AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MCCLOUD Scott {V.2}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: MCCLOUD Scott {V.2}   Sam 2 Mai - 11:46



McCloud
Scott

"Someday, I'll laugh about it."


Nom : McCloud [Aerrow]

Prénom : Scott, Silver, Samuel

Âge : 18 ans. {10/02/1543}

Race : Neko

Camp : Ouest

Arme : Une épée retournée, étudiée pour le combat rapproché. Il sait aussi se servir de ses griffes.

Fonction : Membre de la Brigade Noire

Lieu de résidence : Ses parents logent probablement encore à Theissen, pour sa part il habite au château à l'Ouest.




Aime :
Faire des farces à à peu prés tout le monde, les chats, les jeune filles, les stupidités.


N'aime pas :
Les chiens, le sérieux, la maturité, les garçons trop sérieux a son goût.


Famille :
Il a perdu le contact avec eux depuis pas mal de temps. Fils unique, ses parents n'ont plus de nouvelles de lui.


►Description Physique.


Commencons par le commencement.Scott est un garçon,déjà.Oui,c'est idiot de le préciser,mais il n'empêche que c'est vrai.C'est un garçon,et il en est fier.Ensuite,on ne le dirait pas,en le voyant,du moins dans son état actuel,mais il s'agit la bel et bien d'un Neko.Oui,Scott est un Neko,malgré le fait qu'il n'ai pas d'oreilles de chat.Enfin,"pas" n'est pas correct,il serait plus juste de dire "plus".En effet,ses oreilles de Neko furent coupés quand il était encore [url=http://adv08.edintorni.net/affiliati/click/?q=jeune homme&a=20086&e=5&y=10&j=EA42887AF87F03577AE3E81BBB750359http://advertiser.edintorni.net/redirect.asp?idG=11343&idA=91266&query=jeune+homme&cpk=qs&idU=203&location=http%3A%2F%2Ffeed%2Eedintorni%2Enet%2Fkelkoo%2Fredir%2Easp%3Fgo%3D1%26track%3D%25keywordid%25%26url%3D%26id%3D1996ba4a50112fd79803edee48ae9d24%26query%3Djeune%2Bhomme%26country%3Dfr%26category%3D5101%26merchant%3D3012701%26operator%3Dand&r=&x=1241255261812&z=tt.lh.A2BA83CFD82ED3EA0B13FF722CC602FE&i=336]jeune[/url],ce qui fait que beaucoup de monde le considéré comme un humain,voir un esprit.Mais bon,il n'en a pratiquement rien a cirer.Coté physique global,le [url=http://adv08.edintorni.net/affiliati/click/?q=jeune homme&a=20086&e=5&y=10&j=EA42887AF87F03577AE3E81BBB750359http://advertiser.edintorni.net/redirect.asp?idG=11343&idA=91266&query=jeune+homme&cpk=qs&idU=203&location=http%3A%2F%2Ffeed%2Eedintorni%2Enet%2Fkelkoo%2Fredir%2Easp%3Fgo%3D1%26track%3D%25keywordid%25%26url%3D%26id%3D1996ba4a50112fd79803edee48ae9d24%26query%3Djeune%2Bhomme%26country%3Dfr%26category%3D5101%26merchant%3D3012701%26operator%3Dand&r=&x=1241255261812&z=tt.lh.A2BA83CFD82ED3EA0B13FF722CC602FE&i=336]jeune[/url] McCloud a des cheveux blonds coupés assez courts qui lui tombent sur le cou.Ces cheveux dorés,relativement agréables a la vue,comme au toucher,sont d'une grande douceur,comme de la soie jaune.Il a de magnifiques yeux verts,parfaitement incorporés au reste de son visage,sur lequel on note un petit nez,des lèvres assez fines et pâles,ainsi que des pommettes saillantes,ce qui contribue a son charme.Coté corps,le [url=http://adv08.edintorni.net/affiliati/click/?q=jeune homme&a=20086&e=5&y=10&j=EA42887AF87F03577AE3E81BBB750359http://advertiser.edintorni.net/redirect.asp?idG=11343&idA=91266&query=jeune+homme&cpk=qs&idU=203&location=http%3A%2F%2Ffeed%2Eedintorni%2Enet%2Fkelkoo%2Fredir%2Easp%3Fgo%3D1%26track%3D%25keywordid%25%26url%3D%26id%3D1996ba4a50112fd79803edee48ae9d24%26query%3Djeune%2Bhomme%26country%3Dfr%26category%3D5101%26merchant%3D3012701%26operator%3Dand&r=&x=1241255261812&z=tt.lh.A2BA83CFD82ED3EA0B13FF722CC602FE&i=336]jeune[/url] Neko est plutôt bien bâti,ni trop grand,ni trop petit,de taille moyenne,et de poids tout aussi moyen,le garçon a un corps de champion de Gymnastique.Agile et puissant a la fois.Vous l'aurez peut être compris,Scott est un beau jeune garçon blond,affichant sans cesse un air moqueur.


