AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Warm me up, boy.♥ {Illan Hengen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Warm me up, boy.♥ {Illan Hengen}   Dim 1 Avr - 5:44

La pluie ne semblait pas vouloir s'arrêter. Elle continuait de tomber à grosses gouttes sur la capitale du Royaume de l'Ouest, forçant les passants à s'abriter ou à rentrer chez eux le temps de l'averse. Un peu d'eau n'aurait pas dérangé Slanisa outre mesure si l'averse ne s'était pas transformée en quelques secondes en véritable déluge, et qu'elle s'était retrouvée trempée de la tête au pied, sa robe lui collant à la peau et ses cheveux ruisselant de pluie. En bonne imbécile qu'elle était, elle s'était mise à courir au hasard de la rue dans laquelle elle flânait auparavant, afin de trouver le plus rapidement possible un abri de fortune. Eh bien, certes, à présent elle était au sec sous le porche d'une maison dont elle ignorait si les occupants étaient présents, mais elle n'avait pas la moindre idée d'où elle se trouvait. Ses yeux rougeâtres parcouraient les environs à la recherche d'un quelconque repère, mais le paysage était brouillé par la pluie qui martelait encore et toujours le pavé, symphonie de plus en plus agaçante au fil des secondes qui semblaient durer une éternité pour la jeune Neko. Son père n'allait à priori pas s'inquiéter de son absence, il la savait débrouillarde et tout sauf sans défense, mais il ne fallait pas qu'elle soit en retard pour le rejoindre. Theissen était loin, et s'ils devaient passer la nuit ici, Slanisa n'avait aucune idée d'où loger. Elle n'avait pas non plus beaucoup d'argent sur elle, pour ne pas dire presque rien. Un soupir camouflé par le chahut d'enfants s'amusant à faire la course sous l'orage passe le cap de ses lèvres. Elle en avait assez d'attendre debout à ne rien faire, c'était frustrant. Mais aussi forte qu'elle pouvait être, stopper une tempête n'était pas dans ses cordes. Ce n'était dans les cordes de personne, il suffisait d'être patient.

Mais être patient, quand le froid nous rongeait les os, ce n'était pas aisé. Slanisa avait beau avoir été élevée dans les contrées gelées du nord, se promener dans la neige et dans un environnement connu était différent de devoir subir les assauts du vents sur un corps trempé et dans une rue inconnu. Si la pluie durait encore trop longtemps, elle allait finir par tomber malade. Et si elle était malade, elle devrait garder le lit alors qu'aider son père était sa priorité. Rester allongée à fixer le plafond en réprimant vainement un horrible mal de tête était la chose qu'elle détestait le plus au monde. La demoiselle aux tresses croisa les bras, bougeant ses jambes nues pour éviter qu'elles s'engourdissent. Évidemment, elle avait eut la bonne idée le matin de mettre une jupe qui lui arrivait au dessus des genoux, et qui ne lui était présentement pas d'un grand secours. Bha, songea Slanisa, blasée, elle était mouillée de toute façon. Quel secours pouvait-elle lui apporter ? Elle aurait été tout aussi bien sans elle. Mais se tenir nue sous le porche d'une maison, c'était hors de question. Ah, la belle affaire ! La jeune Neko se tourna à demi vers la porte, se demandant s'il y avait quelqu'un à l'intérieur. Ses oreilles se dressèrent mais ne captèrent aucun son. Son ouïe pouvait être perturbée par le bruit de la pluie, mais à priori, il n'y avait personne là-dedans. Dommage, elle aurait bien eu besoin d'un abri, là tout de suite.

