AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Jeu 11 Fév - 1:44

Alix adorait l'hiver et le froid, c'était un fait.

Elle avait toujours adoré la neige depuis son plus jeune age, et encore plus depuis qu'elle avait finalement comprit comment fonctionnait ce cycle. Disons que c'était mieux en comprenant. Elle n'était pas le genre de personne qui pouvait se passer de connaissances. Dès qu'elle voyait quelque chose d'inconnu, elle devait obligatoirement se questionner et répondre à ses attentes. Elle en avait besoin pour elle même et pour ses études, aussi. Si on étudiait la médecine, il était primordial d'être un minimum curieux... Du moins, pour elle, c'était ce que cela représentait. Les autres faisaient ce qu'ils voulaient. Si ils voulaient rester bêtes et ignorants toute leur vie, elle ne pouvait décemment rien y redire. On verrait directement la différence entre un imbécile qui ne s'intéresse à rien et qui reste dans son ignorance et une personne intelligente qui en veux toujours plus dans un examen. Elle avait, donc, un bel avantage sur beaucoup de personnes, au final. Elle avait beau tout juste commencé ses études, elle devait absolument en savoir le plus possible. Sa vie devait tourner autour du savoir. C'était ainsi, d'être médecin. Pour chacune des voix que l'on veut choisir, il y a toujours des sacrifices à faire. Même un écrivain devait faire des sacrifices. Même un soldat, même un artisan. Il n'y avait pas de vie sans sacrifices. Ce pouvait être une toute petite chose, comme ce pouvait en être une énorme. Cela allait de sacrifier quelques heures à des années, un rendez-vous à une relation, quelques instants à toute une vie... On pouvait même sacrifier sa famille pour une carrière, ou un début de carrière. On pouvait sacrifier n'importe quoi par envie, ou par jalousie. Il y a tellement de sentiments qui peuvent tout détruire. En réalité, la vie était comme du cristal. C'était long et laborieux à trouver, mais si simple à briser. La vie était une chose très fragile, un corps était fragile. On était malade, on se brisait des os, on se blessait... Et c'était pour cela que les médecins existaient. En réalité, on pourrait dire que les médecins étaient des personnes qui se réjouissait comme personne du malheur des autres. Elle ne pouvait pas dire le contraire, c'était un peu vrai, au fond, mais ils n'étaient pas non plus des personnes affamés de maladies incurables pour s'en mettre plein les fouilles... Non, ils n'étaient pas ainsi... Enfin, pas elle du moins ^^. Ni son professeur, elle s'en serait aperçu. En réalité, si elle avait voulu devenir médecin, c'était pour sa famille. Pour elle aussi, puisqu'elle s'était trouvé un intérêt particulier pour les choses compliqués, mais aussi – et surtout- pour sa famille. Elle devait devenir le meilleur médecin pour sauver son frère, pour aider tout ces gens, qu'ils n'aillent pas à souffrir comme elle avait pu souffrir alors qu'elle aurait pu les sauver. Croiser les bras et regarder quelqu'un mourir n'était pas du tout son genre. Ce n'était le genre à personne, en réalité. Ou alors aux plus grands sadiques. Bon, elle ne pouvait pas dire qu'il n'en existait pas. En réalité, il y en avait pas mal, de personnes comme ça. Comme dans l'armée. Mais généralement, c'était plus pour tuer des gens de l'autre camp, pas du leur. Donc, elle n'était pas trop dérangé par cela. Si cela avait été des personnes de son camp, alors là, oui, elle se serait pas mal inquiété. On n'aurait pas idée de tuer son voisin, tout de même... Bon, il y avait aussi les circonstances atténuantes, pour sûr. Imaginez que votre voisin frappe votre femme ou fasse exprès de vous énervez, soit l'amant de votre femme, ou l'amante de votre mari même... Obligatoirement, cela énerve au moins un minimum. Ou alors, elle ne comprendrait pas. En tout cas, elle savait que si son voisin l'énervait, elle n'avait pas à le tuer. Juste à le traumatiser. Les gens étaient tellement fragiles que ce n'était pas très compliqué de les déstabiliser. Vous sortez une seringue et ils font un bond de trois kilomètres... Étrange, non? Pourtant, elles n'ont jamais fait de mal à personne. Elles sont là uniquement pour soigner, justement. Mais personne ne semble réellement le croire... Mais ils devraient pourtant. Il n'y avait rien d'effrayant à avoir une minuscule aiguille qui se plante de le bras. Parfois, on subit bien pire. Il n'y a rien de douloureux non plus. Il suffit de ne pas se concentrer sur l'endroit ou l'on est piqué et de serrer quelque chose si c'est vraiment trop compliqué. Non, il n'y avait réellement rien à craindre d'une petite aiguille...

Mais pour en revenir au fait que Alix aimait l'hiver, il fallait juste la voir gambader dans les rues. Il faisait froid, certes, mais elle semblait pourtant bien réchauffée. C'était parfaitement normale, elle était une Neko, et les Nekos étaient plus résistants aux conditions climatiques plus rudes. Ils étaient fait pour cela, en réalité. Même si, à première vu, on n'aurait pas pu dire ça. Mais enfin, aujourd'hui, la jeune étudiante était joyeuse. Joyeuse parce qu'il y avait beaucoup de neige, dans la capitale. Cela avait le don de la mettre de bonne humeur, pour une fois. Elle qui était toujours d'humeur égale, sans distinction... Et bien aujourd'hui, elle semblait un peu plus souriante... Elle courrait même dans la neige, si, si, c'est vrai! Elle utilisait ses longues jambes -longues par rapport à sa taille, hein...- pour courir joyeusement dans la neige. En réalité, elle courrait plutôt après un bout de papier qui s'était envolé, mais ce n'était qu'un détail. Alix tentait tant bien que mal d'éviter de heurter des personnes. Le vent emportait son papier toujours plus loin. Un bonnet noir bien enfoncé sur sa tête, cachant ses oreilles de chat, un manteau plutôt long couleur crème par dessus des vêtements peu chauds pour la saison, elle ne semblait pas peiner le moins du monde pour courir, même avec sa paire de botte qui montait, en conséquence du temps,jusqu'aux genoux. On ne voyait pas grand chose de ses jambes, en soit. Mais ce n'était pas ce qui l'intéressait, de toute manière. Ce qui l'intéressait beaucoup était d'attrapé ce fichu bout de papier. Bien qu'elle courrait très vite, il y avait pas mal de monde dans la rue, malgré le temps. D'ailleurs, beaucoup d'enfant s'en donnait à cœur joie dans une magnifique bataille de boule de neige qui sévissait dans toute les rues, ou presque. Ce n'était que des enfants quoi...

Dans un élan soudain, Alix se décida à tenté sa chance pour attraper cette feuille en sautant dessus. Elle ne s'arrêta pas, accéléra même légèrement. Il n'y avait personne devant elle, c'était l'occasion parfaite d'attraper sa cible. Elle calcula parfaitement son coup. Elle ne devait pas non plus allé rouler à trois kilomètres ou ne pas sauter assez vite, ou ce serait perdu. Le vent allait toujours dans la même direction et sa puissance ne variait que très peu. Il s'arrêtait à peine parfois, mais reprenait toujours très vite. Si elle aimait le froid, elle n'aimait pas du tout le vent. Elle n'aurait jamais du laisser ce bout de papier trainer sur cette table... Elle s'en souviendrait, au moins. Si la jeune femme revenait sans ce papier, elle allait se faire sévèrement réprimée... Pauvre ordonnance... C'était déjà la fin d'après-midi, et pourtant, elle devait courir et sauter! C'était fou, elle n'était pas une gamine, tout de même...
Finalement, elle prit appui sur son pied droit et s'élança dans l'air... Juste au moment ou un gamin trouva l'excellente idée de lancer une boule de neige, qui trouva bon de heurter la si précieuse ordonnance qu'elle voulait tant avoir. Sur le coup, elle aurait bien hurler aux circonstances atténuantes pour le tuer, ce gosse... Mais elle n'était pas le genre de personne à hurler ou commettre un meurtre, non... En revanche, elle retiendrait bien son visage et lui aurait demandé son nom si elle avait eu le temps... Mais elle ne l'avait pas. Elle devait courir après la boule de neige à présent. Ou plus précisément, après le gamin qui venait de récupérer la boule de neige sur la tête et qui avait reçu aussi l'ordonnance qu'il s'était empêché de prendre tandis qu'il s'éloignait en pleurant. Pourquoi, pourquoi tant de malheurs? Elle voulait juste remettre cette ordonnance entière à son professeur... La Neko ne se découragea pas et prit la suite du garçon qui courrait. Ce ne fut pas compliqué, mais le temps qu'elle atterrisse de nouveau sur les sol, et sur les deux jambes, il avait déjà filé dans une ruelle. Voici la raison pour laquelle elle ne tenait pas du tout les enfants de ce coin dans son cœur. Les enfants esprits lui semblaient réellement stupides... Quoi qu'il en soit, elle finit pas le voir, en courant derrière lui. Heureusement qu'elle avait la souplesse et la rapidité d'un chat, ou ce parcours n'aurait tout bonnement pas été possible. Ses jambes commençaient tout de même à fatigués et sa respiration commençait à devenir un peu plus bruyante et difficile. C'était tout à fait normale, elle courrait depuis au moins un quart d'heure très rapidement, sans s'arrêter. Et elle ne faisait pas beaucoup de sport, de ce fait, c'en était presque un remarquable exploit.

La ruelle commençait à se faire sombre. Alix se demandait vaguement ce qu'un gamin pouvait bien vouloir faire ici. Et avec son ordonnance en prime. Il n'avait aucune raison de venir ici, si? Et bien cela ne semblait pas le découragé et il devait connaître son chemin par cœur. Au début, la demoiselle aux longs cheveux bruns-roux se demanda si elle allait pouvoir retrouvé son chemin... Et à un moment, elle se rendit à l'évidence qu'elle ne pourrait pas retrouvé son chemin dans ce dédale de ruelles. Et soudainement, à son grand soulagement, le papier qui était dans la poche du garçon s'envola pour se poser un peu plus loin, tandis qu'il disparaissait dans les ténèbres de la ruelle. Elle se précipita, tête basse, histoire de ne pas rater son attrapage cette fois ci. Et cela ne manqua pas. De un, elle réussi à attraper son ordonnance, et de deux, elle heurta quelqu'un quand elle voulu s'arrêter.. Elle avait tout gagner, aujourd'hui!
Alix fut projeter un peu plus loin, son bonnet voltigea, mais elle ne lâcha pas son ordonnance. Pour rien au monde elle ne lâcherait ce fichu papier! Ensuite, la grande -puisqu'elle était plutôt grande pour une Neko – Neko mit quelques instants à réaliser qu'elle n'avait pas heurter quelque chose, mais bien quelqu'un. Elle sauta sur ses jambes en quelques secondes à peine et s'ébroua, marchant d'un pas vif vers la personne qu'elle avait heurter, et qui était donc tombée comme elle, en l'occurrence. Et chose exceptionnelle, donc peu commune, elle s'excusa et tandis même la main. Bon, tendre la main était très commun, Alix adorait les contacts physiques, du coup... Mais de s'excuser était assez rare chez elle.


