AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coffee break [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Dim 8 Mai - 20:21

[Marcus se lave les cheveux avec soin, il risque pas d'y avoir du chewing gum dans les siens.8D

Et Caleb... Ne mâche que des gommes à la fraise. Donc ça se confondras avec le reste!XD]




Alors, pervers ou gentleman ? Marcus se posait lui-même la question quand il en avait le temps. Est-ce qu’il était un pervers ou un gentleman ? La réponse n’était pas évidente à fournir. Pouvait-on vraiment cataloguer les gens qui nous entourent dans ces deux catégories ? Pouvait-on vraiment dire qu’envers le sexe opposé, un homme était soit un pervers, soit un gentleman ? Dans l’ensemble, ce n’était pas tout à fait faux. Envers les femmes, un homme se comportait toujours soit de façon courtoise, soit de façon discriminatoire. C’était peut être un gêne masculin qui saît ? Les hommes avaient toujours tendance à s’idéaliser, à se croire meilleurs que les femmes. Tiens il suffisait de voir qu’une reine ne serait jamais couronnée dans ce pays. Du moins, pas en premier lieu. Uniquement en dernier recours. Il fallait un garçon pour gouverner. Un roi et non une reine qui devait naître de l’union des actuels dirigeants. Oh bien sûr, « actuels dirigeants » était un cas particulier dans le cas présent. Ankou Della’Morte était bien un roi, quoi qu’un peu jeune mais bon, mais sa sœur était bien la reine de son coté. Et pour l’instant, tout deux étaient encore un peu trop jeunes pour espérer avoir une descendance. Tout du moins, c’était comme ça que Marcus voyait la chose. Dans l’état actuel des choses, le sexe du dirigeant voulait tout dire. M’enfin, en règle générale son analyse lui apparaissait correcte. Tout du moins chez les humains. Il n’aurait pas sût dire si chez les Elfes ou si chez les Nekos c’était pareil. En tout cas, pour les Esprits c’était la même chose maintenant. Ils étaient dans un gouvernement commun depuis fort longtemps. Une date tellement lointaine qu’il ne s’en souvenait absolument pas. Les leçons d’histoire et Marcus, ça n’avait jamais vraiment fait bon ménage. Il ne voyait pas vraiment l’intérêt de s’occuper du passé. Si ce passé n’avait aucune répercussion sur le présent ou l’avenir, il valait mieux s’en défaire. Après tout, le passé c’est le passé. C’est ce qui s’est déjà produit, et qui par conséquent risque d’arriver encore et encore. Même si jamais vraiment de la même manière. On avait beau reproduire un schéma commun tout les jours, on ne refaisait jamais exactement les mêmes gestes que la veille. Du moins, lui ce n’était pas son cas. Le passé n’était pas intéressant pour le garde du corps. Même le futur n’était pas particulièrement intéressant à ses yeux. Le présent, c’était à peu près tout ce qui comptait pour lui. Après tout, le passé était déjà passé, donc plus la peine de s’en soucier, et le futur n’était pas pour tout de suite, donc autant faire avec ce qui était déjà sur nos bras. Oh il savait bien que l’anticipation et la prévoyance étaient de grandes qualités, surtout pour quelqu’un qui exerçait un métier aussi guerrier que le sien, mais bon. Il pensait qu’apprendre à improviser était bien plus utile que tout préparer. Parce qu’il était bien placé pour le savoir : rien ne se déroule jamais totalement comme on l’avait prévu. Un plan est toujours parfait en soi. Si il rate, c’est uniquement parce qu’il y’a un imprévu, c’est tout. Marcus préférait donc apprendre à dompter les imprévus. A s’en servir à son avantage, et ça payait. Pas encore très cher, mais assez pour qu’il puisse vivre sans avoir à se plaindre. Capacité d’improvisation sans doute. Pour en revenir au sujet sur les hommes et les femmes, et sur sa propre place dans cette conversation, il ne pouvait pas apporter la réponse, parce qu’elle n’existait pas totalement. Pervers ou Gentleman ? Tout dépendait des gens en fait. Des femmes qu’il rencontrait. Pour Marcus, ce n’était pas vraiment une question du sexe auquel appartenait son interlocuteur, mais bien l’interlocuteur en lui-même. Se montrer courtois ou grossier avec juste parce que c’était une fille était à ses yeux aussi logique que frapper quelqu’un juste parce qu’il avait osé naître avec des yeux rouges. Stupide, oui. Du moins c’est comme ça que Marcus Deslura voyait la chose. Tout dépendait des gens en fin de compte. Par exemple cette serveuse elle était plutôt polie et courtoise. Avec elle, Marcus serait un gentleman. Lorelei était intelligente, sympathique et jolie. Avec elle, Marcus serait un gentleman. Avec la fille de la patronne de l’auberge qu’il avait dût protéger il y’a peu, il ne serait pas un gentleman. Mais serait-il pervers pour autant ? La question était vaste. Être pervers n’était pas synonyme de manquer de respects aux demoiselles. Marcus devait bien admettre que chaque homme avait des organes génitaux, et par définition des besoins typiquement humains. C’était normal et naturel que d’avoir envie de quelque chose comme ça, il ne voyait pas trop la honte à l’avouer. Lorelei était très belle, quelques filles que Marcus avait croisé dans la rue aussi étaient très belles. Emélia aussi était très belle, comme Juliana. Il ne voyait pas la honte à éprouver un quelquonque désir envers elle.

Oh bien sûr, c’était tout sauf bien élevé et n’aurait sûrement pas fait bonne figure si il l’avait laissé paraître. Mais est ce que ce n’était pas là toute la différence entre un pervers et un gentleman ? Les deux avaient les mêmes besoins, ils n’étaient pas différemment composés, ils étaient tout deux des humains. Ce qui différenciait le pervers du Gentleman, c’était la tenue de ce dernier. Or, Marcus trouvait qu’il se tenait très convenablement depuis tout à l’heure. Ce n’était pas comme si il masquait ou cherchait à retenir une incroyable pulsion non plus, mais il se montrait poli, courtois et se retenait de faire n’importe quoi. Il considérait que c’était ça, la différence. Peut être un gentleman n’aurait pas pensé à faire n’importe quoi, et donc qu’il n’aurait pas eu besoin de se retenir. Peut être qu’il n’était qu’un pervers en train de justement se retenir. Mais si Marcus se retenait justement, ce n’était pas parce qu’il espérait pouvoir tout relâcher plus tard. C’était juste que au-delà de l’envie de faire n’importe quoi, il y’avait le respect. Et quoi qu’on en dise, Lorelei le méritait, le respect. Reagan le méritait lui aussi. Enfin, un petit peu moins peut être. Mais c’était très louable de sa part de vouloir ainsi protéger sa petite sœur, oui. Il méritait un certain respect au moins pour ça. Lorelei elle, cela ne se discutait même pas. Une très belle fille, intelligente et distinguée, avec un vocabulaire enrichi pour une langue apprise seulement depuis un ou deux ans, c’était forcément bien plus évocateur comme forme de respect. Marcus respectait donc les deux Arellys. Et rien que pour cela, il considérait qu’il n’avait pas à céder à quelque pulsion que ce soit, dans n’importe quel temps ultérieur ou actuel. Il n’avait pas à céder parce que le respect était tout simplement plus important que ce qu’il pouvait ressentir au fond de lui. Il n’était pas amoureux transi de Lorelei, encore moins de Reagan. Aucun sentiment ne devait pouvoir s’imposer entre le respect et le reste alors. Et même si ça avait été le cas, il aurait continué à respecter les deux Elfes. Pour Marcus Deslura, le respect était quelque chose de sacré. Mais encore fallait-il le mériter bien évidemment. Il ne respectait pas n’importe qui. Il y’a encore peu il avait fait preuve d’une arrogance assez conséquente en face de diverses personnes qui ne méritaient rien d’autre qu’un bon coup de pied au derrière. Coup de pied qu’il s’était fait une joie d’administrer d’ailleurs. Enfin, pour le moment il n’administrerait aucun coup de pied ou quoi que ce soit aux deux Elfes. Il aimait bien Lorelei et mine de rien, il aimait bien Reagan aussi d’ailleurs. C’était étrange, il n’était que rarement ouvert aux personnes aussi…. Têtues d’habitude. Mais pour le cas présent, cela semblait être une exception peu fréquente. Encore qu’une exception aurait peut être du mal à être fréquente.