D'un geste impatient, elle écarta de son front quelques mèches rousses importunes. Slanisa n'était pas connue pour avoir une grande patience: Cela faisait à peine dix minutes qu'elle s'était réfugiée sous ce porche, et elle en avait déjà assez. Faute de pouvoir faire quelque chose de concret pour mettre un terme à son calvaire, elle s'appliqua à fusiller le ciel du regard. Si seulement il ne s'était pas soudainement mit à pleuvoir, elle n'en serait pas là ! Elle aurait erré tranquillement au gré des ruelles et serait revenue vers son père à l'heure convenue. Mais maintenant, que pouvait-elle faire à part maudire le sort en tapant du talon contre le sol ? Rien. Inutile de préciser que cela pesait sur ses nerfs plus qu'elle n'aurait voulut l'admettre. Encore un peu, juste un peu, ces trombes d'eau allaient bien s'arrêter un jour ou l'autre...

Ses oreilles se dressèrent de nouveau quand des bruits de pas sur le pavé se firent entendre, non loin d'elle. Elle se retourna prestement vers la rue, juste à temps pour voir arriver à sa hauteur un jeune garçon. Elle fronça les sourcils, méfiante. Qu'est-ce qu'il voulait, celui-là ? Il habitait peut-être là ? Slanisa décida de rester debout devant la porte pour s'en assurer. Même si son invité surprise était un Neko, tout comme elle, mieux valait rester méfiant. Qui savait... Peut-être qu'elle allait lui faire peur et qu'il allait s'enfuir ? Cette pensée la fit rire intérieurement. C'était vrai, elle était tellement effrayante. Sans ses armes, Slanisa avait bien qu'elle n'avait l'air que d'une simple jeune fille. Si la nature l'avait faite plus épaisse ou imposante, elle aurait pu se passer de son hallebarde pour impressionner les autres. Mais ce n'était pas le cas, et elle devait faire avec. Faisait avec. Elle n'avait pas le choix. Slanisa s’accommodait très bien de ce qu'elle ne pouvait changer. Selon elle, c'était une force. Ceux qui ne parvenaient pas à s'adapter mourraient rapidement.

[FTW, je l'ai fait. Alors hein.Cool]


Dernière édition par Slanisa Vycilinski le Dim 30 Sep - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: By setting your hair on fire... ? 8D   Sam 5 Mai - 0:00