« Excusez-moi, je ne faisais pas attention... »


Elle même était toute retournée de cette chute... Elle devait se remettre un peu les idées en place. L'étudiante rangea son papier en sécurité dans sa poche. Elle devrait repartir vite après s'être assurée de ne pas avoir blessé cette personne, ou elle ne serait pas rentrée avant la nuit...
Revenir en haut Aller en bas



Masculin Nombre de messages  : 14

Localisation  : ...
Emploi/loisirs  : ...
Humeur  : ...

Inscrit depuis le   : 21/12/2009
avatar
Elfe, Danseuse


Feuille de personnage
Age: 28 ans.
Race: Esprit.
Arme / Pouvoir  : Polololom.

MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Dim 2 Mai - 20:32

Callista avait simplement voulu se promener. Elle aimait se détendre avant de travailler et ce soir-là, elle commençait plus tard que de coutume. Cela la réjouissait, elle aurait au moins le temps de se promener à travers les différentes rues sans avoir peur d'arriver en retard et se faire réprimander par son patron. On avait beau dire, ce n'était jamais agréable d'entendre quelqu'un se désespérer en face de nous, surtout lorsque l'on était une Déchue, et qu'au moindre faux-pas, l'on pouvait se faire remercier sans d'autres raisons qu'un simple retard. La jeune fille soupira, un nuage de buée qu'elle ne pouvait voir se formant dans l'air pour rapidement disparaître dans l'atmosphère, sans laisser aucune trace de son passage. Elle avait été levée ce matin par les cris de Robyne, qui avait hurlé à travers toute la maison qu'il avait neigé et que la ville était entièrement blanche. Callista leur avait permit de sortir, à condition qu'ils ne s'éloignent pas trop et s'occupent bien les uns des autres. Ils étaient revenus en riant, commentant tous à la fois la douceur de la poudreuse et les figures de neige qu'ils avaient f ait dans la rue. La jeune danseuse n'aimait pas particulièrement l'hiver, toutes les saisons l'enchantaient, et avaient leurs particularités. Que ce soit le vent chaud de l'été qui venait doucement souffler sur sa peau, le chant des oiseaux du Printemps qui résonnait agréablement à ses oreilles, les feuilles mortes de l'Automne qui tombaient dans ses cheveux ou la neige de l'hiver, froide sur ses jambes, elle aimait toutes ces différentes sensations, toutes uniques, et les attendaient chaque fois avec impatience. Certes, elle les aimait beaucoup, mais ça restait parfois bien contraignant, elle devait l'avouer. Depuis le petit quart d'heure qu'elle se promenait dans les rues de la capitale, elle avait déjà faillit déraper sur le sol glacé une bonne dizaine de fois. Fort heureusement pour elle, elle avait toujours réussi à retrouver à temps son équilibre, évitant ainsi de douloureuses chutes sur le pavé mouillé et recouvert de neige de la capitale du Royaume Ouest. Évidemment, avec autant de neige et de verglas, elle aurait du se douter que le sol serait très glissant. Et pourtant, elle avait tout de même mit des chaussures à haut talons, comme elle en avait l'habitude. Oh, Callista savait fort bien qu'elle était loin d'être petite, voir même, pour les habitants originels d'Illea et les Neko, très grande, mais elle ne pouvait s'empêcher de mettre des chaussures à talons. Beaucoup de talons. Pourquoi, elle n'en savait rien, elle s'était toujours trouvé plus à l'aise avec que chaussée de chaussures plates. Peut-être que le jour où elle se tordrait la cheville dans les règles de l'art et perdrait son travail car elle ne pourrait plus danser, elle n'en mettrait plus, mais pas avant, elle en avait peur. Elle espérait que ce genre de bête incident n'arriverait jamais, de toute manière! Elle ne savait même pas ce qu'elle aurait fait alors. Sans son travail, elle aurait été dans de gros ennuis, elle en était consciente, et il était hors de questions qu'elle fasse subir ça aux enfants qu'elle hébergeait. Le fait de se trouver à l'Ouest était déjà assez dangereux en soit, alors si en plus elle venait à perdre son travail...Maintenant, elle marchait plus lentement, de peur de se tordre la cheville. Sur le pavé, ses talons provoquaient un petit clac-clac régulier, que même la neige ne pouvait empêcher. Callista avait doucement secouer sa tête, comme pour en chasser les mauvaises pensées, préférant se concentrer sur de plus joyeuses choses. Elle pouvait entendre autour d'elle des enfants rires, et qui, elle le devinait aisément sans même le voir, devaient se jeter des boules de neige au visage, bataille enfantine dans laquelle celui qui serait le plus touché par ces inoffensifs missiles perdrait le combat. Ah, ces rires ramenaient bien à Callista des souvenirs en tête, du temps où si elle levait les yeux au ciel, elle pouvait encore voir le ciel bleu qui faisait sa loi dans les cieux. Elle aurait préféré naître aveugle, plutôt que le devenir. Au moins, de cette manière, le ciel, les visages des personnes qui lui étaient chères, toutes ces choses qu'elle avait pu contempler dans le passé, rien de tout cela ne lui aurait manqué aujourd'hui. Si elle n'avait connu que le noir, alors les couleurs n'auraient pas pu lui manquer, elle n'aurait pas même su ce que le mot 'couleurs' signifiait. Enfin...Elle n'avait pas eu de chance, elle n'y pouvait rien. Elle ne retrouverait sans doute jamais la vue, elle s'était faite à l'idée de ne plus rien pouvoir voir depuis bien longtemps. Elle y était habituée, à présent, et ne pas voir le faciès de la personne à qui elle s'adressait ne la dérangeait plus. Le pire avait été les premières années qui avaient suivies sa cécité, puis, plus le temps passait, plus la douleur s'était atténuée. Elle n'était à présent plus qu'une cicatrice; Blessure guérie, mais néanmoins toujours visible.

L'Elfe aux grands yeux bleus tourna à droite, marchant à présent dans une rue plus petite, moins fréquentée. Elle percevait encore les rires des enfants, mais comme à travers un filtre. Son long manteau marron volait à chacun de ses pas, agité par le vent, ainsi que sa jupe rose, qui découvrait par moment ses genoux, couverts par un collant noir. Il faisait froid, c'était un fait, mais rien d'insupportable. Callista trouvait cela idiot qu'au moindre flocon de neige, beaucoup de personnes se cloîtraient dans leurs appartements avec un bon chocolat chaud. Ils n'étaient pas de vénérables ancêtres, n'est-ce-pas? Ils auraient du profiter de la poudreuse qui recouvrait la ville avant que celle-ci ne disparaisse complètement, emportée par le soleil qui la ferait fondre de ses chauds rayons. Callista trouvait vraiment cela dommage. Elle comprenait que certains, de santé fragile, ne voulaient sortir de peur de tomber malade pour la énième fois ce mois-ci, mais tout le monde ne possédait pas une santé fragile. Le silence s'était à présent fait autour de l'Elfe aux cheveux roses, et cette dernière décida de chantonner afin de briser ce silence morbide. Une chanson qu'elle avait apprise là où elle travaillait, et dont-elle ne maîtrisait pas toutes les paroles. Elle faisait toutefois de son mieux pour ne rien oublier et ne rien mal prononcer, un fort accent présent dans le ton de sa voix. Elle aurait bien voulu chanter de vieilles comptines de son pays natale, mais elle avait peur de se faire remarquer de cette manière et s'attirer des ennuis. En choisissant de vivre à l'Ouest, elle avait accepté de ne plus parler l'Elfe que chez elle, et de ne plus pratiquer sa religion à laquelle elle était pourtant si attachée. Elle était une étrangère en ce territoire peuplé majoritairement de Neko et d'Esprits, elle n'avait par conséquent pas à imposer ses coutumes et s'adapter au mode de vie. Elle devait faire profil bas, avoir des ennuis ou se faire frapper était la dernière chose qu'elle aurait désirée. Mais, ce n'était pas comme si c'était si difficile que ça. Quand l'on savait mettre sa fierté de côté, tout allait pour le mieux. Elle savait malheureusement que beaucoup n'en étaient pas capables, et c'était eux qui s'attiraient le plus d'ennuis. Elle passait son temps à répéter à Syrie, qui n'avait que 8 ans, qu'il ne devait pas insulter les Esprits et les Neko. Oui, ils l'insultaient à cause de ses trop longues oreilles. Et alors? Il devait être fier de la race dont-il faisait parti, et ça ne passait pas forcément par les coups de poings et de pieds. Ces enfants aux oreilles de chats et aux yeux vides étaient stupides, un jour, ils s'en rendraient compte, que personne n'était différent. Et à ce moment là, tout se passerait pour le mieux.

Perdue dans ses pensées, Callista n'entendit même pas l'enfant arriver en courant. Elle s'en rendit compte uniquement quand il passa à côté d'elle, tel une fusée, et qu'elle tomba lourdement à terre, avec une petite exclamation effrayée. La neige était froide, et glissait sous ses mains alors qu'elle tentait de convenablement se rasseoir. Elle cru d'abord que l'enfant l'avait percutée, mais se ravisa vite; Un enfant n'aurait pas eu la force de la mettre à terre, il fallait que celui ou celle qui lui était rentré dedans soit plus grand et âgé. Un adulte, sans doute. Ah, c'était dans ce genre de situation qu'elle regrettait de ne plus pouvoir voir. Callista tourna sa tête de gauche à droite, l'air passablement paniquée, dans l'attente d'un quelconque bruit qui lui aurait indiqué la présence de son 'agresseur'. Bientôt, elle entendit des pas, la neige qui gémissait sous le poids de quelqu'un. Une voix s'éleva dans le silence de la ruelle, une voix, s'il en était, féminine. Oh, donc c'était une femme qui l'avait renversée?

« Excusez-moi, je ne faisais pas attention... »

Callista n'en aurait pas mit sa main à couper, mais il lui semblait bien discerner un accent dans la voix de cette demoiselle. Un accent qui appuyait sur les consonnes, quelque chose de brute, haché. Callista le savait pour connaître un autre Elfe Déchu là où elle travaillait, ce n'était pas l'accent des Elfes. Une Neko, alors? Elle se sentie tout de suite moins rassurée. Elle connaissait de réputation le peuple dont on disait que les membres avaient des oreilles de chats, et ce qu'elle avait entendue était loin d'être très...Rassurant, justement. L'Elfe remit nerveusement en place ses cheveux, d'un geste maladroit, alors qu'elle répondait à la jeune fille, d'une voix rapide:

« Vous êtes excusée, je...Je vais bien, ce n'est pas grave, Ah! Je vais bien, oui... »

Elle releva ensuite sa tête, cherchant à regarder la jeune fille. Ou à défaut de pouvoir la 'regarder', ne pas poser son regard juste à côté d'elle en parlant. Mais, inquiète toujours, elle hésitait, et elle ne doutait pas du fait qu'elle devait avoir l'air bête, à regarder à droite, à gauche, sans arrêt. Elle n'avait pas pensé à se relever, restant assise dans la neige. Sûrement que si elle avait fait plus attention, elle se serait rendue compte que l'inconnue lui tendait la main pour l'aider à se relever, mais il n'en fut rien.

