AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Mar 18 Aoû - 23:20

La situation evoluait plutot vers le comique,qu’autre chose.En effet,si le depart de la rencontre entre la Neko déchue aux cheveux noirs,l’épéiste Brigadier rouge aux cheveux de la même couleur que sa brigade,et le prince Ankou Della’Morte,souverain de la région est,avait été plutot musclé,et si Caleb s’etait montré plutot dur envers la pauvre petite Neko,a present,la situation avait largement evolué vers quelque chose de beaucoup plus agréable pour le jeune humain a l’épée.Il se sentait assez bien,sur le moment,et n’aurait pas voulut se tromper sur le compte de la Déchue.Si il s’etait avéré qu’elle etait bel et bien un traître a la solde de l’Ouest,alors Caleb serait non seulement extraordinairement décu,mais egalement extraordinairement en colére.Enfin,au moins,si elle etait réellement une traîtresse,elle n’avait pas pour projet d’assassiner le prince.Sinon,elle l’aurait déjà fait,après tout,elle venait sûrement de pas mal de parcours avec lui.Le jeune épéiste se rendit soudainement compte du point de vue de la situation telle qu’elle etait percue par les differents protagonistes de la scéne.

Ainsi,si il se rapellait bien,pour le prince,elle devait réellement être humoristique.comique,ou voire,drôle.En bref,pleine d’humour.Cela se ressentait lorsque l’on voyait son sourire assez radieux.Si il n’etait pas aux anges,on pouvait quand meme sentir que le Prince allait bien,sur le coup.Il avait envie de rire,trouvait la situation plutot comique,en bref.Pleine d’humour.Le hic,c’etait que Caleb,lui,trouvait cette situation plutot glissante.Le comique et l’humour,c’etait quelque chose qu’il n’experimentait que rarement.Du fait que Caleb a toujours été plus ou moins seul,il n’as jamais été vraiment en mesure d’exprimer correctement ses sentiments,hormis a la maniére d’un guerrier.C’est a dire qu’il exprimait ses sentiments a l’aide de son arme et de ses compétences.Il ne faisait que très rarement cofniance a son sens de l’humour,sauf avec les quelques rares personnes qui parvenait a faire voler en eclat sa carapace de flammes spirituelles,et qui trouve le véritable Caleb,tout ce qu’il y’a de plus gentil,et aimable.

Quand a la neko,elle,elle devait avoir des sentiments plutot génés,selon les conclusions du brigadier.Elle n’avais absolument pas l’air de se sentir a sa place.Pour elle,la situation semblait gênante.Enfin,quoi de plus normal ?Il fallait aussi se mettre a sa place.Aprés tout,elle faisait face au prince de la région Est,le personnage le plus important de tout l’Illea,a part la Princesse Della’Morte,qui régnait sur la région Ouest.en plus de cela,elle marchait avec pendant quelques instants,et ce dernier etait extrêmement detendu.Puis,vint après un autre personnage,et sans modestie,Caleb pouvait parfaitement affirmer que qu’il possédait un physique et une allure plutot impressionante.

Alors oui,la situation etait percue de trois maniére totalement diverses.

Caleb,pour sa part,se rendait bien compte que la raison pour laquelle il etait venu voir le prince semblait peut être dérisoire par rapport aux « choses importantes » que Ankou avait a résoudre avec la jeune déchue.Néanmoins,il aimait bien satisfaire un caprice,de temps en temps.Pour Caleb,si il avait fait autant de chemin pour voir le prince,simplement pour un Canasson,c’etait que ce cheval etait quelque chose d’important,pour lui.En effet,Caleb avait toujours été quelqu’un qui n’etait pas réellement porté sur les relations entre les personnes.Il n’avais jamais eu réellement d’amis,a part bien sur Luna,qui lui avait légué son épée.Il n’avais jamais vraiment apprécié le contact entre les gens,ou tout simplement passer du temps avec des personnes qui lui etait chéres.Depuis qu’il avait perdu la moitié de sa famille,il avait toujours eu peur d’engager des relations avec des humains.C’est pour cela qu’il s’etait plus rapproché des objets ou des animaux,des êtres non-intelligents,avec lesquels entamer des relations parraissait souvent plutot etrange.Oui,Caleb aimait plus passer un peu de temps avec des animaux qui lui etait cher.Et il n’avait jamais eu de cheval bien a lui,jamais.C’etait pour cela,qu’il voulait un ami,un compagnon qui le suivrait jusqu’au bout,pendant ses boulots de la brigade rouge.Alors certes,si la bête s’affaiblissait,et qu’il y’avait le risque toujours présent que l’animal soit bléssé ou tué lors d’une mission,et que le fait de s’être attaché a son cheval pouvait causer du chagrin auprés du possesseur de l’animal.Toutefois,Caleb savait tout ceci pertinemment.Mais il s’en moquait.Aprés tout,il y’avait autant de risque que le cheval se blesse ou se tue que le brigadier,puisqu’il est evident que le compagnon d’un brigadier devait être le plus compétent dans son domaine.En même temps,Ankou avait peut des chevaux,selon la memoire de Caleb.Il se rapellait vaguement que le Prince avait quelques démélés avec ces animaux.Toutefois,ca n’etait pas le cas du brigadier.Il voulait un cheval,il ferait tout pour en avoir un.

Enfin,pas tout,quand meme.N’exagerons rien.


"Ah...Je vois ce que tu veux. Nous réglerons ceci une fois que j'aurais réglé le problème de la demoiselle."

Oui.Oui,il attendra,aucun probléme.De toutes maniéres il n’avait pas nourri l’espoir d’avoir son bonnheur tout de suite.Puis,Ankou reprit son visage tout a fait souriant.Apparemment,il etait soulagé de ne pas se diriger vers le terrain d’entrainement.

"Merci tout de même, tu viens de nous éviter de devoir discuter dans le terrain d'entraînement. Je ne sais pas ce que j'ai aujourd'hui, ma mémoire doit me jouer des tours, je confond tous les couloirs. Enfin, maintenant que je sais quelle direction prendre, tout devrait rentrer dans l'ordre."

Il n’y a vraiment pas de quoi.Et puis de toutes facons,Caleb n’avait pas de raisons apparente de s’inquieter,non…..

Pas de quoi,vraiment.Vous avez encore besoin de moi,ou bien…. ?

Il fit mine de pointer la direction dérriére lui.Aprés tout,il n’avait rien d’autre a faire que de s’entraîner un petit peu,avant que le Prince ne décide de s’occuper de lui.Il se dirigerait donc vers le terrain d’entrainement,sans quoi.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Mer 2 Sep - 1:09

La situation n'était pas forcément agréable pour tout le monde, et ça, Ankou s'en était parfaitement bien aperçu. Qui ne s'en serait pas rendu compte, de toutes manières? La manière dont la jeune fille aux oreilles de chats contemplait avec un interêt feint le carrelage du couloir ne laissait aucun doute sur ses sentiments à ce moment là. Quant à l'épéiste aux cheveux rouges, même si rien en lui ne laissait paraître un quelconque malaise à l'égard de ce qui était en train de se passer, Ankou le connaissait un minimum pour savoir que tout cela ne devait pas immensément l'enchanter. Beaucoup de gens se faisaient une opinion toute faite d'une personne rien qu'au physique de cette dernière, le jeune homme aux cheveux blancs le savait. C'était là une réaction typique et normale pour toutes les races sans exception (Les Esprits passaient peut-être outre, cela étant, de ce qu'il en avait entendu), et aussi tolérante ou compréhensive que pouvait être une personne, elle ne pouvait pas s'en empêcher. Même lui, qui était quelqu'un d'assez ouvert dans l'ensemble, s'était déjà laisser à ce genre d'apprioris. Pas à chaque fois, mais souvent, il se trouvait que quelque chose dans le physique d'une personne, ou dans l'expression de son visage, lui faisait penser quelque chose qui était en réalité complètement faux. La première fois qu'il avait rencontré Caleb, la première chose qu'il avait pensé de lui était certainement qu'il devait être très fort. Fort, mais peu sympathique également, quelqu'un qui ne souriait jamais, et n'avait pas un grand sens de l'humour. Le Brigadier à l'épée avait une apparence froide et distante qui ne donnait pas vraiment envie de lui parler, de s'approcher ou de se lier d'amitié avec lui. Ankou pensait d'ailleurs que dans la catégorie des physiques contraires, lui et Caleb devaient avoir une bonne place. Grand plutôt petit, si les cheveux de Caleb étaient rouges, c'étaient ses yeux eux qui avaient la couleur du sang. Toujours souriant, à l'inverse de l'autre, les deux jeunes hommes ne se ressemblaient physiquement-et mentalement-pas. Ankou n'aurait pas été surpris si Yuuki s'étaient trompée et avait apellé Caleb 'Prince' s'ils l'avaient rencontrée en même temps. Le blanc savait qu'il n'était pas très imposant, et qu'à sa carrure fine et son attitude joyeuse, on aurait pu le prendre pour un idiot incapable de réfléchir et se battre. Il n'avait pas l'air d'un Prince, peut-être. Sûrement, même. Mais qu'y pouvait-il? Les préjugés étaient impossible à éviter, et même s'il changeait, des regards critiques serait toujours posés sur lui. Parcequ'on ne pouvait pas plaire à tout le monde. Mais bon, il ne fallait pas se laisser berner, non plus.

Caleb était loin d'être la personne la plus dangereuse présente ici.

Ankou sursauta légèrement lorsqu'il sentit quelque chose agripper sa manche, et tourna ses deux grands yeux rouges vers la Neko restée à ses côtés. Elle avait atrappé d'une main la manche de sa chemise, et la serrait avec un air peu rassuré. Le Prince de la région Est laissa échapper un petir soupir. Décidement, Caleb ne semblait réellement pas inspirer de la confiance à la Neko aux yeux verts. Il était vrai qu'il avait l'air imposant et peu sympathique, et tous les sourires et efforts qu'il avait pu faire pour la rassurer ne semblaient pas avoir fonctionnés. Ce n'était pas faute d'avoir essayé, mais Yuuki Kowasma semblait avoir été victime d'une première impression qui allait avoir beaucoup de mal à s'estomper, si un jour toutefois elle s'estompait. Enfin, la jeune Neko ne semblait pas avoir peur de lui, c'était déjà ça. Si elle s'était toujours tenue à deux mètres de lui, ils auraient eu du mal à discuter de ce qu'elle pourrait bien faire dans le château. Là encore, son apparence peu imposante et son sourire chaleureux avaient du faire tourner les choses en sa faveur. Il n'allait pas s'en plaindre, mais il trouvait plutôt dommage que le Brigadier soit ainsi rejeté par la petite demoiselle. Hum. C'était sûr que ça devait rajouter au sentiment de malaise que la situation pouvait apporter à Caleb. Ankou en était réellement désolé, mais il n'y avait pas vraiment quelque chose qu'il puisse faire concernant ce problème. Pour l'heure, il devait s'entretenir avec Yuuki afin de lui trouver un quelconque travail qui lui plaise, et ensuite, trouver un cheval pour Caleb. Un cheval...Il allait forcément devoir passer par les écuries pour ça, il ne pouvait pas y couper. Il pouvait toujours essayer d'y aller le moins possible, il y aurait forcément des moment où il s'y retrouverait, bien malgré lui le plus souvent. Enfin, c'était juste pour trouver à Caleb un cheval approprié et éviter tous malentendus qui avaient déjà eu lieu par le passé, il n'aurait pas à y rester longtemps.

Pas de quoi,vraiment.Vous avez encore besoin de moi,ou bien…. ?

Ankou adressa un autre sourire à son Brigadier, avec un petit signe de tête négatif qui laissait clairement entrevoir la réponse qu'il allait donner à ce dernier. Non, il n'avait plus besoins de lui. Pas pour le moment, tout du moins. La discussion qu'il allait avoir avec Yuuki ne le concernait pas le moins du monde, à partir du moment où il n'était pas celui qui allait décider de ce qu'elle ferait au sein du château. Le jeune garçon pensait que de toutes manières, Caleb avait demandé ceci par politesse, tellement la réponse lui paraissait évidente.

"Tu peux te retirer, je te ferais apeller si j'ai besoins de toi." Lui répondit-il sans perdre son sourire. Caleb pouvait être un peu brusque, maladroit dans ses actes, et sa manière de penser pouvait être un peu simplette parfois, mais Ankou l'aimait bien malgré tout. Pourtant, contrairement à ce que certains pourraient penser, il n'aimait pas tout le monde. Comme tout le monde, il y avait dans le monde des personnes qu'il n'aimait pas, voir détestaient, d'autres qu'il appréciait, qui étaient ses amis. Oui, Ankou n'était pas vraiment différent, non? Il était juste quelqu'un de normal. Seul son rang le rendait spécial aux yeux des autres.

Peut-être même que s'il n'avait été qu'un citoyen normal, personne n'aurait fait attention à lui. Il était difficile dans sa situation de savoir si les gens l'appréciait pour ce qu'il était ou ce qu'il représentait. Dans ce milieu, le profit était quelque chose de très recherché.

Le jeune Prince aux yeux rouges tourna ensuite sa tête vers Yuuki, levant sa main libre pour aller la poser sur la tête de la Neko, lui frottant légèrement et affectueusement les cheveux. Ses lèvres étaient toujours étirées en un doux sourire, destiné à rassurer la jeune fille à côté de lui. Il aurait voulu qu'elle ai un peu moins peur, et même s'il n'arrivait pas à la rassurer, il pouvait toujours essayer. Qui ne tente n'a rien n'a rien, non?

"Vous n'avez pas à être nerveuse. Nous allons vous trouver un travail, et vous vous sentirez mieux après. Du moins, je l'espère. En tout cas, pour que nous le fassions, il vaudrait mieux que vous lâchiez ma manche, vous ne pensez pas?"

Il laisse fuser un léger rire, retirant sa main de la tête de la jeune femme aux oreilles de chat. Il espéra juste qu'elle ne trouverait pas ce geste trop familier et ne lui en voudrait pas. Il ne voulait pas la vexer, juste la reconforter. Il n'avait jamais aimé voir les autres appeurés ou pleurer, de toutes façons.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Dim 6 Sep - 21:54

  • Si Yuuki n’était pas née avec des caractéristiques de chat, elle n’aurait certainement pas finie comme maintenant.
    Peut-être aurait-ce été mieux, peut-être aurait-ce été moins bien. Qui sait ?

    Tout cela n’était que des hypothèses, différents chemins fait de décision, des mondes parallèles si l’on voulait. Chacun son opinion, encore une fois. Oui, finalement, tout le monde avait toujours quelque chose de différent à dire. Même si ce n’était qu’un mot qui changeait, c’était tout à fait différent. Dire oui ou non, c’était quelque chose de tellement différent… Cela pouvait prendre une tournure assez étonnante en réalité. Yuuki avait dit non, et elle s’était retrouvée loin de sa tranquillité familiale. Etonnant comme un simple mot pouvait tout bouleverser. Un geste, un mot… Toute ses choses qui ne semblent pas importantes qui prennent soudainement une tournure impressionnante. Et pourtant, on ne se doutait pas toujours du pouvoir des petites choses. L’effet papillon, en somme. C’était bien le mot que l’on donnait à ce genre de chose, oui… Soit c’était réellement quelque chose sans importance qu’on amplifiait au maximum, soit quelque chose d’important qui suivait son cour. Mais généralement, c’était une toute petite chose qui déclenchait des catastrophes… Comme si quelqu’un se prenait des pieds dans quelque chose et tombait sur quelqu’un lors d’un bal, et si en plus cette personne était importante… Des rumeurs pouvaient se créer à partir de cette chose et hop ! Voici que la petite prise de pied de pied se retrouvait devenir une sorte de scoop ! Et là, on n’y pouvait pas grand-chose du tout, il fallait bien l’avouer. On n’avait plus qu’à nier et se défendre comme l’on pouvait. Mais parfois, une petite chose pouvait tout bouleverser dans une vie. Parfois cela faisait changer la vie dans le bon sens, d’autre fois dans le mauvais. Une rencontre accidentelle qui pouvait faire la joie, ou au contraire, le malheur, entrainer même la mort…

    Mais tout cela n’était que de la réflexion. Il était assez rare de se prendre les pieds ainsi et tomber sur une personne importante, n’est ce pas ?