{ BUUUH. Peu importe, il va la latter. Cool }

Surpris, ça, Illan le fut. Il vit la pluie venir, pourtant, et en profita même pour resserrer contre lui le manteau trop grand qu'Amael avait mis sur ses épaules avant de partir. Il l'avait vue venir, avait parfaitement entendu les gouttes d'eau s'écraser sur les pavés et les toits. Il s'était même dit 'tiens, il pleut' – donc il l'avait bel et bien remarqué. Mais malgré ça, il ne trouva rien de mieux à faire que d'ouvrir de grands yeux éberlués quand le bruit s'intensifia et que, en un temps record, les nuages avaient complètement obscurci la capitale. Campé sur ses deux jambes dans l'entrée de la petite maison qu''il venait de quitter, il jeta un regard hésitant à la rue. S'il sortait comme ça, sans rien pour se protéger, il allait finir trempé et serait encore une fois malade. D'un autre côté, s'il attendait que l'averse se calme avant de ne rentrer chez lui, il risquait de rester planté là un moment ; et, au final, il n'aurait le temps de rien faire avant le retour de son frère. Ce dilemme le tortura bien deux minutes avant que, derrière lui, l'ami chez qui il était jusque là n'ouvre la porte pour lui proposer de rester, au moins le temps que l'orage passe. La proposition le réveilla tout à fait et c'est avec un grand sourire qu'il secoua sa tête de gauche à droite, confiant et désireux de ne pas déranger. Il n'habitait pas très loin, s'il marchait vite il pourrait sûrement arriver avant d’attraper froid. Oui, il allait faire comme ça.
Après avoir rassuré son hôte une dernière fois il décida de nouer correctement sa veste foncée (à vrai dire il ne savait même pas où Amael avait pu la trouver, parce qu'il aurait flotté dedans, lui aussi...), songeant qu'elle pourrait au moins le protéger un peu de la pluie. Ce serait déjà ça de pris.
Un peu, oui. A peine eut-il fait quelques pas rapides dans la rue que ses cheveux blancs furent trempés, rendant sa vision plus difficile. Il dû dégager sa main de sa manche pour repousser les mèches de cheveux qui venaient se coller à son visage, plaquées par la pluie qui ne cessait de tomber. Finalement et à force de les voir retomber devant ses yeux, il les plaqua en arrière d'un geste habitué. La pluie, Illan adorait ça : s'il avait pu, il serait sorti se promener dès que le ciel s'obscurcissait un peu. Seulement voilà, le jeune Neko avait aussi une santé fragile qui, dès qu'elle était un peu trop mise à l'épreuve, ne se gênait pas pour l'enterrer sous fièvres et quintes de toux. Pour éviter ça, il fallait éviter de trop s'exposer aux éléments. Pluie comme soleil. Enfin là, il n'avait pas le choix, se rassura-t-il en se glissant dans un étroit passage entre deux maisons qui, en plus d'être abrité, lui permettrait d'être de retour chez lui plus vite. Elle lui était tombé dessus, la pluie, il n'avait pas pu l'éviter ! Ni la prévoir. Il profita de ce bref instant de répit pour jeter un coup d’œil au ciel. L'orage ne semblait pas prêt à abandonner la capitale, uh. Enfin, peu importe ! Une fois qu'il serait chez lui, les gouttes d'eau pourraient arroser les fleurs tant qu'elles le désiraient. Et lui, il pourrait se sécher. Et peut-être se changer, aussi, songea-t-il en baissant les yeux sur son pantalon trempé. Au moins, il avait eu la bonne idée de ne pas sortir en short ; ses bottes protégeaient ses jambes et si son pantalon était trempé, c'était toujours mieux que d'avoir la peau congelée.
Dès qu'il sortit habilement de son étroit havre de paix, un coup de vent lui arracha un frisson. Heureusement qu'il était habitué au froid, tout de même. Il n'osait même pas imaginer ce que ça aurait été s'il avait toujours vécu au soleil, pour d'un seul coup débarquer dans la neige, la pluie et les tempêtes... Il n'aurait pas fait long feu – au sens strict du terme, tiens. Ses bottes firent gicler l'eau d'une flaque et, par habitude, il se tourna pour vérifier qu'il n'avait éclaboussé personne. Mais évidemment, vu le temps, tout le monde était rentré s'abriter. Hormis quelques enfants ou adolescents téméraires et ceux qui n'avaient pas le choix, bien évidemment.

Encore trois mètres, deux mètres...

Illan ralentit, puis s'arrêta net une fois devant chez lui. Il posa ses grands yeux verts sur la jeune fille plantée devant sa porte, ne sachant trop que faire. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Oh. Se protéger de la pluie, peut-être. Vu qu'elle avait l'air trempée, c'était probable. En tout cas c'était une fille, et une Neko aussi – donc obligatoirement quelqu'un de bien aux yeux d'Illan. Enfin, il devait quand même rentrer chez lui.

Et ces quelques secondes à ne pas savoir quoi faire d'autre que la regarder un peu bêtement le firent se sentir un brin stupide, aussi. Il allait vraiment tomber malade s'il restait là.


« C'est chez moi, fit-il remarquer sans trop savoir quoi y ajouter. Et il faut que je rentre, alors... »

Puisque c'était une Neko, il s'était exprimé dans leur langue natale ; c'était toujours ce qu'il faisait avec son frère, et on ne se débarrasse pas des habitudes comme ça. Il avait dû hausser la voix pour se faire entendre correctement, avec tout le tapage que faisait la pluie.
Il hésita un court instant, trois fois rien, puis il sourit. Parce que de toute façon il ne pouvait décemment pas la laisser mourir de froid à sa porte. Non ?