C'était génial. Elle allait vite deviner son handicap, de cette façon. Ou la prendre pour une folle, au choix. Ce qui, elle en convenait, était loin d'être mieux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Dim 25 Juil - 1:05

Alix aurait bien aimé comprendre tout les mystères de la génétique.

Non, elle ne voulait pas tout savoir sur tout, parce qu’il n’y aurait plus rien à chercher après, mais au moins cela. Très honnêtement, elle trouvait la génétique pire qu’étrange et intrigante. La transmission de tout ces gènes et tout cela, et bien, elle trouvait cela aussi fascinant qu’énervant. Surtout lorsqu’elle se regardait, sérieusement. Pourquoi ne pouvait-elle pas avoir des cheveux châtains ternes et des yeux bruns, ou bleu, tant qu’à faire ? Au lieu de cela, elle avait de longs –et beaux qu’on lui disait- cheveux châtains/roux brillants et des yeux, umh… Elle ne savait même pas comment qualifié ceux-ci. Ils n’étaient pas comme des yeux de Neko, ni comme des yeux d’humains, ni comme des yeux d’elfes, ni comme des yeux d’esprit ou comme ceux d’une quelconque race qu’elle connaissait, non, pas du tout ! Déjà, rien que leur couleur était étrange, mais en plus la forme de sa pupille, de son iris de… De tout clochait ! C’était étrange, et ennuyant aussi, pour une personne qui clamait la normalité. Oui, car pour elle, il y avait une moyenne de normalité, tout devait être bien réglé, parfaitement clair et tout, et tout. Malheureusement, personne ne semblait réellement d’accord avec cela et il y a avait beaucoup de physique que la génétique s’était amusée à torturer, cela se voyait un peu partout, que ce soit sur des visages autant que sur des jambes ou des cheveux, pauvre de eux… Mis à part ses cheveux et ses yeux hideux, Alix avait un physique normal, totalement normal. Des jambes normales, des pieds normaux, un ventre normal, des bras normaux, une poitrine normale… Non, réellement, il n’y avait rien qui clochait réellement avec son physique. Sauf le fait que certaines personnes le complimente, ce qui la rendait folle au final. Il n’y avait rien de particulier, on ne pouvait commenter que sa normalité, on ne pouvait pas dire qu’elle était belle ou ce genre de choses, ce n’était pas normal. Oui, oui, et oui, tout tournait autour du normal chez elle, parce qu’elle pensait que c’était le plus important. Alors elle, elle était normale au niveau beauté, juste comme il fallait, c’était bien. Oh, elle en avait vu des personnes en dessous, bien en dessous de cette normale ! Pauvres d’eux, la nature n’avait pas bien fait son travail, c’était méchant et discriminatoire. Oh, Alix ne voulait pas que tout le monde se ressemble, au grand jamais, non ! Comment feraient-ils sinon pour se différencier ? C’était impossible, et en plus, ce serait d’un ennui, surtout pour elle, qui ne pourrait plus chasser tout ces petits mystères… C’était ce qui faisait son travail, en réalité. Plus tard, lorsqu’elle aurait fini sa formation, elle serait médecin. Ah, ah, drôle de motivation pour un Neko, non ? On le lui avait souvent dit, en ajoutant qu’elle sortait réellement du lot… Non, ce n’était pas vrai, elle n’en sortait pas, pas du tout ! Elle faisait ce qu’elle voulait, c’était les autres qui sortaient du lot, elle le savait, et c’était tout ce qui importait. Non, elle n’était pas du tout têtue et obstiné, pas du tout, ce n’était que votre imagination. Le fait était juste qu’Alix ne jugeait et ne jurait presque que par la science et ce genre de choses. Oh, elle croyait bien à la magie, c’était tout à fait normal, vu le monde dans lequel elle vivait, mais ce n’était pas la chose qui l’agitait le plus. Non, parce qu’elle trouvait la science encore plus remarquable, parce que la science avait une logique, sans logique. Etrange, mais elle se comprenait, et c’était le plus important, encore une fois.
Pour en revenir au sujet de la beauté-parce qu’Alix trouvait que c’était un sujet important, vu qu’on lui en parlait souvent-, elle avait vu beaucoup de gens qui n’avaient pas été gâtés, mais aussi quelque uns qui avaient été largement servis de ce côté-là. Son maître, lui, il était un peu en dessous de la moyenne. Umh… Il n’avait pas été très gâté, mais Alix ne pouvait pas dire pour autant qu’il était laid. Ou alors, elle serait moche elle-même. Son petit frère, Hyppolite, était… Il était beau. Mignon surtout, parce qu’il avait encore un visage assez enfantin. Il était jeune, c’était normal, à 16 ans, on n’était pas encore un adulte. Mais plus tard, Alix était persuadé qu’il serait beau, au dessus de la normale, ce qui était assez inquiétant. Si il survivait jusque là, mais ça, c’était totalement AUTRE CHOSE. De toute façon, Alix ferait tout pour qu’il survive, et il survivra, et il ferra des efforts, ou elle se chargeait très personnellement de lui botter les fesses–u____u-, et elle était très sérieuse. Certes, ainsi, et en parlant juste avec elle, on ne pouvait pas se douter qu’elle pourrait réellement en être capable. En réalité, Alix semblait plutôt être le type de personne très calme qui ne ferait pas de mal à une mouche, mais c’était bien entendu faux. Certes, c’était une personne calme qui n’exprimait presque jamais ses émotions sur son visage, qui ne laissait pas grand-chose filtré, et aussi une personne plutôt gentille, mais elle était loin d’être douce, inoffensive et peu concernée. Alix était une personne pleine de bonnes intentions, mais qui n’avait toujours pas compris comment la vie en société fonctionnait réellement, et qui, du coup, continuait à moitié à se comporter comme avant, comme avec tout les Nekos. Au moins, elle n’était pas raciste, et elle tentait de s’intégrer du mieux qu’elle le pouvait. Ce n’était pas faute de faire des efforts en tout cas, et son maitre pouvait témoigner de son amélioration depuis maintenant… Plus de deux ans. A vrai dire, elle ne pouvait que s’améliorer, si elle régressait, ça aurait été pire qu’inquiétant pour les vivants. Malgré tout, Alix restait une personne froide –même si elle ne l’était pas- et brusque. On pouvait la croire éloigner, assez peu familiale et renfermé, mais en réalité, la jeune femme est une personne très proche de sa famille à laquelle elle fait très attention. Surprenant, mais vrai aussi, ce qui vérifie bien le fait que tout cloche dans sa manière d’exprimer ses sentiments et sa dureté.

Alix n’était pas non plus une personne violente, ce n’était pas à ce point là ! Elle n’était pas la personne la plus polie et instruite au monde, mais elle connaissait les bases et plus. Voila pourquoi, lorsqu’elle heurtait quelqu’un, elle s’excusait, surtout si c’était clairement de sa faute. Et dans ce cas-ci, c’était précisément sa faute pour avoir foncé tête baissé sans faire attention droit devant elle- et du coup, droit dans quelqu’un, alors elle n’allait pas rejeter la faute sur l’autre. C’était normal, n’importe qui l’aurait fait… Non, en fait, elle connaissait des personnes anormales qui ne l’auraient pas fait, comme… Son grand-frère. Oui, Basile ne se serait jamais excusé. Surtout à une autre race. Surtout à quelqu’un qui était certainement moins puissant que lui. Et surtout, oui, surtout, il ne se serait jamais excusé à une Elfe. Oui, car la personne qu’Alix avait malencontreusement renversé était une Elfe, sans aucun doute, cela se voyait… Et bien à ses oreilles, tout simplement. C’était une femme qui n’avait pas l’air toute petite avec de longs cheveux ondulés-voir bouclés- d’une étrange et pâle couleur qui ressemblait drôlement à du rose, un jolie visage légèrement rond, et comme elle portait une jupe, la neko remarqua aussi qu’elle avait de longues et fines jambes. Bien que ces cheveux la frappaient déjà pas mal, ce ne furent pas réellement eux qui captivèrent son attention, mais plutôt ses yeux. De grand yeux bleus, beaux, certes, mais alors totalement vides, comme ceux des esprits. Cela n’allait pas. Pas du tout. Oui, parce que des elfes, elle en avait vu quelque uns, des esprits aussi, mais elle n’avait jamais entendu parler de métissage entre les deux, et c’était d’autant plus impossible parce que les elfes n’étaient que fraichement arrivés dans tout Illea, hors, la jeune femme qui était toujours au sol ne semblait pas avoir 1 ans, loin de là. Justement, elle semblait avoir au moins la vingtaine bien acquise d’après ses traits, et Alix ne se trompait jamais dans ses approximations. Quoi qu’il en soit, elle trouva dès lors la demoiselle-ou dame, mais il ne lui semblait pas non plus- très intéressante, que ce soit pour ses yeux, pour ses cheveux, ou encore… Elle parlait de la beauté plus tôt, et de ces personnes au dessus de la moyenne. Et bien là, elle avait un exemple parfait de personne au dessus de la moyenne. Nettement au dessus de la moyenne d’ailleurs, et c’était trèèès intriguant.

Et ce n’était pas la seule chose intrigante chez elle, visiblement, et Alix ne tarda pas à le remarquer. Au début, elle cru que l’air paniqué de la jeune femme venait du fait qu’elle avait vu ses oreilles de chat, mais en la voyant regarder dans tout les sens à part dans le sien, elle commença à assimiler quelque chose. Alix fouetta l’air de sa queue et agita sa tête et sa chevelure, tranquillement, la main toujours tendue devant elle. L’autre chose qui la mit de nouveau sur la piste de quelque chose fut le fait qu’elle ne saisisse pas sa main. N’importe qui aurait compris que même si elle était un Neko, elle n’avait aucune mauvaise intention, où alors aurait tout simplement fuit en courant. Hors, cette femme ne sembla même pas remarquer sa main, tout en faisant toujours tourner son regard un peu partout autour d’elle. C’était clair à présent. Très clair.


« Vous êtes excusée, je...Je vais bien, ce n'est pas grave, Ah! Je vais bien, oui... »

Alix haussa un sourcil, perplexe, faisant à peine attention à ce que la jeune femme lui racontait. Au lieu de cela, elle se pencha un peu plus s’accroupissant, puis se mettant à genoux, subitement, juste en face d’elle, se penchant sur elle, approchant son propre visage du sien, de façon à se ce que ses yeux circulaires soit juste en face de ceux vides de la jeune femme, inspectant. Umh… Quelque chose clochait définitivement avec ses yeux. Elle avait du bien deviné alors ! Fière d’elle, Alix agita ses oreilles de neko et finalement, se redressa tout de même. Elle n’allait pas lui souffler sur le visage, son maître lui avait clairement dit que parler aussi près du visage d’une personne n’était pas seulement assez gênant et impoli, mais que cela pouvait aussi être plutôt effrayant, et la Neko ne voulait pas effrayer sa nouvelle… Proie. Sans plus attendre, elle passa à l’attaque.