« Je n'aime pas ça, pas du tout. Je reste sur mes positions, vous n'êtes pas quelqu'un de bon à revoir. Mais. Si Lorelei dit oui, alors oui. Mais si vous la violez, alors je tuerais vous. »

Marcus hocha la tête, l’air parfaitement sérieux. Bien sûr, il en aurait légitimement le droit. Le jeune homme n’avait aucune intention de violer la jeune fille mais si cela venait à arriver, Reagan aurait parfaitement le droit de le tuer. Voilà pourquoi l’homme de main ne répliqua rien, se contentant d’acquiescer dans la direction de Reagan. L’Elfe blond avait raison, il était inutile de tergiverser là-dessus. Enfin bon, ‘je tuerais vous’ ca n’était pas très correct grammaticalement, mais au moins le message était parfaitement clair.

« … Et je ne sais pas le temps ni le lieu. Pour vous revoir.»

Lorelei venait de parler en humain après une discussion relativement courte en Elfique avec son grand frère. Bon, Marcus n’avait toujours aucune idée de ce que cela pouvait bien signifier ce genre de racontars, mais il ne dirait rien. Après tout, si il ne comprenait pas l’Elfe, c’était son problème. Il n’allait pas les forcer à utiliser l’humain pour leurs conversations privées. Il regarda donc Lorelei, se gratta ensuite le menton pour réfléchir à la chose. Hum ses horaires de garde du corps étaient plutôt souples en règle générale. Il n’avait pas de contrats en ce moment. Et théoriquement, si contrat il y’avait, il aurait tout le temps de prévenir Lorelei si jamais il ne pouvait venir à cause de son travail. Il avait de grosses marges dans son emploi du temps, mais les parties prises devaient impérativement être prioritaires. C’était la base du métier.

« J’avoue ne pas savoir non plus. Mais je pense que dans deux jours, je serais libre. Il se peut donc que dans deux jours, environ à la même heure qu’aujourd’hui, je revienne ici. »

Une solution de facilité serait de lui donner directement son adresse, ainsi elle pourrait elle-même choisir de quand elle voudrait bien venir. Bon le problème était que cela était tout sauf une bonne idée. Donner son adresse à Lorelei alors qu’il venait très clairement de se faire menacer si jamais il la violait, c’était un peu trop osé, non ? Lui il trouvait ça osé. Il était sûr que Reagan l’aurait décapité, ou tout du moins aurait essayé, si jamais Marcus s’était mit à donner son adresse à la jeune fille. Ou même à la proposer. Le jeune homme patienta donc, ses mains croisées sue la table, alternant son regard entre le frère et la sœur. Il se demandait si Reagan comptait venir à la prochaine rencontre dont ils étaient en train de parler actuellement. Très sincèrement, Marcus espérait que non. Pas qu’il ne l’appréciait pas, c’était juste que se faire dévisager d’un air mauvais tout en essuyant toutes les deux minutes des avertissements, insultes et menaces, ce n’était pas vraiment agréable…
Revenir en haut Aller en bas


RHYYYYYYS ♥

Féminin Nombre de messages  : 17

Localisation  : AH AH. Tu l'aimerais le savoir, hein?8D
Emploi/loisirs  : TRICOOOT. Encore et toujours.|D
Humeur  : Cool, cool, cool... Aaaah, Yuuki.-^^-

Inscrit depuis le   : 29/01/2010
avatar
RHYYYYYYS ♥


Feuille de personnage
Age: 19 ans. Je suis encore un bébé Elfe!XD
Race: Je suis un Elfe, même si...Mes oreilles...TT___TT
Arme / Pouvoir  : Un duo de deux épées! Euh...Un duo c'est déjà deux, non? Si?O_O

MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Mer 15 Juin - 23:12

Ah ça, on ne pouvait pas dire que Reagan Arellys manquait d'entrain! Quel charmant jeune homme, bien qu'un peu agité, il était vrai, mais n'était-ce pas préférable à un enfant qui restait assis toute la sainte journée, et ne se plaisait à bouger que lors exceptionnels déplacements? Aussi loin que Reagan pouvait s'en souvenir, on avait autant fait la louange de son caractère qu'on ne l'avait critiqué. Lui-même trouvait parfois qu'être vif était bien pratique, alors que d'autres fois, ça n'était guère plus qu'un énorme défaut qu'il aurait fallu, maintenant qu'il était adulte, corriger au plus vite. S'il avait été calme et posé, alors sans aucun doute Lorelei et Marcus n'auraient pas eu à vivre ce désagréable moment. Il se serait assis en demandant la permission, et aurait traité les choses avec calme et sérieux, sans exagérer. Pour une fois dans sa vie, songea le jeune Elfe aux cheveux blonds, peut-être que cela n'aurait pas été de trop. S'il avait été calme et posé...Oui, mais il ne l'était pas. Il était un véritable concentré d'énergie, une petite boule qui rebondissait sur chaque surface qui s'offrait à lui; Même si ses répliques, en humain, n'étaient pas grammaticalement exactes, elles venaient sans attendre. Reagan était spontané, et avait de la répartie. Lorsqu'il avait vu sa jeune soeur, accoudée là à cette table, en compagnie de cet homme aux yeux à la lueur lubrique (C'est qu'il y tenait vraiment, à ce mot!), ça avait été plus fort que lui, il avait fallu qu'il déboule en plein milieu du café, et s'installe entre eux deux, sans plus de cérémonie. Sans oublier de copieusement insulter Marcus au passage, bien évidemment, et enchaîner les impolitesses. Reagan n'était pas idiot, il se rendait compte qu'il exagérait, que ses propos frôlaient l'indécence, qu'il aurait mieux fait de s'excuser, mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas le faire, c'était plus fort que lui.

Les mots sortaient avant qu'il ai pu tourner sept fois sa langue dans sa bouche, les idées s'empilaient dans son esprit, l'embrouillant et le rendant encore plus méfiant. Marcus, Marcus...Ce nom sonnait tellement étrange à ses oreilles! Parfois, il avait vraiment du mal à répéter les noms, à cause de son accent, à cause de l'accent de ses interlocuteurs. Il ne fallait pas fourvoyer, Reagan ne détestait pas les Humains, loin de là. Dans un sens, ils étaient intéressants, et leur culture intrigante. Spéciale, mais intrigante. Il était tout prêt à se lier d'amitié avec eux, et à respecter leurs pratiques sociales et religieuses. Il était tolérant, comme bon nombre de ses semblables. Ceux qui ne l'étaient pas étaient ceux qui avaient peur de voir leur culture disparaître, ou d'être à nouveau chassés, et on ne pouvait pas les blâmer. Partout où ils étaient passés, on les avait chassés. Quoi de plus désagréable, comme expérience? Sans compter qu'ils tenaient à leur unité, comme n'importe quel autre peuple.

