AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Mais Lorelei était en retard, et cela suffisait à le mettre dans une fichtrement mauvaise humeur.» [PV : LORELEI ARELLYS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


La terrible pilleuse d'églises

Féminin Nombre de messages  : 34

Localisation  : A la capitale.
Emploi/loisirs  : Piller des églises.
Humeur  : Curieuse.

Inscrit depuis le   : 18/10/2009
avatar
La terrible pilleuse d'églises


Feuille de personnage
Age: 16 ans.
Race: Elfe.
Arme / Pouvoir  : Sa langue de vipère.

MessageSujet: Re: « Mais Lorelei était en retard, et cela suffisait à le mettre dans une fichtrement mauvaise humeur.» [PV : LORELEI ARELLYS]   Ven 30 Aoû - 17:09

« J’en fais mon affaire, te dis-je. Tu ne veux tout de même pas que j’en fasse la démonstration au beau milieu de la rue, aux dépens de notre grande mission ? »

Ni vexée ni impressionnée, Lorelei fit abstraction de certains mots à la consonance étrange dont le sens lui filait entre les doigts ; un signe de tête, négatif et discret, fit voler ses longs cheveux blonds dans son dos. Éviter d'attirer l'attention sur eux serait nettement plus intelligent que se mettre à réciter un discours censé leur servir de diversion plus tard, en effet. Elle ne pouvait pas le contredire sur ce point. Fière certes mais avant tout logique, la jeune fille se serait quoi qu'il en soit abstenue de le noyer sous un flot de critiques et de questions : Daneel, pour peu qu'il ne joue pas aux comédiens sans pause ni interruption, semblait du genre facilement irrité. Difficile de rater son ego. L'énerver ne semblant pas être la meilleure idée puisqu'elle s'apprêtait à mettre sa sécurité entre ses mains, mieux valait se taire. Définitivement. Des hochements de tête et haussement d'épaule sans grande précision feraient largement l'affaire en cas de doute. Il n'avait pas besoin de remarquer qu'elle n'était pas sûre d'elle à cent pour cent. Ou qu'elle ne comprenait pas tout ce qu'il disait, d'ailleurs. C'était étrangement vexant de ne pas saisir ce qu'on lui expliquait. Elle détestait l'avouer : ce n'était pas loin d'être humiliant, alors elle préférait faire avec et improviser.
Dans ces moments-là, son désintérêt apparent lui était bien utile. Qu'elle décide d'ignorer une partie du discours de l'autre n'était que rarement inenvisageable.

« C’est pour cela que tu es nécessaire à l’opération, ce ne sont guère que des fadaises pour une fille dans ton genre, tout juste bonnes à arrêter une chenille. »

Quoi ? Interdite, étonnée, interloquée, perdue et plus encore, Lorelei dut se retenir de lancer au jeune homme un regard entre perplexité et vexation. Elle n'avait absolument rien compris à sa phrase précédente, si ce n'étaient des histoires d'yeux divins qui regardaient l'église pour protéger la croix ou n'importe quelle autre idiotie humaine du genre – mais il venait de dire qu'elle était tout juste bonne à arrêter une chenille, là ? Ses lèvres s'entrouvrirent sur une incompréhension de plus en plus marquée alors qu'il continuait à discourir, peu choqué apparemment par son propre manque de manières. La jolie elfe en vint même à penser qu'elle avait mal compris ; pourtant, peu importe le sens dans lequel elle retournait la phrase, elle ne parvenait plus à y voir autre chose. Ça avait sonné comme une... sorte de compliment, pourtant, non ?
Quelle plaie. S'il avait parlé moins, aussi, et plus simplement ! C'était tout juste s'il ne le faisait pas exprès, ce rustre. Ce n'était pas juste utiliser des mots compliqués qui allait le rendre plus intelligent, de toute façon, songea la jeune fille en détournant froidement ses yeux sur le côté. Lui demander de répéter était hors de question. Elle allait devoir vivre avec ce doute atroce toute sa vie, sans jamais savoir si oui ou non il venait de l'insulter impunément sur le ton de la discussion.