« Umh… Êtes-vous aveugle mademoiselle ?
demanda-t-elle, sans vraiment laisser filtrer sa curiosité dans sa voix (après tout, elle savait déjà qu’elle était aveugle, c’était certain). Ou Madame, je ne sais pas. »

La jeune femme pencha sa tête sur le côté, décidant qu’être à terre ne servait absolument à rien, et que en plus, bien qu’elle n’avait pas froid elle-même, ce ne devait pas être génial pour sa « patiente » et surtout, c’était peu confortable. La brunette tiltat, agitant par la même occasion ses oreilles marrons, avant de se relever vivement tout en souplesse, se hissant sur ses deux jambes avec agilité. Ah, elle était bien forte à cela, honnêtement. C’était bien la seule chose qui pouvait l’aider si elle était dans une mauvaise situation, parce qu’elle n’était pas spécialement forte en combat. En revanche, elle pourrait très facilement esquiver avec cette facilité là. C’était bien d’être un Neko… En y repensant, les Elfes aussi avaient des facilités d’ailleurs. Alix reposa son regard curieux sur la jeune Elfe, avant de décrété qu’elle était définitivement une personne très intéressante.


« Je vais vous aider à vous relever. »


Non, elle ne demandait pas d’autorisation, elle allait le faire, c’était ainsi, elle était elle, Alix. Et encore, elle aurait pu ne pas prévenir, elle en aurait été parfaitement capable en réalité. Au lieu de cela, elle avait respecté les leçons de son maître en prévenant de ce qu’elle allait faire ! Il pouvait être fier de lui.
La jeune Neko se pencha de nouveau vers l’elfe aux cheveux pâles avant de saisir son poignet, ignorant ouvertement le fait qu’elle pouvait être nerveuse, surprise, angoissée, totalement stupéfié, perdue… Enfin, toute émotion. Sans même prendre le temps de la rassurée non plus, d'ailleurs. Comme toujours, lorsqu’elle trouvait quelque chose qui l’intéressait, elle ne faisait plus attention à rien.

Et sans prévenir cette fois-ci, elle tira pour la hisser sur ses pieds, sa chère nouvelle source d’informations.



[Uh, uh, uh... J'aime les ruelles sombres!... Mais ne t'en fais pas, Calli' est entre de bonnes mains! XD]
Revenir en haut Aller en bas



Masculin Nombre de messages  : 14

Localisation  : ...
Emploi/loisirs  : ...
Humeur  : ...

Inscrit depuis le   : 21/12/2009
avatar
Elfe, Danseuse


Feuille de personnage
Age: 28 ans.
Race: Esprit.
Arme / Pouvoir  : Polololom.

MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Mar 7 Sep - 4:20

Callista n'avait jamais été d'un naturel extraverti et aventureux, c'était vrai. Même lorsqu'elle était encore à l'orphelinat, sur son île natale, elle ne se faisait jamais remarquer dans le mauvais sens du terme, faisait toujours son lit, balayait quand c'était à son tour de s'occuper des corvées ménagères, aidait à la cuisine, exécutait toutes les tâches qu'on lui assignait sans se plaindre. Callista avait beau se passer en boucle la longue pellicule de ses souvenirs d'enfance, jamais elle n'en trouvait un dans lequel elle avait été désagréable ou désobéissante, méchante gratuitement et sans raison. Elle ne s'énervait que très rarement, et pour la voir dans une colère noire, il fallait le vouloir et s'y prendre des jours durant, réellement! Aussi loin qu'elle puisse s'en souvenir, la jeune Elfe qu'elle était avait toujours fait profil bas, n'étant jamais de ceux qui se faisaient remarquer à force de pitreries et de bêtises en tout genre, de plaisanteries plus ou moins de mauvais goût. Extrêmement respectueuse des autres et généreuse à souhait, quoique trop effacée et timide peut-être, elle avait toujours su s'attirer la sympathie des enfants comme des adultes. Il fallait l'avouer, elle n'était pas une personne avec laquelle parler était désagréable et une véritable épreuve en soit. Callista le savait pertinemment, elle avait toujours été le stéréotype de la petite fille parfaite, que n'importe quels parents rêveraient d'avoir chez eux. Une petite poupée dont on pouvait s'occuper sans qu'elle n'émette la moindre protestation, lui faire porter les robes qu'on désirait, les coiffures que l'on voulait, et ce sans jamais qu'elle n'y oppose aucune résistance. Bien souvent, la jeune Elfe aux cheveux roses s'était demandé, en particulier lorsqu'elle avait aux alentours de six ou sept ans, pourquoi ses parents l'avaient abandonnée. Ne l'aimaient-ils pas? N'avait-elle été qu'un incident de parcours de deux jeunes gens bien trop jeunes encore pour s'occuper d'un enfant? Dans ce cas, pourquoi n'étaient-ils jamais revenus la chercher? Même des années et des années plus tard, elle aurait été ravie de voir que ses parents ne l'avaient pas oubliée et l'aimaient malgré tout. Malheureusement, toutes ces hypothèses n'étaient que de simples chimères d'enfants, et elle se rendait à présent compte combien elles étaient irréalistes et improbables. Mais pour une petite fille au cœur blessé par l'abandon, elles n'avaient été qu'un baume apaisant dont-elle s'était enduit l'âme en connaissance de cause. Repensant à l'enfant qui était passé en courant près d'elle avant que l'autre jeune femme ne la percute, elle ne pu s'empêcher de se dire que ce dernier, qui ne devait guère être très âgé, à en juger par le rire qu'il avait laissé filtrer en passant, avait certainement chez lui deux parents aimants qui attendaient impatiemment son retour. Deux parents qui l'avaient soigneusement couvert avant de l'autoriser à sortir jouer dans la neige fraîchement tombée. Callista eu du mal à réprimer un petit rire en songeant qu'elle n'avait jamais connu la sensation d'être ainsi maternée, choyée, mais qu'elle connaissait par contre par cœur ce rituel de l'habillage avant de pouvoir sortir, les dernières recommandations, l'heure à ne pas dépasser et sans quoi ils seraient punis de dessert. Elle le savait bien, avec six enfants à la maison, elle le disait une bonne dizaine de fois par jour. La plus grande avait peut-être treize ans, mais elle n'en restait pas moins une enfant, qui avait besoin d'être soutenue et guidée. Callista était bien attristée de la façon dont on considérait les gens de sa race des deux côtés de la frontière, mais c'était un choix qu'ils avaient fait tous les sept, et sur lequel elle ne reviendrait pas. Ce n'était pas comme si elle le pouvait, de toute façon, non? Ici traités comme des moins que rien, là-bas méprisés et traités comme des traîtres...La jeune femme aux longs cheveux roses comprenait tout à fait qu'on les traite de cette manière, et n'y trouvait rien à y redire. Elle se contentait de faire, comme elle l'avait fait toute sa vie, profil bas, et tout allait pour le mieux pour elle et ses petits protégés. Elle avait choisit cette vie, elle n'irait pas protester contre quelque chose auquel elle s'était parfaitement attendue à avoir droit en restant ici. Elle était restée ici de sa propre volonté, alors...Elle braverait toutes les difficultés qu'elle rencontrerait sur son chemin.

Tout du moins, elle ferait de son mieux pour les surmonter. Callista était certes une Elfe, mais avait assez entendu parler des autres races pour s'en faire une idée plus que précise, et ce sans jamais les avoir vu de ses propres yeux. L'accent qui modulait la voix de la jeune femme qui l'avait percutée était trop brusque pour appartenir à un Elfe, et par élimination, ne pouvait donc appartenir qu'à un Neko. Une Neko, même, pour être plus précise. Callista faillit hurler lorsqu'elle senti que cette dernière s'était agenouillée et penchée vers elle, ouvrant en grand ses yeux vides, sa tête maintenant parfaitement tournée vers cette grande inconnue. Ah, mince, que lui voulait-elle? Avait-elle deviné son infirmité? Ça ne l'aurait guère étonnée, dans sa panique, elle n'avait pas réussi à localiser d'où précisément était venue la voix de la Neko. Résultat, elle avait tournée sa tête dans tous les sens, comme une parfaite imbécile, lui avouant dans ce mouvement sa plus grande faiblesse. Mais quelle imbécile, mais quelle imbécile...! Une fois qu'elle senti que la jeune femme se fut éloignée, elle poussa un soupir de soulagement, reprenant une bouffée d'air, ayant cessé de respirer le temps qu'elle s'était trouvée devant elle sous le coup de la peur. Elle devait se calmer, c'était primordial, elle n'arriverait même plus à formuler une simple phrase, dans le cas contraire. Cette charmante-elle n'en doutait pas- jeune femme n'avait pas l'air de lui vouloir le moindre mal, ah ah...Ce n'était pas comme si elle allait l'entraîner dans une ruelle sombre pour l'éventer et accrocher son corps à un mur, n'est-ce pas? Ses pensées réussirent à l'inquiéter encore plus, et son expression se changea en un pur masque d'angoisse, du moins, jusqu'à ce que la Neko n'élève de nouveau la voix, faisant largement sursauter Callista:

« Umh… Êtes-vous aveugle mademoiselle ? Ou Madame, je ne sais pas. »

Callista cligna deux ou trois fois des yeux, son regard posé dans le vide, ses doigts fins s'enfonçant nerveusement dans la neige glaciale sur laquelle elle était toujours assise. Voilà que cette demoiselle venait de confirmer ses précédentes craintes, à son plus grand dam, elle devait l'avouer. Beaucoup devinaient au bout de peu de temps qu'elle était aveugle, mais qu'un inconnu lui demande ou lui en fasse la remarque ne lui plaisait jamais. Elle avait l'impression d'avoir un défaut de fabrique, d'être une poupée cassée et inutile, juste bonne à jeter à la poubelle et que l'on pouvait remplacer à n'importe quel moment. Et elle détestait encore plus que ce soit un Neko qui lui en fasse la remarque, car elle prenait immédiatement ceci comme une critique, même si ce n'était à la base pas l'intention de son interlocuteur. Les Esprits ne la dérangeait pas, n'ayant pas une trop mauvaise réputation dans cette partie du Royaume. Mais les Neko, ouuuh...L'Elfe aux grands yeux bleus foncés n'était en aucun cas raciste, et acceptait fort bien de côtoyer au quotidien des personnes de races différentes de la sienne, mais les rumeurs allaient bon train, et la peur se communiquait aussi bien par les regards que par les paroles. Et n'étant pas imperméable à toutes ces choses, et relativement craintive de nature...Callista ne pouvait qu'être influencée par tous ces 'on-dit' qui parcouraient la capitale de l'Ouest. Les Neko n'avaient pas une aussi mauvaise réputation qu'à l'Est, bien évidemment, mais n'étaient pas considérés comme des enfants de cœur non plus. Il n'y avait donc rien d'étonnant à ce que Callista, en qualité de Déchue qui plus est, ne se sente pas à l'aise en présence d'une Neko.