►Description Mentale.


Que dire du mental de Scott?La première chose a laquelle on pense en le voyant,pourrait être: "Quel beau jeune homme....Il a l'air innocent....".Cela est la première impression.Vite dissipée si on passe un peu de temps avec lui,a le regarder de plus prés.A ce moment la,on prends conscience de la profonde immaturité du Neko.Joueur,moqueur,jovial et rigolard,le garçon a tout d'un insupportable sale mioche des couloirs.Son tempérament de Neko ressort rarement,et même quand c'est le cas,il conserve une grande immaturité et une profonde envie de jouer des tours.Il est assez farceur,et amateur de différentes sortes de ragots,tant qu'ils ne le concernent pas.Pour lui,la vie est une pièce de théâtre,et c'est lui l'acteur principal.Il est assez égoïste,mais il arrive qu'il apprécie suffisamment quelqu'un pour l'aider,et être la a chaque fois pour lui.Coté cœur....Il est assez facile a séduire,mais il faut reconnaitre qu'il ne lâche pas facilement son "prédateur".


►Histoire.


Lorsque Shalla Vycilinski lia son destin à celui de Norrin Aerrow elle était alors la plus heureuse des femmes. Elle était encore jeune, n’avait même pas dépassé les dix huit ans, et pourtant elle avait déjà trouvé un homme avec lequel elle se sentait tellement bien qu’elle l’avait choisit pour se marier. Elle l’aimait, cela ne faisait aucun doute pour elle, et elle avait réussi à trouver ce fameux grand amour dont tout le monde parlait à peine à cet âge là. Elle se souviendra toute sa vie du bonheur qu’elle avait éprouvé en embrassant son nouveau mari devant toute sa famille proche et celle de ce dernier. Elle se souviendra toujours du sourire radieux qu’elle avait alors qu’elle lui tenait doucement la main, et qu’ils partaient vivre leur amour au grand jour désormais. Oui, elle se souviendra toujours de cette joie immense qu’elle avait ressentie ce jour là comme la plus grande stupidité de toute sa vie.

Lorsque Norrin Aerrow avait décidé de demander à Shalla de l’épouser, il n’aurait jamais cru qu’elle finirait par accepter. Et bien, ce n’était vraiment pas trop tôt ! Elle avait mit tellement de temps à lui tomber dans les bras… Dire qu’il lui courrait après depuis qu’elle avait quatorze ans cette gamine ! Enfin, depuis le jour où il lui avait enfin prit sa vertu, il savait qu’au bout du compte elle ne pourrait plus lui résister. Il aurait enfin une femme, une belle femme qui était issue d’une famille de forts Nekos. Donc, sa descendance était assurée. Et en plus, elle était complètement stupide cette fille ! Tellement naïve qu’à chaque fois qu’elle le surprenait avec une de ses ‘connaissances’ à la maison, elle gobait chaque excuse sans jamais trop s’énerver. Concilier l’assurance d’avoir un héritier digne de lui et le plaisir de la chair avec un nombre totalement aléatoire d’amantes diverses, ca c’était le pied. Bon bien sûr, il fallait passer par l’étape du mariage, et il devait bien admettre que cela l’agaçait profondément. Il devrait subir l’énorme pot de colle qu’était sa fiancée, les nombreuses félicitations de ses parents, celle d’un ton carrément plus moqueur, de ses amis… mais au final, tout s’était plutôt bien déroulé. Le mariage avait eu lieu, il l’avait de nouveau embrassé devant tout ce monde, et ils étaient finalement parti dans leur nouveau domicile où il a de nouveau put faire étalage de tout son talent à la séduction charnelle. Ah, c’était vraiment une bonne chose d’être quelqu’un de parfait physiquement, non ? Des muscles saillants, une vitalité d’enfer et des organes génitaux d’une taille impressionnante, tout était là pour rendre la petite niaise complètement folle de lui. Elle en avait mit du temps, mais cette petite perle rare avait finit par prendre son nom. Aller, maintenant il fallait l’engrosser. Pour ça, il la reprendrait autant de fois que nécessaire. Ce n’était pas comme si il trouvait cela désagréable non plus. Et elle encore moins sans doute.