    Yuuki avait fait dans le même genre en ne reconnaissant même pas son souverain. Quelle étonnante demoiselle, tout de même…. Elle se demandait même si, au début, il ne l’avait pas pris un peu mal… Surtout le fait qu’elle s’excuse pour ne pas s’excuser, elle avait bien du lui paraitre louche. Elle qui n’était pourtant pas toujours une lumière avait du bien lui torturer le cerveau pour qu’il comprenne qu’elle avait certainement un caractère plus étrange qu’on ne sait trop qui… En tout cas, elle était simplement compliquée. C’était un peu comme cela, effectivement. Quiconque voulait comprendre réellement ne devait pas chercher trop loin et juste regarder devant lui. Il n’y avait rien qui se cachait derrière ses gestes, ses paroles, ses sourires. Absolument rien. Tout son être exprimait la sincérité, même si parfois, rarement, quelque chose pouvait changer. On n’était jamais trop sûr quand même… Mais elle était simple à comprendre, juste un peu imprévisible. Selon les moments, selon les périodes, selon les saisons…

    Enfin, à ce moment là, Yuuki était plutôt dans la situation de l’appréhension. D’un certain côté, elle était mal à l’aise, et d’un autre, elle se sentait aussi mal pour le garçon aux cheveux rouges. Pas qu’elle le détestait ou quoi que ce soit, elle n’avait rien contre lui… Mais voila que le premier regard peu avenant lui avait laissé une mauvaise impression. En plus de cela, sa taille et sa carrure n’arrangeait pas grand-chose. Parce que sa peur de la hauteur semblait s’être transformée en peur des grandes personnes. Et elle n’y pouvait pas grand-chose elle-même… A part prendre sur elle, c’était à peu près tout ce qu’elle pouvait clairement faire.


    Pas de quoi, vraiment. Vous avez encore besoin de moi, ou bien…. ?

    Voila donc ce que fut la réponse de Caleb à la dernière réplique de Ankou. De son coté, Yuuki tenait toujours quelque chose de non-identifié dans sa main et le serrait comme si sa vie en dépendait. Mais elle ne se rendait pas du tout compte de ce qu’elle tenait. Ni d’ailleurs qu’elle tenait quelque chose. C’était juste un réflex enfantin dont elle devait avoir pris l’habitude de faire, à force. Mais généralement, elle se rendait toujours compte après de ce genre de chose. Le temps d’y réfléchir un peu, certainement… Surtout le temps que son cerveau se remette à fonctionner normalement, lorsqu’elle se remettait de son choc du moment. Cela n’arrivait pas si souvent que cela, parce qu’elle devait généralement se débrouiller d’elle-même et n’avait pas le loisir de se sentir en sécurité. Mais à présent, dans le château, elle devait visiblement se sentir en sécurité, au point d’avoir peur d’un pauvre homme… Décidément, sa logique semblait s’être inversée. Si elle avait déjà été logique, bien entendu.


    "Tu peux te retirer, je te ferais apeller si j'ai besoins de toi."

    La discussion continuait, sans elle. Parce qu’elle ne suivait pas vraiment, d’une certaine manière. Elle était plus occupée par regarder les pieds et les jambes de Caleb. Finalement, elle avait trouvé plus intéressant que le carrelage, sans doute… Mais c’était toujours d’un ennui profond, malheureusement pour elle. Mais visiblement, elle allait bientôt sortir de cet ennui assez rapidement. Puisqu’elle senti un léger mouvement à coté d’elle. Et peu après, quelque chose qui lui caressait la tête. Tout d’abord surprise, elle tourna légèrement la tête, un œil ouvert, un autre fermé, vers Ankou. Puisque c’était bien sa main qu’il avait posé sur la tête de la Neko. Finalement, comme un véritable chat, elle ferma les yeux juste un instant. Parce qu’on ne pouvait renier le fait qu’elle était seulement un grand chat… Sur le coup, elle était certaine que s’il lui avait donné une pelote de laine, elle aurait eu bien vite fait de jouer avec…


    "Vous n'avez pas à être nerveuse. Nous allons vous trouver un travail, et vous vous sentirez mieux après. Du moins, je l'espère. En tout cas, pour que nous le fassions, il vaudrait mieux que vous lâchiez ma manche, vous ne pensez pas?"


    Il eu un petit rire et hotta sa main de sa tête. Presque instantanément, elle rouvrit ses deux grandes perles vertes qui lui servaient d’yeux. Quiconque serait passé ici un instant avant aurait bien pu se poser des questions, certainement. Mais ce n’était qu’un geste purement amical, plein de gentillesse, en quelque sorte. Yuuki le savait parfaitement, cela. Néanmoins, sur le coup, elle se demanda quelque chose.

    Lâcher quoi ?

    Elle resta un instant dans l’incompréhension avant de baisser les yeux et se rendre compte de ce qu’elle faisait. La jeune fille lâcha immédiatement la manche du Prince, reculant légèrement d’un pas et s’excusant en même temps.


    « Oh, je suis sincèrement désolée ! Je… Je n’avais pas remarqué que je… Enfin… Désolée… »

    Elle enchainait les catastrophes. En même temps qu’elle disait cela, elle s’inclinait pour bien faire. Elle faisait aussi bien attention de ne pas rejeter ses cheveux sur le garçon, sinon, le pauvre Ankou aurait tout eu aujourd’hui, et ce ne serait réellement pas la joie. Et puis finalement, elle se demanda quelque chose en regardant ses mains. Ses ongles… Elle n’avait tout de même pas troué la chemise de Prince… Si ? Du coup, elle refit un pas en avant et pris sérieusement le bras du garçon pour regarder si elle n’avait pas fait de « mal » à la manche… Mais c’était trop tard, puisqu’à présent, un bout de la manche d’Ankou était bel et bien trouer, voir même déchiqueter.
    Elle ouvrit grand les yeux et afficha un sourire désolé et gêné, en redressant la tête vers le garçon. Oups… Yuuki , en tenant toujours la main et le bras du Prince, lui dit alors, avec une voix plutôt douce, ou plutôt couverte par sa gêne.


    « Je suis terriblement désolé, j’ai… j’ai détruit votre chemise… Je suis irrécupérable, désolée… »

    Ah, oui, elle enchainait réellement les exploits…
Revenir en haut Aller en bas
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Dim 6 Sep - 22:24

Une école,c’était l’endroit ou l’on se rendait a fin de se preparer pour l’avenir,non ?C’était le lieu ou tout le savoir de l’humanité et de la non-humanité était condensé,l’endroit ou le monde pouvait enfin apprendre de nouvelles experiences,le lieu de la vie et de la mort des connaissances….C’était ausssi un endroit important,de par le fait qu’il s’y trouvait ce que les êtres humains,comme les monstres,apellaient la « classe ».La classe était un endroit décidement très important pour toutes les personnes habitant cette planéte.Pourquoi ?Parce que la classe regroupait differentes sortes de gens,tout les individus d’un même groupe,tous se retrouvaient projetés dans ce groupe qui devait alors étudier studieusement ensembles,tous devaient apprendre a se connaître,pour mieux supporter les coups durs qu’il arrivait a la vie de porter.La classe est un endroit très important pour les jeunes personnes,c’était l’endroit ou les éléves tissaient des liens,des liens très forts,qui parfois,pouvaient durer presque tout une vie.Des liens amicaux,des liens agressifs,des liens amoureux….Toutes sortes de liens se formaient et se denouaient dans la vie,mais dans une classe,les connaissances et les méconnaissances restaient pour la grande majorité pour longtemps,et peu n’etaient en réalité pas rancunier.On pouvait très bien effectuer sa période de scolarité,rentrer dans le monde Adulte,trouver sa place,un travail,fonder une famille,avoir des enfants et une belle maison….Et vingt ans plus tard,tomber sur quelqu’un qui partageait quelque chose avec nous pendant ces années de jeunesse,durant lesquelles la scolarité avait souvent été mise de coté,au profit de l’amitié,de la haine,ou de l’amour.Et selon la personne que l’on recroisait,on pouvait avoir divers réactions,en la voyant.Si c’était un ancien camarade auquel on avait a peine parlé,peut être s’arrêterait t-on le saluer,lui demander si il se souvient de nous,parler quelques minutes….Et on le laisserait ensuite en plan,sans prendre la peine de noter ses coordonées,ou autre chose.Aprés tout,ca n’était qu’une personne avec laquelle on avait travaillé,pendant un an.Il n’était pas important,ou alors,il ne l’était plus vraiment.Si en revanche,il s’agissait de l’ami très cher qui nous avait accompagné durant toute notre année scolaire,qui nous avait soutenu dans les moments difficiles,qui apportait son aide dans le travail,parfois harrassant que laissait les professeurs,et qui avait juré d’être toujours la pour nous,alors l’intervalle de recconaissance prenait tout de suite des rallongements considérables.Il durait parfois des heures durant,pendant lesquels on s’amusaient entre deux vieux amis d’enfances,ayant partagé les joies comme les peines,et s’etant mutuellement aidés tout au long de ces pénibles années d’étude….On avait souvent envie que cela dure plus longtemps que cela ne l’avait duré en réalité,bien qu’en vérité,cela avait déjà duré beaucoup trop longtemps.Et ensuite,il y’avait la possibilité de tomber sur son vieil enemi.La,ca avait souvent des circonstances floues,et cela dependait entiérement de la rancune éprouvée par ce dernier .Soit cela degenerait en une bagarre,comme celle lorsque l’on était enfant avec cette même personne,soit on faisait table rase du passé,et on devenait amis,en se considérant comme des camarades,et alors,la rencontre ressemblait a celle citée plus haut.Tout dependait de la rancune,au final,après la classe.Et enfin,la derniére possibilité,celle de rencontrer son ancienne petite amie.Et encore une fois,cela dependais de la rancune éprouvée par le personnage.Si elle avait pardonné de nous être montré cruels,si nous lui avions pardonnée de s’être montrée elle-même cruelle,ou au contraire,si on ne lui pardonnait pas,ou si c’était elle qui ne nous pardonnait pas…..Cela pouvait parvenir a une amitié sincére,ou a une haine encore plus marquée que dans l’enfance.Pire encore que pour l’enemi d’enfance rancunier,on se jurait que cette femme serait définitivement rayée de sa vie.A tort,a raison,cela était une toute autre histoire.Ou alors,elle pouvait aussi devenir une amie sincére,et proche.Cela était un peu plus rare,mais cela arrivait tout de même frequemment.Alors dans ce cas,elle devenait souvent la meilleure amie féminine qu’on ai eu dans sa vie.C’était comme ca.Et enfin,elle pouvait aussi retomber sous ce charme qui l’avait faite chavirer dans son enfance,et devenir une amante,avec laquelle on passerait du temps,soit a tromper sa femme,soit a tromper personne,puisqu’on était célibataire.Oui,telle était la vie,et les differentes sortes de liens qui se formaient au cours de la période de scolarité.Tels etaient les liens qui se tissaient,pour tout le monde,sans aucune exceptions.Des groupes de personnes,des groupes d’amis,des groupes d’enemis,c’était comme ca qu’un etablissement scolaire marchait.Enfin,une école….Pour le moment,c’était surtout l’endroit ou devait se rendre Caleb après cela.Oui,l’épéiste de la Brigade Rouge avait ensuite une mission pour le moins insolite,il devait se rendre dans un établissement scolaire,pour y apprendre le maniement de l’épée a des jeunes enfants de quatorze a quinze ans,tous voulant devenirs des héros tel que le Prince.Quand on lui avait dit qu’il était un des idoles de ces garnements,il n’avait pas sur resister.Il n’avait jamais réellement accépté le fait qu’il était plus ou moins célébre dans le monde,du fait de son appartenance a la Brigade Rouge,et donc,en tant que l’épéiste le plus doué de l’Est,a part peut être le Prince Ankou.Il en était fier,quelque part,cela lui donnait l’occasion de montrer a la fois sa valeur,et peut être,d’en apprendre plus sur les relations humaines.Caleb eu un petit soupir,avant de regarder le Prince,attendant que celui-ci lui intime de prendre congé.

"Tu peux te retirer, je te ferais apeller si j'ai besoins de toi."

Caleb hocha la tête,avant de tourner les talons,et de commencer a avancer,un peu lentement,pour regarder si il devait bel et bien se rendre dans cette direction.Bha,après tout,il devait sortir,non ?Donc,autant aller au terrain d’entrainement,après tout,il se trouvait près de la sortie….

"Vous n'avez pas à être nerveuse. Nous allons vous trouver un travail, et vous vous sentirez mieux après. Du moins, je l'espère. En tout cas, pour que nous le fassions, il vaudrait mieux que vous lâchiez ma manche, vous ne pensez pas?"

Encore Ankou qui parlait.Caleb eu un petit sourire,tourna la tête,pour les saluer d’un signe de la main,le Neko,comme le Prince,avant de remarquer la manche de ce dernier.La manche du prince en lambeau.Caleb fronca les sourcils,et presque immédiatement,il refit une nouvelle volte face,en regardant la Neko d’un œil noir.Elle avait tenter de l’attaquer ?L’avait t-elle griffé,ou bien… ?

L’attitude de cette jeune fille,néanmoins,restait a se poser des questions.Caleb posa quand même sa main sur la poignée de son arme,a sa taille,mesure de précaution.

« Oh, je suis sincèrement désolée ! Je… Je n’avais pas remarqué que je… Enfin… Désolée… »

Caleb la regarda un moment.Etait-ce un accident ?C’était vraiment quelque chose d’involontaire ?Enfin bref,toujours était t-il que la manche du prince était détruite,a present…

« Je suis terriblement désolé, j’ai… j’ai détruit votre chemise… Je suis irrécupérable, désolée… »

Le jeune homme aux cheveux rouges dessera sa pression. Un accident.Un simple accident.Il regarda lassivement la Neko,en prenant un regard a mi-chemin entre le reproche et la compassion,pour ensuite se rapprocher de nouveau,et regardant plus attentivement la manche royale.