« Hum, je... »

« Je vais vous aider à vous relever. »

« Uh...? »


Uh. Ce fut tout ce que Callista fut capable de dire suite aux paroles de la Neko, un air incrédule peint sur son visage pâle. Elle aurait été bien en mal de dire quoi que ce soit d'autre car, quelques secondes à peine plus tard, elle senti une main s'enrouler autour de son poignet, et la tirer d'un seul mouvement en avant, l'aidant bien malgré elle à se redresser. Une fois que Callista fut de nouveau sur ses pieds, se balançant légèrement pour retrouver son équilibre devenu précaire, elle s'accrocha par réflexe au bras de la Neko qui l'avait hissée sur ses pieds, à la manière d'un enfant s'accrochant à son père ou sa mère après une grosse frayeur. Ce qui, dans le cas de l'Elfe aux yeux bleus, si l'on omettait le fait qu'elle n'était en rien la fille de cette Neko, était plus ou moins le cas. Tentant de maitriser le tremblement de ses jambes, et une fois qu'elle eu retrouvé son équilibre, elle lâcha soudainement la Neko dont-elle ne connaissait d'ailleurs pas le nom, époussetant sa jupe et son manteau comme elle le pouvait pour en chasser la neige restée collée au tissu. Une fois que ce fut chose faite, elle tourna sa tête-ou en tout cas l'espérait-elle- dans la direction de son interlocutrice, prononçant avec difficultés ces quelques mots, tentant vainement de ne pas rendre son ton de voix aussi tremblant qu'une feuille un jour de tempête:

« Je...Merci. Je suis aveugle, oui, enfin, je ne vois pas, ah...(elle marqua une légère pause, crispant ses doigts sur le devant de sa jupe)Et Mademoiselle, c'est. Mademoiselle. Hum... »

Callista préféra s'arrêter là, soufflant, devinant ses joues rouges d'embarras. Quand elle était stressée ou effrayée, ses phrases n'avaient plus queue ni tête, et la comprendre devenait un véritable casse-tête. Ah, elle avait peur, peur de ce que la Neko allait lui faire ou lui dire. Elle n'aimait pas être le centre d'intérêt de ce genre de personne, car elle estimait ne pas mériter leur attention, entre autre. Elle n'était qu'une simple Déchue...Quelqu'un qui avait choisit de rester dans le camp ennemi, et ce malgré toutes les difficultés qui en découlaient. Elle acceptait son sort. Et là...Elle ne se sentait pas à sa place. Vraiment pas.

[Mouais...Je t'ai à l'oeil, hein! Ne fait rien à cette pauvre Callista sans mon autorisation!XD]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Dim 30 Oct - 20:07

Alix était quelqu’un de particulièrement grande pour sa race, et elle en était totalement consciente.

Il est vrai qu’elle avait très rarement croisé quelqu’un de plus grand qu’elle, que ce soit un homme ou une femme d’ailleurs, et elle se savait chanceuse. Honnêtement, elle n ‘avait aucune idée de comment elle avait réussi à atteindre une telle taille, car un mètre soixante-dix était définitivement une taille considérable pour une jeune femme adulte, qu’elle soit humaine, esprit ou neko. Après, il est certain que les elfes étaient toujours plus grands, et un mètre soixante-dix pour eux se rapprochait de la norme, et il n’était même pas surprenant de trouver des femmes de plus d’un mètre quatre-vingt. Cependant, Alix avait rarement vu des Elfes, et donc ne pouvait juger que par les dires des personnes qui en avait vu en quantité. C’est pour cela qu’Alix était bien plus intriguée par les Elfes que par les autres races. Des humains, elle en avait vu des tonnes – ou pas mal en tout cas-, et ils n’étaient pas si intéressant que cela, alors ils étaient troisièmes pour Alix. En revanche, les esprits étaient des personnes passionnantes et Alix ne manquait pas d’être fascinée à chaque fois qu’elle croisait le regard de l’un d’eux. De plus, le fait qu’ils puissent se servir de la magie était tout autant fascinant que frustrant pour une personne aimant autant la science et la rationalité qu’Alix. De ce fait, ils étaient deuxièmes dans le classement d’intérêt pour Alix. Les Nekos, bien qu’étant des personnages tout aussi intéressants, n’étaient que quatrième, tout simplement parce qu’elle en était une et donc, cette race n’avait plus de secret pour elle.
Mais les Elfes, eux, étaient fascinants aux yeux d’Alix, et en avoir une devant elle était comme si noël était arrivé en avance, et aussi un merveilleux cadeau. Et puis, s’il pouvait y avoir encore mieux… Cette Elfe était aveugle ! Alix jubilait et pensait qu’elle n’aurait rien à demander pour noël cette année, étant assez gâtée aujourd’hui de la présence de ce miracle. Elle en oublia qu’elle devait se dépêcher de rentrer, son maitre comprendrait lorsqu’elle lui expliquerait la situation – ou pas- et ce n’était pas comme si le patient allait mourir- enfin, elle ne le pensait pas. Maintenant, elle avait un léger doute… Oh, ce n’était pas si urgent, même si il mourrait, elle avait quelque chose devant elle de bien plus fascinant, et c’était plutôt urgent, elle ne pouvait pas se permettre de perdre de spécimen de vu.

Honnêtement, elle doutait que cela soit très compliqué de retrouver cette jeune femme, sachant qu’il y avait peu d’Elfes à l’ouest, qu’elle avait des cheveux roses et longs et un physique que l’on voyait rarement dans les environs. Comment Alix l’avait dit, cette femme avait été très gâtée par la nature et Alix ne doutait pas un instant qu’elle n’était pas la seule à le penser. Et puis, il y avait une autre particularité qui la faisait sortir du lot. Cette femme était grande. Bien plus grande qu’Alix. Probablement plus grande que le docteur aussi. Et c’est là qu’Alix se dit que les dires étaient vrais, et que les Elfes étaient grands ? Après, elle ne pouvait pas faire une généralité en ne voyant qu’une personne, mais il lui semblait dur de ne pas associer la race et la taille.
Alix avait remarqué ce petit détail – notez l’ironie- lorsqu’elle avait hissé avec la douceur d’un ours sur ses jambes la jeune femme – qui lui avait d’abord parue lourde, mais tout s’expliquait avec la taille. D’un seul coup, elle avait l’impression d’être confrontée à une géante et l’impression n’était pas des plus plaisantes. Le neko s’aperçue à peine de la nouvelle pression sur son bras jusqu’à ce que celle-ci ne s’estompe lorsque l’Elfe la lâcha brusquement, et Alix ne pouvait pas vraiment l’en blâmée, elle comprenait qu’elle avait dû la surprendre, aussi irritant que cela puisse être. Et puis, elle n’était pas le genre à s’arrêté sur un aussi futile détail, ce n’était pas comme elle venait de lui cracher dessus avec joie. De toute manière, tous les crachats n’étaient pas volontaires, certains étaient médicaux – bien qu’elle voyait rarement des gens se cracher dessus pour raison médical, elle vous l’accordait.

Alix regarda l’Elfe s’agitée un peu, s’épousseté, et même trembler. Pendant un moment, la jeune étudiante se demanda si elle tremblait de froid ou d’effroi -et avouez que celle-là était bonne- mais s’en résolu à ne pas chercher la réponse, bien que pensant que c’était vaguement à cause de l’effroi. Là encore, elle ne pouvait pas lui en vouloir, connaissant la réputation des Neko mieux que personne, surtout envers les Elfes, et elle ne pouvait pas non plus se défaire des généralités, donc il était normal qu’elle pense ainsi. C’était certainement un peu vexant, mais l’Elfe ne pouvait pas juger par son regard qu’elle n’allait pas la manger et Alix voulait bien croire que sa voix et son intonation laissait à désirer, ainsi que ses actes.
La Neko se laissa ensuite surprendre par le mouvement de tête de la jeune femme, qui pensait certainement avoir trouvé la position de son interlocutrice, mais qui ‘regardait’ totalement à côté d’elle. C’était frustrant, amusant et fascinant à la fois, et Alix se dit qu’elle devait absolument la mettre en confiance et trouver un moyen d’en savoir plus sur elle, car les aveugles de naissances, en général, étaient beaucoup plus dégourdis, ce qui laissait croire à l’étudiante que cette infirmité n’avait pas toujours était présente.


« Je...Merci. Je suis aveugle, oui, enfin, je ne vois pas, ah… Et Mademoiselle, c'est. Mademoiselle. Hum... »

Alix fut curieuse de remarquer que même la voix de la demoiselle tremblait. Et il n’y avait pas que cela, le corps entier de la jeune Elfe faisait transparaitre son malaise et sa peur. La pauvre demoiselle s’agrippait à sa jupe comme si c’était le fil de sa vie, ses joues étaient devenues rouges, elle tremblait et sa voix faisait de même. Plus le temps passait, et plus Alix trouvait cette femme fascinante. Plus le temps passait, et plus elle se disait qu’il était urgent de la mettre en confiance avant qu’elle ne s’enfuie. Plus le temps passait et plus le fait qu’elle ne la ‘regardait’ pas l’ennuyait. Elle décida donc de mettre en œuvre ces deux dernières pensées, mais dans le désordre. C’est-à-dire qu’elle s’avança de nouveau et légèrement et saisi les épaules de la jeune femme pour la remette face à elle, puis son visage, aussi délicatement qu’elle le pouvait, passant de l’ours au chat. Oui, elle aurait pu se placer tout simplement de manière à être en face de l’Elfe, mais il n’y aurait pas eu de contact physique, et Alix adorait les contacts physiques, si vous ne l’aviez pas compris d’ici là. Et puis, elle laissa retomber ses bras, sans pour autant s’éloigner d’elle, et parla d’une voix qu’elle voulait plus douce et fluide, mais qui ne devait pas être beaucoup plus rassurante aux oreilles de la demoiselle.

« Ne vous en faites pas, Mademoiselle. Je ne vais pas vous faire de mal, croyez-moi. »

Alix faillit ajouter que si elle l’avait voulu, ce serait certainement fait depuis longtemps et qu’elle ne se serait pas tuée à la redresser si elle l’avait voulue, mais elle se retint de le dire, considérant cela comme un peu effrayant. En revanche, elle reprit la parole pour se présenter, pensant que c’était important pour instaurer un lien de confiance, comme lui avait expliqué son maître. Après, allez savoir si cela fonctionnerait.

« Je m’appelle Alix Smeth, j’ai vin-… »

Elle arrêta sa phrase là, pensant que faire une présentation complète serait absurde et stupide. Son professeur lui avait clairement dit que les autres n’en avaient pas grand-chose à faire de sa vie et que dire toutes les informations sur soit était une mauvaise idée puisque le gens ne seront plus curieux, et donc la conversation serait à peu près morte. Un truc dans le genre en tout cas. Elle se mordit la lèvre, donc, et reprit avec le même ton, le visage morne puisqu’elle ne pourrait pas voir son sourire de toute manière.

