AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 KOWASMA Kay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Nombre de messages  : 1

Inscrit depuis le   : 18/06/2017
avatar


MessageSujet: KOWASMA Kay   Dim 18 Juin - 2:09


KOWASMA Kay
I couldn't stay, I had to walk away

• • •
"I went too far when I was begging on my knees
Begging for your arms, for you to hold them around me."
Acte de naissance ▬
Nom : Kowasma
Prénom : Kay
Âge :  19 ans. {02/11/1542}
Race : Neko déchu
Camp :  Ankou, Illea Est
Arme / Pouvoir : Blank
Fonction : Palefrenier
Lieu de résidence : Château de l'Est.



Famille : En partant, Kay a définitivement coupé les ponts avec eux. Ceci dit, ça n'est pas une grande perte puisqu'ils ne s'entendaient, de toute manière, pas du tout, et ce depuis déjà quelques longues années. Kay n'avait juste pas la bonne mentalité pour être l'une d'entre eux, et ça s'est très vite su.
Sa relation avec Kohen, plus particulièrement, est celle qui est la plus mauvaise puisque son frère ne l'appréciait pas du tout, se montrant toujours très cruel à son égard. Très vite, elle a été en froid avec ses deux soeurs et cousins, à part Clay, avec qui elle s'entendait plus ou moins, selon les époques.
Elle a fini par s'embrouiller sévèrement définitivement avec ses parents qui la supportait plus qu'autre chose. Elle ne leur a plus parler depuis 1560.
Arbre


Aime : La liberté
N'aime pas : LA VIOLENCE



• Description Physique •

Longs cheveux noirs, peau blanche, lèvres roses et une paire d'oreilles supplémentaire sur sa tête; Kay est une enfant de l'hiver. A la voir, l'on a pas l'impression qu'elle ait vu le soleil un seul jour de sa vie, sa peau bien trop blanche pour donner une impression de chaleur. Ses joues ne semblent jamais rougir, que ce soit de froid ou de chaud, ne se teintant parfois que d'un léger rose lorsqu'elle se retrouve submergée d'émotions. Ses lèvres roses attirent l'attention, fines mais vivement colorées, souvent étirées en un sourire qui se veut chaleureux sans en avoir le pouvoir - ça n'est pourtant pas faute d'essayer. Ses grands yeux verts sont le point principal de son visage, gardés et pourtant expressifs. Lorsqu'elle les ferme, ses longs cils s'étalent sur ses pâles joues. Son visage est un oval prononcé, son menton un peu trop pointu pour qu'elle ait l'air d'une enfant. Ses joues ne sont plus joufflues depuis quelque peu, la peau un peu trop tirée sur les os pour qu'elle ait l'air en parfaite santé. Son fin nez pointu, légèrement retroussé, lui donne un air à la fois sévère et malicieux. Ses cheveux noirs, si longs qu'elle ne sait plus tout à fait quoi en faire, dépassent depuis déjà un moment ses hanches, retombant de manière indisciplinée en dessous de ses fesses. Elle n'est pas bien grande, seulement 1m52, et ses cheveux, volumineux et si longs, semblent complètement la manger, la recouvrir, surtout à cause de sa fine silhouette. Kay est maigre, sans nul doute, de ses coudes angulaires à ses clavicules bien apparentes. L'on peut compter la plupart de ses côtes et rechercher une poignée d'amour est une mission impossible. Sa poitrine n'est pas bien développée, toutefois elle est ressort bien sur son maigre torse. Ses hanches sont étroites, ses jambes toutes aussi fines que le reste de son corps. Pour sa maigreur, elle n'en reste pas moins agile et rapide, le sang des neko coulant dans ses veines lui offrant au moins cet héritage. Deux oreilles de chat noires se dressent au milieu de sa longue chevelure, droites sur son crâne, impossible à raté, et une queue aussi noire qu'elle enroule toujours autour de sa taille. Kay aimerait que cela ne soit pas le cas, et ainsi fait de son maximum pour les cacher, surtout à cause de sa nouvelle situation. Ses vêtements ne sont pas bien glorieux, mais ils sont pratiques. Si elle possède quelques robes, elle est, la plupart du temps, affublée d'une chemise qui l'engloutit complètement, un pantalon qui ne tient pas sur ses cuisses et une paire de bottes usées, un chapeau toujours vissé sur sa tête. Elle est insipide ainsi, passe inaperçu au milieu d'autres servants et collègues malgré sa peau blanche et sa petite stature.