Vous êtes sur de ne plus avoir besoin de moi ?Pour vous apporter un vêtement de rechange,par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Sam 3 Oct - 19:43

Posant une dernière fois son regard rouge sur Caleb, qui allait très certainement se retirer dans quelques instants, Ankou pensa que la situation allait à présent redevenir calme et prévisible, et que toute cette tension qui était née avec l'apparition de l'épéiste de la Brigade Rouge allait lentement s'éstomper pour finalement complètement disparaître. Cela le soulagea. Le jeune Prince n'était pas quelqu'un de très craintif, il était même plutôt courageux, mais il devait bien avouer qu'il avait eu peur que la situation ne dégénère à peine quelques secondes plus tôt. Mais n'importe qui aurait pensé la même chose à sa place, non? Il était accompagné d'une Neko qui, dans cette partie du Royaume, était considérée comme une ennemie, une nuisance, que l'on aurait fait mieux de bien vite abattre au lieu de la laisser continuer à vivre et respirer. les préjugés sur la race des Neko étaient trop nombreux, forts et justifiés qu'il ne pouvait absolument pas blâmer quelqu'un de penser de cette façon. C'était naturel, pour lui, et les personnes qui n'avaient pas peur des Neko étaient peut-être celles qui lui semblait les plus étranges et illogiques. Même lui devait bien dire qu'il ne portait pas ces êtres dans son coeur, et aurait aimé selon les instants que tous les membres de ce clan disparaissent sans exception, ou retournent pour toujours d'où ils venaient, afin que plus aucun humain ou Elfe ne tombent entre leurs griffes. Chasseurs plus que guerriers, Ankou savait qu'ils 'chassaient' sans raison, juste pour...s'amuser, il imaginait. Caleb avait vécu ce genre d'expérience, et c'était pour cette raison que la peur qu'une quelconque rancune plus forte que sa raison ne le pousse à attaquer la jeune Yuuki Kowasma était né en lui lorsqu'ils l'avaient croisé au détour de ce couloir. Cela aurait beaucoup embêté le jeune homme aux cheveux blancs, car Yuuki ne semblait pas être le moins du monde comme le stéréotype que tous les habitants de l'Est se faisaient des Neko. Qu'elle soit une espionne ou quelqu'un envoyée pour faire on ne savait trop quoi dans le château par l'Ouest-ou n'importe qui d'autre, les ennemis ne se trouvaient pas tous à l'Ouest- avait été une idée qui avait presque immédiatement quitté son esprit lorsqu'il avait parlé avec elle. Certes, il pouvait se tromper, il existait des personnes spécialisées dans le mensonge, qui avec un bon déguisement et quelques mensonges vous faisaient croire ce qu'elles voulaient. Mais de ce qu'il avait pu en voir, Yuuki semblait plutôt être quelqu'un de foncièrement franche, qui disait, peut-être sans le vouloir parfois, exactement ce qu'elle pensait. Malgré le fait que la demoiselle aux cheveux noirs possédait des oreilles et une queue de chat, était une Neko, Ankou était persuadé qu'elle n'était pas ici pour faire quelque chose de répréhensible. De son avis, elle chercait juste un refuge, un endroit où pouvoir vivre en paix. L'Est n'était peut-être pas le meilleur endroit pour ça, mais si elle l'avait choisit, alors il n'allait pas la jeter dehors.

Et s'il respectait ce choix, il entendait bien que tout le monde en ce lieu fasse de même. Il ne demanderait pas à tous les Nobles et fonctionnaires du château d'apprécier la jeune Neko aux yeux verts, c'était impossible, mais au moins de ne rien lui faire et la laisser vivre sans rien dire. S'ils en avaient peur ou ne l'aimaient pas, alors qu'ils tournent le dos et ne la regardent pas. Mais surtout, qu'ils ne lui fassent pas de mal dans son dos alors qu'ils avaient jurés de ne rien faire. Ankou détestait le fait que l'on puisse harceler une personne, quel que soit le motif ou cette personne en question, et il était très stricte sur ce point. Le jeune homme aux cheveux blancs était une personne très gentille et compréhensive le trois quart du temps, mais il vallait mieux ne pas le mettre en colère.

Personne ne voulait le voir en colère, de toutes façons, non?

Caleb avait reculé légèrement, et avait commencé à avancer. Pour se rendre où, Ankou ne le savait pas. Peut-être au terrain d'entraînement? De la part de Caleb Aslheim, ce n'aurait guère été étonnant. Reportant son attention sur Yuuki, il vit que cette dernière avait vivement reculée, et avec de grands yeux ronds, s'était excusé auprès de lui, visiblement gênée. Ankou avait fait alors un petit signe de tête négatif, et allait s'apprêter à retorquer quelque chose, mais avant qu'il ai pu dire quoi que ce soit, la Neko aux yeux verts avait réavancée d'un pas, et avait prit son bras entre ses mains afin de voir les dégâts qu'elle avait causés avec ses griffes. Les yeux d'Ankou s'agrandirent sensiblement, mais il ne fit aucun mouvement de recul et ne tenta pas de lui faire lâcher son bras. Elle n'avait pas été agréssive dans ses gestes, et s'inquiètait tout simplement pour ce qu'elle avait pu faire à son vêtement. Jetant un peti regard à sa manche, il pu voir qu'en effet, elle était bien amochée. Mais ce n'était que du tissus, il ne s'en souciait pas vraiment. Ce n'était pas comme si cela avait été son bras, non?

« Je suis terriblement désolé, j’ai… j’ai détruit votre chemise… Je suis irrécupérable, désolée… »

Face à l'air coupable et à présent complêtement génée de la demoiselle Kowasma, Ankou ne pu retenir un petit rire. Evuidemment, elle, prenait cela au sérieux. Il était vrai que détruire la manche de votre souverain, que vous venez à pine de rencontrer, était quelque chose de passablement gênant. Heureusement pour elle, Ankou n'était quelqu'un de conservateur ou méchant. Elle avait eu peur, elle s'était accrochée à lui, une réaction d'enfant, tout à fait normal. Il n'y avait rien de grave, là-dedans, rien du tout. Mais ça, encore fallait-il en convaincre la jeune fille et Caleb qui, ayant stoppé sa marche, était revenu vers eux, et regardait également le tissus déchiré de la veste du souverain aux yeux rouges.

Vous êtes sur de ne plus avoir besoin de moi ?Pour vous apporter un vêtement de rechange,par exemple ?

Eh bien, décidement, tout le monde prenait cet incident mineur bien au sérieux. S'arrêtant de rire, mais toujours souriant, Ankou secoua négativement sa tête, regardant l'épéiste pour lui dire, ironique:

"Ce n'est rien, Caleb, tu peux te retirer. Et les serviteurs rempliront très bien cette tache que tu viens d'énoncer. A moins que tu ne te sois reconverti en majordome sans que j'en eu ouïe dire?"

Reportant son attention sur Yuuki, le jeune Prince aux cheveux de neige saisit le bras de la jeune fille, la forçant doucement à lâcher son propre bras. Une fois que cela eu été fait, Ankou secoua légèrement le bras à la manche détruite, toujours avec son éternel sourire, afin de lui montrer que rien n'était grave.

"Ce n'est rien, ne vous inquiètez pas, dit-il, remettant son bras le long de son corps. Ce n'est qu'une manche, ce n'est pas comme si vous aviez abîmé mon bras, non?"

Ankou pensait ce qu'il disait. Il n'y avait rien de grave dans ce qu'elle avait fait, de son avis. Il fallait juste qu'elle soit un peu plus prudente, tout le monde ne réagissait pas comme lui.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Dim 29 Nov - 23:34

  • Pour une fois, Yuuki avait de la chance. Elle qui n’avait pratiquement jamais été chanceuse, à cet instant, elle le paraissait assez particulièrement.

    Chanceuse parce que ce pays était un pays bien plus agréable et détendu que l’ouest. Si elle avait été ainsi avec des gens de haut rang, nul doute qu’elle aurait bien pu se faire exécuter. Sur ce point, l’Est lui semblait être un pays rassurant. De plus, le dirigeant semblait être quelqu’un de réellement gentil et bien plus… Même les guerriers ne semblaient pas être si méchant… Après un léger recul, certes. Et tout été à double tranchant. Si jamais elle faisait un faux pas, sans nul doute que la méfiance redoublerait. Ce qu’elle ne souhaitait pas, car elle n’avait pas de mauvaises attentions, après tout… Au contraire, elle avait toute la bonne volonté dont elle pouvait faire preuve. Une volonté d’ange. Bon, ange, peut-être pas, mais disons qu’elle n’en était pas loin. Même son apparence semblait refléter un semblant d’ange… Un semblant, hein, pas qu’elle irait prétendre être belle ou mignonne… Elle paraissait aussi innocente qu’une petite fillette et fragile qu’une poupée en porcelaine. Non décidément, il y avait quelque chose qui clochait avec elle. La réputation des Neko aurait plutôt tendance a la faire ressembler a une terrible meurtrière, mais rien de cela. Ce doit être étrange de la voir ainsi. Elle était quasiment certaine que ce n’était pas étrange, mais complètement décalé. L’image que les autres devait avoir d’elle en entendant qu’elle était une Neko devait être totalement différente. En fait, elle aurait du avoir des yeux plus petits, plus rétractés, un regard plus agressif, un minimum de muscle et d’atout de séduction, un visage plus combatif… Un air plus méchant en fait ! Mais non, rien de tout cela. Elle était petite, menu, sans formes sortants de l’ordinaire, avec des grands yeux verts, un regard doux et un air innocent. Ce devait être choquant et frustrant…

    Elle ne savait pas, elle ne saurait jamais. Elle n’était pas leur peau en fait. Encore moins puisqu’elle n’était pas comme eux.

    Et elle ne serait jamais comme eux, il ne fallait pas se voiler la face. Il y a des choses que l’on ne peut pas changer. On pouvait camoufler, cacher, aplatir… Mais si vous êtes brune, même avec une coloration, vous serez toujours brune… Elle avait des oreilles de chat sur la tête, ça ne changerait pas. Elle avait des yeux de chat, ça ne changerait pas. Elle avait des griffes de chat… Ca ne changerait pas. Oh, elle pouvait limer ces ongles, mais cela repousserait plus vite que la normal. C’était assez embêtant, car de nombreux accidents comme celui-ci pouvaient arrivés. En l’occurrence, elle avait été réellement très chanceuse que ce dirigeant soit aussi sympathique et que ce ne soit pas une de ces chemises préférées. Ou qu’il ne le montra pas et ne se montra pas attrister. C’était un poids en moins. Mais elle ne devait pas se relâcher. Elle se savait très maladroite et en même temps, elle restait surveillée. Et c’était honnêtement très compréhensible. On ne pouvait pas se fier aux apparences ou certains criminels ne se seraient jamais fait attraper et d’autres auraient pris pour eux. Ce serait totalement injuste et Yuuki n’aimait pas l’injustice. Elle trouvait cela totalement loyal et intelligent ainsi. Pas qu’elle pensa un seul instant que les gens d’ici étaient stupide, bien au contraire ! Mais bon… On ne sait jamais à quoi s’attendre ! Elle aimait être surprise et ne faisait pratiquement jamais de prévision… Peut-être parce qu’elle se décourageait vite aussi… Peut-être bien qu’elle n’arrivait pas non plus à réfléchir…

    Ah… Enfin, passons. Elle était perturbée par la situation.

    A vrai dire, après avoir bousillé la manche du dirigeant… Oups, disons, détruit la manche du Prince… C’était la pire entrée qu’elle aurait pu effectuer après sa chute ! Elle devait faire une drôle d’impression du coup… Mince, mince, mince… Pauvre Prince ! Pauvre de ce Soldat ! Pauvre d’elle ! Pauvre du monde ! Et elle pouvait continuer longtemps, cela ne changerais pas la situation. Du coup, elle se permit d’arrêter de plaindre les fleurs et de se montrer plus sérieuse. Plus responsable de son crime, qui consistait à avoir agressé la chemise du Prince. Grave chose, en somme, non ?
    Cependant, le jeune souverain s’était justement mis a rire. Du coup, elle ouvrit grand les yeux de nouveau et releva sa tête, un air d’incompréhension sur le visage. Pour elle, c’était quelque chose d’extrêmement grave ! Mais visiblement, cela ne l’était pas autant. Elle en fut un peu soulagée, sur le coup. Mais pas totalement. Ses oreilles de chats ne semblaient pas s’arrêter de bouger. Baisser, relever, sur le côté… Ce devait être amusant à voir. Même si elle pensait que ce n’était en rien amusant. Soudainement, le garçon aux cheveux rouges qui s’était éloigné, revint vers eux. Zen… Ne surtout accrocher l’autre manche de son souverain ! Surtout pas. Il ne semblait pas méchant. Bien que pendant un instant, elle avait cru voir sa main sur la garde de son épée, ce n’était qu’une pure prévision. C’était normal.


    "Vous êtes sur de ne plus avoir besoin de moi ?Pour vous apporter un vêtement de rechange,par exemple ?"


    Ah, oui… Un vetement de rechange. Elle aurait couru en chercher une si elle savait ou s’était. Mais elle ne savait pas du tout, mais alors pas du tout, ou elle aurait bien pu trouver cela ! Du coup, elle se taisait et se contenter de regarder le sol. Elle senti juste un mouvement venant du prince, comme si il faisait un signe de la tête et peu après, sa voix résonnait dans le couloir.


    "Ce n'est rien, Caleb, tu peux te retirer. Et les serviteurs rempliront très bien cette tache que tu viens d'énoncer. A moins que tu ne te sois reconverti en majordome sans que j'en eu ouïe dire?"


    Elle relevait une once d’ironie qui la surprit une fois de plus. Il semblait réellement proche des autres… c’était quelque chose d’appréciable… A l’ouest, ce n’était pas réellement la même ambiance… Voir pas du tout la même ambiance. Disons que l’on était moins familier, plus agressif… Toujours sur la défensive… Enfin, chez les Neko du moins, il ne lui avait jamais semblé que tous étaient très chaleureux… Elle l’aurait su !
    Soudainement, le souverain saisi son bras et l’obligea gentiment à lâcher son bras. Heureusement, elle aurait eu peur de blesser son bras aussi. Elle soupira légèrement, relevant progressivement son regard. Allant d’Ankou à Caleb. Elle ne semblait pas vouloir lâcher les deux des yeux.


    "Ce n'est rien, ne vous inquiètez pas. Ce n'est qu'une manche, ce n'est pas comme si vous aviez abîmé mon bras, non?"


    Elle ré afficha un léger sourire, reportant son attention plus particulièrement sur le Prince. Il avait raison. Mais sur le coup, elle se dit qu’elle aurait pu faire de même avec son bras, quelques instants auparavant. Sauvée, hein… Enfin, surtout lui ! Yuuki hocha légèrement la tête, faisant onduler de longues mèches de cheveux dans son dos.

    « Oui… Oui, effectivement. Mais je suis tout de même désolé… »


    Une fois de plus, elle inclina la tête de nouveau. Manière de dire de nouveau qu’elle était désolée. Cela allait devenir une habitude. Mais c’était assez énervant, d’une certaine manière. Elle n’avait jamais eu de mauvaise intention, alors…

    « J’espère juste que vous ne m’en tiendrez pas rigueur pour la suite… Parce que c’est un accident tout bête et… Je ferais mon maximum pour la suite ! »

    Suite a cela, elle décida de ne pas faire de grands gestes, de peur de blesser de nouveau quelqu’un. En revanche, elle agrandi son sourire et pencha légèrement la tête sur le côté. Zen… Maintenant, elle semblait parfaitement normale et détendu. Bon, elle ne parlait pas aussi bien que ces deux autres, mais elle apprendrait, non ?

    « Et, hum… Pouvons nous ne pas en faire une affaire d’Etat ? »


    Et la voila qui blaguait ! Cette faculté de changer du tout au tout pouvait déstabiliser. Mais étant aussi vive, elle n’avait jamais eu un caractère fixe. Et enfin, elle se semblait un peu mieux. C’était une bonne ambiance… Même si au fond, elle était terriblement dérangée !

