le serait jamais. Cette idée le révolta bien plus qu'il n'aurait pu le penser au début, et ses poings se serrèrent à nouveau. Il détestait les humains. Annahita était humaine, et il ne la détestait pas. Il n'était pas dépendant de la Princesse. Mais sa vie et celle de tous les Neko dépendaient tout de même de son bon vouloir.

Il détestait. Profondément. Les contradictions.

« La Princesse est différente des humains, lâcha-t-il finalement, abandonnant sa métaphore sans vraiment s'en rendre compte. Je ne te tuerais pas, non. Mais si te recroise un jour tu n'auras pas autant de chance, crois-moi. »

Sa queue fouetta l'air derrière lui, et il fit un pas en arrière. Il en avait presque oublié la raison de sa présence ici. En avait-il seulement une?

« Pars, maintenant. Barres-toi,
répéta-t-il calmement, contenant sa colère du mieux qu'il le pouvait. Avant que je change d'avis et que je t'égorge. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Humaine déchue, Villageoise

Féminin Nombre de messages  : 23

Localisation  : Près de toi.^^
Emploi/loisirs  : Astrid joue, elle aimerait bien jouer avec toi.^^
Humeur  : Astrid est heureuse...~

Inscrit depuis le   : 28/07/2009
avatar
Humaine déchue, Villageoise


Feuille de personnage
Age: Astrid a 15 ans. 16 en Octobre 1562.~♫
Race: Astrid est une humaine, humaine. Juste humaine.^^
Arme / Pouvoir  : Astrid manie un fouet, qui fait très très très...Mal.^^-

MessageSujet: Re: Bêêê...[TERMINE]   Mer 21 Sep - 19:53

« Les chats n'ont pas de maitre. Compris? Et je ne suis dépendant de personne. Je n'ai besoin de personne. C'est assez clair? »

Le sourire d'Astrid s'élargit, alors que la fillette était plutôt contente de l'effet de ses rem arques. C'était amusant, de voir ainsi le garçon s'énerver, bien qu'elle aurait encore plus apprécié le spectacle si elle avait été en mesure de lire ses pensées. Sa petite tête devait être remplie de choses intéressantes! Mais il fallait savoir se contenter de ce qui était à notre portée, et Astrid savait qu'elle avait à sa portée bien plus de choses que le commun des mortels. Toutes ces petites choses que les autres ignoraient, Astrid les connaissaient. Elle ne savait pas pourquoi, mais c'était comme si, dès qu'elle se posait une question, une petite voix lui soufflait la réponse à l'oreille. Elle savait que ce Neko était parti de chez lui, qu'il s'appelait Jensen, et qu'il était dans la Brigade Noire. Un Brigadier, rien que ça! Astrid n'avait pas peur de lui, cependant, et aurait pu pousser la provocation jusqu'à se faire tuer; Elle ne s'en rendait pas compte. Un jour, lui disait Klaus, elle allait être laissée pour morte dans un fossé, et on entendrait plus jamais parler d'elle. Astrid pensait que ça n'arriverait toutefois pas. Elle vieillirait ici, regarderait sa grand-mère mourir, et aussi d'autres personnes dont les visages étaient encore plongés dans l'ombre. Elle aurait une vie aussi normale qu'elle puisse l'être pour quelqu'un comme elle, et mourrait le moment venu. Le danger était partout atour d'elle, mais jamais il ne l'enserrait à lui couper le souffle. Mais ça ne la rassurait pas, elle trouvait cela normal. La petite voix à son oreille aurait pu lui souffler qu'elle allait mourir demain qu'elle n'en aurait pas été plus émue. Quand on doit mourir, on meurt; C'était aussi simple que ça.

Et personne n'aurait pu réussir à faire penser autrement la gamine aux yeux dorés. Peut-être Klaus y serait-il parvenu, mais rien n'était moins sûr. Il était peut-être son meilleur ami et un grand confident, mais elle restait convaincue de certaines choses. Et tant pis s'il n'était pas d'accord avec elle. Pour l'heure, elle allait attendre que le Neko la laisse partir, afin qu'elle puisse continuer sa promenade. Elle était sérieusement en retard à cause de lui. Elle hocha néanmoins la tête avec un sourire, pour lui signifier qu'elle avait compris. Oh oui, c'était très clair. On ne pouvait faire plus clair à vrai dire.

« La Princesse est différente des humains. Je ne te tuerais pas, non. Mais si te recroise un jour tu n'auras pas autant de chance, crois-moi. »

Il avait serré de nouveau les poings. Astrid aurait décidément beaucoup voulu savoir ce qu'il pensait. La colère transparaissait toujours dans sa voix, et il était clair que l'idée d'appartenir à une petite souris blanche devait quelque peu le contrarier. Elle n'était pas différente, la Princesse, oh que non. Mais il se cherchait des excuses. Elle n'était qu'une Humaine, une simple Humaine. Aussi forte et belle qu'elle puisse être, elle ne pourrait jamais dépasser sa propre nature. Cette idée là réjouit Astrid sans qu'elle sache trop pourquoi. C'était drôle, non?