« Enfin, la suite n’est pas intéressante. Et vous êtes ? »

Voilà, cela devrait bien suffire… En espérant qu’elle ne l’aille pas rendue muette en lui bougeant le corps sans son autorisation, bien entendu…


[Et voila le travail... RP avec Alix, c'est étrange... XD
Et elle n'a pas besoin de ton autorisation, elle...8D]
Revenir en haut Aller en bas



Masculin Nombre de messages  : 14

Localisation  : ...
Emploi/loisirs  : ...
Humeur  : ...

Inscrit depuis le   : 21/12/2009
avatar
Elfe, Danseuse


Feuille de personnage
Age: 28 ans.
Race: Esprit.
Arme / Pouvoir  : Polololom.

MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Jeu 10 Nov - 19:48

Callista se répétait en boucle, à l'intérieur de sa petite tête, que c'était stupide de penser que chaque habitant de Jiang Zemin en voulait à son intégrité physique et morale. Elle était certes une Elfe, mais ça ne devait pas pour autant donner des envies de meurtre à toutes les personnes qu'elle croisait, n'est-ce pas ? La Guerre avait été terrible. Même Callista, qui s'était quasiment emmurée chez elle durant ces longs mois et années de trouble, s'en était rendue compte. Il y avait eu de nombreux morts, en particulier chez les Esprits et ceux que l'on appelait les Humains, rendant les relations pourtant amicales auparavant (du moins, c'était ce qu'elle avait compris des explications qu'elle avait reçu) entre les deux races particulièrement tendues. A présent, le Royaume était séparé en deux, et si Callista avait été du bon côté, elle n'aurait pas eut peur de se faire accoster dans la rue par un inconnu. Seulement, l'Elfe aux longs cheveux roses n'était pas du bon côté, et tremblait chaque fois qu'une main se posait sans prévenir sur son épaule. Et le fait qu'elle ne pouvait voir autre chose qu'un noir profond ne l'aidait pas à prendre plus confiance en elle, évidemment. Alors elle s'imaginait sans le vouloir que tous les passants la fixaient d'un air mauvais, se préparant à lui lancer un quelconque sort qui la poursuivrait jusqu'à ce qu'il l'atteigne. Le pire, c'était que la jeune femme aurait parfaitement compris ce genre de réaction, elle qui s'était d'ores et déjà fait quelque fois insulter, par des hommes à la langue bien pendue ou par des enfants un peu trop bavards et téméraires. Elle représentait l'ennemi à abattre, le parasite indésirable dans ce Royaume censé être un havre de paix et de bonheur pour les Neko et les Esprits. Clairement, elle faisait tache.

Ce qui expliquait qu'elle tentait de se convaincre que la Neko n'allait pas la manger, la clouer au mur, ou plus simplement l'étrangler et la laisser morte au milieu de la rue. La neige se chargerait de recouvrir son corps froid, et on ne la découvrirait que quelques jours plus tard. Callista doutait que les autorités fassent grand chose pour une Elfe Déchue. Alors s'il fallait qu'elle court, eh bien... ! Callista se serait bien giflée à cette pensée, mais ne désirait pas s'enfoncer un peu plus dans l'estime de celle qui lui faisait face en passant pour folle. Elle chercha donc à se détendre, en se disant que la femme ne devait lui vouloir aucun mal. Peut-être même qu'elle ne détestait pas les Elfes ! Ah ah ah...

Les belles pensées de Callista s'envolèrent brutalement lorsqu'elle senti deux mains se poser sur ses épaules, la faisant automatiquement se crisper, si toutefois il était possible qu'elle le soit plus. Elle s'attendait à ce que la Neko lui fasse mal ou cherche à l'étrangler, mais non, elle la tourna légèrement, doucement, et fit de même pour sa tête. Callista devina qu'elle avait du se tourner dans la mauvaise direction, et redevint automatiquement rouge, embarrassée et honteuse. D'ordinaire, elle n'était pas si maladroite ! Mais bien trop souvent, le stress et la peur prenaient le pas sur sa résolution. Et malgré tous ses efforts, elle ne parvenait pas à le changer.

« Ne vous en faites pas, Mademoiselle. Je ne vais pas vous faire de mal, croyez-moi. »

Callista se força à respirer calmement lorsqu'elle remarqua que la voix de la jeune fille s'était faite plus douce. Immédiatement, elle la sentie moins menaçante, et se détendit quelque peu. Oh, pas entièrement, mais c'était déjà ça. Elle avait toujours l'impression qu'elle allait l'éventrer, mais elle l'imaginait plus sympathique, à présent. Si elle disait qu'elle n'allait pas lui faire de mal, pourquoi ne pas le croire ? Callista l'aurait voulu, sincèrement. Mais son cœur battait toujours trop vite, et elle ne cessait de se dire que les mensonges sortaient aussi bien que la vérité de la bouche de certaines personnes.

« Je m’appelle Alix Smeth, j’ai vin-… »

Callista n'osait pas sourire, mais afficha une mine étonnée en entendant la jeune fille parler de nouveau. Alix Smeth, c'était ça ? Elle s'entraîna à prononcer mentalement le nom de la Neko, comme si l'écorcher d'une quelconque façon scellerait de manière irrémédiable son destin. Et elle avait vin-... ? Vin quoi ? Vingt ans ? Cette réponse paru la plus probable à Callista, qui se demanda pour elle avait arrêtée en si bon chemin. Peut-être venait-elle de se souvenir de quelque chose ? Ah, tiens, si elle avait bien deviné ce qu'Alix avait voulu dire, elles avaient à peu près le même âge ! Ça ne la rassurait pas plus que ça, mais c'était toujours intéressant à savoir.

« Enfin, la suite n’est pas intéressante. Et vous êtes ? »

Callista cligna des yeux une fois, deux fois, puis fit de son mieux pour paraître plus calme et assurée. Elle savait bien que la plupart de ses efforts seraient vains, mais ne désirait pas passer pour une simple d'esprit. Même avec cette Neko très proche d'elle, elle se devait de garder un minimum de maitrise de soi ! Et pourtant, lorsqu'elle ouvrit la bouche, à part le tremblement qui avait diminué, elle paraissait toujours aussi hésitante et effrayée.

« Je, je m'appelle Callista Miranla. Et je suis...Uh...Enchantée? »

Enchantée, oui. Callista n'avait pas trop de mal dans la langue des Humains et des Esprits, mais faisait encore occasionnellement quelques fautes. Sur le coup, elle fut réellement ravie d'avoir trouvé la formule appropriée. En espérant qu'Alix ne prenne pas ça pour une insulte ! On ne savait jamais, après tout...

[Bien sûr que si, elle en a besoin! Ou elle subira mon terrible courroux .8D]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Dim 20 Nov - 2:43

Alix comprenait en quelque sorte que la jeune femme devant elle pouvait ressentir de la peur et de l’insécurité à ce moment même.

Il fallait bien dire qu’à l’époque et surtout à l’endroit où elle vivait, une Elfe était plutôt mal-vue, ce qui ne faisait qu’augmenter l’intérêt qu’Alix lui portait. Selon elle, il fallait être fou pour habiter un endroit où la moitié de la population veut votre mort juste parce que vous existez. Elle n’avait pas ce problème, car bien que craints la plupart du temps, les Nekos étaient acceptés par la population massive des esprits, et de toute manière, elle s’en fichait pas mal de ce que l’on pouvait penser d’elle. En revanche, il était clair qu’on ne pouvait pas en dire autant de la jeune Elfe ou de n’importe quel autre membre de son clan, qui ne représentait qu’une infime partie du pays de l’Ouest. Du coup, Alix comprenait qu’elle pouvait se sentir effrayé de se retrouver face à une Neko.

Enfin, en quelque sorte parce qu’elle-même ne se considérait pas comme effrayante du tout. Loin de là même, actuellement. Cependant, il y avait aussi un handicap qui devait s’ajouter à ce problème de peur, puisqu’elle était aussi aveugle. Décidément, la pauvre jeune femme n’avait que des problèmes ! L’espace d’un instant, Alix se demanda comment un Neko agressif, comme celui qu’elle avait croisé le jour d’avant alors qu’il venait se faire soigner pour une méchante coupure, aurait réagi dans ce genre de situation, par rapport à elle, une Neko normale. Cette réflexion ne fut pas très jolie et elle préféra très vite l’oubliée, consciente de la nature plutôt brutale de la plupart des Nekos du pays. Non, ce n’était réellement pas une pensée que l’on devait garder pour bien dormir la nuit. Enfin, après, cela dépendait des goûts, parce que là, encore, Alix était certaine que cela plairait à certaines personnes. Des tordus. Bon, ce mot était aussi subjectif, certains disaient qu’elle était celle qui est tordu, et elle disait le contraire. Histoire d’avis.

Quoi qu’il en soit, maintenant qu’elle y pensait, la jeune femme avait dû subir beaucoup de mauvais traitements, et bien que son physique soit avantageux, elle n’avait pas dû être ménagée pour autant. Cela fit légèrement grimacer Alix. Elle ne comprenait pas pourquoi les gens devaient être aussi désagréables entre eux ou tout simplement sur les autres. Ce n’était pas un besoin vital, si ? Elle l’aurait appris. Blesser quelqu’un que ce soit de manière physique ou mental était inacceptable. Bien entendu, il y avait les incidents et on blessait quelqu’un d’une quelconque manière sans le vouloir, cela arrivait à tout le monde, même à elle. Alix blessait même très souvent les gens sans s’en rendre compte, et elle détestait cela. Elle n’était pas née pour faire le mal, mais pour le soigner, c’était toujours ce qu’elle se disait. Et pourtant, dans sa quête de le soigner, elle en faisait aussi. Parfois, ses questions bien qu’innocentes et entièrement dédiés à en savoir plus blessait les gens, leurs sentiments et d’autres choses complexes. Alix comprenait cela. En quelque sorte. Elle saisissait bien que certaines choses sont horribles à raconter, mais elle-même n’avait jamais de difficulté à dire tout sur elle si on le lui demandait, aussi inintéressant que cela soit. Son maître lui avait dit qu’elle était insensible et inexpressive et que rien ne semblait l’atteindre. Il lui répétait toujours qu’elle était étrange, c’était certainement pour tout cela que rien ne semblait la blessée.

Il n’était pas faux qu’Alix ne semblait pas vraiment affecté par la douleur physique. En réalité, elle en avait l’habitude. Elle avait beau ne pas être une Neko violente, elle savait se défendre et s’était déjà pris pas mal de coups. Une fois, elle s’était même reçu un couteau dans le bras, et casser une jambe une autre fois. Elle ne comptait plus le nombre de blessures stupides. Quoi qu’il en soit, elle s’était comme habituée à la douleur, bien qu’elle n’y fût absolument pas insensible. En ce qui concernait le mental, c’était juste particulier. Alix ne ressentait absolument pas le besoin de sa lamenter de son passé ou de son futur. Le passé est passé et elle peut toujours travailler dur pour changer son futur, il n’y a pas de quoi pleurer, rien n’est perdu pour elle. Bien entendu, elle était triste pour la mort de ses proches, mais elle pourrait peut-être sauver son frère, et ceci était une excellente nouvelle. Alors elle devait continuer. Quant aux insultes, elle n’en avait que faire. Ce n’étaient que des mots, ils ne la mangeraient pas, elle le ferait avant que cela n’arrive. Non, Alix était définitivement résistante que ce soit mentalement ou physiquement à la douleur ou aux sentiments négatifs et tristes.