Dans le doute, elle décida de lui faire à demi la tête. Ce serait équitable.

« On entre, je fais diversion, tu fauches la cible, fin de l'histoire. Prête ? »

Ramenée à la réalité de la situation par l'ombre de l'imposant bâtiment de culte, Lorelei haussa des épaules indifférentes. D'un geste souple et naturel, elle redonna sa liberté à son bras ; sans plus de difficulté, elle passa ensuite ses mains dans ses cheveux pour défaire ses couettes. En quelques mouvements rapides et habitués, elle en fit une tresse sommaire qui vint reposer devant son épaule droite. Ce n'était pas le moment de se faire belle, d'accord, mais elle aurait été bien embêtée de se coincer les cheveux dans une porte ou une haie : mieux valait parer à toute éventualité.

« Prête, répondit-elle d'un ton parfaitement détaché. Je te rejoins tout-à-l'heure. »

Sage et polie, elle lui adressa un bref au-revoir avant de ne tourner les talons le plus naturellement du monde en direction de l'église. Son bandeau cachait en partie ses oreilles, mais elle craignit que ce ne soit encore trop suspect ; voir des humains se promener autour d'un tel bâtiment ne devait pas être inhabituel, mais une elfe ? Parmi une masse  de gens semblables, les exceptions restaient toujours plus en tête. Or quand on vole, on préfère généralement passer inaperçu. Elle voulait à tout prix que personne ne se rappelle l'avoir vue traîner alentours.
Pensive, elle frotta ses bras pour chasser un frisson fictif et tira doucement la capuche de sa veste sur sa tête. Les frileux étant légions, elle ne dépareillerait pas. Au rythme de ses pas qu'elle s'efforçait de maintenir réguliers, elle pouvait presque sentir son cœur battre la chamade. Elle se sentait aussi excitée que lorsque, bien plus jeune, elle entrait par les fenêtres sans permission ou s'aventurait un peu trop loin : l'interdit avait quelque chose de sérieusement addictif. Elle allait devoir faire attention à ne pas trop fréquenter Daneel.
Quoi que question idées stupide, Reagan ne devait pas être une meilleure influence.

D'un bond furtif, Lorelei se glissa par-delà la haie qui la séparait encore de ce que sa mère aurait qualifié de crime. Religieux, tant qu'à faire. Si un de ses parents ou Reagan apprenait ça, elle serait enfermée dans sa chambre à vie : et encore, elle était franchement optimiste. A peu près sûre d'elle et de sa discrétion, l'elfe s'efforça de ne pas trop s'en inquiéter. Les excès de confiance ne la desservaient que bien peu, mais rien à faire ; lorsqu'elle s'en rendait compte, elle avait déjà un pied dans le vide.
La seule solution était de bien équilibrer le tout pour ne pas tomber.
Sans plus attendre, légère et aussi silencieuse qu'un chat, elle se faufila jusqu'à la porte. Faites qu'elle soit ouverte, faites qu'elle soit ouverte...
Clic ; aucune résistance. Le battant céda sous ses doigts et, comme un courant d'air, la jeune fille la referma derrière sa silhouette frêle.

Bien. Maintenant, elle n'avait plus le droit à l'erreur. Daneel avait intérêt à respecter sa part du marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« Mais Lorelei était en retard, et cela suffisait à le mettre dans une fichtrement mauvaise humeur.» [PV : LORELEI ARELLYS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ≈ c'est l'histoire d'un crapaud, il croyait qu'il était en retard mais il était dans l'étang.
» Loin de tous, quelle fin tragique. Mais c'était ton choix. ♫ | Seul pour l'éternité 8D
» SYSIS • J'suis désolée c'était pas fait exprès !
» [FINI] Mélodie C. Riverswood Ҩ J'ai jamais trouver le grand amour, mais lui, je l'ai aimé comme personne, mais c'était un salaud comme les autres avant lui.
» [Jour V] Mais il était si timide avec elle, qu’ayant fini par la posséder ce soir-là ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Est :: Esidir :: Les rues-