    [J'ai vaincu! xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Lun 30 Nov - 1:01

Au final,peut être ne serait t-il pas vraiment retardé pour sa visite après cette petite altercation,non?Il semblait a présent fort clair que le prince n'avait plus réellement envie de se retrouver entouré de gens qu'il connaissait,ou même qu'il ne connaissait pas.Il n'avait visiblement qu'une seule envie,c'etait réglé le cas de la jeune Neko déchue a ses cotés,et ce assez rapidement.Enfin,ca,c'etait les suppositions du brigadier noir,pas vraiment la réalité.Après tout,tout ce que l'on supposait n'etait pas vraiment la réalité.Juste une version plus ou moins déformée de cette derniére.Une version déformée positivement ou négativement,ca restait a confirmer.Parfois on voyais les choses mieux qu'elles ne l'etaient en réalité,parfois on les voyaient pires qu'elles ne l'etaient en réalité,dans tout les cas on se trompait assez souvent,il faut dire.Tout dépendais surtout de l'humeur dans laquelle on se trouvait,non?Ou tout simplement de son temperament naturel en maniére de se comporter dans la société.Après tout,quelqu'un de naturellement pessimiste prendra forcément les choses avec un air fataliste.Ou tout simplement prendra t-il tout ce qui lui arrive de maniére totalement défaitiste et ronchonneras la plupart du temps,même si il lui arrive quelque chose de bien,comme par exemple la decouverte de l'amour,ou plus simplement,l'accession a un rêve demeuré longtemps innacessible.Il prendra tout,sans réelle exception d'une maniére peu encourageante,voire carrément déprimante,et fera encore et toujours la même tête totalement abattue par la dure réalité de la vie,et ce jusqu'a la fin de ses jours.On pouvait dire de ces gens qu'ils etaient a la fois pessimistes et réalistes.Car après tout,c'etait plus ou moins vrai,cette facon de voir les choses.De maniére tout a fait objective,le bonnheur n'existait pas réellement,tout avait un mauvais coté.Ca n'etait pas un point de vue pessimiste,simplement la triste réalité.La vie n'etait pas un compte de fée,un point c'est tout.Dans l'opposition totale avec cet êtat d'esprit,on retrouvait les gens qui,au contraire,se retrouvaient tous dans un êtat d'optimisme profond.Il allait sans dire que c'etait le cas d'une majorité de gens,simplement a des degrés différents.Il y'avait plus d'optimistes que de pessimistes,tout simplement parce qu'être pessimiste dans un monde comme celui ou vivait le jeune Caleb Aslheim,un monde avec un pays coupé en deux parts égales et qui se livre une guerre quasi-perpetuelle,il ne fallait en aucun cas être défaitiste,sinon on se rendait rapidement compte a quel point la situation etait déséspérée.On devenait soit totalement incapable de faire quoi que ce soit de correct,et on se retrouvait rapidement dans un êtat totalement miné,et sapé par la réalité.Il ne fallait ensuite plus beaucoup de temps avant de mourir,soit par la lame d'un enemi ayant profité du manque d'energie conféré par cette déprime incessante,soit par ses propres moyens,en choisissant le suicide,méthode lâche qui consistait a fuir ses responsabilités.Le suicide.Quelque chose de totalement idiot.Même pour les depressifs,Caleb trouvait que se suicider etait la pire honte que l'on pouvait s'infliger.Quand on assumait aucunement ses responsabilités,quand on avait plus envie de se battre ,quand on perdait l'espoir,alors on se tuait.C'etait bête,idiot.Caleb meprisait cette morale au plus haut point.Mais malheuresement,il ne pouvait pas du tout changer la mentalité des autres personnes.Tout ce qu'il pouvait faire,c'etait se battre,se battre et encore se battre,jusqu'a ce que l'espoir vaille la peine de revenir.Oh,certes,a lui seul,il n'en etait pas capable.Mais utilisé intelligemment par celui qui le commandait,a savoir le jeune Prince Ankou Della'Morte,Caleb pouvait s'avérer être une arme redoutable.Une arme,ou un bouclier.De toutes maniéres,c'etait ce qu'il faisait de mieux,proteger et attaquer.Caleb avait beau cacher d'enormes talents dans beaucoup,beaucoup de domaines,il faut dire qu'il n'etait pas vraiment attiré par tous en particulier.Si il avait opté pour la carriére de militaire,et devenir le Brigadier Rouge a l'épée,c'etait plus pour se rendre le plus utile possible avant de mourir.Pas pour la gloire,ni même par altruisme.Simplement qu'il fallait bien que sa vie,qui il faut le recconaître,etait presque maudite tant le jeune Aslheim avait connu de morts proches,serve a quelque chose.Au plus de gens possibles.Et cela,Caleb le savait,n'etait réalisable qu'en devenant une figure importante de l'armée de l'Est,puisque le pays etait en guerre.En devenant un militaire chevronné,il etait devenu une clé qui permettait d'ouvrir un peu plus la porte de la victoire.En cela,on pouvait dire que Caleb avait un point de vue plutôt optimiste des choses.Enfin,ca,encore une fois,etait une question de point de vue.

Le fait est qu'après que Caleb l'ai légérement interpellé,le Prince le repoussa gentiment.Même si il etait parfaitement clair que Ankou en avait sans doute un peu assez de voir son brigadier rester ainsi auprès de lui.Enfin,il fallait au moins recconaître que Ankou n'avait visiblement rien de grave.Et Caleb,rien de mieux a faire que de s'occupper des problémes des autres.Régler ses problémes avant ceux des autres,il voulait bien,mais quand il n'avait aucun probléme,il devait bien régler d'autres problémes,en l'occurence,ceux des autres.

"Ce n'est rien, Caleb, tu peux te retirer. Et les serviteurs rempliront très bien cette tache que tu viens d'énoncer. A moins que tu ne te sois reconverti en majordome sans que j'en eu ouïe dire?"

Caleb eu un petit sourire,chose rare,après cette remarque du prince.Il faut dire que Ankou prenait toujours les choses avec de l'humour.C'etait une qualité qu'il appréciait chez le jeune prince.Caleb trouvait qu'en cela,il etait nettement supérieur a sa soeur,Annahita.Elle qui etait un peu comme le Brigadier,dans le sens ou elle ne riait sans doute que très peu,ne souriait pratiquement jamais,ne prenait jamais les choses avec légéreté.Et lui,le prince de l'Est,plaisantait comme si de rien n'etait avec un des membres les plus importants de son armée.Comme si il s'agissait d'un copain de classe.Cela fit encore une fois sourire l'épéiste aux longs cheveux rouges,qui remarqua que la jeune Neko aux yeux verts les regardaient a tour de rôle.Il n'avait jamais été vraiment regardé par une demoiselle d'aussi près.ENfin,a part Luna,mais cette derniére etait sa meilleure amie,non une illustre inconnue.Son amie,et par conséquent,quelqu'un qu'il considérait comme le dernier membre de sa famille.C'etait si dommage qu'elle soit morte aussi bêtement...Enfin,tout cela pour dire que Caleb n'avait guére l'habitude d'ainsi se faire regarder,ce qui expliqua sans doute pourquoi il detourna le regard un peu brusquement vers le prince,qui s'etait encore mit a parler,dailleurs.

"Ce n'est rien, ne vous inquiètez pas. Ce n'est qu'une manche, ce n'est pas comme si vous aviez abîmé mon bras, non?"


Oui,si elle lui avait abîmé son bras,et lui avait fait des entailles nettes,il aurait été clair que Caleb se serait jeté avec son arme sur la petite Neko.Qu'elle soit aussi mignonne ne changeait pas le fait qu'elle soit un danger potentiel,après tout.Se méfier de tout le monde etait une base,quand on etait quelqu'un comme Caleb.Malgré tout,il se méfiait de Yuuki avec un degré amoindri.Il ...Sentait qu'il pouvait lui faire plus ou moins confiance,c'est tout.Enfin,si elle avait bléssé le prince,même par accident,sans doute le jeune épéiste aurait t-il immobilisé la petite Neko,et se serait ensuite assuré du bien être du prince.On avait beau dire,le Prince etait quand même quelqu'un qui avait beaucoup d'enemis.La plupart souhaitant bien plus que sa mort naturelle.Donc,il fallait se méfier.Surtout quand il etait dans les parages.Surtout quand il etait accompagné.

Enfin,pour le coup,la méfiance lui paraissait bien inutile.


« Et, hum… Pouvons nous ne pas en faire une affaire d’Etat ? »


Caleb eu un petit sursaut quand la voix détendue de la petite Yuuki le tira de ses pensées.Il la regarda un moment,effectuant une moue qui semblait temoigner de son contentement.il n'etait pas détendu,un homme comme lui n'avait jamais vraiment le loisir d'être "detendu",mais il etait assez proche de cet êtat d'esprit.

Voyez ca avec sa Méjesté ici présente.Pour ma part,je m'en vais vaquer a mes occuppations.Je vais suivre votre conseil,Ankou,et tenter une reconversion dans les metiers domestiques.

Le jeune homme sourit de nouveau,inclina très legerement la tête,avant de reculer de quelques pas.

Enfin,si vous estimez ma présence dans la brigade remplacable,bien sur.

La dessus,il eu un leger,très leger rire,avant de se retourner,et d'avancer avec energie vers sa prochaine destination.Faute d'un cheval personnel,il emprunterait une bête,pour se rendre a cette école.EN attendant.
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Ven 18 Déc - 19:52

Ankou n'était pas une personne qu'on aurait pu qualifier de méchante, et cela se voyait à son physique et ses réactions, au sourire qu'il avait presque en permanence sur ses lèvres. Rien en lui ne semblait pouvoir inspirer la crainte, la peur, ou même le respect, si personne ne savait qu'il était le Prince. Ankou l'avait déjà mentionné, et il le comprenait parfaitement. Après tout, il n'aurait tenu qu'à lui de se faire respecter par la violence, de se montrer dur et intransigeant avec ses sujets, d'instaurer un régime qui aurait plus relevé du despotisme que de la Monarchie, d'enchaîner guerre sur guerre afin de gagner toujours plus de territoires pour agrandir le sien. S'il l'avait voulu, de son pays et sa manière de régner, ainsi que ceux qui y habitaient, il aurait pu faire ce qu'il voulait. Cette sensation de tenir des millions de vies entre ses mains, qu'à ses mots, tous les habitants soient attentifs, que ses ordres à peine prononcés sur le champ soient éxécutés, que quiconque lui désboéissait perdait la vie...Un sentment de pouvoir qui s'amplifiait lorsqu'on était dur et sévère, qui s'atténuait lorsqur'on était compréhensif et tolérant. Le pouvoir était quelque chose qui, mit entre les mains d'une seule personne, devenait quelque chose de très dangereux et désiré, mais absolu et qu'on ne pouvait réfuter. Pourquoi tant de personnes voulaient-elles le pouvoir? Pour pouvoir commander les autres, bien évidemment. Il n'y avait aucune autre réponse possible, car c'était la seule qui existait. On ne voulait pas le pouvoir pour rendre le pays meilleur, on le voulait pour se faire vénérer, obéir, pour voir les autres, même les plus forts, tomber à genoux devant vous et implorer votre miséricorde, que vous aviez alors perdu depuis bien longtemps déjà. Avec le pouvoir, on perdait la raison, on en voulait toujours plus, on ne parvenait plus à s'arrêter, pas même quand vos amis finissaient par vous tourner le dos et que vos actes n'avaient même plus aucune valeur humaine tellement ils étaient cruels et dénués de sentiments et logique.

Ankou détestait cela. Le pouvoir, il voulait dire. Il ne l'avait jamais aimé, et ne l'aimait toujours pas aujourd'hui. De son avis, jamais il n'aimerait sa position actuelle, elle lui semblait bien trop importante et peu enviable à son goût pour qu'il puisse jamais l'accepter. Il détestait le fait de devoir choisir pour des millions de personnes, que ses décisions valent plus que des millions d'autres décisions réunies. Il ne trouvait pas cela normal, de mettre le pouvoir entre les mains d'une seule personne, alors qu'il y en avait des millions d'autres qui ne demandaient qu'à donner leur avis pour les décisions à prendre et les choses à réaliser pour rendre le pays meilleur. On lui avait dit pourtant, et ce depuis qu'il était né, qu'il serait probablement celui qui reprendrait le pouvoir, mais il n'y avait jamais vraiment fait attention; Il était jeune à ce moment là, et tout ceci lui avait paru si loin, la mort de ses parents avaient vraiment bousculé les choses d'une manière qu'il avait jugé néfaste pour le pays d'Illea. Bien, il était encore jeune aujourd'hui, lui aussi bien qu'Annahita, et leurs décisions, celles qu'ils avaient pris, qu'ils prenaient, et qu'ils prendraient sous peu, n'étaient pas forcément mûres et bien abouties. Le garçon souriant et la jeune femme stoïque représentaient deux morceaux de pays qu'ils avaient eux-mêmes separés et seraient à jamais incapables de réunir. En regardant Yuuki et Caleb, Ankou fut prit d'un sentiment de remord qui lui écrasa le coeur durant quelques longues secondes pendant lesquelles il eu l'impression d'étouffer. Il semblait si facile de faire le bien, de là où il était, mais la réalité était tout autre. Quoiqu'il fasse, jamais les choses ne seraient totalement bien, mais juste assez correctes pour donner une impression de paix bien éphémère. Et le jour où tout craquerait, tout retomberait sur lui. Et il savait ben qu'il ne pourrait pas le gérer le moment venu, il en était incapable, c'était trop dur. On pouvait paraître fort, mais ce n'était jamais rien que des apparences. Yuuki et Caleb étaient deux personnes diamétralement opposées, de race, sexe, âge, taille, regard, histoire différents, et pourtant, ils avaient le malheur en commun. Caleb avait perdu ses proches, il n'avait pas eu une vie facile, et il devait en être de même pour Yuuki, le fait même qu'elle prenne la direction de l'Est plutôt que l'Ouest ne permettait pas le doute quant à ce qu'elle avait du vivre. Ils avaient eu une vie atroce, non? Plus atroce que la sienne, c'était sûr. C'était eux qui auraient du se plaindre et pleurer. Ankou aurait voulu leur donner une vie meilleure, faire en sorte qu'ils soient heureux, et cette pensée le tuait.

Il ne le pouvait pas, il ne pouvait même pas les rendre heureux. Il avait l'impression d'avoir en face de lui une représentation de son échec. Il était impuissant. Il pouvait paraître gentil, il pouvait être beau, avoir les bons mots pour appaiser, rire quand il le fallait, mais ça ne changeait rien, au final. Ca ne donnait qu'à Yuuki et Caleb l'impression qu'il en faisait peut-être plus pour ses sujets que ne le faisait Annahita, mais c'était faux. Il n'était juste qu'une image, c'était tout. Sa gentillesse et sa beauté ne le faisait paraître que plus rassurant. Mais à part une image, qu'est ce qu'il était d'autre? Hmm, pas grand-chose.

« Oui… Oui, effectivement. Mais je suis tout de même désolé… »

La voix douce de Yuuki le sortit brutalement de ses noires pensées. La petite Neko avait incliné la tête, forçant un sourire sur les lèvres du garçons aux yeux rouges. Elle n'était réellement pas un danger pour eux, la voir autant s'excuser imposait comme une évidence cette idée dans son esprit. Certes, il y aurait toujours des doutes à son égard, des questions, des méfiances, mais elles dispraitraient avec le temps. Ankou savait qu'il pouvait lui faire confiance, ou au moins lui donner une chance. Mais ne lui avait-il pas déjà donné en acceptant de la laisser rentrer plus profondément dans le château? Il espérait qu'elle ne briserait pas ce début de confiance, car si des gens comme lui auraient alors été assez 'bêtes' pour lui offrir une seconde chance, des gens comme Caleb ne l'auraient pas pu, et ils étaient majoritaire en cet état. Il ne les blâmait pas, c'était tout à fait naturel. Une trahison, même minime, n'était jamais agréable à vivre, et laissait des marques. Ankou écouta la suite de la phrase, toujours souriant. Yuuki semblait pleine de bonne volonté, et c'était une bonne chose, car il lui en faudrait pour la suite. Un pas de travers, et cela pouvait être la catastrophe. Heureusement pour elle, il ne considérait pas vraiment sa manche fichue comme un pas de travers, mais plus comme une maladresse. Tout le monde faisait des erreurs de ce genre, il n'y avait pas besoin de se formaliser pour ça. C'eut été complètement idiot et puéril, de son avis. Des chemises, il en avait des centaines, mais de Yuuki, il n'y en avait qu'une. C'était elle qui avait donc le plus d'importance.

