AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IVANNY Charles {V.1}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Biche rôtie

Féminin Nombre de messages  : 15

Localisation  : Au beau milieu d'une plaine.
Emploi/loisirs  : Toutes sortes de choses honnêtes et édifiantes.
Humeur  : Amusée.

Inscrit depuis le   : 13/04/2011
avatar
Biche rôtie


Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Race: Humain.
Arme / Pouvoir  : Une épée.

MessageSujet: IVANNY Charles {V.1}   Mer 13 Avr - 21:20


IVANNY Charles
ghosts staring back at me
• • •
"I'm watching your serenity, the way your soul transcends. And as the night begins to fade, you're heading for the door ; followed by a sad parade, you're on your own once more"
Acte de naissance ▬
Nom : Ivanny. Della'Morte
Prénom : Amber ; alias Charles. Reina
Âge : 23 ans. {13/01/1539}
Race : Humain.
Camp : Ankou, Illea Est.
Arme / Pouvoir :Une épée, le plus souvent. Cependant, Charles est capable de manier plusieurs types d'armes, comme des dagues et une lance.
Fonction : Villageois. Cela étant, il est considéré comme un hors-la-loi par la garde.
Lieu de résidence : Avant que le Royaume ne soit séparé en deux, Charles habitait un petit village à l'Ouest de Jiang Zemin, nommé Aureon. Après le partage du Royaume, il aida sa famille à s'installer dans un nouveau village, qui lui ne porte pas de nom, et réunit en son sein la majorité des habitants d'Aureon. Mais depuis qu'il a quitté sa famille, il voyage à travers tout le Royaume Est, et ne s'établit jamais quelque part bien longtemps.



Famille : Kellian Ivanny : Père adoptif de Charles, c'est un homme sincère et travailleur, qui semble ne jamais avoir une minute à lui. Toujours à faire quelque chose, que ce soit à son travail ou chez lui, l'inactivité semble être son pire ennemi. Il est cordonnier, et prend son travail très à coeur. Toutefois, la famille ayant une grande importance pour lui, il est présent chaque fois que sa femme ou ses enfants ont des ennuis. Fils unique, Kellian a perdu son père à cinq ans, d'une maladie. Sa mère, elle, est morte durant la guerre civile. {45 ans}

Maribelle Ivanny : Mère adoptive de Charles, Maribelle est une femme douce et généreuse, qui aime par dessus tout s'occuper de ses enfants et de sa maison. Femme au foyer, elle fait tout son possible pour soutenir Kellian dans son travail, quitte à se rendre ridicule pour lui redonner le sourire. Courageuse, même le pire des travaux ménagers ne lui fait pas peur! Pour faire plaisir à sa famille, elle ferait n'importe quoi. Elle est en froid avec son père et sa soeur cadette depuis des années pour ne pas s'être rendue aux obséques de sa mère. {43 ans}

Hélise Ivanny : Soeur adoptive de Charles, Hélise est une jeune femme calme et réfléchie, qui passe le plus clair de son temps à lire. Après avoir déclaré à l'âge de seize ans que le mariage était synonyme de vendre son âme au diable, elle n'eu jamais aucune relation amoureuse, et ne s'est pas mariée. Très sage et cultivée, elle aime par dessus tout étudier l'histoire d'Illea, qu'elle connaît quasiment par coeur. A ses yeux, Charles fait parti de la famille au même titre qu'elle, et elle s'en prendra à quiconque osera insinuer le contraire. {25 ans}

Hagastar Della'Morte : Père biologique de Charles. Il ne l'a jamais connu, mais a toujours eu de lui une image très précise. Généreux et dénué de tous préjudices concernant les classes sociales, Hagastar aurait sans aucun doute fait un père attentionné et aimant et un bon Souverain. Mais quelqu'un ne devait de toute évidence pas être de cet avis. {29 ans-53 ans}

Miako Della'Morte : Née Destrivia, elle est la mère biologique de Charles. Il s'en souvient comme d'une mère aimante, qui riait et souriait beaucoup malgré tout le mal que lui avait causé la perte de son mari. Déterminée et n'ayant pas la langue dans sa poche, elle savait jouer de sa position et de son intelligence pour se faire entendre. C'est sans aucun doute cet acharnement à tout vouloir diriger qui causa sa perte. {33 ans-50 ans}