Les Humains étaient trop différents des Elfes pour qu'on puisse les comparer, même chose pour la religion et les codes sociaux propres à chacune des deux races. Reagan ne leur en voulait pas, non, mais...Il voulait garder son identité. Sa langue, ses habitudes, sa religion...Il ne voulait rien céder à sa nouvelle vie. Pouvait-on le comprendre? Qui aurait pu les comprendre? Les Humains avaient vu leur terre se faire couper en deux, mais ils ne l'avaient pas perdue entièrement, eux...Reagan les enviait. Il les enviait beaucoup.

«Je n'ai pas fini ma menthe. Et je ne sais pas le temps ni le lieu. Pour vous revoir.»

A ces mots, le visage de Reagan prit une expression exagérément attristée, alors qu'il fixait sa cadette sans mot dire. Mais-euh, aurait été son exclamation, s'il ne s'était pas retenu au dernier moment. Comme Lorelei était injuste avec lui! Elle devait certainement être dans sa période ingrate, cette période durant laquelle les enfants se rebellent contre leur famille et n'écoutent que leur propre petit opinion. Il se promit d'aller demander à Aleht dès qu'ils seraient rentrés à Litinna, histoire de vérifier. Tout de même, tout de même...Dire oui à ce sale type, et le rembarrer, lui, son frère, en qui elle aurait du avoir une entière confiance! Reagan exagérait encore, et dans cinq minutes, il s'en rendrait compte. Mais sur le moment, il ne pouvait que voir la méchanceté et l'ingratitude profonde de Lorelei, qui continuait de tranquillement boire sa menthe.

Si jamais ce Marcus l'avait empoisonnée, il jurait que...

« J’avoue ne pas savoir non plus. Mais je pense que dans deux jours, je serais libre. Il se peut donc que dans deux jours, environ à la même heure qu’aujourd’hui, je revienne ici. »

Cette fois-ci, Reagan avait prit un air concentré, ses fins yeux violets posés sur Marcus, tentant de saisir l'intégralité des paroles de ce dernier. Il aurait bien voulu l'y voir, lui, à essayer de comprendre l'Elfe d'une traite! Donc, hm...Il ne savait pas...Mais deux jours, et il serait...Libre. D'accord. Et dans deux jours il voudrait la revoir? A la même heure? Une fois ces informations correctement filtrées, Reagan jeta un regard scandalisé aux jeune homme aux cheveux foncés. Ah ça, il ne perdait pas son temps! Ce sale pervers détraqué...Ça ne lui laissait que peu de temps pour concocter un plan diabolique destiné à l'empêcher de nuire à sa soeur. Si peu de temps...Son cerveau génial allait être mit à forte contribution, il le sentait!

« Deux jours...Vous ne perdez pas le temps, hein... »

Après quoi il hocha la tête avec un air entendu, fixant toujours Marcus, comme si ce dernier pouvait savoir exactement de quoi il parlait. Détournant son regard vers Lorelei, il attendit la réponse de cette dernière, scrutant la jeune fille, puis le verre, la table, et encore la jeune fille. L'idée que cette boisson avait été empoisonnée ne lui sortait pas de la tête, ça en devenait agaçant. Ça en devenait presque obsédant, c'était dire la gravité de la situation, qui n'avait rien de grave en soi, pourtant.

[Si Lorelei se coupe les cheveux, Reagan se les laisse pousser. Je vous laisse imaginer...XD]

_________________


Can't you see you're beautiful,
And you deserve so much more,
I would give you everything if there was a way...
If I was king for a day, I'd make you my queen,
I'll give you anything.

I'll take you away from this little apartment,
And escape this pain that you've been living with,
I would build you a castle in the skies,
So high it'll blow your mind,
I would give you a crown,
Made from the promises for better life.

If I was king for a day,
I'd make you my queen.


“The secret of reaping the greatest enjoyment from life is to live dangerously!“
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La terrible pilleuse d'églises

Féminin Nombre de messages  : 34

Localisation  : A la capitale.
Emploi/loisirs  : Piller des églises.
Humeur  : Curieuse.

Inscrit depuis le   : 18/10/2009
avatar
La terrible pilleuse d'églises


Feuille de personnage
Age: 16 ans.
Race: Elfe.
Arme / Pouvoir  : Sa langue de vipère.

MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Mar 16 Aoû - 18:16

{En fait, ceux dont je veux absolument couper les cheveux c'est Rywan, Aphrodite, Lorelei et Mathilde. Donc..8DD

Et je parlais du fait que mes personnages - accidentellement ou non - pourraient mettre un bonbon bien collant dans les cheveux des vôtres. Ce contre quoi vous ne pourriez rien.|D}


Il n'en fallait pas beaucoup pour énerver Lorelei. Cela dit, elle savait se contrôler. Contrairement à d'autres abrutis qui se mettaient à crier et à frapper pour un oui ou pour un non, la jeune Elfe se contentait généralement de serrer les poings et de lancer des piques. Généralement, parce qu'il y avait bien entendu des exceptions à la règle. Il lui arrivait donc régulièrement de crier après Reagan, voire même de lui jeter des objets dessus pour lui faire comprendre qu'il l'agaçait. Mais ça, c'était uniquement parce qu'elle était très proche de lui, et que le frapper ne la dérangeait pas dans la mesure où elle savait qu'il ne se fâcherait pas. Envers les inconnus, elle agissait bien entendu différemment. Si on l'insultait, elle faisait de son mieux pour ne pas relever. Si on lui disait quelque chose de déplaisant, elle lançait autre chose en retour et tournait les talons. Oui, Lorelei pensait vraiment faire de son mieux pour éviter les querelles, sincèrement. Mais, malheureusement, on ne pouvait pas toujours empêcher le ton de monter : or la jeune fille avait sa fierté, et elle détestait qu'on la piétine. Quand elle trouvait que l'autre allait trop loin, elle répondait. Et mieux valait, pour elle comme pour son interlocuteur, que ça n'en arrive pas là. C'était d'ailleurs à cause de sa fierté mal placée et de son sale caractère, qu'ils n'avaient pas pu rester habiter à la capitale. Insulter les voisins n'était, apparemment, pas la meilleure manière de bien s'entendre avec eux, ni de s'intégrer correctement. Pour ce qu'elle en avait à faire, elle... Son amertume envers les humains avait du mal à passer, et quoi qu'elle s'estompait avec le temps, elle n'en restait pas moins vive. Les souvenirs que la jeune fille leur associait étaient loin d'être agréables, et elle n'oublierait jamais qu'ils avaient été chassés par des gens comme eux. Non, jamais. Ses yeux violets détaillaient son verre, presque vide, et aucune expression particulière ne vint étirer ses traits. Pourtant, intérieurement, elle était énervée. Penser aux humains l'énervait, c'était comme ça. Pris individuellement, elle arrivait souvent à oublier qu'ils étaient stupides et inutiles : mais quand elle pensait à l'intégralité de cette race, une colère sourde grondait dans son cœur. Elle les détestait, et c'était peu dire. Il y avait peut-être des exceptions parmi eux, mais elle les détestait.

Ses doigts se serrèrent sensiblement autour du petit récipient. Pas besoin de regarder les garçons pour deviner ce qu'ils faisaient, de toute façon. Reagan devait soit la regarder d'un air plus ou moins réprobateur, soit fusiller Marcus du regard, et Marcus devait sans doute chercher une réponse convenable à lui offrir. C'était évident. Tellement évident qu'elle n'en douta pas, tout simplement. Elle n'était pas paranoïaque, et ne doutait pas de tout ce qu'on lui disait ; elle se méfiait, mais elle n'analysait pas tout. Sans doute avait-elle encore un minimum de confiance en les autres, hm. Pourtant, elle était persuadée que les humains mentaient à tout bout de champ. Plus que les Elfes, en tout cas. En fait, se dit-elle en jetant un regard indifférent autour d'elle, les humains étaient moins bien qu'eux sur presque tous les plans. Ils ne respectaient pas assez la nature, ils n'étaient pas assez reconnaissant envers ce qu'elle leur offrait, ils étaient trop..., trop froids, trop calculateurs, trop égoïstes, moins esthétiques, aussi. Un bref soupir s'échappa d'entre ses lèvres. Ils étaient tellement moins bien qu'eux, s'en était écœurant. Elle détestait leur manière de vivre. Elle détestait cet endroit fermé, trop loin de la vaste étendue d'eau à laquelle elle s'était habituée. C'était injuste, que leur île ait coulée. S'ils avaient fait quelque chose de mal, qu'ils avaient mérité la colère des éléments, alors pourquoi n'en était-il pas de même pour eux? C'était injuste, injuste, injuste.