Par contre, le fait qu'il lui fasse passer un sale quart d'heure s'il la revoyait était tout de suite bien moins drôle. Bon, elle allait l'éviter, alors? Elle avait envie de le revoir, pourtant, rien que pour voir ce qu'il lui ferait. Ce n'était décidément pas très drôle...Et si elle laissait le hasard décider d'une future rencontre? Ça pouvait s'avérer intéressant. Le hasard réservait parfois de bien belles surprises à qui savait se remettre à lui.

« Pars, maintenant. Barres-toi. Avant que je change d'avis et que je t'égorge. »

La petite jeune fille hocha de nouveau la tête, et fit une révérence exagérée, prenant encore mille risques sans avoir l'air de s'en soucier. Puis avec un dernier sourire elle tourna prestement le dos au Neko, s'éloignant de lui en sautillant. La journée était belle, l'herbe était verte et le vent doux. Pourquoi s'accabler d'ennuis et de soucis quand on pouvait passer une bonne journée à l'extérieur? Astrid, à mi-chemin, s'arrêta cependant. Elle ne se retourna pas vers Jensen, mais laissa s'échapper ces quelques mots à son intention:

« Tu serais content de revoir Astrid quand même. Astrid et Jensen pourraient jouer à cache-cache la prochaine fois. »

Puis elle se remit en marche en riant, s'enfonçant bien vite dans la relative sécurité de la forêt qui conduisait à la petite plaine où elle avait rencontrée le Neko. Elle trouva une grosse roche, et sauta dessus en sifflotant gaiment, comme si tout ce qui venait de se passer n'avait été qu'un rêve, et qu'elle n'était pas passée à deux doigts de la mort quelques minutes plus tôt. S'ils jouaient à cache-cache lorsqu'ils se reverraient, elle pourrait savoir si Jensen avait plus de patience qu'il semblait en avoir. Parce que comme Astrid se cachait très bien, il valait mieux avoir beaucoup de patience pour espérer la trouver.

Un rire accompagna le chant des oiseaux, s'éloignant au fur et à mesure que des pas résonnaient sur le sol de terre.


[AH AH! Terminé!~]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Neko chouchou de la Princesse, et amateur de noeuds roses

Masculin Nombre de messages  : 86

Localisation  : Quelque part dehors.
Emploi/loisirs  : Tabasser les autres.
Humeur  : Mauvaise.

Inscrit depuis le   : 21/12/2008
avatar
Neko chouchou de la Princesse, et amateur de noeuds roses


Feuille de personnage
Age: 16 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Une hache.

MessageSujet: Re: Bêêê...[TERMINE]   Jeu 22 Sep - 17:01

{On roxx du poney! Her her. Et comme je le dis à chaque fois (ou presque) : Allez Never, lock moi ça!8D}

Elle allait partir, ça ne faisait aucun doute. Elle ne pouvait tout de même pas être assez stupide pour le défier la fois de trop, n'est-ce pas? Mieux valait pour elle qu'elle tourne les talons aussi vite que possible, si elle ne voulait pas qu'il concrétise ses menaces. Et quiconque connaissait un minimum le Brigadier aurait assuré qu'il en était capable – ou, mieux, qu'il l'aurait fait, que c'était l'évidence même, qu'il ne fallait ni le contrarier ni le provoquer. Cela dit, même si l'idée de voir cette humaine morte était extrêmement tentante, il espérait qu'elle obéirait bien sagement et ferait demi-tour, comme il le lui avait ordonné. De un, parce qu'il n'aimait pas qu'on lui désobéisse, ou à moindre mesure qu'on lui tienne tête. De deux, parce que ça le forcerait à prendre un choix pas spécialement avantageux pour lui, et qu'il n'y tenait par conséquent pas. Si elle s'en allait, il pourrait s'en tenir à ce qu'il avait dit. La laisser filer, mais tout en clamant qu'elle avait eu de la chance – ce qui n'était pas faux, par ailleurs. Mais si elle avait absolument voulu rester, il aurait soit dû s'attirer d'inévitables ennuis en la tuant, soit se répéter et perdre sa crédibilité. Or, ça, jamais. Sa fierté l'en aurait empêché, c'était chose sûre. Le Neko avait une très haute opinion de lui-même, et donner des coups dans son ego était à double tranchant. D'accord, vous ferez forcément mouche ; mais avec une cible aussi évidente, ça n'avait rien d'extraordinaire. Mais quand on savait que Jensen préférait les actes à la parole, on se tenait un minimum à carreau. Et ça lui allait, ça lui allait même parfaitement. Qu'on se tienne à carreau, qu'on le craigne, qu'on lui fiche la paix. C'était parfait. Et si cette fille avait décidé de braver les interdits une fois de plus, une fois de trop, il ne jurait pas qu'il pourrait se retenir de l'amocher. Mieux valait qu'elle parte, pour elle comme pour lui. Jensen détestait les compromis. Cette situation ne lui plaisait pas du tout.