« Si tu veux, tu peux rentrer ! Le temps que ça s'arrête. »

Il la questionna du regard, en attente d'une réponse. Même si, honnêtement, il ne l'imaginait pas refuser. Il se serait senti trop mal de la savoir à sa porte pendant que lui était au sec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: By setting ME on fire.8)   Lun 4 Juin - 19:07

Il fallait être clair, Slanisa ne faisait confiance à personne; Une fois passé en territoire Humain, loin de leurs plaines glacées, elle s'était résolue à dire adieu à la belle entente qui avait soudé leur clan durant des décennies. A présent, éparpillés dans cette terre qu'elle s'était surprise à détester dès les premières minutes, les Neko n'étaient plus que des individus comme tant d'autres, capables de mentir aux leurs, capables de trahir, capable de tout. On aurait pu dire Slanisa exagérément méfiante sans se tromper. Elle allait trop vite en conclusion, n'écoutait jamais ce que les autres avaient à redire, et renforçait sa petite opinion sans vous demander votre avis. Pire, elle finissait inévitablement par la considérer comme absolue. En résultait une attitude suspicieuse dont on se demandait parfois comment elle avait pu en arriver là. C'est la raison pour laquelle, sourcils froncés, elle fixait le Neko aux cheveux blancs sans rien dire, ni même se pousser. Il paraissait évident qu'il habitait ici, mais savait-on jamais. N'étant ni très aimable ni très polie, ça ne dérangeait absolument pas la rousse de rester en travers du chemin jusqu'à ce qu'il énonce à voix haute l'évidence. Ça l'amusait même, dans un sens. Quand on avait rien de mieux à faire que rester debout, hein... D'ailleurs, le garçon était aussi trempée qu'elle, à la différence que lui portait un manteau. Cette constatation fit se renfrogner un peu plus Slanisa, qui trouva bon de se maudire une énième fois pour ne pas avoir pensé à plus se couvrir avant de sortir. La jeune fille en profita au passage pour maudire aussi le ciel: Après tout, s'il n'avait pas décidé de larguer sa cargaison de pluie juste au dessus de la capitale, elle serait encore sèche. Eh oui.

Et sans doute aussi de meilleure humeur. Être trempée ne l'aidait pas à avoir un point de vue positif sur sa situation. Elle qui n'était guère optimiste d'ordinaire, tout était d'un gris abominable à ses yeux, là tout de suite.

« C'est chez moi. Et il faut que je rentre, alors... »

Au moins, songea Slanisa, elle avait vu juste. La pluie ne l'avait pas abrutie, et c'était déjà ça de pris. Elle remarqua que le jeune homme aux yeux verts avait parlé dans sa langue natale, et cela la rassura sans qu'elle sache trop pourquoi. Oh, il ne fallait pas rêver, elle restait tout de même sur ses gardes. Mais entendre ces sonorités familières lui rappelaient ses terres natales, et donc d'agréables souvenirs. Enfin, agréables, ce n'était peut-être pas exactement le mot. La vie n'avait jamais été facile d'où elle venait, mais c'était là-bas qu'elle avait grandit. Là-bas qu'elle aurait voulu mourir, aussi, mais un tel vœu ne tenait maintenant plus que du rêve pur et simple. Examinant son compagnon, elle se demanda ce qu'il pensait de sa vie ici. La trouvait-il satisfaisante ? Meilleure qu'avant ? Au fond, Slanisa jugeait énormément les gens sur ce qu'ils pensaient, sans prendre le temps de les comprendre. Ce devait expliquer le fait qu'elle n'avait guère d'amis.

« Si tu veux, tu peux rentrer ! Le temps que ça s'arrête. »

Le jeune homme affichait un grand sourire malgré l'eau qui dégoulinait de sa chevelure immaculée. Le visage fermé de Slanisa se transforma, ses traits exprimant à présent la surprise. Elle ne s'était pas attendue, pour une obscure raison, à ce qu'il lui propose de rester au sec chez lui de lui-même. Prise au dépourvu, en quelque sorte, la Neko agita nerveusement sa queue, prenant bien garde à masquer habilement la deuxième. Il allait forcément finir par la voir, mais elle préférait la soustraire à la vue des autres quand c'était possible. Même pour une personne aussi antipathique qu'elle, les regards curieux ou de travers n'étaient pas agréables. La demoiselle chercha quoi dire quelques secondes durant avant d'élever la voix. Comme elle n'aimait pas balbutier, elle aimait savoir ce qu'elle allait dire à l'avance. Il n'y avait rien de pire que perdre ses mots et se retrouver bête à ne pas savoir comment s'exprimer.