"Ne vous en faites pas, fit Ankou, ayant tout à fait retrouvé son sourire et son ton de voix habituel, Je ne compte pas en faire une affaire d'Etat, ce n'est pas grave du tout. Mais faites attention aux robes de ces dames de la Noblesse, elles seront sûrement prêtes à en faire une affaire d'Etat et même plus. Et je dois avouer que ce serait fâcheux. Je dis ça pour votre survie, évidemment."

Et oui, les femmes de la Noblesse...Ankou se moquait gentilment d'elles, mais ne les détestait pas vraiment. Il avait grandit avec elle, comment aurait-il pu les détester? Les hommes de la Noblesse n'étaient, qui plus est, pas mieux que ces dames, parfois. Elle devait vraiment faire attention, certaines de ces personnes étaient tout sauf conciliantes. A croire qu'un vêtement qu'ils pouvaient se racheter en dix exemplaires sur la minute valait plus qu'une vie humaine, mais bon, chut. On n'allait pas commencer à critiquer les principes des habitants du château de l'Est-et même ailleurs-, non?
Ankou retourna sa tête vers Caleb quand ce dernier commencea à partir. Il avait entendu ce que ce dernier avait dit avant qu'il ne se mette à parler, et autant dire qu'il avait du s'empêcher de rire, sur le coup. Caleb, en domestique? L'image était assez hilarante pour le jeune homme aux longs cheveux, qui ne pu retenir une mimique amusée. S'il le prenait comme ça, autant continuer, la perche tendue était si tentante!


"Soit, prépares nous un bon repas pour ce soir, alors! Je suis persuadé que nous apprécierons tous les mets à leur juste valeur!"

Avec ces mots, il avait agité le bras en direction de Caleb, qui avait déjà presque disparu de son champ de vision. Il se retourna ensuite vers Yuuki, faisant de son mieux pour retrouver un semblant de sérieux-Chose ratée, il semblait toujours sur le point d'éclater de rire, enfin bon...-, et lui adressa de nouveau la parole:

"Nous devrions y aller aussi, à moins que passer votre vie dans ce couloir ne vous semble une meilleure option."

Personnellement, l'idée ne l'enchantait pas, mais...Il du vraiment se retenir de rire, il voulait encore paraître un minimum sérieux, au moins jusqu'à ce qu'il quitte la jeune fille. Il ne voulait pas qu'elle ai une mauvaise impression de lui, si toutefois ce n'était pas déjà fait.

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Mer 13 Jan - 17:30

Yuuki n’aimait pas la solitude. Elle n’avait jamais être seule.

Oui, car en réalité, elle était une véritable poule mouillée. Enfin, elle était courageuse, certes, un peu. Elle n’aurait pas pu faire ce voyage et encore moins quitté sa famille. Et pourtant, elle était bien ici. Donc, elle était tout de même assez courageuse… Pour certaines choses. Et elle était surtout pas mal irréfléchie et encore un peu gamine. Elle n’était pas très âgée, après tout… Et elle était effrayée de pas mal de choses. A vrai dire, vous lui poser quelque chose dans le cou, il suffit qu’elle ne sache pas ce que c’est pour la faire hurler. Et au pire, frapper. Et même pleurer. Yuuki est réellement très émotionnelle. Un grand défaut, sans doute. En tout cas, pour les Neko, s’en était un. Elle n’avait jamais vu un seul de ses anciens congénère se mettre à hurler pour quelque chose d’inconnu dans leur cou… A part quelques gamins, et encore. On pouvait dire qu’elle était exceptionnelle, dans un certain sens… Et un mauvais sens pour elle, en tout cas. Ou un bon, puisque cela l’avait fait venir ici… Elle se sentait obligatoirement toujours différente, et elle le serait toujours, c’était certain. Mais les gens d’ici semblaient un peu plus proches d’elle, au niveau du caractère, du moins. En revanche, ils ne possédaient pas une queue et des oreilles de chat… Ni ne voyait dans le noir, d’ailleurs. Tant de différences, au final… Elle pensait pouvoir les surmonte. Elle n’avait pas vraiment le choix non plus, à vrai dire. Plus maintenant. Elle ne pouvait plus pleurer dès que quelque chose n’allait pas. Elle était grande, elle devait prendre sa vie en main, comme elle avait si bien commencé à la faire. Elle ne savait pas réellement ce qui allait arriver, mais elle avait une certaine appréhension justement, en même temps qu’une assurance un peu dissipée. Il était clair qu’elle avait fait une entrée assez spectaculaire peu enviable. Elle avait été digne des plus grands professionnels ! Peut-être que même un clown se serait fait ridiculiser par elle, la petite Yuuki. D’ailleurs, il était vrai qu’elle était plutôt petite, atteignant non sans peine le mètre 67. C’était dans la nature des Neko, d’être petit. Et elle était même plutôt grande pour cela. Il fallait bien qu’elle aille quelque chose. On ne pouvait pas dire qu’elle était non plus une beauté. Au mieux, on pouvait dire qu’elle était mignonne. On pouvait aussi dire qu’elle faisait plutôt enfantine pour son âge. Et il était normal de dire qu’elle s’en vexait assez facilement. Yuuki avait toujours voulu avoir un air un peu plus adulte, plus rebelle. Et elle restait pourtant définitivement et désespérément enfantine et mignonne. Oh ! Cela viendrait, certes, elle en était persuadée. En attendant, essayez de vous faire passer pour un homme en étant aussi menue et mignonne… C’était un échec total. Au mieux, elle pouvait avoir l’air d’un petit gamin…

Mais… Pourquoi elle pensait actuellement à cela ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Ce n’était pas très passionnant de se répéter des choses sur lesquels elle avait déjà beaucoup réfléchis. S’en devenait presque lassant. Mais elle ne pouvait s’en empêcher. Pourquoi avait-il fallut que ses yeux soit aussi grands et aussi verts ? Pourquoi a-t-il fallut que son visage soit si doux ? C’était la vie. La vie. Mère nature en avait décidé ainsi, malheureusement pour elle. Et en même temps, c’était très serviable d’avoir un air si mignon et innocent… Certes, elle était innocente et mignonne mais… Oh, elle s’emmêlait. Elle n’aimait pas dire d’éloge d’elle-même. Même si ce n’en était pas forcément. Et donc…

Stop. Elle arrêtait de penser. Elle devait faire un peu d’ordre dans sa tête et vérifié qu’elle n’avait rien manqué de la conversation. Et il semblerait qu’elle en aille manquer un petit bout. Son esprit se stabilisa à la fin d’une phrase du garçon aux cheveux roux. Celui-ci tournait déjà les talons. Oups… Elle espérait qu’il n’aille rien dit la concernant qu’elle aurait pu manquer.


"Ne vous en faites pas. Je ne compte pas en faire une affaire d'Etat, ce n'est pas grave du tout. Mais faites attention aux robes de ces dames de la Noblesse, elles seront sûrement prêtes à en faire une affaire d'Etat et même plus. Et je dois avouer que ce serait fâcheux. Je dis ça pour votre survie, évidemment."

Yuuki fut un peu prise au dépourvue mais se contenta d’adresser un sourire au dirigeant. Ce serait malheureux effectivement. Et elle n’aimerait pas finir à la potence ou en pâté pour un malheureux accrochage avec une de ses belles dames de la Noblesse. Ce serait plus ou moins catastrophique. Et soudainement, en plein milieux de sombres pensé, le rire royal se fit entendre. Le Prince riait ? Elle ne comprit pas pourquoi sur le coup. Et puis, cela lui sembla nettement plus clair lorsqu’Ankou reprit la parole, s’éclaffant à moitié de rire, tout en agitant son bras en direction de Caleb.

"Soit, prépares nous un bon repas pour ce soir, alors! Je suis persuadé que nous apprécierons tous les mets à leur juste valeur!"

Elle mit peu de temps à comprendre ce que Caleb avait bien pu dire avant. Elle se retint de justesse de rire. Imaginer un grand bonhomme comme lui en domestique était assez… Amusant. De même, elle se disait qu’habiller ainsi, elle en aurait beaucoup moins peur. Mais elle garda ceci pour elle, essayant tant bien que de mal de réprimer un rire en agitant nerveusement ses oreilles de chat. Visiblement, elle n’était pas la seule qui avait du mal à reprendre son sérieux avec cette épisode, puisqu’il lui sembla, bien qu’elle eu du mal à le regarder pour ne pas rire en l’imaginant lui aussi en domestique, légèrement hilare. Mais finalement, il reprit la parole une dernière fois.

"Nous devrions y aller aussi, à moins que passer votre vie dans ce couloir ne vous semble une meilleure option."

Yuuki sourit de nouveau et inspira un grand coup pour se calmer légèrement. Elle redressa la tête et rejeta une de ses mèches qui lui chatouillait le visage. Passer sa vie dans ce couloir ? Jamais ! Déjà qu’ils étaient assez effrayant… Aaaah… Elle ne devait pas avoir peur d’un rien, surtout pas. Elle pinça légèrement ses lèvres et répondit finalement victorieusement au Prince :

« Je ne tiens pas non plus à passer ma misérable existence dans ce couloir, aussi accueillant puisse-t-il l’être ! »


Elle rigolait, bien entendu. Ce couloir n’avait rien d’accueillant ! Et elle avait d’ailleurs assez hâte de le quitter…



    [Nul, mais... J'ai vaincu u_u.]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Lun 25 Jan - 0:15

Le couloir semblait avoir retrouvé sa paix et son calme depuis le départ de Caleb. Ankou pensait que ce n'était pas une mauvaise chose. Il lui semblait qu'une eternité s'était écoulée depuis qu'il avait rencontré la jeune Yuuki Kowasma, et cette impression lui laissait un étrange goût dans la bouche. Cela ne faisait pas si longtemps, et pourtant, il lui semblait que plusieurs mois s'étaient écoulés entre ce moment-ci et leur rencontre. Le jeune homme posa ses yeux sur le couloir, les fenêtres qui s'encastraient le long de ce dernier, offrant de la lumière à ceux qui passaient en son sein, à la recherche de quelque chose, n'importe quoi qui aurait pu retenir son attention. Il ne trouva malheureusement rien sur les surfaces lisses, rien qui ne traîne, rien qui ne soit pas à sa place. Tout été rangé, en ordre, immaculé, sans la moindre imperfection visible. C'était ennuyant, d'un certain côté, un tel ordre, mais il devait avouer que c'était quelque chose de nécéssaire, à quelque échelle que ce soit. N'était-ce pas le mot d'ordre des mères? Ranges ta chambre, ou bien tu n'aura pas de déssert, tu sera puni, ou qu'est ce qu'il savait encore. Une chambre devait-être rangée, à l'image d'un bureau où l'on a l'habitude de travailler, afin de pouvoir trouver tout ce que l'on cherchait sans avoir à y passer des heures et des heures. Un pays devait être rangé et organisé pour pouvoir tenir seul et se créer une solide autonomie. L'ordre, la propreté, l'organisation...A force d'avoir été élevé dans un milieu où tout devait être à sa place et où l'on entendait cent fois par jour ces mots, Ankou était lasse de les entendre. Il avait parfois envie de faire voler des feuilles sur son bureau, juste pour voir le motif qu'elles feraient, éparpillées à terre dans le désordre le plus complet, ou tout simplement de prendre sa plume et d'en faire couler l'encre sur les papiers administratifs. Certes, s'il faisait cela, il aurait quelques problèmes après, mais...Des fois, il devait avouer que ça le tentait vraiment. Etre quelqu'un de normal, sans responsabilités ni devoirs importants.

En y réfléchissant bien, beaucoup de personnes n'étaient pas satisfaites de leur condition sociale. Les Nobles auraient voulu être des villageois libres de faire ce qui leur plaisait, et les villageois auraient voulu êtres des Nobles, bien habillés et admirés de tous. N'avait-on jamais vu une petite fille dire qu'elle ne voulait pas être une Princesse? Les êtres vivants étaient attirés par l'inconnu, ce qu'ils ne connaissaient pas et n'avaient jamais expérimenté, c'était donc normal de vouloir être autre chose que ce que l'on était Les voisins semblaient toujours bien mieux que nous, mieux habillés, une plus belle maison...Les Nobles qui se promenaient dans les rues avaient des tenues qui faisaient pâlir d'envie les jeunes femmes, qui se maudissaient de ne pas pouvoir s'offrir d'aussi belles toilettes et bijoux. Mais à force d'envier le côté superficiel des choses, les gens oubliaient l'envers de la médaille. Une Princesse était loin de passer sa journée à cueillir des fleurs et chanter une berceuse au son de laquelle même les oiseaux s'arrêtaient pour écouter. Ankou se disait que parfois, beaucoup confondaient 'Contes de Fées' et 'Réalité, qui étaient deux choses totalement opposées. Les fins heureuses, c'était uniquement dans les livres. L'amour parfait et sans défaut, c'était aussi dans les Contes. On avait envie d'y croire, mais plus le temps passait, plus cela paraissait irréaliste tant c'était ridicule. Et arrivé à un âge où l'innocence avait complètement disparue suite à tous les évènements qui avaient marqués notre vie, on tombait durement à terre, quittant son petit nuage, pour faire face à une vérité bien cruelle. Il fallait savoir rêver, Ankou ne disait pas le contraire. L'enfance était faite pour cela, rêver et jouer, faire semblant, s'imaginer la vie comme on le voulait. Mais il ne fallait pas rester aussi rêveur en grandissant.

La chute faisait mal. Il n'était que trop bien placé pour le savoir. Ce n'était pas quelque chose qui était forcément facile à vivre.

« Je ne tiens pas non plus à passer ma misérable existence dans ce couloir, aussi accueillant puisse-t-il l’être ! »

Le garçon aux yeux rouges redirigea brutalement son regard vers Yuuki, qui souriait de nouveau, tournée vers lui. Il regagna également son sourire pour complètement lui faire face. Il ne fallait pas éxagérer non plus, la vie n'était pas horrible, elle était pleine de mauvaises surprises comme de bonnes surprises. Cela dépendait des personnes, de leur caractère, de leur point de vue...Ankou se demanda si Yuuki aimait sa vie telle qu'elle était. Certainement aurait-elle, si elle l'avait pu, changer quelques points de son existence, mais globalement, la jugeait-elle réussie jusqu'ici? Elle avait déménagée à l'Est, alors sûrement que non, mais ce n'étaient que des hypothéses, il ne saurait jamais la vraie réponse s'il ne lui demandait pas directement. Mais il hésitait, n'aurait-il pas paru indiscret et irrespectueux s'il l'avait fait? Il avait déjà pensé avant à lui demander, et arrivait toujours à la même réponse: Il ne fallait pas. Il ne voulait pas lui faire de mal en lui demandant, au cas où elle aurait eu de douloureux souvenirs. Enfin...Savoir la vie des autres était bien utile pour pouvoir les comprendre, mais quand il n'y avait pas moyen de savoir, il fallait faire avec. Ankou ne pensait pas que cela allait gêner ses échanges avec Yuuki, alors à partir du moment où ça ne gênait rien, ce n'était pas dérangeant. Après...

"On ne fait pas plus accueillant, pourtant! Le reste du château est encore plus effrayant, une fois que vous l'aurez visité, vous voudrez absolument retourner dans ce couloir."