Elle porta le verre à ses lèvres peu avant que Marcus hausse la voix, sans en boire le contenu pour autant.

« J’avoue ne pas savoir non plus. Mais je pense que dans deux jours, je serais libre. Il se peut donc que dans deux jours, environ à la même heure qu’aujourd’hui, je revienne ici. »

Lorelei dû se concentrer pour bien tout comprendre, sourcils légèrement froncés, et écarta le verre de sa bouche de façon à pouvoir écouter convenablement. Dans deux jours, il serait libre? Hm, d'accord, ça, elle comprenait sans mal. Dans deux jours, environ (à peu près?) à la même heure que maintenant, il reviendrait ici? Oh. Le 'il se peut donc' la laissa quelque peu perplexe, aussi décida-t-elle d'ignorer cette partie de sa phrase. Cela sous-entendait-il qu'il n'était pas sûr d'être là? Certainement avait-elle mal interprété ses paroles. On ne pouvait pas inviter quelqu'un sans être sûr d'être là, ce n'était tout simplement pas envisageable. Et puis si elle venait et que lui n'était pas là, elle en profiterait pour se promener toute seule. Ça ne la dérangeait pas de marcher sans compagnie, de toute façon. Cela étant, sans savoir pourquoi, elle avait absolument envie de prouver à son frère qu'il avait tort. De fait, il n'y avait pas intérêt à ce que le jeune homme soit un potentiel pervers ou un violeur sans scrupule. Et si Reagan avait raison, eh bien elle se serait tout simplement mise en danger par pur esprit de contradiction. Très malin.

La jeune Elfe acquiesça doucement, et leva à nouveau le verre vers ses lèvres, pour cette fois-ci le finir.

« Deux jours...Vous ne perdez pas le temps, hein... »


Cette phrase la ramena tout-à-fait sur terre, et elle reposa le verre vide sur la table. Sa tête lui faisait toujours mal, mais pour avoir de régulières migraine elle savait très bien que ça ne passerait pas si facilement que ça. Quand elle serait en paix, dans sa chambre, à goûter au silence, peut-être. Sinon, elle demanderait à sa mère de lui donner quelque chose contre les maux de tête. Ça marchait assez bien d'habitude.

Elle donna un petit coup de pied à la jambe de son ainé, sous la table – autant pour attirer son attention que pour le forcer à arrêter de fixer Marcus – et lui lança un regard agacé. Puis elle se retourna vers le jeune homme aux cheveux sombres, et se leva de sa chaise sans un mot.

«D'accord, répondit-elle sobrement, avec un petit hochement de tête affirmatif. Je pense que je pourrais venir.»

Lorelei jeta un bref coup d'œil à son frère, et décida d'esquisser un rapide sourire désolé à Marcus.


«Nous devons y aller, ajouta-t-elle poliment. Nos parents vont s'inquiéter si on reste absents trop..., longtemps. C'était agréable de parler avec vous, en tout cas.»

Regard insistant en direction de Reagan. Allez, quelque chose de gentil. Quoi qu'à la réflexion, tant qu'il ne l'insultait pas et ne le traitait pas ouvertement de pervers devant toutes les autres personnes dans la salle, ça devrait pouvoir être considéré comme 'gentil'. Ce qui était
amusant, dans un sens : parce qu'à priori, elle pensait que Reagan devait plus souvent excuser son attitude froide qu'elle ne devait le faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Mer 17 Aoû - 0:07

[Hmmm... Moi je vois bien Lorelei avec les cheveux courts.v__v

Et... et en effet, on ne pourrait rien faire à part couper les dits cheveux. Ou les raser. Marcus chauve.... Vision d'horreur.o_o]


Marcus avait été vague sur sa proposition à la jeune Elfe. Mais ce n’était pas vraiment sa faute, il était toujours vague. Le problème du jeune homme, c’était qu’il n’avait jamais vraiment confiance en quelque chose, même pas en lui-même. Il pouvait toujours, toujours se passer quelque chose qui empêcherait les choses de se dérouler comme prévu. C’était pour ça qu’il ne promettait jamais rien, sans être totalement certain de pouvoir le faire et rapidement en plus. Et encore, même dans ces cas là il était rare de voir Marcus promettre quoi que ce soit. Il était un homme de parole, ça c’était chose certaine. Un code d’honneur, une parole unique, c’était des qualités indispensables quand on exerçait un métier comme le sien. Mais même, promettre et assurer, c’était beaucoup trop. Pas seulement pour lui, Marcus estimait que prendre ce genre d’engagement c’était se croire supérieur à ce qu’on ne pouvait juste pas dépasser. Il avait conscience de sa force, conscience de sa volonté, et pour certaines de ses croyances et connaissances, il était prêt à affronter des horreurs sans nom. Pour autant, il y’avait une chose à laquelle personne ne pouvait échapper, c’était le hasard. Quoi qu’on dise, et même si on pouvait influer dessus, le hasard dominait absolument tout ce qu’on pouvait imaginer en ce monde. On pouvait promettre un rendez vous le lendemain, et tout de suite après, se faire tuer par un bandit. Ou par une charrette. Ou parce qu’on avait trébuché. Le hasard peut tout changer dans une vie, ça Marcus l’avait bien compris. C’était principalement pour ça qu’il avait été aussi vague sur les informations fournies à Lorelei. Même si c’était lui qui invitait, et que par définition il allait se démener au possible pour y être. Mais si il ne pouvait pas à cause d’un empêchement de dernière minute, alors il ne viendrait pas. Si par exemple, un client le réclamait en urgence pour une somme relativement élevée, il ne viendrait pas. Le travail ne passait pas forcément avant sa vie privée, mais il ne pouvait tout simplement pas laisser tomber quelqu’un qui avait autant besoin de lui, simplement parce qu’il avait prévu d’aller boire un verre avec une jolie fille. Jolie fille qui avait un frère très protecteur, et qui ne semblait pas s’intéresser à lui de surcroît. Il ne niait pas que malgré cela, il était toujours très intéressé par Lorelei. Après tout, elle était jolie, intelligente, savait se débrouiller dans la langue populaire d’Illea… Elle avait beaucoup de qualités, le fait de devenir ami avec elle, et simplement ami, serait sûrement très enrichissant pour l’aîné Deslura. Après, il fallait le devenir, ami. Et même ça, ça n’était peut être pas bien parti.