Dana Della'Morte : Soeur aînée de Charles, elle était d'une douceur et d'une obéissance exemplaires. Elle s'occupait souvent de ses cadets, et aidait régulèrement sa mère, en particulier lors de l'année précédant son assassinat, ayant conscience de beaucoup plus de choses que son frère et sa soeur. Petite fille modèle, elle n'aurait certainement eu aucun mal, si elle avait vécue, à trouver un mari et fonder une famille. {12 ans-28 ans}

Charles Della'Morte : Frère cadet de Charles, c'est en son honneur qu'il choisit de porter ce nom. N'étant encore qu'un tout petit enfant lorsqu'il fut assassiné, il n'a lui non plus jamais connu son père, mort avant sa naissance. Il ressemblait énormément à sa mère. Il aurait logiquement du être le principal prétendant au trône d'Illea et reprendre ce dernier à la suite de son oncle. Mais étant mort avant, cela fut impossible. {6 ans-22 ans}

Julius Della'Morte : Oncle de Charles, ce dernier se souvient l'avoir toujours beaucoup estimé et admiré, et ce même si ce dernier ne semblait éprouver pour lui vers la fin qu'une froide indifférence . Il venait par le passé souvent les voir, bien que ses visites s'espacèrent une fois qu'il eut ses enfants, et c'est durant cette même période qu'il commença à se disputer avec Miako. Au final, Charles aurait préféré ne jamais connaître le sujet de leurs disputes. {33 ans-38 ans[b]}



Aime : Charles aime le soleil, tout autant que la pluie ; marcher ; sa famille et ses amis ; combattre ; courir pour échapper aux gardes chargés de l'ordre ; rire et sourire ; Les personnes ayant de la répartie et le sens de l'humour ; les jeux de hasard, il trouve ça infiniment drôle ; la pomme et les raisins ; les chevaux ; les chiens ; les araignées ; les pâtisseries.
N'aime pas : Charles n'aime pas les personnes qui se croient au dessus des autres ; ceux qui jettent l'argent par les fenêtres ; Le fait que le pays soit coupé en deux ; Annahita et Ankou Della'Morte ; la poire ; Les soupes en général ; Qu'on se moque de lui ou l'insulte, lui ou sa famille, d'ailleurs ; les vêtements trop amples et trop serrés ; Être surpris par une averse.