C’est ainsi que le couple Aerrow vu son union débuter, sous des pensées totalement différentes de la part des deux conjoints. Norrin qui ne voyait en sa femme qu’un moyen d’assurer sa descendance, d’avoir un héritier parfait pour pouvoir dire que sa famille était une grande famille, et parfois un bon moyen de se vider les testicules ne prêtait jamais attention aux problèmes que cette femme pouvait bien avoir. Et dieu sait qu’elle en avait beaucoup. Sujette à la dépression, aux crises de colère, elle cassait souvent divers objets dans la maison pendant l’absence de son mari. Malgré ce qu’elle laissait croire, Shalla Aerrow n’était pas une femme complétement idiote. Elle se doutait bien que si son mari rentrait aussi tard le soir, ce n’était pas pour les raisons qu’il prétendait. Elle se doutait bien que les femmes avec qui elle le surprenait de manière quasiment régulière n’étaient pas de « simples connaissances » comme il avait prit l’habitude de le dire. Mais même si elle se doutait de tout cela, elle n’osait pas le croire. Pour elle, prendre conscience de l’énorme erreur qu’elle avait commise en tombant amoureuse de Norrin, cela serait comme un signe du fait qu’elle avait raté sa vie. Qu’elle avait épousé un homme idiot, salace et mesquin, qui ne l’aimerait jamais comme elle en avait toujours rêvé. Et cela, elle ne pouvait pas s’y résoudre. Elle ne pouvait pas se résoudre à croire que ses belles paroles et ses déclarations n’étaient que des mots en l’air. Norrin était son prince charmant, elle avait besoin de cette affirmation pour être saine d’esprit. Mais parfois, quand la réalité reprenait le dessus, elle se sentait mal. Avait le besoin de briser quelque chose. Quelque chose qu’elle cachait immédiatement après sa crise de colère. Elle ne voulait vraiment pas que son mari découvre ce qu’elle faisait. Elle ne voulait vraiment pas devenir une de ses victimes. Norrin Aerrow était peut être un énorme salaud de la pire espèce, mais il restait un guerrier extrêmement doué. Le provoquer en duel, s’attirer ses foudres, c’était la mort assurée pour elle.

Bien évidemment, il finit par arriver ce fichu bébé. Au bout d’à peine quelques mois de mariage, alors même que Shalla venait d’avoir ses dix huit ans, son ventre était déjà arrondi par l’arrivée imminente d’un héritier pour Norrin. Enfin. Il aurait ce qu’il cherchait avec cette imbécile depuis le début. Shalla, de son coté, avait l’heureuse perspective de pouvoir porter un enfant, ce qui comblerais toute mère normale de joie. Toute mère normale. Mais elle se doutait bien de la vraie raison, de ce qui avait poussé Norrin à l’épouser. Elle se doutait bien que tout ce qu’il voulait d’elle, c’était un héritier. Une fois qu’il serait né, il n’aurait plus besoin d’elle. Elle ne serait plus qu’une potiche, tout juste bonne à faire joli dans sa maison. Et cela, elle ne le voulait pas. Malgré sa nature, malgré toutes les ignominies que pouvait faire Norrin dans son dos, Shalla l’aimait encore, ou tout du moins elle voulait s’en convaincre. C’est pour ça que contrairement à la plupart des mères, en apprenant sa grossesse, Shalla Aerrow fut en colère. Elle ne voulait pas de cet enfant.

Mais elle ne pouvait pas se l’enlever. Norrin le voulait lui aussi, perdre l’enfant c’était perdre tout le semblant d’affection que pouvait avoir son mari envers elle. C’est pourquoi malgré tout, elle garda son bébé en son sein. Et le jour vint rapidement où Scott Aerrow sorti du ventre de sa mère. Quand on sort du ventre de sa mère, on a généralement les sourires radieux de ses parents en guise de première vision. Ce ne fut pas le cas pour le petit Scott. Sa première vision fut le regard satisfait de son père, comme celui que pose un enfant sur le jouet que ses parents viennent de lui offrir après tant d’insistances, et le regard presque dédaigneux de sa mère. Il n’était encore qu’un bébé, il ne savait pas ce qui pouvait bien l’attendre. Il commença à grandir entouré de ces deux parents, dont le mariage n’était au final qu’une gigantesque mascarade.