• Description Mentale •

Le problème avec Kay, c'est qu'elle est née avec une âme gentille. Si elle avait été d'une autre famille, d'une autre race entièrement, peut-être que cela aurait été une bénédiction, ou au moins, une bonne qualité. Dans le froid des montagnes, c'était une malédiction. Peu importe les situations ou ses besoins, elle a toujours fait passer les autres avant elle avec grande bienveillance, même si pour cela, elle devait se faire marcher dessus. Kay aurait voulu pouvoir donner sans avoir peur de se faire manger, malheureusement ça n'a jamais été le cas. Parfois, elle se demandait comment sa vie aurait été, avait-elle été une personne égoïste et cruelle. Elle aurait aimé le devenir, peut-être qu'au moins sa vie en aurait été plus supportable. Mais non, Kay est gentille, attentionnée, c'est presque maladif. Elle ne sait pas comment s'arrêter, elle ne sait pas comment dire non face à quelqu'un qui semble être dans le besoin de son aide, de sa douceur. Un mur s'est monté au cour de ses années au milieu de ses pairs, mais la pauvre chose est fait de paille et s'effondre au moindre coup de vent. Elle sait, au fond, que ça n'est pas une mauvaise idée, qu'elle va encore en souffrir, mais le naïf espoir que cette fois-ci, ce sera différent, la convainc à nouveau de donner un peu plus d'elle même. Elle se fait manger, petit-à-petit, et ne le remarque que lorsqu'elle est en morceau. Elle se promet 'plus jamais', mais réitère son erreur le lendemain même. Kay est naïve, si naïve qu'elle se fait avoir par elle-même et ses petits rêves. C'est de la naïveté plus que du courage, de l'innocence plus que de la volonté, qui lui a offert l'opportunité de s'en aller de chez elle, et c'est cela qui la dirige aveuglément dans la vie de tous les jours. Elle a trop d'espoir, trop de confiance en le genre humain pour pouvoir jamais s'en sortir sans blessures. Elle perd rarement espoir, sauf lorsqu'elle se retrouve acculée dans une coin sombre sans aucune façon de s'en sortir. Kay peut alors choisir la confrontation, sans grande joie, mais elle se bat comme un félin enragé lorsque le besoin s'en fait sentir. A force de se faire marcher dessus, elle a développé une grande immunité aux affronts, verbaux et physiques, qui la rend difficile à combattre. Lorsqu'elle se bat, c'est par désespoir, et de par se désespoir, elle se jette à corps perdu, comme si elle n'avait plus rien à perdre - et peut-être est-ce le cas.
Ces jours-ci, Kay sourit. Elle sourit tout le temps, à tout le monde, en toutes circonstances. Elle n'est pas particulièrement heureuse, mais c'est mieux, tellement mieux que ce qu'elle avait avant, qu'elle n'ose plus arrêter de sourire au cas où l'on lui retirait sa liberté brusquement. Kay sourit, elle est gentille et elle fait attention à tout. Elle a peur, plus que toute autre chose, peur d'un nouvel affront. Elle a beau être endurcie par les années, ça ne la rend pas plus courageuse.