Ses yeux bleus, à demi cachés par ses cheveux, fixaient la petite humaine avec méchanceté. Il ne haïssait pas cette race, non ; le terme n'était pas approprié. Il la méprisait, la regardait comme n'importe qui aurait regardé une fourmi, là, toute petite et misérable au sol. Il avait envie de les écraser, ces nuisibles, de les effacer une bonne fois pour toute, de les éliminer. Purement et simplement. Ils le dégoutaient. Et celle-là ne faisait pas exception à la règle, avec sa façon de parler anormale et son sourire dérangeant. Qu'elle meure ne lui aurait fait ni chaud ni froid. Ou alors cela lui aurait fait plaisir, peut-être. Il ne savait pas vraiment. Mais ça ne l'aurait pas attristé, et ça ne l'attristerait jamais. Il n'avait jamais été du genre à pleurer sur un animal ou un étranger, alors pourquoi s'embarrasser à ressentir de l'empathie pour ces êtres stupides et incapables? Il ne comprenait pas ceux qui acceptaient de les côtoyer, ceux qui en faisaient leurs amis. Ils auraient mérité de mourir avec eux, tiens. Peut-être même plus encore que les humains. Parce qu'aussi cruel soit Jensen, il concevait, comprenait qu'on ne pouvait pas choisir sa nature. Ça ne les rendait pas moins méprisants à ses yeux, mais ces humains étaient nés ainsi, ce n'était pas leur choix. Alors que ceux qui décidaient de les défendre, tout comme les traitres et autres ordures du genre, savaient très bien ce qu'ils faisaient. Méprisables, ils étaient complètement méprisables.

Ce Royaume avait bien besoin d'un grand ménage de printemps.

La révérence de la fille arracha une grimace au Neko aux cheveux gris, mais il se tint droit et immobile. Pas question de craquer maintenant ; s'il avait réussi à lui laisser la vie sauve jusque là, il pouvait le faire jusqu'à ce qu'elle soit hors de vue. Elle ne vivrait pas bien longtemps, de toute façon, il en était convaincu. Et ça, c'était déjà une consolation en soi. Qu'elle meure dans d'atroces souffrances, elle l'aurait bien cherché. A faire l'idiote, comme ça, à jouer avec la mort comme la pire des inconsciente. Elle se prendrait le revers de la médaille, un jour. Et ce serait bien fait. Vraiment, ce serait bien fait.

Astrid s'arrêta soudain, et il reposa ses yeux clairs sur elle. Il n'avait pas bougé d'un pouce, et se demanda un instant si elle n'avait pas changé d'avis, si elle n'allait pas dire ou faire quelque chose de complètement stupide. Il fronça les sourcils à nouveau et un coup de vent, un instant, lui cacha la vue. Il repoussa ses cheveux d'un geste agacé.

« Tu serais content de revoir Astrid quand même. Astrid et Jensen pourraient jouer à cache-cache la prochaine fois. »

Et elle se remet en marche, comme si de rien n'était. Quelques secondes après, comme si un temps de réflexion lui avait été nécessaire pour bien comprendre ce qu'elle venait de dire, un rire sortit de sa gorge. Pas un rire aimable, ni même agréable à l'oreille ; mais même s'il y avait mis tous les efforts du monde, il n'était pas sûr qu'il y serait parvenu, de toute façon. Ses rires sonnaient comme une menace imminente, comme une moquerie cruelle. Et, la plupart du temps, c'était tout à fait ce qu'ils reflétaient.

Oh, bien sûr qu'il serait content de revoir Astrid ; et il jouerait à cache-cache autant qu'elle le voulait, ce jour-là. Elle avait intérêt de savoir se cacher, parce que s'il la trouvait, il lui couperait la tête. Ce genre de perspectives et de contraintes rendraient le jeu plus amusant, non?
Il attendit qu'elle soit suffisamment éloignée pour tourner lui aussi les talons, et repartit à grandes enjambées dans la direction qu'il avait emprunté en arrivant. Avec un peu de chance, peut-être recroiserait-il le chemin de ce type et de ses moutons. Il n'avait pas pu tuer ce chien et, franchement, ça le peinait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bêêê...[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bêêê...[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» {TERMINE} Olaf le bonhomme de neige qui aime l'été
» Un vent d'aventure (termine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Ouest :: Les Montagnes :: La chaîne Boréal-