Réflexion faite, il y avait certainement bien pire. Comme mourir, ou être torturé... Mais ce n'était pas la question.

« Seulement si ça ne te dérange vraiment pas. »

Parce que, mine de rien, s'inviter sans vergogne chez les autres n'était pas dans ses habitudes. Oui, elle n'était pas souvent polie, et trop souvent brusque et peu attentionnée. Mais parfois, quand l'envie lui prenait, elle savait se montrer civilisée. Un minimum, tout du moins. Sa bouche était autant capable de moduler des insultes que des gentillesses : Elle n'aimait simplement pas la deuxième solution. Il était plus aisé pour elle de se montrer froide que le contraire. Doucement, elle s'écarta du chemin pour laisser passer le Neko aux yeux émeraudes. Slanisa sentit la pluie couler de nouveau sur elle, mais elle n'en souciait plus trop. Elle serait à l'abri dans quelques secondes, ça n'avait pas d'importance.

[Ah oui ? J'ai hâte de voir ça !8D]


Dernière édition par Slanisa Vycilinski le Dim 30 Sep - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Le Neko masqué aux crocs ensanglantés

Masculin Nombre de messages  : 24

Localisation  : Chez lui.
Emploi/loisirs  : Se faire des amis.
Humeur  : Emerveillé.

Inscrit depuis le   : 26/10/2009
avatar
Le Neko masqué aux crocs ensanglantés


Feuille de personnage
Age: 14 ans.
Race: Neko.
Arme / Pouvoir  : Ses griffes, en cas de danger.

MessageSujet: Okay, let me grab my lighter...   Dim 8 Juil - 17:51

{ Ben oui. Là il la met en confiance pour mieux pouvoir l’assommer ensuite. 8DDD

Oh oh oh ♥ }


Illan était trop gentil. Bien trop gentil pour laisser quelqu'un attraper la mort sous la pluie, en tout cas. Lui qui s'inquiétait pour des inconnus imaginaires n'aurait jamais pu abandonner à son sort quelqu'un qu'il avait croisé, ne serait-ce qu'une fois. Toutes les personnes dont il croisait le regard, tous les visages sans noms qu'il avait retenu au cours de sa vie, tout ces gens étaient au moins un peu impliqués dans sa vie. Même si c'était minime, ça ne faisait rien : il voulait les aider quand même. Alors si cette fille ne savait pas où aller pour s'abriter de la pluie, lui ouvrir la porte de sa maison lui semblait être la chose la plus naturelle au monde. Parce que ça ne lui coûterait rien, parce que ça aiderait quelqu'un. Parce qu'il était incapable de trop réfléchir et de songer aux possibles conséquences de ses actes. Parce qu'Illan est Illan et que, pour couronner le tout, son frère n'était pas là. Dans la mesure où il n'avait pas à s'inquiéter de ce qu'il dirait, il se montrait encore moins prudent qu'en sa présence.
De toute façon, il ne rentrerait pas tout de suite et ne dirait sûrement rien. Au pire râlerait-il un peu en sachant qu'il avait fait rentrer une inconnue chez eux, mais... Il n'aurait qu'à lui dire que c'était une Neko de son âge, et tout rentrerait dans l'ordre. Il faisait plus confiance aux membres de son clan, donc tout devrait bien se passer. Pas qu'il s'inquiète vraiment. Tout ce qu'il voulait était rentre, mettre cette fille à l'abri et attendre que l'averse cesse. Pas une seule seconde il n'envisagea qu'elle puisse refuser ou s'en aller. Et s'il y avait pensé, ça aurait très certainement été pour songer à un moyen de la convaincre. Si elle avait tenu à rester devant chez lui, eh bien... Il serait resté aussi. Parce qu'Illan ne supportait pas les injustices, parce qu'Illan était un brin stupide. Et déjà trempé. Un peu plus ou un peu moins, ça n'avait pas grande importance.
La Neko aux cheveux roux eut l'air surprise de sa proposition mais il ne s'en formalisa pas. Il continua d'attendre sa réponse en souriant, comme étranger à l'eau qui tentait de s'infiltrer dans le tissu de ses vêtements. C'était tout juste s'il ne joignait pas les mains en disant « s'il te plaaaît » sur un ton suppliant. L'air n'était pas chaud, la pluie gelée et battante. Pas étonnant qu'il tienne à ce qu'elle prenne une décision rapidement. Si ça continuait, c'était lui qui allait attraper froid.