Lorelei, qui semblait avoir bu son verre car désormais il était vide, reposa son verre sur la table après que Reagan ait signalé à l’humain aux cheveux noirs qu’il ne perdait pas de temps. Marcus ne releva rien à cette remarque, pour la simple et bonne raison qu’il ne comprenait pas vraiment où il voulait en venir. Il ne perdait pas de temps… ? Eh bien, il n’allait pas proposer à Lorelei de la revoir le mois prochain, non plus… ? Et comme il pouvait avoir un contrat d’un jour à l’autre, autant refaire ça assez rapidement. Et puis deux jours, ce n’était pas demain. Enfin, il devait quand même avouer que ça faisait assez vite, surtout pour un rendez vous aussi banal que celui là. Mais c’était comme ça, et pas autrement. Il avait proposé ça parce qu’il était possiblement libre dans deux jours, alors que les chances de l’être la semaine prochaine l’étaient considérablement moins. Il se doutait que cela pouvait paraître un peu étrange à Lorelei qu’il répondre ainsi, mais il n’y pouvait rien. C’était sa philosophie et sa manière de vivre, si elle n’était pas d’accord, autant couper court à toute relation. Il n’avait pas envie d’avoir plus d’ennemis. Parce que c’était parfaitement envisageable qu’au final ils ne s’entendent pas vraiment. Enfin, il préférait ne pas trop y penser. D’ailleurs, si elle avait accepté de rester jusque la, c’est que le courant devait bien passer au final, non ? En tout cas, elle n’avait pas l’air de le détester, sinon elle n’aurait pas visiblement prit sa défense devant Reagan, qui de son coté avait l’air de souhaiter la mort de Marcus et qu’il brûle en enfer. C’était peut être une image un peu forte, mais le jeune homme était prêt à parier que Reagan n’aurait jamais trouvé ça exagéré. Les grands frères étaient tellement protecteurs avec leur petite sœur parfois, qu’il en venait presque à trouver ça ridicule.

«D'accord. Je pense que je pourrais venir.»

Elle pensait donc qu’elle pourrait venir. Marcus hocha la tête à sa suite, signifiant clairement qu’il avait bien compris le message. Il ne lui en voulait absolument pas d’avoir rajouté les mots ‘je pense’ à sa phrase, bien au contraire. Comme dit plus haut, il ne croyait pas que quelque chose était assuré de se produire envers et malgré tout. Le fait qu’elle réponde ainsi ne faisait que renforcer son opinion à propos d’elle. Peut être qu’elle avait le même mode de pensée que lui ? Ca aurait été une grande première, honnêtement. Marcus n’avait jamais rencontré quelqu’un qui partageait son mode de pensée et sa façon de vivre. Même Fredrich, pourtant son meilleur ami n’était pas en accord complet avec lui. En fait c’était même totalement l’inverse ! Marcus et son ami étaient tellement en oppositions par moments, qu’il se demandait pourquoi ils étaient aussi proches l’un de l’autre. Peut être que Lorelei était plus proche de lui ? Il n’en savait rien, il ne pouvait pas juger de ça après quelques minutes de conversation, et une simple phrase qui l’avait fait ainsi penser. Mais il n’empêche qu’elle avait réussi à le faire douter de cette possibilité, par conséquent elle était forcément bien plus intéressante que l’extérieur ne le laissait paraître. Et l’extérieur laissait paraître déjà beaucoup. Puisqu’elle était jolie, et qu’il pouvait affirmer sans trop avoir peur de se tromper qu’elle n’était pas la plus stupide des Elfes. Voire même qu’elle faisait parti des personnes les plus intelligentes de sa race, et des autres. Ce qui n’était pas le cas du garde du corps, ça c’était sûr…

«Nous devons y aller. Nos parents vont s'inquiéter si on reste absents trop..., longtemps. C'était agréable de parler avec vous, en tout cas.»

Elle lui adressa un petit sourire, et lança un regard insistant en direction de son frère. En toute honnêteté, Marcus n’espérait pas grand-chose de sa part. Il aurait été hautement improbable qu’en quelques secondes seulement, Reagan change totalement de point de vue sur un simple humain qui venait d’inviter sa sœur à boire un verre deux jours plus tard. Et la seule façon pour lui de le faire, c’était de dissimuler son véritable ressenti, et donc d’afficher un discours plein d’hypocrisie. Et si il y’avait quelque chose que Marcus détestait, c’était l’hypocrisie. Si Reagan se mettait soudainement à agir de cette manière, il le verrait tout de suite. Et il le prendrait relativement mal. Mieux vallait se comporter comme on le pensait vraiment que masquer ses intentions dans le seul but de bien se faire voir. C’était aussi une pensée ancrée chez Marcus Deslura.

« Je vous en prie. J’ai également trouvé ça très agréable. Au revoir donc. »

Il eu un sourire poli, car il pensait qu’il fallait être poli dans l’état actuel des choses. Et puis, il n’avait aucun problème à sourire. C’était ce qu’il pensait. Sourire à Lorelei, elle était intelligente et il l’appréciait. Sourire à Reagan. Parce que Marcus n’avait rien contre lui, au final. Il ne le détestait pas, n’avait strictement rien à lui reprocher. Surprotecteur envers sa sœur était plus une qualité qu’un défaut pour le jeune homme aux longs cheveux sombres. De ce fait, lui sourire également n’avait rien de difficile pour lui. C’était même spontané.
Revenir en haut Aller en bas


RHYYYYYYS ♥

Féminin Nombre de messages  : 17

Localisation  : AH AH. Tu l'aimerais le savoir, hein?8D
Emploi/loisirs  : TRICOOOT. Encore et toujours.|D
Humeur  : Cool, cool, cool... Aaaah, Yuuki.-^^-

Inscrit depuis le   : 29/01/2010
avatar
RHYYYYYYS ♥


Feuille de personnage
Age: 19 ans. Je suis encore un bébé Elfe!XD
Race: Je suis un Elfe, même si...Mes oreilles...TT___TT
Arme / Pouvoir  : Un duo de deux épées! Euh...Un duo c'est déjà deux, non? Si?O_O

MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Ven 30 Sep - 20:21

Reagan réfléchissait intensément, fixant Lorelei puis Marcus, Marcus puis Lorelei, comme si la solution à tous ses problèmes avait été inscrite sur leur visage. Deux jours, ce n'était pas beaucoup. C'était même très peu aux yeux du jeune homme à la chevelure blonde, qui aurait eut besoin qu'une journée fasse le double de ce qu'elle faisait pour pouvoir faire tout ce qu'il voulait. Il trouvait que le soleil se couchait trop tôt, que le repas était toujours en avance, et que l'heure de dormir ne venait jamais à point nommé. Et c'était vraiment embêtant, il devait dire! Son père ne souffrait pas qu'il sorte la nuit, aussi n'avait-il que rarement le droit à de petites balades nocturnes, qu'il appréciait pourtant tout particulièrement. Quand ils étaient encore chez eux, il ne voyait pas de problème à le laisser sortir, mais ici, il ne faisait pas trop confiance aux autres. Il pensait que des accidents pouvaient arriver dans la nuit, et Reagan pensait qu'il n'avait pas tout à fait tort. Chez lui, avant, il n'y en avait pas, car tout le monde se respectait et la confiance régnait. Ici, c'était autre chose. Reagan avait pu voir combien les Humains étaient enclins à s'agresser entre eux, ce qui lui semblait par ailleurs absurde. Rien ne lui disait que Marcus n'était pas un violeur, ou que tout bêtement il détestait les Elfes et voulait le faire payer à Lorelei. Enfin, il disait ça, mais il connaissait des Elfes tout aussi mesquins! Mesquins d'une manière différente et plus subtile, mais quand même. Son adorable soeur en était d'ailleurs un parfait exemple, quoi qu'il ne se serait jamais permis de le dire à voix haute. Puis, elle savait être gentille, quand elle le voulait, il le savait bien.