• Histoire •

Il n'y a jamais rien eu d'agréable dans la vie de Kay. Le froid était une grande part de sa vie, pourtant ça n'était pas le temps dans les montagnes qui avait été le plus froid et cruel avec elle. Elle était la deuxième enfant, de deux ans la cadette de Kohen, un grand-frère qui n'avait de frère que le titre. Kay se demande s'il l'avait jamais aimé, au moins autant qu'il le pouvait dans son étroit coeur; elle ne se faisait pas trop d'illusions sur la réponse. S'il l'avait aimé, il avait une manière bien particulière de la montrer. Kohen appréciait particulièrement la tourmenter, que ce soit en l'enterrant sous un mètre de neige ou en lui laissant de longues marques de ses griffes le long de sa peau. Le pire, pire encore que l'abus physique, était sa cruauté lorsqu'il lui parlait. Il affectionnait les termes péjoratifs et des noms d'oiseaux qu'elle n'osait même pas citer, les insultes et les sourires sournois. Et elle, elle acceptait, elle supportait. Elle n'avait pas vraiment le choix, à l'époque, et même lorsqu'elle fut assez grande pour répliquer, elle n'en trouvait jamais la force ou l'envie. Kay ne voulait pas lui faire de mal, elle ne voulait même pas l'insulter ou lui rendre la pareil à un niveau minime. Ca n'était pas elle, peu importe les blessures.
Lorsque tout devenait trop difficile, Clay lui offrait, parfois, un endroit où se réfugier. Kohen n'avait jamais vraiment pu se mesurer à son cousin, il savait choisir ses batailles, et Clay en était une trop difficile pour lui. Ca n'était pas que Clay était particulièrement imposant, il savait simplement ou frapper, et il avait Evie à ses côtés. Ca n'avait rien d'un secret que Kohen avait toujours eu un faible pour elle, aussi risible que cela semblait.
Clay avait ses humeurs. Il pouvait tout autant se montrer doux et sympathique qu'il pouvait être froid et distant. Dans ses bons jours, il la prenait dans ses bras et la protégeait du monde, dans ses mauvais il ne lui adressait même pas la parole, la regardant de haut avec dédain. Kay avait appris à vivre selon ses humeurs, au fond, quelque chose était mieux que rien du tout. Son cousin rendait sa vie un peu plus facile, jusqu'à ce que cela ne fut plus suffisant.
Kay ne pourrait pas dire précisément lorsqu'elle avait décidé que s'en était assez, quand elle avait réalisé que rien ne changera jamais, qu'il n'y aura jamais d'amour dans sa famille, jamais pour elle, en tout les cas. Peut-être que c'était après que Clay perde un frère et son père dans la guerre, qu'il en soit si positivement anéanti qu'elle pouvait en palper, enfin, un peu d'amour. Peut-être que c'était le regard méprisant de ses parents, une fois de trop. Elle ne se souvenait pas avoir jamais crié, pas sur ses parents en tout les cas. Kay ne se mettait pas en colère. Elle avait pleuré, elle avait supplié. Elle aurait tout donné pour un seul signe d'attention qui n'était pas négatif, pourtant tout n'aurait pas été assez. Parce que Kay était une erreur et non pas une fille. Sa décision avait l'air d'être soudaine, mais sûrement, lentement, depuis des années, elle avait fait son chemin jusqu'à ce qu'elle ne devienne la seule option.
Le chemin ne fut pas simple. Il lui fallut traverser les terres en guerre, passer entre deux feux, vivre cacher, mais l'espoir d'une vie meilleure l'aidait à supporter la faim et la peur. Au moins, elle n'avait plus à supporter sa famille dans cette solitude forcée, c'était mieux. Elle se le répétait à longueur de journée en espérant s'en convaincre. Elle aurait pu choisir de rester à l'Ouest, s'aurait sans doute était plus simple, mais pouvait-elle vraiment vivre toute une vie dans la crainte de se retrouver à nouveau mêlée aux siens? De ne pouvoir être elle-même à cause d'appriories et d'attentes? Le choix avait été simple.
Atteindre le château de l'Est relevait plus d'un exploit qu'une aventure, et sa longue année de voyage l'avait considérablement affaiblie. C'était sans doute que de la pitié de la part du dirigeant que de lui accorder le droit de demeurer au château et d'y travailler. Kay ne s'en plaignait pas, quoi que ce soit, elle avait un toit et un travail, tout ce dont elle avait besoin pour une nouvelle vie, elle ne désirait rien de plus.


► Quelques formalités :


♦ Code du règlement ? 741 lol
♦ Comment avez-vous trouvé ce forum ? blank.
♦ Expérience en RP ? g jamé rp
♦ Autre chose à ajouter ? macarena lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

KOWASMA Kay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Règlement: Avant le RPG. :: État civil :: Actes de naissance-