Il se remit à rire légèrement, ne perdant pas son sourire, qui avait d'ailleurs tendance à s'agrandir depuis plusieurs minutes. Evidemment, ce couloir était loin d'être aussi beau et accueillant que la plupart des autres pièces du château, mais sur l'instant, le Prince n'avait nullement l'intention de redevenir sérieux. Tant qu'il pouvait rire, sourire et plaisanter, il le faisait, il n'en avait que trop peu l'occasion en ce moment. Il se voyait mal rire au nez de personnes importantes lors de grandes réunions, cela aurait eu de catastrophiques conséquences. Plaisanter avec Yuuki n'avait à prioris rien de dangereux, alors il continuerait, jusqu'à ce qu'il soit forcé de redevenir sérieux. Il ne quitterait à ce moment-là pas son sourire pour autant, mais ses phrases auraient un contenu beaucoup plus sérieux et sa voix prendrait elle aussi une intonation moins désinvolte. Faisant un pas de côté vers le prochain couloir par lequel ils devraient passer pour rejoindre des lieux plus fréquentés, il adressa une nouvelle fois la parole à Yuuki:

"Y a-t-il quelque chose en particulier que vous désireriez faire ici? Si vous répondez, cela nous fera gagner du temps. Vous avez tout à fait le droit de ne pas savoir, évidemment, je ne vous dirais rien si c'est le cas."

Toujours avec un sourire. Il était sûr que si la demoiselle aux grands yeux verts désirait faire quelque chose en particulier, il pourrait restreindre les recherches et lui assigner bien plus rapidement un poste. Peut-être qu'avec un peu de chance, s'il savait directement que le domaine dans lequel elle voulait travailler avait un poste vacant, ils pourraient directement se rendre sur les lieux. Cela ne restait qu'une option, toutefois. Il y en avait des centaine d'autres de possibles.

[Spiiiiiice...XD~<3]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Lun 8 Fév - 22:52

Honnête. Yuuki était une personne plus honnête que de raison.

Elle ne mentait jamais, ou alors, très, très rarement. Elle avait toujours été dans l'incapacité de mentir aux autres, et encore moins à elle même. Et son corps ne semblait pas non plus d'accord avec le mensonge. Dès que quelque chose allait mal, elle avait beau essayer de mentir, on le voyait directement. Dès qu'elle mentait, elle commençait à rougir, à regarder ailleurs, à vouloir changer de sujet, a stresser... Non, elle n'était réellement ni une bonne actrice, ni une bonne menteuse. C'était tout simplement dans sa nature. La jeune Neko ne pouvait pas dire ce s'était bien ou mal, mais selon son expérience, il a des fois ou il aurait fallut qu'elle sache mentir. Mieux, du moins. Parfois, il y avait des fois ou elle mentait mieux que personne. Pour les gros mensonges. Les choses très graves qui ne peuvent être dites, elle savait très bien les camouflés. Malheureusement, pour les choses moins graves, c'était plus compliqué. Cela aurait certainement du être le contraire, mais Yuuki était un peu dans le fonctionnement « tout ou rien ». Soit quelque chose arrivait et elle devait agir bien pour quelqu'un, ou c'était pour. Dans le premier cas, elle était très efficace, dans le deuxième... Beaucoup moins. Dès qu'elle voulait faire une bêtise, malheureusement, elle se faisait toujours prendre dès qu'elle devait mentir. Et si quelqu'un l'y avait aidée... Cela dépendait de l'ampleur de la bêtise. Sinon, la pauvre personne était cuite. Et oui, elle n'était pas très fiable, la pauvre petite demoiselle...
Passer une journée avec elle était assez extrême. Elle était tellement maladroite et malchanceuse qu'une petite corvée pouvait se transformer en désastre. D'ailleurs, elle se demandait bien ce qu'elle pourrait faire sans qu'elle ne risque de renverser quelque chose ou d'inonder une cuisine... En tout cas, même si elle était très sociable, mieux valait éviter de la mettre dans une activité en contact direct avec d'autres personnes. Ou encore pire, en cuisine. C'était un peu sa bête noire, la cuisine. Tout grillait, tout glissait, tout tombait... c'était très dangereux! Elle se souvenait d'une fois ou elle avait voulu faire un gâteau pour un anniversaire... Résultat, tout un paquet de sucre dans un gâteau qui avait trop cuit. La joie était mitigé. Elle qui était fière et sa famille qui se demandait si c'était mangeable... Pauvre de eux, pauvre de ces cobayes... Maintenant qu'elle les avait quitté, ils n'auront plus ce genre de problèmes dérangeant, n'est-ce pas?

Cela la rendait triste de penser à ce genre de chose. Alors elle ne devait plus y penser, c'était tout. Mais c'était toujours plus facile à dire qu'à faire, comme tout. Cela n'aurait pas du être si difficile pourtant. Elle n'avait aucun regret, elle avait fait ce qu'elle pensait juste, elle avait suivi ses idées, et encore mieux, elle avait réussi à survivre seule plus de 1 mois en traversant un camp qui aurait du être un camp ennemis. Et que ce fut dur... Plus dur qu'elle n'aurait pu encore l'imaginé en partant sur un grand coup de tête. Ca pour dire, c'était grand. En tout cas, elle même si elle l'aurait voulu, elle n'aurait pas pu faire demi-tour dès à présent. Tant mieux, elle ne le voulait pas!
Yuuki aimait la pays de ce pays, elle aimait l'ambiance de ce château, elle aimait le ton qu'employait beaucoup de gens. Il y avait beaucoup moins de pression que à l'Ouest, plus de liberté, plus de joie... Tant de chose que Yuuki n'avait que rarement vu de son pays d'origine à l'Ouest. C'était le plus beau voyage qu'elle aurait pu faire dans sa courte vie. Enfin, elle disait courte... Peut-être serait-elle longue, en fait. Mais jusqu'à présent, après 16 ans, elle était toujours courte. Elle n'avait probablement rien vu du monde et de son immensité jusqu'à présent. Elle n'était qu'en apprentissage en réalité. Comme chaque adolescent dans le monde entier, elle pensait. On ne pouvait rien voir du monde lorsque l'on à 16 ans. Ce n'était qu'un début après avoir été protégé, ou pas, par ses parents et sa famille. C'était juste l'époque de la découverte pour tout le monde. En tout cas, c'était la pensée que Yuuki avait dégagé d'une autre multitude de pensées. Ce n'était pas aussi simple que cela en avait l'air de se fonder un avis.

Ah, oui, tout était compliqué, de toute manière. On ne pouvait pas juste fermé les yeux et se laisser aller toute la vie, forcément. Il fallait bien souffrir et être heureux, parfois, bien entendu! Sinon, la vie ne serait pas cette aventure excitante que personne ne veut quitter. La jeune Neko ne supporterait jamais une vie routinière. Cela la tuerait, elle l'avait déjà pas mal dit, qu'elle soit plus jeune ou à présent, elle pensait la même chose...


"On ne fait pas plus accueillant, pourtant! Le reste du château est encore plus effrayant, une fois que vous l'aurez visité, vous voudrez absolument retourner dans ce couloir."

Perdue dans ses pensée, elle avait presque faillit ne pas entendre le Prince s'adresser à elle de nouveau. Heureusement, elle ne l'avait pas raté. Cela aurait été spécialement malpolie et elle n'aurait, d'une façon ou d'une autre, pas du tout aimer ne pas savoir ce que quelqu'un avec qui elle discutait venait de dire. C'était très ennuyeux, pour l'un, ou pour l'autre. Et cela faisait forcément une très mauvaise image d'elle. Ça non plus, elle n'aurait pas apprécier. Yuuki se dit qu'elle devait être plus attentive, à moins qu'elle ne veuille que quelque chose de ce genre arrive, bien entendu, elle ne devait pas se laisser aller.
Après qu'il aille fini de parler, Ankou eu un petit rire, dans lequel Yuuki l'accompagna, mais très discrètement. Elle se demanda vaguement si c'était une habitude pour lui de plaisanter ainsi... Oh, il devait bien être sérieux, parfois, tout de même! Mais elle devait bien avouer qu'elle trouvait les personnes comme lui très agréables. Tant qu'il n'en faisait pas trop, tout allait bien. Et il ne semblait pas non plus ce forcer à rire ou à être gentil avec elle. Il était honnête et Yuuki ne pouvait que apprécier cela. Malgré le début plutôt catastrophique, il ne semblait pas lui en tenir rigueur. Elle était sauvée... Elle n'aurait pas pu imaginer avoir une conversation tendu comme un fil avec une personne... Mais elle n'avait pas non plus imaginer pouvoir discuter aussi légèrement avec le Prince, c'était une grande chose...
Cette fois, elle ne fut pas surprise d'entendre Ankou reprendre la parole. On pouvait dire qu'elle l'avait quelque peu « guetter ».


"Y a-t-il quelque chose en particulier que vous désireriez faire ici? Si vous répondez, cela nous fera gagner du temps. Vous avez tout à fait le droit de ne pas savoir, évidemment, je ne vous dirais rien si c'est le cas."

Yuuki continua de sourire légèrement. Ce qu'elle voulait faire? Disons qu'elle en avait une idée. Mais une idée dans le domaine, pas une idée précise. Cela aurait été trop simple, après tout. Son regard vert dériva un instant du Prince aux cheveux blancs pour se porter sur une fenêtre. La nuit tombait déjà? Et bien, le temps passait vite... Le ciel devenait rosâtre. Cette scène, elle ne s'en lasserait jamais. C'était le plus beau moment de la journée, selon elle. La petite brune resta captivée quelques instants par ce spectacle avant de retourner son attention vers son interlocuteur. Elle étira légèrement son sourire et répondit en premier lieu à la plaisanterie continue.

« Réellement? Ce pourrait-il que je finisse même par vénérer ce couloir? Après avoir entendu cela, je ne peux que me questionner sur l'état de vos cuisines! »


Et oui, malgré tout, Yuuki avait faim. Un vrai ventre à pattes! C'était surprenant de voir tout ce qu'elle pouvait ingurgiter avec un physique aussi fin et... Et petit, oui. Comme la plupart des Nekos, le jeune fille n'était pas très grande. Et encore, on pouvait dire qu'elle était grande, pour sa race. Dépasser le mètre 65 pour une fille de son age en étant un Neko était comme tenant d'un miracle! Donc, oui, elle était assez chanceuse, en réalité. La nature ne lui avait pas tout prit, au fond! Elle avait de beaux cheveux -qu'elle devait sérieusement songé à couper un peu, sous peine de s'assoir ou même, marcher dessus-, de grands yeux brillants... Non, c'était un bon début, sérieusement. Ensuite, il y avait pas mal d'autres choses qui allaient dans un courant contraire, certes. Mais elle n'avait pas le loisir d'y penser plus, elle devait maintenant répondre à la question du garçon dont les cheveux faisait baver plus d'une blonde semblait avoir perdu leur couleur.

« Quelque chose en particulier? Non, pas réellement. N'importe quoi me conviendrait, je pense... Mais je crois que, cependant, il ne serait pas prudent que je fasse du service, du nettoyage ou de la cuisine. Je suis assez maladroite et je doute sérieusement que de voir une Neko au service soit des plus rassurant. En revanche, j'aime beaucoup les animaux... »


Elle continuait de sourire. Et elle parlait. Yuuki parlait beaucoup, comme toujours. Elle avait toujours été quelqu'un de très sociable, quoi que un peu timide parfois. Surtout, surtout avec des hommes grands et imposant. C'était terriblement gênant, mais elle n'avait jamais vu d'hommes aussi grands qu'à l'Est. En même temps, chercher un Neko de plus de 1 mètre 80 était comme chercher une aiguille dans un botte de foin... Autant dire que c'était plus que compliqué.
Et puis les animaux lui convenaient. En particulier les grands et nobles chevaux. Elle avait toujours trouver ces animaux splendides, sans pour autant pouvoir les toucher dès qu'elle les voyaient...

Malheureux, non?


[Je me suis demandée pendant 15 minutes ce que tu voulais dire pas 'spiiiice'... Et je me demande encore XD.]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Dim 14 Fév - 4:51

Si Ankou avait du employer un mot pour décrire la journée qu'il avait eu, cela aurait été 'merveilleuse'. Tranquille, avec seulement de bons évènements, aujourd'hui avait été une journée particulièrement agréable pour le jeune Dirigeant de la partie Est d'Illea. Certes, il y avait eu de petites broutilles, des incidents communs qui arrivaient presque tous les jours que Dieu faisait, mais il n'y prêtait pas grande attention, ils étaient juste quotidiens et ne méritaient pas que l'on s'attarde dessus. Ankou avait envie de sourire, aujourd'hui, et rien ne semblait vouloir faire partir ce grand sourire qui étirait ses fines lèvres depuis un bon bout de temps. Être de bonne humeur était agréable, personne n'aimait être triste ou abattu par la faute d'un quelconque incident survenu plus tôt dans la journée, et qui avait irrémédiablement gâché votre joie. Ankou avait réussi à se perdre en voulant se rendre dans ses appartements, mais il avait rencontré la jeune Yuuki Kowasma en chemin, se perdre n'avait donc pas eu d'atroces conséquences, puisque cela lui avait permit de croiser la Neko aux cheveux d'ébène. La seule chose notable qui l'avait dérangé aujourd'hui avait été sa chute plutôt douloureuse sur le sol carrelé de la salle de trône, alors qu'il descendait les marches menant à la sortie. Il avait bien faillit se tordre la cheville à cause des plis de ce satané tapis rouge, et son genoux en avait prit lui aussi un coup. Heureusement, il avait été alors seul, il n'osait pas imaginer ce que cela aurait été si quelqu'un s'était trouvé dans la pièce à ce moment-là. Il préférait éviter les rumeurs douteuses qui auraient pu circuler à son sujet après cela, ainsi que les sarcasmes de certaines personnes. Mais à part cet indicent, vraiment, la journée avait été plutôt bonne. Quittant des yeux les deux grands orbes verts de la Neko, le jeune homme aux yeux rouges se tourna sensiblement vers la fenêtre donnant sur l'extérieur, un air pensif affiché sur son doux visage. Le ciel commençait à doucement perdre sa couleur bleue de la journée, le soleil disparaissant à l'horizon en un défilé de couleurs rosées et orangées. Ce spectacle qui se répétait tous les soirs devant un public chaque jour différent ne cessait de rendre Ankou admiratif et rêveur: Chaque soir le soleil disparaissait, pour revenir le lendemain matin, toujours aussi imposant et beau que la journée précédente. Il mourrait pour ensuite renaître de ses cendres tel un phœnix de feu, et le jeune homme avait toujours trouvé cela incroyable. Il avait demandé à ses parents, étant petit, si le soleil disparaîtrait un jour pour ne plus jamais revenir. Ils l'avaient bien évidemment rassuré, en lui assurant que le soleil serait tout le temps dans le ciel, et eux toujours à ses côtés. Bien, au moins, un des deux était toujours à sa place. C'était déjà ça.

Le garçon aux cheveux de neige poussa un petit soupir, gagné par une mélancolie dont-il ne parvenait pas à déterminer l'origine. Les rayons du soleil se faisaient de plus en plus faibles, et dans quelques heures à peine, la nuit aurait jeté son voile étoilé sur le pays déchiré d'Illea. Une journée de terminée, à laquelle succéderait une nouvelle journée, si semblable mais si différente à la fois. Le Prince se demanda s'il n'irait pas se promener dans les jardins, ce soir, lorsque tout le monde aurait rejoins le monde des rêves, ce monde meilleur où chaque chose était possible. Il n'avait pas envie de dormir, et la vue du ciel étoilé lui manquait. Peut-être irait-il près du lac au vœu afin de faire une prière, il ne savait pas trop. Qu'aurait-il pu demander au ciel pour que sa vie soit parfaite? Une pièce n'aurait pas suffit, il lui en aurait fallut des dizaine, des centaine, un nombre incalculable pour qu'il n'ai plus à se plaindre de quoi que ce soit. L'espace d'un instant, son sourire devint triste. Oui, il lui en aurait fallut tellement qu'il ne pouvait pas en estimer le nombre. Ce n'était pas utile de savoir, de toute manière, que ce soit une pièce ou des centaine, elles ne pouvaient rien changer par elles-mêmes: L'esprit plein d'espérance des gens le pouvait. Leur espoir, leurs envies, leur volonté, c'était ça qui ferait changer le monde, et non de petits ronds d'argent ou d'or. La puissance venait de plusieurs petites choses rassemblées en un 'tout'. C'était uniquement en se serrant les coudes que l'on pouvait arriver à quelque chose. Seul, nous étions sans défense, sans pouvoir. Inutile.