Marcus, il ne connaissait rien de lui. Ce n'était ni un ami ni un ennemi, mais un étranger. Quel âge avait-il? Où habitait-il? Était-il dangereux, avait-il un problème? Aimait-il faire le mal? Reagan ne savait pas, ne pouvait pas savoir. Il pouvait être un homme bon et admirable comme le dernier des assassins; Avec un sourire, on parvenait à dissimuler bien des choses. Il aurait bien aimé en savoir plus avant que Lorelei ne le revoit, mais ça lui paraissait difficilement faisable. Que faire, alors...Il pensait qu'il l'accompagnerait jusqu'à la capitale dans deux jours, peut-être que son père ou Aleht viendraient aussi 'au cas où', mais il doutait fortement du fait qu'elle le laisse discuter avec elle et Marcus. Il pouvait se cacher, mais il ne passait pas vraiment inaperçu, et même avec des vêtement sobres à la place des fripes de couleurs vives qu'il portait actuellement, on le remarquerait sûrement. Et à ce moment-là, il aurait la faveur du Dieu qui contrôlait les éléments si Lorelei ne se fâchait pas à mort contre lui!

Tout ceci paraissait décidément être une voie sans issue. Toujours occupé à dévisager Marcus, comme pour le percer à jour, lui et ses sombres secrets, il senti Lorelei lui donner un coup de pied, et se tourna vivement vers elle, les sourcils froncés. Ah, en plus elle l'agressait...!

«D'accord. Je pense que je pourrais venir.»

Reagan se mordit l'intérieur des joues à cette réponse, mais ne fit aucun commentaire, pour une fois. Elle se mettait en danger, il le sentait! Et lui qui ne pouvait rien faire pour l'en empêcher...Reagan Arellys était un grand frère très triste, en cette belle journée. Et il le serait encore plus si Lorelei se faisait agresser ou violer par ce type à la lueur lubrique dans les yeux. Hmm...Peut-être que s'il disait à ses parents qu'un homme regardait lubriquement sa soeur, ils s'inquiéteraient?

«Nous devons y aller. Nos parents vont s'inquiéter si on reste absents trop..., longtemps. C'était agréable de parler avec vous, en tout cas.»

Ah, enfin une bonne nouvelle! Songea l'Elfe aux yeux violets, son sourire revenant à la charge. Si leurs parents s'inquiétaient et commençaient à les chercher sans les trouver, ils risquaient de se faire quelque peu disputer. Enfin, surtout lui. Bizarrement, on lui faisait moins confiance qu'à Lorelei, ce qui était un comble, sachant qu'il était l'ainé des deux. Mais bon, son père et Aleht devaient simplement bien le connaître, à force. Par contre, il niait la deuxième partie de la phrase de Lorelei; Parler avec ce Marcus avait plutôt été un calvaire qu'autre chose. Une véritable épreuve, tout sauf plaisante.

« Je vous en prie. J’ai également trouvé ça très agréable. Au revoir donc. »

Sur le coup, Reagan du se retenir de lui tirer la langue. Il en avait vraiment eut envie, mais ne l'avait pas fait. Oui, il savait être civilisé, et savait aussi qu'il n'était plus un enfant. Il était jeune, certes, mais plus assez pour qu'on lui passe ce genre de facéties comme on l'avait si souvent fait par le passé. Poussant un petit soupir, néanmoins, il jeta un dernier regard meurtrier à Marcus, avant de se relever. Il remit la chaise qu'il avait prise sur une autre table en arrivant à sa place, et mit ses mains sur ses hanches, souriant de nouveau.

« Eh bien, on va aller à présent! Il ne faut pas s'inquiéter, fit-il à l'adresse de Marcus, je saurais trouver vos secrets sombres et les dévoiler. C'est une question du temps, c'est tout. »

Puis il vit que Lorelei le fixait toujours d'un œil dur. Bon, d'accord, il allait faire un effort...Mais seulement cette fois-ci! Qu'elle s'en estime heureuse, il était si gentil et compréhensif...Il inclina la tête en direction du jeune homme, avec ces quelques mots.

« Je remercie quand même. J'espère que le reste de votre journée sera...Bien. »

Puis il reporta son attention sur Lorelei. Ils y allaient, donc?

[Je connais certains de mes personnages qui hurleraient à la mort s'ils devaient se les couper.XD]

_________________


Can't you see you're beautiful,
And you deserve so much more,
I would give you everything if there was a way...
If I was king for a day, I'd make you my queen,
I'll give you anything.

I'll take you away from this little apartment,
And escape this pain that you've been living with,
I would build you a castle in the skies,
So high it'll blow your mind,
I would give you a crown,
Made from the promises for better life.

If I was king for a day,
I'd make you my queen.


“The secret of reaping the greatest enjoyment from life is to live dangerously!“
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


La terrible pilleuse d'églises

Féminin Nombre de messages  : 34

Localisation  : A la capitale.
Emploi/loisirs  : Piller des églises.
Humeur  : Curieuse.

Inscrit depuis le   : 18/10/2009
avatar
La terrible pilleuse d'églises


Feuille de personnage
Age: 16 ans.
Race: Elfe.
Arme / Pouvoir  : Sa langue de vipère.

MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Lun 24 Oct - 19:16

{C'est le but, de les faire hurler à la mort. Et pas chauves, juste les cheveux plus courts. Her her.8D

Et oui, ça irait bien à Lorelei. Comme elle a déjà à moitié un carré, c'est évident!XD

Fini pour moi~ Je vous laisse clooore vous-même.♥}



« Je vous en prie. J’ai également trouvé ça très agréable. Au revoir donc. »

Lorelei répondit par un hochement de tête, sans sourire ni haussement de sourcil. Quand on connaissait suffisamment la jeune Elfe, on savait que ça ne voulait strictement rien dire ; mais encore fallait-il la connaître. Contrairement à d'autres personnes plus extraverties – comme Reagan, tiens – elle ne laissait pas passer sur son visage la moindre de ses émotions. Bien au contraire. Eut-elle été contente, elle n'aurait pas plus sourit pour autant. Elle avait pris l'habitude de garder ce visage indifférent et froid en permanence, et si ses proches n'en faisaient plus grand cas ce n'était pas le cas des autres. Elle ressemblait à une de ces poupées hautaines et trop chères qu'on place en haut des étagères, dans les magasins, non pas pour qu'elles puissent régner sur l'ensemble de la boutique mais parce que personne n'en voulait. Jolie à regarder, mais difficile à cerner et à supporter. Et encore : elle n'était pas constamment en train de lancer des piques ou d'insulter tout le monde. Malheureusement pour elle, si son visage ne savait pas exprimer correctement la joie, on discernait sans mal toute trace de mépris sur ses jolis traits. Ça ne devait pas aider à lui donner l'air sympathique, pour sûr... Mais peu importe, ça lui était égal. Si elle méprisait les humains, elle se fichait bien qu'ils le voient ou non. Elle avait toutes les raisons du monde de les mépriser. Et il était évident que si Marcus avait eu les oreilles pointues, il serait parti avec un avantage non négligeable dans son estime. Parce que les elfes sont mieux que les humains. Ça ne voulait pas dire qu'ils étaient tous insupportables et vulgaires sans exception, mais la majorité l'étaient.

Hmmm. S'il était vulgaire et insupportable, elle pourrait toujours le planter là. Ce n'était pas comme s'il l'avait demandé en mariage, n'est-ce pas? Se revoir, ça n'engageait à rien. Ce garçon l'ennuyait ou avait un geste déplacé? Elle le frapperait et s'en irait. Aussi simple que ça. Elle ne voyait pas ce qui inquiétait tellement son frère... Lorelei savait se défendre, et même très bien. Jusque là elle n'avait jamais été confrontée à une situation de laquelle elle n'avait pas réussi à se sortir par elle-même. Qu'il puisse vraiment lui arriver quelque chose de grave, c'était presque impensable. Les humains étaient détestables en bien des points, et plus violents qu'eux aussi, sans le moindre doute, mais elle ne pensait pas qu'elle allait se faire agresser au coin d'une rue. Parce que si un jour elle, Reagan, sa mère ou Treyton se faisait agresser par un de ces sales humains, elle jurait qu'elle mettrait le feu à la maison du concerné. Et quand il n'aurait plus nul part où vivre, elle irait rire de son malheur. Alors non, elle ne se sentait pas en danger.