Elle n’en dirait pas de même pour la jeune Elfe qui semblait toujours surprise et tendue peu importe ce qu’elle faisait. C’était ennuyant mais elle ne devait pas s’énerver. Tout allait s’arranger et elle aurait ses réponses. Elle devait juste la mettre en confiance. Mais comment ?
Pour l’instant, elle devait continuer de lui parler doucement et essayer au maximum de contrôler son langage afin de ne pas glisser sur les mots et les transformer. Elle avait vécu pas mal d’embarrassantes situations à cause de mots confondus et échangés…


« Je, je m'appelle Callista Miranla. Et je suis...Uh...Enchantée? »

La jeune femme devant elle avait beau essayer de paraître calme, les yeux perçant de la Neko n’avait pas manqué de remarquer les traits tendus et anxieux de la jeune femme. De toute manière, même un aveugle aurait compris à sa voix qu’elle avait peur et qu’elle ne savait pas vraiment quoi dire pour arranger sa situation. Le visage d’Alix ne changea pas d’expression, restant inexpressif donc, puisqu’elle considérait toujours que c’était inutile, elle ne la voyait pas, après tout. En revanche, elle l’entendait très bien.
Callista Miranla. Son nom sonnait bien avec l’accent doux et chaleureux des Elfes, mais il sonnerait certainement beaucoup plus brut avec celui de Neko d’Alix. D’ailleurs, Alix se demanda comment pouvait sonner son propre nom avec cet accent et cette voix douce. Ce serait amusant à entendre, une bonne expérience. Alix décida qu’il serait mieux qu’elle tente d’adoucir son accent encore un peu plus et elle devait faire attention au choix de ses mots, afin d’obtenir la confiance de Callista et donc arriver à son but et lui poser ses questions.

Elle prit donc la parole sur un ton qu’elle voulait plus léger et mélodieux, et qui sonnait mieux, à ses oreilles.

« Enchantée, mademoiselle. »

Alix arrêta là et réfléchis un instant à ce qu’elle allait dire. Quelque chose la tracassait depuis qu’elle avait annoncé son nom…

« Callista est votre prénom et Miranla votre nom, n’est-ce pas ? Que je ne me trompe pas… »

Voilà, c’était bien mieux. Alix n’avait jamais entendu un tel prénom ou nom, du coup, elle n’était pas certaine d’avoir cela juste. De plus, les Elfes avaient peut-être une manière différente de se présenter, on n’était jamais assez prudent. Et puis, appeler quelqu’un directement par son prénom n’était pas poli, c’était ce que son professeur lui avait appris et répété.

La jeune Neko balaya les alentours neigeux du regarda avant de le reporter sur la jeune aveugle. Il n’y avait personne dans la ruelle, et tout était calme. C’était une étrange atmosphère, vraiment…


[Mouahahah! Alix touchera Calli' si elle le veut! O___O
Done~.]
Revenir en haut Aller en bas



Masculin Nombre de messages  : 14

Localisation  : ...
Emploi/loisirs  : ...
Humeur  : ...

Inscrit depuis le   : 21/12/2009
avatar
Elfe, Danseuse


Feuille de personnage
Age: 28 ans.
Race: Esprit.
Arme / Pouvoir  : Polololom.

MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Ven 2 Mar - 20:43

Calme toi, Callista, s'ordonna mentalement l'Elfe, aussi sèchement qu'elle le pu. Cette jeune femme ne doit sûrement pas te vouloir du mal, sinon pourquoi t'aurait-elle demandé ton nom et dit le sien ? Elle ne t'aurait pas non plus redressée et aidé à tourner ta petite tête de linotte dans le bon sens. Non. Si elle te détestait ou avait quelque chose contre ceux de ton espèce, elle se serait plutôt contentée de rire de toi et t'aurais laissée là dans la neige, au mieux. Callista savait qu'il était ridicule de s'inquiéter de la sorte. Alix Smeth, si elle lui avait voulu un quelconque mal, ne se serait pas donné la peine de faire tous ces efforts pour la mettre en confiance -ou du moins, c'était ainsi qu'elle interprétait l'attitude de la Neko à son égard. Avec une dernière parole rassurante de la petite voix de la raison qui soufflait à son oreille, Callista se força à se détendre et voir les choses d'un œil plus objectif. Alix lui avait dit qu'elle ne lui ferait pas de mal, qui était-elle pour remettre la sincérité des autres en doute ? Elle-même n'aurait pas aimé, elle devait l'avouer, que quelqu'un à qui elle ne voulait aucun mal recule et s'inquiète de la moindre de ses actions. Ça avait quelque chose de, comment pouvait-elle le formuler... Vexant ? Voilà, c'était ça, vexant. Dans ces cas là, on devait se demander si on ne ressemblait pas par hasard à un monstre ou un criminel pour être ainsi craint sans raison apparente. Callista avait un gros défaut qu'on ne retrouvait pas chez beaucoup d'autres, cependant; Elle était aveugle. Alors Alix pouvait avoir une tête d'assassin qu'elle n'en saurait jamais rien. Oh, grâce à la voix et pleins d'autres petits détails, elle parvenait en général à se faire une vague idée du genre de personne à qui elle parlait. Mais ça ne la rassurait pas vraiment.

Toutefois, et au nom de tous ces beaux sentiments qu'elle se plaisait à nommer chaque fois qu'un de ses protégés faisait une bêtise, elle devait laisser le bénéfice du doute à la Neko. Arrêter de trembler comme une feuille et laisser un grand sourire éclairer son visage afin d'éclipser la peur qui y restait accroché. Si elle ne suivait pas ses propres règles, où irait le monde ?

« Enchantée, mademoiselle. »

Surtout qu'Alix semblait faire des efforts pour paraître moins effrayante ! Ou moins brusque ? En tous les cas, Callista se devait de ne pas laisser ses efforts vains. Elle hocha donc la tête avec un sourire plus détendu mais discret, maîtrisant du mieux qu'elle le pouvait les tremblements involontaires de son corps. D'autant plus qu'il n'y avait pas que la peur, mais aussi un peu le froid. Oh, pas énormément, cela dit: La jeune Elfe n'avait jamais été frileuse, elle avait plutôt l'impression d'avoir toujours ne serait-ce qu'un tout petit peu chaud. C'était bien pratique, parfois ! Au moins ne mourrait-elle jamais de froid... Même si elle ne voyait pas dans quelles circonstances affreuses elle aurait pu pouvoir mourir de froid. Mieux valait ne pas y penser, et se concentrer entièrement sur Alix et ce qu'elle allait lui dire. A moins qu'elle ne décide de se taire, mais dans ce cas là, Callista ne saurait pas quoi dire ! Et si jamais elle la dérangeait ? Elle espérait qu'elle ne se sentait pas obligée de rester avec elle, quand même !

« Callista est votre prénom et Miranla votre nom, n’est-ce pas ? Que je ne me trompe pas… »

Uh ? Cette fois-ci, la femme aux longs cheveux roses hocha plus énergiquement la tête. Oui, Callista était son prénom, et Miranla... Son nom. Ou plutôt, le prénom et le nom qu'on lui avait donné à l'orphelinat. Même si ce n'étaient pas ceux qu'elle aurait légitimement du avoir, elle les considérait comme tel depuis des années. Après tout, elle doutait qu'un jour ses parents refassent surface dans sa vie, eux qui devaient de toute manière être à l'Est et avoir leur propre vie. Peut-être même n'étaient-ils plus ensemble. Longtemps, Callista s'était interrogé sur ses origines, comme n'importe quel enfant dont les parents avaient préférés confier les soins à d'autres, mais aujourd'hui, ce désir de savoir d'où elle venait lui était passé. Elle avait vingt-deux ans, et des enfants dont elle devait prendre soin. Ce qui était fait était fait, elle n'était plus assez jeune et naïve pour penser que tout pourrait changer un jour. Et puis... Même si sa situation était précaire, elle aimait sa vie. Elle ne regrettait rien.

« Oui, Callista est mon prénom et Miranla mon nom. Mais vous... Enfin, vous pouvez m'appeler comme vous le voulait. »

Elle croisa ses mains devant elle, ne sachant pas quoi en faire d'autre. Qu'Alix veuille l'appeler Callista, Miranla, Mademoiselle, tout lui allait. D'ailleurs, elle se demandait comme l'appeler, elle, à présent. Tout cela était bien compliqué. Heureusement, il y avait le 'vous' qu'elle adorait: Il permettait de montrer du respect à son interlocuteur sans avoir l'air d'en faire trop. Oui, Callista maîtrisait et appréciait plus sa langue maternelle, mais la langue d'Illea avait aussi ses bons points. Elle l'aimait bien.

[Tant qu'elle la touche innocemment... u___ù]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Dim 18 Mar - 23:06

Alix ne pensait pas que la curiosité était un vilain défaut.

C’était peut-être un défaut aux yeux de certains et certaines, mais pour elle, cela faisait partie des choses que l’on ne pouvait éviter et qui simplifiaient la vie. En tout cas, pour Alix, c’était une caractéristique essentielle. Si elle n’avait pas été aussi curieuse, elle n’aurait jamais pu prétendre au métier de médecin, alors de ce côté, elle était vraiment tranquille. Le seul problème était probablement qu’elle avait tendance à être vraiment trop curieuse et parfois mettre les gens dans l’embarra, bien qu’elle, franchement, elle ne comprenait pas et ne s’en apercevait même pas la plupart du temps, à la grande exaspération de son professeur qui se prenait souvent le visage entre les mains avec elle. La jeune Neko avait beau être intelligente, il n’empêchait qu’elle manquait cruellement de subtilité et certaines choses – il y en avait beaucoup- passaient totalement au-dessus de sa tête châtain, ou rentraient par une oreille de chat et ressortaient par l’autre… Alix était juste une boule de curiosité nerveuse dont il était très compliqué de se débarrasser lorsqu’elle avait trouvé quelque chose d’intéressant.
Malheureusement pour la jeune elfe, Alix la trouvait particulièrement intéressante par sa particularité physique. Enfin, elle dirait même, par SES particularités physiques, puisqu’il sautait aux yeux de la Neko qu’elle en avait plusieurs. D’une certaine manière, aujourd’hui, Alix était plutôt heureuse d’être grande, pour une Neko. Habituellement, elle rechignait beaucoup lorsqu’on amenait son inhabituelle grande taille sur le tapis parce que ce n’était pas normal pour un Neko, de faire plus d’un mètre soixante-dix, Alix était formelle sur ce point. C’était peut-être banal pour une humaine-même un peu grand- et encore plus pour une elfe, mais certainement pas pour une Neko. Cela la faisait bien souvent grimacé, pourtant, en se retrouvant face à une personne d’aussi grande taille que la demoiselle, et bien… Alix était heureuse de sa taille. Elle se sentirait si ridicule, si elle n’avait fait qu’un mètre soixante… Parfois, la génétique faisait quand même bien les choses… Que disait-elle ? La génétique faisait TOUJOURS bien les choses. Chaque chose avait son but dans la vie, cela, Alix en était certaine. Le plus dur restait donc de trouver quel était ce but. Alix était persuadée par exemple que si l’Elfe était aveugle, c’était un signe, une chose qui avait pour but de, par exemple, activé sa curiosité qui n’attendait que cela.
La jeune femme aux cheveux roses hocha vigoureusement la tête, ce qui arracha un léger sourire à la jeune Neko aux cheveux châtains. Quoi qu’il en soit, elle n’avait pas l’air méchante et très énergique, alors honnêtement, Alix pensait qu’elle pouvait être curieuse avec elle, elle ne la mangerait pas, et n’oserait pas vraiment aller à son encontre, bien que l’étudiante doutait qu’il y avait même quelque chose à aller contre…