« Réellement? Ce pourrait-il que je finisse même par vénérer ce couloir? Après avoir entendu cela, je ne peux que me questionner sur l'état de vos cuisines! »

Ankou reporta son entière attention vers la Neko aux yeux verts, et récupéra immédiatement son sourire chaleureux. Ah, les cuisines, cela semblait la tracasser beaucoup depuis le début! Après qu'ils aient décidés de son poste au sein du château, elle pourrait aller voir le cuisinier et lui demander quelque chose à manger. Ankou pensait y aller avec elle tout de même, n'étant pas sûr de la réaction que ce dernier pourrait avoir en voyant la jeune Neko. Il préférait éviter tout accident et que tout se passe le mieux possible, il ferait donc tout ce qui était en son pouvoir pour que ce soir le cas. Au dehors, un oiseau poussa un aigüe cri sonore, au moment même où Yuuki se remit à parler. Ankou l'écouta attentivement, ne pouvant empêcher une petite grimace de faire son chemin jusqu'à son visage pâle à l'écoute de ces mots. Les animaux, elle aimait beaucoup les animaux? Ankou n'aurait rien eu en particulier contre ceci si le seul poste du château incluant des animaux se trouvait dans les écuries. Ah ah, les chevaux...Si elle voulait travailler avec les chevaux, il serait obligé de lui présenter les écuries et le personnel y travaillant déjà. Rien que l'idée de devoir se rendre dans cet endroit le remplissait d'inquiétude. Certes, si elle était maladroite, qu'elle travaille dans le service n'était pas la meilleure solution, et effectivement, les autres pourraient être paniqués d'avoir face à eux une jeune fille représentant la race ennemie la plus crainte du côté Est. Dans les écuries, elle pourrait mieux se socialiser, sans doute. Il songea qu'il devrait nommer quelqu'un pour prendre soins d'elle et lui faire découvrir un peu l'endroit, mais rien ne pressait, il avait encore le temps. La chose la plus pressante sur l'instant était de lui trouver un poste, et également un endroit où la loger. C'était là des problèmes bien plus urgents et qui devaient être traités sur l'instant. Faisant quelques pas dans le couloir, s'éloignant un peu de Yuuki, il se tourna vers elle pour parler, avec de petits gestes pour appuyer ses paroles:

« Je pense en effet que vous faire faire du service ne serait pas une très bonne idée. En ce qui concerne les animaux, je ne vois sur l'instant qu'un seul poste où vous pourriez en côtoyer. »

Il marqua un arrêt, tournant son regard écarlate vers le blanc plafond, avant de le reposer sur Yuuki, et continuer, sur un ton interrogatif:

« Aimez vous les chevaux? »

Lui ne les aimait pas. Mais ça, ce n'était pas important qu'elle le sache. Ce n'était pas lui qui irait potentiellement travailler dans les écuries, n'est-ce pas?

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Dim 28 Mar - 4:20

Yuuki était pensive, elle passait beaucoup de temps à penser.

D’ailleurs, c’était ce qui lui valait pas mal de problèmes et une superbe réputation de tête en l’air, s’ajoutant au fait qu’elle était réellement maladroite et pas forcément la bienvenue… Ces trois défauts feraient réellement tâches si elle les exposait dans le château de l’Est, dans lequel le Prince de cette moitié de pays l’avait gentiment accueilli. En réalité, elle savait qu’elle n’aurait pas pu rêver d’un meilleur accueil, et elle ne le faisait pas. La jeune demoiselle aux oreilles de chat ne s’était déjà pas attendu à autant, alors elle devait dire que c’était déjà fantastique et même bien au-delà de ses pauvres espérances. Elle avait beaucoup pensé, lors de son voyage, malgré les problèmes qu’elle avait pu rencontrer aussi. Elle avait beaucoup angoissé, elle s’était fait des scénarios qui se révélaient parfois fous et irrationnels, tandis que d’autres semblaient trop pessimistes et terre-à-terre. Elle n’avait jamais imaginé de chuter et de ne pas reconnaitre le souverain, certes, s’aurait été un travail de stratège, et elle était loin d’en avoir l’intelligence et même la réflexion, mais avait réussi à imaginer bien pire, et ce ne pouvait définitivement pas finir bien à la fin. Elle s’était fait beaucoup de bile pour rien, visiblement. Pendant un long moment, elle avait cru que son arrivée au château allait être pire encore que sa traversée. A présent, elle pouvait se dire avec soulagement que le plus dur était derrière elle, qu’il ne restait plus qu’à ne faire aucune erreur qui lui serait fatale jusqu’à ce qu’elle s’y soit habituée… En fait, elle se demanda même un instant si cela n’avait pas été trop facile, se disant que le plus dur resterait finalement à venir. Car oui, se comporter sans erreur pendant quelques temps, avec une tempérament totalement lunatique, ce serait très, très compliqué. Mais elle ferait de son mieux, elle ne pouvait définitivement pas décevoir qui que ce soit, et elle en première. Yuuki l’avait déjà fait trop de fois, qu’elle ne voulait plus jamais avoir à faire à ce genre de catastrophes. Décevoir quelqu’un était une chose, mais se décevoir soi-même en était encore une autre, et parfois, elle faisait bien plus mal que la première. Certes, décevoir quelqu’un et perdre sa confiance et ce genre de choses faisait mal, des deux côtés, à l’origine, à part si la personne qui décevait jouait un rôle depuis le début, bien entendu, mais perdre sa propre confiance en soi avait un effet destructeur sur toute sa personnalité. C’était comme de se faire détruire par quelqu’un, sauf que ce n’était pas soi-même, ce qui était quelque peu plus douloureux, si l’on cherchait bien. Quoi que l’avis des autres personnes était aussi très important et c’était dur de vivre seul, sans personne autour, parce qu’il faut se nourrir, avoir un toit, et se distraire… Et mine de rien, c’était réellement compliqué de faire tout cela seul. La nourriture n’est pas partout, il faut le dire. Bien qu’elle soit robuste parce qu’elle arrivait d’un endroit froid, sans un abri, si il se mettait d’un coup à pleuvoir ou quelque chose comme cela, si elle restait trop longtemps dans le froid, elle allait finir malade, puis très malade et finalement en mourir. Donc il fallait bel et bien se fabriquer ou trouver un abri au pire. Et pour finir, il fallait se distraire, ou elle pourrait mourir d'ennuie, elle en serait bien capable, puisqu’elle était très active. Et la jeune brune pensait que ce serait un mort pitoyable… En plus, elle allait bien finir par oublier comment parler si elle n’avait personne à qui raconter un tas de choses sans interêts… Non, elle ne pourrait jamais vivre éloigner du monde. Et de plus, seule et tête en l’air comme elle était, elle finirait bien par se tuer d’une manière ou d’une autre, alors… Autant vivre en société et rester en vie, même en étant un peu rejeter… Mais avec ses idéaux ! Et c’était aussi très important. En réalité, elle pensait que la vie qu’elle allait pouvoir vivre était sans doute la meilleur, sans penser se tromper non plus. Yuuki ne pensait pas se tromper cette fois-ci. Elle ne pourrait ni faire marche arrière, ni s’enfuir de toute manière, alors elle avait intérêt à ne pas s’être tromper sur son choix de vie cette fois ci. Elle ne serait pas la bienvenue à L’Ouest dès à présent, d’une manière ou d’une autre, son clan ne voudrait plus d’elle, à partir du moment ou elle avait décidé de s’allier à L’Est, et elle le savait plus que pertinemment. Elle ne comptait pas y retourner, pas pour y vivre en tout cas, elle n’avait plus aucune raison de le faire, plus rien ne l’y rattachait maintenant, c’était son nouveau début.


« Je pense en effet que vous faire faire du service ne serait pas une très bonne idée. En ce qui concerne les animaux, je ne vois sur l'instant qu'un seul poste où vous pourriez en côtoyer. »


Yuuki reprit subitement conscience de la présence du Prince à ses côtés lorsqu’il parla. Pendant quelques instants, elle avait été tellement dans ses pensés qu’elle ne s’était presque pas rendue compte qu’elle marchait toujours, sans réellement savoir ou elle allait. Elle suivait tout simplement la traînée blanche que représentait le jeune garçon devant elle. Enfin, elle suivait plutôt la traînée des cheveux étrangement blancs de son guide du moment. Ce devait être surprenant de les voir de dos, parce qu’elle avait de longs cheveux aussi – bien que bien plus long quand même – mais d’un noir d’encre incroyable. Forcément, ce devait être un contraste très intéressant à voir, elle aurait beaucoup aimé pour l’admirer, mais il était difficile de voir ses cheveux en même temps que ceux du Prince. Oh, elle le pouvait, mais cela ne serait jamais aussi bien que de les voir de dos ou quelque chose du genre… Dommage, cela aurait pu la faire doucement sourire. Mais bon, elle se passerait d’un sourire, elle avait déjà tellement sourit en une seule petite heure certainement qu’elle n’était plus à cela près… Peut-être allait-elle avoir une crampe à force de sourire ? Yuuki se retrouva à sa grande surprise en train d’étirer son sourire pour voir si cela lui faisait mal. Mais quelle stupidité ! Cela ne dura pas plus longtemps puisqu’elle finit par détourner ses yeux émeraude de devant elle sur le jeune Prince, qui prenait un air interrogatif dès qu’il eu finit de dire ses premières paroles. Elle s’en voulu de ne pas avoir vraiment entendu, mais ce qu’il dit après fut visiblement ce qui était le plus intéressant pour la conversation.


« Aimez-vous les chevaux? »

Les chevaux ? Si elle les aimait ? C’était un euphémisme. Yuuki avait toujours adoré ces grandes bêtes robustes et rapides. Elle les trouvait splendides et très nobles de leur état. Depuis qu’elle était réellement toute petit, elle avait toujours admiré ces créatures, sans s’en approcher beaucoup pour autant, parce qu’elle était un Neko, avant. Et elle n’avait jamais vu un seul Neko s’approcher d’un cheval, si ce n’était pour lui faire des misères. C’était réellement étrange du coup. Autant dire que déjà qu’on la regardait de travers, mais là, cela aurait été la fin pour elle, si elle avait pleinement affiché son affection pour ces splendides bêtes. Donc, elle s’était toujours restreinte de s’approcher pleinement de ces magnifiques animaux. En revanche, elle les avait beaucoup, beaucoup observés. Dès qu’elle était enfin entrée dans le royaume de l’Est, elle avait pu voir plus de chevaux, puisque, obligatoirement, il n’y avait plus de Neko dans le coin, donc il y avait plus d’humain et d’elfes, qui utilisaient plus les chevaux et… Enfin, plein de choses comme cela. Alors, oui, elle aimait les chevaux. Son sourire s’agrandit encore et elle leva ses yeux et tourna sa tête vers le Prince, répondant d’une voix joyeuse et imbibée d’enthousiasme.


« Les chevaux ? Oui, je les aime, je les trouve tellement nobles et… »

Elle se coupa elle-même dans son élan, provoquant une grande pause. Elle n’allait tout de même pas lui faire tout un monologue ce serait très gênant et embêtant… Et s’il ne les aimait pas ? Oui, car elle avait réussi à capter au passage qu’il n’avait pas l’air très emballé… Mais elle pouvait se tromper, alors elle ne disait rien la dessus. Yuuki se contenta de lui envoyer un petit sourire désolé avant de dire, avec un léger rire, la mine soucieuse.

« Je suis désolée, je m’emballe souvent comme ça, je parle beaucoup ^^’. »


Quelle magnifique arrivée à l’Est n’est- ce pas ? Elle ne pouvait probablement pas rêver mieux. Une chute, une méprise et un caractère un peu trop exubérant, une jeune pommée et un Prince, et voici que le tour est joué ! Pour un peu, certains auraient pu se croire au théâtre, avec des acteurs plus vrais que nature !

Curieuse journée, non ? Et elle n’était même pas finie !


[Done ~... Juste pour le fun du HS.. XD]
Revenir en haut Aller en bas


Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥

Masculin Nombre de messages  : 178

Localisation  : Dans mes appartements. Je vais... Dormir.
Emploi/loisirs  : Pas mes cours, en tout cas, je suis trop fatigué pour ça...=___x'
Humeur  : ... *Pousse un long soupir*

Inscrit depuis le   : 13/12/2008
avatar
Dirigeant outrageusement beau qui vous éblouit par sa beauté~♥


Feuille de personnage
Age: 17 ans, j'en aurais 18 cette année.^^
Race: Humain, qui ne désirerait pas être autre chose qu'un humain.^^
Arme / Pouvoir  : Je me bats avec une épée. Mais je sais manier d'autres armes, bien entendu.u__u

MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Ven 16 Avr - 22:53

Ankou Della'Morte détestait les chevaux, et cette haine ne datait pas d'hier, vieille de plusieurs années. Était-ce étrange, il se demandait? Toutes les personnes qu'il croisait semblaient éprouver une adoration presque effrayante devant ces trop grandes bêtes, à un tel point qu'il en était venu à se demander si ce n'était pas lui qui était anormal. Pourtant, il se rendait bien compte qu'il était normal de détester tel ou tel animal, pour telle ou telle raison, mais...A part lui, y avait-il quelqu'un en ce monde qui faisait la grimace devant des chevaux? Beaucoup de monde hurlait à la vue d'un rat ou d'une araignée, en particulier les filles, alors que de son avis, il n'y avait vraiment pas de quoi s'inquiéter. Une araignée répugnait par son apparence disgracieuse, ses huit pattes velues et sa manière de se déplacer si rapidement le long des murs, et les rats effrayaient par la faute des prétendues maladies qu'ils transportaient avec eux de lieux en lieux. Stupide...Le jeune homme ne pouvait s'empêcher de discrètement lever les yeux au ciel à chaque fois qu'une de ces dames criait à s'en briser la voix devant une araignée aussi grosses qu'une bille. Était-il nécessaire de rameuter toute la garde pour tuer une si petite chose, qui avait bien plus peur de vous que vous n'aviez peur d'elle? Prenez la dans votre main, reposez la dans l'herbe, et elle s'en ira sans mot dire ni rien vous faire. Elle avait autant le droit de vivre que vous, après tout. Non, décidément, il n'arrivait pas à comprendre comment diable on pouvait avoir peur de si petits animaux, qui étaient tout sauf offensifs. Les chevaux, par contre, c'était une autre histoire...Ils étaient grands et forts, n'est-ce pas? En accord avec tout ce que le monde se complaisait à dire en louant leurs mérites. Et qui disait grand disait danger potentiel. Il n'aurait tenu qu'à un de ces étalons vous dépassant de quelques bons centimètres de vous écraser sans remords sous ses sabots, vous ôtant irrémédiablement la vie. Alors pourquoi, pourquoi tout le monde prenait plaisir à se regrouper autour d'eux et les caresser, alors même qu'ils auraient pu tuer une ou deux personnes sous leurs sabots, sous le coup d'un quelconque caprice? Si en général, le jeune Prince n'aimait guère les animaux qui le dépassaient, les chevaux avaient véritablement une place de choix dans sa liste des bêtes qu'il aurait fallu éradiquer de la surface de la terre. Peut-être était-il un peu dur et injuste, mais il ne pouvait tout simplement pas s'en empêcher. Il était un modèle de gentillesse, mais quand la conversation dérivait sur les montures des cavaliers, ses paroles devenaient très vite acides et cruelles.