Dès ses trois ans, Scott se retrouva soumis à de nombreux entraînements par son père. Enfin, le terme ‘entraînement’ paraît bien léger pour Scott à l’heure actuelle. A peine sorti des jupons de sa mère, jupons qu’elle daignait à peine lui tendre, Scott se retrouva obligé d’apprendre à se battre, d’apprendre tout les rudiments d’un guerrier sans pitié et sans faiblesses par son père. Ce dernier voulait un héritier pour qu’il soit le père d’un guerrier presque légendaire. Un digne successeur d’un soldat comme lui. Quelqu’un de fort et de sanguinaire. Et c’est pourquoi à peine Scott sortait de sa période de nourrisson, il apprenait déjà à se battre. Il apprenait déjà à donner des coups d’épée, à foncer sur ses adversaires, à tuer si nécessaire, tout cela alors que ses cinq ans ne pointaient pas encore le bout de son nez. Scott souffrait bien évidemment. Il était le seul de tout son entourage à devoir subir une telle torture. Il pleurait tout les soirs, développant une peur et une haine pour son père, qui lui faisait endurer une torture comme celle-ci. Norrin, de son coté, s’estimait plutôt satisfait par son fils. Il apprenait vite et bien, et même si il pleurait le soir, il se retenait de pleurer quand l’entraînement avait lieu. Sans doute les nombreuses gifles qu’il avait reçues à force de pleurer à ces instants l’avaient convaincu.

Les années passèrent, et se ressemblèrent. Tous les jours, Norrin entraînait son fils par des moyens spartiates, alors que Scott entrait à peine dans l’enfance, et tous les jours après cela, Norrin partait s’amuser lui-même. Il partait se battre, il partait rire avec ses amis, il partait se trouver des filles qui voulaient bien d’un gars aussi doué que lui pour leur faire atteindre le septième ciel. Et tous les jours, l’épouse de Norrin foudroyait son fils du regard, qui avait renoncé depuis bien longtemps à trouver une quelconque source de réconfort chez sa mère. Elle le frappait quand Norrin n’était pas là, elle disait que c’était parce qu’il n’était qu’un petit crétin, qu’il avait ruiné sa vie et que sa simple existence la révulsait. Scott passait son temps à pleurer quand il était seul. Il pleurait, et les nombreux cris de dispute, ou autres, que ses parents poussaient quand ils étaient seuls entre eux, cela ne l’aidait pas du tout.

Les années continuèrent de passer. L’autre sorte de cri que poussaient ses parents cessa au fil du temps pour ne laisser place qu’aux cris de dispute, qu’aux cris d’insultes. Scott grandissait, mais malgré cela, il devait toujours subir un entraînement rigoureux, exploitant au maximum ses capacités. Il n’en avait pas le choix. Malgré sa grande force acquise par cette éducation, Norrin restait plus fort que lui. Son père était un guerrier éminent, doué et puissant. L’affronter, c’était la mort. Il tenait sa famille à sa merci. Scott n’avait pas d’autre choix que celui de lui obéir. Il apprit à manier une épée bien plus lourde. Il apprit à se servir de ses griffes. Il apprit à toujours se comporter en soldat, et malgré tout cela, Scott ne pleurait pas devant lui. Il pleurait seul, dans son coin. Sa mère ne le frappait plus, elle devait avoir compris qu’à présent, il était bien plus fort qu’elle. Toutefois, elle continuait de l’insulter, de lui dire d’aller se faire voir à chaque fois qu’il s’approchait d’elle.

Il se passa de nombreuses années ainsi. Scott continuait à s’entraîner, durement, en se plaignant uniquement seul. Shalla sombrait dans la plus totale dépression, plus personne ne la soutenait. Seul Norrin semblait heureux de la tournure des événements, son fils devenant peu à peu un guerrier accompli, sa femme se taisant en le laissant tranquille, et lui-même profitant comme il le pouvait de la vie. La famille Aerrow, si tant est qu’on pouvait la qualifier de famille, s’installa donc en Illea, au début de la guerre civile, où les talents de Norrin et plus tardivement de Scott allaient s’avérer fortement utiles. Quelques semaines passèrent après leur installation dans ce nouveau pays. Tous les jours, Norrin partait se battre, chaque jour il rentrait le sourire aux lèvres, le sang sur son épée et ses vêtements. Les deux premières semaines se déroulèrent ainsi pour la famille Aerrow. Puis, deux semaines après être arrivés en Illea, tout changea pour Scott. Une nuit, la plus douloureuse de toute son existence.