« Seulement si ça ne te dérange vraiment pas. »

Ah ! Instantanément, le visage d'Illan s'éclaira. Joignant le geste à la parole, la demoiselle fit un pas sur le côté, lui permettant d'ouvrir la porte. Pour leur éviter à tous deux de précieuses secondes en plus sous l'averse, il se pressa de prendre la place qu'occupait la rouquine avant qu'il n'arrive. Il sortit une clef de sa poche, la tourna dans la serrure et ouvrit la porte en grand. Dès que ce fut fait, il s'engouffra dans l'entrée sans demander son reste et fit signe à la jeune fille de le suivre.
Quand la porte fut fermée derrière eux, le bruit de la pluie sembla soudain plus lointain, comme un mauvais souvenir. Ou juste un cauchemar. Mais vu l'état de son pantalon et de son manteau, la première option restait plus vraisemblable.
Avec tous ces nuages qui bloquaient le soleil, l'intérieur paraissait drôlement plus sombre que quand il l'avait quitté, quelques heures auparavant. Cette constatation l'occupa bien trois secondes, avant qu'il ne se réveille brusquement et ne décide de prendre son rôle d'hôte un peu plus au sérieux. Ne pas avoir à faire attention à son vocabulaire et sa grammaire lui ôtaient un poids des épaules, c'était déjà ça. Là, il n'avait pas à craindre de ne pas se faire comprendre. Première chose à faire, donc, hm... Ah, oui ! Chaussures. Parce que c'était Amael qui allait devoir tout nettoyer s'ils mettaient de l'eau ou de la boue partout, et que ce n'était pas exactement... Sympathique.
Il retira ses bottes d'un geste habitué et les posa près de l'entrée, avant de lever les yeux vers son invitée surprise.


« Tu peux mettre tes chaussures là ! Pour ne pas salir, précisa-t-il avec un sourire d'excuse. Et... ah, non. »

Non, non. Elle n'avait pas de manteau. Il aurait dû regarder avant de parler. Ça le laissa un peu idiot, mais il se reprit très vite et fit glisser son propre manteau de ses épaules. La pièce principale n'était pas très grande, et le feu qui réchauffait la pièce était loin d'être suffisamment fort pour les sécher instantanément. Normal ; il s'était absenté un moment, il allait falloir qu'il l'alimente. Mais au moins, ils étaient au sec. C'était le principal.
En attendant, à défaut d'avoir un autre endroit en tête, il posa avec mille précautions son manteau par terre près des chaussures. Moins il mettrait d'eau partout, mieux ce serait.


« Tu as froid ? Demanda-t-il, une sincère inquiétude peinte sur son visage clair. Désolé, il ne fait pas très chaud ici non plus... »

Puis, l'illumination. Bien sûr. Idiot.

« Oh, et je m'appelle Illan ! J'aurais dû le dire tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Warm me up, boy.♥ {Illan Hengen}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Warm me up, boy.♥ {Illan Hengen}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hander Til' Illan
» Karl Brown Illan (Gryffondor)
» Edwin Til' Illan
» edwin Til'Illan
» Journal de bord d'Edwin Til' Illan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Ouest :: Jiang Zemin :: Logements :: Logement des Hengen-