Plus que de la peur, c'était surtout de la haine qu'il entretenait à leur égard. Bien évidemment, ils lui faisaient peur, et il s'en approchait le moins possible, ne les montant que lorsque cela s'avérait nécessaire, mais il les détestaient également comme il aurait pu détester une autre personne. A l'origine de cette personnification, une chute, qui aurait pu lui coûter la vie. Certes, il n'aurait pas pu prétendre sans mentir être un cavalier hors-pair, l'art de l'équitation étant quelque chose qui ne l'attirait pas vraiment, mais même après toutes ces années, il ne parvenait toujours pas à trouver l'erreur qui lui avait valut de se retrouver au sol ce jour-là. Le cheval avait rué, il y avait forcément eu erreur de la part du cavalier, n'importe qui aurait dit ceci. Mais lui ne voyait pas d'erreur, il avait tout fait comme on lui avait dit, comme toujours, et le cheval avait rué sans aucune raison. C'est en tout cas ce que le petit garçon qu'il était à cette époque s'était dit, et l'idée qui avait du mal à quitter son esprit, même maintenant.

Le jeune homme jeta machinalement un regard à son bras droit, qui ce jour-là s'était retrouvé cassé par la faute de la chute et des sabots du cheval. Une colère sourde commença à doucement l'envahir, la même qu'il avait ressenti en voyant ce cheval qui l'avait fait tomber courir librement dans l'enclos quelques mois plus tard. Il n'avait pas été puni, chose pour lui complètement injuste et qui devait être rectifiée. Son bras avait été encore faible, mais assez guéri pour lui permettre de soulever la grosse pierre qu'il avait jetée sur le cheval une fois que ce dernier eu été rentré dans son box. Elle avait atterrie sur sa jambe, et si ce coup n'avait pas été nécessaire pour réellement blesser la bête, la panique de cette dernière avait fait le reste. Bien entendu, Ankou n'avait jamais avoué que c'était lui qui avait été à l'origine de cet incident, laissant un cavalier se faire accuser à sa place. C'était horrible, non? Comme certaines personnes n'hésitaient pas à écraser des araignées et négligemment jeter leur cadavre dans une poubelle quelconque, lui n'hésiterait pas à blesser un cheval, même sans raison. A dire vrai, ça lui ferait autant d'effet que cela en faisait à quelqu'un de tuer une araignée sous son talon. Et il n'en doutait pas, on l'aurait traité de monstre, de sans-cœur, que savait-il encore. Écraser une araignée, oui, lui arracher des pattes, cela ne faisait ni chaud ni froid à personne. Mais quand il s'agissait d'un cheval ou d'un autre animal plus grand...Ce n'était plus la même rengaine, bien qu'au fond, c'était scrupuleusement la même chose, quoi qu'on puisse en dire.


« Les chevaux ? Oui, je les aime, je les trouve tellement nobles et… »

Ankou fit de son mieux pour garder son sourire plaqué sur ses lèvres lorsque la Neko lui répondit, sa voix animée par un enthousiasme qui faisait pétiller ses grands yeux verts. Il s'en serait douté, la grande majorité de la gente féminine aimait les chevaux et partait dans de grands discours passionnés quand on avait le malheur de les lancer par hasard sur le sujet. Enfin...Il y avait au moins un point positif à cette réponse, il lui serait beaucoup plus facile de trouver un travail pour Yuuki à présent qu'il savait qu'elle aimait les chevaux. Il n'y avait jamais assez de mains à travailler dans les écuries, les chevaux étaient nombreux, de l'aide était donc la bienvenue. Quand la demoiselle Kowasma s'excusa, un sourire confus étirant ses fines lèvres, Ankou ne pu que lui rétorquer avec un petit rire que ça n'était rien, qu'elle n'avait pas à s'en faire. Il arrivait à tout le monde de s'emporter de la sorte sur un quelconque sujet, c'était là quelque chose de naturel dont-elle n'avait pas à rougir. Il était de toute manière bien plus agréable de faire la conversation à quelqu'un qui riait, même pour un rien, et qui parlait des choses qui le passionnaient à grand renforts d'exclamations qu'à quelqu'un qui faisait la tête, vous donnant des bouts de phrases en guise de réponses. Le jeune Prince aux longs cheveux ne le niait pas, il préférait les personnes simples et souriantes, à qui l'on pouvait parler sans peur de prises de tête. Ça ne voulait en aucun cas dire qu'il évitait les personnes qui ne souriaient pas, bien évidemment, on ne pouvait pas dire si l'on appréciait quelqu'un avant de lui avoir parlé et le connaître un minimum. Ankou évitait au maximum de juger quelqu'un uniquement par son apparence, même si parfois ne pas avoir de préjugés relevait de l'impossible. Envers Yuuki, il n'avait pas d'aprioris, car elle semblait sympathique et amicale, et l'on oubliait vite qu'on avait en face de soit une jeune fille possédant des oreilles et une queue de chat en l'entendant parler. Sûrement que si elle avait fait la tête, les sourcils froncés et le regard fuyant, il en aurait été autrement. Il pensait que son caractère jouerait un rôle dans son intégration au sein du château, un rôle favorable, mais il faudrait attendre pour en être certain. Pour l'instant, il devait se concentrer sur le travail qu'il allait lui donner car, indubitablement, c'était par là que tout commencerait.

« Si vous aimez à ce point les chevaux, alors je pense que songer à un métier les concernant serait la meilleure chose à faire. Il continua de marcher, ne s'arrêtant pas, même lorsqu'il tournait parfois son visage vers Yuuki pour s'adresser à elle, Savez-vous comment vous occuper d'eux, ou n'avez-vous aucune expérience dans le domaine? »

Si elle ne savait pas, lui apprendre ne serait pas un problème en soi, certains cavaliers préférant prendre soin de leur monture eux-mêmes. Il n'aurait qu'à demander à un d'eux, une jeune fille de préférence, de montrer à Yuuki les bases pour s'occuper d'un cheval et des écuries. Selon lui, ça ne devrait pas être trop dur à assimiler, et en quelques jours, elle saurait déjà la plupart des gestes importants. Ah, il devait également s'occuper du cheval de Caleb, maintenant qu'il y pensait. Un détour par les écuries lui semblait de moins en moins évitable plus les minutes passaient.

[Oh yeaaaah! Spice, parceque j'écoutais Spice...You're my Daydreeeeeam...XD~♫]

_________________

JENKOU 4EVER:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illeaworld.forumactif.com
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   Dim 30 Mai - 0:01

Yuuki était quelqu’un de facile à vivre et naturellement sympathique, allant facilement-ou assez aisément- vers les autres.

Et pourtant, n’était-elle pas timide ? Il était sûr qu’elle n’était pas la fille la plus extravertie au monde, et gardait toujours pas mal de distance entre elle et les autres, mais elle n’était vraiment timide pour autant, le problème n’était pas là, et le Prince avait du s’en rendre compte lorsqu’elle avait pris la parole pour la première fois : elle avait parlé d’une façon plutôt ouverte, rentrant directement dans le mile, même si elle ne savait pas qui il était… Surtout d’ailleurs, parce que si elle l’avait su, elle n’aurait certainement pas été ainsi, et il avait aussi du s’en rendre compte par la suite. Elle n’était pas timide, mais peureuse en revanche, et c’était le principal problème avec elle. Aller vers les filles était nettement plus facile pour elle que d’aller vers des garçons, ce qui était le cas pour pratiquement toutes les filles, mais disons que… C’était nettement plus présent de son côté. Et pourtant, Yuuki n’avait pas peur d’aller vers certains hommes ! En réalité, ce n’était pas forcément le fait que ce soit un homme ou une femme qui la stoppe, mais surtout la taille, parce qu’elle n’avait jamais été habitué aux grandes personnes, et c’était un grand handicape. Alors, non, elle n’était réellement timide, juste que, de un, elle avait peur, et de deux, elle n’était pas originaire d’Illea, ne parlait pas forcément bien la langue, et en plus, elle avait peur d’être rejeté à cause de ses origines. Logique, voir un Neko dans le château de l’Est, beaucoup seraient effrayés, certainement, et même elle la première ! Elle comprenait ces réactions, parce que sa race était dite comme sanglante et brute, sadique même ! Mais il fallait savoir qu’ils n’étaient pas forcément tous comme ça… Une bonne partie quand même, elle devait l’avouer, même si elle n’était pas incluse dans cette partie. Yuuki était même plutôt le contraire de cette description. Bon, elle n’était pas non plus un exemple de douceur, mais on ne pouvait pas dire qu’elle n’était pas souriante, qu’elle provoquait des bagarres pour tout et n’importe quoi –des bagarres tout court d’ailleurs-, qu’elle était brusque et peu causante, non, au grand contraire ! Elle se répétait aussi, mais elle n’était quand même pas une exception, car elle avait connu d’autres personnes de sa race aussi gentilles qu’elle, cependant, les principaux caractéristique de sa race étaient ainsi. Elle avait souvent pensé qu’elle n’était pas née au bon endroit, que ses oreilles et sa queue n’avait rien à faire sur elle, que ce n’était pas d’où elle venait, et bien d’autres chose encore. Oui, elle reniait sa race, et elle ne le cachait pas non plus. Il n’y avait aucune honte à choisir un différent chemin que celui que tout le monde veut que l’on emprunte, c’était même une fierté ! Si Yuuki pouvait bien être fière d’une chose à l’heure actuelle, c’était de son choix, parce que la petite fille qui avait peur de tout avait surpassé l’une de ses plus grandes peurs pour adopter la vie qu’elle voulait… Bien que ce ne soit pas encore gagner, malgré toute la bonne fois qu’elle mettait dans ce projet. Passé la frontière, arrivée au château, pouvoir discuter avec le Prince, c’était fait, okay. On aurait pu croire que c’était le plus dur qui était fait, mais… Visiblement, non. Le plus dur venait après, parce qu’il y avait un tas de chose qui allait se passer suite à son arrivé à l’Est : déjà, il allait bien falloir qu’elle s’intègre, et croyez le ou non, ce n’était pas la chose la plus simple, elle l’avait vite remarqué… Ces personnes étaient si grandes ! Elle ne s’était jamais posé de question sur ce genre de problème, trop contente de s’enfuir, mais, maintenant qu’elle y était, cela se révélait vraiment problématique, elle s’en rendait compte. Heureusement que le Prince n’était pas très grand, ou elle aurait paniqué à l’instant même qu’elle l’avait vu… Pas très courageuse, pour une Neko, certes, mais présente malgré tout.

Yuuki soupira légèrement, mais réellement très légèrement, de façon à ce que la personne qui marchait un peu en avant d’elle ne puisse l’entendre. L’intégration allait être difficile, mais elle allait bien pouvoir le faire ! De toute manière, elle ferait attention à être polie, et pas aussi impulsive qu’elle était d’habitude. Oui, cela allait être très, très dur… Et si quelqu’un détestait les Nekos ? Il y en avait certainement, elle ne devait pas se faire d’illusion. C’était effrayant, d’un certain côté, et normal d’un autre. Elle ne devait pas espérer que tout aille bien d’un coup, d’un seul, que tout lui sourirait directement, non… Et elle ne l’avait pas fait, elle avait juste espérer pouvoir aller jusqu’au château, et c’était réussi. Elle avait eu peur pendant le voyage, ne sachant absolument pas comme était le Prince de l’Est, aillant toujours vécu soit dans son pays, soit sous Annahita… Et cela n’avait pas manqué, malheureusement pour elle ! Cependant, elle était satisfaite, malgré le fait qu’il restait tout de même sur la réserve –ce qu’elle comprenait parfaitement, bien que cela l’angoissait légèrement -, c’était quelqu’un de bien et de gentil, alors… Il n’y aurait pas de problème, n’est-ce pas ? Si son peuple était aussi ainsi, bien entendu…
Elle avait une certaine confiance en cela, et en même temps, elle n’était pas du tout sûre de ce qu’elle avançait, alors… Cela risquait d’être difficile de chasser ce pressentiment, et le préjugé du coté des autres. Elle pensa un instant qu’il allait falloir qu’elle évite le plus possible les personnes en premier lieu, afin de ne pas se provoquer d’ennuie elle-même… En tout cas, elle était contente d’éviter le service, parce que cela n’aurait été bon ni pour elle, ni pour le château, ni pour la vaisselle, ni pour les habitants !


« Si vous aimez à ce point les chevaux, alors je pense que songer à un métier les concernant serait la meilleure chose à faire. Savez-vous comment vous occuper d'eux, ou n'avez-vous aucune expérience dans le domaine? »


Yuuki souriait légèrement, surprenant parfois le regard du dirigeant qui se tournait vers elle, sans pour autant s’arrêter de marcher. Elle ne pu s’empêcher de se dire qu’elle serait peut-être déjà tombé si elle avait fait la même chose, mais c’était autre chose. La jeune fille était contente de ses propos, et contente de ce qu’elle allait pouvoir faire. S’occuper de chevaux, c’était génial ! Elle qui aimait tant ces grandes bêtes robustes, c’était l’une des plus heureuses choses que l’on aurait pu lui dire ! Etrangement, même si la plupart de ces animaux étaient grands et imposant, ils ne lui avaient jamais fait peur, et au contraire, ils l’avaient toujours fascinée. La jeune Neko ne pouvait s’empêcher d’afficher un large sourire et de jubiler intérieurement. Elle était tellement contente qu’elle ne faisait même plus attention à où elle pouvait bien poser ses pieds, ce qui faillit lui récolter une chute lorsqu’elle trébucha sur un bout de pierre qui ressortait un peu plus. Heureusement, elle se récupéra aussi bien qu’elle le pouvait en faisant un pas plus grand que les autres. Sauvé… Elle allait finir par prendre des cours de cascade ou quelque chose dans le genre, comme des cours d’équilibre, certainement… Elle était persuadée que les nobles femmes avaient des cours comme ceux-ci, pour marcher avec des talons aussi hauts parfois… Yuuki s’était souvent demander à quoi servait cette torture, mais elle n’en dirait rien, bien entendu, muette comme une tombe ! ce serait stupide de se faire remarquer pour cela, elle n’en avait aucune envie… Elle garderait sa curiosité pour elle-même, ce n’était pas comme si c’était réellement important, ce toute façon.

La jeune brunette, imperturbable dans sa joie, finit par répondre au Prince qui avait toujours un longueur d’avance sur elle, un sourire gigantesque aux lèvres, et sa voix devait laisser filtrer son enthousiasme, encore une fois, mais aussi une légère inquiétude.


« Umh… Non, je ne me suis jamais occupé de chevaux, c’était… Comment dire… Ca aurait été difficile, les Nekos ne sont pas vraiment porté sur les chevaux, alors… Je pouvais les approcher, c’était déjà pas mal ! »

Elle rit légèrement, même si ce n’était pas drôle, elle s’en fichait. Sa bonne humeur ne pouvait définitivement pas partir, pas pour l’instant. Tellement qu’elle faisait à peine attention à l’humeur du Prince, qui lui sembla pourtant un peu décontenancé, déprimer… Ah, oui, il ne semblait pas aimer les chevaux… Dommage, d’une certaine manière, parce qu’il allait bien devoir aller les voir, et cela ne l’enchantait pas tant que cela, visiblement…

Yuuki se sentait désolé pour lui, mais cela la faisait encore plus sourire, et elle ne pouvait pas dire pourquoi…



    [Ah, je comprends... Je ne connais pas, me semble-t-il O___o.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perdue et... Maladroite^^.[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» "La Route Perdue"
» Perdue en Forêt (PV: Kairi)
» Cybèle, l'elfe perdue
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Perdue en pleine campagne [Kyle Kain] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Est :: Château royal :: Les couloirs-