• Description Physique •

Charles ressemble beaucoup à son père, selon une voix qu'il a tant entendu durant son enfance. Si le jeune homme ne pourra jamais s'assurer de la véracité de ces dires, il aime autant les considérer comme réels, ne serait-ce que pour se donner une image de ce père qu'il n'aura pas eu le temps de connaître suffisamment. Pas assez pour s'en rappeler le visage. Pour commencer la description physique de Charles, il semble nécessaire de préciser que le jeune homme est en réalité une jeune femme, et qui même en le cachant habilement en sera toujours une. Plutôt grand si l'on considère la traille moyenne des femmes, et plutôt petit si l'on considère celle des hommes, Charles mesure un mètre soixante-quinze, taille qu'il trouve tout à fait respectable et dont-il ne se plaint quasiment jamais. Il reste bien évidemment quelques moments où posséder trois ou quatre centimètres de plus l'arrangerait bien, mais tout le monde connaît ce genre de désagréments, et dans l'ensemble, cette taille ne l'incommode pas. Mince, il pèse la plupart du temps cinquante-six kilos, et a une silhouette élancée. Les cheveux du jeune homme sont blonds, avec des reflets roux sous le soleil. Cette couleur, il l'affectionne tout particulièrement, et pour rien au monde il n'en changerait, et ce même si sa vie était en danger. Ses yeux sont quant à eux violets, comme l'améthyste, lui rappelant beaucoup ceux de sa défunte mère. Avec une peau qui bronze facilement, il arrive souvent au jeune homme d'avoir un teint plutôt hâlé, ce qui lui plaît bien: attraper des coups de soleil dès qu'il sort dehors, très peu pour lui! En plus de faire mal, cela donne un air passablement idiot, et sachant qu'il passe le plus clair de son temps à l'extérieur, cela aurait été au final vraiment embêtant. Le visage de Charles est fin, de forme allongée, et ses traits sont emprunts d'une certaine noblesse, que l'on retrouve chez les personnes fières et déterminées, celles qui défendent leurs principes, valeureuses et qui n'hésitent pas à protéger les plus faibles. C'est certain, Charles a une démarche et une prestance altière, qui lui confèrent un charisme incontestable; On a envie de lui faire confiance, de le suivre et l'écouter, et son sourire arrive à rassurer les plus réticents. Souple, le jeune homme, grâce à un entraînement soutenu, peut se faufiler par d'étroits passages sans grands problèmes, et enchainer des figures complexes sans le moindre mal. Pour lui, un esprit sain passe avant tout par un corps sain, et il n'est pas le genre de personne ayant tendance à négliger sa forme, bien au contraire: Il s'entraîne quotidiennement, et le combat est un Art à ses yeux. L'épée est une arme sacrée, et il faut s'en occuper aussi bien que soi-même. Partenaire de combat, c'est elle qui nous sauve la vie lorsque nous avons à nous défendre, il lui semble donc tout à fait normal de la traiter en tant qu'alliée et non en tant que vulgaire outil. Combattre est une passion chez Charles. Ce n'est pas un simple moyen de défense, mais une activité qu'il respecte et estime beaucoup.

Côté vêtements, on ne peut pas dire qu'il soit une personne très compliquée. Tant que les vêtements en question ne sont ni trop serrés, ni trop amples ni trop rigides, et qu'il est libre de ses mouvements dedans, il acceptera de les porter. Il ne porte aucune couleur en particulier, bien qu'il ai une petite préférence tout de même pour le bleu foncé et le marron. Cependant, entre une chemise blanche, noire ou verte, il ne fera pas la fine bouche, et enfilera la première qui lui passera sous la main. Bien entendu, il ne s'agit pas non plus de ressembler à un clown, aussi Charles fait-il tout de même attention à accorder un minium entre eux son pantalon et sa veste. Il ne manquerait plus que l'on se moque de lui, ce serait le comble! Pour ses chaussures, il porte en général des bottes, ou de simples chaussures, avec dans ce cas là une protection sur ses jambes. Il sait que si un ennemi veut vous immobiliser, il privilégiera les jambes, aussi s'applique-t-il à les protéger du mieux qu'il le peut, sans avoir à marcher comme un pingouin. Les bijoux n'ont pas leur place chez Charles: C'est encombrant, stupide, et en plus, ça fait du bruit. Il garde précieusement rangé chez lui un médaillon offert par sa mère, et un bracelet offert par sa mère, adoptive cette fois-ci. Mais il ne les portent jamais sur lui. Il a bien trop peur de les abîmer ou les perdre pour ça.