« Oui, Callista est mon prénom et Miranla mon nom. Mais vous... Enfin, vous pouvez m'appeler comme vous le voulait. »

Alix hocha la tête pour elle-même, sachant pertinemment qu’à moins d’être la plus grande mythomane et actrice du siècle, la demoiselle Miranla ne pouvait absolument pas voir ce qu’elle faisait. Au mieux, elle pouvait certainement percevoir un mouvement si ses autres sens étaient assez développés… Oh, les questions se bousculaient dans sa tête, mais elle devait y aller lentement…
Ses yeux violacés suivirent le mouvement des deux bras de la jeune fille qui se croisèrent devant elle. Un mouvement tout à fait innocent et anodin, mais les yeux vifs de la Neko ne semblaient prendre aucun mouvement à la légère, sûrement une autre caractéristique de sa race au sang chaud. En parlant de chaud et de froid – bien qu’elle ne parlait que de chaud-, Alix se demanda l’espace d’un instant si sa compagne avait froid. Si la châtain était habitué aux températures très basses, il n’en était certainement pas de soi pour l’Elfe, de ce qu’elle avait pu entendre… A moins qu’elle s’y soit bien adaptée, comme à la langue. Alix s’était facilement habituée au climat, mais beaucoup moins à la langue, elle devait bien l’avouer… Son accent laissait franchement à désirer en face de l’accent déjà beaucoup plus doux et camouflé de l’Elfe. Et puis, Alix avait beau connaître de très nombreux et compliqués mots, elle les mélangeait souvent, provoquant rires, rougissement ou même sanglots, oui, sanglots…


« Mademoiselle Miranla, donc. »


Alix hocha de nouveau la tête, ne quittant pas à un seul instant des yeux les yeux bleus de son interlocutrice. Honnêtement, elle avait très envie de l’appelée juste Callista, parce que c’était plus court et Alix était quelqu’un qui aimait aller droit au but, mais c’était toujours un peu… Brutal. La jeune femme continuerait à dire son nom de famille avec la formule de politesse jusqu’à… Jusqu’à ce qu’elle oublie et bascule à la familiarité sans s’en rendre compte.

« Vous pouvez également m’appelée comme bon vous semble. Alix ou Smeth…Evitez juste Truc ou Bidulle, j’imagine ? »

C’était une blague, mais on lui disait souvent qu’elle était lamentable en blague. Elle n’arrivait pas vraiment à rire non plus. Elle émit juste un son qui s’apparentait à un petit rire bas avant de laisser un sourire vaguer sur son visage. Ah, mais ça, Callista ne pouvait le voir, alors celui-ci disparut alors qu’Alix reprit la parole, d’un ton toujours aussi doux qu’elle le pouvait. Elle devait la mettre en confiance, en confiance…


« Vous alliez quelque part ? Avant que je ne vous renverse, je veux dire.»

Oui, bravo. C’était une bonne question, elle imaginait. A moins que Callista ne soit en fait une jeune femme atteinte de paranoïa extrême, ce n’était pas une mauvaise chose de demander cela, mais Alix en doutait, bien que les apparences pouvaient toujours être douteuses. Elle avait l’air d’être nerveuse, mais Alix le serait aussi si elle ne voyait pas qui lui parlait, alors c’était normal. L’étudiante ne pensait pas non plus avoir la voix d’une stalkeuse, alors une question anodine comme cela…

Cela devrait la mettre en confiance, non ?



[Pas pour longtemps...~8D]
Revenir en haut Aller en bas



Masculin Nombre de messages  : 14

Localisation  : ...
Emploi/loisirs  : ...
Humeur  : ...

Inscrit depuis le   : 21/12/2009
avatar
Elfe, Danseuse


Feuille de personnage
Age: 28 ans.
Race: Esprit.
Arme / Pouvoir  : Polololom.

MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   Jeu 12 Avr - 1:40

Pour se rassurer, Callista s'appliquait à se contredire chaque fois qu'une mauvaise pensée pointait le bout de son nez. Si la voix d'Alix lui paraissait trop brusque, elle se disait que c'était à cause de son accent. Si elle la sentait bouger les bras, elle se disait que c'était pour les croiser, ou lisser ses vêtements, que savait-elle. Si elle lui posait des questions, elle se disait que c'était simplement pour satisfaire une curiosité trop vive. Bref, n'importe quoi qui puisse la rassurer et la faire penser que la gentille jeune femme qui l'avait aidé à se relever n'avait pas de sombres intentions masquées derrière des paroles banales. On pouvait très bien être une Neko et être simplement concerné par la santé d'une personne qu'on avait malencontreusement renversé, qu'elle soit Elfe ou Esprit, ou même Humaine Callista détestait cette manière qu'elle avait, dans la panique, de généraliser et mettre tout le monde dans le même panier. Ce n'était pas une attitude qu'aurait cautionné sa religion, elle ne le savait que trop bien. Chaque personne en ce monde avait ses défauts, certes, mais aussi ses qualités, et l'on ne devait tirer de conclusions hâtives ni de la race ni du milieu dans lequel elle évoluait. Il fallait simplement la connaître, et ensuite, l'on pouvait émettre un quelconque jugement. Or, se dit Callista, presque honteuse, elle ne connaissait pas Alix. Pas assez pour la penser cruelle, mesquine ou fourbe. Pas assez pour pouvoir douter de sa sincérité. Elle devait absolument corriger cet aspect de sa personnalité qu'elle détestait cordialement. Si seulement Callista avait pu offrir à Alix un sourire détendu et des paroles à l'intonation naturelle, la conversation lui aurait paru bien moins gênante. Ah, elle était certaine que la Neko devait avoir pitié d'elle. C'était qu'elle n'offrait pas une image flatteuse de sa race, à trembler pire que si on lui avait tenu un couteau sous la gorge.

Mais chaque fois qu'elle se promettait de se reprendre, son courage la fuyait et elle se trouvait de nouveau démunie et effrayée. Quelle couarde elle faisait ! Si elle avait été un peu plus courageuse, un rien ne l'aurait pas fait balbutier comme une idiote. Le monde parfait de Callista était fait de si et de peut-être, décidément. Ce n'était pas bon de toujours penser négativement, mais ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait changer d'un claquement de doigts. Sinon, vous pensez bien, cela ferait longtemps qu'elle y aurait mit un terme.

« Mademoiselle Miranla, donc. »

La grande Elfe du se retenir pour ne pas lui dire sur le champ de l'appeler simplement Callista. Elle se mordit la lèvre inférieure, acquiesçant bêtement. Elle avait l'impression de ne pas mériter qu'on l'appelle de la sorte, c'était comme une faveur, une politesse à laquelle elle n'aurait pas du avoir le droit. Mais là encore, si la Neko avait pu lire dans ses pensées, elle se serait sûrement moqué d'elle. Pourquoi se rendait-elle malade pour un rien ? Oh, vraiment, elle se le demandait. Voilà qu'un mal de tête carabiné menaçait de pointer sous peu.

« Vous pouvez également m’appelée comme bon vous semble. Alix ou Smeth…Évitez juste Truc ou Bidulle, j’imagine ? »

Suite à quoi Alix sembla rire légèrement. Callista elle-même laissa s'échapper un petit éclat gêné. Elle n'oserait jamais l'appeler Truc ou Bidulle, ça allait sans dire ! Elle était trop respectueuse pour ça. Après... Alix, Smeth ? Mademoiselle Alix, Mademoiselle Smeth ? Les yeux de Callista s'ouvrirent sensiblement dans un réflexe lorsqu'elle se souvint qu'elle n'avait aucune idée de si celle qui lui faisait face était mariée ou non. Et si jamais elle l'était ? Mais si elle ne l'était pas, ça pourrait la vexer que... Ah. Il fallait qu'elle choisisse. L'appeler Alix aurait été le plus simple, mais elle avait peur de lui manquer de respect en faisant cela.

D'un autre côté, elle lui avait donné la permission. Ça devait être bon, non ? Le retour du doute constant qui la taraudait se fit sans qu'elle s'en rende compte tant elle y était habituée. Toute cette pression n'était pas bonne pour son cœur, pensa la demoiselle aux cheveux roses avec une pointe d'ironie. Si elle continuait comme ça, elle allait finir par mourir jeune !

« Vous alliez quelque part ? Avant que je ne vous renverse, je veux dire.»

Oh ? Euhm... Callista fronça les sourcils dans une petite réflexion. Il ne lui semblait pas avoir eu une destination particulière en tête lorsqu'elle était sortie de chez elle. Ça pouvait lui avoir échappé, mais elle en doutait. Oh, et puis, ça n'avait que peu d'importance ! Si jamais elle l'avait oublié, elle n'y pouvait rien. Ce fut donc une réponse négative qui sorti de la bouche de l'Elfe, encore modulée par l'hésitation, mais plus tranquille:

« Non, je... Je ne faisais que me promener. Jiang Zemin est grand, et c'est... Agréable de s'y promener. »

Oui, bien sûr, quelle réponse tellement intelligente, gémit-elle intérieurement juste après fermé la bouche et esquissé un sourire. Son but dans la vie devait être de passer pour une arriérée auprès de tous ceux qu'elle croisait, ou quelque chose comme ça. Pour qu'on la prenne en pitié ? Non, se défendit-elle dans son monologue intérieur, elle n'était pas comme ça ! Elle se débrouillait bien seule ! Elle était assez grande pour ça. Même si, en cet instant précis, elle avait l'impression d'être moins qu'une petite souris.

[Ça veut dire quoi ça? Attention, il faut la permission!Cool]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

For a Paper... [Pv à celle qui à besoin d'une canne xD.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
» Waterslide Clear Decal Paper
» Abstracly, tu es celle avec qui je veux partager ma vie..[ Abstracly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Ouest :: Jiang Zemin :: Les ruelles-