C’était une nuit ou des cris retentissaient dans la maison. Des cris non pas de dispute, mais l’autre sorte. Seulement, si Scott était parvenu à reconnaître la voix horrible de son père, l’autre voix n’était pas celle de sa mère. Il sortit de sa chambre, juste pour voir. Il ne comprenait pas, son père était il en train de se battre avec quelqu’un d’autre ? Il arriva dans le couloir de sa maison quelques secondes avant, eu une vision de ce qui se passait dans la salle à manger, n’eu que le temps d’écarquiller les yeux, avant d’entendre la porte s’ouvrir. Faisant preuve de la rapidité fulgurante qu’il avait acquise, Scott se cacha dans un recoin pour voir sa mère débarquer dans la salle à manger, surprenant son mari qui ne pourrait plus lui fournir la moindre excuse cette fois ci. La femme, l’autre femme que Scott ne connaissait pas eu un regard terrifié, elle prit rapidement ses vêtements avant de sortir à une vitesse surprenante de la maison, bousculant Shalla au passage qui ne fit rien à part foudroyer son mari du regard. Un regard horrible. Scott aurait reculé devant tant de haine. Norrin, lui, ne fit rien. Il se contenta de remettre ses vêtements tels qu’ils devaient l’être avant qu’il ne les enlève. Et la dispute recommença, plus fort, plus forte que tout ce que Scott avait entendu jusqu’alors. Elle dura trop longtemps. Il n’en pouvait plus. Le petit Neko blond sortit de sa cachette, entra dans la salle à manger en criant à ses géniteurs de stopper, de ne plus se battre ainsi. C’était sans doute la plus grande erreur qu’il eu jamais l’occasion de commettre.

Voyant son fils arriver, Norrin l’attrapa par la peau du cou, et continua de hurler des obscénités à sa femme qui avait les larmes aux yeux. Sa force était terrifiante. Scott, malgré tout son entraînement spartiate, ne pouvait pas espérer faire quoi que ce soit contre lui. Après tout, il n’était même pas encore un adolescent. Il ne pouvait rien faire à part suffoquer, manquer de respirer en voyant son père lever sa dague au dessus de sa tête.

Il n’a jamais sût exactement ce que ses parents s’étaient dit ce soir là. Il n’a jamais sût avec précision ce qui a poussé son père à abattre la dague sur le sommet de sa tête et à lui couper ses deux oreilles de chat de deux gestes précis et brutaux. Il ne l’a jamais sût, et ne le sauras sans doute jamais. C’est après avoir senti un fluide à la fois frais sur sa chaude peau, et chaud sur ses cheveux victimes du froid de sa terre natale que Scott ressentit une douleur atroce au niveau du haut de son crâne. Il porta ses mains rapidement à cet endroit, mais les retira en sentant une autre douleur, plus vive encore. Tandis que son père le laissait retomber au sol, sa dague couverte de sang, le sang de son fils, Scott regarda ses deux mains. Elles aussi, couvertes de sang. Son sang à lui. Il hurla, pleura tout ce qu’il pouvait, se précipita vers sa mère dans l’espoir qu’elle lui prête main forte, mais elle ne fit que le bousculer avec brutalité et s’avança vers son mari en hurlant. Elle le gifla. Lui, il l’étrangla, avant de la projeter contre le mur, laissant son épouse cracher du sang. Puis il sortit de la maison, en grommelant des choses que Scott ne chercha même pas à entendre. Pleurant fortement dans son coin, Il se prit un projectile sur sa tête alors que sa mère lui ordonnait d’arrêter. Elle partit dans le couloir, probablement pour aller pleurer elle-même. Ou pour casser autre chose. Des bruits de chocs retentirent dans les pièces de la maison. Scott s’en fichait, il continuait de pleurer comme il le pouvait, tentant sans succès de colmater la blessure avec ses mains. Il resta ainsi plusieurs heures, à attendre que quelque chose arrive. Quelque chose pour l’aider.