Reagan se releva à son tour, et alla ranger la chaise qu'il avait subtilisé auparavant. Cependant si son geste avait été poli et agréable, ce qu'il dit une fois revenu l'était moins. Mais que voulez-vous? Ça ne la surprit même pas. Il était comme il était, aussi désagréable que cela puisse être par moments. On ne change pas quelqu'un en une poignée de minutes.

« Eh bien, on va aller à présent! Il ne faut pas s'inquiéter, je saurais trouver vos secrets sombres et les dévoiler. C'est une question du temps, c'est tout. »

Un nouveau regard noir dans sa direction. Qu'est-ce qu'il entendait au juste par trouver ses secrets les plus sombres? Elle se fichait bien de savoir les quelconques secrets qu'il pouvait cacher, franchement. Et s'il parlait de sa 'véritable nature de violeur en série potentiel', c'était ridicule. Elle ne pouvait pas nier sa constance dans l'effort, mais tout de même. C'était plaisant, finalement, d'être celle qui devait excuser son frère rustre et sans manière. En général, c'était sa mère qui l'excusait d'avoir insulté un humain qui avait malencontreusement marché sur son pied. Pour une fois qu'elle avait plus ou moins le beau rôle, elle n'allait pas s'en priver.

« Je remercie quand même. J'espère que le reste de votre journée sera...Bien. »

Voilà ; c'était simple, mais largement suffisant. Il n'avait pas besoin de faire un discours hypocrite exprimant son extrême désolation d'avoir été si méchant envers lui, parce qu'il était ô combien désolé de s'être montré désobligeant envers un homme si aimable, et – non. Ça aurait été encore plus ridicule que toute autre chose ridicule qu'il avait pu dire depuis le début de la conversation. Et il avait dû en dire une montagne, comme d'habitude. Elle vérifia rapidement qu'elle n'avait rien laissé sur la table, et salua Marcus d'un signe de tête poli.

« A bientôt, alors. Passez une agréable journée. »

Sur quoi elle attrapa la manche de Reagan – mieux vaut ne pas tenter le diable ; au moins, comme ça, elle était sûre qu'il allait le suivre sans vouloir faire passer de dernier message de mort à leur interlocuteur – et se dirigea vers la sortie. Hhhh. Avec un peu de chance, leurs parents ne se seraient pas inquiétés, justement ; elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il était précisément, ni du temps qu'elle avait passé dans cet endroit. Tout ce qu'elle savait était qu'elle serait partie plus tôt, si son adorable frère n'était pas venue la déranger. Résultat il était possible, et elle disait bien possible, que leurs parents se demandent où ils étaient passés. Elle passa la porte, la referma derrière eux en silence. Parce que maintenant, elle allait devoir trouver des arguments pour persuader sa mère que Reagan abusait et que Marcus n'était pas un pervers dangereux, et convaincre Treyton de la laisser revenir ici dans... deux jours, c'était bien ça?

Et ça allait être tout un travail en peu de temps, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



avatar
Invité


MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Mer 26 Oct - 21:19

En tout cas, on ne pouvait pas dire que cette fille était très expressive. Ca n’avait rien d’une tare, et Marcus trouvait même que des filles stoïques avaient plus de grâce et d’autorité que des filles qui laissait leur visage véhiculer très facilement leurs émotions, mais tout de même… Le fait qu’elle ne fasse jamais aucun sourire ni même autre mimique de bonne humeur, c’était assez… Eh bien, stressant. Non, le garde du corps n’avait rien contre ça. Non, il trouvait même que Lorelei avait une véritable classe à réfréner ainsi tout ce qu’elle pouvait bien ressentir. Mais ça le mettait quand même mal à l’aise de voir qu’elle avait l’air indifférente à quasiment tout ce qui se passait autour d’elle. Mais d’un autre coté, le jeune humain voyait là une très bonne chose qui en découlait. Lorelei Arellys ne parlait donc que très peu, ne souriait pour ainsi dire jamais… Alors le moindre de ses sourires devait avoir un effet décuplé. Marcus pariait toute sa paie du mois dernier qu’un simple sourire de la jeune Elfe aurait pu lui permettre de commander à peu près n’importe quoi auprès d’un serveur masculin, pour un peu que ce dernier n’aurait pas été homosexuel. Elle avait vraiment un visage magnifique, c’était peu dire. Un sourire là-dessus devait vraiment faire des miracles. Le fait qu’elle les économise au maximum c’était aussi un bon point, selon un certain point de vue. Eh bien, qu’à cela ne tienne alors. Marcus essaierait de la faire sourire un jour où l’autre. Ils se reverraient, il avait donc une chance d’y arriver. Et si ça ne marchait vraiment pas, eh bien il était toujours content d’avoir fait la connaissance de la demoiselle et de son frère. Pour être tout à fait honnête, si Reagan n’avait pas été persuadé que Marcus voulait violer sa sœur, et que l’humain aux longs cheveux sombres n’était effectivement pas intéressé par cette dernière, peut être qu’une amitié entre les deux aurait été possible. Pour le coup, l’homme de main se demanda si maintenant ça allait pouvoir se faire, quoi qu’il se passe. Il ne fallait pas se faire d’illusions : même si il parvenait à séduire Lorelei d’une manière ou d’une autre ils ne finiraient jamais vraiment ensembles. La différence raciale était un critère trop important pour l’ainé Deslura, et de ce qu’il avait compris, ce critère était également très important pour les deux Elfes aux yeux violets. Cette différence de race était simplement un trop gros problème qui empêchait un rapprochement concret. Marcus n’avait pas la moindre chance de voir un jour Reagan devenir son frère par alliance. Et de toutes façons, il n’en avait jamais eu envie. Il faut mettre les choses au clair : même si Lorelei lui plaisait beaucoup il ne prévoyait pas d’avoir une histoire sérieuse. D’ailleurs, il se disait même depuis plusieurs minutes qu’il valait mieux ne rien prévoir du tout, à part de l’amitié. Quand les filles sont trop retranchées comme ça, les chances de les atteindre sont quasiment nulles. Non pas que Marcus se prétendait expert dans la gente féminine, mais il pensait avoir assez d’expérience pour affirmer que Lorelei ne s’offrirait pas à qui que ce soit. Ou pas à lui en tout cas. Ce genre de filles inaccessibles, ce n’était pas pour lui, en plus.

Et puis, comme il le disait, les races différentes c’était juste un trop gros obstacle. Pour une raison très simple : ils n’avaient pas le même seuil d’espérance de vie. Marcus n’avait aucune envie d’épouser une fille qui vivrait six fois sa propre vie. Et puis en passant, le mariage c’était pas non plus pour lui d’ailleurs. Il se doutait bien qu’un jour il allait devoir y passer, sans doute avant Drew, mais il n’avait que dix neuf ans… Il avait encore beaucoup de temps devant lui. Et puis au fond, pour se marier il fallait bien une femme, non ? Donc en partant de là, il ne pouvait pas le faire tant qu’il n’avait pas une histoire sérieuse avec une fille. Et autant dire que c’était pas pour tout de suite.