• Description Mentale •

Charles n'est pas quelqu'un de fondamentalement difficile à comprendre: Une fois que l'on a discuté un petit moment avec lui, on parvient en général à cerner ses principaux traits de caractère. Fier et sûr de lui, il ne se laisse pas marcher sur les pieds et déteste les personnes qui jugent les autres sans les connaître, c'est quelque chose qui le met à proprement parler hors de lui. Ah...Fier, ça Charles l'est, sans l'ombre d'un doute. Sans pour autant avoir un égo surdimensionné, il n'est pas difficile de l'ébranler, et si le jeune homme fait tout lorsque cela arrive pour garder une attitude digne et égale, la colère transparaît trop facilement sur son visage. Susceptible, il est facile de l'énerver, mais pas de le faire sortir de ses gonds. Comme dit plus haut, lorsque la colère s'empare de lui, il fait de son mieux pour se maîtriser et ne pas hurler sur l'importun qui vient de le mettre dans cet état. Charles possède donc une très grande maitrise de soi, et est un très bon menteur: Avec son sourire rassurant et sa façon de parler, il parvient à délier les langues des plus réticents, et obtenir ainsi d'importantes informations, ainsi que le silence en cas de danger. Pour rallier des gens à sa cause, il n'y a pas meilleur que lui, c'est chose certaine. S'il le désirait, il pourrait réellement être une menace pour l'ordre du pays, étant dans la capacité de mettre de son côté de nombreuses personnes. Éloquent, il sait utiliser les bons mots aux bons moments, et faire penser aux autres ce qu'il veut n'a jamais été un problème pour lui. On pourrait penser que Charles, grâce à cette particularité, est une personne qui use des autres sans remords pour parvenir à ses fins, condescendant et agressif. Et bien, détrompez vous, car le jeune homme est tout le contraire de cette impression qu'il peut donner en premier lieu: Certes, Charles est fier et sûr de lui, mais n'est pas méprisant envers les autres pour autant. Ayant vécu la majeure partie de sa vie dans de modestes conditions, et ce sans pour autant renier ses origines, il se sent plus proche du peuple que de la Noblesse. Quoi de plus normal, après tout? Souriant, il rit assez facilement, et aime beaucoup faire rire également. Il n'y a rien de mieux à ses yeux que le sourire de ses amis et de sa famille. Avenant et extraverti, il n'hésite pas à aller vers les autres, et ce qui qu'ils soient. Enfants, adolescents, adultes, anciens...Tout le monde, sans distinction d'âge, semble apprécier Charles. Il fait vraiment l'unanimité. Il faut dire qu'avec un sourire si chaleureux et une bonne humeur quasiment perpétuelle, on a bien du mal à détester le jeune homme. Généreux sans pour autant l'être à l'extrême, il prête sans trop de craintes, mais il faut bien savoir une chose: Une fois sa confiance en quelqu'un brisée, elle ne pourra jamais être retrouvée. Et même s'il vous pardonne, jamais plus il ne vous traitera de la même manière. Cette réaction peut paraître exagérée, mais Charles a plus d'une fois été déçu par les personnes qu'il aime, et sa méfiance à l'égard du monde n'en a été qu'exacerbée. Si vous trahissiez une fois, vous étiez parfaitement capable de recommencer. C'est ainsi que résonne le blond. Pour ne pas souffrir une deuxième fois par la faute d'une même personne, il préfère se détacher de l'affection qu'il éprouvait par le passé envers cette dite personne. C'est que le jeune homme, bien que téméraire, est d'une nature assez prudente. Il réfléchit toujours avant de se lancer dans une 'aventure', et n'agit pratiquement jamais sur un coup de tête. Prudence est mère de sureté, comme il se plaît si souvent à le répéter, comme pour ne pas l'oublier. Doté d'un sens de la justice très développé, Charles ne supporte pas de voir tant d'inégalités sociales dans la société. Aussi, à la manière de Robin des Bois, vole-t-il parfois les 'riches' pour distribuer l'argent aux 'pauvres'. Il sait fort bien que ce n'est pas là une solution à la misère, mais il ne peut s'en empêcher; Voir un enfant mendier dans le rue lui fait à chaque fois terriblement mal au cœur, et saisir une pomme sur l'étalage d'un marchand paraît toujours si simple.... Comme si la clé à tous nos problèmes se trouvait là, juste en face de nous, et que seul un mur fin et transparent, mais incroyablement solide nous empêchait de saisir. Il va s'en dire que le jeune homme n'est pas apprécié des gardes chargés de l'ordre, mais il s'en moque bien; Il vit sa vie, et personne ne l'empêchera de faire ce qu'il a envie de faire. Car Charles, c'est aussi ce besoin de liberté: Pouvoir faire ce qu'il veut sans aucune limites que celles qu'il se fixent lui-même. Être encadré l'horripile proprement, et s'il ne rejette pas l'autorité de ses parents et sa sœur adoptifs, il entend bien que les autres ne lui donnent pas d'ordres, ils n'ont aucun droit d'une quelconque forme sur lui. A cet esprit libre s'ajoute la gentillesse d'un cœur ouvert: Charles aide son prochain sans se poser de questions. Des préjugés, il ne semble pas en avoir, mais tout n'est pas toujours ce que l'on croit.