Rien n’arriva. Personne, pas de chose, absolument rien. Il ne peut pas dire combien de temps il est resté ainsi, à se lamenter en fixant ce qui restait de ses oreilles dorées sur le sol, entourées par son sang. Il se releva. Renifla. Fouilla dans la maison pour trouver du bandage, et se l’appliqua aussi fort que possible sur sa tête afin de limiter l’hémorragie au maximum. Il savait comment faire. Son père le lui avait apprit à l’âge de six ans. Puis il retourna dans la chambre qui était la sienne. Il emballa rapidement ses affaires. C’était facile, il n’y avait rien de vraiment important pour lui. Il prit des vêtements. Et son épée. Une épée que son père lui avait donnée pour s’entraîner seul. Elle était lourde, et il ne l’aimait pas. Mais elle lui serait sûrement bien plus utile que ses simples griffes. Et il partit de chez lui. Il partit et plus jamais il ne revit ses parents.

Il changea de nom, refusant de se faire appeler comme le nom de ce salaud qu’était son père, ou comme le nom de cette faible femme qu’était sa mère. Il se choisit un nouveau nom. McCloud. Les nuages avaient toujours été ses seuls amis lors de ses moments de tristesse. Il était souple, rapide et détendu comme un nuage. Se faisait pousser par le vent puissant, son père, comme un nuage. Maintenant c’était fini, il était libre. Il s’enfuit, partant vers la capitale. Pour se battre, pour s’engager en tant que soldat. Il ne voulait pas se battre du coté de Theissen. Il voulait aller à Jiang Zemin, la capitale. Là où il pourrait se faire remarquer par les personnes importantes. Là où la seule chose que son père lui avait vraiment léguée, à part deux cicatrices et des bleus, serait utile. Là ou il pourrait montrer toute sa force.

Il s’engagea. Se battit au nom de la princesse Annahita sous les ordres de Samyra Alcantha. Il fit preuve de son talent. Et continua de grandir, peu à peu, pour devenir finalement un jeune garçon de dix sept ans, capitaine dans l’armée. Puis, après la mort de l’épéiste de la fameuse brigade noire, après ses dix huit ans et la séparation des deux pays, Scott s’engagea dans ce groupe de cinq combattants d’élite, après avoir une nouvelle fois démontré sa grande adresse à l’épée. Il devint ainsi un soldat avec la situation qu’il espérait. Il avait enfin détaché tout par rapport à son père. Devenu membre de la brigade noire, il pouvait continuer à gagner sa vie, tout en s’amusant. Il avait enfin tranché les liens avec ses deux abominables géniteurs. Il était enfin heureux.

Heureux à un point qu’il n’aurait sût décrire. Un jour alors qu’il se rendait au terrain d’entraînement et qu’il repensait aux divers essais qu’il avait menés pour trouver le bonheur avec diverses conquêtes amoureuses, il entra en collision avec une servante du château qui se rendait dans la direction opposé. Elle était par terre, lui s’était réceptionné avec souplesse. Il l’aida rapidement à se relever. Et là, il a put voir son visage. Un magnifique visage, deux yeux d’un vert incroyablement beau, et une cascade de cheveux blonds qui le conquit presque aussitôt. Le coup de foudre, il n’y avait jamais cru. Mais il venait pourtant d’en vivre un. Sans vraiment le regarder, la fameuse beauté céleste le salua rapidement et repartit en pouffant de rire. Lui, restait là, l’air hébété. Depuis ce jour, il la cherche. Il sait qu’elle représente la dernière étape avant qu’il ne puisse enfin, avoir véritablement une famille.



►Quelques formalités :


    ♦~Code du règlement?
    {Validé!}

    ♦~Autre chose à ajouter?
    C'est peut être inutile de le préciser,mais Scott a un faible pour Maxence,qu'il a aperçu dans les couloirs en train de porter du thé.Même si il ne connais pas son nom,il croise les doigts pour la revoir un jour.






Dernière édition par Scott McCloud le Dim 13 Mar - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 

MCCLOUD Scott {V.2}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Scott Gomez à Montréal
» Les frères Scott
» Suicide Vs Scott Steiner Vs Kane
» Match 2 : Scott Steiner Vs Shawn Michaels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Hors-jeu :: Fonds de tiroirs :: Actes de décès-