« Eh bien, on va aller à présent! Il ne faut pas s'inquiéter, je saurais trouver vos secrets sombres et les dévoiler. C'est une question du temps, c'est tout. »

Marcus se tourna un court instant vers Reagan. Hum… Bon, eh bien qu’il cherche alors. L’humain n’avait pas de secrets sombres à cacher, donc l’Elfe pouvait bien essayer de trouver quelque chose à révéler. Ni Marcus ni Lorelei n’émirent un commentaire sur cette réplique de Reagan, et sans doute était ce mieux comme ça en fait. Ainsi, il n’y aurait pas de temps perdu à tenter de le raisonner. Marcus avait bien compris qu’il était totalement convaincu que l’humain à l’épée était un violeur en série, déterminé à violer sa petite sœur. Bon, il ne pouvait rien y changer, hein. Et puis, ce n’était pas comme si le regard des autres sur lui faisait beaucoup de tort à Marcus. Pour l’importance qu’il accordait à ce genre de détail…

« Je remercie quand même. J'espère que le reste de votre journée sera...Bien. »

… Pour le coup, cette phrase de politesse surprit Marcus. Tiens… ? Reagan venait de le remercier et de lui souhaiter une bonne journée…. Eh bien, comme quoi tout arrive… ! Haussant un peu ses sourcils, l’homme de main hocha la tête en direction de Reagan, laissant échapper un discret, mais poli ‘Merci, à vous aussi.’ Pour lui répondre. Eh bien… Au moins ils se quitteraient en termes polis…. Ce n’était pas si dramatique dans ce cas là alors. Du moins, c’était ce que pensait l’aîné Deslura. Mieux valait se saluer de manière polie que de se cracher au visage. Enfin, si on était tout deux des personnes dignes d’être dans ce monde.

« A bientôt, alors. Passez une agréable journée. »

Hochant cette fois ci la tête en direction de Lorelei, Marcus regarda le frère et la sœur s’en aller du restaurant dans lequel il resta avec les autres clients, qui n’étaient pas à sa table, eux. Il les vit partir dans la rue, et tourna la tête vers la fenêtre pour les voir s’éloigner dans la rue. Voilà, maintenant il était vraiment tout seul. Honnêtement, ce n’était pas plus mal. Lorelei était de très bonne compagnie, mais la solitude avait du bon aussi. Aussi, le garde du corps poussa un soupir avant de reboire pour finir la tasse qu’il avait commandé un peu plus tôt.

Peut être qu’il allait prendre quelque chose à manger aussi. Il avait un petit creux…
Revenir en haut Aller en bas


RHYYYYYYS ♥

Féminin Nombre de messages  : 17

Localisation  : AH AH. Tu l'aimerais le savoir, hein?8D
Emploi/loisirs  : TRICOOOT. Encore et toujours.|D
Humeur  : Cool, cool, cool... Aaaah, Yuuki.-^^-

Inscrit depuis le   : 29/01/2010
avatar
RHYYYYYYS ♥


Feuille de personnage
Age: 19 ans. Je suis encore un bébé Elfe!XD
Race: Je suis un Elfe, même si...Mes oreilles...TT___TT
Arme / Pouvoir  : Un duo de deux épées! Euh...Un duo c'est déjà deux, non? Si?O_O

MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   Dim 30 Oct - 18:09

Reagan se demanda soudain si cet humain était sérieux. Enfin, il voulait dire, donner rendez-vous à une jeune fille, c'était bien, mais encore fallait-il y aller, à ce rendez-vous! Il n'y avait rien de plus malpoli que de ne pas se rendre à un rendez-vous que l'on avait nous-même fixé, et à plus forte raison si l'on était un homme. En plus, deux jours, c'était plutôt court. Très court. Avec cette pensée fugace, l'Elfe aux cheveux blonds fut littéralement déchiré entre deux options, dont une qui ne lui plaisait pas du tout, mais qui serait une insulte envers sa petite sœur. Ce Marcus lui avait donné rendez-vous, alors il devait y aller, et elle devait y aller aussi! Parce que...C'était comme une sorte de promesse, et que les promesses, on devait les respecter. Les menteurs étaient toujours punis un jour ou l'autre, ils étaient proprement détestables. Malgré le fait que Lorelei risquait de se faire violer par ce pervers lubrique, il devait la laisser y aller. Mais si lui ne venait pas? C'était là que Reagan coinçait et désespérait. S'il ne venait pas, sa petite sœur chérie serait sauve, quoi que peut-être un peu énervée d'avoir fait le trajet pour rien. Litinna, ce n'était pas la porte à côté. Il aurait toutefois manqué à sa promesse, fait venir quelqu'un pour rien, et ça, ça énervait le jeune homme aux cheveux blonds, qui ne pouvait le tolérer. Il avait dit...Alors il venait. Ou en plus d'avoir une lueur lubrique dans les yeux, il serait un menteur. Et un goujat, on ne faisait pas attendre une femme pour rien, surtout pas une aussi jolie femme que Lorelei! Mais s'il venait et qu'il la violait... Aaaaah...

Reagan aurait pu se taper la tête contre la table de bois tant ce dilemme le faisait souffrir. L'option qu'il préférait était qu'ils se rencontrent et qu'il puisse les surveiller, mais il doutait que ce soit possible. Pire, il était certain que ça ne l'était pas. On le forcerait à rester chez lui pendant que Lorelei courait un danger peut-être grave. C'était hautement frustrant, il devait l'avouer. Il fixa une nouvelle fois Marcus, prenant bien garde cependant à ne pas avoir l'air d'insister. Il était impossible de déterminer, juste par les traits du visage, ce que son interlocuteur était vraiment. Même une horrible cicatrice pouvait raconter mille histoire à elle seule, et pas les histoires les plus atroces ou coupables. Savoir exactement comment interpréter tout ceci était impossible. Vaincu, il reporta son attention sur Lorelei, alors que Marcus le remerciait poliment à son tour. Uh...Il ne pouvait pas lui souhaiter mille morts, quand même, ça ne se faisait pas. Aussi son salut avait-il été à demi sincère tout de même. Reagan, même inquiet, avait toujours des principes.

« A bientôt, alors. Passez une agréable journée. »

Lorelei lui prit la manche, l'obligeant à la suivre à l'extérieur du restaurant. Reagan lança un dernier regard à Marcus, les sourcils froncés, avant de docilement se laisser traîner à la lumière du jour. Maintenant qu'il était sorti de cet endroit, et qu'il avait mit une distance entre Marcus et sa soeur, il se sentait bien mieux. Il regarda un moment les différentes personnes qui passaient dans la rue, leurs vêtements, la manière dont ils marchaient, avant de se faire rappeler à l'ordre par Lorelei. Il hocha vivement la tête, et la suivit à travers la rue qui s'emplissait et se vidait, à l'image des vagues qui léchaient en rythme les plages de son île natale. Cette comparaison le fit sourire, et il se sentit définitivement de bonne humeur. Il jeta un bref coup d'œil au soleil, à présent visible, ce soleil qui avait toujours été pour lui la seule manière de s'assurer de l'heure qu'il était.

Le soleil brillait de la même manière pour tous, riches et moins riches. Il était le même partout, une constante qu'on ne pourrait jamais leur enlever. Il y a dix ans de cela, en un autre temps et un autre lieu, un petit garçon s'amusait à faire des château de sable près de la mer. Et le soleil qui brillait alors au dessus de lui était le même que maintenant.

[TERMINE! OUAIS!\o/]

_________________


Can't you see you're beautiful,
And you deserve so much more,
I would give you everything if there was a way...
If I was king for a day, I'd make you my queen,
I'll give you anything.

I'll take you away from this little apartment,
And escape this pain that you've been living with,
I would build you a castle in the skies,
So high it'll blow your mind,
I would give you a crown,
Made from the promises for better life.

If I was king for a day,
I'd make you my queen.


“The secret of reaping the greatest enjoyment from life is to live dangerously!“
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Coffee break [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coffee break [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.
» Break It Down [Swann Neige]
» 07. It's Coffee Time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Illea's world :: Royaume de L'Est :: Esidir :: Les restaurants-