Il faut néanmoins faire attention à ne pas s'attirer les foudres de ce dernier; La rancune, il l'a tenace, et se souviendra jusqu'au dernier petit coup bas que vous lui ayez joué. Une fois qu'il vous déteste, aucune chance de revenir en arrière: Et sa vengeance peut aller loin, très loin.? Trop, peut-être même. Il faut donc veiller à ne pas se le mettre à dos, ça pourrait être, dans une certaine mesure, relativement dangereux.

• Histoire •

Charles est né une froide nuit de Janvier, au château royal, à Jiang-Zemin. Mais si vous lui demandez son lieu de naissance, il vous répondra qu'il ne s'en souvient pas. Car c'est un fait bien connu de tous les habitants d'Aureon: La petite Amber a été recueillie par Maribelle et Kellian Ivanny à l'âge de sept ans, alors qu'elle errait seule dans la campagne, amnésique et perdue. Une part de vérité et une part de mensonge dans cette histoire connue de tous, et dont la part de mensonge a trouvé naissance dans la bouche de la fillette elle-même. Un couple sans histoire, les Ivanny, a bien en effet trouvé un soir une petite fille près de chez eux, qui ne savait pas où elle était ni elle où elle allait. Une petite fille qui leur avait dit, avec quelques hésitations qu'ils mirent sur le compte de la fatigue, qu'elle ne se souvenait de rien, pas même de son nom. Ses parents, d'où elle venait, pourquoi elle était là...Aux questions que le couple lui posèrent, la petite fille ne répondit que par cette simple phrase: Je ne sais pas. Maribelle et Kellian, déjà parents d'une petite Hélise, décidèrent de garder la petite fille avec eux, et lui donnèrent en attendant, car ils ne pensaient pas que cette situation durerait, le prénom d'Amber.

Bien évidemment, les deux jeunes parents pensaient qu'Amber ne resterait pas là, que quelqu'un viendrait la réclamer, qu'ils auraient des indices sur ses origines. Mais les semaines passèrent, puis ces semaines se transformèrent en mois, et toujours aucune nouvelle. Rien. Comme si cette petite fille sortie du néant ne manquait à personne. Pensant que les parents de la fillette devaient être décédés et qu'aucun membre de sa famille n'avait voulu s'occuper d'elle, ils décidèrent qu'elle resterait vivre avec eux de façon permanente. Hélise, qui voyait en cette inconnue une petite soeur à protéger et aider, prit très bien la décision de ses parents. Et puis, se disait-elle, avec cette sagesse qui la caractérisera par la suite, si les parents d'Amber étaient morts et qu'elle n'avait personne pour prendre soin d'elle, ils ne pouvaient pas l'abandonner à son triste sort. C'est ainsi que la petite famille s'agrandit, sous le regard compatissant des voisins, qui faisaient de leur mieux pour familiariser Amber au village et ses habitants. Amnésique si jeune, ce ne devait pas être facile, c'était comme prendre un nouveau départ dans la vie, naître une deuxième fois. Tout le monde était aimable avec elle, et jamais la petite ne manqua de quoi que ce soit. Des parents attentionnés, une grande soeur qui s'occupait sans cesse d'elle, des amis qui jouaient avec elle...Non, vraiment, elle avait une vie calme et paisible, dont-elle ne pu jamais se plaindre. Une simplicité qu'elle n'avait jusqu'ici jamais eu l'occasion de connaître, mais qui lui convenait curieusement bien. Et tout aurait pu se terminer là, clore un chapitre étrange de la vie d'une famille qui avait vu un nouveau couvert brusquement apparaître à sa table, si la dénommée Amber avait en effet été amnésique, et que tout ceci n'avait pas été l'invention précipitée d'un esprit trop effrayé encore. Car son vrai prénom, Amber s'en rappelle parfaitement. Il reste coincé dans sa mémoire et la fait souffrir, car elle ne peut parler de ce lourd secret à personne. Le visage de sa mère, elle s'en souvient dans les moindres détails, son sourire chaleureux et sa voix, si douce dans ses souvenirs. Le prénom de sa soeur aînée, son visage, et celui de son frère cadet, sur lequel elle avait tant veillé par le passé, et qu'elle n'avait pas même été en mesure de défendre le moment venu. Tous ces noms et ces visages, elle ne s'en souvient que trop bien, et ne les oubliera jamais. Ils restent tapis là, dans sa mémoire, telle une ombre omniprésente et qui refuserait de s'en aller. Et ils ont rythmés sa vie, fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui.


*******


Jiang-Zemin. La neige tombe sur la capitale du Royaume d'Illea, et à travers le château résonnent les exclamations joyeuses des servantes qui vont et viennent, alors que le cri d'un enfant peine à se faire entendre à travers tout ce joyeux brouhaha. En cette nuit glaciale, la femme du prochain seigneur d'Illea vient de donner naissance à son second enfant. Il s'agit de nouveau d'une fille, mais aucun des deux parents ne semblent chagriner de ce sexe; Ils sourient au petit être qui vient de voir le jour, et répètent son prénom, comme pour s'assurer qu'elle n'est pas une illusion, et qu'elle est bien parmi eux. Reina. Assis sur un fauteuil dans la pièce voisine, le jeune frère d'Hagastar lit une histoire à Dana, âgée de seulement cinq ans, lorsqu'on vient les chercher pour leur annoncer la nouvelle. La petite fille aux cheveux noirs ne comprend pas bien, et regarde le nouveau né avec curiosité. Elle répète elle aussi son prénom, et bientôt la rumeur attend la ville. Le Royaume est en joie, et sous la neige qui tombe, accoudés aux fenêtres ou dans la rue, on se crie la bonne nouvelle. Cette nuit semble être merveilleuse, tout le monde sourit. Tout le monde rit. Tant et si bien que personne ne remarqua que quelqu'un cachait ce jour-là derrière un grand sourire une grimace.

Et la naissance de Reina fut très bientôt suivit de celle de Charles. Un garçon, enfin. Mais le Royaume n'était ce jour-là pas à la fête, car le Roi n'était plus de ce monde pour voir le visage de son fils. C'était à la fois un jour de bonheur et de deuil, une naissance qui rappelait à tous la mort de celui qui aurait du gouverner sous peu. Toutefois, Miako faisait de son mieux pour sourire, car jamais une naissance ne devait être bercée par des larmes.
Trop petite lorsque son père mourut, Reina ne garde aucune image de lui, mis à part celle que sa mère et son oncle lui donnèrent par leurs nombreuses descriptions. 'Tu lui ressembles beaucoup' lui disait souvent sa mère, avec un petit rire devant le visage ravi de la petite à l'entente de ces mots. Pour combler l'absence de ce père dont tant de monde faisait l'éloge, Reina s'était faite de lui une idée bien précise, un modèle à suivre et un vrai héros. Puisque tout le monde de son vivant l'aimait et l'admirait, elle ferait la même chose, et ce même s''il n'était d'ores et déjà plus de ce monde. On lui avait, tout au long de son enfance, apprit à respecter les morts et leur mémoire, aussi priait-elle chaque soir pour son père, qui était, elle en était certaine, au ciel. Confusément, elle espérait pouvoir un jour le retrouver là-haut. Elle espérait qu'un jour, toute leur famille se retrouverait au complet, dans un lieu sûr où ils pourraient tout se dire. Et pour que son père soit fier d'elle à ce moment-là, Reina fut une fillette très obéissante et studieuse, qui ne refusait jamais l'autorité de sa mère et s'occupait bien de son petit-frère. Malheureusement, tout ne se passe jamais comme on le veut, et le malheur frappa la petite famille quelques années plus tard.

Tout commença l'année des six ans de la petite fille aux cheveux blonds. Sa mère qu'elle aimait tant et son oncle qui lui racontait souvent des histoires se disputaient dans le salon, pour une raison qu'elle ne parvint pas, trop petite encore, à saisir. Debout près de la porte, ses yeux violets agrandis par la surprise, elle se demanda ce qui pouvait bien les amener à se crier ainsi dessus. Ils s'entendaient si bien, d'habitude! La fillette s'apprêtait à rentrer dans la pièce pour faire cesser les éclats de voix lorsque Dana la prit par le bras, et lui intima l'ordre de se taire, l'entraînant plus loin. Elle émit quelques protestions étouffées, et tourna sa tête vers la porte entrouverte. Parmi les agressives exclamations de sa mère et de son oncle, elle avait entendu le nom de son père.

A partir de ce moment-là, plus rien ne fut comme avant. Son oncle ne venait plus chez eux, et quand il venait, c'était pour crier sur sa mère. Il était parfois accompagné de sa femme, une grande dame aux très beaux cheveux. Elle aussi parfois se joignait à leurs discussions, mais ça ne les empêchait pas de se disputer pour autant. Ce petit manège dura un an environ, une année durant laquelle Reina se sentie plus triste que jamais. Il lui semblait que sa famille se désagrégeait, et ça ne lui plaisait pas du tout. Elle avait déjà perdu son père; Elle ne voulait pas perdre son oncle, qui avait été si gentil avec elle par le passé. Et même si à présent il ne la regardait plus, elle tenait toujours à lui. Ceci ne semblait, malheureusement, pas être réciproque. Une nuit où le vent soufflait plus de coutume, Reina entendit des voix, et se leva, croisant dans le couloir Emy, la petite fille de dix ans orpheline que leur mère avait prit à leur service. Elle aussi avait entendu des voix, et lui ordonna de rester cachée pendant qu'elle irait voir ce qui pouvait se passer. Reina fit semblant de s'exécuter, pour ensuite emprunter, sur la pointe des pieds, le même chemin que la petite fille. Et par l'entrebâillement de la porte, elle observa cette scène qui restera à jamais gravée dans sa mémoire. Ce qui se passa cette nuit là, personne ne le su jamais. L'affaire fut si bien étouffée que personne ne posa de questions, que personne ne fut au courant. Un vol qui aurait mal tourné, un ennemi de la famille royale...Tout ce que le peuple sut de cette histoire fut que Miako Della'Morte et ses trois enfants avaient été assassinés dans la nuit dans leurs appartements. Assassinés comment? Personne ne le sut. Mais ils étaient bels et bien morts. On pensa, on songea, on pointa du doigt des responsables, mais personne n'osa relever la plus grande coïncidence dans cette affaire. Tout le monde, justement, traita ce fait en tant que coïncidence, et rien de plus. Peut-être était-ce car au fond, au château à plus forte raison, on avait trop peur de ce qui aurait pu nous arriver si l'on se risquait à dénoncer. Alors un vol, un assassin...Oui, c'était très bien. Très probable, qui plus est. Tout le monde savait pertinemment que Miako était toujours seule avec ses trois enfants de douze, sept et six ans, et qu'elle n'aurait pu opposer qu'une faible résistance en cas d'attaque. Il n'était donc pas improbable que quelqu'un de mal intentionné ai profité de ce rapport de force. Oui oui...C'était même évident, quand on y pensait. Évident.

On disait les trois enfants morts, et en effet, l'ont avait retrouvés leurs corps. Du moins, certaines personnes les avaient retrouvés et seules un petit nombre avaient pu les voir. Trois corps d'enfants. Mais l'un d'eux n'était pas celui d'un des enfants. Malgré ses longs cheveux blonds, sa petite taille et ses yeux bleus aux reflets violets, ce n'était pas le corps de Reina qui avait été retrouvé aux côtés des autres. Sans conteste, les trois autres étaient ceux de Miako, Dana et Charles; Mais celui de Reina était en réalité celui d'Emy. Et Reina, la vraie Reina, s'était enfuie dans la nuit, sans savoir où aller pour échapper à une mort certaine. Elle avait marché dans la nuit, le plus loin possible, jusqu'à ce que ses jambes ne puissent plus la porter. Elle avait peur, et mourrait de froid. Elle ne comprenait pas. Pourquoi avoir fait une chose pareille? Sa mère, sa soeur, son frère, Emy...Ses pas la portèrent finalement jusqu'à une petite maison en bordure d'un village qui lui était inconnu, et la dernière chose qu'elle vit avant de s'évanouir furent deux silhouettes se précipitant dans sa direction. Puis le noir. Le noir complet. Lorsque la petite se réveilla, son regard de la couleur de l'améthyste se posa sur une petite fille à peine plus âgée qu'elle, qui tricotait tranquillement dans un fauteuil, non loin d'elle. Elle crut l'espace d'un instant reconnaître Dana, mais avec ses cheveux bleus et ondulés et ses grands yeux verts, la petite fille ne pouvait décemment pas être sa soeur. S'apercevant qu'elle était réveillée, la petite fille aux cheveux bleus appela ses parents, qui arrivèrent sur le champ, arborant des mines inquiétées. Reina les regarda sans comprendre; Elle ne connaissait pas ces visages. Et quand ils lui demandèrent son nom, elle hésita plusieurs avant de leur répondre, sur un ton affolé, qu'elle ne s'en souvenait pas. Et elle répéta inlassablement cette phrase à toutes leurs questions. Reina avait peur qu'en leur donnant son identité, ils ne la retrouvent et ne la tue elle aussi. Car elle savait, elle savait qu'ils savaient qu'elle était en vie. Son regard violet avait croisé son regard bleu, l'espace d'un instant.

Pourquoi ils ne cherchèrent jamais à la retrouver, Reina ne le su jamais. Elle était toujours intimement persuadée qu'ils la savaient en vie, mais peut-être ne voulaient-ils pas se faire remarquer. En tous les cas, la fillette devenue Amber grandie dans un cadre paisible qu'elle brisa d'elle-même durant la guerre civile. Si, quasiment uniquement peuplé d'humains, son village ne connaissait pas les tensions des grandes villes, elle s'exila d'elle-même dans les zones de combats pour prouver sa valeur et défendre les siens. Elle coupa ses cheveux et s'habilla en homme, un déguisement que même par la suite elle n'ôta pas. Une fois la guerre terminée et le Royaume coupé en deux, elle du partir à l'Est et fit là-bas ses aurevoirs à sa famille après les avoir aidés à s'installer dans leur nouvelle demeure, leur promettant de revenir les voir. La manière dont la guerre avait finie ne lui convenait pas, et elle se lança dans un petit voyage à travers tout l'Est, son épée avec elle. Rebelle et combative dans l'âme, elle déteste l'autorité en place, et si elle ne peut la renverser, n'en ayant pas encore les moyens, elle fait de son mieux pour la mettre à mal: Provoquer la garde, voler les plus aisés à la manière de Robin des Bois...Rien ne semble l'effrayer et elle s'amuse bien de ce terme de 'hors-la-loi' qu'on lui donne parfois après son passage. Charles, en souvenir de son défunt frère, est désormais son nouveau nom.


► Quelques formalités :



    ♦~Code du règlement ?
    Charles c'est un bogoss.
    ♦~Comment avez-vous trouvé ce forum ?
    Non, sérieux. Il est trop cool.
    ♦~Expérience en RP ?
    ET BLOND AUX YEUX VIOLETS, WOUH *^*
    ♦~Autre chose à ajouter ?
    Charla est une femme sexy, retenez bien ça les enfants.



Dernière édition par Charles Ivanny le Lun 12 Aoû - 5:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Biche rôtie

Féminin Nombre de messages  : 15

Localisation  : Au beau milieu d'une plaine.
Emploi/loisirs  : Toutes sortes de choses honnêtes et édifiantes.
Humeur  : Amusée.

Inscrit depuis le   : 13/04/2011
avatar
Biche rôtie


Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Race: Humain.
Arme / Pouvoir  : Une épée.

MessageSujet: Re: IVANNY Charles {V.1}   Lun 12 Aoû - 5:43

n°14 • Le hasard fait bien les choses


Donc mon malheur n'est pas dû à la malchance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

IVANNY Charles {V.1}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS
» A qui est cette chaussette ? JEAN CHARLES AU PIED ! { Libre ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Règlement: Avant le RPG. :: État civil :: Archives-